Le banner du suivi du minute par minute du 7 septembre. [Keystone]
Publié Modifié

Sous le feu des critiques, le canton de Vaud assume sa stratégie

- Même s'il est en plein regain d'épidémie, le canton de Vaud a revu sa pratique en matière de mise en quarantaine, s'attirant les critiques de certains, notamment en Suisse alémanique. Invitée dans Forum, la conseillère d'Etat Rebecca Ruiz défend la stratégie des autorités.

- Face à l'augmentation des cas en Suisse, le comité directeur de la Conférence des directrices et directeurs cantonaux de la santé recommande des mesures supplémentaires. Elle préconise notamment l'introduction ou l'élargissement du port du masque dans tous les commerces et les lieux publics fermés.

- La Suisse enregistre vendredi 488 nouveaux cas de contamination en 24 heures, selon l'Office fédéral de la santé publique. Durant les dernières 24 heures, les résultats de 13'993 tests conventionnels ont été transmis et le taux de positivité s'élève à 3,48%, contre 3,36% jeudi. Quinze malades ont été hospitalisés et trois personnes sont décédées.

- L'OFSP recommande toujours de conserver une distance de 1,5 mètre avec les personnes qui ne sont pas du même ménage, de porter un masque dans le cas où cette distance ne peut être maintenue et de respecter les règles d'hygiène.

Suivi assuré par la rédaction multimédia de RTSinfo

21h50

Sierre-Zinal: les Alpes comme terrain de jeu pour l'élite mondiale

Dans un contexte sanitaire particulier, les organisateurs de Sierre-Zinal ont réussi leur pari: faire en sorte que la mythique course de montagne ait lieu.

La compétition s’est étalée sur un mois et s’est conclue vendredi en apothéose avec la course des élites. Vainqueurs l’an dernier, Maude Mathys et Kilian Jornet ont réédité l’exploit alors que la fine crème de l’élite mondiale avait fait le déplacement en Valais.

>> Voir le reportage du 19h30:

Annoncée en dernière minute, la course  Sierre-Zinal a bien eu lieu ce vendredi, mais réservée aux coureurs élites [RTS]
Annoncée en dernière minute, la course Sierre-Zinal a bien eu lieu ce vendredi, mais réservée aux coureurs élites / 19h30 / 1 min. / le 18 septembre 2020

>> L’interview de Kilian Jornet, vainqueur chez les hommes:

Course Sierre-Zinal: entretien avec le vainqueur Kilian Jornet [RTS]
Course Sierre-Zinal: entretien avec le vainqueur Kilian Jornet / 19h30 / 3 min. / le 18 septembre 2020

21h30

Scènes réduites et masque obligatoire à Label Suisse

Le festival Label Suisse a bel et bien lieu ce week-end à Lausanne. Soixante concerts sont prévus aux quatre coins de la ville, avec bien sûr leurs contraintes sanitaires de circonstance. Trois cents personnes seront autorisées par scène et le masque sera obligatoire.

Pour cette édition forcément un peu spéciale, Label Suisse fera notamment la part belle aux jeunes talents suisses.

>> Voir le reportage du 19h30:

Le festival Label Suisse a lieu ce week-end. 60 concerts et masques obligatoires. Jeunes talents suisses en scène [RTS]
Le festival Label Suisse a lieu ce week-end. 60 concerts et masques obligatoires. Jeunes talents suisses en scène / 19h30 / 2 min. / le 18 septembre 2020

20h30

De retour d'une zone à risque, les gens se mettent-ils en quarantaine?

Depuis lundi, plusieurs régions françaises sont inscrites sur la liste rouge de la Confédération. C’est par exemple le cas des régions Provence-Alpes-Côte d’Azur et Île de France.

Pour les voyageurs en direction de la Suisse en provenance de ces zones à risque, une quarantaine de dix jours est nécessaire à leur arrivée. Mais est-elle vraiment respectée, car la mise en quarantaine dépend du bon vouloir de chacun?

Dans un TGV arrivant à Genève en provenance de Paris, certains passagers ont pris leurs précautions, tandis que d’autres semblent tout simplement ignorer la décision.

>> Voir le reportage du 19h30:

Arrivée en Suisse de voyageurs provenant de zones rouges au Covid. Comment se passe la quarantaine? [RTS]
Arrivée en Suisse de voyageurs provenant de zones rouges au Covid. Comment se passe la quarantaine? / 19h30 / 2 min. / le 18 septembre 2020

20h15

Un médicament de Roche réduirait le recours au respirateur

Après un échec essuyé en juillet, le géant pharmaceutique Roche peut désormais se prévaloir de résultats positifs dans la lutte contre la pandémie de Covid-19. Son anti-inflammatoire Actemra/Roactemra (tocilizumab) permettrait de réduire le recours à un respirateur pour les patients hospitalisés. Le laboratoire rhénan a par ailleurs lancé un nouveau test sérologique dévolu au Sars-Cov-2.

Actemra/Roactemra a atteint son critère primaire d'évaluation dans le cadre de l'étude Empacta, dont les résultats seront transmis à l'Autorité sanitaire américaine (FDA), précise Roche.

Les risques d'un recours à une assistance respiratoire ou de décès seraient réduits de 44% pour les patients hospitalisés suite à une pneumonie associée au Covid-19 et traités avec l'anti-inflammatoire de Roche, par rapport aux personnes ayant reçu un placebo et les soins de base.

En revanche, il n'y a pas de différence statistique de mortalité entre les patients ayant reçu Actemra/Roactemra ou un placebo, selon Roche.

L'étude Empacta a été menée aux Etats-Unis, en Afrique du Sud, au Kenya, au Brésil, au Mexique et au Pérou. Le géant pharmaceutique précise que les participants provenaient d'ethnies généralement sous-représentées dans ce type de recherches, comme les populations hispaniques, amérindiennes ou noires.

>> Voir le sujet du 19h30:

La manière de traiter les malades du Covid-19 ne cesse d'évoluer. Anti-inflammatoire, moins d'intubation... [RTS]
La manière de traiter les malades du Covid-19 ne cesse d'évoluer. Anti-inflammatoire, moins d'intubation... / 19h30 / 1 min. / le 18 septembre 2020

>> Voir aussi l'interview dans le 19h30 du Dr Oriol Manuel, spécialiste des maladies infectieuses au CHUV:

Nouveaux traitements pour le Covid: les précisions du Dr Oriol Manuel [RTS]
Nouveaux traitements pour le Covid: les précisions du Dr Oriol Manuel / 19h30 / 2 min. / le 18 septembre 2020

19h40

Un masque pours les sports d'hiver?

L'hiver approche à grands pas et avec lui la saison de sports d'hiver. Mais qui dit télécabine par exemple, dit grande proximité. Dès lors, les masques seront sans doute obligatoires dans les remontées mécaniques.

L'entreprise de textile valaisanne Texner planche donc sur plusieurs modèles de masques. "Nous avons pris des articles d'hiver traditionnels, comme des cagoules ou des bandeaux. On y a inclus une poche à l'intérieur qui nous permet de glisser un filtre ou un masque médical. L'idée était de pouvoir le porter avec un casque sur les pistes de ski, tout en pouvant le monter et le descendre avec des gants", explique Stany Fardel, directeur de l'entreprise, dans Forum.

>> Voir les explications de Stany Fardel, directeur de Texner, dans Forum:

Forum des idées (vidéo) - Un masque pour les sports d’hiver [RTS]
Forum des idées (vidéo) - Un masque pour les sports d’hiver / Forum (vidéo) / 6 min. / le 18 septembre 2020

19h10

Une cérémonie du souvenir en octobre à Neuchâtel

Le 1er octobre prochain, les acteurs de la santé du canton de Neuchâtel organiseront un hommage public et laïque aux 334 personnes décédées durant le semi-confinement, du 15 mars à fin avril. La cérémonie se tiendra à la salle de musique de La Chaux-de-Fonds et concernera tous les décès, qu’ils soient liés au Covid-19 ou non.

Une "réparation intelligente" des conséquences des décisions imposées par la crise sanitaire, déclare le médecin cantonal neuchâtelois Claude-François Robert. Lequel reconnaît que durant la période de confinement, il a dû enfermer pour protéger, et qui observe: "Il y a des choses qu'on ne peut pas oublier, des adieux derrière une vitre ou un écran." Une cérémonie, donc, comme un acte thérapeutique, qui ouvre la porte à un rituel d'adieu. Fermer, en quelque sorte, la triste parenthèse du printemps dernier.

La cérémonie sera organisée par l’Observatoire éthique et santé humanitaire (OESH), en collaboration avec Service de la santé publique du canton de Neuchâtel (SCSP), le Réseau hospitalier neuchâtelois (RHNe) et l’Association neuchâteloise des établissements et maisons pour personnes âgées (ANEMPA).

"L'imaginaire, pire que la réalité"

Pour Nago Humbert, président de l’OESH et professeur en soins palliatifs pédiatriques à l'Université de Montréal, interrogé dans Forum, cette cérémonie va permettre de faire le deuil: "Mon expérience m’a montré que quand les gens ne sont pas présents lors d’un décès et ne peuvent pas le vivre, l’imaginaire est souvent pire que la réalité. Lorsque l’on est absent, on a beaucoup plus de difficultés à faire le deuil".

Mais est-ce réellement le bon moment pour ce genre de réunion? "C'est la première chose à laquelle nous avons pensé. Nous sommes anxieux. Imaginez si nous faisons repartir la pandémie dans le canton? C'est une catastrophe pour les gens, mais aussi pour le symbole", concède Nago Humbert, qui n'exclut toutefois pas que la séance en présence soit annulée.

Le fondateur de Médecins du Monde Suisse explique néanmoins que tout sera extrêmement contrôlé et que les gens doivent s'inscrire pour pouvoir participer à la cérémonie.

>> L'interview complète de Nago Humbert dans Forum:

Neuchâtel va rendre hommage aux personnes décédées du coronavirus (vidéo) [RTS]
Neuchâtel va rendre hommage aux personnes décédées du coronavirus (vidéo) / Forum (vidéo) / 7 min. / le 18 septembre 2020

18h45

Sous le feu des critiques, le canton de Vaud assume sa stratégie

Avec 213 cas de Covid-19 pour 100'000 habitants, le canton de Vaud est une zone rouge sur la carte du pays. La stratégie de lutte de l’Etat vaudois interroge et suscite de l’inquiétude au sein de la population.

Les critiques viennent de toutes parts. Cette semaine, la presse alémanique a vivement réagi quant à la situation sanitaire du canton, craignant que la région lémanique ne devienne ce qu'était le Tessin au printemps.

Invitée dans Forum pour défendre la stratégie de son canton, la conseillère d’Etat en charge de la Santé, Rebecca Ruiz, estime que les enjeux de cette épidémie vont au-delà des clivages et des mises au ban de certains cantons. "Je crois que ce qui a bien fonctionné dans la première phase, c’est la cohésion sociale, mais aussi nationale qui a été portée et revendiquée par le Conseil fédéral. Peut-être qu'aujourd'hui on est dans une phase différente, ce n’est plus Berne qui a la main sur l’entier des choses, ce qui déchaîne peut-être certaines passions côté alémanique", affirme-t-elle.

Assouplissement assumé

Egalement chahuté par les médias pour un prétendu assouplissement des règles de mise en quarantaine en plein regain de la pandémie, le canton de Vaud a précisé et justifié dans un long communiqué l'"adaptation nécessaire et ponctuelle" des critères de quarantaine.

Sur le plateau de Forum, Rebecca Ruiz ne se dérobe pas quant à la question de l’allégement des quarantaines: "On assume cet arbitrage, parce que l’augmentation des cas a été soudaine. Nous mettons en quarantaine les personnes qui ont eu des contacts étroits avec des personnes contaminées". Cela concerne en particulier le cadre familial intime et les personnes vivants sous le même toit, qui sont celles qui sont les plus exposées. En revanche, "à l'instar de la pratique d'autres cantons", le partage d'un repas ou d'une soirée festive dans laquelle une personne était contagieuse "ne justifie pas une mise en quarantaine d'office de toutes les personnes du groupe, si aucun autre cas n'apparaît.

Renforcement du traçage

Le conseillère d’Etat précise en outre que dès samedi, dix astreints à la protection civile viendront renforcer les équipes de traçage. Mais le canton de Vaud arrive-t-il encore à gérer la situation? "On continue à monter en puissance, mais on ne change pas les règles", explique-t-elle.

Et de continuer: "On travaille dur. On arrive à casser des chaînes de transmission. Mais tout ne repose pas que sur le testing et le traçage. L’élément principal, c’est la population. Tant que la coopération ne battra pas son plein, les contaminations continueront à augmenter."

>> Voir l'interview complète de Rebecca Ruiz dans Forum:

Le canton de Vaud est pointé du doigt pour sa gestion de la pandémie (vidéo) [RTS]
Le canton de Vaud est pointé du doigt pour sa gestion de la pandémie (vidéo) / Forum (vidéo) / 10 min. / le 18 septembre 2020

18h20

Loyers commerciaux: le Parlement tranchera

Le bras de fer sur les loyers commerciaux continue. Le Conseil fédéral a transmis au Parlement un projet de loi visant à aider les commerçants en difficulté.

Le gouvernement a toujours estimé que locataires et bailleurs devaient s'entendre entre eux. Le Parlement n'était cependant pas de cet avis et lui a forcé la main lors de la session d'été. Les deux Chambres ont adopté une motion identique.

Le Conseil fédéral a alors établi un projet de loi, qu'il a légèrement modifié après la consultation. Il campe toutefois sur ses positions et propose le rejet du texte.

Outre les locataires et les paysans, le projet prévoit désormais un coup de pouce pour les gérants d'établissements publics, comme les restaurants ou les salons de coiffure. Tous ne paieront que 40% de leur loyer durant la fermeture de leur établissement ou installation à cause des mesures de lutte contre le coronavirus. Le reste sera à la charge des bailleurs.

Moins de 20'000 francs

La mesure ne vaut que pour les loyers ou fermages inférieurs à 20'000 francs par mois. Si le loyer mensuel se situe entre 15'000 et 20'000 francs, chaque partie au contrat peut renoncer unilatéralement par écrit à l’application du règlement proposé. Pour les établissements de santé ayant dû restreindre leur activité, ce règlement s’applique pour une durée maximale de deux mois.

Les bailleurs en détresse économique pourront déposer une demande d’indemnisation. Ils y auront droit lorsque le loyer est fixé uniquement sur la base des coûts ou lorsque le demandeur peut prouver que sa survie économique est mise en péril.

>> Plus d'explications dans Forum:

Le Conseil fédéral a transmis son projet de loi pour l’aide aux loyers commerciaux (vidéo) [RTS]
Le Conseil fédéral a transmis son projet de loi pour l’aide aux loyers commerciaux (vidéo) / Forum (vidéo) / 2 min. / le 18 septembre 2020

18h00

La Suisse et l'Autriche se félicitent de leur entraide

La présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga a reçu vendredi à Berne le chancelier autrichien Sebastian Kurz en visite officielle. Les deux pays se sont félicités de leur coopération pendant la crise du coronavirus.

Les deux dirigeants ont convenu de poursuivre cette collaboration, a-t-il été précisé lors de la conférence de presse qui a suivi la rencontre.

La Suisse et l'Autriche se sont félicitées de leurs bonnes relations, qui ont permis notamment de rapatrier leurs ressortissants respectifs bloqués à l'étranger au printemps. La qualité de cette coopération pendant la crise sanitaire est "de bon augure pour la recherche de solutions pragmatiques dans les relations entre la Suisse et l'Union européenne", a souligné la délégation helvétique dans un communiqué.

>> Lire aussi: La Suisse et l'Autriche se félicitent de leur entraide durant la crise

17h40

Appel pour une meilleure prise en compte des personnes handicapées

Les personnes handicapées ont trop souvent été oubliées durant la crise sanitaire, déplore Inclusion Handicap. Vendredi, les délégués de la faîtière ont exigé une meilleure prise en compte des besoins de ces dernières.

Réunis en assemblée, les délégués ont adopté une résolution en prévision d'une deuxième vague épidémiologique, indique Inclusion Handicap dans un communiqué. Le texte comporte huit "exigences urgentes" et s'adresse aux autorités fédérales et cantonales.

Inclusion Handicap demande que la communication de crise, notamment sur internet, soit rendue accessible aux handicapés de la vue et aux personnes sourdes ou ayant des atteintes cognitives. Parmi les autres demandes: le maintien des offres de thérapie et d'assistance, une aide financière étendue pour les proches aidants ou encore une prise en charge des coûts du matériel de protection pour les personnes handicapées vivant chez elles.

16h00

Pour les mêmes symptômes, les CoronaCheck divergent entre cantons

Au moindre rhume, les Suisses sont de plus en plus nombreux à se tourner vers les sites internet de type "CoronaCheck" pour savoir s'ils ne devraient pas aller se faire dépister.

Or, il existe cinq sites internet différents en Suisse romande, celui d’Unisanté à Lausanne pour les cantons de Vaud, Valais et Neuchâtel, celui de l’hôpital d’Yverdon, celui des Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG), celui de l'Etat de Fribourg et celui de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). Et tous n'émettent pas les mêmes recommandations selon tel ou tel symptôme.

Concrètement, en cas de fatigue généralisée, de douleurs musculaires et de maux de tête, l’outil d'Unisanté indiquera qu'un test est nécessaire si vous habitez dans les cantons de Vaud et du Valais, mais pas si vous résidez à Neuchâtel. Tandis qu'avec l’outil genevois, fribourgeois et celui de l'OFSP, un dépistage n'est pas recommandé.

"Les recommandations de l'OFSP laissent une marge de manoeuvre aux cantons dans l'interprétation des symptômes selon leur réalité du moment", explique dans l'émission On en Parle la médecin et infectiologue Valérie d'Acremont, qui a mis au point, en mars dernier, le premier outil d'évaluation du coronavirus, celui d’Unisanté. "C'est la beauté du fédéralisme."

>> Les précisions de l'émission On en Parle:

Notre rédaction a découvert que selon les symptômes et le lieu de résidence, la conclusion de lʹoutil dʹauto-évalutation en ligne "coronacheck" nʹest pas la même. Parfois, on doit aller se faire tester, parfois pas. Comment expliquer ces différences? Pourquoi existe-t-il plusieurs outils différents de coronacheck?


Lʹéclairage de Valérie DʹAcremont, médecin et infectiologue à Unisanté et professeure à lʹUniversité de Lausanne. Un sujet de Bastien Von Wyss et Isabelle Fiaux. [Unisanté - Unisanté]Unisanté - Unisanté
Des disparités existent entre les différents outils dʹévaluation du coronavirus des cantons romands / On en parle / 8 min. / le 18 septembre 2020

>> Lire aussi: Pour les mêmes symptômes, les CoronaCheck divergent entre cantons

15h25

Le canton du Jura renforce le traçage

Le canton du Jura renforce le traçage dans les établissements publics dans sa lutte contre le Covid-19. Il veut éviter tout nouveau blocage de l'économie et de la société face à l'évolution incertaine de la situation.

En renforçant de façon ciblée le traçage, le Gouvernement jurassien répond à pas moins de treize dénonciations pénales survenues tout récemment dans des cafés-restaurants qui ne respectaient pas les mesures sanitaires. Une réponse qui tombera dans une semaine, dès le 25 septembre, a indiqué l'exécutif cantonal.

Le plan de protection des restaurants sera renforcé en conséquence. Il devra notamment prévoir la collecte des coordonnées d’une personne par table ou par groupe de personnes. Et ce même si la distance de 1,5 mètre entre les tables est respectée ou si une paroi de séparation entre les tables est installée.

Dans les lieux où les clients peuvent consommer debout, un dispositif d’identification de chaque client devra désormais être utilisé, a précisé le gouvernement par les voix de Martial Courtet, son président, et de Jacques Gerber, en charge de la santé.

Globalement, La situation apparaît pour l'heure toujours sous contrôle dans le canton du Jura, avec toutefois une vingtaine de nouveaux cas enregistrés durant la première quinzaine de septembre.

>> Lire aussi: Le Jura va renforcer le traçage dans les restaurants

14h50

Les règles assouplies dans les EMS tessinois

Les résidents d'établissements médico-sociaux (EMS) sont de nouveau autorisés dès la semaine prochaine à recevoir des visites dans leur chambre et à sortir seuls, par exemple pour aller manger avec leur famille, a annoncé le canton du Tessin.

Lors d'une conférence de presse du gouvernement, Franco Tanzi, médecin gériatre et coordinateur du groupe de travail "Maisons de retraite" du canton du Tessin, a décrit ces assouplissements comme "une grande réussite". Beaucoup de personnes âgées ayant souffert de solitude ces derniers mois, perdant appétit et joie de vivre.

Les visiteurs devront toutefois suivre un protocole strict, qui impliquera notamment le port d'un masque chirurgical certifié et d'une blouse spéciale, a expliqué Giorgio Merlani, médecin cantonal.

Actuellement, le Tessin ne compte aucun cas de coronavirus dans ses 68 maisons de retraite. Au cours des 24 dernières heures, le canton a enregistré quatre nouveaux cas sur l'ensemble de son territoire.

14h30

Une pétition à Fribourg pour enlever le masque dans les crèches

Une pétition fribourgeoise demande aux autorités d'abandonner l'obligation de porter le masque pour le personnel des crèches. L'association 38.5,  à l'origine de la récolte de signatures, estime qu'il est important pour le développement d'un enfant de voir les expressions du visage.

>> Plus d'informations dans notre article: Pétition pour enlever les masques dans les crèches fribourgeoises

"Les enfants en bas âge communiquent par mimétisme. C'est ainsi qu'ils voient ce qu'ils se passe, devinent les émotions, développent leur langage, leur sécurité personnelle, leur confort. Si on coupe le visage, qu'on le couvre de quelque chose, on ferme la possibilité à la petite enfance de communiquer", estime la présidente de l'association Maya Dougoud.

>> L'interview de Maya Dougoud dans le 12h30:

Une pétition fribourgeoise demande aux autorités d'abandonner l'obligation de porter le masque pour le personnel des crèches (image d'illustration). [Estela Silva - Keystone/EPA]Estela Silva - Keystone/EPA
Pétition contre le port du masque dans les crèches fribourgeoises: interview de Maya Dougoud / Le 12h30 / 1 min. / le 18 septembre 2020

14h00

Le point de vue de la presse sur la deuxième vague

Alors que le nombre de nouvelles infections est préoccupant en Suisse, mais aussi dans le reste de l'Europe, la deuxième vague semble désormais devenir une réalité.

Mais quelle sera l'ampleur de l'épisode qui s'annonce? Et y sommes-nous mieux préparés?

>> Le débat du 12h45 avec Annick Chevillot, de Heidi.news, et Titus Plattner, de Tamedia:

Rendez-vous de la presse « Deuxième vague, est-on mieux préparé ? » Annick Chevillot resp. flux santé de Heidi.news et Titus Plattner de la cellule enquête de Tamedia. [RTS]
Rendez-vous de la presse « Deuxième vague, est-on mieux préparé ? » Annick Chevillot resp. flux santé de Heidi.news et Titus Plattner de la cellule enquête de Tamedia. / 12h45 / 10 min. / le 18 septembre 2020

13h15

La mobilité bouleversée à Lausanne à cause du Covid-19

Comme Genève, Lausanne vit ces derniers mois une petite révolution de sa mobilité. Dans le sillage de la crise, la Municipalité a mis sur pied dans l'urgence des aménagements pour favoriser la mobilité douce. La disparition de quelques 600 places de parking il y a quelques semaines n'a pas fait que des heureux.

>> Voir le reportage du 12h45:

La mobilité bouleversée à Lausanne à cause du Covid-19. [RTS]
La mobilité bouleversée à Lausanne à cause du Covid-19. / 12h45 / 2 min. / le 18 septembre 2020

13h00

La Croix-Rouge vaudoise étend ses prestations de garde d'enfants

En conséquence de la pandémie, la Croix-Rouge vaudoise étend ses prestations de garde d'enfants. L'organisation a identifié des besoins supplémentaires qui concernent  les parents en télétravail, en quarantaine, ou dont le système de garde devient tout à coup défaillant. Cette offre élargie va nécessiter des collaborateurs supplémentaires.

>> Ecouter le sujet complet du 12h30:

En Suisse, un tiers des enfants sont confiés à une garde extra-familiale. [ESTELA SILVA - EPA]ESTELA SILVA - EPA
La Croix-Rouge étend ses prestations de garde d'enfants dans le canton de Vaud / Le 12h30 / 2 min. / le 18 septembre 2020

12h30

488 nouveaux cas pour un ratio de 3,49% de tests positifs

La Suisse enregistre vendredi 488 nouveaux cas de contamination au Covid-19 en 24 heures, selon l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Durant les dernières 24 heures, les résultats de 13'993 tests conventionnels ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève vendredi à 3,48%; il était jeudi de 3,36%. Quinze malades ont été hospitalisés et trois personnes sont décédées.

Depuis le début de la pandémie, le total des décès s'élève à 1765 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 4742. Au total, 49'283 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur 1'251'614 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein.

Seuil dépassé

La Suisse dénombre 2048 personnes en isolement, et 5598 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 7571 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

Selon des données de l'OFSP vendredi, la Suisse recense sur les deux dernières semaines 63 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Cela fait de la Suisse un pays à haut risque d'infection selon ses propres critères.

11h15

Les directeurs cantonaux de la santé recommandent plus de mesures

Face à l'augmentation des cas en Suisse, le comité directeur de la Conférence des directrices et directeurs cantonaux de la santé (CDS) recommande vendredi des mesures supplémentaires. Elle préconise notamment l'introduction ou l'élargissement du port du masque dans tous les commerces et les lieux publics fermés.

Par ailleurs, dans les clubs et les discothèques, un nombre maximal de personnes doit être fixé, ou alors les établissements doivent être séparés en secteurs distincts avec relevé des données de contacts dans chaque secteur, selon la CDS. Si cela n'est pas possible, la CDS préconise la fermeture des clubs et des discothèques.

Elle recommande aussi des mesures supplémentaires lors des manifestations publiques de grande ampleur et un nombre maximal de personnes dans les manifestations privées. Lors de ces dernières notamment, l'obligation de collecter les données de contacts doit être instaurée, d'après la CDS.

"Des mesures pragmatiques"

"Il s'agit de mesures pragmatiques qui permettent de réduire le plus possible les répercussions sur l'économie et l'atteinte à la liberté personnelle des citoyennes et citoyens", a déclaré Lukas Engelberger, président de la CDS, cité dans un communiqué. En outre, la CDS demande un renforcement des capacités de traçage des contacts et de dépistage.

Elle appelle chaque canton à appliquer des mesures adaptées aux besoins régionaux respectifs, "étant donné que les cantons et les régions sont concernés à différents degrés". Elle insiste toutefois sur une coordination régionale des mesures entre les cantons.

10h30

Un premier cas de Covid-19 à la prison de Bochuz à Orbe (VD)

La prison de Bochuz à Orbe (VD) connaît son premier cas de coronavirus. Une personne a été testée positive au Covid-19 jeudi et a été placée en isolement dès mercredi déjà à l'apparition des premiers symptômes. Des investigations sont en cours pour retracer ses activités des derniers jours afin d'identifier la source probable de l'infection.

La prison de Bochuz, à Orbe, dans le canton de Vaud. [Keystone]La prison de Bochuz, à Orbe, dans le canton de Vaud. [Keystone]"L’ensemble des collaborateurs du pénitencier ont été informés, tout comme les personnes détenues. Il leur a été demandé une vigilance particulière quant à l'apparition de symptômes propres au coronavirus", a indiqué vendredi le Service pénitentiaire du canton.

Au vu de la situation, ce dernier annonce aussi la suppression des visites d'intervenants externes non essentiels (cours de formation, évaluations criminologiques non urgentes, etc) jusqu'à nouvel ordre. Les visites d'avocat et d'expertises psychiatriques sont maintenues, mais en informant les personnes d'un cas de contamination à l'interne.

Les visites sont également maintenues, mais avec la mise en place de parois en plexiglas. En revanche, les visites familiales et intimes sont reportées, précise encore le canton. Il rappelle aussi que l'ensemble des collaborateurs ou des personnes venant de l'extérieur ont l'obligation de porter un masque chirurgical au contact des personnes détenues.

10h00

Vaud adapte sa journée "Oser tous les métiers"

La journée "Oser tous les métiers" (jom) s'adaptera au coronavirus le 12 novembre dans le canton de Vaud. Les 20'000 élèves qui auraient dû accompagner un adulte sur son lieu de travail resteront en classe, où plusieurs activités seront proposées.

Les élèves de 7e à 9e pourront notamment voir le documentaire d’Anne-Flore Marxer "A Land Shaped by Women" - qui traite de l'égalité des sexes dans le sport -, des courts-métrages, une exposition sur le droit de vote des Vaudoises ou participer à un concours.

Celles et ceux qui souhaiteraient néanmoins accompagner un adulte de sexe opposé à son travail pourront "en faire la demande dans le respect des directives sanitaires", précise vendredi l'Etat de Vaud dans un communiqué.

09h30

"Notre monde nous offre la chance d'une reconstruction"

"Comment rester serein quand tout s’effondre?", s'interroge le philosophe et écrivain Fabrice Midal dans son nouvel ouvrage sorti cette semaine, alors que la planète est désorganisée par l'apparition du coronavirus.

"On parle souvent de crise sans précédent, alors qu'en réalité, l'humanité n'a jamais cessé d'être confrontée à des crises. Mais elle a pu développer une forme de sagesse qui permet de les traverser", précise-t-il vendredi au micro de La Matinale, en expliquant que cela ne se fait pas sans bouleversement, ni sans peur. "Mais c'est inévitable, et c'est grâce à ça que les êtres humains ont inventé de nouvelles possibilités. Je voudrais donc inviter les gens à retrouver une forme de confiance, d'allant, car notre monde nous offre la chance d'une reconstruction."

>> Voir son interview complète dans La Matinale:

L'invité de La Matinale (vidéo) - Fabrice Midal, philosophe [RTS]
L'invité de La Matinale (vidéo) - Fabrice Midal, philosophe / La Matinale / 11 min. / le 18 septembre 2020

08h30

Le seuil épidémique a-t-il encore un sens?

La Suisse a franchi le seuil épidémique: elle dépasse désormais les 60 cas pour 100 mille habitants sur deux semaines. Selon ses propres règles, elle entrerait donc dans la liste des pays à risques. Mais que dit ce seuil de l'évolution du virus?

>> Les explications d'Alexandra Richard dans La Matinale:

Au retour de nombreux pays, la quarantaine est obligatoire. [Alexandra Wey - Keystone]Alexandra Wey - Keystone
Le seuil épidémique a-t-il encore un sens? / La Matinale / 1 min. / le 18 septembre 2020

08h00

Le masque a-t-il un impact sur les ventes dans les magasins?

Les consommateurs ne seraient pas découragés par le port du masque dans les magasins, selon une étude publiée jeudi dans la NZZ. Leurs dépenses reculeraient d’à peine 5% dans les commerces non alimentaires. Pourtant, la branche met en doute ce constat optimiste.

>> Lire: Le masque a-t-il un impact sur les ventes dans les magasins?

>> Ecouter aussi le sujet de La Matinale:

Port du masque pour une employée et une cliente de la Migros à Crissier. [Jean-Christophe Bott - Keystone]Jean-Christophe Bott - Keystone
Le port du masque dans les magasins ne freinerait pas les achats / La Matinale / 1 min. / le 18 septembre 2020

07h40

Vaud assouplit ses règles de quarantaine

Le canton de Vaud a revu sa pratique en matière de mise en quarantaine. Depuis une semaine, seuls ceux qui vivent sous le même toit qu'une personne positive ou qui ont avec cette personne des relations intimes sont mis d'office en quarantaine par le médecin cantonal, a appris la RTS.

Cette directive s'appuie sur le constat que c'est le groupe avec lequel le risque de transmission du virus est le plus élevé, au vu de la proximité physique. Il s'agit également du groupe pour lequel une mise en isolement de 10 jours sera efficace pour circonscrire les infections.

>> Les explications dans Forum:

Le canton de Vaud revoit sa pratique en matière de quarantaine liée au Covid-19 [RTS]
Le canton de Vaud revoit sa pratique en matière de quarantaine liée au Covid-19 / Forum (vidéo) / 5 min. / le 17 septembre 2020

Cet assouplissement dans les directives intervient alors que le canton de Vaud connaît actuellement un nombre élevé de cas positifs, qui impliquent un nombre important d'enquêtes d'entourage. Il ne devient plus possible de tracer tout le monde et de remonter les contacts de chaque personne positive.

Si ce changement de règle interroge - alors que Vaud fait figure de canton le plus touché par les nouvelles infections au Covid-19 - il pourrait également brouiller le message pour la population des autres cantons qui, eux, maintiennent leurs directives inchangées.

>> La réaction de Claire-Anne Siegrist, directrice du Centre vaccinologie aux HUG, dans le 19h30:

Claire-Anne Siegrist, Directrice du Centre vaccinologie HUG, à propos de la situation dans le canton de Vaud. [RTS]
Claire-Anne Siegrist, Directrice du Centre vaccinologie HUG, à propos de la situation dans le canton de Vaud. / 19h30 / 1 min. / le 17 septembre 2020

>> Lire: En plein regain d'épidémie, Vaud assouplit ses règles de quarantaine

07h20

Lonza se prépare à produire un des vaccins anti-Covid

L'un des projets de vaccin anti-Covid les plus avancés est celui de la société biopharmaceutique Moderna. Attendu pour janvier 2021, il sera produit en partie en Valais. Depuis quatre mois, le groupe Lonza installe sur son site de Viège plusieurs lignes de production.

Le laboratoire ressemble à beaucoup d'autres, mais il a fallu l'adapter pour la production de cette technologie inédite du vaccin de Moderna: l'ARN messager (ARNm). Contrairement à la plupart des vaccins classiques, il ne s'agit pas d'inoculer au patient une version désactivée du virus pour apprendre au corps à le reconnaître. Ce vaccin n'utilisera qu'une partie du matériel génétique du virus. Le but est de stimuler une réponse immunitaire.

Avec cette technologie encore jeune, que le directeur de Moderna Stéphane Bancel n'hésite pas à qualifier de "troisième plus grande révolution du secteur", il est possible de produire des vaccins plus rapidement et en plus grande quantité", précise le responsable d'Ibex Lonza.

>> Les précisions du 19h30:

Le projet de vaccin le plus avancé sera produit en partie en Valais. [RTS]
Le projet de vaccin le plus avancé sera produit en partie en Valais. / 19h30 / 2 min. / le 17 septembre 2020

>> Lire aussi: Lonza se prépare à produire le vaccin anti-Covid-19 de Moderna d'ici décembre

07h00

Genève diminue le salaire des fonctionnaires

Marqué par les effets de la crise sanitaire, le projet de budget 2021 de l'Etat de Genève, présenté jeudi, prévoit un déficit de 501 millions de francs. L'exécutif veut diminuer les salaires des fonctionnaires de 1% pour atténuer le choc financier.

Cette mesure temporaire, qui se déploiera sur quatre ans, est "considérée comme un effort de solidarité de la fonction publique, alors que 50% des employés du privé sont touchés par la crise", a déclaré le président du Conseil d'Etat Antonio Hodgers. "C'est le pendant de leur garantie de l'emploi", a précisé la grande argentière Nathalie Fontanet.

Cette baisse de la masse salariale permettrait une économie de 30,3 millions de francs en 2021. L'exécutif compte aussi suspendre l'annuité des fonctionnaires en 2021 et 2023. Une modification de la répartition des cotisations à la caisse de pension, moins favorable aux fonctionnaires, est aussi à l'ordre du jour.

Toujours dans le but de maintenir la croissance des charges, le Conseil d'Etat veut aussi mieux les répartir entre le canton et les communes, notamment dans le domaine du social. Au final, les mesures préconisées par l'exécutif, qui doivent encore être avalisées par le Grand Conseil, permettraient des économies de 156 millions en 2021 allant crescendo jusqu'à 465 millions en 2024.

>> Ecouter l'interview dans Forum de Nathalie Fontanet, conseillère d'Etat genevoise en charge des Finances:

Austérité financière à Genève: interview de Nathalie Fontanet [RTS]
Austérité financière à Genève: interview de Nathalie Fontanet / Forum (vidéo) / 9 min. / le 17 septembre 2020

>> Lire: Plus de 500 millions de francs de déficit pour le budget 2021 genevois

06h40

L'OFSP ne communiquera plus de chiffres le week-end

L'OFSP ne communiquera plus de données statistiques le week-end et les chiffres du samedi et du dimanche seront dorénavant transmis le lundi, a indiqué Virginie Masserey, cheffe de la section contrôle de l'infection de l'OFSP, lors d'une conférence de presse.

Virginie Masserey a aussi déclaré que l'OFSP ne recommande pour l'instant pas de réduire la durée de la quarantaine, aujourd'hui fixée à 10 jours, alors que certains secteurs de l'économie demandent cette réduction.

La représentante de l'OFSP souhaite néanmoins une étude sur les impacts économiques des quarantaines. Jeudi, L'OMS a pour sa part exclu de raccourcir sa recommandation d'une quarantaine de 14 jours pour tout ceux qui ont été en contact avec le virus.

06h20

Retour sur la journée de jeudi

Le CHUV a évoqué ce jeudi son plan en cas de deuxième vague de Covid-19. Alors que les cas augmentent, le Centre hospitalier vaudois se dit prêt à faire face à une seconde vague. Actuellement, 23 patients atteints par le Covid sont hospitalisés dans l'hôpital lausannois, dont deux aux soins intensifs.

A cette occasion, les employés de l'hôpital avouent leur fatigue, souhaitant des effectifs renforcés, une revalorisation salariale et une prime Covid.

>> Retour sur la journée de jeudi: Le CHUV se dit prêt à faire face à une deuxième vague

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus