Le banner du 14 décembre. [Keystone]
Publié Modifié

Le dispositif de crise réactivé aux Hôpitaux universitaires de Genève

- Les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) ont annoncé mardi qu'ils réactivaient leur dispositif de crise en raison de l'afflux de malades. Il comprend notamment une hausse du nombre de lits dans les sections critiques et une réduction du nombre des opérations non liées au Covid-19.

- L'Office fédéral de la Santé publique a fait état de 3008 cas supplémentaires de Covid-19. Huit décès supplémentaires sont à déplorer et 53 malades ont été hospitalisés. Sur l'ensemble du territoire, 100 personnes touchées par le Covid-19 sont aux soins intensifs. C'est 1,5 fois plus qu'il y a cinq jours.

- Devant la presse, le chef de la division Maladies transmissibles à l'OFSP Stefan Kuster a indiqué que les chiffres des contaminations ont doublé en une semaine, ajoutant que cette tendance va se maintenir jusqu'à ce que les mesures qui ont été prises fassent leur effet.

- Le Conseil fédéral a décidé dimanche de rendre obligatoire le port du masque dans tous les espaces publics clos de Suisse dès lundi pour lutter contre le coronavirus. Les réunions publiques spontanées sont limitées à 15 personnes et le télétravail est recommandé.

- L'OFSP recommande toujours de conserver une distance de 1,5 mètre avec les personnes qui ne sont pas du même ménage, de porter un masque dans le cas où cette distance ne peut être maintenue et de respecter les règles d'hygiène.

Suivi assuré par RTSinfo

21h15

Les gagnants du tourisme en Suisse

De nombreux Romands profitent actuellement des vacances scolaires. Celles-ci sont une nouvelle fois fortement impactées par la situation sanitaire.

Mais parmi les acteurs touristiques suisses, certains profitent de cette période singulière pour tirer leur épingle du jeu. Entre ville et montagne, le 19h30 est allé à leur rencontre, que ce soit à Aquatis à Lausanne ou dans le Val d'Hérens.

>> Le sujet du 19h30:

Les bons plans de vacances en Suisse ont la cote, en ces temps de Covid-19 [RTS]
Les bons plans de vacances en Suisse ont la cote, en ces temps de Covid-19 / 19h30 / 2 min. / le 20 octobre 2020

21h05

Les masques, une nouveauté outre-Sarine

Jusqu'à lundi, la Suisse allemande semblait vivre une réalité très différente de celle des Suisses romands. Dans de nombreux cantons, il n'était en effet toujours pas obligatoire de porter des masques dans les magasins et les espaces publics.

Mais depuis les décisions prises dimanche et mises en application lundi, les Suisses alémaniques doivent à leur tour s'aligner sur le reste du pays. La RTS est allée voir comment ces nouvelles règles sont perçues outre-Sarine

>> Revoir le reportage du 19h30:

La Suisse alémanique va devoir porter le masque dans tous les espaces publics, ainsi en a décidé le Conseil fédéral [RTS]
La Suisse alémanique va devoir porter le masque dans tous les espaces publics, ainsi en a décidé le Conseil fédéral / 19h30 / 2 min. / le 20 octobre 2020

20h45

Rebecca Ruiz: "Nous avons fait l'acquisition de tests rapides"

Invitée du 19h30, la conseillère d'Etat vaudoise Rebecca Ruiz s'est exprimée sur les nouveaux tests rapides qu'une étude lausannoise vient de juger fiables.

La ministre en charge de la Santé explique que "le canton de Vaud a fait le choix d'acquérir un certains nombre de ces tests" afin qu'ils soient intégrés au dispositif de testing "entre la fin mois de novembre et début décembre".

>> Revoir le reportage du 19h30 sur les tests rapides:

Des tests rapides de dépistage du coronavirus devraient permettre d'avoir des résultats en 15 minutes [RTS]
Des tests rapides de dépistage du coronavirus devraient permettre d'avoir des résultats en 15 minutes / 19h30 / 2 min. / le 20 octobre 2020

Rebecca Ruiz ajoute que ce nouvel outil devra continuer à tester avant tout les personnes symptomatiques mais plus forcément la population la plus vulnérable, commes les personnes âgées.

>> Lire aussi: Une étude atteste la fiabilité des tests rapides pour le Covid-19

"Cela permettra à ces personnes de savoir rapidement si elles sont contaminées et, dans ce cas-là, de se mettre en isolement et de prévenir les personnes avec lesquelles elles auraient eu des contacts et puis, si elles sont négatives, de pouvoir là-aussi rapidement retourner à leurs activités usuelles et au travail."

Concernant la situation sanitaire plus générale du canton de Vaud, Rebecca Ruiz ne dit pas si de nouvelles mesures de protection seront prises mais évoque "des taux de positivité extrêmement importants dans certains centres de test."

"Nous avons observé des taux supérieurs à 20%. On voit bien que le virus circule et que les gens doivent continuer à se protéger. En ce qui concerne des mesures additionnelles, le Conseil d'Etat examine la situation de près et des discussions auront lieu prochainement à ce sujet."

>> Revoir l'interview intégrale de Rebecca Ruiz:

Tests rapides: entretien avec la ministre de la santé du canton de Vaud Rebecca Ruiz [RTS]
Tests rapides: entretien avec la ministre de la santé du canton de Vaud Rebecca Ruiz / 19h30 / 3 min. / le 20 octobre 2020

20h05

Une initiative souhaite verser 7500 francs à tous les Suisses

Une initiative populaire déposée par des citoyens saint-gallois réclame que toute personne de nationalité suisse se voie attribuer un montant unique de 7500 francs, indique la Chancellerie fédérale, qui a publié mardi le texte de l'initiative dans la Feuille fédérale.

Cette initiative, dite "pour l’hélicoptère monétaire", demande que la Banque nationale suisse verse ce montant en accroissant la masse monétaire. Chaque bénéficiaire recevrait le montant au plus tard un an après l’acceptation de l'initiative par le peuple et les cantons. La somme serait exonérée de l’impôt sur le revenu.

>> Plus de détails dans notre article: Une initiative pour donner 7500 francs à tous les Suisses

Invité dans l'émission Forum mardi, le directeur adjoint de la Banque Mirabaud John Plassard s'est montré sceptique. Selon lui, les expériences passées se sont avérées peu convaincantes, notamment parce qu'une grande partie des sommes distribuées ne sont pas utilisées pour consommer, mais épargnées.

Pour le vice-président du Parti socialiste suisse Samuel Bendahan, cette initiative populaire a le mérite de mettre une "vraie question sur la table", mais la manière de procéder n'est pas la bonne. Il plaide pour une aide ciblée à destination des personnes qui en ont besoin et pas limitée aux citoyens suisses.

>> Ecouter leur réaction dans Forum:

Une initiative propose de distribuer 7500 francs à tous les Suisses: débat entre Samuel Bendahan et John Plassard [RTS]
Une initiative propose de distribuer 7500 francs à tous les Suisses: débat entre Samuel Bendahan et John Plassard / Forum (vidéo) / 11 min. / le 20 octobre 2020

19h50

Le foot et le hockey pourraient à nouveau être privés de leurs spectateurs

La hausse des cas de Covid-19 met une nouvelle fois les grandes manifestations en danger, en particulier les rencontres sportives. Alors que les réunions spontanées sont désormais limitées à 15 personnes, plusieurs milliers de spectateurs peuvent toujours se retrouver autour des terrains.

La situation pourrait toutefois changer sous peu. Le canton de Berne a déjà redescendu la limite maximale dans les stades et autres patinoires à 1000 personnes, et le canton de Zurich envisage de lui emboîter le pas.

Le conseiller d'Etat neuchâtelois en charge de la Santé Laurent Kurth, l'ancien directeur de la ligue suisse de football Edmond Isoz et le responsable du Laboratoire de virologie et de génétique de l'EPFL Didier Trono, également membre de la task force Covid de la Confédération ont débattu dans Forum de l'éventuelle fin de l'exception accordée au foot et au hockey.

>> Ecouter le débat dans Forum:

Le grand débat - Covid-19: bientôt la fin de l'exception sportive? [RTS]
Le grand débat - Covid-19: bientôt la fin de l'exception sportive? / Forum (vidéo) / 19 min. / le 20 octobre 2020

19h20

Des cantons suisses figurent parmi les régions les plus touchées en Europe

Cinq cantons suisses font désormais partie des 30 régions d'Europe avec la plus forte incidence de nouveaux cas de Covid-19 au cours des 14 derniers jours, a constaté la RTS mardi.

Avec plus de 750 cas pour 100'000 habitants, le Valais est le canton suisse où le coronavirus a été le plus détecté. Pour rappel, la Suisse estimait encore cet été que toute région dépassant la barre des 60 cas pour 100'000 habitants devenait une "zone à risque".

>> Les chiffres en détail: Des cantons parmi les régions les plus touchées par le Covid en Europe

Le Valais est même actuellement la 18e région d'Europe la plus touchée, suivi en Suisse par le Jura (21e), Appenzell Rhodes-Intérieures (25e), Genève (26e) et Schwyz (28e). Le Vatican et Andorre sont actuellement en tête, notamment en raison de la facilité de tester en masse la majeure partie de leur petite population, devant la Wallonie, Bruxelles, puis sept régions tchèques.

>> Cas sur 14 jours pour 100'000 habitants (cliquez sur les régions pour afficher plus d'informations):

L'expérience est idéale sur ordinateur. Sur mobile, ouvrez ce lien pour consulter la carte en plein écran

Source des données: Bureau régional Europe de l'OMS

19h00

Les HUG réactivent leur dispositif de crise

Les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) ont activé leur dispositif de gestion de crise. Le nombre de malades du Covid-19 hospitalisés a doublé en cinq jours pour atteindre 169 personnes. Vingt d'entre elles sont aux soins intensifs et intermédiaires.

Ce dispositif de crise comprend une hausse du nombre de lits dans les soins intensifs, intermédiaires, aigus et en réadaptation, ainsi que l'engagement de personnel supplémentaire, indiquent les HUG. Le nombre d'opérations va également être réduit afin de redéployer les forces auprès des malades du Covid-19 et d'augmenter la capacité d'accueil.

Avec plus d'une cinquantaine d'hospitalisations en deux jours, les HUG se retrouvent dans une situation identique à celle de la mi-mars, précise son directeur général Bertrand Levrat. La collaboration avec les cliniques privées, les médecins de ville et l'Institution de maintien à domicile, notamment, est elle aussi relancée.

18h55

Les hôpitaux sont prêts à affronter la 2ème vague, estime le directeur du CHUV

Sur l'ensemble du territoire, 100 malades du Covid-19 sont actuellement aux soins intensifs, a indiqué l'OFSP mardi. Si ce chiffre n'est pas encore alarmant en lui-même, le directeur général du CHUV Philippe Eckert a appelé dans Forum à ne pas le sous-estimer.

"Le nombre de patients augmente rapidement. Au CHUV, il a doublé en une semaine aux soins intensifs. Et cette augmentation survient alors que les hôpitaux tournent déjà à plein régime, soignent d'autres patients, et donc ont un taux d'occupation qui dépasse les 90%", a-t-il expliqué.

"On a anticipé cette vague"

L'hôpital dit avoir anticipé les choses et dispose encore d'une réserve pour accueillir des patients supplémentaires, notamment 12 lits aux soins intensifs. Et il prépare déjà des structures supplémentaires qui pourraient s'avérer nécessaires dès la semaine prochaine.

"Si l'augmentation du nombre de patients se poursuit sur le rythme de ces derniers jours, nous devrons probablement dès la semaine prochaine diminuer certaines activités pour libérer des collaborateurs", signale également Philippe Eckert, qui réfute au passage les critiques pointant le manque d'anticipation des cantons et de leurs hôpitaux. "On a anticipé cette vague. Nous sommes prêts".

Meilleure coordination entre hôpitaux

Parmi les nouveautés par rapport à la situation de mars dernier figure un dispositif de coordination entre hôpitaux, qui permet de connaître deux fois par jour l'état exact de l'occupation des unités de soins intensifs de Suisse romande. "Cela permet de réguler les choses si un hôpital est surchargé et de réorienter les nouveaux patients vers d'autres unités", a détaillé le directeur général du CHUV.

A son avis, un éventuel reconfinement ne doit être que "la dernière mesure, si vraiment le système est débordé".

>> Ecouter son interview dans Forum:

Comment les hôpitaux s'organisent-ils face au regain de la pandémie? Interview de Philippe Eckert [RTS]
Comment les hôpitaux s'organisent-ils face au regain de la pandémie? Interview de Philippe Eckert / Forum (vidéo) / 7 min. / le 20 octobre 2020

18h30

Une deuxième vague "plus forte et plus rapide que prévu" selon l'OFSP

La deuxième vague de Covid-19 est plus forte et plus rapide que prévu: tel est le constat dressé par l'Office fédéral de la santé publique mardi en conférence de presse.

Avec un doublement des infections tous les sept jours et aucune embellie à l'horizon pour les deux prochaines semaines, la progression de l'épidémie inquiète les autorités, d'autant plus que les hospitalisations et le nombre de patients aux soins intensifs prennent l'ascenseur. La Confédération fera d'ailleurs désormais deux pointages par semaine pour informer de la situation dans les hôpitaux.

Un retour au semi-confinement pas exclu

Contrairement à ce qui s'est passé en mars, l'OFSP a rappelé que le fédéralisme reste de mise. Les cantons gardent l'initiative et doivent s'adapter en fonction des urgences régionales.

Sans écarter l'idée d'un nouveau semi-confinement de courte durée, les experts estiment pour l'heure que l'efficacité d'une telle mesure n'est pas avérée et que tout sera entrepris pour éviter un nouveau bouclage.

>> Ecouter l'analyse de la conférence de presse de l'OFSP dans Forum:

Des tests rapides de dépistage du coronavirus devraient permettre d'avoir des résultats en 15 minutes [RTS]
Des tests rapides de dépistage du coronavirus devraient permettre d'avoir des résultats en 15 minutes / 19h30 / 2 min. / le 20 octobre 2020

17h15

L'hôpital neuchâtelois limite les visites

Face à une augmentation quotidienne de 40% des hospitalisations de patients atteints du Covid-19 ces quinze derniers jours, le Réseau hospitalier neuchâtelois (RHNe) limite strictement les visites dès jeudi. Le nombre d'opérations non nécessaires sera partiellement réduit.

Toutes les visites seront interdites, sauf à l'invitation du corps médical. Des exceptions existent pour les parents des enfants hospitalisés et les accompagnants de personnes ne pouvant se déplacer seules. Mais aussi pour les proches des personnes en fin de vie ou pour les pères dans les maternités.

Dix patients positifs au Covid-19 ont été hospitalisés mardi et "la croissance du nombre d’hospitalisations semble s’accélérer", constate RHNe. Actuellement, 37 patients malades du Covid-19, dont 4 aux soins intensifs, et 9 cas suspects sont hospitalisés, ce qui correspond à 70% du nombre de malades accueillis en mars, au plus fort de la première vague.

En outre, afin de ne pas saturer le dispositif des urgences, le RHNe ne prendra plus en charge les patients sans symptômes dès mercredi.

17h00

Les bars zurichois exigent un soutien financier

Bars et clubs zurichois exigent un soutien financier de la Confédération et du canton pour couvrir les pertes engendrées par les nouvelles mesures de protection contre la pandémie. La situation actuelle équivaut financièrement à une fermeture ordonnée par l'Etat.

Depuis lundi, la consommation de boissons et de nourriture dans les restaurants, bars et clubs n'est possible qu'en étant assis. De plus, le port du masque est obligatoire dans ces lieux, à moins d'être attablé. En outre, le nombre de personnes autorisé dans les bars et clubs zurichois est limité à 100 par espace clos.

Dans ces conditions, les établissements ne réalisent qu'une partie infime de leurs recettes habituelles en consommations, alors que ces dernières correspondent à environ 70 à 100% de leur chiffre d'affaires.

La commission des bars et clubs zurichois appelle la Confédération et les cantons à discuter d'un soutien à la branche. L'association exige des moyens supplémentaires pour dédommager les entreprises culturelles dont les clubs. Cette aide doit être augmentée à 80% du dommage financier et non plus seulement 50% comme jusqu'à présent.

16h20

La Parlement jurassien se déplace

Le Parlement jurassien se déplace en raison de l'évolution de la situation sanitaire. Les prochaines sessions auront ainsi lieu à la Halle des Expositions de Delémont, et ce jusqu'à la fin de l'année.

"La configuration de la salle permettra le respect des distances entre les bancs des députés, leur permettant de siéger sans masque. Le masque restera toutefois obligatoire pour tous les déplacements dans la salle et le bâtiment", indique le Bureau du Parlement dans un communiqué.

Le législatif jurassien siège habituellement dans la salle de l'Hôtel du Parlement, elle aussi située à Delémont.

15h45

En Valais, les personnes positives priées d'avertir elles-mêmes leurs contacts

Submergée par le nombre de personnes testées positives au Covid-19, l'équipe valaisanne de traçage peine à suivre. Elle demande à ces dernières d'avertir personnellement les gens avec qui elles auraient eu des contacts étroits, communique Promotion Santé.

"Cette solution permet de ne pas perdre de temps et d'avertir au plus vite tous ceux qui pourraient être concernés, afin qu'ils se mettent en quarantaine et se fassent tester en cas de symptôme", explique Nicolas Troillet, chef de l’Unité des maladies transmissibles, chargée de casser les chaînes de transmission du virus. Les contacts seront approchés par le service, mais "probablement quelques jours plus tard".

Il y a moins d'une semaine, le canton avait déjà allégé la procédure en indiquant que les cas positifs étaient désormais avertis par SMS. Ceux-ci doivent ensuite compléter en ligne un formulaire listant les noms de personnes avec qui ils avaient passé au moins 15 minutes à moins de 1,50 mètre sans mesure de protection. Des contacts qui étaient ensuite avertis par l'équipe de traçage.

15h35

La quarantaine, comment ça se passe?

La quarantaine est l'un des mots les plus utilisés du moment. Mais au-delà de la mise à l'écart pour ne pas infecter les autres, comment se passe concrètement une mise en quarantaine?

Que faut-il savoir au retour de l'étranger? Qu'est-ce qu'une zone à risque?

>> Tour dʹhorizon des questions sur la quarantaine dans l'émission On en Parle:

Quand on parle de la quarantaine, en ce moment, ce nʹest pas tellement être quadra cʹest surtout une mise à lʹécart pour ne pas infester les autres.  [tanatat - Depositphotos]tanatat - Depositphotos
Covid: se mettre en quarantaine, concrètement ça se passe comment? / On en parle / 5 min. / le 20 octobre 2020

14h55

Cent patients en soins intensifs

La situation dans les hôpitaux devient tendue: actuellement, 100 personnes touchées par le Covid-19 sont en soins intensifs. C'est 1,5 fois plus qu'il y a cinq jours, a indiqué Andreas Stettbacher, délégué du Conseil fédéral pour le Service sanitaire coordonné et membre de la task force Covid-19 de la Confédération.

Le Service sanitaire coordonné va publier les chiffres sur les capacités des hôpitaux deux fois par semaine dès vendredi.

Outre les 100 personnes atteintes par le coronavirus, 606 autres patients sont actuellement en soins intensifs sur un total de 1000 lits en Suisse, a ajouté Andreas Stettbacher lors du point de presse des experts de la Confédération.

La Suisse dispose de 1000 lits en soins intensifs, mais la première vague a montré que les capacités peuvent rapidement être augmentées. Les hôpitaux ont la possibilité de réagir et d'ajouter des lits pour atteindre un maximum de 1500 à 1800 lits, a relevé Andreas Stettbacher.

Les cantons et la Confédération se sont préparés à la deuxième vague, a-t-il ajouté. Ils disposent de matériel et de masques pour au moins 40 jours, voire jusqu'à 80 à 100 jours selon les réserves.

14h45

La PC et les civilistes soutiennent les équipes de traçage

Environ 120 membres de la protection civile soutiennent dix cantons dans le traçage des contacts alors que 56 civilistes sont actuellement engagés dans onze cantons. Ces chiffres ont été dévoilés lors d'une conférence de presse à Berne.

Le canton de Fribourg a formé en avance des membres de la Protection civile qui peuvent être engagés rapidement, a précisé Christoph Flury, vice-directeur de l’Office fédéral de la protection civile.

Depuis mai, 123 civilistes ont quant à eux été engagés auprès de 12 cantons, a affirmé Christoph Hartmann, directeur de l'Office fédéral du service civil.

Pour mémoire, le Conseil fédéral a rappelé vendredi que les cantons, dont les organes de contact sont sous pression, peuvent faire appel au service civil. Ce dernier dépend de la Confédération au contraire de la protection civile, en mains des cantons.

14h20

"Les chiffres ont doublé en une semaine"

Le chef de la division Maladies transmissibles à l'OFSP, Stefan Kuster, a annoncé lors d'un point de presse que les chiffres des contaminations au coronavirus ont doublé en une semaine.

"Cette tendance va se maintenir jusqu'à ce que les mesures qui ont été prises fassent leur effet", a-t-il déclaré, tout en appelant la population à réduire les contacts inutiles et de respecter les mesures d'hygiène, également au travail.

"Ces 14 derniers jours, le taux de positivité est d'environ 14%. On voudrait avoir 5%, c'est ce que l'OMS recommande", a ajouté Stefan Kuster.

Sur les deux dernières semaines, le pays compte 337,3 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Ce taux est plus bas qu'en France (414), mais deux fois plus élevé qu'en Italie et quatre fois plus important qu'en Allemagne, a précisé le responsable de l'OFSP.

13h45

Les tests rapides pour le Covid-19 font preuve de fiabilité

Des tests rapides pour détecter les cas positifs au SARS-Cov-2 sont très attendus pour accélérer les procédures d'isolement et de quarantaines. Et une étude de l'Université de Lausanne semble attester de leur fiabilité.

Les tests ont été réalisés en conditions réelles, sur 380 personnes qui présentaient des symptômes et qui venaient réaliser un test PCR nasal, communément utilisé jusqu'à présent. Les scientifiques d’Unisanté ont réalisé en parallèle le test rapide, et ont comparé les résultats.

Par rapport à la PCR, le test rapide a montré une sensibilité globale de 85%. Ce chiffre grimpe à 94% si on considère les personnes les plus contagieuses. Les tests rapides présentent donc une sensibilité (soit une capacité à détecter les cas réellement positifs) légèrement inférieure aux tests PCR, particulièrement lorsque la charge virale est plus faible, et donc que le patient est moins contagieux.

Interrogée dans le journal de 12h30, Valérie D’Acremont, infectiologue en charge de l'étude, espère que ce petit manque de sensibilité sera compensé par l'incitation à se faire tester, liée à la facilité d'accès et la rapidité.

>> L'interview complète de Valérie D'Acremont dans le 12h30:

Les tests rapides pourraient permettre de soulager les cantons dans le traçage des cas de Covid-19. [Laurent Gilliéron - Keystone]Laurent Gilliéron - Keystone
Les tests rapides au Covid-19 fiables selon une étude de l'UNIL: interview de Valérie D’Acremont / Le 12h30 / 5 min. / le 20 octobre 2020

>> Plus d'informations: Une étude atteste la fiabilité des tests rapides pour le Covid-19

12h50

Quand le QR code s'invite - tant bien que mal - au restaurant

L'introduction du QR code dans les restaurants, bars ou cafés - en vue de faciliter le traçage en cas de contaminations au Covid-19 - ne se fait pas toujours facilement. C'est notamment le cas à Fribourg, où certains restaurateurs peinent à collecter les données numériques de certains clients récalcitrants.

>> Le reportage de Maurice Doucas dans le 12h30:

Un client enregistre ses coordonnées pour la tracage avec une application et un QR code. [Jean-Christophe Bott - Keystone]Jean-Christophe Bott - Keystone
Difficultés liées au QR code dans les restaurants fribourgeois / Le 12h30 / 2 min. / le 20 octobre 2020

12h30

Zurich pourrait emboîter le pas à Berne sur l'interdiction des grandes manifestations

Après Berne, c'est au tour de Zurich d'envisager d'interdire les manifestations de plus de 1000 personnes. Les journaux alémaniques révèlent ce matin que la question est discutée au sein de plusieurs gouvernements.

Ce revirement serait assez radical: jusqu'à présent, il n'était pas question de toucher à ces grandes manifestations - notamment les événements sportifs - pour lesquelles les autorités ont mis en place des concepts de protection bien définis.

Mais la décision du canton de Berne d'interdire ces rassemblements pourrait faire tache d'huile. A Zurich, la conseillère d'Etat en charge de la santé, Nathalie Rickli, s'est exprimée unilatéralement, disant ne plus vouloir délivrer d'autorisations pour ces gros événements. Mais la ministre UDC doit encore convaincre ses collègues. La droite, son propre camp, y est opposée. Le parti socialiste, en revanche, la soutient.

>> Les explications de Joëlle Cachin dans le 12h30:

Natalie Rickli. [Ennio Leanza - Keystone]Ennio Leanza - Keystone
Après Berne, d'autres cantons pourraient renoncer aux manifestations de plus de 1000 personnes / Le 12h30 / 1 min. / le 20 octobre 2020

12h20

La Suisse compte 3008 nouveaux cas

La Suisse comptait mardi 3008 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Huit décès supplémentaires sont à déplorer et 53 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 14'224 tests conventionnels ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 21,14%. Sur les deux dernières semaines, le pays compte 337,3 nouvelles infections pour 100'000 habitants.

Depuis le début de la pandémie, 86'167 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 1'646'512 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 1845 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 5500.

Le pays dénombre par ailleurs 7407 personnes en isolement et 12'933 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 11'942 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

>> La carte de l'évolution des cas en Suisse:

11h00

Eviter de se tenir aux mains courantes est dangereux

Conséquence de la pandémie de coronavirus: les gens évitent de se tenir à la main courante en prenant les escaliers. Le Bureau de prévention des accidents (BPA) rappelle que 1600 personnes par an en Suisse décèdent des suites d'une chute, dont une partie se produit dans les escaliers.

Selon un sondage mené par le BPA cette année, 28% des gens ne se tiennent pas à la main courante ou au garde-corps, indique le bureau mardi. C'est deux fois plus qu'en 2018.

Cette hausse est à mettre sur le compte de la pandémie de Covid-19. Les mains courantes sont en effet considérées comme des surfaces propices à une accumulation de virus.

10h40

Le KOF se montre un peu plus optimiste

La contraction de l'économie suisse consécutive à la pandémie de Covid-19 devrait se révéler moins forte qu'initialement prévu cette année, ressort-il du sondage effectué par la Centre de recherches conjoncturelles (KOF), un institut rattaché à l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich.

Les 16 économistes sondés par le KOF estiment désormais que le produit intérieur brut (PIB) devrait se tasser de 4.2%, contre une chute de 5% attendue en juin. Pour 2021, ils anticipent une croissance du PIB de 3,3%contre une hausse de 4,2% pronostiquée en juin.

Cette année, les investissements réels devraient se contracter de 7,2% dans les biens d'équipement, et de 1,8% dans la construction. Enfin, les exportations devraient diminuer de 7%, tandis que les experts se sont aussi montrés plus optimistes en matière de chômage, le taux étant lui prévu à 3,3% (3,8% en juin).

Sur un horizon à cinq ans, les spécialistes cités par le KOF anticipent toujours un PIB en hausse de 1,5%.

09h30

Partenaire de Lonza, Moderna fait le forcing pour son vaccin

Le groupe pharmaceutique américain Moderna, partenaire du groupe suisse Lonza dans la course au vaccin contre le Covid-19, espère décrocher en décembre une approbation d'urgence de la part des autorités sanitaires des États-Unis.

La condition préalable est l'obtention de résultats intermédiaires positifs dans une étude en novembre, a déclaré lundi le directeur général (CEO) de Moderna, Stéphane Bancel. En cas d'obtention de l'autorisation d'urgence de la part de l'Agence américaine du médicament (FDA), une partie de la population américaine, comme le personnel médical ou les personnes âgées, pourrait être vaccinée avant l'homologation officielle du traitement.

En mai, le fournisseur de l'industrie pharmaceutique Lonza a annoncé la conclusion d'un accord avec Moderna pour la production à grande échelle de son principe actif. L'annonce a visiblement plu aux investisseurs, faisant décoller l'action du groupe suisse au Swiss Market Index (SMI).

08h30

Zurich lance les tests en pharmacie, une pratique qui pourrait s’étendre

Se faire tester au coronavirus dans une pharmacie, c'est désormais possible dans le canton de Zurich. Les autorités ont lancé lundi une phase test dans quatre établissements, dont le personnel est tenu de suivre une formation. A terme, 50 pharmacies devraient pouvoir proposer ces tests Covid.

Les clients visés sont les personnes avec peu ou pas de symptômes, comme l'explique Christiane Meier, la médecin cantonale zurichoise. "Les gens doivent toujours en premier lieu aller se faire tester chez leur médecin de famille. Mais actuellement, beaucoup de jeunes n'en ont pas et vont donc dans les centres Covid des hôpitaux ou dans des permanences, où il y a en ce moment de très longs temps d'attente avant de pouvoir se faire tester", explique la responsable.

Ce service doit donc permettre le traçage à large échelle pour que le traçage de contacts puisse fonctionner.

>> Les précisions de Joëlle Cachin dans La Matinale:

Un kit de dépistage du Covid-19. [Denis Balibouse - Keystone]Denis Balibouse - Keystone
Zurich lance des tests de dépistage en pharmacie / La Matinale / 56 sec. / le 20 octobre 2020

08h15

La liaison aérienne Genève - New York toujours à l'arrêt

A Genève, certains élus s'inquiètent pour la liaison directe entre l'aéroport de Cointrin et New York, suspendue depuis mars et que son opérateur, Swiss, ne prévoit pas de relancer avant le printemps. Cette ligne a une valeur très symbolique pour la Genève internationale. Elle est aussi la dernière ligne long courrier que Swissair, lors de son départ soudain de Genève en 1996, avait conservé au départ de Cointrin et reste aujourd'hui la seule liaison long courrier de Swiss depuis la Suisse romande.

>> Plus de détails: Inquiétude autour de la ligne Genève-New York de Swiss, toujours suspendue

La situation fait d'autant plus réagir que la Confédération est venue en aide à la compagnie helvétique. Le conseiller national PDC genevois Vincent Maitre n'exclut pas d'intervenir à Berne à ce sujet, tandis que son collègue de parti au Grand conseil genevois Bertrand Buchs s'étonne que Swiss ait relancé des lignes du côté de Zurich, mais pas de Genève.

Du côté du Conseil d'Etat, le ministre chargé de l'aéroport Serge Dal Busco admet que la décision est très préoccupante. Mais "au vu du contexte sanitaire et économique et de la situation totalement inédite, il faut considérer qu'il s'agit d'une décision temporaire", tempère-t-il.

>> Les précisions de Guillaume Rey dans La Matinale:

Un Airbus A330-300 de Swiss à l'aéroport de Genève. [Markus Eigenheer - CC-BY-SA 2.0]Markus Eigenheer - CC-BY-SA 2.0
Inquiétudes sur l'avenir de la liaison Cointrin-New York, toujours suspendue / La Matinale / 1 min. / le 20 octobre 2020

08h00

Les mesures bernoises font polémique

Les critiques pleuvent après la décision du canton de Berne d’interdire les manifestations de plus de 1000 personnes. Les Young Boys et le CP Berne ont adressé une lettre ouverte au gouvernement. Ils soulignent qu'aucun cas de contamination parmi les spectateurs n’a été signalé depuis le lancement de la saison. Et qu’ils ont dépensé des centaines de milliers de francs pour développer des concepts de protection sûrs et fiables.

Côté politique, l’UDC bernoise estime que cela mènera les clubs sportifs à la ruine, tandis que le PLR cantonal se dit consterné par le "cavalier seul bernois".

Cette décision dépend des préfets, car ce sont eux qui autorisent ou interdisent les manifestations de plus de 1000 personnes. Or, ces décisions peuvent formellement être contestées en justice, auprès du Tribunal administratif cantonal, ce qui en principe a un effet suspensif sur la décision contestée.

Malgré les protestations, le canton maintient sa ligne. Le ministre bernois de la santé Pierre-Alain Schnegg estime qu'il n'a "pas d'alternative" face à la deuxième vague de coronavirus:

Le traçage des cas de coronavirus se complique: interview de Pierre-Alain Schnegg [RTS]RTS
Pierre-Alain Schnegg défend les mesures bernoises / La Matinale / 1 min. / le 20 octobre 2020

>> La Signature de Bernardin Allemann sur le sujet:

Bernardin Allemann. [Jay Louvion  - RTS]Jay Louvion - RTS
Signature de Bernardin Allemann - L'autogoal du canton de Berne / La Matinale / 1 min. / le 20 octobre 2020

07h45

De nouvelles aides pour la nouvelle vague ?

Si un nouveau semi-confinement n'est pas à l'ordre du jour, plusieurs secteurs pourraient quand même souffrir des nouvelles mesures sanitaires prises par les autorités. Le pays est bien mieux préparé qu'en mars, mais certains émettent leurs inquiétudes, à l'instar du monde du sport.

Les problèmes actuels pourraient encore être pris en compte dans le versement des aides concoctées cet été, prévues dans la loi Covid-19 adoptée par le Parlement le mois dernier. Mais les représentants syndicaux et patronaux s'accordent à le dire que des adaptations seront nécessaires. D'autant plus que de nouvelles restrictions pourraient suivre.

>> Les précisions d'Etienne Kocher dans La Matinale:

Les Suisses plébiscitent le port du masque dans les transports publics [Jean-Christophe Bott - Keystone]Jean-Christophe Bott - Keystone
Quid des aides Covid face à la deuxième vague de la pandémie? / La Matinale / 1 min. / le 20 octobre 2020

07h30

Les nouvelles mesures plus ou moins respectées

Depuis lundi, l'obligation du port du masque s'est donc étendue à l'ensemble des lieux publics fermés du pays mais aussi aux quais de gare et aux arrêts de bus.

Ces dernières mesures semblent être pour l'instant plus ou moins respectées. Pour les entreprises de transport, c'est une nouvelle campagne de sensibilisation qui s'annonce, a constaté la RTS dans le canton de Vaud.

De leur côté les CFF s'emploie aussi à communiquer les nouvelles réglementations comme il le précisent par mail: "Nous informons nos clients des mesures en vigueur par annonces par haut-parleurs dans les gares et à bord de nos trains ainsi que par des affiches dans les gares."

>> Revoir le reportage du 19h30:

Lutte contre Covid-19: le port du masque devient obligatoire en Suisse dans tous les espaces publics notamment les gares. [RTS]
Lutte contre Covid-19: le port du masque devient obligatoire en Suisse dans tous les espaces publics notamment les gares. / 19h30 / 1 min. / le 19 octobre 2020

>> Et le commentaire de Claude-François Robert, médecin cantonal neuchâtelois:

Nouvelles mesures contre la pandémie: le commentaire du médecin cantonal neuchâtelois, Claude-François Robert (1-2). [RTS]
Nouvelles mesures contre la pandémie: le commentaire du médecin cantonal neuchâtelois, Claude-François Robert (1/2). / 19h30 / 1 min. / le 19 octobre 2020

07h15

Peu de "faux positifs"

La forte hausse du nombre de cas positifs n'est pas liée à une trop grande sensibilité des tests PCR du Covid-19 ou à une confusion avec d'autres coronavirus moins dangereux, estiment des spécialistes, alors que certaines voix commencent à s'élever pour dénoncer le grand nombre de "faux positifs".

>> Plus de détails: Pour les experts, il y a peu de "faux positifs" après un test du Covid-19

Selon les microbiologistes, de tels cas sont très rares. Il peut y avoir une erreur en chemin, comme un échantillon mal prélevé ou une inversion entre deux tubes, mais le test, lui, est fiable, estiment-ils. Des tests ont par exemple été menés pour prouver que le SRAS-CoV-2, responsable du Covid-19, n'était pas confondu avec d'autres coronavirus moins dangereux.

En outre, selon Laurence Senn, infectiologue au CHUV, les patients testés actuellement sont, dans la très grande majorité, des positifs "forts" avec une charge virale importante. Ils seraient positifs même avec un test moins sensible.

>> Ecouter le sujet de Forum lundi:

Covid-19: comment détecter les "faux positifs"? [RTS]
Covid-19: comment détecter les "faux positifs"? / Forum (vidéo) / 3 min. / le 19 octobre 2020

07h00

Le chef de l'armée positif

Le chef de l'armée suisse Thomas Süssli a été testé positif au Covid-19, a annoncé l'armée dans un communiqué. Il est en isolation depuis aujourd'hui. Thomas Süssli a été en contact avec une personne testée positive au Covid-19.

Par ailleurs, après le conseiller fédéral Guy Parmelin, c'est le chancelier de la Confédération Walter Thurnherr qui a été placé en quarantaine après avoir côtoyé une personne infectée.

06h45

La transmission par aérosol

L'une des grandes interrogations sur le virus concerne bien évidemment sa transmission. Si l'on sait déjà les risques liés aux gouttelettes et aux contacts directs, un troisième mode de transmission est à craindre: les aérosols.

Dix mille fois plus petits qu'un cheveu, les aérosols sont ces minuscules gouttelettes émises lorsqu'on parle, chante, crie, éternue ou tousse. Les travaux de recherche se multiplient pour tenter de mieux comprendre leur rôle.

>> Lire à ce sujet: Les recherches sur la transmission du virus par les aérosols avancent

L'Organisation mondiale de la santé a reconnu ce mode de transmission comme possible en juillet dernier, sous la pression d'une partie de la communauté scientifique. Mais à ce jour, il n'y a pas de consensus pour conclure sur l'importance du rôle des aérosols dans l'épidémie. A l'OFSP, on envisage encore timidement ce mode de transmission.

>> Revoir le reportage du 19h30:

Les aérosols favorisent la transmission du coronavirus. Mais dans quelle ampleur? Une question qui mobilise les scientifiques. [RTS]
Les aérosols favorisent la transmission du coronavirus. Mais dans quelle ampleur? Une question qui mobilise les scientifiques. / 19h30 / 2 min. / le 19 octobre 2020

06h30

Indignation des clubs bernois

Après Young Boys et le CP Berne, le HC Bienne a publié à son tour lundi un communiqué très critique à l'égard des autorités du canton de Berne après l'annonce de l'interdiction des manifestations de plus de 1000 personnes.

>> Revoir le reportage du 19h30:

Sport: le canton de Berne n'autorisera pas les matchs avec plus de 1000 personnes. Les clubs mécontents. [RTS]
Sport: le canton de Berne n'autorisera pas les matchs avec plus de 1000 personnes. Les clubs mécontents. / 19h30 / 2 min. / le 19 octobre 2020

Pour la présidente du club Stéphanie Mérillat, interviewée dans Forum, il s'agit d'une décision prise de façon complètement incompréhensible et sans avertissement. "On avait l'impression d'être partis sur de bonnes bases avec notre concept sanitaire, sur lequel on a travaillé de manière très sérieuse. Il y a une grosse incompréhension et une grosse frustration", a-t-elle réagi.

Pour elle, le canton n'a pas pris la mesure de l'importance des matchs de foot et de hockey. "Le nombre de spectateurs qu'il était possible d'accueillir jusqu'ici était déjà petit et ne nous permettra pas de sortir de la saison sans un déficit. Là, ça devient carrément ingérable."

>> Ecouter son interview dans Forum:

Que vont décider les clubs sportifs à la suite des nouvelles mesures? interview de Stéphanie Mérillat [RTS]
Que vont décider les clubs sportifs à la suite des nouvelles mesures? interview de Stéphanie Mérillat / Forum (vidéo) / 5 min. / le 19 octobre 2020

06h15

Retour sur la journée de lundi

L'Office fédéral de la Santé publique a fait état lundi de 8737 cas supplémentaires de coronavirus en 72 heures. Quatorze décès supplémentaires sont à déplorer et 171 malades ont été hospitalisés.

>> Lire aussi: Le chancelier de la Confédération Walter Thurnherr en quarantaine

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus