Banner du 31 août. [Keystone]
Publié Modifié

Le Conseil fédéral ne veut pas éponger les pertes des hôpitaux

- Une classe de La Chaux-de-Fonds est en quarantaine jusqu'à dimanche après qu'un élève du collège des Forges a été diagnostiqué positif au Covid-19.

- Comment se déroulera la saison de ski? Faudra-t-il porter un masque dans les cabines et les files d'attente, voire sur les pistes? Quand les stations pourront-elles ouvrir? Alors que l'inquiétude grandit, une réunion a eu lieu entre les milieux concernés et une délégation du Conseil fédéral.

- Plusieurs dizaines de vaccins potentiels contre le Covid-19 ont atteint les phases de tests cliniques. La Suisse n’est pas très bien positionnée en termes d’approvisionnement futur mais négocie encore des accords, a appris l'émission Mise au Point.

- L'Office fédéral de la santé publique a annoncé un total de 163 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures. C'est moins que ce week-end avec 292 dimanche et 376 samedi. Un nouveau décès est à déplorer, pour un total de 1726.

- L'OFSP recommande toujours de conserver une distance de 1,5 mètre avec les personnes qui ne sont pas du même ménage, de porter un masque dans le cas où cette distance ne peut être maintenue et de respecter les règles d'hygiène.

Suivi assuré par la rédaction multimédia de RTSinfo

20h35

Milieux touristiques inquiets pour la saison hivernale

La saison hivernale 2020/2021, qui sera marquée par des mesures anti-coronavirus, inquiète les milieux touristiques. Leurs représentants ont rencontré lundi à Berne une délégation du Conseil fédéral, menée par la présidente Simonetta Sommaruga.

C'est la troisième fois que les organisations touristiques rencontrent le Conseil fédéral depuis le début de la crise. La discussion, à laquelle ont aussi participé le ministre de l'économie Guy Parmelin et le ministre de la santé Alain Berset, a porté sur la saison de ski, mais aussi sur un soutien financier aux exploitants qui se trouvent dans une situation difficile depuis le début de la crise du Covid-19.

>> Les explications du 19h30:

Les remontées mécaniques organisent leur saison d'hiver. [RTS]
Les remontées mécaniques organisent leur saison d'hiver. / 19h30 / 2 min. / le 31 août 2020

"Situation très difficile"

A l'issue de la rencontre, la présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga a déclaré que le tourisme est une branche très touchée par la crise: "La situation économique de beaucoup de gens qui travaillent dans le tourisme est difficile". Le Conseil fédéral a déjà beaucoup fait et pris des mesures, a-t-elle rappelé.

Le sommet de lundi n'est pas là pour prendre des décisions, faute de compétence: "C'est l'occasion de s'échanger sur les soucis, les besoins et de voir ce que la Confédération peut faire, peut-être avec les cantons".

Il est important d'avoir un taux d'infection au Covid-19 bas, afin d'avoir une situation sanitaire aussi stable que possible. "Se sentir sûr dans ce pays est une bonne condition pour le tourisme, pour les gens qui veulent venir en Suisse". En vue de cet automne ou de l'hiver, le Conseil fédéral va continuer à dire à la population de passer ses vacances en Suisse, a ajouté Simonetta Sommaruga.

>> L'interview de Sébastien Travelletti, président de Télé Anzère:

Sébastien Travelletti "On espère être traités de la même manière que les transports publics" [RTS]
Sébastien Travelletti "On espère être traités de la même manière que les transports publics" / 19h30 / 2 min. / le 31 août 2020

19h45

Élèves en quarantaine à La Chaux-de-Fonds: réaction du directeur

Une vingtaine d'élèves de 12 à 14 ans de l'école secondaire des Forges à La Chaux-de-Fonds (NE) ont été mis à l'isolement, après qu'une élève a été diagnostiquée positive au Covid-19 peu après la rentrée scolaire.

"Pour l'instant, ce cas est isolé et ne nécessite pas d'autres mesures", a indiqué la Ville de La Chaux-de-Fonds. Pendant le week-end, la direction a informé l'ensemble des familles d'élèves concernés afin qu'ils demeurent chez eux dès ce lundi matin. Les enseignants du collège ont aussi été informés.

Pour les élèves placés en quarantaine, qui sont répartis à travers cinq classes différentes, il sera mis en place un enseignement à distance selon les dispositions prévues lors de la rentrée scolaire.

A Neuchâtel, la Ville a informé samedi soir d'un cas positif au Covid-19 au sein de l’équipe éducative de la structure parascolaire le Cerf-Volant à Serrières. L'ensemble du personnel est touché par la mise en quarantaine.

>> Les précisions du 12h30:

Les professeurs ont dû improviser avec du matériel informatique privé pour pouvoir enseigner pendant le confinement. [Jean-Christophe Bott - Keystone]Jean-Christophe Bott - Keystone
Une vingtaine d’élèves de secondaire mis en quarantaine dans le canton de Neuchâtel / Le 12h30 / 1 min. / le 31 août 2020

Directeur du Collège des Forges, Fabrice Demarle a expliqué lundi soir dans Forum qu'il n'a pas encore d'information détaillées sur les circonstances de la contamination, ni sur les critères qui ont mené à l'isolement de ces vingt élèves. Mais selon lui, au vu de la composition du groupe concerné, il est vraisemblable que celle-ci soit directement liée à la fréquentation de l'école.

Les élèves concernés appartiennent à 5 classes différentes, précise-t-il, ce qui pose également divers défis logistiques pour l'organisation. Interrogé sur la possibilité de limiter le brassage des élèves à travers les différentes classes, déjà important au secondaire, il rappelle qu'on ne peut pas remettre en question toute l'organisation scolaire en raison de la crise sanitaire.

>> L'interview complète de Fabrice Demarle:

Vue générale de la Chaux-de-Fonds. [Gaetan Bally - keystone]Gaetan Bally - keystone
Enseignement à distance pour 20 élèves en quarantaine à La Chaux-de-Fonds / Forum / 4 min. / le 31 août 2020

18h20

Le Conseil fédéral ne veut pas éponger les pertes des hôpitaux

Le Conseil fédéral ne prendra pas en charge les pertes de recettes que les hôpitaux ont subies à cause de la crise du coronavirus. Le ministre de la santé Alain Berset l'a confirmé lundi après avoir rencontré les représentants des hôpitaux et des assureurs.

Le Conseil fédéral a en revanche pris en charge les frais supplémentaires liés à la crise sanitaire, comme les coûts des tests. Mais il n'a pas les moyens de prendre en charge les pertes de revenus, a déclaré Alain Berset à l'issue de la rencontre à Berne. "Beaucoup a été fait pour soutenir l'économie", a rappelé le conseiller fédéral.

Pertes estimées entre 1,7 et 2,6 milliards

Les hôpitaux ont dû renoncer durant cinq semaines ce printemps à toute intervention non urgente. Les pertes liées à cette décision sont conséquentes, selon eux. Une étude publiée vendredi par l'association hospitalière SpitalBenchmark et PwC Suisse estime entre 1,7 et 2,6 milliards de francs le préjudice financier découlant des mesures de lutte contre la pandémie.

Chiffres contestés

Selon les assureurs, il n'y a pas eu de diminution de chiffre d'affaires entre janvier et fin juillet, comparé à l'année passée, a répondu Alain Berset. Il faut d'abord éclaircir ces chiffres avant de mener des discussions, selon lui.

Les opérations qui n'ont pas eu lieu ont été reportées et non annulées. Et plusieurs secteurs de la santé ont eu davantage de travail qu'en temps normal durant la période de semi-confinement, a-t-il rappelé.

Dans un communiqué, H+ Les Hôpitaux de Suisse qualifient la rencontre de constructive et saluent la voie entamée.

>> Explications et réaction de la directrice de Santésuisse Verena Nold dans Forum:

Confédération et assureurs refusent de combler les pertes des hôpitaux suisses: Interview de Verena Nold, directrice générale de Santésuisse. [RTS]
Confédération et assureurs refusent de combler les pertes des hôpitaux suisses: Interview de Verena Nold, directrice générale de Santésuisse. / Forum (vidéo) / 7 min. / le 31 août 2020

17h45

Genève tire un bilan de son action pour les sans-abri durant le Covid-19

La Ville de Genève a tiré un bilan lundi de l'accueil de personnes sans-abris à la caserne des Vernets durant la crise sanitaire. Au total, 1224 personnes différentes ont été accueillies.

Au début de la pandémie de Covid-19, l'ancienne caserne des Vernets avait été adaptée pour accueillir des personnes sans-abri dans des conditions sanitaires acceptables.L'opération, gérée par la municipalité, a pris fin dimanche.

Le nombre de "nuitées" s'est élevé à 44'014. Les services sociaux de la Ville de Genève ont par ailleurs détecté et suivi 18 cas confirmés d'infection au Covid-19. La municipalité doit maintenant assurer la continuité de la prise en charge des personnes en grande précarité, sans pouvoir compter sur l'ex-caserne.

Le dispositif d'hébergement d'urgence se concentre dorénavant sur trois sites, le centre de Frank-Thomas, ouvert depuis le 20 mars (130 places), doté de chambres individuelles pour des femmes et hommes qui présentent des difficultés de santé physique et psychique, ainsi que deux abris PC, doté chacun de 50 places, à Châtelaine et à Richemont, réservés à l'hébergement d'hommes. La Ville veut également mieux connaître cette population extrêmement précarisée. Elle a donc commandé une étude complète à un groupe d'experts, avec pour objectif d'avoir des statistiques fiables sur le nombre de personnes concernées.

>> Voir le sujet du 19h30:

La fermeture de la caserne des Vernets révèle le manque de lieux d'hébergement pour sans-abris à Genève. [RTS]
La fermeture de la caserne des Vernets révèle le manque de lieux d'hébergement pour sans-abris à Genève. / 19h30 / 2 min. / le 31 août 2020

13h45

Faut-il taxer les entreprises qui n'ont pas été touchées par la crise?

Certaines entreprises n'ont tout simplement pas été touchées par la crise générée par le Covid-19. Cette inégalité a inspiré une idée choc au président de la task-force économique de la crise Covid Jan Egbert Sturm: il veut les taxer davantage pour renflouer les caisses de l'Etat.

>> Les explications du 12h45:

Entreprises gagnantes de la crise taxées davantage pour renflouer les caisses de l'Etat? C'est l'idée de Jan Egbert Sturm [RTS]
Entreprises gagnantes de la crise taxées davantage pour renflouer les caisses de l'Etat? C'est l'idée de Jan Egbert Sturm / 12h45 / 1 min. / le 31 août 2020

13h20

La fin du périple d'Isabelle Moret et Hans Stöckli

Les cantons les plus touchés par la crise du coronavirus ont reçu la visite durant tout l'été des premiers citoyens du pays, à savoir les présidents du Conseil national Isabelle Moret et du Conseil des Etats Hans Stöckli, qui ont souhaité appréhender sur le terrain les conséquences concrètes de la pandémie.

Cette tournée s'est achevée lundi à Bienne, à l’hôpital régional.

>> Le récit du 12h30:

Bertrand Levrat, directeur des HUG, accueille Isabelle Moret et Hans Stöckli. [Salvatore Di Nolfi - Keystone]Salvatore Di Nolfi - Keystone
Fin de la visite d’Isabelle Moret et Hans Stöckli dans les hôpitaux des cantons les plus touchés par la crise du Covid / Le 12h30 / 2 min. / le 31 août 2020

13h00

163 nouveaux cas

La Suisse a recensé 163 nouveaux cas de coronavirus lundi, un chiffre en recul par rapport à dimanche (292) et samedi (376), selon l'Office fédéral de la santé publique. Un nouveau décès est à déplorer, pour un total de 1726.

Le nombre de nouveaux cas avait dépassé le cap des 300 la semaine du 17 au 21 août pour la première fois depuis le 19 avril. Sur les sept derniers jours, le nombre total d'infections en Suisse et au Liechtenstein est de 1981.

Depuis le début de la pandémie, 42'177 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire. Le nombre de cas pour 100'000 habitants s'élève à 491,4. Dans les dernières 24 heures, 4738 tests ont été effectués, pour un total de 1'015'686.

La Suisse recense trois hospitalisations supplémentaires par rapport à la veille. Le nombre de personnes hospitalisées depuis le début de la pandémie se monte désormais à 4541.

Les autorités dénombrent par ailleurs 1802 personnes en isolement, tandis que 5415 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 12'191 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

12h40

Prêts Covid: de la petite à la grande escroquerie

Plus de 400 entreprises suisses sont actuellement sous enquête pénale pour avoir tenté d'escroquer le programme d'aide d'urgence des prêts Covid, selon une enquête dévoilée lundi dans La Matinale.

>> Lire aussi: Plus de 400 prêts d'urgence de la Confédération sous enquête pénale

L'escroquerie est la principale cause de fraude: l'arnaqueur présumé aux prêts Covid gonfle son chiffre d'affaires dans le but d'obtenir un plus gros prêt, puisque ces crédits sont plafonnés à 10% du résultat de l’entreprise. Autre exemple d'escroquerie: faire la même demande auprès de plusieurs banques et ainsi toucher plusieurs fois l'argent.

Au-delà de ces cas simples, il existe aussi des procédures plus compliquées, par exemple lorsqu'une société a fait une utilisation illégale de l'argent prêté. Il s’agit alors de gestion déloyale, quand elle a payé des dividendes à ses actionnaires, par exemple, ce qui est interdit si l'on a contracté un prêt Covid. Ou alors quand l'argent sert moins à l'entreprise qu'à son patron, soupçonné par exemple d'avoir acquis une voiture de luxe avec ces aides d'urgences.

>> Les précisions du 12h30:

Les ministères publics cantonaux poursuivent les cas de fraudes présumées. [Martin Ruetsch - Keystone-ATS]Martin Ruetsch - Keystone-ATS
Plus de 400 entreprises suisses soupçonnées d’avoir fraudé pour obtenir un prêt Covid / Le 12h30 / 1 min. / le 31 août 2020

Parmi les personnes suspectées, il y a autant le grand banditisme international que le petit commerçant qui n'y a pas vu à mal. Parmi les gros cas, le canton de Vaud a vu un million et demi de francs acquis illégalement et envoyé à l'étranger. Au moins une personne en lien avec cette infraction présumée est sous les verrous.

Le stade intermédiaire, ce sont ces patrons pour qui l'occasion a fait le larron. Cet afflux d'argent soudain et massif, qui se voulait peu compliqué et non bureaucratique, en a poussé certains à tester les limites du système. Et puis il y a les personnes qui ont fraudé sans en avoir l'intention. Dans ce cas-là, l'argent est déjà remboursé dans la plupart des cas. Certains, dont le conseiller d'Etat genevois Pierre Maudet, plaident pour un abandon des poursuites si ces personnes n'ont pas agi avec la volonté d'accomplir un acte illégal.

>> La réaction de Christophe Reymond, directeur général du Centre patronal vaudois, dans le 12h30 :

Les personnes revenant de l’étranger pourraient être mises en quarantaine : interview de Christophe Reymond [RTS]RTS
Réaction de Christophe Reymond sur les fraudes pour obtenir l’aide Covid en Suisse / Le 12h30 / 4 min. / le 31 août 2020

12h15

GastroVaud lance un appel pour favoriser les chaufferettes

GastroVaud lance un appel aux autorités communales. L'association des cafetiers-restaurateurs souhaite qu’elles favorisent l’installation de chaufferettes "durables" et prolongent les extensions de terrasses, à l'heure où l'inquiétude grandit dans le secteur.

La marche des affaires des restaurants va sensiblement diminuer, avec l'arrivée de journées fraîches et pluvieuses, doublée d’une situation sanitaire incertaine, écrit GastroVaud dans un communiqué.

C'est pourquoi GastroVaud invite les communes à prolonger la durée d’exploitation des terrasses "étendues" durant les trois prochaines saisons d’automne, d’hiver et de printemps. Elles sont nécessaires à la fois pour maintenir l’attractivité des restaurants et pour compenser les pertes de capacité et de chiffre d’affaires causées par la règle des 1,5 mètre entre les tables, écrit l'association.

GastroVaud invite en outre le Conseil d’Etat et les députés à modifier la loi cantonale sur l’énergie, actuellement en cours de révision. Il s'agit d'autoriser la réintroduction des chaufferettes électriques lorsque du courant 100% renouvelable est disponible.

11h50

Des milliers de personnes dans la précarité

Alors qu'un million de francs ont distribués en quatre mois dans le canton de Vaud et trois millions dans le canton de Genève, des milliers de citoyens ont plongé dans la précarité à cause du coronavirus.

L'aide sociale étant inaccessible, ils ont dû se tourner vers des associations comme Caritas, le centre social protestant ou la Croix rouge.

Qui est cette population soudainement précarisée? Pourquoi nʹont-ils pas droit au revenu dʹinsertion? Où peuvent-ils trouver de lʹaide?

>> Les réponses de Mélanie Dieguez, cheffe de lʹUnité service social de Caritas Vaud, et Alain Bolle, directeur du Centre social protestant de Genève, dans l'émission On en Parle:

La crise sanitaire liée l'épidemie de Coronavirus pousse toute une population dans le dénuement, plus de 2500 personnes ont fait la queue pour obtenir un sac de marchandises à Genève , le 2 mai 2020. [Martial Trezzini - Keystone]Martial Trezzini - Keystone
Porte-monnaie vide, aide sociale inaccessible: que faire? / On en parle / 13 min. / le 31 août 2020

11h10

Franz Walter, directeur de Bellechasse: "La phase du Covid, c’était chaud!"

La phase de semi-confinement s’est ressenti dans la vie des prisons, affirme Franz Walter, directeur des établissements pénitentiaires de Bellechasse (FR) jusqu’à ce soir encore, avant sa retraite anticipée.

Si les polices ont noté une baisse des infractions et que les incarcérations pour petite délinquance ont été repoussées, les prisons romandes ont en revanche dû composer avec surpopulation carcérale et conditions de quarantaine, ce qui a notamment exigé l’engagement de forces supplémentaires.

"La phase du Covid, c’était chaud", témoigne Franz Walter au micro de La Matinale lundi. Plus de loisirs, plus de sport, des ateliers fermés et une accumulation de tensions: le cocktail était explosif, et n’a pas manqué, au sein des établissements fribourgeois, de donner lieu à "trois ou quatre tentatives de mutinerie et de grève".

"Le déconfinement est presque plus compliqué que le confinement", note encore Franz Walter, la promiscuité inhérente au milieu de la prison étant aux antipodes des prescriptions sanitaires. "Et en cas de bagarre, il est difficile de faire garder la distance de 1,50 mètre!"

>> L'interview intégrale de Franz Walter dans La Matinale:

L'invité de La Matinale (vidéo) - Franz Walter, dernier jour à la tête de la prison de Bellechasse [RTS]
L'invité de La Matinale (vidéo) - Franz Walter, dernier jour à la tête de la prison de Bellechasse / La Matinale / 11 min. / le 31 août 2020

>> Lire aussi: Franz Walter: "Entre sécurité et resocialisation, il ne faut pas choisir"

10h40

Les startups suisses se préparent au salon de Las Vegas virtuel

Rendez-vous incontournable des nouvelles technologies, le Consumer Electronic Show, ou CES, de Las Vegas aura bien lieu en janvier, mais en format 100% numérique. Un changement qui oblige les quelque 30 startups qui devaient s'y rendre à réorganiser leur participation.

>> Les précisions de La Matinale:

Un robot présenté lors du dernier CES de Las Vegas en janvier. [EPA/Etienne Laurent - Keystone]EPA/Etienne Laurent - Keystone
Les startups suisses se préparent à un CES de Las Vegas qui sera virtuel / La Matinale / 1 min. / le 31 août 2020

>> Plus d'informations: Les startups suisses se préparent au salon de Las Vegas qui sera virtuel

09h50

Les hôpitaux vigilants face à une seconde vague

Avec l'arrivée de l'automne, les hôpitaux se préparent à faire face à une deuxième vague du nouveau coronavirus, mais aussi aux effets de la grippe saisonnière. Le mot d'ordre: maintenir au maximum l'activité normale des établissements et la prise en charge des autres pathologies.

Face aux défis à affronter cet hiver, les hôpitaux romands se disent vigilants mais pas encore inquiets. Les hospitalisations liées au Covid-19 sont en effet faibles en ce moment: 11 patients au CHUV, 3 à l'Hôpital cantonal fribourgeois, 8 en Valais et 18 aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG). On est ainsi loin de la situation de ce printemps au pic de la crise, où il y a eu jusqu'à 428 personnes hospitalisées simultanément aux HUG.

Mais les hôpitaux ont tous un plan qui leur permet de monter en puissance si le nombre de patients repart à la hausse. Certains établissements se sont déjà dotés de lits supplémentaires en soins intensifs et en soins aigus. C'est le cas de l'hôpital de Fribourg et des HUG, notamment. Ces derniers ont créé 68 lits pour les cas Covid-19, afin de pouvoir maintenir l'ensemble des activités de l'hôpital en cas de nouvelle vague, ce qui n'avait pas été possible au printemps.

>> Les précisions dans La Matinale:

Comment les hôpitaux se préparent-ils à affronter les défis de l'automne et de l'hiver? (vidéo) [RTS]
Comment les hôpitaux se préparent-ils à affronter les défis de l'automne et de l'hiver? (vidéo) / La Matinale / 4 min. / le 31 août 2020

Côté prévention, le directeur général du CHUV Philippe Eckert insiste sur l'importance du respect des mesures de protection - port du masque, gestes barrières, distance sanitaire - au sein de la population. "L'augmentation du nombre de cas va dépendre de comment on applique les mesures de protection. Ce sont elles qui vont décider d'un nouveau pic de pandémie."

>> Son interview dans La Matinale:

Philippe Eckert fait le point sur la situation sanitaire en Suisse avant l'automne (vidéo) [RTS]
Philippe Eckert fait le point sur la situation sanitaire en Suisse avant l'automne (vidéo) / La Matinale / 7 min. / le 31 août 2020

>> Lire aussi: Les hôpitaux sur le qui-vive face à la grippe et une seconde vague de Covid

09h30

Swissport restructure sa dette

Le prestataire de services aéroportuaires Swissport a finalisé l'accord annoncé le 21 août dernier avec ses créanciers pour restructurer sa dette. Le groupe bénéficiera d'un soutien de 323 millions de francs pour surmonter la crise sanitaire.

C'est une bonne nouvelle qui devrait "assurer le futur à long-terme" du prestataire, mis en difficulté par la chute du trafic aérien durant la pandémie, selon un communiqué publié par la société.

L'accord repose sur deux piliers principaux: l'apport de 300 millions d'euros de liquidités supplémentaires par ses créanciers et l'obtention d'une ligne de crédit à quatre ans de 500 millions.

08h55

Boom des commandes chez Galaxus

Durant le semi-confinement, le commerce en ligne a croulé sous les commandes. Ainsi, chaque jour, plus de 30'000 colis sortent du dépôt de l’entreprise Digitec Galaxus à Wohlen, dans le canton d’Argovie.

La société affiche une croissance annuelle de plus de 30%, ce qui veut dire qu'elle double son chiffre d’affaires à peu près tous les trois ans.

Il faut dire qu'il est aujourd'hui très facile et souvent moins cher de faire ses achats en ligne, sans compter que pendant le confinement, c’était le seul endroit où il était possible de dépenser son argent pour autre chose que de la première nécessité.

Avant la pandémie, les consommateurs achetaient des articles plutôt coûteux et peu volumineux, comme une tablette ou un ordinateur, pour la différence de prix par rapport aux magasins conventionnels. Aujourd'hui, les achats sont de plus en plus diversifiés. De nombreux Suisses se sont ainsi approvisionnés en papier de toilette sur internet durant le semi-confinement.

>> Le reportage d'Ici la Suisse chez Galaxus dans La Matinale:

Au cœur de le "bête", l’entrepôt Digitec-Galaxus, le plus grand magasin en ligne de Suisse (50 000 m2) à Wohlen (Argovie). [Christophe Canut - RTS]Christophe Canut - RTS
Ici la Suisse - Dans les coulisses de l'entreprise Digitec Galaxus / La Matinale / 5 min. / le 31 août 2020

08h35

Plus de 400 prêts d'urgence de la Confédération sous enquête pénale

Imaginés dans l'urgence pour assurer la liquidité des entreprises en difficulté, des crédits Covid-19 ont été attribués à 136'000 sociétés suisses. Au total, près de 17 milliards de francs ont été mis à disposition du secteur privé pour faire face au ralentissement économique dû à la crise sanitaire.

Voulant profiter de cet afflux d'argent soudain et massif, des candidats aux crédits sont soupçonnés d'avoir commis des infractions, en particulier des escroqueries.

Selon un décompte effectué par la RTS, les procureurs cantonaux ont ouvert plus de 400 procédures pénales contre des administrateurs de sociétés. Les fraudes constatées vont du mensonge sur le chiffre d'affaires - les montants des crédits y étant liés - jusqu'à des utilisations des fonds pour des achats personnels.

>> Les précisions de La Matinale:

Les ministères publics cantonaux poursuivent les cas de fraudes présumées. [Martin Ruetsch - Keystone-ATS]Martin Ruetsch - Keystone-ATS
Plus de 400 prêts d'urgence de la Confédération sous enquête pénale / La Matinale / 1 min. / le 31 août 2020

>> Le détail de l'enquête: Plus de 400 prêts d'urgence de la Confédération sous enquête pénale

08h15

Inquiétudes pour la saison de ski à venir

Comment vont se dérouler les vacances cet hiver? La question devient pressante, alors qu'une rencontre doit avoir lieu lundi entre les principaux acteurs du tourisme d'hiver et une délégation du Conseil fédéral, à savoir Alain Berset, Simonetta Sommaruga et Guy Parmelin.

L'enjeu est de taille en cette période de coronavirus et les négociations vont bon train pour délimiter les conditions d'accueil des stations touristiques, en particulier pour les remontées mécaniques.

Aujourd'hui, il faut prévoir un masque pour emprunter les remontées mécaniques. Mais en hiver, avec des gants, un casque et des diverses affaires de ski, le masque à ajuster va être une manoeuvre délicate.

Et les négociations entre les acteurs touristiques et le Conseil fédéral vont plus loin. Un masque sera-t-il nécessaire dans les files d'attente pour monter en téléski, en télésiège? Voire même pour skier? Les responsables touristiques y sont défavorables.

L'autre sujet sensible est la coordination requise avec les pays voisins. Président de l'association des remontées mécaniques valaisannes, Berno Stoffel s'inquiète des conditions supplémentaires qui pourraient être imposées et de la période à laquelle les pistes de ski pourront être ouvertes.

>> Les précisions de La Matinale:

Des skieurs sur les pistes du domaine de Villars, dans les Alpes vaudoises. [Jean-Christophe Bott - Keystone]Jean-Christophe Bott - Keystone
Les stations de ski se préparent au casse-tête de l'accueil des skieurs avec le Covid-19 / La Matinale / 1 min. / le 31 août 2020

07h50

Swiss a enlevé des sièges pour du fret

Swiss a adapté ses avions après la hausse de la demande de vols pour le fret à cause de la pandémie. Entre avril et juin, la compagnie aérienne a enlevé 750 sièges dans la classe économique de trois Boeing 777 pour y transporter des marchandises.

Les sièges se trouvent actuellement dans un entrepôt à Bâle, déclare le responsable du secteur fret de Swiss dans les journaux du groupe CH Media. Swiss a concentré pendant quelque temps ses vols sur certains itinéraires, dont la Chine, pour transporter des équipements de protection médicale et des masques sanitaires.

La filiale de Lufthansa va continuer à exploiter les vols pour les marchandises. À partir de la fin août, la filiale de Lufthansa volera en plus une fois par semaine avec un Boeing 777 vers Buenos Aires, en Argentine, et, dès septembre, vers Boston et San Francisco, aux Etats-Unis.

La compagnie aérienne a effectué depuis la fin mars quelque 800 vols de fret uniquement et a transporté 27'000 tonnes de marchandises.

07h30

Les vaccins progressent mais les Suisses devront patienter

Plusieurs dizaines de vaccins potentiels contre le Covid-19 ont atteint les phases de tests cliniques. La Suisse n’est pas très bien positionnée en termes d’approvisionnement futur mais négocie encore des accords, a appris l'émission Mise au Point.

Les grandes puissances, notamment occidentales, se sont empressées de précommander des milliards de doses. Selon des données compilées par Airfinity, cabinet spécialisé en informations scientifiques, le Royaume-Uni a passé des accords auprès de six groupes. Si tous ces contrats devaient se réaliser, le pays recevrait cinq fois plus de doses qu'il ne compte d’habitants. Les Etats-Unis et l'Union européenne ont appliqué une stratégie similaire.

De son côté, la Suisse n'a pas encore tiré son épingle du jeu, même si un budget de 300 millions de francs est dévolu à ce dossier, selon l'Office fédérale de la santé publique. Malgré un accord signé avec Moderna, elle figure plutôt en queue de classement, avec moins d'une dose par habitant actuellement précommandée.

Les autorités sanitaires travaillent toutefois à améliorer la couverture du pays. Virginie Masserey, de l'OFSP, explique la stratégie mise en place: "Nous ne voulons pas mettre tous nos œufs dans le même panier. Nous négocions actuellement avec plusieurs fabricants de vaccins."

>> Le reportage de Mise au Point:

La course aux vaccins inquiète [RTS]
La course aux vaccins inquiète / Mise au point / 11 min. / le 30 août 2020

>> Lire aussi: Covid-19: les vaccins progressent mais les Suisses devront patienter

07h15

Inquiétudes à l'aéroport de Genève

L'inquiétude règne au sein des employés de Genève Aéroport. Jeudi, ils étaient conviés par leur direction à une séance qui a soudainement été annulée, alimentant toute sorte de rumeurs, notamment sur un plan social à venir. Devant cette agitation, le directeur général de Cointrin, André Schneider, a communiqué par mail vendredi.

Dans ce message adressé au personnel, que la RTS s’est procuré, il fait part des prévisions de Genève Aéroport pour les années à venir. Cointrin s'attend à une baisse de sa fréquentation de l'ordre de 23% en 2021 par rapport à 2019. Un chiffre qui n'est pas anodin quand l'on sait que 95% des revenus de l'aéroport sont liés au nombre de passagers.

La situation devrait revenir à la normale en 2022, selon cette projection, qui parle d'une nouvelle baisse en 2023. André Schneider marche sur des oeufs: il rappelle que la situation est "extrêmement fragile" et que ces prévisions ont "un niveau d'incertitude important".

>> Les précisions de Forum:

L'aéroport de Genève est quasiment vide durant une période généralement bouillonnante. [Salvatore Di Nolfi - keystone]Salvatore Di Nolfi - keystone
Les sombres prévisions de l'aéroport de Genève / Forum / 2 min. / le 30 août 2020

>> Lire aussi: Le nombre de passagers devrait baisser de 23% à Genève Aéroport en 2021

07h00

Un médecin-chef favorable au masque en entreprise

Faut-il rendre obligatoire le port du masque en entreprise? Alors que cette question suscite le débat en Suisse, Jérôme Pugin, médecin-chef des soins intensifs aux HUG, se dit favorable à une telle mesure dimanche dans le 19h30, mais "avec bon sens".

>> L'interview de Jérôme Pugin dans le 19h30:

Covid: 292 nouveaux cas en Suisse. Le commentaire de Jérôme Pugin, médecin-chef des soins intensifs aux HUG [RTS]
Covid: 292 nouveaux cas en Suisse. Le commentaire de Jérôme Pugin, médecin-chef des soins intensifs aux HUG / 19h30 / 4 min. / le 30 août 2020

Pour Jérôme Pugin, il ne fait pas vraiment de sens de porter le masque dans la rue, comme cela se fait désormais en France, car cette mesure n'a à ses yeux "pas un impact énorme", parce que ce n'est généralement pas en se promenant dans la rue que l'on attrape le virus.

Concernant le masque au travail, Jérôme Pugin estime qu'il faut faire preuve de bon sens: "Si on travaille dans un endroit clos avec des contacts rapprochés avec ses collègues, le masque est conseillé. Mais si on est seul dans son bureau, cela n'a pas de sens."

>> Voir aussi le résumé de la semaine sur le front du Covid dans le 19h30:

Covid: 292 nouveaux cas dont 5 hospitalisations aujourd'hui. La Suisse sur la liste rouge de la Grande-Bretagne [RTS]
Covid: 292 nouveaux cas dont 5 hospitalisations aujourd'hui. La Suisse sur la liste rouge de la Grande-Bretagne / 19h30 / 1 min. / le 30 août 2020

>> Lire aussi: Jérôme Pugin, médecin-chef aux HUG, favorable au port du masque en entreprise

06h45

Le centre de test pédiatrique vaudois ne teste que les plus de 12 ans

Un centre de test et d'information sur le coronavirus dédié aux enfants a ouvert ses portes cette semaine à Lausanne. Il vise notamment à faire tester les enfants de plus de 12 ans et un accompagnant.

Les plus petits développent peu la maladie. Le cas échéant, ils présentent peu ou pas de symptômes. L'OFSP considère que, dans la majorité des cas, les petits enfants sont infectés par les adultes plutôt que l'inverse. C'est pourquoi ils ne seront dépistés que dans de rares situations, telles qu'en cas d'hospitalisation. D'autant que le frottis nasal peut être douloureux et mal vécu, surtout chez les petits enfants.

Pour déterminer si un enfant de moins de 12 ans est positif au Covid-19, c'est l'entourage familial qui jouera un rôle important: "Le parent pourrait être testé s'il est symptomatique", ajoute l'infirmière-cheffe.

Un jeune enfant symptomatique sera considéré comme un cas positif s'il vit avec une personne de plus de 12 ans testée positive.

>> Le reportage du 19h30:

Un centre de dépistage du Covid-19 pour les enfants  a ouvert ses portes à Lausanne [RTS]
Un centre de dépistage du Covid-19 pour les enfants a ouvert ses portes à Lausanne / 19h30 / 1 min. / le 30 août 2020

>> Plus d'informations: Le centre de test pédiatrique vaudois ne teste que les plus de 12 ans

06h30

Un ressenti différent selon les enfants

Tous les élèves romands ont désormais repris le chemin de l'école. Une rentrée particulière, entre masques, respect des distances et lavage des mains pour faire barrière au coronavirus. Une situation qui peut angoisser les enfants, les adolescents et leurs parents, même si chacun a un ressenti différent.

"Ce que je vois globalement chez les enfants, c'est que la plupart sont assez sereins et se sont bien adaptés à cette situation. Assez étonnamment, je vois aussi beaucoup d'enfants qui ont aimé la période de confinement car ils ont eu beaucoup de temps pour jouer. On aurait pu penser que les enfants soient très stressés et angoissés, mais ça dépend des enfants. Il y en a beaucoup qui ne prennent pas le virus comme quelque chose de si angoissant", explique la psychologue Julie Baumer dans La Matinale de samedi.

Selon elle, beaucoup de fausses croyances apparaissent chez les plus petits, âgés de 8 à 9 ans. "Ils pensent des choses en lien avec le virus, mais qui ne sont pas la réalité, des peurs qui ne sont pas rationnelles. C'est vraiment important de laisser l'enfant s'exprimer et de corriger cette fausse croyance", indique la fondatrice du cabinet "Psy Kids" à Fribourg.

"Chez les plus grands c'est un peu plus rationnel. Il y a aussi beaucoup de choses qu'on peut faire autour de la confiance en soi, l'équilibre émotionnel. J'aime bien expliquer que la peur, à la base, est quelque chose de très utile. Il y a une part de peur qui fait qu'on va accepter les distances de sécurité, se laver les mains et porter le masque. Une part de peur qui est là pour nous protéger", rappelle Julie Baumer.

>> L'interview de Julie Baumer dans La Matinale de samedi:

Le port du masque pourrait être obligatoire pour la rentrée scolaire. [Laurent Gillieron - Keystone]Laurent Gillieron - Keystone
L'invitée: Julie Baumer / Six heures - Neuf heures, le samedi / 7 min. / le 29 août 2020

06h15

Retour sur le week-end écoulé

Le nombre de nouveaux cas de coronavirus en 24 heures était dimanche de 292, en recul par rapport à samedi (376) et vendredi (340), selon l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Aucun nouveau décès n'est à déplorer, le total reste de 1725.

Sur les sept derniers jours, le nombre total d'infections en Suisse et au Liechtenstein est de 1955.

>> Lire aussi: L'OFSP annonce 292 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures en Suisse

Durant le week-end, plusieurs cantons ont fait état de contaminations dans divers établissements. Ainsi, dans le canton de Neuchâtel, c'est un EMS de Boudry qui a annoncé plusieurs cas de Covid-19.

>> Lire aussi: Plusieurs cas de Covid-19 confirmés dans un EMS de Boudry (NE)

Dans le canton de Berne, un bar a été fermé à Bienne après que six personnes ont été testées positives en une semaine après avoir fréquenté l’établissement.

A Huttwil (BE), trois jeunes testés positifs au Covid-19 ont été placés en isolement au centre Bäregg pour requérants d’asile mineurs non accompagnés. Les 27 jeunes hébergés dans ce centre collectif ainsi que les 14 encadrants et les 4 enseignants ont été mis en quarantaine.

>> Lire aussi: Un bar de Bienne ferme ses portes après plusieurs cas positifs

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus