Modifié

La Romandie ouvre ses domaines skiables, la Suisse alémanique les ferme

Les premiers touristes suisses et internationaux skient en Valais, même si la suite de la saison reste incertaine [RTS]
Les premiers touristes suisses et internationaux skient en Valais, même si la suite de la saison reste incertaine / 19h30 / 2 min. / le 19 décembre 2020
Alors que les domaines skiables de Suisse romande sont généralement ouverts ce samedi, pour le début des vacances de Noël chez certains, la Suisse alémanique les ferme les uns après les autres, à cause d'une hausse des cas de coronavirus.

Dans les cantons de Vaud et du Valais, où se trouvent la majeure partie des domaines skiables romands, les skieurs étaient au rendez-vous ce samedi, pour un week-end de répétition avant l'afflux attendu pour les vacances, si les stations restent ouvertes bien sûr.

Pour l'heure, l'affluence est restée mesurée aux Portes-du-Soleil, a constaté une journaliste de la RTS. Ce domaine a d'ailleurs innové en introduisant un quota de forfaits journaliers vendus la veille sur internet pour limiter le nombre de skieurs, fluidifier la circulation dans les parkings et atténuer les files d'attente.

Quelques voitures avec des plaques françaises ont été aperçues dans le parking, alors que le domaine binational est fermé côté français. Les mesures sanitaires étaient également bien respectées. Des patrouilleurs avec des gilets oranges veillaient aux distances aux caisses et dans les files d'attente, aux limitations du nombre de skieurs dans les cabines et au port du masque.

Interrogé dans Forum, Sergeï Aschwanden, directeur de la station de Villars-sur-Ollon (VD), où 4000 skieurs ont été recensés samedi, dit attendre de nouvelles informations de la part du Conseil d'Etat. Et il fait part de son incompréhension quant aux éventuelles décisions qui pourraient être prises pour le ski, alors qu'ils constatent que les transports publics sont eux remplis.

L'épée de Damoclès du seuil de reproduction

En Suisse romande et à Berne, les domaines skiables sont donc ouverts, pour autant que la couverture neigeuse soit suffisante, à l'exception du Jura. Mais reste à savoir jusqu'à quand il sera possible de skier en Suisse, et où.

Le Conseil fédéral a en effet laissé une marge de manoeuvre aux cantons en la matière. Si leur situation épidémiologique le permet, ils peuvent maintenir ces lieux ouverts. Les stations de ski romandes sont donc pour le moment épargnées mais avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête.

Et comme l'a déclaré le ministre de la Santé Alain Berset, le seuil critique de reproduction du virus sera probablement dépassé ces prochains jours par les cantons romands. Ils devront alors certainement prendre une nouvelle décision concernant les stations de ski.

Les cantons romands se sont par ailleurs donnés rendez-vous lundi pour faire le point sur leur situation sanitaire, tenter de coordonner d'éventuelles nouvelles mesures et évaluer les perspectives d’une approche concordante à propos des domaines skiables.

>> Lire aussi: Restaurants, centres sportifs et culturels fermés: les nouvelles mesures fédérales

La plupart des cantons alémaniques ont déjà fermé leurs domaines

Du côté alémanique, les perspectives sont plus sombres pour la pratique du ski. En Suisse centrale, Uri, Schwyz, Zoug, Lucerne, Obwald et Nidwald ont déjà décidé de fermer leurs domaines skiables, comme par exemple dans les populaires stations d'Engelberg, Hoch-Ybrig ou Andermatt.

Samedi, ce sont les cantons de Zurich, St-Gall et Appenzell Rhodes-Intérieures qui ont annoncé la fermeture des remontées mécaniques.

Les Grisons se prononceront de leur côté dans les prochains jours, alors que les restaurants du canton sont déjà fermés depuis début décembre. Appenzell Rhodes-Extérieures entend se prononcer d'ici mardi, alors que Glaris n'a annoncé aucune décision pour le moment.

Frédéric Boillat

Publié Modifié