Banner 17 décembre [Keystone]
Publié Modifié

La Suisse enregistre plus de 5000 nouveaux cas et 102 décès

- A la veille d'une réunion du Conseil fédéral qui pourrait déboucher sur de nouvelles mesures, la question d'un renforcement du dispositif contre le Covid fait débat. Certains, dont le personnel soignant et la task force de la Confédération, prônent un nouveau semi-confinement. D'autres, notamment les milieux économiques, craignent pour les conséquences d'un tel durcissement.

- Plus d'un cinquième des Genevois (22%) ont développé des anticorps contre le Covid-19, selon l'étude de prévalence des HUG et de l'UNIGE. Même si l'immunité a doublé en six mois, elle reste très insuffisante pour protéger la population dans les mois à venir. Un appel à la vigilance est lancé pour les fêtes.

- L'OFSP a également publié sa stratégie officielle de vaccination contre le Covid-19. Les personnes vulnérables seront vaccinées en priorité, tout comme leurs contacts étroits ainsi que le personnel de santé.

- L'Office fédéral de la santé publique a annoncé jeudi 5058 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures. Par ailleurs, 102 décès supplémentaires sont à déplorer et 216 malades ont été hospitalisés. Le taux de positivité s'élève à 12,54%.

- L'OFSP recommande toujours de conserver une distance de 1,5 mètre avec les personnes qui ne sont pas du même ménage, de porter un masque dans le cas où cette distance ne peut être maintenue et de respecter les règles d'hygiène.

Suivi assuré par RTSinfo

20h40

Un cinquième des Genevois ont développé des anticorps

Plus d'un cinquième des Genevois (22%) ont développé des anticorps contre le Covid-19, selon l'étude de prévalence des HUG et de l'UNIGE. Même si l'immunité a doublé en six mois, elle reste très insuffisante pour protéger la population dans les mois à venir. Un appel à la vigilance est lancé pour les fêtes.

Ce taux de 22%, au 12 décembre, est à comparer à ceux de 6%, évalué à mi-avril, et de 11% en juin, indiquent jeudi les auteurs de l'étude, les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) et l'Université de Genève (UNIGE). Ces nouveaux résultats montrent que, malgré la circulation active du nouveau coronavirus depuis septembre, la majorité de la population genevoise n'y a pas encore été exposée.

>> Les précisions du 19h30:

22% des Genevois ont développé des anticorps contre le Covid-19, révèle une étude des HUG. [RTS]
22% des Genevois ont développé des anticorps contre le Covid-19, révèle une étude des HUG. / 19h30 / 1 min. / le 17 décembre 2020

Les moins touchés ont été les très jeunes enfants (0-6 ans) et les personnes âgées de plus de 65 ans. Les deux présentent une séroprévalence inférieure à la moyenne: respectivement 15% pour les enfants de moins de 6 ans, 14% pour les adultes de 65 à 74 ans et 10% pour les plus de 75 ans.

Les plus exposés ont été les jeunes entre 18 et 35 ans. Plus d'un quart d'entre eux ont développé des anticorps contre le coronavirus: 28% pour les 18-25 ans et 27% pour les 25-35 ans.

Les consignes davantage respectées

Du côté des personnes âgées, surtout chez les plus de 75 ans, le taux de séroprévalence est très faible. Cette constatation est en partie liée à une plus faible réponse immunitaire des aînés et au fait que cette catégorie de la population respecte davantage les consignes d’isolement et de distanciation sociale.

D’où l’appel à la vigilance lancé par Silvia Stringhini pour les fêtes de fin d'année: "Cette faible immunité chez les personnes de plus de 65 ans, combinée au fait que les enfants s’infectent aussi facilement que les adultes, devrait nous inciter à une extrême prudence dans les rencontres intergénérationnelles", a-t-elle déclaré dans le 19h30.

>> Voir l'interview de Silvia Stringhini, responsable de l'Unité épidémiologie populationnelle aux HUG dans le 19h30:

Silvia Stringhini: "Nous invitons la population à la prudence avant Noël, période durant laquelle les générations se mélangent" [RTS]
Silvia Stringhini: "Nous invitons la population à la prudence avant Noël, période durant laquelle les générations se mélangent" / 19h30 / 4 min. / le 17 décembre 2020

>> Lire aussi: Un cinquième des Genevois ont développé des anticorps contre le Covid-19

20h15

Ski terminé à St-Gall pour ne pas surcharger les hôpitaux

Jusqu'ici réticents envers les mesures sanitaires, les cantons alémaniques appellent à des mesures nationales strictes qui pourraient directement impacter les stations de ski.

Au Nord-Est de la Suisse, le canton de Saint-Gall n'a pas attendu d'éventuelles annonces fédérales pour faire part de la fermeture prochaine de ses domaines skiables, à peine ouverts.

En raison d'un grand nombre de malades du Covid-19 hospitalisés, les autorités saint-galloises estiment que leurs hôpitaux ne sont pas en mesure de prendre en charge les éventuels skieurs qui se blesseraient sur les pistes cet hiver.

>> Voir le sujet du 19h30:

A travers les Alpes suisses, des mesures différentes envers les stations de ski. [RTS]
A travers les Alpes suisses, des mesures différentes envers les stations de ski. / 19h30 / 2 min. / le 17 décembre 2020

18h30

Incompréhension dans le milieu culturel

Aller au cinéma, voir une pièce de théâtre ou écouter un concert: tout cela aurait dû être possible depuis lundi en Valais, dès aujourd'hui dans le canton du Jura et à partir de samedi dans le reste de la Suisse romande.

Mais le couperet est tombé vendredi dernier avec les annonces du Conseil fédéral interdisant les manifestations culturelles pendant encore au moins un mois.

Cette décision est décriée dans les milieux culturels qui ne comprennent pas un tel choix "absurde" et "incompréhensible", ce d'autant plus que les restaurants ont bénéficié d'une plus grande clémence.

Du côté des scientifiques, "cela ne fait aucun sens" pour l'épidémiologiste genevois Didier Pittet. Alors que pour Julien Riou, épidémiologiste lui aussi, il aurait fallu faire preuve de bon sens en fermant tous les lieux clos, difficiles à aérer et où il y a beaucoup de monde pendant un certain laps de temps.

Alors le lobby culturel est-il moins fort que celui de la restauration?

>> Toutes les explications dans Forum:

Coronavirus: pourquoi la culture ne bénéficie-t-elle pas du régime d’exception? (vidéo) [RTS]
Coronavirus: pourquoi la culture ne bénéficie-t-elle pas du régime d’exception? (vidéo) / Forum / 3 min. / le 17 décembre 2020

18h10

L'économie divisée sur des nouvelles mesures

Le front des milieux économiques contre les mesures anti-Covid semble se fissurer alors que le Conseil fédéral pourrait annoncer de nouvelles mesures vendredi.

Economiesuisse se dit par exemple favorable à la fermeture de certains secteurs comme les restaurants, alors que l'Union suisse des arts et des métiers (USAM) s'y oppose.

Dans un contexte de forte pression sur notre système de santé, quels sacrifices doivent encore accepter nos entreprises?

>> Ecouter le débat entre Monika Rühl, directrice d'Economiesuisse, et André Berdoz, vice-président de l'USAM:

L’économie est divisée sur un possible durcissement des mesures sanitaires (vidéo) [RTS]
L’économie est divisée sur un possible durcissement des mesures sanitaires (vidéo) / Forum / 11 min. / le 17 décembre 2020

17h00

Glaris met ses élèves en vacances dès samedi

Après Schaffhouse, le canton de Glaris avance lui aussi les vacances scolaires de Noël en raison de la pandémie. Comme les Schaffhousois, les élèves glaronnais seront en congé dès ce vendredi soir au lieu du mercredi soir 23 décembre.

En raison de l'évolution actuellement "préoccupante" de la pandémie de coronavirus, des mesures supplémentaires sont nécessaires pour limiter les contacts, écrit le gouvernement glaronnais.

L'exécutif a donc décidé de mettre en congé les élèves de l'école obligatoire et les gymnasiens dès ce week-end et non pas à partir du 24 décembre comme prévu par le calendrier des vacances scolaires.

16h15

Lausanne suit les traces de Covid-19 dans ses eaux usées

La Ville de Lausanne bénéficie de nouvelles données pour surveiller la pandémie: elle peut suivre, presque en temps réel, les concentrations du virus dans ses eaux usées.

Une équipe de l'EPFL et l'Institut fédéral suisse des sciences et technologies de l'eau (Eawag) mènent depuis plusieurs mois des recherches sur la présence du coronavirus dans les eaux usées. Les données issues de la step de Vidy sont désormais publiquement disponibles sur internet.

Elles sont prélevées et actualisées en entrée de station d'épuration en moyenne trois fois par semaine et doivent permettront aux autorités compétentes "d'adapter leurs stratégies en fonction de l'évolution de la pandémie et en cas de réémergence".

Eau potable traitée

La Ville de Lausanne précise que la technique utilisée "détecte et quantifie des fragments du génome du virus et non le virus complet." Elle ajoute qu'il n'existe actuellement aucune preuve que les eaux usées représentent "une source significative d’infection au coronavirus."

L'eau potable fournie aux habitants est, elle, traitée contre les virus et fait l’objet d'un suivi sanitaire permanent par le Service de l'eau de la Ville de Lausanne. "Elle peut donc être consommée en toute confiance", conclut le communiqué.

16h00

Triage aux soins intensifs: directives actualisées

L’Académie suisse des sciences médicales (ASSM) et la Société suisse de médecine intensive (SSMI) ont publié une version actualisée des directives pour le tri des patients Covid-19 en cas de pénurie des ressources dans les unités de soins intensifs. Elle précise notamment que "l'échelle de fragilité" ne peut être utilisée en relation avec les personnes handicapées.

Les recommandations concernant les prises de décision des professionnels aux unités de soins intensifs demeurent inchangées sur le fond, a indiqué l'ASSM. Elles ont été précisées sur la base des expériences acquises depuis le début de la pandémie.

La nouvelle version précise le principe du pronostic de survie à court terme, l'élément décisif pour le tri des patients. Par ailleurs, elle souligne l'importance du respect et de la réévaluation de la volonté du patient.

Dans la version antérieure, les explications concernant l’âge, le handicap et la démence en tant que critères non admissibles pour les décisions de triage étaient en partie trop concises et ont conduit à des malentendus, écrit l'ASSM. Ces passages ont été complétés ou reformulés.

15h30

Neuchâtel: 22 millions pour les cas de rigueur

Le canton de Neuchâtel va débloquer 22,2 millions de francs pour les cas de rigueur. Les soutiens seront versés exclusivement sous forme d’aides à fonds perdu.

Le montant de 22,2 millions de francs devrait être réparti à raison de 15,16 millions pour la Confédération et 7,04 millions à la charge du canton. Cette aide est destinée aux entreprises particulièrement affectées dans leur activité, en raison de la pandémie. "Elle s’inscrit dans une logique de complémentarité avec les autres outils de soutien actuellement disponibles", a expliqué l'Etat de Neuchâtel.

"L’objectif de l’aide apportée est de permettre aux entreprises bénéficiaires de réduire la perte qu’elles ont subie en 2020, dans le but d’assurer leur pérennité et de préserver, autant que possible, les places de travail", a ajouté l'Etat. Les entreprises devront répondre aux conditions d'éligibilité fixées par la Confédération.

Les entreprises éligibles bénéficieront d’une aide représentant entre 4% et 10% de leur chiffre d’affaires moyen 2018-2019 imposable à la TVA. Le montant dépendra de la baisse du chiffre d’affaires subie en 2020. L’aide sera plafonnée à 500'000 francs par société. Les entreprises éligibles, qui auraient un urgent besoin de liquidités, pourront solliciter dans le cadre de leur demande le versement d’un acompte.

14h50

Stagnation des hospitalisations à Fribourg

Après une première baisse, le nombre d'hospitalisations à Fribourg stagne depuis début décembre au même niveau que lors du pic de la première vague, soit entre 80 et 90 patients. Avec un taux d'occupation moyen de 90% durant ces trois derniers jours, l'hôpital fribourgeois craint les effets d'une troisième vague.

A l'heure actuelle, 68 patients Covid sont hospitalisés, dont 14 aux soins intensifs. Huit d'entre eux sont ventilés, indique l'HFR. S'ajoute la prise en charge des patients post-Covid (38 en stationnaire et 22 en réadaptation). Une majorité d'entre eux nécessite un suivi de longue durée.

Le personnel a été mis à rude contribution par cette deuxième vague, déclare l'HFR. En effet, la prise en charge des patients Covid et post-Covid s'est faite en parallèle de l'activité opératoire, qui a été maintenue, mais néanmoins ralentie cet automne. 270 opérations ont été reportées compte tenu de la situation sanitaire.

L'hôpital compte renforcer sa capacité opératoire afin d'augmenter les opérations urgentes nécessaires. Les transferts hors canton se poursuivront tant que possible.

14h20

Des masques transparents dans certaines classes vaudoises

Le canton de Vaud est passé aux masques transparents dans certaines de ses classes. L'objectif consiste principalement à équiper les enseignants qui travaillent avec des élèves sourds et malentendants.

Ces masques lavables sont conçus avec une visière en plastique entourée de tissu. Au total, 6800 d'entre eux seront livrés d'ici la fin de la semaine aux quelque 1000 enseignants vaudois au contact avec des élèves sourds et malentendants, indique Nathalie Jaunin, directrice générale adjointe à la Direction générale de l'enseignement obligatoire.

Elle ajoute que le canton de Vaud souhaite ensuite élargir l'utilisation de ces masques à d'autres types d'enseignement: cours de français à des élèves allophones ou à des enfants aux besoins particuliers, comme dans les cas d'autisme. "L'importance de voir le visage est très marquée pour ces élèves", relève Nathalie Jaunin.

Les enseignants qui travaillent pour le premier cycle primaire pourront aussi être équipés à terme. "Le bas du visage est très important chez les petits pour la construction du lien ou par exemple dans le processus d'apprentissage de la lecture", poursuit-elle.

13h50

Le sans abrisme révélé en Suisse par la crise sanitaire

En Suisse, de nombreuses personnes vivent dans la rue. La crise sanitaire a révélé l'ampleur de la situation. Particulièrement pendant la première vague, l'urgence a conduit à une série de mesures pour améliorer la prise en charge du sans abrisme. Celles-ci ont été abandonnées lors du retour au calme.

"Ce phénomène n'est pas du tout nouveau", explique Hélène Martin, professeure à la Haute école de travail social et de la santé de Lausanne. "mais c'est un phénomène nié en Suisse: il n'y a pas de statistiques, très peu d'études. Il n'y a même pas de définition du sans abrisme, alors qu'on a une situation tout à fait similaire à ce qui se passe dans d'autres pays européens."

>> Voir l'interview d'Hélène Martin dans le 12h45:

Hélène Martin: "Le sans-abrisme n'est pas un nouveau phénomène, mais en Suisse il est nié" [RTS]
Hélène Martin: "Le sans-abrisme n'est pas un nouveau phénomène, mais en Suisse il est nié" / 12h45 / 2 min. / le 17 décembre 2020

13h30

Faute de médecins, les urgences de Tavel (FR) rouvriront un mois plus tard

Faute de médecins, les urgences de Tavel rouvriront avec un mois de retard. Fermées la nuit depuis le début de la pandémie, les urgences du site ont été maintenues uniquement en journée. Cet été, le décès d'une patiente, qui s'est retrouvée devant les urgences fermées sur le site de Tavel, avait fait polémique.

Une enquête administrative a été diligentée, afin de faire toute la lumière sur ce drame, a indiqué l'Hôpital fribourgeois (HFR) jeudi. Un audit est également mené sur le fonctionnement du site de Tavel, à la suite de "diverses difficultés en lien avec des départs de médecins".

Quant à la réouverture, initialement prévue le 1er janvier 2021, elle est planifiée au 1er février. Le recrutement d'un médecin responsable est en bonne voie, assure le HFR.

La situation dans les hôpitaux est par ailleurs spécialement tendue. Avec un taux d'occupation moyen de 90% durant ces trois derniers jours, l'hôpital fribourgeois craint les effets d'une troisième vague.

>> Les précisions du 12h45:

Faute de médecins, les urgences de Tavel (FR) rouvriront avec un mois de retard. [RTS]
Faute de médecins, les urgences de Tavel (FR) rouvriront avec un mois de retard. / 12h45 / 1 min. / le 17 décembre 2020

13h15

Intronisation masquée et en visioconférence dans le Jura

Deux femmes socialistes seront à la tête de l'Etat jurassien en 2021. La ministre Nathalie Barthoulot a été élue jeudi à la présidence du Gouvernement lors de la séance constitutive du Parlement. La veille, la députée Katia Lehmann avait été portée à la présidence du législatif.

La ministre de l'intérieur Nathalie Barthoulot a recueilli 53 voix sur 60 bulletins délivrés. Lors de la séance inaugurale mercredi soir à l'église Saint-Marcel, la députée Katia Lehmann avait obtenu 50 voix sur 60 bulletins délivrés.

Cette cérémonie s'est déroulée masquée et avec un ministre en visioconférence pour cause de quarantaine.

>> Le reportage du 12h30:

Une assermentation en mode Covid pour les nouvelles autorités jurassiennes.  [Gaël Klein - RTS]Gaël Klein - RTS
Intronisation confinée pour les autorités jurassiennes élues pendant la pandémie / Le 12h30 / 2 min. / le 17 décembre 2020

>> Lire aussi: Une assermentation très particulière pour les autorités jurassiennes

12h40

La confiance dans la science a grandi

La confiance de la population suisse dans la science et la recherche a augmenté pendant la pandémie, selon l'édition "Covid-19" du Baromètre scientifique suisse réalisé par l'Université de Zurich (UZH) en collaboration avec celle de Münster (D). Il y a toutefois des voix critiques.

Ainsi, 67% des participants à ce sondage réalisé en novembre auprès de 1072 personnes indiquent que leur degré de confiance dans la science est fort ou très fort. En 2019 et en 2016, la proportion était de 56% et 57%, a indiqué mercredi l'UZH dans un communiqué.

Les résultats de ce baromètre révèlent également des attitudes plus critiques. Ainsi, 27% estiment que la pandémie de coronavirus prend des proportions plus importantes qu'elle ne le devrait, et 21% croient que le nombre de personnes qui décèdent du coronavirus est volontairement exagéré par les autorités.

>> Les explications dans le 12h30:

La collecte de données médicales en masse doit permettre de faire avancer la recherche. [ABO/Science Photo Library]ABO/Science Photo Library
La confiance de la population suisse pour la science grandit pendant la pandémie / Le 12h30 / 1 min. / le 17 décembre 2020

>> Lire également: La confiance des Suisses dans la science a grandi pendant la pandémie

12h00

Plus de 5000 nouveaux cas

La Suisse compte jeudi 5058 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). 102 décès supplémentaires sont à déplorer et 216 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 40'330 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 12,54%. Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 57'304. Sur les deux dernières semaines, le pays compte ainsi 662,87 nouvelles infections pour 100'000 habitants.

Depuis le début de la pandémie, 399'511 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 3'215'236 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 5883 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 16'228.

Le pays dénombre par ailleurs 30'185 personnes en isolement et 22'472 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 275 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

11h20

Des enregistrements sonores pour Noël à la cathédrale de Lausanne

La cathédrale de Lausanne s'adapte aux contraintes sanitaires pour la nuit de Noël. Elle proposera le 24 décembre des enregistrements sonores que chaque fidèle pourra écouter avec un casque, selon le modèle de "silent disco".

Sachant que les cultes sont limités à 50 personnes, et que celui de Noël attire en général 600 à 1000 personnes à Lausanne, la cathédrale a dû trouver des solutions, indique jeudi sa pasteure Line Dépraz, contactée par Keystone-ATS. Après avoir écarté l'idée de proposer plusieurs petits cultes à la suite ou une retransmission vidéo, le choix s'est porté sur une expérience sonore.

Cette expérience "méditative et musicale" durera 30 minutes.

Les personnes intéressées doivent réserver un créneau horaire sur le site de la cathédrale. L'événement s'étalera de 18h00 à 23h00 et pourra accueillir jusqu'à 400 personnes durant toute la soirée. L'entrée est libre et une collecte sera organisée à la sortie.

11h00

Augmentation du stress psychologique

Le stress psychologique a fortement augmenté au cours de la deuxième vague de Covid-19, selon une étude de l'Université de Bâle. Les jeunes sont particulièrement touchés et la Suisse romande est plus affectée que le reste du pays.

Plus de 11'000 personnes de toute la Suisse ont participé à cette nouvelle enquête menée en novembre, a indiqué jeudi l'alma mater bâloise dans un communiqué.

Alors que le pourcentage de personnes déclarant un stress maximal était de 11% pendant le confinement en avril, il est passé à 20% lors de la deuxième vague en novembre. Les symptômes dépressifs ont également augmenté.

La pression due à un changement lié au Covid-19 au travail, à l'école ou dans la formation constitue l'un des principaux facteurs de stress psychologique et de symptômes dépressifs. Parmi les autres facteurs, les auteurs citent le stress causé par les pertes financières, l'augmentation des conflits au sein du foyer et les craintes concernant l'avenir.

10h40

Les cas de rigueur pourront compter sur 2,5 milliards de francs

La loi Covid-19 est prête pour répondre à l'évolution de la crise du coronavirus. Le Parlement s'est mis d'accord jeudi sur ses derniers détails. Les cas de rigueur pourront compter sur 2,5 milliards de francs, un montant revu à la hausse en cours de débat.

La révision de la loi Covid permet d'étendre l'aide aux entreprises ayant subi les conséquences de la deuxième vague. Elle concerne en particulier les secteurs de la culture, de l'événementiel, du tourisme, de la restauration et de l'hôtellerie, ainsi que les forains. Elle prend le relais de l'ordonnance du Conseil fédéral appliquée depuis le 1er décembre. Les deux Chambres ont accepté la clause d'urgence jeudi.

Compromis pour les clubs sportifs

Jeudi, les Chambres se sont mises d'accord sur le dernier point de blocage concernant les clubs professionnels et semi-professionnels. Une contribution à fonds perdu de 115 millions de francs est en effet prévue pour eux. Mais pour toucher des aides, les plus hauts salaires devront être réduits.

Une aide plus élevée

L'aide aux cas de rigueur atteindra au total 2,5 milliards de francs, dont 1,9 milliard à la charge de la Confédération, le reste étant financé par les cantons. Les Chambres ont sans discussion adopté les dernières annonces du Conseil fédéral vendredi dernier. Sur ce montant, 750 millions serviront de réserves pour les cantons particulièrement touchés.

L'aide concernera les entreprises avec un chiffre d'affaires d'au moins 50'000 francs, ce qui élargit le cercle des bénéficiaires aux petites entreprises. Ces dernières devront prouver que la perte occasionnée par les mesures anti-Covid est supérieure à 40% de la moyenne pluriannuelle pour être considérées comme un cas de rigueur.

>> En lire plus: La loi Covid-19 toilettée est acceptée, 2,5 milliards pour les cas de rigueur

10h25

L'OFSP publie sa stratégie de vaccination

L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) publie jeudi sa stratégie officielle de vaccination contre le Covid-19. Les personnes vulnérables seront vaccinées en priorité, tout comme leurs contacts étroits ainsi que le personnel de santé.

Vaccinations à priori dès janvier

L'objectif premier de la vaccination contre le Covid-19 est de protéger les personnes vulnérables et de réduire ainsi le nombre de cas graves et de décès. Les vaccinations devraient commencer en janvier, une fois que Swissmedic aura autorisé un vaccin. La vaccination des groupes cibles dépendra aussi de la disponibilité limitée du vaccin.

Les femmes enceintes ne feront pas partie des personnes vulnérables. Le personnel de santé ciblé sera celui en contact avec des patients ou qui accompagne les personnes à risque.

Recommandations à venir

Suivent dans l'ordre de priorité les membres du ménage des personnes vulnérables. Puis les personnes habitant ou travaillant dans une institution communautaire exposée à un potentiel de flambée de cas, et finalement, tous les adultes qui voudraient se faire vacciner.

Des recommandations pour chaque groupe cible seront communiquées dès que les données concernant l'efficacité et la sécurité du vaccin seront disponibles, note encore le communiqué. L'OFSP rappelle également que la Confédération ne prévoit pas de rendre la vaccination obligatoire.

13 millions de doses réservées

Jusqu'à présent, la Confédération a conclu trois contrats avec les fabricants de vaccins, pour un total d'environ 13 millions de doses dont 5,3 millions chez AstraZeneca, indique le site Internet de l'OFSP. Deux vaccins dits à ARN messagers (ARNm) sont également réservés: 7,5 millions de doses chez Moderna, ainsi que 3 millions pour celui de Pfizer et BioNTech.

>> Tous les détails: L'OFSP publie sa stratégie officielle de vaccination contre le Covid-19

09h50

Une droite divisée

Au Parlement, la droite est divisée sur la nécessité de nouvelles mesures anti-Covid. Pour l'UDC, il faut attendre les effets des mesures déjà prises. Le PLR est divisé entre ceux qui, en l'état, ne veulent pas de nouvelles restrictions et ceux qui pensent qu'il faut surtout écouter les experts.

>> Les explications dans La Matinale:

Vue sur la salle du Conseil national. [Alessandro della Valle - Keystone]Alessandro della Valle - Keystone
Au Parlement, la droite est divisée sur la nécessité de nouvelles mesures anti-Covid / La Matinale / 2 min. / le 17 décembre 2020

09h30

Une meilleure gestion de la pandémie dans les EMS

"Le système de santé risque de s'effondrer". C'est le cri d'alarme lancé mercredi par les professionnels et associations faîtières de la santé. Ils demandent aux autorités de tout mettre en oeuvre pour réduire le nombre de cas de Covid-19.

Conseillère nationale PLR et présidente de H+, l'organisation nationale des hôpitaux,  Isabelle Moret estime que la solution passe notamment par une meilleure gestion de la pandémie dans les EMS.

>> Ses explications dans La Matinale:

La situation dans les EMS est très difficile. [Laurent Gillieron - Keystone]Laurent Gillieron - Keystone
Il faut une meilleure gestion de la pandémie dans les EMS, selon Isabelle Moret / La Matinale / 1 min. / le 17 décembre 2020

09h10

Nathalie Fontanet: "Genève ne s'opposera pas aux décisions du Conseil fédéral"

Alors que les appels à une fermeture de l'économie se sont multipliés ces derniers jours en raison de la situation sanitaire, la conseillère d'Etat genevoise Nathalie Fontanet, interrogée dans La Matinale, relève qu'il y a "beaucoup d'inquiétudes dans le canton par rapport à de nouvelles fermetures".

Mais si le Conseil fédéral décide vendredi de mesures plus sévères, "le canton de Genève ne s'y opposera pas, il demandera en revanche des indemnisations. On ne peut pas jouer de la sorte avec le secteur économique, et le meilleur moyen de ne pas opposer le sanitaire et l'économie, c'est de prévoir des indemnisations".

Pour le moment, "j'estime que nous pouvons rester ouverts, Genève respecte les critères et les conditions établis par le Conseil fédéral", a encore déclaré la conseillère d'Etat PLR. "Quand nous avons pris en premier des mesures, elles étaient difficilement acceptables pour la population car elles étaient différentes des cantons voisins".

"Nous sommes un petit pays, nous avons besoin d'une politique en la matière qui soit globale", a reconnu Nathalie Fontanet. "Nous saluons le fait que le Conseil fédéral ait repris la main".

>> Son interview complète dans La Matinale:

Nathalie Fontanet s'exprime sur les appels à une fermeture de l'économie (vidéo) [RTS]
Nathalie Fontanet s'exprime sur les appels à une fermeture de l'économie (vidéo) / La Matinale / 9 min. / le 17 décembre 2020

09h00

Appel à la responsabilité individuelle

Pour Carole Hubscher-Clements, présidente du conseil d'administration de Caran d'Ache, interrogée dans La Matinale, la situation actuelle est "extrêmement complexe aujourd'hui. Je suis partisane de laisser les magasins ouverts et faire appel vraiment à la responsabilité de chacun, de maintenir les distances sociales et de respecter tous les gestes barrière qui font partie de notre quotidien aujourd'hui".

L'entreprise a été très touchée mais elle a su s'adapter à la situation en accélérant certains développements digitaux, a encore expliqué la patronne de Caran d'Ache. "Le fait que les familles se soient retrouvées à la maison a favorisé d'une certaine manière la vente de nos produits puisqu'il fallait occuper les enfants".

>> Son interview complète dans La Matinale:

L'invitée de La Matinale (vidéo) - Carole Hubscher-Clements, présidente du conseil d'administration de Caran d'Ache [RTS]
L'invitée de La Matinale (vidéo) - Carole Hubscher-Clements, présidente du conseil d'administration de Caran d'Ache / La Matinale / 10 min. / le 17 décembre 2020

08h45

Le vaccin reste-t-il efficace en cas de mutation du coronavirus?

Londres et plusieurs villes du sud-est de l'Angleterre connaissent actuellement une flambée des cas. Ce rebond pourrait potentiellement avoir été causé par une mutation du coronavirus.  Elle a été décelée sur plus d'un millier de personnes en quelques jours dans la même région.

Il est normal qu'un virus mute. Pour les scientifiques, il n'y a pas de raison de penser que cette variante va altérer l'effet du vaccin ou encore qu'elle serait plus virulente.

Comme la grippe, et ces virus qui mutent d'une année à l'autre, et il faut adapter le vaccin, ce qui serait relativement simple et rapide, selon Jean Villard, médecin immunologue aux HUG.

D'autres virus, comme la rougeole, évoluent mais sans impact sur le vaccin. Pour le SARS-CoV-2, on ne sait pas encore dans quelle catégorie il se situera vraiment.

>> Ecouter le sujet d'Alexandra Richard dans La Matinale:

Le vaccin reste-t-il efficace en cas de mutation du SARS-CoV-2? [KTS Design - Science Photo Library/AFP]KTS Design - Science Photo Library/AFP
Le vaccin reste-t-il efficace en cas de mutation du coronavirus? / La Matinale / 2 min. / le 17 décembre 2020

08h30

Une pétition contre l'interdiction de chanter dans les crèches

L'interdiction du chant dans les crèches fait réagir: cette activité a été dernièrement prohibée un peu partout pour lutter contre le coronavirus et les crèches ne font pas exception.

Pour beaucoup de professionnels et de parents, c'est l'incompréhension et une pétition en ligne a été lancée vendredi. Jeudi matin, elle comptait un peu plus de 3300 signatures.

En outre, le canton de Vaud a écrit mardi matin à l'OFSP pour demander que cette interdiction de chanter ne s'applique pas pour les crèches.

>> Ecouter le sujet de Guillaume Rey dans La Matinale:

Une pétition a été lancée contre l'interdiction de chanter dans les crèches. [Gaëtan Bally - Keystone]Gaëtan Bally - Keystone
Pétition contre l'interdiction de chanter dans les crèches / La Matinale / 1 min. / le 17 décembre 2020

Interrogé dans le 12h30, Claude Bertoncini, président du groupement des pédiatres vaudois, a estimé que cette mesure était "un gag".

"Les enfants sont très faiblement vecteurs du virus. Ce n'est pas par des mesures sur eux qu'on va pouvoir endiguer cette pandémie. L'interdiction de chanter pour les enfants me semble totalement disproportionnée avec des effets qui pourraient être délétères sur la santé psychologique des enfants", a-t-il encore expliqué.

>> Son interview complète dans le 12h30:

La crèche et le jardin d'enfants d'une école de Kloten (ZH) sont fermés jusqu'à nouvel ordre après qu'une employée a été testée positive au coronavirus.  [DPA/Uwe Anspach - Keystone]DPA/Uwe Anspach - Keystone
Une pétition demande de revenir sur l'interdiction du chant dans les crèches: interview de Claude Bertoncini / Le 12h30 / 2 min. / le 17 décembre 2020

08h15

Zurich veut des mesures fédérales fortes

Le canton de Zurich a demandé mercredi des mesures rapides, et directement au niveau national, pour freiner l'expansion de la pandémie. Dans un communiqué de presse, le gouvernement demande la fermeture des stations de ski dans tout le pays ainsi que l'interdiction de la prostitution.

Alors qu'il y a quelques semaines, c'était la Confédération qui demandait à Zurich de renforcer ses mesures contre le coronavirus, les rôles sont maintenant inversés. Mais cette situation a des racines plus profondes: le gouvernement zurichois est depuis longtemps désuni sur la question, avec des fronts atypiques.

La ministre UDC de la Santé Natalie Rickli plaide depuis longtemps pour des mesures étatiques fortes, mesures qu'elle a tenté d'imposer à plusieurs reprises, s'exprimant parfois dans les médias, à la limite de la rupture de collégialité. Sans succès.

Le gouvernement, avec de fortes personnalités comme le socialiste Mario Fehr, s'y est à chaque fois opposé. Mais aujourd'hui, après l'appel à l'aide des hôpitaux zurichois, la situation ne semble plus tenable. Et le canton prévient, si le Conseil fédéral ne renforce pas les mesures, cette fois, il le fera.

>> Les explications de Joëlle Cachin dans La Matinale:

Natalie Rickli, Silvia Steiner et Mario Fehr s'expriment sur la situation des hôpitaux zurichois le 8 décembre dernier. [Alexandra Wey - Keystone]Alexandra Wey - Keystone
Le gouvernement zurichois veut maintenant des mesures plus sévères / La Matinale / 1 min. / le 17 décembre 2020

08h00

"Trouver le bon dosage entre des mesures nécessaires et des mesures supportable"

Les cantons romands continuent de s'opposer à un second confinement, pourtant demandé par la task force Covid-19 de la Confédération.

A Neuchâtel, par exemple, comme l'indique le conseiller d'Etat Laurent Kurth, le nombre de cas continue lentement de diminuer. "Il s'agit maintenant de trouver le bon dosage entre des mesures nécessaires et des mesures supportables".

>> Regarder l'interview complète de Laurent Kurth dans le 19h30:

Laurent Kurth: "Il s'agit de trouver le bon dosage entre des mesures nécessaires et des mesures supportables" [RTS]
Laurent Kurth: "Il s'agit de trouver le bon dosage entre des mesures nécessaires et des mesures supportables" / 19h30 / 2 min. / le 16 décembre 2020

07h40

Les milieux économiques suisses redoutent un durcissement des restrictions

La perspective d'un semi-confinement suscite les craintes des milieux économiques qui redoutent les décisions du Conseil fédéral de ce vendredi.

Une lettre ouverte signée par une cinquantaine de parlementaires a été adressée lundi au Conseil fédéral pour s'opposer à un nouveau reconfinement.

"L'important c'est qu'on ne reconfine pas l'industrie dans la mesure où on a prouvé lors de la première vague que nos entreprises n'ont pas été des foyers de contamination", souligne François Gabella, vice-président de Swissmem, l'association de l'industrie des machines, des équipements électriques et des métaux suisse.

>> Regarder le sujet du 19h30:

Les milieux économiques suisses redoutent un durcissement des restrictions sanitaires [RTS]
Les milieux économiques suisses redoutent un durcissement des restrictions sanitaires / 19h30 / 2 min. / le 16 décembre 2020

07h20

Faut-il fermer les écoles, comme à Schaffhouse?

Pour freiner la progression de la pandémie de coronavirus, ne faudrait-il pas fermer les écoles dès vendredi soir et au moins jusqu'à la mi-janvier?

C'est l'avis émis par les experts de la task force Covid de la Confédération lors du point presse de mardi. Une proposition qui a été suivie par le canton de Schaffhouse.

Les experts veulent éviter que les infections durant la période de Noël/Nouvel An ne se répercutent dans les écoles à la rentrée. Car pendant les vacances, les festivités en famille et entre amis seront propices aux nouvelles contaminations.

Si le ministre de la Santé Alain Berset a clairement indiqué qu'actuellement un renforcement des mesures anti-Covid ne rimait pas avec la fermeture des classes, il semblerait que le très influent canton de Zurich envisage de prolonger les vacances d'une semaine à la rentrée de janvier.

>> Faut-il fermer les écoles? Voir le débat dans Forum:

Faut-il fermer les écoles? Débat entre Jean-Pierre Siggen et Didier Trono [RTS]
Faut-il fermer les écoles? Débat entre Jean-Pierre Siggen et Didier Trono / Forum / 12 min. / le 16 décembre 2020

07h00

Les stations suisses des Portes du Soleil limitent le nombre de skieurs

Le domaine skiable des Portes du Soleil ne pouvant pas être relié dans son intégralité, les stations valaisannes du domaine (à savoir Champéry, Les Crosets, Champoussin et Morgins) ont fait le choix de limiter le nombre de skieurs sur les pistes afin de pouvoir respecter au mieux les mesures de protection contre le Covid-19, comme l'annonce son site internet.

Ainsi, chaque jour, ne sera mis en vente qu'un nombre prédéfini de forfaits-journée. Une limitation du nombre de skieurs qui entrera en vigueur dès vendredi.

Joint par téléphone par la RTS, Enrique Caballero, porte-parole des Portes du Soleil Suisse, explique que cette décision a été prise notamment afin d'éviter la formation de files d'attente ingérables au bas des installations.

"A l'approche des Fêtes, nous souhaitons garantir la meilleure expérience possible à nos clients et éviter autant que possible une saturation du domaine", précise-t-il, ajoutant que les Portes du Soleil Suisse sont le premier domaine skiable du pays à prendre une telle décision.

Ces restrictions ne s'appliquent pas aux possesseurs d'un forfait saison, et pourront être levées, au plus tard, dès l'ouverture intégrale du domaine skiable.

A noter aussi qu'il ne sera possible d'acquérir son sésame que sur internet, comme le précise Enrique Caballero. "Nous voulons éviter que les gens se déplacent jusqu'ici pour rien alors que le quota de forfaits a été écoulé". Et le porte-parole de conclure que ce quota évoluera d'un jour à un autre, selon les conditions et le nombre d'installations ouvertes.

06h40

Alain Berset en visite à Neuchâtel

Le conseiller fédéral Alain Berset a visité dans l'après-midi l'hôpital Pourtalès à Neuchâtel. Le ministre de la santé s'est également rendu dans la Haute Ecole Arc Santé et a rencontré des membres du gouvernement pour discuter de la situation sanitaire.

"La fatigue et la surcharge des soignants sont une de nos principales préoccupations", a écrit le Fribourgeois sur Twitter, partageant une série de photos.

"Le principal souci aujourd'hui, c'est le personnel soignant et non plus le manque de matériel comme en mars", a ajouté Alain Berset lors d'une conférence de presse. "La capacité hospitalière, celle des soins intensifs en particulier, est un problème connu, il est sur la table", a répété le conseiller fédéral. "Il faut éviter un rebond à un haut niveau".

"Il y a un danger de se trouver face à un mur", a averti Alain Berset, qui plus jeune a étudié et travaillé à Neuchâtel. "Nous avons toujours pu expliquer les mesures à la population", a estimé le ministre de la santé.

"Une très grande vigilance reste de mise", a relevé pour sa part Laurent Kurth, le ministre cantonal de la santé, lors de la conférence de presse.

>> L'interview d'Alain Berset dans La Matinale:

Alain Berset a visité l'hôpital Pourtalès à Neuchâtel. [Laurent Gillieron - Keystone]Laurent Gillieron - Keystone
"Il faut pouvoir renforcer les mesures sur le plan politique", dit Alain Berset / La Matinale / 1 min. / le 17 décembre 2020

06h20

Retour sur la journée de mercredi

La Suisse compte mercredi 5625 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). 89 décès supplémentaires sont à déplorer et 241 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 38'251 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 14,71%. Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 56'718. Sur les deux dernières semaines, le pays compte ainsi 656,1 nouvelles infections pour 100'000 habitants.

>> Lire: En visite à Neuchâtel, Alain Berset s'inquiète de la fatigue des soignants

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus