Banner 25 septembre [Keystone]
Publié Modifié

La Bretagne, la Ligurie, la Belgique et le Portugal entrent sur la liste rouge de l'OFSP

- L'OFSP a actualisé vendredi sa liste des régions et pays au retour desquels toute personne doit se mettre en quarantaine. Parmi les pays voisins, la région Bretagne, en France, et la Ligurie, en Italie, font leur apparition. Plusieurs pays européens, dont la Belgique, le Portugal et l'Islande, font aussi leur apparition.

- Une majorité de Suisses soutient le port obligatoire du masque dans les lieux publics fermés et souhaite une uniformisation de la mesure dans toute la Suisse, selon un sondage publié vendredi.

- Certaines entreprises suisses ont largement bénéficié de la pandémie et du semi-confinement. Des experts et politiques avancent désormais la possibilité de taxer davantage ces "gagnants de la crise", qu'il s'agisse d'entreprises ou de particuliers. Mais au Parlement, l'idée n'a pas la cote auprès de la majorité bourgeoise.

- La Suisse a enregistré vendredi un total de 372 cas supplémentaires de Covid-19 en 24 heures pour 12'346 nouveaux tests effectués, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique. Le ratio de tests positifs se monte à 3,01%, contre 2,82% jeudi et 3,38% mercredi.

- L'OFSP recommande toujours de conserver une distance de 1,5 mètre avec les personnes qui ne sont pas du même ménage, de porter un masque dans le cas où cette distance ne peut être maintenue et de respecter les règles d'hygiène.

Suivi assuré par la rédaction multimédia de RTSinfo

21h00

Nouvelles directives pour les enfants

L'OFSP a annoncé vendredi de nouvelles directives concernant les enfants présentant des symptômes du Covid-19. Au-dessous de 12 ans et après consultation d'un pédiatre, les cas suspects devront passer un test. Toutefois, comme l'a appris la RTS, il ne s'agira pas de tests profonds dans le nez, mais de tests dans la bouche. Cette adaptation devrait permettre de faciliter le travail des pédiatres.

S'il est positif, l'enfant sera soumis à la même procédure qu'un adulte, à savoir une mise en isolement avec un traçage des contacts mené par l'autorité cantonale compétente. S'il est négatif, l'enfant peut retourner à l'école 24 heures après la disparition des symptômes. Ces mesures devraient clarifier la procédure et limiter les mises en quarantaine dans les écoles.

>> Lire: Nouvelles directives pour limiter le nombre de tests Covid sur les enfants

>> Voir aussi le sujet du 19h30:

Coronavirus : faut-il tester les enfants de moins de 12 ans ? L'OFSP dit oui en cas de forts symptômes [RTS]
Coronavirus : faut-il tester les enfants de moins de 12 ans ? L'OFSP dit oui en cas de forts symptômes / 19h30 / 2 min. / le 25 septembre 2020

Mais comment se passe l'école dans ce contexte? Quand faut-t-il renvoyer l'enfant chez lui? Faut-t-il imposer le masque à tout le monde, élève et professeur? Les directeurs d'établissements s'arrachent les cheveux pour organiser les cours en ce début d'automne et l'arrivée de la grippe saisonnière ne va pas aider.

>> Voir le reportage du 19h30:

L'école au temps du Covid-19. Les directeurs d'établissements s'organisent pour gérer les éventuels malades [RTS]
L'école au temps du Covid-19. Les directeurs d'établissements s'organisent pour gérer les éventuels malades / 19h30 / 2 min. / le 25 septembre 2020

20h00

Travailleuses du sexe et Covid

En temps de Covid, Zurich impose des règles strictes aux prostituées. Dès le 1er octobre, les travailleuses du sexe devront enregistrer et contrôler l'identité de leurs clients. Une mesure exceptionnelle qui suscite de nombreuses critiques.

>> Voir le sujet du 19h30:

A Zurich, les travailleuses du sexe devront enregistrer et contrôler l'identité de leurs clients en raison du coronavirus [RTS]
A Zurich, les travailleuses du sexe devront enregistrer et contrôler l'identité de leurs clients en raison du coronavirus / 19h30 / 2 min. / le 25 septembre 2020

18h00

Christian Levrat en attente du résultat de son test Covid

Le président du Parti socialiste suisse et conseiller aux Etats Christian Levrat (PS/FR) s'est fait tester vendredi pour le Covid-19, annonce-t-il dans un tweet. Dans l'attente des résultats, il a annulé toutes ses obligations.

Christian Levrat a répondu par un tweet à une information du site blick.ch, selon lequel un membre de la famille du futur ex-président du PS a été testé positif. Il a précisé n'être ni malade, ni en quarantaine. Il s'est fait tester à midi et "par prudence" a annulé toutes ses obligations dans l'attente des résultats.

15h35

Berne s'engage en faveur de l'accès mondial au vaccin

La Suisse va participer à hauteur de 20 millions de francs à l'initiative d'accès mondial à un vaccin contre le Covid-19 (Covax). Ce dispositif vise notamment à rendre un futur vaccin disponible pour 92 pays à faible revenu.

Il permet aussi aux pays riches d'apporter des contributions supplémentaires afin d'acheter des vaccins pour leurs propres besoins. La Confédération entend par ce biais se procurer des vaccins pour 20% de sa population, indique vendredi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

L'objectif de l'initiative est d'acquérir deux milliards de doses de vaccin auprès de différents fabricants d'ici fin 2021.

15h15

A qui profite la loi Covid-19, acceptée par le Parlement?

Le Parlement a accepté la loi Covid-19 en votations finales vendredi. Au final, les parlementaires se sont montrés plus généreux que le Conseil fédéral, puisqu'ils ont ajouté plusieurs aides pour les indépendants, les employeurs ainsi que les entreprises.

Le texte vise principalement à prolonger des aides financières. Les parlementaires ont souhaité aller plus loin que le gouvernement dans les aides fédérales allouées.

>> Le point sur les secteurs qui vont bénéficier de la loi Covid: A qui profite la loi Covid-19, acceptée par le Parlement?

15h10

Les enfants symptomatiques ne doivent pas toujours s'isoler

Les enfants de moins de 12 ans présentant des symptômes compatibles avec le Covid-19 ne doivent pas forcément rester à la maison. L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) a publié vendredi de nouvelles directives.

Dans le détail, si un enfant de moins de 12 ans présente de légers symptômes de refroidissement, comme un rhume, un mal de gorge ou une légère toux, il peut continuer d'aller à l'école ou en structure d'accueil, indique désormais l'OFSP sur son site internet. Dans un tel cas, nul besoin de prendre contact avec un pédiatre.

En revanche, si l'enfant a des symptômes qui peuvent être ceux d'une infection au Covid-19 et qu'il a eu un contact étroit avec une personne testée positive, il devra rester à la maison. Il passera aussi un test après concertation avec le pédiatre.

Isolement en cas de test positif

Si ce test est positif, l'enfant sera soumis à la même procédure qu'un adulte, à savoir une mise en isolement avec un traçage des contacts mené par l'autorité cantonale compétente. S'il est négatif, l'enfant peut retourner à l'école 24 heures après la fin de sa fièvre ou lorsque sa toux aura nettement diminué.

Si l'enfant présente des symptômes tels que fièvre ou forte toux, et que son état général est bon, il doit rester à la maison 24 heures après la fin de la fièvre et jusqu'à ce que la toux ait nettement diminué. Et ce même s'il n'a pas été en contact étroit avec une personne symptomatique ou que celle-ci a été testée négative.

Pédiatres submergés d'appels

Dans ce cas, si les symptômes perdurent - trois jours ou plus de fièvre, plus de trois jours de toux, il faut contacter le pédiatre, qui décidera de la suite de la procédure à suivre. Même chose en cas d'apparitions d'autres symptômes, tels que troubles gastro-intestinaux, maux de tête, douleurs articulaires, perte de l'odorat et/ou du goût.

Jusqu'ici, l'OFSP recommandait à toute personne présentant des symptômes, les enfants de moins de 12 ans inclus, de rester à la maison. "Or les enfants présentent plus souvent des symptômes respiratoires que les adultes", a expliqué Virgine Masserey, responsable de la section contrôle de l'infection de l'OFSP.

"Avec l'arrivée des virus de l'hiver, il s'agit d'éviter trop d'absentéisme à l'école ou en structure d'accueil. Nous avons également précisé dans quelles circonstances il faut prendre contact avec les pédiatres parce que ces derniers ont été submergés d'appels", a-t-elle ajouté.

15h00

Nouvelles régions en liste rouge

L'OFSP a mis à jour vendredi sa liste des régions et des pays au retour desquels toute personne doit se mettre en quarantaine.

Parmi les pays voisins, la région Bretagne, en France, et la Ligurie, en Italie, font leur apparition, de même que les landers Niederösterreich et Oberösterreich en Autriche.

Plusieurs pays européens sont désormais également concernés, notamment la Belgique, le Danemark, la Grande-Bretagne, la Hongrie, l'Irlande, l'Islande, le Luxembourg, les Pays-Bas, le Portugal et la Slovénie.

L'entrée en vigueur de la quarantaine obligatoire au retour de ces régions et pays est prévue pour le 28 septembre. A l'inverse, le Kosovo et Saint-Marin sont retirés de la liste à cette date.

>> Lien vers la liste complète sur le site de l'OFSP.

>> Voir les explications du 19h30:

Stephen Mossaz fait le point sur les pays placés en liste rouge par la Suisse en raison du virus [RTS]
Stephen Mossaz fait le point sur les pays placés en liste rouge par la Suisse en raison du virus / 19h30 / 1 min. / le 25 septembre 2020

14h40

Fribourg projette une unité Covid-19 pour les EMS

La création d’une unité Covid-19 cantonale pour les personnes résidant en EMS est à l'étude, afin de correspondre au mieux aux exigences particulières de prise en charge, a fait savoir vendredi le Conseil d'Etat fribourgeois dans sa réponse à un mandat déposé par une dizaine de députés socialistes.

Le gouvernement ne projette toutefois pas d’y déplacer toutes les personnes résidant en EMS et touchées par le virus, mais de la réserver à l’accueil des personnes infectées plus gravement. L’objectif consisterait à les séparer des autres personnes du home en bonne santé si les locaux ne le permettent pas.

La mesure pourrait se concrétiser dès l'automne sur le site de Billens de l'Hôpital fribourgeois (HFR), promis à une réaffectation.

14h30

L'OFSP explique qu'il faut maintenir les gestes barrières

"Ni main, ni poing, ni câlin": face à l'augmentation des contaminations, l'OFSP encourage la population à maintenir les gestes barrières, un des trois pilliers pour endiguer l'épidémie avec les tests et le traçage.

Tous les cantons sont fortement mis à contribution pour briser les chaînes de transmission. Souhaitant rencontrer les acteurs-clés du dispositif de lutte, la présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga a visité jeudi le tout nouveau centre de traçage du canton de Berne.

>> Le reportage du 12h45:

Les gestes barrières contre le coronavirus et le traçage sont encouragés face à la hausse des contaminations [RTS]
Les gestes barrières contre le coronavirus et le traçage sont encouragés face à la hausse des contaminations / 12h45 / 2 min. / le 25 septembre 2020

14h00

Swissôtel étudie une fermeture partielle de son hôtel zurichois

La chaîne hôtelière Swissôtel, propriété du groupe français Accor, évalue une fermeture partielle de son établissement à Zurich, face à l'impact de la pandémie sur le secteur du tourisme. Selon la presse, 270 salariés risquent de perdre leur emploi.

Accor a confirmé vendredi en partie des informations parues sur le site internet du quotidien Blick.ch.

Le tabloïd a affirmé que l'établissement de 347 chambres, situé dans la banlieue de Zurich à Oerlikon, allait fermer ses portes fin novembre en raison de la crise économique provoquée par le Covid-19.

13h30

Controverse autour du rachat d'actions

Cette année, la plupart des entreprises helvétiques n'ont pas renoncé à distribuer des dividendes, malgré la crise sanitaire.

Certaines sociétés ont même recommencé à rémunérer leurs actionnaires par un autre biais: en rachetant leurs propres actions.

Cette stratégie vise à réduire le nombre d'actions en circulation, ce qui a tendance à faire monter le cours de la société en bourse. C'est aussi un moyen de faire savoir aux investisseurs qu'elle est confiante dans l'avenir.

Mais les rachats d'actions n'ont pas très bonne presse.

>> Ecouter le sujet du 12h30:

Le géant Novartis avait suspendu ces rachats, il les a repris. [Arnd Wiegmann - Reuters]Arnd Wiegmann - Reuters
La question de la rémunération des actionnaires se pose en période de crise / Le 12h30 / 1 min. / le 25 septembre 2020

13h10

Lausanne va offrir des bons d'achat à sa population

La  Ville de Lausanne a présenté vendredi son plan pour soutenir ses commerçants et le pouvoir d'achat de ses habitants. Un système de bons sera mis en place, à faire valoir sur une valeur d'achat minimum de 200 francs divers commerces locaux. Chaque Lausannois-e majeur-e recevra cinq bons représentant un montant total de 40 francs.

L'objectif est d'accompagner le secteur du commerce de détail frappé par les fermetures totales ou partielles durant le semi-confinement, "qui souffre particulièrement de l'augmentation des achats en ligne", a indiqué la Ville dans un communiqué.

>> Plus de détails: Lausanne va distribuer des bons de réduction à tous ses habitants

12h45

372 nouveaux cas en 24 heures

La Suisse compte vendredi un total de 372 cas supplémentaires de Covid-19 en 24 heures, contre 391 jeudi. Au total, 13'851 tests ont été effectués, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Le ratio de tests positifs se monte à 3,01%, contre 2,82% jeudi et 3,38% mercredi.

Deux nouveaux décès sont à déplorer, contre trois la veille, pour un total de 1778, et 10 malades ont été hospitalisés.

Sur les deux dernières semaines, le pays compte 61,5 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Pour mémoire, la Suisse a fixé 60 pour 100'000 habitants le seuil justifiant une quarantaine pour les autres pays.

Le pays dénombre par ailleurs 2182 personnes en isolement et 4755 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 10'148 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

>> Plus de statistiques sur la pandémie: Le coronavirus en chiffres et en cartes

11h45

Les Suisses soutiennent le masque obligatoire dans les lieux publics

Un total de 68% des Suisses sont favorables au port du masque obligatoire dans les lieux publics fermés et souhaitent une uniformisation de la mesure dans tout le pays, selon un sondage de l'Institut Innofact à Zurich publié vendredi par Migros Magazine.

Parmi les 1031 personnes interrogées à mi-septembre dans le cadre de ce sondage représentatif, 67% estiment que des réglementations qui changent d'un canton à l'autre sèment la confusion.

Le vaccin n'a pas la cote

Parmi les sondés, 41% déclarent qu'ils se laisseront vacciner dès que l'Office fédéral de la santé publique mettra à disposition un vaccin. La proportion de sceptiques face au vaccin est proche de celle calculée par l'assurance-maladie CSS dans une étude publiée fin août.

Une personne sondée sur deux a confiance en les autorités et pense que ces dernières ont bien agi, en gardant le sens des proportions, durant la crise du coronavirus. Une sur cinq juge que les autorités ont surréagi. Un sentiment plus prononcé chez les hommes. Seuls 28% des sondés estiment toutefois que leurs droits démocratiques sont en danger.

Plus d'un quart des Suisses touchés économiquement

Une personne sur cinq est convaincue que la crise sera bientôt terminée. La peur d'une contamination et de ses conséquences est présente chez 37% des participants au sondage en ligne. Cette crainte est clairement plus prononcée en Suisse romande et au Tessin. De manière générale, elle est plus présente chez les femmes que chez les hommes et chez les citadins.

Par ailleurs, 28% déclarent être touchés par les conséquences économiques de cette crise ou les craindre. Là aussi, l'inquiétude est plus forte en Suisse latine. Enfin, 36% des sondés ont eu l'opportunité de pratiquer le télétravail, en particulier pour les personnes avec un niveau de formation élevé.

11h20

Le Conseil fédéral demande une rallonge pour le budget 2021

La crise actuelle nécessite une rallonge de 1,4 milliard de francs au budget 2021, a annoncé le Conseil fédéral. Le gouvernement avait déjà prévu 1,6 milliard pour gérer les conséquences de la pandémie.

Au total, les dépenses de la Confédération budgétisées pour l'année prochaine s'élèvent à 78,3 milliards de francs. Cela représente une croissance de 3,9% par rapport à cette année, essentiellement due à la pandémie. Le déficit attendu au budget 2021 devrait se monter à 2,5 milliards.

Les montants supplémentaires demandés concernent notamment le soutien des transports publics. Le transport régional des voyageurs et le transport ferroviaire des marchandises seront soutenus à hauteur de 514 millions. La recapitalisation de Skyguide nécessite elle 250 millions.

L'aide financière à la culture totalise 130 millions. Et les mesures en matière d’allocations pour perte de gain liées au Covid-19 exigent 490 millions. En outre, l’acquisition de médicaments, la promotion des exportations et les mesures prévues dans le domaine des loyers commerciaux nécessitent plus de 26 millions de francs.

Dans la version originale du budget 2021, le gouvernement avait déjà prévu un milliard pour la couverture des pertes liées au cautionnement des crédits, 275 millions pour soutenir le sport, 289 millions pour les tests de dépistage du Covid-19 et 17,5 millions pour l'aide aux médias.

10h55

La loi Covid adoptée en votations finales aux Chambres

Les Chambres fédérales ont approuvé en votations finales 22 objets mis sous toit lors de la session d'automne, dont les objets concernant la loi Covid-19. Un référendum est toutefois en vue.

La loi sur les bases légales des ordonnances du Conseil fédéral visant à surmonter l'épidémie de Covid-19 par 153 voix contre 36 et 6 abstentions au Conseil national et par 44 voix sans opposition ni abstention aux Etats.

La loi urgente sur le soutien des transports publics durant la crise du Covid-19 par 148 voix contre 46 et 1 abstention au National et par 38 voix contre 2 et 4 abstentions aux Etats.

10h30

Le Tessin prolonge ses actions de promotion touristique

Forts du succès rencontré par leur initiative lancée fin juin, les promoteurs de "Vivi il tuo Ticino" (Vis ton Tessin) ont décidé de reconduire les actions destinées à soutenir l'activité touristique locale, qui devaient initialement se terminer fin septembre.

Dans le cadre de cette initiative, menée de concert avec l'Agence touristique tessinoise et la Banque cantonale du Tessin, le volet "Gusta il Ticino" (restauration) sera prolongé jusqu'au 31 octobre et "Soggiorna in Ticino" (hôtellerie) jusqu'au 31 décembre, a fait savoir le gouvernement tessinois.

"Le Tessin est une des rares régions à avoir enregistré une importante augmentation des nuitées en juillet dernier (+12,2%)", rappelle le département de l'Economie, soulignant que cela a permis aux acteurs de la branche de "récupérer au moins en partie le terrain perdu dans les premiers mois de l'année".

Lancé officiellement par les autorités tessinoises le 22 juin, "Vivi il tuo Ticino" offre aux résidents du canton italophone différentes remises à faire valoir dans les structures touristiques locales participantes.

Dans leur communiqué, les autorités tessinoises se félicitent du succès remporté par l'initiative. A ce jour, plus de 151'000 bons "Gusta il Ticino" - d'une valeur de 25 francs l'unité - ont été distribués, alors que les remises liées à "Soggiorna in Ticino" ont permis de générer 3800 nuitées dans les structures hôtelières cantonales.

10h05

La Coupe de Noël annulée à Genève

Il n'y aura pas de Coupe de Noël au mois de décembre à Genève. La traditionnelle course, qui consiste à traverser la rade en eau libre, ne pourra pas se tenir en raison des mesures sanitaires en vigueur, ont fait savoir les organisateurs.

09h40

Un nouveau centre de dépistage à Vevey

Le canton de Vaud élargit sa filière de tests de dépistage du Covid-19 dans l'est de son territoire. Dès vendredi, il ouvre un troisième lieu sur le site de l'Hôpital de la Providence à Vevey qui vient compléter les deux autres déjà en fonction à l'Hopital Riviera-Chablais (HRC) à Rennaz. Tous les trois fonctionnent 7 jours sur 7, sur rendez-vous, avec un temps de prise en charge de 10 minutes en moyenne.

Le Département de la santé et de l'action sociale a mandaté l'HRC pour augmenter sensiblement sa capacité à tester, de manière à faire face à la demande. Ces dernières semaines, l'HRC a effectué en moyenne 1000 tests hebdomadaires, expliquent les services de Rebecca Ruiz.

Vaud dispose désormais de 19 filières de dépistage réparties aux quatre coins du canton, dont cinq peuvent être sollicitées sans rendez-vous.

09h25

Certaines entreprises se sont développées grâce au Covid

Si certaines entreprises romandes ont durement souffert de la crise, d'autres ont su tirer parti de cette pandémie. C'est notamment le cas d'une entreprise de réparation de vélos à Morat (FR). Or, la bicyclette est l'une des grandes gagnantes de cette crise sanitaire. La plus grande progression s'est cependant vue dans les e-bikes, dont les ventes ont quadruplé en comparaison de l'année dernière.

Logé dans un minibus, cet atelier mobile va au-devant des particuliers, mais aussi des employés de certaines entreprises, qui sont de plus en plus nombreuses à mettre des bicyclettes à la disposition de leur personnel.

D'autres secteurs ont également bénéficié du contexte actuel, notamment dans la construction, l'artisanat, les entreprises de nettoyage, le commerce de détail alimentaire ou encore la pharma.

Écouter le reportage complet d'Ici la Suisse:

Genève inaugure son réseau de vélos en libre service "VéloPartage". [Martial Trezzini - Keystone]Martial Trezzini - Keystone
Ici la Suisse - Ces entreprises stimulées par le Covid / La Matinale / 5 min. / le 25 septembre 2020

09h00

Survivant de la pandémie, le Festival du film de Zurich change d'orientation

Avec quelques 165 films dont 23 avant-premières au programme, le festival du film de Zürich est le seul festival suisse de cette ampleur à avoir maintenu son édition complète cette année.

S'il a déroulé jeudi soir son tapis vert à de prestigieuses vedettes telles que Johnny Depp, Juliette Binoche ou encore Maïwenn, son directeur artistique Christian Jungen revendique cette désormais une ligne artistique résolument différente des années précédentes, avec moins de paillettes pour plus profondeur et de cinéma d'auteur.

Une première dans l'histoire du festival, il s'est ouvert avec un film suisse réalisé par une femme: "Wanda, mein Wunder" de Bettina Oberli. Par ailleurs, une proportion record de 58% des films en compétition cette année sont l'oeuvre de réalisatrices.

À l'heure où les salles se vident au profit de la VOD, cette ligne artistique plus européenne et féminine est aussi un moyen de se démarquer.

>> Lire aussi: Au Festival de Zurich, plus d’auteurs, moins de stars

08h30

L'idée de taxer "les gagnants de la crise" fait son chemin

Le Conseil national a rejeté jeudi par une large majorité l'initiative populaire "99%" des Jeunes socialistes, qui propose de taxer davantage les revenus issus du capital pour alléger les impôts sur les salaires. L'idée de taxer davantage les plus riches en période de crise avait pourtant séduit certains experts.

Car malgré la pandémie, toutes les entreprises vont pas mal. Certains secteurs, comme la pharmaceutique ou la vente en ligne, en ont même bénéficié. À tel point qu'il y a quelques jours, l'économiste en chef de la task-force Covid-19 de la Confédération demandait dans la presse de "taxer davantage les gagnants de la crise".

Ainsi, pour la vice-présidente des Jeunes socialistes Pauline Schneider, leur proposition serait "plus utile que jamais" dans la crise actuelle. "Il y a énormément d'inégalités qui sont apparues sur la scène publique", observe-t-elle. D'après le jeune militante, "certains revenus issus du capital ne sont pas du tout taxés, et notre initiative permettrait qu'ils profitent à toute la population, et pas uniquement aux 1% les plus riches".

Mais cette idée n'est pas du tout du goût de la majorité bourgeoise du Parlement, et encore moins dans le contexte actuel. Selon le conseiller national Pierre-André Page (UDC/FR), cela reviendrait à "tuer l'économie". "Les entreprises suisses vont partir à l'étranger si on continue de les presser", estime-t-il, "il faut au contraire leur donner un peu d'air pour qu'elles puissent "réinvestir et donner du travail à la population".

Le peuple devrait voter sur cette initiative, mais d'ici-là, le Parlement abordera plus frontalement l'option de taxer les "gagnants de la crise": le groupe socialiste propose d'augmenter temporairement l'impôt sur les bénéfices des entreprises, de 3% pendant cinq ans.

Durant l'été, à l'inverse, un groupe de 83 millionnaires avait appelé à taxer davantage les plus riches de la planète "immédiatement" et "de manière permanente", afin de contribuer à la reprise après la crise générée par le coronavirus.

07h30

Une fête avant l'interdiction: "pas très malin"

La mise en quarantaine mercredi de 2500 étudiants de l'école hôtelière de Lausanne (EHL) a causé un choc.

2500 étudiants en quarantaine à l'EHL: une décision sans précédent qui fait des remous. [RTS]
2500 étudiants en quarantaine à l'EHL: une décision sans précédent qui fait des remous. / 19h30 / 2 min. / le 24 septembre 2020

Mais pour Philippe Leuba, conseille d'Etat vaudois, ce n'était pas "très malin" d'organiser une fête le mercredi alors que le gouvernement venait d'annoncer la fermeture des bars. "Il y a une responsabilité des organisateurs", a déclaré dans le 19h30 le ministre de l'Economie.

>> Son interview complète dans le 19h30:

Philippe Leuba: "Ne pas fermer les clubs cet été permettait une traçabilité, nous ne le regrettons pas" [RTS]
Philippe Leuba: "Ne pas fermer les clubs cet été permettait une traçabilité, nous ne le regrettons pas" / 19h30 / 1 min. / le 24 septembre 2020

07h15

Genève Aéroport va supprimer 56 postes pour faire face à la crise

Genève Aéroport va supprimer 56 postes pour faire face à la crise, une mesure qui vise à éviter un plan social pour le moment, d'après un communiqué de presse publié jeudi. Genève Aéroport chiffre les pertes à au moins 100 millions de francs en 2020.

"Le trafic a enregistré une très forte baisse depuis le mois de mars 2020. Les mois de juillet et début août ont connu une remontée du trafic, mais celui-ci est retombé dès mi-août. En septembre, le nombre de passagers est inférieur de 75% au nombre de passagers de septembre 2019. La direction générale estime que sur toute l’année, le nombre de passagers sera inférieur d’au moins 60%, en moyenne, par rapport à 2019", indique l'aéroport de Cointrin.

Contrats à durée déterminée

Au total, le budget 2021 comptera donc 56 postes de moins. Il s’agit de contrats à durée déterminée non renouvelés, de retraites anticipées et de départs naturels non remplacés.

D'autres mesures d'économie ont aussi été annoncées jeudi: la réduction du personnel temporaire et des frais de formation, la baisse ou la suppression des primes et le gel de l’annuité. "Toutes ces mesures aboutissent à une réduction de 10% de la masse salariale en 2021, soit 14 millions de francs", précise Genève Aéroport.

Depuis le mois de mars, la direction avait déjà pris plusieurs mesures urgentes, telles que l'introduction du chômage partiel, les embauches gelées et de premiers contrats à durée déterminée non renouvelés.

>> Lire aussi: Genève Aéroport va supprimer 56 postes pour faire face à la crise

"Maintenir les investissements essentiels"

Interrogé dans Forum, André Schneider, directeur général de Genève Aéroport, a tenu à préciser que "les 56 postes supprimés sont tous des départs naturels" tout en relevant qu'"aujourd'hui il est devenu extrêmement difficile de prévoir l'évolution de cette crise".

Avec les mesures d'économie annoncées "nous sommes en train de nous préparer pour pouvoir sortir au mieux de cette crise, nous allons suivre la situation et si nécessaire prendre d'autres actions de réduction de coûts", a encore expliqué André Schneider.

"Nous avons fait un tri sévère dans les investissements tout en maintenant ceux qui sont nécessaires au futur de Genève-Aéroport", a-t-il conclu.

>> Son interview complète dans Forum:

Genève Aéroport va supprimer 56 postes pour faire face à la crise: interview d'André Schneider [RTS]
Genève Aéroport va supprimer 56 postes pour faire face à la crise: interview d'André Schneider / Forum (vidéo) / 4 min. / le 24 septembre 2020

07h00

"A vous d'agir", la nouvelle campagne de l'OFSP

La campagne pour endiguer le nouveau coronavirus entre dans une nouvelle phase. Traçage, tests, isolement, quarantaine: en plus de ces mesures, l’Office fédéral de la santé publique appelle la population à ne pas relâcher ses efforts.

L’été touche à sa fin, le temps se refroidit et les infections au nouveau coronavirus augmentent, a relevé Virginie Masserey, responsable de la Section contrôle de l’infection de l'OFSP, devant la presse à Berne. Dans ce contexte, l’OFSP remet à jour sa campagne "Voici comment nous protéger".

Le message est clair: "A vous d’agir!" Ainsi, l’office rappelle instamment à la population les règles d’hygiène et de conduite qui permettent de se prémunir d’une infection et d’en protéger les autres. La stratégie "TTIQ" se trouve au cœur du message: traçage, tests, isolement, quarantaine.

Le visuel de l'OFSP pour sa nouvelle campagne. [OFSP]Le visuel de l'OFSP pour sa nouvelle campagne. [OFSP]

Les visuels appellent à respecter strictement l’isolement et la quarantaine en cas de test positif, après avoir séjourné dans une zone à risque ou en attendant les résultats d’un test. En outre, il faut toujours laisser ses coordonnées lorsqu'on les demande.

06h45

Simonetta Sommaruga visite un centre de traçage

La présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga a visité le nouveau centre de traçage des contacts du canton de Berne. Dès novembre, plus de 80 employés y seront chargés de contenir la pandémie, malgré la lassitude de la population, dont Simonetta Sommaruga dit avoir pleine conscience: "C'est très humain. Tout le monde a envie d'oublier un peu qu'il y a ce virus", a-t-elle confié dans le 12h30 de la RTS.

"Les gens que j'ai rencontrés ici, je pense, comprennent comment parler avec la population, comment lui expliquer. J'ai vu des gens très motivés à être proches des autres, parce qu'aller en quarantaine est une chose qui ne réjouit personne", relate la cheffe du DETEC.

>> Ecouter son interview dans le sujet du 12h30 consacré aux mesures bernoises:

La présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga s'est rendue dans le nouveau centre de traçage des contacts du canton de Berne ce jeudi 24 septembre. [Peter Klaunzer - Keystone]Peter Klaunzer - Keystone
Simonetta Sommaruga en visite dans le nouveau centre de traçage des contacts du canton de Berne / Le 12h30 / 2 min. / le 24 septembre 2020

06h30

391 nouveaux cas en 24 heures

La Suisse compte jeudi un total de 391 cas supplémentaires de Covid-19 en 24 heures pour 13'851 tests effectués, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Le ratio de tests positifs se monte à 2,82%, contre 3,38% mercredi et 3,60% mardi.

Trois nouveaux décès sont à déplorer, pour un total de 1776, et 11 malades ont été hospitalisés.

Sur les deux dernières semaines, le pays compte 63,1 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Pour mémoire la Suisse a fixé 60 pour 100'000 habitants le seuil justifiant une quarantaine pour les autres pays.

Le pays dénombre par ailleurs 3685 personnes en isolement et 7630 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 13'497 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

>> Lire aussi: Le coronavirus en chiffres et en cartes

06h15

Retour sur la journée de jeudi

La nouvelle directrice de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), Anne Lévy, reprend à titre intérimaire la direction de la Task Force Covid-19 de la Confédération. Elle sera soutenue dès le mois d'octobre par Christine Kopp, qui rejoint l'OFSP en provenance de la Croix-Rouge.

De son côté, Berne a rendu le masque obligatoire dans les manifestations de plus de 1000 personnes, mais pas dans les magasins.

>> Retour sur la journée de jeudi: Berne rend le masque obligatoire dans les grandes manifestations, pas dans les magasins

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus