Banner du 30 octobre 2020 [Keystone]
Publié Modifié

Les statistiques actuelles sont sous-estimées, prévient l'OFSP

-  Virginie Masserey, responsable de la section contrôle de l’infection, souligne que les chiffres des deux derniers jours ne reflètent pas tout à fait la situation exacte à cause d'un retard dans la transmission des données. "Les statistiques de ces derniers jours ont donc tendance à être sous-estimées".

- Martin Ackermann, chef de la Task Force scientifique de la Confédération, s'attend à ce que les capacités des hôpitaux soient dépassées dans les prochaines semaines.

- L'Office fédéral de la santé publique a annoncé vendredi 9208 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures. Un total de 52 décès supplémentaires sont à déplorer et 279 malades ont été hospitalisés. Le taux de positivité s'élève à 24,1%.

- Plusieurs cantons, dont Vaud, Fribourg, Neuchâtel et le Jura ont annoncé des nouvelles mesures.

- Sur décision du Conseil fédéral discothèques et boîtes de nuit sont fermées, bars et les restaurants doivent fermer leurs portes à 23h. Toutes les manifestations de plus de 50 personnes et toutes les activités sportives et culturelles non professionnelles de plus de 15 personnes sont interdites.

- L'OFSP recommande toujours de conserver une distance de 1,5 mètre avec les personnes qui ne sont pas du même ménage, de porter un masque dans le cas où cette distance ne peut être maintenue et de respecter les règles d'hygiène.

Suivi assuré par RTSinfo

21h00

Crédits cautionnés: le National veut une loi souple pour les PME

Le Conseil national veut donner un peu d’air aux 136'000 entreprises qui ont contracté un prêt Covid ce printemps. Il assouplit plusieurs conditions dans le remboursement de ces crédits accordés dans l’urgence. Mais malgré ce geste, tout n'est pas encore réglé.

>> Voir le sujet du 19h30:

Le Conseil national assouplit les conditions de remboursement des prêts Covid accordés aux entreprises en difficulté. [RTS]
Le Conseil national assouplit les conditions de remboursement des prêts Covid accordés aux entreprises en difficulté. / 19h30 / 2 min. / le 30 octobre 2020

20h10

Record d'hospitalisations aux HUG

Les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) enregistrent un niveau record d'hospitalisation en 24h. Avec 68 admissions la nuit dernière, ils dépassent le chiffre maximal atteint lors de la première vague de coronavirus.

La hausse des hospitalisations, qui s’élèvent désormais à 458 patients, réduit de jour en jour la capacité d’accueil de malades Covid, mais aussi non-Covid, notent vendredi les HUG dans un communiqué. Ils jugent la situation "préoccupante".

L'hôpital enregistre 15 à 20 sorties par jour, mais cela peine à compenser l'afflux important de nouveaux patients. "L'inquiétude est réelle car la courbe exponentielle des hospitalisations ne montre aucun signe de fléchissement, alors que le canton enregistre 1000 personnes positives chaque jour", soulignent les HUG.

La capacité d’accueil se réduit rapidement, soulignent encore les HUG. D'ici une dizaine de jours, le nombre de personnes hospitalisées pourrait dépasser les 800, selon les estimations de l'hôpital.

Grâce aux 150 nouveaux engagements réalisés après un appel à volontaires, les HUG ouvrent tous les jours des unités supplémentaires. Cependant, même en réactivant la collaboration avec les cliniques privées, cela pourrait s'avérer insuffisant si la tendance observée ces derniers jours ne s'infléchit pas, prévient encore l'hôpital.

>> Lire aussi: Covid-19: hausse des hospitalisations plus brutale que dans les pays voisins

19h45

Le Valais renforce son système sanitaire

Le département de la Santé pourra désormais réquisitionner des établissements sanitaires et des professionnels de la santé, a annoncé le Conseil d'Etat valaisan vendredi. Malgré les mesures drastiques prises le 21 octobre, le nombre d’infections au coronavirus continue d’augmenter.

Le département de la Santé pourra aussi limiter, voire suspendre, leur activité non urgente des établissements sanitaires, a précisé le gouvernement valaisan dans un communiqué. Alors que le nombre d'hospitalisations "continue de croître de manière exponentielle", le canton prévoit ainsi "des solutions rapides pour éviter la saturation des hôpitaux et un manque de personnel".

Le Gouvernement a en outre demandé le soutien de l’armée pour soutenir les organisations cantonales en charge de la lutte contre la pandémie. Actuellement, 140 astreints à la protection civile soutiennent le réseau sanitaire. Les ambulanciers reçoivent, eux, l'aide des sapeurs-pompiers depuis quelques jours.

19h30

L’armée suspend le recrutement pour trois semaines

L'armée a suspendu avec effet immédiat le recrutement afin de protéger les conscrits, annonce-t-elle dans un communiqué vendredi. La mesure, provisoire, est prévue pour trois semaines.

Cette nouvelle mesure vise à "réduire la propagation du coronavirus", précise l'armée qui rappelle qu'elle a déjà suspendu les grands exercices de troupes et les cours de répétition. Les conscrits convoqués à partir du lundi dans l’un des six centres de recrutement de l’armée recevront un nouvel ordre de marche pour une date ultérieure.

Le recrutement est ainsi suspendu pour une durée de trois semaines. "La situation concernant la reprise fait l’objet d’une réévaluation permanente", indique le communiqué.

19h10

Cours à distance: avec quelle motivation?

La décision est tombée mercredi dernier pour les étudiants des Universités et Hautes écoles de Suisse: les cours se feront dès lundi à distance.

Cela représente un véritable enjeu pour les institutions, les professeurs, et les élèves. Comment faire pour garder la motivation lorsque l'on étudie ou l'on enseigne à distance? Sur quels points faudra-t-il travailler ces prochaines semaines pour que ce semestre se déroule de la manière la plus agréable possible?

>> Ecouter le grand débat de Forum avec Astrid Epiney, rectrice de l'Université de Fribourg, Jacques Chapuis, directeur de la Haute Ecole de santé de la Source, et Nicolò Ferrari, président de l'Association générale des étudiants de l'EPFL:

Le grand débat (vidéo) - Etudes à distance: comment garder la motivation? [RTS]
Le grand débat (vidéo) - Etudes à distance: comment garder la motivation? / Forum (vidéo) / 18 min. / le 30 octobre 2020

19h00

Message du Conseil fédéral en vidéo

Les sept membres du Conseil fédéral ont appelé la population suisse à respecter les mesures prises pour lutter contre le coronavirus. Une vidéo Youtube a été publiée.

Les infections augmentent "rapidement et fortement", lance la présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga en ouverture de la vidéo. "Nous devons réagir. Nous savons ce qu'il faut faire: respecter les distances et se laver les mains", ajoute le ministre de la santé Alain Berset.

Et le ministre des affaires étrangères Ignazio Cassis de poursuivre avec les autres mesures: "Restreindre les contacts, porter un masque, utiliser les nouvelles technologies pour remplacer les contacts physiques qui nous manquent."

>> La vidéo du Conseil fédéral:

18h45

Changement de ton dans le canton de Zurich

A Zurich aussi les autorités cantonales s'inquiètent de la flambée des hospitalisations. Lors d'un point presse vendredi, la conseillère d'Etat en charge de la santé, Natalie Rickli, faisait état de 220 patients Covid-19 hospitalisés dans la région zurichoise. Selon le canton, ce chiffre pourrait quadrupler d'ici deux semaines.

Du côté de la Ville, la maire socialiste Corine Mauch a publié une vidéo sur les réseaux sociaux. Le ton y est solennel pour demander à la population de respecter les nouvelles mesures du Conseil fédéral.

L'attitude préoccupée des autorités tranche par rapport à la semaine dernière, lorsque Zurich n'avait pas voulu prendre de mesures supplémentaires, n'interdisant pas, par exemple, les manifestations de plus de 1000 personnes.

>> Ecouter le sujet de Forum:

Zurich: la situation sanitaire préoccupe les autorités cantonales (vidéo) [RTS]
Zurich: la situation sanitaire préoccupe les autorités cantonales (vidéo) / Forum (vidéo) / 1 min. / le 30 octobre 2020

18h30

Jacques Gerber s'explique sur les mesures jurassiennes

Plusieurs cantons ont annoncé ce vendredi durcir leurs mesures de lutte contre la propagation du Covid-19, allant plus loin que le Conseil fédéral. Comme Neuchâtel, le Jura limite tous les rassemblements à cinq personnes, mais ferme aussi ses bars et restaurants.

>> Voir le sujet du 19h30 sur les nouveautés dans les cantons

Plusieurs cantons romands ont pris des mesures plus restrictives pour lutter contre le coronavirus. [RTS]
Plusieurs cantons romands ont pris des mesures plus restrictives pour lutter contre le coronavirus. / 19h30 / 2 min. / le 30 octobre 2020

Le gouvernement jurassien a déclaré vendredi l'état de nécessité. Outre les bars et les restaurants, les musées, les théâtres et les cinémas seront aussi fermés dès lundi et jusqu'au 15 novembre. Les "infrastructures d'accès public", tels que bibliothèques, salles de sport ou casinos, sont aussi concernées, a communiqué le canton vendredi.

"La situation est grave. Nous avons actuellement 85 hospitalisations. Au pic de la première vague nous en avions 31", explique Jacques Gerber, ministre jurassien en charge de la santé et de l'économie, dans l'émission Forum.

Celui-ci indique que les soins intensifs de l'Hôpital du Jura sont désormais complets. "Nous avons dû transférer un patient sur les hôpitaux bâlois pour pouvoir assurer une prise en charge correcte. Cela nous obligeait de prendre des mesures beaucoup plus strictes", déclare-t-il.

Selon lui, un "relâchement" a eu lieu après les vacances d'été. "Il y avait une impression que le virus n'était plus parmi nous. Il est extrêmement difficile d'expliquer cette flambée", ajoute-t-il.

>> L'interview de Jacques Gerber dans Forum:

Jacques gerber réagit à la hausse des hospitalisations (vidéo) [RTS]
Jacques gerber réagit à la hausse des hospitalisations (vidéo) / Forum (vidéo) / 2 min. / le 30 octobre 2020

18h15

"Il est probable que les capacités hospitalières soient dépassées"

La flambée des hospitalisations en Suisse inquiète les autorités fédérales et cantonales, ainsi que la Task force scientifique de la Confédération.

En l'espace de deux semaines, le nombre de patients hospitalisés à cause du Covid-19 a plus que quadruplé, passant de 500 à plus de 2200.

>> Voir le sujet du 19h30

Covid: l'OFSP met en garde contre une saturation des hôpitaux. [RTS]
Covid: l'OFSP met en garde contre une saturation des hôpitaux. / 19h30 / 2 min. / le 30 octobre 2020

"Le nombre de cas dans les hôpitaux suit à peu près à l'identique la courbe de la première vague", explique Samia Hurst-Majno, vice-présidente de la Task force, dans l'émission Forum.

Selon elle, il est "probable" que les capacités hospitalières, notamment dans les soins intensifs, soient dépassées dans les semaines qui viennent. "Je serais très heureuse qu'il n'en soit pas ainsi, mais je serais aussi surprise", indique-t-elle.

"La Suisse a appliqué les gestes barrières. Actuellement, il y a une diminution de la mobilité, mais elle n'est pas encore au même niveau que celle que nous avons vu ce printemps et qui a précédé la chute des cas. On ne peut pas encore savoir si cet effort collectif est suffisant, c'est trop tôt", ajoute la bioéthicienne de l'Université de Genève.

>> L'interview de Samia Hurst-Majno dans Forum:

La hausse des hospitalisations en Suisse est plus rapide que dans les autres pays européens (vidéo) [RTS]
La hausse des hospitalisations en Suisse est plus rapide que dans les autres pays européens (vidéo) / Forum (vidéo) / 6 min. / le 30 octobre 2020

17h45

Le Grand Théâtre de Genève annule ses grandes productions

Comme de nombreuses institutions culturelles, le Grand Théâtre de Genève est contraint d'annuler ses productions majeures jusqu'en décembre. Les représentations de l'opéra L'Affaire Markopoulos, du ballet Hors Cadre et de l'opéra Candide n'auront ainsi pas lieu.

Le Grand Théâtre de Genève a pris cette décision suite à l'interdiction des manifestations culturelles dépassant 50 personnes. Le récital de Matthias Goerne et la Petite Messe solennelle sont également concernés. Les spectacles destinés au jeune public sont maintenus avec une jauge limitée, de même que le Concert de Nouvel An.

L'Orchestre de la Suisse romande (OSR) a également annoncé vendredi des modifications de ses activités pour le mois de novembre. Seuls les concerts "Petites oreilles" du 7 novembre sont maintenus. L'OSR fera des enregistrements audiovisuels au Victoria Hall pendant les quatre prochaines semaines.

17h15

Une aide pour les entreprises en difficulté dès novembre?

Les entreprises en difficulté face au coronavirus doivent obtenir une aide dès fin novembre afin d'éviter une vague de faillites. Au vu de la pression sur certains secteurs, la commission de la sécurité sociale du National a écrit au Conseil fédéral afin qu'il mette le plus rapidement possible en oeuvre les mesures prévues par la loi Covid-19 pour les cas de rigueur.

La commission craint que les nouvelles restrictions n'aggravent encore la situation. Selon elle, le Parlement s'est clairement prononcé en faveur d'une aide financière en adoptant la loi Covid-19 en septembre.

Les acteurs les plus touchés et les plus menacés dans leur existence par les mesures restrictives décidées, notamment les organisateurs d’évènements, les voyagistes et les forains doivent être rapidement aidés. La consultation auprès des cantons doit être limitée à quelques jours, indiquent vendredi les services du Parlement.

16h45

Tests rapides disponibles gratuitement dès lundi

Les tests rapides seront disponibles dès lundi dans les pharmacies et les cabinets médicaux. Ils seront gratuits et donneront des résultats en quinze minutes, a indiqué Virginie Masserey, cheffe de la section contrôle de l'infection de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) lors d'un point de presse vendredi.

Les résultats des tests seront ensuite automatiquement transmis à l'OFSP, a-t-elle précisé. Ces tests rapides sont recommandés pour les personnes qui ont des symptômes depuis moins de quatre jours, mais pas pour les groupes à risques.

En comptant les tests rapides, quelque 50'000 tests seront ainsi disponibles quotidiennement, a indiqué Virginie Masserey. Et d'ajouter que ces tests rapides permettront d'augmenter considérablement les capacités et de faciliter l'accès aux tests.

16h30

Tessinois appelés à la prudence

Les Tessinois sont appelés à être particulièrement responsables et attentifs lors de la fête d'Halloween ainsi que lors des vacances scolaires de la semaine à venir. Le Conseil d'Etat tessinois a adapté les règles en vigueur suite aux décisions prises par le Conseil fédéral mercerdi.

La population est invitée à respecter "scrupuleusement" les règles d'hygiène afin de limiter la diffusion du virus, précise vendredi le Conseil d'Etat dans un communiqué. Celui-ci salue les décisions prises mercredi par le gouvernement fédéral.

Il a étendu la règle de fermeture applicable à la restauration à toutes les structures accessibles au public qui proposent de la nourriture ou des boissons: casinos, cinémas, théâtres, lieux érotiques et similaires devront fermer leurs portes entre 23h et 6h du matin.

16h20

L'Hôpital fribourgeois stoppe les opérations non urgentes

L'Hôpital fribourgeois (HFR) est contraint de prendre de nouvelles mesures pour faire face à la recrudescence des hospitalisations liées au Covid-19. Il va suspendre les interventions chirurgicales non urgentes et réduire significativement les consultations médicales.

L'ajournement des interventions chirurgicales non urgentes pour une durée indéterminée aura un impact sur les opérations planifiées ces prochains jours, voire ces prochaines semaines, a estimé vendredi l'HFR. Cette mesure permettra d'affecter des spécialistes et du personnel soignant aux soins intensifs.

L'établissement hospitalier a également opté pour une priorisation des consultations ambulatoires à partir de lundi et pour une durée indéterminée. Les spécialistes et les soignants vont renforcer les secteurs de médecine interne où le nombre de lits sera porté de 220 à plus de 330.

L'HFR doit aussi composer avec un manque de médecins et de soignants en raison de l'augmentation de collaborateurs ayant contracté le Covid-19. Leur nombre s'élevait vendredi à 69.

16h10

Les hospitalisations augmentent plus vite que chez nos voisins

En deux semaines, le nombre de patients hospitalisés à cause du Covid-19 a plus que quadruplé en Suisse. Ce nombre est passé d'environ 500 à plus de 2200, soit plus du quadruple, d'après une analyse de la RTS.

La France, l'Italie ou l'Autriche ont aussi vu leurs hôpitaux se remplir de malades du coronavirus. Leur nombre a doublé en deux semaines dans ces régions, voire presque triplé en Italie. Mais cela reste beaucoup moins rapide que la croissance constatée en Suisse.

La flambée des hospitalisations en Suisse est même plus brusque que celles enregistrées dans les deux pays d'Europe les plus touchés, la Belgique et la République tchèque, comme le montre le graphique ci-dessous.

>> Plus d'informations sur ce sujet: Covid-19: hausse des hospitalisations plus brutale que dans les pays voisins

16h00

Genève demande que les réserves des assurances-maladie financent les frais liés au Covid

Le canton de Genève demande que les réserves des assurances-maladie financent les frais de santé extraordinaires liés au Covid-19. Exerçant son droit d'initiative cantonal, le Grand Conseil a adopté vendredi une résolution demandant à l'Assemblée fédérale d'intervenir dans ce ce sens.

Les coûts seraient pris en charge par une dissolution partielle des réserves des assurances-maladie, estimées à 10 milliards de francs pour 8 millions d'habitants, comme l'a relevé le député MCG Christian Flury. La résolution demande aussi que les Chambres fédérales réclament un gel ou une baisse des primes maladie pour les années 2022 et 2023.

Comme l'a rappelé le PDC Bertrand Buchs, ces réserves sont constituées pour faire face à une situation exceptionnelle, dont une pandémie. "Et lorsque c'est le cas, les assureurs disent 'non, ce n'est pas à nous de payer'. Ces réserves rapportent beaucoup d'argent aux caisses, elles sont placées en bourse", a-t-il critiqué.

15h45

"Toutes les entreprises culturelles ne survivront pas à cette deuxième vague"

Malgré les mesures prises pour soutenir le secteur culturel, "toutes les entreprises culturelles ne pourront pas survivre à cette deuxième vague", a déclaré Isabelle Chassot, directrice de l'Office fédéral de la culture, vendredi à Berne. Avec les dernières décisions prises par la Confédération, les acteurs culturels disposent pourtant de nouveaux moyens, notamment pour adapter leur offre.

La loi Covid octroie des moyens au secteur culturel, a rappelé vendredi Isabelle Chassot.  Dès la semaine prochaine, via les portails des cantons, un théâtre peut par exemple solliciter des fonds pour transformer son offre et l'adapter aux contraintes liées au Covid.

Le secteur culturel bénéficie d'une panoplie d'aide, passant du chômage partiel, les RHT, aux APG (allocation perte de gain) sans oublier les indemnisations pour les manifestations annulées. Elles sont disponibles par paquets successifs.

Outre les actions de la Confédération, celles des cantons et des communes sont aussi importantes dans ce secteur. Dans ce domaine, "le dialogue est important avec les cantons", selon Isabelle Chassot.

>> Les explications dans Forum:

Coronavirus: le secteur de la culture est inquiet après les nouvelles mesures du Conseil fédéral (vidéo) [RTS]
Coronavirus: le secteur de la culture est inquiet après les nouvelles mesures du Conseil fédéral (vidéo) / Forum (vidéo) / 3 min. / le 30 octobre 2020

15h00

Nouvelle campagne de promotion de l’auto-évaluation en ligne

La conférence de presse de l'OFSP a été l'occasion pour Virginie Masserey d'indiquer qu'une toute nouvelle campagne pour promouvoir l’auto-évaluation coronavirus en ligne, notamment avec la diffusion d’annonces, de spots télévisés, de vidéos et de publicités en ligne, allait être lancée dès lundi.

Afin d'alléger encore plus le système de santé surchargé, l’OFSP veut en effet encore davantage pousser les gens à utiliser cet outil simple qui indique, sur la base des symptômes de la personne, s’il faut passer un test ou non. Une fois l’auto-évaluation faite, une recommandation sur la marche à suivre est fournie.

14h50

Les capacités hospitalières seront probablement dépassées

Martin Ackermann, chef de la Task Force scientifique de la Confédération, s'attend à ce que les capacités des hôpitaux soient dépassées dans les prochaines semaines. "Mieux nous nous comportons maintenant, plus cette surcharge sera courte", a-t-il déclaré.

"Les patients atteints de tumeurs devront attendre"

Si la tendance reste inchangée, les capacités des hôpitaux seront dépassées, a-t-il indiqué. Les interventions non urgentes sont déjà massivement réduites dans de nombreux endroits et c'est "une intervention massive dans notre système de santé" selon lui. Il a ajouté que les patients atteints de tumeurs, par exemple, devront attendre leur opération.

"Malheureusement, la situation a évolué la semaine dernière comme nous l'avions prévu dans les prévisions", a-t-il noté. Il se réjouit que des mesures aient été prises: "Elles auront un effet", a-t-il dit, mais celui-ci ne sera mesurable que dans 15 jours.

L'exemple du Valais

Martin Ackermann a donné l'exemple du Valais qui a pris des mesures similaires à celles de la Confédération plus tôt. L'évolution de la situation dans ce canton va montrer l'efficacité des mesures.

Les indicateurs les plus importants sont les hospitalisations et les soins intensifs, a-t-il précisé. Par rapport aux mesures prises il y a dix jours, "c'est aujourd'hui ou demain que nous aurons les premiers signes de ces mesures. Nous pourrons analyser la tendance dans quatre ou cinq jours", a-t-il développé.

Martin Ackermann a également précisé que d'autres restrictions au niveau fédéral pourraient être nécessaires.

14h30

Les cantons se préparent pour le vaccin

Les cantons se préparent pour le vaccin. En attendant, Linda Nartey, médecin cantonale de Berne, a une nouvelle fois appelé la population à se tenir aux règles d'hygiène et de distance sociale.

"Nous prenons toutes les mesures pour briser la vague", a-t-elle précisé vendredi lors du point de presse de l'OFSP. Les capacités pour le contact tracing sont augmentées, tout comme celles pour les tests, notamment grâce à l'introduction des tests rapides dès lundi prochain.

Les cabinets médicaux se trouvent face à une situation tendue. Ils n'arrivent plus à traiter les patients atteints du coronavirus ou les potentiels infectés séparément de leurs autres patients.

Ainsi, "tous doivent se tenir aux mesures" décrétées par les cantons et la Confédération": se laver les mains régulièrement, porter un masque. La médecin cantonale a appelé la population à ne pas faire de porte-à-porte pour la fête d'Halloween. Elle a par ailleurs salué les personnes qui suivent depuis longtemps les mesures de la Confédération.

14h10

"Les statistiques de ces derniers jours ont tendance à être sous-estimées"

A l'ouverture de la conférence de presse de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), ce vendredi après-midi, Virginie Masserey, responsable de la section contrôle de l’infection, prévient d'emblée que les prochains jours et prochaines semaines ne seront pas simples. "La vague épidémique poursuit sa progression", insiste-t-elle. "Et il s'agit d'une évolution rapide", surtout en Valais qui reste toujours en tête des cantons les plus touchés en termes d'incidence des cas.

Et Virginie Masserey de souligner que les chiffres des deux derniers jours ne reflètent pas tout à fait la situation exacte à cause d'un retard dans la transmission des données. "Les statistiques de ces derniers jours ont donc tendance à être sous-estimées",  précise-t-elle.

Hôpitaux sous pression

Les hôpitaux et les laboratoires en charge des tests étant soumis à une pression sans précédent, Virginie Masserey continue en indiquant que des retards sont parfois à prévoir pour les patients dans la communication des résultats.

"Les cantons peuvent édicter de nouvelles règles, mais chacun peut à son niveau contribuer à freiner la propagation du virus", souligne-t-elle, rappelant notamment l'importance de réduire ses contacts. "On peut éviter les déplacements non nécessaires, éviter les foules, éviter les heures de pointe, utiliser un vélo plutôt qu'un bus, ou faire ses courses une fois par semaine", énumère-t-elle.

A noter que dès lundi, les tests rapides seront disponibles. Ils pourront être faits en cabinet médical, en hôpital, dans des centres de tests ou en pharmacie. "Il s'agit encore d'un frottis de fond de nez fait par un professionnel", explique-t-elle. Il est recommandé pour les personnes avec des symptômes de moins de quatre jours sans facteurs de risque pour une évolution sévère. "Et qui ne sont pas des professionnels de la santé en contact avec des patients", ajoute-t-elle. "Des tests également recommandés pour les personnes notifiées par l'application d'un contact avec une personne infectée".

Doses supplémentaires de vaccins contre la grippe

Virginie Masserey a par ailleurs rappelé que les mesures prises pour prévenir la propagation du coronavirus vont également prévenir la grippe. Toutefois, des doses supplémentaires de vaccins contre la grippe ont été commandées et devraient être disponibles en novembre et décembre. Le but est de vacciner les personnes vulnérables qui nécessiteraient une hospitalisation en cas de maladie.

13h55

Vaud se calque aux restrictions annoncées par le Conseil fédéral

Contrairement à d'autres cantons romands, Vaud n'a pas annoncé vendredi de mesures beaucoup plus restrictives que celles annoncées par le Conseil fédéral mercredi. Pas de fermeture des restaurants et des bars en vue et leur ouverture est maintenue jusqu'à 23h00. Seules trois nouvelles "petites" mesures ont été décidées.

Dans l'ensemble, le gouvernement vaudois a donc décidé de se calquer aux mesures de la Confédération et salue d'ailleurs les décisions sanitaires prises par le Conseil fédéral. "Nous constatons que celles-ci sont cohérentes et rejoignent largement celles que nous avions décidé de prendre la semaine dernière", a déclaré devant la presse à Lausanne Nuria Gorrite, présidente du Conseil d'Etat.

Tout au plus le canton actionne de petites restrictions dans trois domaines. "Nos décisions ne sont pas mues par la peur, mais par la responsabilité. Nous voulons éviter un nouveau semi-confinement au coeur de l'automne et de l'hiver", a affirmé Nuria Gorrite. Elle a rappelé au passage que le canton avait dégagé plus d'un demi-milliard de francs de dépenses supplémentaires depuis le début de la crise du coronavirus.

>> Les précisions du 12h45:

Jessica Renaud: dans le canton de Vaud, des limites plus strictes pour les rassemblements. [RTS]
Jessica Renaud: dans le canton de Vaud, des limites plus strictes pour les rassemblements. / 12h45 / 1 min. / le 30 octobre 2020

Notion de manifestation privée étendue

Concrètement, Vaud étend la notion de manifestation privée (10 personnes maximum): en plus de la famille et des amis, elle concerne aussi toutes les manifestations dont les participants sont connus de l'organisateur, y compris dans le milieu associatif. "Le but est d'éviter que des personnes se servent de leur appartenance à une association pour justifier un repas ou un apéro à 50 personnes" a justifié Mme Gorrite.

S'agissant des manifestations publiques, elles se voient toutes imposer un plan de protection, masque et traçage obligatoires. Au niveau fédéral, seules les manifestations publiques se déroulant à l'extérieur nécessitent un plan de protection mais sans masques ni dispositif d'identification obligatoires.

Dans les établissements publics, l'obligation du traçage systématique est maintenue, même si le port du masque et les distances sont respectés. C'est moins souple qu'au niveau fédéral, puisque la Confédération ne prévoit l'identification que si ni les distances ni le port du masque ne peuvent être respectés.

13h15

Le National veut assouplir la loi sur les crédits cautionnés

Les PME devraient bénéficier de conditions plus souples pour les crédits cautionnés par la Confédération qu'elles ont pris dans le cadre de la crise du Covid-19. Le National a étendu vendredi la durée de l'amortissement et fixé un taux d'intérêt très attractif.

De mars à juillet, les PME ont eu un accès rapide et simple à des crédits bancaires cautionnés. Ces crédits sont réglés par une ordonnance d'urgence qui a échu le 25 septembre. Le remboursement des crédits s'étendant sur de nombreuses années, une loi fédérale est donc nécessaire pour régler les détails.

Il y a un très large consensus pour reconnaître l'utilité de ce programme, a souligné Samuel Bendahan (PS/VD) pour la commission. Un cinquième des entreprises ont pu être soutenues en Suisse par le biais de ces prêts, a précisé Fabio Regazzi (PDC/TI).

Les Verts, les Vert'libéraux et le PLR ont toutefois déploré que ces cautionnements solidaires ne soient plus possibles depuis le 31 juillet. Les entreprises et les cantons ont demandé que cet instrument soit prolongé, a déclaré Regula Rytz (Verts/BE). Surtout avec la recrudescence de l'épidémie, a abondé Daniela Schneeberger (PLR/BL).

Délai prolongé à 8 ans

Le ministre des Finances Ueli Maurer a répondu que des mesures avaient déjà été prises pour l'avenir: les indemnités versées en cas de réduction de l'horaire de travail dans l'assurance chômage sont prolongées.

Pour les cas de rigueur, le conseiller fédéral a promis une solution "avant Noël". En raison des tractations avec les cantons, on peut difficilement aller plus vite, a-t-il répondu à plusieurs élus qui demandaient d'accélérer le mouvement.

Pour les cautionnements solidaires, un peu plus de 136'000 demandes ont été déposées pour un montant total de 16,4 milliards. Plus de 82% des sociétés ayant recouru à cette aide sont des petites entreprises de moins de dix personnes. Le Conseil fédéral avait réservé une enveloppe de 40 milliards de francs.

Dans le détail, les députés ont décidé par 105 voix contre 78 d'étendre le délai d'amortissement des crédits de cinq à huit ans. Deux ans de prolongation seront autorisés pour les cas difficiles.

Par 90 voix contre 89 et quatre abstentions, le National a en outre décidé de maintenir les taux d'intérêt à 0% pendant huit ans pour les crédits jusqu'à 500'000 francs et à 0,5% pour les crédits jusqu'à 20 millions.

>> Les explications du 12h30:

Le Conseil national a accepté du bout des lèvres d'entrer en matière sur un texte demandant la prise en charge par l'Etat du 60% des loyers des petits commerçants et indépendants. [Peter Klaunzer - keystone]Peter Klaunzer - keystone
Le Conseil national prolonge le délai de remboursement des "prêts Covid-19" / Le 12h30 / 1 min. / le 30 octobre 2020

13h10

Neuchâtel limite les rassemblements à cinq personnes

Le canton de Neuchâtel durcit ses mesures en lien avec la pandémie de Covid-19. Dès lundi, il sera interdit de se rassembler à plus de cinq personnes, y compris dans le cadre privé. Cette limitation ne concerne pas les enfants de moins de 12 ans.

Le port du masque va devenir aussi obligatoire pour les élèves du cycle 3 de l'école obligatoire, entre la 9e et 11e Harmos, a indiqué vendredi le canton. Le Conseil d'Etat demandera au Grand Conseil, qui se réunit mardi et mercredi, de déclarer à nouveau la situation extraordinaire au plan cantonal.

Outre la limitation de rassemblement à cinq personnes, le port du masque va devenir aussi obligatoire pour les élèves du cycle 3 de l'école obligatoire, entre la 9e et 11e Harmos. Le télétravail est fortement recommandé et étendu dans l'administration cantonale.

"Une jauge à 50 personnes est maintenue pour les lieux culturels et les événements religieux jusqu'à nouvel ordre. C'est un sursis car une décision sera prise en début de semaine prochaine, qui concernera aussi les établissements publics", a déclaré Alain Ribaux, conseiller d'Etat.

>> Les précisions dans le 12h45:

Théo Jeannet: à Neuchâtel, le retour de la situation extraordinaire donnera les pleins pouvoirs au Conseil d'Etat. [RTS]
Théo Jeannet: à Neuchâtel, le retour de la situation extraordinaire donnera les pleins pouvoirs au Conseil d'Etat. / 12h45 / 1 min. / le 30 octobre 2020

12h15

9207 nouveaux cas

La Suisse compte vendredi 9207 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). 52 décès supplémentaires sont à déplorer et 279 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 38'211 tests conventionnels ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 24,10%. Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 77'618. Sur les deux dernières semaines, le pays compte ainsi 904,3 nouvelles infections pour 100'000 habitants.

Depuis le début de la pandémie, 154'251 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 1'933'386 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 2037 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 6979.

Le pays dénombre par ailleurs 31'410 personnes en isolement et 26'333 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 7438 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

11h15

Situation extraordinaire décrétée à Fribourg

Le gouvernement fribourgeois a annoncé vendredi  le passage du canton en situation extraordinaire face à la deuxième vague de la pandémie. Il a également sollicité l’appui subsidiaire de l’armée afin de soutenir l'hôpital fribourgeois (HFR).

La situation en lien avec le coronavirus évolue rapidement en Suisse, et le canton de Fribourg subit, comme ses voisins, une augmentation très importante du nombre de cas ces dernières semaines, dit-il dans un communiqué.

L'Organe cantonal de conduite (OCC), qui doit proposer au Conseil d’Etat toutes les mesures nécessaires à une prise en charge sanitaire des personnes touchées, sera remis sur pied. Aux côtés des militaires, la protection civile fribourgeoise renforcée d’un détachement de la protection civile vaudoise et de civilistes sera également à l’œuvre dans le canton.

>> Les précisions dans le 12h45:

Nicolas Beer: Fribourg décrète l'état extraordinaire. [RTS]
Nicolas Beer: Fribourg décrète l'état extraordinaire. / 12h45 / 1 min. / le 30 octobre 2020

Masque pour les élèves du cycle d'orientation

Cet état de situation extraordinaire est décrété jusqu'au 30 novembre. Si l'évolution sanitaire l'exige, sa durée peut être prolongée, écrit le gouvernement.

Celui-ci a par ailleurs décidé le port du masque obligatoire pour les élèves du cycle d'orientation ainsi que pour le personnel enseignant, administratif et technique dans toutes les écoles de la scolarité obligatoire. Le Conseil d'Etat considère le masque comme un effet personnel de l'élève et donc à charge des parents.

>> Les précisions dans le 12h30:

Le Conseil d'Etat fribourgeois photographié après l'élection complémentaire le 17.03.2018. [Jean-Christophe Bott - Keystone]Jean-Christophe Bott - Keystone
Le canton de Fribourg déclare l’état de situation extraordinaire face au Covid-19 / Le 12h30 / 1 min. / le 30 octobre 2020

10h45

Le Jura annonce la fermeture des bars, restaurants et infrastructures d'accès public

Face à la deuxième vague de la pandémie du Covid-19, le gouvernement jurassien a déclaré vendredi l'état de nécessité. Dès lundi, les réunions publiques et privées de plus de 5 personnes sont interdites, les bars, les restaurants, les musées et les cinémas fermés.

Les "infrastructures d’accès public" comme les bibliothèques, les théâtres, les salles de sport, les patinoires, les centres de bien-être, à l'exception de ceux faisant partie d'un hôtel, les casinos ou encore les salons érotiques devront également fermer leurs portes jusqu'au 15 novembre, a communiqué le gouvernement jurassien vendredi.

>> Les précisions dans le 12h30:

Un serveur dans un bar de Delémont, le 23 octobre 2020. [Jean-Christophe Bott - Keystone]Jean-Christophe Bott - Keystone
Le canton du Jura déclare l'état de nécessité et ferme ses restaurants / Le 12h30 / 1 min. / le 30 octobre 2020

Le canton interdit également "les entraînements, matchs et compétitions du domaine sportif amateur, sauf les entraînements en extérieur de maximum 5 personnes, en respectant les distances et sans contact".

Concernant l'interdiction des rassemblements publics ou privés de plus de 5 participants, des exceptions existent pour les assemblées politiques qui ne peuvent pas être reportées, les manifestations politiques, les récoltes de signatures, les services religieux et les funérailles, à condition de collecter les coordonnées des participants. La limite est fixée à 50 personnes par le droit fédéral, précise le gouvernement.

>> Les explications de Martial Courtet,  président du gouvernement jurassien, dans le 12h30:

Le gouvernement jurassien prend des mesures drastiques face à la deuxième vague de coronavirus. [Jean-Christophe Bott - Keystone]Jean-Christophe Bott - Keystone
Le Jura prend des mesures drastiques face au coronavirus: interview de Martial Courtet / Le 12h30 / 3 min. / le 30 octobre 2020

Masque dans les écoles secondaires

Dans les écoles du secondaire 1, les élèves, les enseignants et le personnel des degrés 9 à 11 HarmoS, le port du masque devient obligatoire.

"Le système sanitaire et hospitalier jurassien est déjà proche de sa capacité maximale", souligne le canton dans son communiqué. L’Hôpital du Jura a dû transférer son premier patient vers Bâle vu l’occupation au niveau du secteur des soins intensifs.

La canton est touché "de plein fouet" par la deuxième vague de la pandémie du Covid-19. Lors de la première vague ce printemps, le Jura avait enregistré sept décès, alors qu'il en a comptabilisé 19 ces quinze derniers jours.

"Le taux d’incidence des quinze derniers jours est de l’ordre de 1300 contaminations pour 100'000 habitants, alors qu’il y a quelques semaines seulement, on considérait qu’une région était à risque à partir d’un taux d’incidence sur deux semaines de 60", précise le gouvernement. L’Etat jurassien a officiellement demandé le renfort de l’armée suisse pour appuyer le système hospitalier jurassien, à savoir l’Hôpital du Jura et La Clinique Le Noirmont, à hauteur de 50 soldats.

>> Les précisions dans le 12h45:

Cédric Adrover: le Jura annonce des mesures exceptionnelles et la fermeture des lieux publics. [RTS]
Cédric Adrover: le Jura annonce des mesures exceptionnelles et la fermeture des lieux publics. / 12h45 / 1 min. / le 30 octobre 2020

10h30

Durcissement des mesures à Obwald

Le canton d'Obwald limite dès lundi les événements publics à 30 personnes afin de lutter contre le coronavirus. Le but est de réduire le nombre des nouvelles infections et d'alléger le travail de recherche des contacts.

Obwald prend ainsi une mesure plus stricte que celle édictée par la Confédération qui a fixé la limite à 50 personnes. La décision s'applique aux événements publics à l'intérieur comme à l'extérieur. Cette restriction ne s'applique pas aux assemblées politiques, a indiqué vendredi le gouvernement obwaldien.

09h30

Situation "tendue et sérieuse" dans les hôpitaux zurichois

La situation est "tendue et sérieuse" dans les hôpitaux zurichois en raison de l'augmentation des hospitalisations causées par le coronavirus. Actuellement, 221 patients sont hospitalisés à cause du virus. D'ici deux semaines, ils pourraient être 800.

Vu l'évolution de la situation actuelle du nombre de cas d'infections, il faut prévoir que les hôpitaux zurichois seront bientôt très sollicités, a déclaré vendredi Jörg Gruber, responsable de la planification des soins au département cantonal de la santé. L'expérience montre qu'il y a deux semaines de décalage entre les infections et leur incidence sur les hospitalisations.

Actuellement, 400 lits sont encore disponibles dans le canton de Zurich, dont 48 dans des unités de soins intensifs. Ces lits sont aussi destinés à des patients qui ne sont pas concernés par le Covid-19.

09h20

Après une reprise, une nouvelle détérioration de la situation économique se profile

Après une reprise de l'économie suisse ces derniers mois, une détérioration de la situation semble de nouveau se profiler dans un contexte marqué par une recrudescence des cas de contamination au coronavirus, d'après le baromètre conjoncturel de l'institut KOF.

Cet indicateur qui permet d'anticiper l'évolution économique future, a cédé 3,5 points à 106,6 points en octobre par rapport au mois précédent, indique vendredi un communiqué de l'institut zurichois. Après une forte baisse au plus fort de la crise sanitaire, ce baromètre avait progressivement gagné du terrain, avant de chuter à nouveau.

Le repli de cet indicateur est imputable à certaines secteurs économiques en particulier les services, l'hôtellerie et la restauration et la demande à l'étranger. La consommation privée et la construction en revanche sont restées quasi-stables par rapport au mois précédent, tout comme les secteurs chimie et pharma.

09h10

Le Conseil national a accepté la loi Covid-19 dédiée aux loyers commerciaux

Ce jeudi, le Conseil national a accepté du bout des lèvres d'entrer en matière sur un texte demandant la prise en charge par l'Etat du 60% des loyers des petits commerçants et indépendants obligés de fermer pendant la première vague.

Le socialiste genevois Christian Dandrès déplore que la droite et les milieux immobiliers n'aient pas joué le jeu. "Le Parlement a déjà fait ce débat, il a fait l’arbitrage politique en acceptant des motions de la commission de l’économie et des redevances. Maintenant, on était dans une mise en œuvre uniquement et en somme cet arbitrage devait tenir. Les milieux immobiliers ont fait un travail de sabre considérable en commission. Et ils vont probablement continuer à faire pression sur la majorité pour qu’elle cède. »

Mais pour lui, la bataille doit continuer. La deuxième vague étant plus forte qu’au printemps, il espère que le PDC notamment prendra conscience de l’importance de faire un petit geste en direction des petits commerçants et indépendants.

>> Ecouter le sujet de La Matinale:

Le Conseil national a accepté du bout des lèvres d'entrer en matière sur un texte demandant la prise en charge par l'Etat du 60% des loyers des petits commerçants et indépendants. [Peter Klaunzer - keystone]Peter Klaunzer - keystone
Le Conseil national a accepté la loi Covid dédiée aux loyers commerciaux / La Matinale / 1 min. / le 30 octobre 2020

09h00

Berne et Neuchâtel appellent à ne pas se réunir pour Halloween

Les cantons de Neuchâtel et de Berne demandent à leurs citoyens d'éviter de se réunir pour fêter Halloween ce week-end, en raison de la situation sanitaire. Ils déconseillent notamment aux parents de laisser leurs enfants faire du porte-à-porte pour demander des friandises.

>> Lire aussi: Quel visage donner à Halloween en temps de Covid?

>> Ecouter le sujet de La Matinale:

En raison de la situation sanitaire, les cantons de Berne et de Neuchâtel appellent les enfants à ne pas faire du porte-à-porte pour demander des friandises à l'occasion d'Halloween, ce samedi. [Georg Hochmuth - keystone]Georg Hochmuth - keystone
Comment fêter Halloween en temps de Covid? / La Matinale / 1 min. / le 30 octobre 2020

08h45

L’école à la maison aurait un impact négatif, selon une étude

Les élèves aussi ont ressenti les effets de la pandémie au printemps dernier. Selon l'Université de Zurich qui a mené une étude comparative auprès de plus de 20’000 élèves, l'école à la maison aurait eu un impact négatif sur les écoliers du niveau primaire.

>> A lire aussi: Le semi-confinement a accentué les inégalités à l'école, selon une étude

Les chercheurs zurichois ont analysé les courbes d’apprentissage en allemand et en mathématiques juste avant et pendant le semi-confinement, en mars et avril. Résultat : au secondaire, aucun effet notable. En revanche, au niveau primaire, les progrès des élèves ont chuté de moitié.

Les auteurs de l’études constatent par ailleurs une très forte hétérogénéité entre les enfants, et des différences nettes dans la vitesse d’apprentissage.

>> Les explication dans La Matinale:

L'école à la maison aurait eu un impact négatif sur les écoliers du niveau primaire, selon une étude zurichoise. [Laurent Gillieron - Keystone]Laurent Gillieron - Keystone
L'école à la maison a un impact négatif sur écoliers du niveau primaire, selon une étude / La Matinale / 1 min. / le 30 octobre 2020

08h30

Les indépendants privés d'APG sous forte pression

Pas d'aides supplémentaires pour les secteurs économiques en difficulté: ainsi en a décidé le Conseil fédéral mercredi. Pourtant, la situation devient de plus en plus tendue pour certaines catégories de la population, notamment les indépendants

Aujourd'hui, les allocations pour pertes de gains ne sont versées qu'aux indépendants directement touchés par la pandémie, c’est-à-dire qui ont dû fermer leur entreprise sur ordre des autorités ou qui ont vu une de leur manifestation interdite. Pour les autres, les indemnités ont cessé le 16 septembre.

>> Les précisions dans La Matinale, avec le témoignage de Lionel Pugin, technicien du son à Fribourg:

Des personnes sur le site du spectacle annulé "L'art des maths", le 28 octobre 2020 à Genève. [Martial Trezzini - Keystone]Martial Trezzini - Keystone
Les indépendants ne touchent pas d'APG par lenteur administrative / La Matinale / 1 min. / le 30 octobre 2020

08h00

Alain Berset défend une approche différenciée selon les régions

Le Conseil fédéral attend des cantons qu'ils renforcent encore les mesures contre le coronavirus sur leur territoire, en fonction de la situation, selon Alain Berset. Le ministre en charge de la santé estime qu'il est important d'agir de façon plus différenciée sur le plan régional qu'en mars.

Les différences entre les cantons sont frappantes, souligne le ministre de la santé dans une interview publiée vendredi dans la NZZ. Et d'illustrer: le Valais a connu une incidence de nouveaux cas sur 14 jours plus de cinq fois supérieure à celle du canton de Soleure. En témoigne la situation dans les hôpitaux, beaucoup plus tendue en Valais qu'à Soleure.

Situation qui empire

Le Fribourgeois a répondu par la négative à la question de savoir si la Suisse avait perdu le contrôle sur l'épidémie. Il concède cependant que la situation est bien pire qu'il y a un mois. Il ajoute que dans le même temps les cantons ont considérablement augmenté leurs capacités de traçage.

Alain Berset rejette l'accusation selon laquelle le Conseil fédéral aurait réagi trop tard. "Nous avons réagi et avons suivi le plan que nous avons préparé avec les cantons en été. Lorsque la courbe a commencé à monter, nous avons immédiatement pris des mesures supplémentaires. J'ai contacté les cantons à plusieurs reprises et les ai exhortés à agir", explique le ministre de la santé.

07h50

Questions/réponses sur la crise sanitaire

Un jour après les nouvelles mesures décidées par le Conseil fédéral, Virginie Masserey, cheffe du contrôle de l’infection à l’OFSP, Laurent Kurth, conseiller d’Etat neuchâtelois en charge de la Santé, et Silvia Stringhini, cheffe de l’unité d’épidémiologie populationnelle aux HUG, répondent aux questions des internautes sur notre Facebook Live (démarrage à la 45e seconde).

07h45

Les clubs sportifs redoutent la faillite

La Confédération viendra-t-elle en aide aux clubs sportifs? Alors que les matchs doivent à nouveau se jouer à huit clos, les ligues de football et de hockey s'inquiètent. L'aide financière promise cet été par Viola Amherd n'étant pas encore arrivée, elles redoutent la faillite de plusieurs équipes.

Sans public, le sport professionnel, en Suisse, ne peut pas fonctionner. Ce constat était déjà posé cet été, lorsque le Conseil fédéral a débloqué 350 millions de francs sur deux ans, pour offrir aux clubs des prêts sans intérêt, remboursables en dix ans. Mais moins d'un mois après la reprise des matchs en public, la nouvelle interdiction de rassembler plus de 50 personnes vient empirer la situation. Pour le conseiller national PLR Christian Wasserfallen, c'est clair, il faudra plus d'argent.

"Franchement dit, c'est une catastrophe. Vraiment. Par exemple, le Hockey Club de Berne a investi un demi million de francs pour un système de sécurité, pour un ou deux jeux, c'est incroyable. Et maintenant, sans spectateurs, ils perdent un demi million par jeu. C'est très très grave et les finances sont vraiment sous pression."

En revanche, pour l'élu bernois, le système élaboré cet été reste le bon, même s'il ne prévoit pas d'aide à fonds perdus. Il est le résultat d'un compromis, soutenu aussi à gauche. Notamment car les clubs devront réduire les salaires de leurs joueurs s'ils n'arrivent pas à rembourser les prêts.

"Je pense qu'on doit maintenir ces aspects", explique la conseillère nationale socialiste fribourgeoise Valérie Piller Carrard. Selon elle, il faut être attentif à la situation de chaque club ou entreprise. "On ne peut pas non plus verser des aides sans avoir des garanties derrière. Il faut aussi qu'on puisse avoir un suivi de ces aides. Maintenant il va falloir les adapter à la situation actuelle. C'est évident qu'on va devoir apporter une aide supplémentaire."

A l'heure qu'il est l'Office fédéral du Sport prépare les premiers prêts. Les parlementaires, eux, promettent de suivre la situation.

>> Ecouter le sujet de La Matinale:

Alors que les matchs doivent à nouveau se jouer à huit clos, les ligues de football et de hockey s'inquiètent et redoutent la faillite. [Peter Schneider - keystone]Peter Schneider - keystone
Les clubs sportifs suisses redoutent la faillite / La Matinale / 1 min. / le 30 octobre 2020

07h30

Le port du masque à l'intérieur efficace contre les aérosols, selon la task force

Le port de masques devrait être considéré à l'intérieur, même si une distance minimale de 1,5 mètre est respectée, notamment dans les pièces mal ventilées, recommande dans un document publié jeudi, la task force scientifique Covid-19. Le virus peut être transmis via des particules en suspension dans l'air.

Avec la saison plus froide et des activités plus fréquentes à l'intérieur, l'importance de la transmission du coronavirus par aérosols pourrait augmenter, prévient la task force scientifique Covid-19 dans sa dernière note. Les aérosols, des particules en suspension plus petites que des gouttelettes, peuvent rester dans l'air pendant un certain temps.

On ne sait pas encore très bien quelle est l'importance réelle des aérosols dans la transmission du Covid-19, mais selon le groupe d'experts, il a été démontré que les aérosols jouent un rôle important dans les événements de superpropagation du virus dans des environnements mal ventilés en intérieur et notamment lorsque les gens effectuent des activités qui émettent beaucoup d'aérosols, comme parler, chanter, crier ou faire de l'exercice physique.

Le masque reste une méthode de protection efficace contre ces aérosols. Les experts conseillent par ailleurs d'assurer une ventilation adéquate, d'éviter les pièces surpeuplées, de ne passer que de courtes périodes dans des lieux mal ventilés et, si possible, d'éviter les activités à fortes émissions d'aérosols. Dans de nombreux cas, ouvrir brièvement les fenêtres à intervalles réguliers est la forme de ventilation la plus simple, précisent les experts.

07h15

Immersion en Valais

Le Valais, un laboratoire pour tester l'efficacité des mesures contre le Covid? Les règles imposées mercredi par le Conseil fédéral y sont déjà en vigueur depuis une semaine. Le canton va même plus loin avec notamment la fermeture des centres de loisirs, des piscines et des fitness. Le Valais pourrait ainsi être le premier canton dont les résultats seront visibles.

>> Le reportage du 19h30:

Les mesures décrétées mercredi par le Conseil fédéral sont déjà en vigueur en Valais. Le canton est observé de près [RTS]
Les mesures décrétées mercredi par le Conseil fédéral sont déjà en vigueur en Valais. Le canton est observé de près / 19h30 / 2 min. / le 29 octobre 2020

07h00

Amendes en cas de non-respect des mesures

Les nouvelles mesures instaurées par la Confédération doivent être respectées: des sanctions pourraient tomber dans le cas contraire.

La loi sur les épidémies fait foi en la matière. En théorie, le fédéralisme implique que les cantons soient souverains dans l’application de mesures coercitives ou financières.

Mais aujourd'hui, une volonté d’harmonisation et de cohérence est de mise. La conférence des procureurs de Suisse est actuellement en train de rédiger une liste d’infractions assortie de contraventions.

Selon ces recommandations, le non-respect du port du masque pourrait par exemple coûter 250 francs au contrevenant. Si une réunion familiale dépasse la limite des 10 personnes, 2000 francs d'amende seront prévus.

>> Les explications dans le 19h30:

Delphine Gianora explique comment des sanctions pourraient être appliquées en cas de non respect des nouvelles mesures [RTS]
Delphine Gianora explique comment des sanctions pourraient être appliquées en cas de non respect des nouvelles mesures / 19h30 / 1 min. / le 29 octobre 2020

06h45

Le directeur du CHUV s'explique

Les visites aux patients hospitalisés sont désormais suspendues au Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV). Selon son directeur, des exceptions subsistent toutefois.

"C'est une mesure difficile, et nous en sommes conscients. Il y a des exceptions: quand un patient est en fin de vie, aux soins palliatifs, pour les très longs séjours, ou pour les événements heureux, comme une naissance. Chaque chef de service peut décider", explique Philippe Eckert dans l'émission Forum.

Le patron de l'hôpital vaudois indique qu'un concept de sécurité aurait été difficile à mettre en place. "Nous avons 850 patients au CHUV, vous imaginez le nombre de visites que ça fait, même si on les limite."

A l'heure actuelle, le site de Lausanne compte 130 patients atteints du Covid-19, dont 23 aux soins intensifs. "Nous avons aussi 700 patients non-Covid, qui sont des personnes vulnérables. Nous souhaitons leur assurer la meilleure protection possible. C'est une mesure de précaution", assure Philippe Eckert.

>> L'interview de Philippe Eckert dans Forum:

Les visites aux patients hospitalisés désormais suspendues au CHUV: interview de Philippe Eckert [RTS]
Les visites aux patients hospitalisés désormais suspendues au CHUV: interview de Philippe Eckert / Forum (vidéo) / 3 min. / le 29 octobre 2020

06h30

Pour l'épidémiologiste Antoine Flahault, un Noël normal n'est pas envisageable

Alors que plusieurs pays voisins de la Suisse prennent des mesures drastiques anti-Covid (nouveau confinement en France, bars et restaurants fermés en Allemagne), la Suisse se contente pour l'heure de décisions intermédiaires. Suffisant pour enrayer la progression du virus? "Je ne suis pas totalement sûr que ces mesures parviendront à casser la croissance exponentielle actuelle, qui est très inquiétante pour notre système de santé", avertit dans La Matinale l'épidémiologiste Antoine Flahault, directeur de l'Institut de santé globale à l’Université de Genève.

Il estime toutefois qu'une partie du chemin a déjà été faite. "Le taux de reproduction, qui était de 3 au mois de mars (une personne en contamine trois), a été réduit à 1,5, et tout cela grâce aux gestes barrières. Peut-être que les mesures qui doivent être prises ne sont pas aussi fortes qu'en mars", tempère-t-il.

Pas suffisant pour faire baisser les chiffres

Il pense toutefois qu'elles ne permettront probablement pas de passer sous la barre des 1. "Ce qu'il faut, c'est des mesures de confinement, la fermeture des bars et des restaurants. Ce sont des mesures très lourdes, mais comment voulez-vous qu'on aille au restaurant sereinement en ce moment? Il faut rester chez soi et accepter des mesures fortes, pour pas très longtemps", prône Antoine Flahault, qui cite l'exemple de l'Irlande, où le reconfinement a été remarquablement efficace. "Si on arrive à stopper la progression pendant une quinzaine de jours, on peut réévaluer la situation et peut-être avoir des aménagements qui peuvent permettre à l'économie de vivre."

Mais pour les fêtes de fin d'année, c'est râpé à ses yeux: "Je ne vois pas trop comment les fêtes de Noël pourront être intergénérationnelles et familiales cette année, malheureusement, tant qu'on a pas de vaccin. J'ai peine à croire qu'on va pouvoir prendre des repas familiaux avec ses parents et ses grands-parents", doute l'épidémiologiste. "On pourra peut-être préconiser de les voir en milieu extérieur, avec de bons pull-overs et des anoraks. Mais je crains que la dinde de Noël autour d'une table soit un peu compliquée cette année."

>> Voir son interview dans La Matinale:

Antoine Flahault s'exprime sur les nouvelles mesures anti-Covid-19 prises par le Conseil fédéral (vidéo) [RTS]
Antoine Flahault s'exprime sur les nouvelles mesures anti-Covid-19 prises par le Conseil fédéral (vidéo) / La Matinale / 9 min. / le 29 octobre 2020

>> Lire aussi: "Je crains que la dinde de Noël autour d'une table soit compliquée cette année"

06h15

Les chiffres de jeudi

La Suisse comptait jeudi 9386 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). 31 décès supplémentaires sont à déplorer et 287 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 35'230 tests conventionnels ont été transmis. Le taux de positivité s'élève à 26,64%. Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 71'803. Sur les deux dernières semaines, le pays compte ainsi 836,6 nouvelles infections pour 100'000 habitants.

Comparaison hebdomadaire

En outre, 623 nouvelles hospitalisations ont été enregistrées en lien avec le Covid-19, soit une hausse de 43% en comparaison hebdomadaire. Presque tous les cantons ont constaté une augmentation. En moyenne, 128 personnes atteintes du Covid-19 étaient hospitalisées dans une unité de soins intensifs en Suisse.

Quant au nombre de décès, il a atteint 89 la semaine dernière, contre 38 la semaine précédente. En raison de retards dans la collecte des données, le nombre d'hospitalisations et de décès pourrait encore augmenter.

>> Lire: Le CHUV suspend toutes les visites aux patients hospitalisés

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus