Le banner du 18 août [Keystone]
Publié Modifié

"Il n'est pas question de fâcherie" entre la Suisse et la Belgique

- L'OFSP a ajouté mardi les Baléares, la Belgique, Malte et l'Inde sur la liste des pays et zones présentant un risque élevé d'infection au coronavirus. Quiconque rentre en Suisse après avoir séjourné dans ces régions doit se mettre en quarantaine à son retour. La Serbie et Singapour vont au contraire en être retirés.

- Interrogé dans Forum, en raison notamment des antécédents entre les deux pays sur la question des zones à risque, le ministre belge des Affaires étrangères Philippe Goffin a rejeté toute "fâcherie" entre la Belgique et la Suisse. Il a cependant invité les autorités sanitaires suisses à "affiner" leur jugement en fonction des différences régionales.

- La Suisse compte 197 nouveaux cas de coronavirus mardi, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique. Le virus a causé un mort supplémentaire, portant le total à 1717 depuis le début de la pandémie, et 7 nouvelles hospitalisations sont signalées.

- A Genève, de nouvelles mesures sanitaires annoncées par le Conseil d'Etat lundi entrent en vigueur. Dès ce mardi, le traçage obligatoire s'étendra aux restaurants et aux manifestations privées.

- L'OFSP recommande toujours de conserver une distance de 1,5 mètre avec les personnes qui ne sont pas du même ménage, de porter un masque dans le cas où cette distance ne peut être maintenue et de respecter les règles d'hygiène.

Suivi assuré par la rédaction multimédia de RTSinfo

21h00

Les mutations de l’école continuent de poser question

Comme un peu partout en Europe, l'école romande a subi le choc de l'adaptation d'urgence à l'enseignement à distance. Mais ces changements, inégaux, ont été vécu différemment par les enseignants et les élèves en fonction des situations et des pratiques.

Dans le canton de Vaud, les moyens à dispositions étaient également multiples. Educanet, Zoom, Discord, Moodle ou encore des blogs pour partager des contenus, les profs ont été confrontés à une multitude de choix, qui pouvait donner le tournis.

>> Le sujet du 19h30:

La pandémie de coronavirus a précipité l'école dans l'ère numérique. Les syndicats sceptiques [RTS]
La pandémie de coronavirus a précipité l'école dans l'ère numérique. Les syndicats sceptiques / 19h30 / 2 min. / le 18 août 2020

Avec le risque que certains enseignants ratent ce "virage numérique". La formation sera donc un enjeu capital, tout comme la mise à dispositions d'outils communs et efficaces, estime la Conseillère d'État vaudoise Cesla Amarelle dans le 19h30. Elle note que la crise a permis d'accélérer certaines choses: "Aujourd'hui, tous les enseignants du post-obligatoire disposeront d'une seule plateforme, ce qui n'était pas le cas il y a encore quelques mois"

Cesla Amarelle rappelle cependant que, selon elle, "l'enseignement à distance n'est pas la préfiguration de l'école du futur".

>> L'entretien avec Cesla Amarelle dans le 19h30:

L'école à l'ère numérique: les précisions de la conseillère d'Etat vaudoise Cesla Amarelle [RTS]
L'école à l'ère numérique: les précisions de la conseillère d'Etat vaudoise Cesla Amarelle / 19h30 / 2 min. / le 18 août 2020

20h20

Des respirateurs suisses low-cost produits en Ukraine

Inspiré par la pénurie qui a marqué la crise du Covid-19, un groupe de chercheurs de l'ETH de Zurich a développé un modèle "low cost" de respirateur artificiel.

Alors que les respirateurs artificiels sont, en général, des dispositifs médicaux qui coûtent plusieurs dizaines de milliers de francs, le modèle développé par une petite équipe de chercheurs dans ce laboratoire de l'École polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) ne dépasse pas les 1000 francs. La production devrait bientôt débuter en Ukraine, suite à un processus accompli en un temps record grâce à un enchaînement de contacts improbables, ainsi que le soutien du DFAE.

>> Le reportage du 19h30:

L'EPFZ et l'Ukraine partenaires pour lancer un respirateur artificiel "low cost" [RTS]
L'EPFZ et l'Ukraine partenaires pour lancer un respirateur artificiel "low cost" / 19h30 / 2 min. / le 18 août 2020

>> Plus d'informations: La belle épopée des respirateurs "low cost" de l'EPFZ en Ukraine

20h00

Réunion de conciliation entre les acteurs du fédéralisme

Depuis une semaine, les dissonances s'accentuent entre la Confédération et les cantons. En cause, notamment, la levée de l’interdiction des rassemblements de plus de 1000 personnes prévu le 1er octobre.

Mardi, la présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga et les conseillers fédéraux Guy Parmelin et Alain Berset ont tenté de tirer les choses au clair avec les directeurs cantonaux de l’économie et de la santé, certains cantons ayant déjà fixé des limites sans concertation avec leurs homologues.

>> Voir le sujet du 19h30:

Simonetta Sommaruga réunit les ministres cantonaux de la santé pour apaiser les critiques sur la gestion de la pandémie [RTS]
Simonetta Sommaruga réunit les ministres cantonaux de la santé pour apaiser les critiques sur la gestion de la pandémie / 19h30 / 1 min. / le 18 août 2020

Si une harmonisation est de plus en plus pressante, "ce n'est pas un sommet de crise", a rappelé Simonetta Sommaruga, qui se voulait rassurante et rassembleuse.

Aucune décision n’a donc été communiquée pour l’heure. Cantons et Confédération ont prévu de trouver un cadre commun avant le 2 septembre, et une prochaine réunion est déjà agendée avec Alain Berset à la fin de cette semaine.

>> Le commentaire d'Esther Mamarbachi dans le 19h30:

Réunion sur la gestion de la pandémie de coronavirus: les précisions d'Esther Mamarbachi [RTS]
Réunion sur la gestion de la pandémie de coronavirus: les précisions d'Esther Mamarbachi / 19h30 / 1 min. / le 18 août 2020

18h30

La Suisse et la Belgique "pas fâchées"

La Suisse a ajouté la Belgique, entre autre, sur la liste des zones à risque. Quiconque revient en Suisse après avoir séjourné dans ces régions doit se mettre en quarantaine à son retour.

Une décision que respectent les autorités belges, même si celle-ci pourrait être affinée selon les spécificités régionales, estime le ministre belge des Affaires étrangères Philippe Goffin, interrogé dans Forum.

Il ne lui appartient pas de commenter les décisions de politique sanitaire de la Suisse, affirme-t-il. Toutefois, il serait possible de préciser la mesure afin de ne pas classer l'ensemble du territoire belge en "zone rouge".

"Pas de fâcheries" diplomatiques

En effet, s'il reconnaît que certaines régions posent problème, à l'instar de la capitale Bruxelles ou encore la province d'Anvers, le reste du pays n'est pas dans la même situation sanitaire. "Affiner la mesure pourrait s'avérer utile", prévient-il.

Philippe Goffin réfute toutefois qu'il s'agisse d'un problème diplomatique entre les deux pays. "On ne parle pas de fâcheries du tout", dit-il, "c'est un travail fourni par les autorités sanitaires de chaque pays qu'il faut respecter, mais qui peut parfois être éclairé par les informations nécessaires" à une meilleure compréhension de la situation réelle de chaque pays.

Pour rappel, la Belgique avait elle-même placé récemment les cantons de Vaud, du Valais et de Genève sur liste rouge, provoquant un tollé. Elle était revenue en arrière après un échange avec Berne et avait retiré Vaud et le Valais des régions nécessitant une quarantaine au retour dans le Plat Pays.

>> Écoutez l'interview complète de Philippe Goffin dans Forum:

La Suisse classe la Belgique en zone à risque: interview de Philippe Goffin [RTS]
La Suisse classe la Belgique en zone à risque: interview de Philippe Goffin / Forum (vidéo) / 4 min. / le 18 août 2020

18h00

Hausse des quarantaines scolaires à Soleure et Berne

Le nombre de classes placées en quarantaine dans le canton de Soleure est passé à six depuis le début de la semaine en raison de nouveaux cas de coronavirus. Des élèves de secondaire doivent rester à domicile à Hägendorf (SO) depuis lundi, et à Olten (SO) depuis mardi, indique la Chancellerie d'Etat. Ils s'ajoutent aux quatre classes gymnasiales mises en quarantaine en fin de semaine dernière à Olten et à Soleure.

Suite à cette série de cas, le canton de Soleure avait annoncé samedi l'obligation de porter un masque en classe dans les gymnases et les écoles professionnelles à partir de lundi.

Dans le canton de Berne, une classe enfantine a été placée en isolement, tandis que deux élèves du gymnase de Neufeld, dans la capitale fédérale, qui ont été placés en quarantaine sur ordre du médecin cantonal. Une troisième personne qui a été en contact devra respecter une période d'isolement.

17h45

Le canton de Vaud prépare aussi sa rentrée scolaire

Le canton de Vaud est serein pour sa rentrée scolaire, agendée lundi prochain. Celle-ci sera marquée par une hausse toujours plus importante du nombre d'élèves et des mesures sanitaires permettant le retour en classes pleines.

Après les "chemins inédits" empruntés au printemps, la rentrée se veut "aussi normale que possible", a affirmé mardi Cesla Amarelle, conseillère d'Etat en charge de la formation, de la jeunesse et de la culture.

Des plans de protection sanitaire ont été élaborés avec le médecin cantonal autour de quatre scénarios qui pourront être activés selon l'évolution épidémiologique. Cela va du simple usage des gestes barrières et du port du masque (niveau 1) au retour à l'enseignement à distance (niveau 4) en passant par la fermeture partielle d'une classe ou d'un établissement (niveau 2) et l'enseignement alterné en demi-classes (niveau 3).

Mesures précises et soutien individuel

La situation actuelle est classée au niveau 1. Elle permet d'assurer une reprise des cours le 24 août dans des classes aux effectifs pleins, a-t-elle dit. Le port du masque sera obligatoire pour tous les enseignants de tous les niveaux scolaires, sauf durant le temps d'enseignement en classe s'ils peuvent maintenir une distance de 1,5 mètre. L'obligation s'appliquera systématiquement pendant les cours aux élèves du postobligatoire ainsi que dans tout le périmètre des écoles.

En cas de mise en quarantaine, deux scénarios existent: si les élèves et les enseignants sont confinés moins de deux semaines, les cours sont rattrapés lors du retour en présentiel. Si la quarantaine dépasse deux semaines, l'enseignement se fait alors à distance.

La ministre de l'Education a aussi annoncé des mesures spéciales pour les élèves ayant décroché durant le semi-confinement et l'enseignement à distance. Des bilans individuels et collectifs des acquis scolaires des élèves seront menés durant les trois premières semaines afin d'identifier les lacunes et les besoins de rattrapage.

16h25

Le CICR s'inquiète du nombre d'agressions en lien avec le Covid

Le nombre important d'actes de violence contre des soignants, des patients et des structures médicales dans le contexte de la pandémie de Covid-19 inquiète la Croix-Rouge. Un total de 611 incidents, actes de violence, de harcèlement et de stigmatisation ont été recensés par le CICR dans plus de 40 pays entre début février et fin juillet. Ces chiffres sont d'autant plus préoccupants qu'ils ne reflètent que les cas connus, le nombre de cas réels étant sans doute nettement plus élevé.

Sur les attaques dirigées contre une personne, les deux tiers (67%) avaient pour cible des personnels de santé, 22% des personnes malades ou soupçonnées de l'être.

Parmi celles-ci, plus de 20% des cas sont des agressions physiques et 15% des attaques ou des menaces verbales, relève encore l'organisme.

16h10

Zurich transmet les données à tous les cantons

Zurich étend à toute la Suisse la transmission d'informations sur les passagers arrivant par son aéroport en provenance de pays à risque. Le canton et l'Office fédéral de la santé publique ont signé en ce sens un accord qui restera en vigueur jusqu'à la fin de l'année au moins.

Cette démarche doit permettre aux cantons de contrôler rapidement si les personnes concernées respectent la quarantaine obligatoire dont elles font l'objet, indique l'OFSP. Un accord de ce type était déjà en vigueur depuis début août entre le canton de Zurich et ceux de Berne, d'Argovie, de Thurgovie, de Schaffhouse, de Glaris et du Tessin. Il est désormais étendu à l'ensemble du pays avec effet immédiat.

Les compagnies aériennes ou leurs sociétés d'assistance au sol fournissent directement les coordonnées des passagers en question à la police de l'aéroport de Zurich. Cette dernière les transmet aussitôt aux cantons de domicile des voyageurs ainsi qu'à l'OFSP, tout en garantissant la sécurité des données. Celles-ci sont ensuite effacées.

>> Lire aussi: Zurich récolte les données des passagers à l'aéroport et les partage avec d'autres cantons

15h30

Mesures assouplies à la piscine de Porrentruy

Les autorités de Porrentruy (JU) ont allégé les mesures urgentes prises à la piscine municipale pour assurer l'ordre public. En plus des personnes établies en Suisse, les ressortissants étrangers qui ont un permis de travail valable en Suisse ou un abonnement d'une entreprise offrant cette prestation peuvent à nouveau profiter de cette infrastructure.

Les travailleurs frontaliers pourront donc accéder à la piscine municipale après en avoir été privés pendant un peu plus de deux semaines. Les personnes qui résident à l'étranger disposant d'un abonnement personnel pour la saison ainsi que celles qui sont de passage et hébergées en Suisse dans une structure touristique ou familiale peuvent également entrer à la piscine.

Ces mesures prises lors de la séance du Conseil municipal sont limitées dans le temps et valables jusqu'au terme de la saison de piscine 2020. Elles visent en particulier à prévenir des incidents dans l'enceinte des installations, a expliqué l'exécutif.

La décision de la Ville de Porrentruy d'interdire dès le 30 juillet l'entrée de la piscine aux personnes ne résidant pas en Suisse a suscité un vif débat tant dans la région avec des lettres de lecteurs, que sur les réseaux sociaux et en France.

15h10

Le Grand Conseil fribourgeois déménage encore

Le Grand Conseil fribourgeois connaît pour sa session extraordinaire d'août, ouverte mardi, son troisième déménagement de l'année. En raison de la rénovation de l'Hôtel cantonal et de la crise du Covid-19, il siège à la salle des fêtes St-Léonard, à Fribourg.

Les députés découvrent presque à chaque session un nouveau local. Ils devaient normalement siéger pour deux ans, jusqu'à fin 2021, dans les locaux de la Police cantonale à Granges-Paccot. Ils y ont bien pris leurs quartiers en février, avant que la pandémie ne vienne troubler l'organisation, avec en premier lieu l'annulation de la session de mars.

Ensuite, il a fallu trouver une salle plus grande en lien avec les mesures imposées par la crise sanitaire. Les 110 élus se sont alors installés à Forum Fribourg, toujours à Granges-Paccot, pour les sessions de mai et de juin.

Pour une question de disponibilité en août, il a fallu dénicher une nouvelle salle permettant toujours d'éviter les contacts physiques trop étroits. Le choix s'est porté sur la salle des fêtes St-Léonard, à côté de la patinoire.

Le déplacement des débats à Forum Fribourg avait coûté 17'000 francs par session, principalement pour la location et le nettoyage des locaux. Le reste des frais, en particulier pour la sonorisation, est compris dans le crédit accordé dans le cadre de la rénovation de l’Hôtel cantonal, à Fribourg (enveloppe de plus de 20 millions de francs).

14h45

DER Touristik Suisse biffe 140 emplois

Fortement touché par les effets de la pandémie de coronavirus, DER Touristik Suisse se restructure. La filiale suisse du voyagiste allemand, laquelle avait repris les activités de Kuoni, va supprimer près de 140 emplois sur les quelque 810 postes à temps plein qu'elle compte.

Dans son communiqué paru mardi, le groupe précise que DER Touristik sera redimensionné "en renonçant à repourvoir certains postes et grâce à des départs à la retraite ordinaire et anticipée, des réductions des taux d'occupation et des licenciements économiques".

14h30

Le prix des lettres et colis restera inchangé

Le prix de l'envoi de lettres et colis n'augmentera pas l'an prochain. La Poste souhaite alléger les charges des entreprises suisses et les aider d'une manière simple, en leur permettant une meilleure planification financière.

De nombreuses entreprises se débattent encore avec les conséquences de la pandémie de coronavirus, rappelle La Poste dans un communiqué. Pour contribuer à les soulager, elle renonce à des adaptations générales de prix pour les envois de lettres et colis.

En raison du recul des activités au guichet, de la diminution des envois postaux et du manque à gagner dans le secteur immobilier de La Poste, celle-ci ne pourra toutefois pas geler ses prix indéfiniment, précise-t-elle. Aussi les augmentations sont-elles reportées aux années suivantes.

>> Lire aussi: Pour soulager les entreprises, La Poste n'augmentera pas ses prix en 2021

14h15

Les Baléares et la Belgique sur la liste des pays à risque

L'Office fédéral de la santé publique a ajouté les Baléares, la Belgique, Malte et l'Inde sur la liste des pays et zones présentant un risque élevé d'infection au coronavirus.

Quiconque rentre en Suisse après avoir séjourné dans ces régions doit se mettre en quarantaine à son retour.

La Serbie et Singapour vont au contraire être retirés de la liste. La modification entrera en vigueur ce jeudi.

La liste des pays à risque compte désormais 53 Etats et régions, contre 46 auparavant. Outre les destinations de voyage bien connues comme les Etats-Unis, le Mexique, la République dominicaine et l'Afrique du Sud, plusieurs pays des Balkans comme le Kosovo, le Monténégro, la Macédoine du Nord et la Bosnie-Herzégovine figurent également sur la liste. L'Espagne, sauf les Iles Canaries, se trouve déjà sur cette liste depuis le 8 août.

La quarantaine pour les personnes de retour de pays ou région présentant un risque élevé d'infection est en vigueur depuis le début du mois de juillet. Les personnes concernées doivent se présenter aux autorités cantonales dans les deux jours. Les autorités cantonales procèdent à des tests aléatoires pour s'assurer du respect de la mesure. Actuellement, 16'260 voyageurs de retour sont en quarantaine.

13h40

Le Palais fédéral rouvre ses portes aux visiteurs

Les visiteurs pourront à nouveau suivre les débats des Chambres fédérales en septembre. Les présidents et vice-présidents du National et du Conseil des Etats ont légèrement assoupli les restrictions d'accès.

Le nombre de visiteurs sera limité. Au total, 30 personnes pourront se trouver dans les tribunes du Conseil national et 16 au Conseil des Etats. Les représentants des cantons, les collaborateurs personnels des parlementaires et les ambassadeurs auront à nouveau accès au Palais du Parlement, a décidé lundi la délégation administrative.

Interdiction d'entrée levée pour les invités

L'interdiction d'entrée a aussi été levée pour les invités personnels des parlementaires ainsi que pour les journalistes disposant d’une carte d’accès de longue durée. Mais aucune accréditation journalière ne sera délivrée. Les anciens députés et sénateurs se verront aussi refuser l'accès.

Les personnes qui pourront parcourir le Palais devront porter un masque lorsque la distance sociale ne pourra être respectée. Elles devront également fournir leurs coordonnées en vue du traçage des contacts.

Les parlementaires pourront à nouveau tenir leurs débats dans les salles des Conseils. Afin de les protéger, des parois en plexiglas seront installées dans ces salles ainsi que dans les salles de séance.

13h10

Le Rallye du Valais annulé

Le 61e Rallye International du Valais, prévu du 15 au 17 octobre 2020, n’aura pas lieu. La situation sanitaire et les mesures de restrictions édictées par le Conseil fédéral ont eu raison de l'épeuve valaisanne.

Les organisateurs avaient d'abord songé à mettre sur pied une compétition "light" mais même dans cette version, ils se sont heurtés à des problèmes d'organisation comme l'impossibilité d'utiliser le site des Casernes de Sion.

L'épreuve est déjà annoncée pour l'édition 2021 du 21 au 23 octobre.

12h45

Rentrée difficile en vue à Genève

Rentrée qualifiée de difficile à Genève par le Département de l'instruction publique. Compliquée bien sûr à cause des mesures sanitaires liées au Covid mais aussi du fait de l'absence de budget supplémentaire, alors même que le nombre d'élèves est en hausse. Une situation qui a contraint le Département à faire des choix.

Pour l'occasion, le département a donc décidé d'organiser sa conférence de presse dans un lieu insolite, dans une grange sur un terrain vague, à deux pas du terminus du tram à Bernex.

C'est là que devraient en effet se construire deux nouveaux bâtiments scolaires, un nouveau Cycle d'orientation pour les élèves de 12-15 ans et une infrastructure prévue pour le post-obligatoire, en particulier pour les filières de la santé et du social.

Deux bâtiments qui ne sortiront de terre qu'en 2025 au mieux. D'ici là, il faut donc rationaliser l'utilisation des édifices existants, installer des pavillons supplémentaire, et même dans certains cas déplacer des élèves.

>> Les précisions de Sylvie Belzer dans le 12h30:

Des élèves d'une classe dans une école primaire à Genève. [Salvatore Di Nolfi - Keystone]Salvatore Di Nolfi - Keystone
Le manque de budget et la pandémie compliquent la rentrée scolaire genevoise / Le 12h30 / 1 min. / le 18 août 2020

12h30

Un nouveau décès et sept hospitalisations

La Suisse compte 197 nouveaux cas de coronavirus mardi, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Le virus a causé un mort supplémentaire, portant le total à 1717 depuis le début de la pandémie, et 7 nouvelles hospitalisations sont signalées.

Le nombre de cas quotidiens n'est plus repassé sous la barre des 100 depuis le 3 août. Lundi, 128 nouveaux cas ont été annoncés et dimanche 200. Le nombre de personnes hospitalisées se porte à 4441 personnes depuis fin février.

Près de 38'500 cas confirmés

Au total, 38'449 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés, sur 890'289 tests effectués, dont 5817 durant les dernières 24 heures.

La Suisse dénombre par ailleurs 1570 personnes en isolement et 4754 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 16'260 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la phase de la quarantaine.

11h55

Croissance de la population freinée en ville de Zurich

La crise du coronavirus semble freiner la croissance de la population à Zurich. Après une progression constante depuis des années, la plus grande ville de Suisse accuse un léger recul de 275 habitants au premier semestre. La pandémie a visiblement entraîné une baisse marquée des nouvelles arrivées.

A la fin du premier semestre 2020, la ville de Zurich comptait 433'733 habitants, soit 275 de moins qu'à la fin 2019, indique mardi le service municipal de la statistique. A titre de comparaison, la croissance moyenne des cinq dernières années s'est située à 5800 habitants supplémentaires.

Alors que cette croissance suivait encore son cours en janvier et février derniers, le nombre de nouveaux arrivants a commencé à baisser en mars avant de chuter en avril et en mai.

Beaucoup moins d'arrivants étrangers

La tendance semble largement influencée par la crise du coronavirus: les nouveaux arrivants en provenance de l'étranger ont été nettement moins nombreux que d'habitude (-2800 personnes, soit -22%). Cette baisse atteint même 55% pour les étrangers arrivant à Zurich pour un séjour limité d'une année. L'arrivée de nouveaux habitants suisses a, elle, baissé de 9% par rapport au premier semestre 2019.

"La hausse de notre population dépend fortement des personnes séjournant à Zurich pour une durée limitée", explique à Keystone-ATS Klemens Rosin, du service municipal de la statistique.

Ce coup d'arrêt à la forte croissance de population sur les bords de la Limmat a aussi une autre incidence statistique: la ville de Zurich ne battra pas aussi vite que prévu son record de 440'180 habitants recensés en 1962.

10h25

Une classe en quarantaine à Berne

Une classe d'une école enfantine de Berne-Bethlehem a été placée en quarantaine après qu'un enseignant a été testé positif au Covid-19. L'Office du médecin cantonal a ordonné une quarantaine de dix jours pour les enfants.

Quatre autres membres du corps enseignant et plusieurs enfants qui avaient été en contact avec la personne contaminée lors de l'école de jour doivent aussi observer une quarantaine. L'enseignement dans cet établissement scolaire pourra malgré tout se poursuivre, a assuré mardi le canton de Berne.

09h00

Les frontaliers français pourront continuer à télétravailler

Les employeurs craignaient de devoir limiter le télétravail des frontaliers dès le mois de septembre pour ne pas devoir assumer des coûts supplémentaires - au-delà de 25% de télétravail, les charges sociales doivent en effet être versées dans le pays de résidence. Or en France ces charges sont bien plus élevées.

Le régime d'exception conclu entre la Suisse et la France pendant la pandémie pour faciliter le télétravail va pouvoir se prolonger au-delà du 31 août.

"Cette exception a pu être reconduite jusqu'au 31 décembre 2020, c'est un soulagement", explique Olivia Guyot Unger, directrice du service juridique à la Fédération des entreprises romandes. "Et le soulagement est partagé par les travailleurs, puisque que les charges sociales sont paritaires, pour moitié payées par les employeurs et pour moitié par les travailleurs."

Le passage de la douane de Bardonnex à Genève. [Salvatore Di Nolfi - Keystone]Salvatore Di Nolfi - Keystone
Le télétravail pour les frontaliers français restera possible jusqu'au 31 décembre / La Matinale / 1 min. / le 18 août 2020

08h10

Des syndicats plutôt satisfaits après la rentrée

Le syndicat des enseignants valaisans tire un premier bilan positif après la rentrée scolaire, malgré les contraintes liées au coronavirus.

Olivier Solioz, le président de la Société pédagogique du Valais, a reçu pour l'heure peu de remarques de ses pairs en lien avec les mesures sanitaires imposée par la pandémie de coronavirus: "A part les traditionnels réglages d'une rentrée, comme les ajustements du nombre d'élèves ou du matériel qui n'est pas arrivé, c'est une rentrée habituelle, avec pour les enseignants le port du masque, et pour les élèves des rappels des gestes barrières et des mesures sanitaires à prendre."

>> Ecouter l' interview d'Olivier Solioz:

Rentrée scolaire particulière cette année. [Urs Flueeler - Keystone]Urs Flueeler - Keystone
Une rentrée scolaire sans vague dans les écoles obligatoires valaisannes / La Matinale / 1 min. / le 18 août 2020

Dans le Jura, le Syndicat des enseignants jurassiens se dit lui globalement satisfait de la rentrée des classes, une rentrée rendue particulière suite à la pandémie.

Il y a eu très peu de questionnement de la part des enseignants au sujet des mesures de sécurité mises en œuvre afin d’assurer la prise en charge des élèves.

Son secrétaire Rémy Meury se veut positif, mais il dit aussi appréhender le mois d’octobre et la reprise des compétitions sportives en public qui vont inévitablement attirer les jeunes.  

>> Ecouter l' interview de Rémy Meury:

Des pots à crayons dans une école lucernoise. [Urs Flueeler - Keystone]Urs Flueeler - Keystone
La rentrée scolaire jurassienne s'est bien déroulée / La Matinale / 1 min. / le 18 août 2020

07h15

De nouvelles mesures à Genève

Enregistrant le nombre de contaminations le plus important en Suisse, le canton de Genève renforce encore un peu plus ses mesures dans la lutte contre le Covid-19, notamment pour ce qui est du traçage des personnes.

Dès ce mardi, la collecte obligatoire des données personnelles s'étendra aux restaurants et aux manifestations privées. Mais il n'est pas encore question pour l'heure, de passer au port du masque dans l'espace public ouverts, comme cela se fait pourtant dans certaines villes françaises.

>> Voir le sujet du 19h30 sur les mesures prises à Genève:

Coronavirus: Genève renforce le traçage [RTS]
Coronavirus: Genève renforce le traçage / 19h30 / 1 min. / le 17 août 2020

Le Conseil d'Etat s'attaque ainsi aux manifestations privées, comme les mariages, les fêtes, les enterrements qui sont des évènements propices aux contaminations. Les réunions de plus de 100 personnes sont désormais interdites, à moins de garantir le respect strict du maintien des distances ou le port du masque.

Pour les manifestations publiques, qui sont limitées à 1000 participants, le gouvernement genevois a décidé d'abaisser la limite des sous-groupes (des secteurs séparés les uns des autres) de 300 à 100 personnes maximum, afin de garantir un traçage efficace en cas de contamination.

La fermeture des discothèques, valable jusqu'au 23 août, est prolongée au 10 septembre. Dans les restaurants, la collecte des données devient obligatoire dès mardi.

>> L'interview de Mauro Poggia dans Forum:

Nouvelles mesures pour lutter contre le Covid-19 à Genève: interview de Mauro Poggia [RTS]
Nouvelles mesures pour lutter contre le Covid-19 à Genève: interview de Mauro Poggia / Forum (vidéo) / 6 min. / le 17 août 2020

>> Lire aussi: Renforcement des mesures sanitaires dès mardi dans le canton de Genève et Covid-19: si Genève était un pays, il serait considéré comme une zone à risque

07h00

Un retour à l'école particulier

Les élèves valaisans, neuchâtelois et jurassiens ont repris l'école lundi malgré la pandémie. Si le port du masque n'est pas exigé à l'école obligatoire, les règles sanitaires doivent être respectées.

Désinfection des mains, respect des distances, professeur derrière le bureau, ce retour en classe a forcément été particulier pour les élèves, les parents et les professeurs.

Pour certains élèves le grand défi de la rentrée est aussi de combler les lacunes d’une fin d’année chaotique entre école à distance et reprise en demi-classe.

Une phase de rattrapage s’amorce. Et pour les élèves déjà en difficulté avant le Covid, la tâche s’annonce ardue. Ces prochaines semaines, les enseignants devront cibler les manques de chaque élève pour déterminer les aides à mettre en place.

>> Le reportage du 19h30:

Rentrée scolaire, combler les lacunes de l'école à distance [RTS]
Rentrée scolaire, combler les lacunes de l'école à distance / 19h30 / 2 min. / le 17 août 2020

Ce jour de reprise dans certains cantons mène à un autre constat: la crise sanitaire a aussi apporté du positif à l’institution scolaire, qui en a été stimulée. La numérisation de l'enseignement, notamment, a fait un bond en avant même si certains établissements ont eu des difficultés dans un premier temps à mettre en place l'école à distance. L’institution s’est aussi découvert une capacité d’adaptation qui lui servira encore ces prochains mois.

>> L'analyse de Laurent Dufour dans le 19h30:

Rentrée scolaire: l'analyse de Laurent Dufour [RTS]
Rentrée scolaire: l'analyse de Laurent Dufour / 19h30 / 1 min. / le 17 août 2020

06h45

Les détaillants horlogers foudroyés par la crise

Depuis le début de la crise sanitaire, les détaillants horlogers suisses enregistrent un effondrement de leurs ventes. Et l'absence de touristes étrangers cet été en Suisse n'a pas arrangé leurs affaires.

Le plus gros détaillant multimarques du marché, Bucherer, a ainsi annoncé il y a quelques jours la suppression de 370 emplois dans le monde, dont 220 en Suisse. Et les plus petites enseignes sont aussi à la peine. La vente horlogère paie aujourd'hui sa dépendance au tourisme international.

>> Voir le sujet du 19h30:

Coronavirus: les magasins de montres vivent des heures sombres [RTS]
Coronavirus: les magasins de montres vivent des heures sombres / 19h30 / 2 min. / le 17 août 2020

06h30

Sierre-Zinal court jusqu'en septembre

Le coup d'envoi de l'édition 2020 de la doyenne des courses de montagne a été donné lundi à 5h00 du matin. Mais en raison de la pandémie, cette 47e édition de Sierre-Zinal se déroule non pas sur une seule journée mais sur un mois, jusqu'au 18 septembre.

Quelques dizaines de concurrentes et concurrents s'élanceront chaque matin de manière espacée, afin de respecter les normes de distanciation.

>> Le reportage de Pascal Thurnherr dans le 19h30:

Sierre-Zinal tient la course malgré la lourdeur du dispositif anti-covid [RTS]
Sierre-Zinal tient la course malgré la lourdeur du dispositif anti-covid / 19h30 / 2 min. / le 17 août 2020

Les organisateurs ont enregistré un peu plus de 3000 inscriptions pour cette formule particulière. C'est un succès presque inespéré mais aussi un sacré défi pour l'organisation, qui a dû trouver des bénévoles pour toute la durée de la compétition.

Les autorités valaisannes, elles, ont accordé à Sierre-Zinal un soutien supplémentaire cette année.

06h15

Retour sur la journée de lundi

En ce jour de rentrée scolaire, l'Office fédéral de la santé publique a annoncé lundi un total de 128 nouveaux cas de coronavirus en Suisse. Aucun décès supplémentaire n'est à déplorer, mais une nouvelle hospitalisation a été signalée.

Le nombre de cas quotidiens n'est plus repassé sous la barre des 100 depuis le 3 août et n'était plus descendu en dessous de 200 depuis le 12 août. Samedi, 253 nouveaux cas ont été annoncés et 200 dimanche. Le nombre de décès se monte à 1716. Et 4434 personnes ont dû être hospitalisées depuis le début de la pandémie.

>> Lire: Un retour sur les bancs d'école forcément un peu particulier en Valais, à Neuchâtel et dans le Jura

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus