Le banner du suivi du 23 juillet.
Publié Modifié

Au moins sept personnes infectées dans un camp d'été aux Grisons

- Les Grisons ont enregistré au moins sept infections au coronavirus dans un camp d'été réunissant 100 enfants et jeunes adolescents âgés de 9 à 13 ans. Au total, 196 personnes ont été placées en quarantaine

- Compte-tenu de la situation incertaine, la 87e édition de la mythique course à pied Morat-Fribourg, qui devait se tenir les 4 et 5 octobre, a été annulée.

- La Suisse a enregistré 117 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures contre 141 la veille, a annoncé jeudi l'Office fédéral de la santé publique. Un décès a été enregistré, portant le nombre à 1694.

- L'OFSP recommande toujours de conserver une distance de 1,5 mètre avec les personnes qui ne sont pas du même ménage, de porter un masque dans le cas où cette distance ne peut être maintenue et de respecter les règles d'hygiène.

Suivi assuré par la rédaction multimédia de RTSinfo

19h30

La communication de la Confédération remise en question

La Confédération a-t-elle perdu la main dans sa communication face au Covid-19? Plus de la moitié des voyageurs ne respectent pas la quarantaine imposée lors du retour dans un pays à risque, alors que l'application SwissCovid rencontre un succès beaucoup plus faible qu'espéré. Et l'Office fédéral de la santé publique est montré du doigt pour sa communication hésitante. Dans la presse, plusieurs voix s'élèvent pour demander plus de clarté de la part des autorités.

Interrogé dans Forum, Marcel Tanner, épidémiologiste, membre de la task force Covid-19 et président de l'Académie Suisse des sciences, ne veut pas tirer sur l’ambulance et n’accable personne en particulier. "Tout le monde a la responsabilité de la communication: les cantons, les gardes-frontière. Elle n’est pas assez claire pour que les gens comprennent dans quelle situation nous sommes. Nous ne sommes pas non plus assez clairs sur les procédures et l’utilité de SwissCovid. Il ne suffit pas de dire qu’il faut utiliser l’application, mais il faut expliquer la stratégie", estime le scientifique.

Professeur en droit de la santé à l’Université de Neuchâtel, Dominique Sprumont pense lui qu’il faut mieux cibler les messages. "Ce qui m’inquiète, c'est que par exemple, il y a peu d’études sur comment les adolescents comprennent le coronavirus. On doit travailler là-dessus." Une vision partagée par Marcel Tanner: "Il faut tailler l’information en fonction des populations."

>> Revoir le débat dans Forum entre Marcel Tanner et Dominique Sprumont:

La Task Force Covid-19 de la Confédération au début de la crise [Peter Klaunzer - Keystone]Peter Klaunzer - Keystone
La Confédération a-t-elle perdu la main dans la communication face au Covid-19 ? Débat entre Marcel Tanner et Dominique / Forum / 8 min. / le 23 juillet 2020

18h20

Les camps de vacances en danger?

Le canton des Grisons a annoncé qu'au moins sept participants à un camp de vacances près de Coire avaient été infectés par le Covid-19. Au total, 196 personnes se trouvent en quarantaine, dont deux sont hospitalisées.

La colonie était organisée par une association de jeunesse chrétienne. Cette dernière entend maintenir tous ses camps planifiés cette année en complétant ses mesures de protection et en imposant le port du masque lors de ses concerts.

>> Ecouter aussi les explications d'Alain Arnaud:

Des appartements de vacances à Cumbel, dans les Grisons. [Gian Ehrenzeller - Keystone]Gian Ehrenzeller - Keystone
Sept enfants infectés au coronavirus dans un camp de vacances aux Grisons / Forum / 1 min. / le 23 juillet 2020

Ce cas spécifique remet toutefois en question l'organisation des camps de vacances en Suisse. Cela a-t-il encore du sens de maintenir les "colos" pour enfants cet été? Pour l'épidémiologiste Marcel Tanner, il est impératif de maintenir ces camps. "Il ne faut pas avoir peur. C'est une activité qui se déroule dans le cadre des concepts de sécurité. Aux Grisons, par exemple, on peut constater que les autorités ont vite et bien réagi", juge le chercheur dans Forum.

Egalement interrogé dans Forum, Antoine Jaquenoud, vice-président du Groupe de liaison des activités de jeunesse du canton de Vaud et membre du Conseil suisse des activités de jeunesse (CSAJ) abonde dans le sens de Marcel Tanner. Pour lui, les parents ne doivent pas s'inquiéter. "Au CSAJ, nous avons mis en place onze mesures qui permettent de respecter les règles de l'OFSP. Toutes ces mesures sont prises pour respecter les distances", explique-t-il.

Antoine Jaquenoud précise par ailleurs qu'aucun cas n'avait été détecté dans le canton de Vaud à ce jour par le bureau du médecin cantonal, avec qui le GLAJ Vaud est en contact régulier. Aucune annulation n'est prévue pour l'instant dans le canton.

>> Ecouter l'interview complète d'Antoine Jaquenoud dans Forum:

Les enfants sont moins touchés que les adultes par le SARS-CoV-2. [Laurent Gillieron - Keystone]Laurent Gillieron - Keystone
Comment gérer la progression du virus dans les camps d’été? Interview d’Antoine Jaquenoud / Forum / 5 min. / le 23 juillet 2020

>> Les précisions dans le 19h30:

Au moins 7 enfants ont été contaminés par le Covid-19 lors d'un camp d'été dans le canton des Grisons [RTS]
Au moins 7 enfants ont été contaminés par le Covid-19 lors d'un camp d'été dans le canton des Grisons / 19h30 / 2 min. / le 23 juillet 2020

>> Voir aussi:

Les camps de vacances pour enfants doivent s'adapter pour offrir des séjours en toute sécurité [RTS]
Les camps de vacances pour enfants doivent s'adapter pour offrir des séjours en toute sécurité / 19h30 / 2 min. / le 23 juillet 2020

18h15

Sulzer supprime 55 emplois

Sulzer va supprimer 55 emplois dans sa division Sulzer Chemtech à Winterthour, Oberwinterthur et Allschwil, selon une information du syndicat Unia.

Contacté par AWP, le groupe industriel a confirmé la nouvelle. La chute de la conjoncture engendrée par la crise du coronavirus et les problèmes que cela a causé sur les marchés, a entraîné une adaptation des capacités de deux filiales en Suisse, ce qui va se concrétiser par environ 50 licenciements, a précisé Sulzer. Les salariés concernés bénéficieront d'un plan social.

La pandémie a entraîné une forte baisse de la demande pour Sulzer, notamment dans le secteur pétro-gazier. Fin juin, le groupe avait annoncé devoir procéder à des amortissements d'environ 60 millions de francs en frais de restructuration et que cela allait peser sur le résultat semestriel.

18h00

La Finlande serre la vis pour les Suisses

La Finlande a décidé de refermer ses frontières aux voyages non essentiels en provenance de Suisse, Autriche et Slovénie, a annoncé le gouvernement jeudi. Cette décision a été prise en raison d'une hausse des cas de Covid-19 dans ces pays.

Les ressortissants d'une quinzaine de pays européens de l'UE sont toujours autorisés à voyager sans restriction vers le pays nordique.

17h20

Un foyer de contamination en France voisine

L'Agence régionale de santé Auvergne-Rhône-Alpes a entamé une campagne de dépistage du Covid-19 en Haute-Savoie après la découverte d'un foyer de contamination à Annecy.

Selon France Bleu Pays de Savoie, le foyer aurait pour origine un mariage organisé sur un bateau sur le lac d'Annecy le 14 juillet.

Des investigations ont débuté il y a une semaine suite au diagnostic d'un premier cas positif le 16 juillet. Elles ont permis d'identifier une chaîne de 90 autres personnes potentiellement infectées, qui ont été invitées à effectuer un test de dépistage et à observer un isolement avec le respect le plus strict des gestes barrières.

Suite aux tests, douze nouvelles personnes ont déjà été confirmées positives. "Parmi elles, une personne est hospitalisée en réanimation hors de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

17h00

Les employés du Richemond interpellent l'actionnaire

A Genève, la mobilisation des employés de l'hôtel Richemond, dont la fermeture a été annoncée, continue. Le personnel a interpellé jeudi l'actionnaire principal de l'établissement, un milliardaire malaisien, par le biais d'une lettre ouverte.

Cette missive a été rendue publique jeudi par le syndicat SIT. La fermeture du Richemond laisse environ 130 salariés sur le carreau. La direction du palace a décidé de fermer en raison des difficultés liées à l'épidémie de Covid-19.

Interpellé par le syndicat pour intervenir dans ce dossier, le conseiller d'Etat Mauro Poggia avait organisé à la mi-juillet une tentative de médiation entre la représentation des employés et la direction. En vain, selon Marlene Carvalhosa Barbosa, secrétaire syndicale. L'employeur ne rentre pas en matière sur un plan social.

Avec cette lettre ouverte adressée à l'actionnaire principal, les employés espèrent que cet homme d'affaires fasse un geste en faveur du personnel de l'hôtel, au regard de son immense fortune. Ce dernier est aussi propriétaire du Four seasons Hôtel des Bergues, un autre palace genevois historique.

16h30

La course Morat-Fribourg annulée

La 87e édition de la mythique course à pied Morat-Fribourg, qui devait se tenir les 4 et 5 octobre, est annulée, annonce le quotidien La Liberté.

En juin, les organisateurs annonçaient vouloir faire tout leur possible pour maintenir l'épreuve. Mais compte tenu de la situation incertaine, ils ont préféré renoncer et reporter la course à 2021.

Ce n'est que la deuxième fois de son histoire que la course commémorative ne peut pas avoir lieu. La première annulation s'était produite en 1939, alors en raison de la mobilisation générale.

16h20

Le Valais augmente son aide aux producteurs de vin

Le Conseil d'Etat valaisan fait un geste supplémentaire pour la branche vitivinicole en soutenant l'ensemble du volume des vins déclassés qui n'a pas été retenu par la Confédération. La rallonge se monte à 1,8 million de francs.

Dans un premier temps, le Conseil d'Etat s’était engagé à prolonger la mesure fédérale de déclassement des vins pour un montant maximal de 3,2 millions de francs. Avec le supplément annoncé jeudi par communiqué, il porte la somme à 5 millions de francs.

Pour faire face aux conséquences de la pandémie, le Conseil fédéral a autorisé en mai les viticulteurs suisses à déclasser les vins AOC en vin de table. Le fonds de la Confédération doté de 10 millions de francs a été attribué de manière proportionnelle à la surface viticole de chaque canton.

Dans le cadre de cette ordonnance Covid-19, 21 entreprises valaisannes ont déposé 33 offres, pour un volume total de plus de 4,6 millions de litres de vin, représentant un montant global de 8,7 millions de francs. Berne a alors pris en charge 2,1 millions de litres de vin valaisan, pour un montant de 3,7 millions de francs.

La manne supplémentaire annoncée jeudi doit permettre de financer l’ensemble du volume qui n’a pas été retenu par la Confédération, soit 2,5 millions de litres.

15h30

Nouvelle méthode de calcul pour SwissCovid

L'application SwissCovid comptait environ 920'000 utilisateurs actifs mercredi, contre 947'955 la veille, selon l'Office fédéral de la statistique. L'OFSP a changé sa méthode de calcul. Selon cette nouvelle méthode, environ 1,15 million de personnes utilisaient l'application.

Chaque application se connecte quatre fois par jour avec le centre de calcul SwissCovid afin de mettre à jour la configuration technique de l'app. Divisé par quatre, le chiffre donne le nombre d'utilisateurs.

Il s'agit toutefois d'une sous-estimation, précise l'OFS dans un document. Les applications actives moins de six heures et les appareils en mode avion n'envoient pas de demandes et ne sont donc pas comptées.

L'OFS a donc élaboré une méthode basée sur les requêtes fictives envoyées tous les cinq jours au centre de calcul. Le nombre quotidien d'appareils actif est obtenu en multipliant le nombre de ces requêtes par cinq.

14h45

Swiss va réactiver la fonction de remboursement automatique

La compagnie aérienne Swiss va réactiver l'option de remboursement automatique des billets d'avion auprès des agences de voyage, permettant d'accélérer les paiements.

Le transporteur national, filiale de l'allemand Lufthansa, a ajouté qu'une part importante des anciennes demandes de remboursement formulées par les clients individuels et les agences de voyage partenaires avait déjà été réglée.

"Les demandes de remboursement plus récentes, y compris celles de nos clients individuels, seront traitées dans des délais plus restreints", soit d'ici fin août toutes les demandes de remboursement reçues avant fin juin, a précisé Swiss.

14h30

Masques lavables pour les étudiants neuchâtelois

L'Université de Neuchâtel va mettre à disposition des étudiants des masques en tissu lavables dès la rentrée du semestre d'automne en septembre. Le rectorat et les facultés veulent ainsi permettre la reprise d'un maximum d'enseignements en présentiel.

>> Plus d'informations dans notre article: L'Université de Neuchâtel offrira des masques à ses étudiants

"Cette opération va nous coûter environ 40'000 francs", a indiqué jeudi sur les ondes de la RTS Nando Luginbühl, responsable de la communication à l'Université de Neuchâtel. Ce sont quelque 2500 masques qui ont été commandés.

>> Les précisions dans le 12h30:

Nando Luginbühl portant un masque réutilisable offert par l'Uni de Neuchâtel. [Université de Neuchâtel]Université de Neuchâtel
L'Université de Neuchâtel offrira des masques lavables à ses étudiants dès septembre / Le 12h30 / 2 min. / le 23 juillet 2020

13h55

Echec et masques

Jouer aux échecs en temps de coronavirus peut s'avérer très compliqué, entre la distance sociale à respecter et la désinfection systématique des pions.

A Bienne, le Festival international d'échecs, qui dure jusqu'au 29 juillet, a toutefois été maintenu. C'est l'une des rares manifestations en intérieur à avoir lieu cet été. En revanche, deux fois moins de joueurs que les années précédentes ont fait le déplacement.

>> Le reportage du 12h45:

Le festival international d'échecs de Bienne a dû adapter sa stratégie pour avoir lieu malgré le Covid [RTS]
Le festival international d'échecs de Bienne a dû adapter sa stratégie pour avoir lieu malgré le Covid / 12h45 / 2 min. / le 23 juillet 2020

13h25

Carte d'accès numérique pour les fêtards

Le canton de Genève déploie une carte d'accès numérique destinée aux lieux festifs genevois. La plateforme CoGa.app et son QR code disponible sur smartphone visent à limiter les contaminations de Covid-19 dans ces endroits à risque.

Le pass numérique ne fait pas de "contact tracing" actif. Il permet en revanche au service du médecin cantonal d'obtenir, lors d'un cas de Covid-19 avéré, la liste des personnes en contact avec le malade, de les prévenir d'une contamination possible et de les informer des mesures à prendre, a communiqué jeudi le Département de la sécurité, de l'emploi et de la santé (DSES).

La carte d'accès numérique est déjà utilisée par certains lieux de nuit genevois depuis le 20 juin. Pour l'utilisateur, l'enregistrement est simple et rapide. Depuis la plateforme, il suffit de fournir ses nom, prénom, année de naissance et numéro de téléphone. Le QR code fourni par SMS est valable de manière illimitée dans tous les lieux partenaires.

Le QR code est scanné à l'entrée et à la sortie des clubs utilisant l'application. Il permet ainsi à l'établissement de vérifier si les données enregistrées par l'utilisateur correspondent à ses papiers d'identité.

>> Plus d'informations dans notre article: Une carte d'accès numérique pour les lieux festifs genevois

12h45

Pour une meilleure compréhension des données

Il faut une meilleure compréhension des données en Suisse. C’est le voeu de la Conférence des sociétés cantonales de médecine et d’experts en statistique. Ensemble, ils lancent jeudi un appel aux politiques pour une campagne nationale urgente en ce sens.

La crise du coronavirus a mis en lumière certaines lacunes en la matière. Les chiffres et les statistiques font aujourd'hui partie du quotidien, entre courbes, pourcentages et moyennes.

Pour les instigateurs de l'appel, la Suisse est en retard en ce qui concerne la compréhension des données, soit la capacité d’identifier, de collecter, d’analyser et d’interpréter les chiffres pour mieux les assimiler et les contextualiser.

Tout citoyen est appelé à soutenir cette démarche via internet. Les instigateurs, eux, espèrent que la thématique soit rapidement abordée à Berne, lors de la prochaine session parlementaire.

>> Les précisions dans le 12h30:

Le batiment de l'Office federal de la statistique (OFS) est photographie a l'occasion d'une journee de conferences pour celebrer les 20 ans de l'implantation de l'OFS a Neuchatel ce lundi 29 octobre 2018 a Neuchatel. (KEYSTONE/Valentin Flauraud)
 [Valentin Flauraud - Keystone]Valentin Flauraud - Keystone
Médecins et experts réclament une meilleure compréhension des données statistiques en Suisse / Le 12h30 / 2 min. / le 23 juillet 2020

12h25

Plus de 110 nouveaux cas

La Suisse a enregistré 117 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures contre 141 la veille, a annoncé l'Office fédéral de la santé publique. Un décès a été enregistré, portant le nombre à 1694.

Au total, 653 nouvelles infections ont été annoncées ces sept derniers jours, selon les chiffres de l'OFSP. La Suisse et la Principauté du Liechtenstein dénombrent 34'000 cas confirmés depuis le début de la pandémie.

On compte six nouvelles hospitalisations depuis mercredi. Il y en a eu quatorze les sept derniers jours. Au total, 4152 personnes ont été hospitalisées. Sur les 746'658 tests effectués depuis le début de la pandémie, 5,5% étaient positifs, un taux stable. Actuellement, 814 personnes se trouvent en isolement et 2832 en quarantaine, selon les chiffres officiels.

11h40

Les Grisons serrent la vis en matière de traçage

Comme d'autres cantons, les Grisons ont enregistré ces dernières semaines une augmentation des foyers d'infections, principalement dans les domaines du divertissement, de la restauration et des loisirs. Les autorités ont donc décidé de serrer la vis en matière de traçage des contacts.

Elles exigent désormais que les établissements et les organisateurs vérifient l'authenticité des coordonnées de leurs clients.

Les Grisons suivent ainsi le modèle imposé par plusieurs cantons dont Berne, Zurich, les deux Bâle, Argovie, Soleure, Lucerne et le Tessin.

11h10

Le Grand Conseil siégera toujours à Brigue en septembre

Le Grand Conseil valaisan siégera une nouvelle fois à Brigue pour la session de septembre en raison du coronavirus. Mais cette fois-ci, les 130 députés pourront compter sur le vote électronique.

"Les conditions dans la salle habituelle à Sion ne permettent pas de garder les distances de sécurité. Et on ne peut pas mettre des vitres entre les places", explique le chef du service parlementaire Claude Bumann. C'est donc la Simplonhalle à Brigue qui accueillera les débats dans le respect des mesures sanitaires imposées par le Covid-19.

L'organisation de la session extra-muros coûtera quelque 80'000 francs, soit 20'000 francs de plus qu'en juin, en raison de l'installation du vote électronique. "Cet ajout nous permet de retrouver la transparence à laquelle nous avions dû renoncer lors de la dernière session", complète Claude Bumann.

En juin, le vote debout-assis s'était révélé assez compliqué et ne permettait pas au citoyen lambda de connaître après coup le vote de sa députée ou de son député. Avec le système électronique, les votes sont nominaux et ils pourront être consultés en ligne comme c'est le cas normalement, souligne encore le chef du service parlementaire.

10h30

Les lieux de mémoire font débat à Neuchâtel

Le Conseil d'Etat neuchâtelois a proposé aux communes du canton de créer des lieux de mémoire sous formes d'arbres ou de bancs, par exemple. Le but est de créer des espaces de recueillement pour se souvenir de la crise du coronavirus et des personnes touchées.

Les réactions à cette proposition ont plutôt été mitigées. C'est le sentiment d'aller plus vite que la musique qui a dominé dans les réactions. "Nous ne savons pas comment va évoluer le virus, nous n'imaginons pas participer à cette initiative avant 2021", indique par exemple Violaine Blétry-de Montmollin, en charge de la gestion du Covid-19 pour la ville de Neuchâtel.

>> La réaction de Grégoire Mayor, co-directeur du Musée d'ethnographie de Neuchâtel, dans La Matinale:

L’ethnologue Grégoire Mayor réagit à la construction d’un mémorial pour les victimes du coronavirus  (vidéo) [RTS]
L’ethnologue Grégoire Mayor réagit à la construction d’un mémorial pour les victimes du coronavirus (vidéo) / La Matinale / 7 min. / le 23 juillet 2020

>> Lire aussi: Les lieux de mémoire du Covid-19 voulus par Neuchâtel ne font pas l'unanimité

10h00

Sept infections dans un camp de vacances aux Grisons

Les Grisons annoncent au moins sept infections au coronavirus dans un camp de vacances réunissant une centaine d'enfants et jeunes adolescents de 9 à 13 ans. Au total, 196 personnes ont été mises en quarantaine, 14 se trouvent en isolement et deux sont hospitalisées.

Le camp qui a eu lieu la semaine dernière dans la région de Coire était notamment destiné à préparer un concert final. Environ 80 participants sont domiciliés aux Grisons, indique l'office cantonal de la santé.

Plusieurs participants ont poursuivi leurs vacances dans un autre camp qu'ils ont rejoint au cours du week-end, avant l'apparition des symptômes. La trentaine de participants à ce second camp, interrompu entretemps, font partie des personnes mises en quarantaine.

Outre les sept infections confirmées, plusieurs personnes présentent des symptômes suspects. L'office cantonal de la santé s'attend donc à ce que le nombre d'infections confirmées augmente parmi les personnes mises en quarantaine, indique son directeur Rudolf Leuthold. Le résultat de leurs tests n'est pas encore connu.

Le service grison de traçage des contacts a pu rapidement mettre en oeuvre les mesures de contrôle et interrompre la chaîne d'infections grâce au concept de protection efficace des organisateurs. Lors du concert final du premier camps, les visiteurs avaient été enregistrés et répartis en secteurs. De cette manière, un secteur entier comptant 42 spectateurs a pu être placé en quarantaine.

>> Ecouter aussi le sujet du 12h30:

Le village de Maienfeld dans les Grisons [Gaëtan Bally - Keystone]Gaëtan Bally - Keystone
Coronavirus: au moins 7 personnes ont été infectées dans un camp d'été aux Grisons / Le 12h30 / 1 min. / le 23 juillet 2020

09h30

Le firme Roche toujours impactée

Roche n'a pas échappé aux effets secondaires de la pandémie de coronavirus au deuxième trimestre 2020. Le laboratoire rhénan accuse sur les deux premiers partiels une contraction de 4% de son chiffre d'affaires, à 29,28 milliards de francs, mais assure remonter la pente depuis le mois de juin.

Hors effets de change, les recettes afficheraient une modeste progression de 1%, indique le compte-rendu. La principale unité Pharmaceuticals a essuyé un recul de 4% à 23,2 milliards et la plus modeste division Diagnostics de 3% à 6,08 milliards.

Les recettes déçoivent les projections les moins optimistes des analystes et la rentabilité s'inscrit dans le bas de la fourchette des prévisions. La direction reconduit elle ses ambitions pour l'ensemble de l'exercice.

09h15

Difficile de compenser les pertes pour les campings

La pandémie de Covid-19 pourrait coûter 500'000 nuitées aux campings. L'association Swisscamps estime à 3 millions le nombre total de séjours pour 2020, contre 3,5 millions en 2019.

La saison de camping a commencé le 6 juin, près de neuf semaines plus tard que normalement. En cause, la fermeture ordonnée pour faire face au coronavirus.

Le TCS, qui gère 24 campings, a vu ses nuitées chuter de plus de 90% entre janvier et avril, a indiqué son porte-parole Daniel Graf. Dès la réouverture, la demande a explosé. En juin, le TCS a enregistré 20% de nuitées en plus qu'un an auparavant.

Il est encore trop tôt pour tirer un bilan de l'année 2020. Mais elle ne pourra pas se clôturer au même niveau que 2019. Les pertes du printemps ne pourront pas être compensées, estime Daniel Graf.

08h55

Emplois menacés chez Gate Gourmet à Cointrin

A Genève, jusqu'à 69 postes sont menacés chez Gate Gourmet à l'aéroport de Cointrin, a appris la RTS, à suite d'une information des journaux Tamedia concernant des restructurations en cours au sein de différents prestataires de services aériens, dont SR Technics et Gate Gourmet, sur les sites de Zurich, Bâle et Genève.

Chez Gate Gourmet, sur près de 300 emplois menacés, plusieurs dizaines le seront du côté de Cointrin. Le personnel genevois de la filiale de GateGroup, spécialisé dans la restauration à bord, a été prévenu mercredi. Dans une information de deux pages, le manager général de l'entreprise indique qu'il prévoit une réduction d'effectifs d'environ 30 à 35%. A Genève, cela représenterait 59 à 69 emplois sur un total de 198.

La crise liée au Covid-19 est mise en avant pour expliquer ces licenciements. La situation actuelle dans le secteur aérien ne s'est pas rétablie, argue le manager, et les perspectives d'avenir restent sombres. Résultat: une procédure de consultation concernant un potentiel licenciement collectif est ouverte dès maintenant.

Les collaborateurs genevois de Gate Gourmet ont désormais jusqu'au 10 août pour proposer des alternatives aux mesures de renvois. Le Syndicat des services publics dénonce lui une violation du Code des obligations dans la mesure où l'employeur aurait dû le consulter avant la décision. Il compte réunir rapidement le personnel pour négocier un plan social.

>> Les précisions du 19h30:

La baisse d'activité dans le secteur aérien met en péril de nombreux emplois de la branche en Suisse [RTS]
La baisse d'activité dans le secteur aérien met en péril de nombreux emplois de la branche en Suisse / 19h30 / 2 min. / le 23 juillet 2020

>> Voir aussi la réaction de Blaise Matthey dans le 19h30: 

Blaise Matthey, dir. de la Fédération des entreprises romandes: "La situation en Suisse est meilleure que chez ses voisins" [RTS]
Blaise Matthey, dir. de la Fédération des entreprises romandes: "La situation en Suisse est meilleure que chez ses voisins" / 19h30 / 2 min. / le 23 juillet 2020

08h30

"On va voir le prix de la pandémie à la rentrée de septembre"

Quelle sera l’ampleur de la crise provoquée par le coronavirus? Comment préparer l'avenir? Six mois après le début la pandémie, Stéphane Garelli, professeur d’économie émérite à l’IMD, a esquissé des perspectives jeudi dans La Matinale.

Et elles ne sont pas très bonnes, a-t-il dit d'entrée. "Ce qui va se passer à mon avis c'est une petite reprise, parce qu'on a retardé un certain nombre d'achats, parce que les gens ont besoin de se faire plaisir, peut-être d'aller en vacances, donc il y aura une petite reprise".

Mais ce qui inquiète Stéphane Garelli, c'est la rentrée de septembre. "On va voir le prix de cette pandémie en termes de faillites, d'emplois supprimés. Je pense aussi que cela va durer assez longtemps avant qu'on retrouve une situation normale. Donc les entreprises vont se préparer à un hiver peut-être un peu difficile, avec peut-être pas mal d'angoisse de la part des consommateurs, qui vont être très attentifs à ne pas dépenser tout leur argent tout de suite".

Vers une récession de -8% en fin d'année

Et le professeur à l'IMD prévoit une récession en fin d'année "d'à peu près -8% pour à peu près toute l'Europe y compris la Suisse, et une remontée du chômage. Et c'est quelque chose qui va durer probablement jusqu'à la moitié de l'année prochaine".

Revenant sur le plan de relance économique historique décidé en sommet à Bruxelles, Stéphane Garelli souligne que la Suisse en profitera aussi "parce que l'Europe est notre premier partenaire économique, un peu plus de 60% de nos échanges sont faits avec l'Europe. Donc si l'Europe bénéficie d'un plan de relance fort, et c'est le cas, ce sera très bon pour nos entreprises".

>> L'interview de Stéphane Garelli dans La Matinale:

L'invité de La Matinale (vidéo) - Stéphane Garelli, professeur d’économie à l’IMD [RTS]
L'invité de La Matinale (vidéo) - Stéphane Garelli, professeur d’économie à l’IMD / La Matinale / 10 min. / le 23 juillet 2020

07h45

L'immobilier commercial mis à mal par le télétravail durable

Les employés de Novartis pourront continuer à télétravailler, même après la crise du coronavirus. Le groupe pharmaceutique est ainsi l'une des premières grosses entreprises à franchir le pas du télétravail à long terme.

Mais cette désertion des bureaux s'ajoute aux autres difficultés auxquelles fait face le secteur de l'immobilier commercial. Car le coronavirus accélère un mouvement déjà entamé à large échelle: celui du transfert vers le commerce en ligne et donc de la diminution des surfaces commerciales.

>> Les explications de Katja Schaer:

Le taux d'occupation des surfaces commerciales devrait nettement diminuer avec la crise. [Martial Trezzini - Keystone]Martial Trezzini - Keystone
L'immobilier commercial mis à mal par le télétravail durable / La Matinale / 1 min. / le 23 juillet 2020

07h20

Les lieux de mémoire voulus par le canton de Neuchâtel ne font pas l'unanimité

Le Conseil d'Etat neuchâtelois a proposé aux communes du canton de créer des lieux de mémoire sous formes d'arbres ou de bancs, par exemple. Objectif: créer des espaces de recueillement pour se souvenir de la crise sanitaire et des personnes touchées.

Les réactions à cette proposition ont plutôt été mitigées. C'est le sentiment d'aller plus vite que la musique qui a dominé dans les réactions. "Nous ne savons pas comment va évoluer le virus, nous n'imaginons pas participer à cette initiative avant 2021", indique par exemple Violaine Blétry-de Montmollin, en charge de la gestion du Covid-19 pour la ville de Neuchâtel.

Interrogé mercredi soir dans Forum, le conseiller d'Etat socialiste Laurent Kurth estime que ni l'élan de solidarité, ni la souffrance vécue par chacun, n'ont à attendre d'être oubliés pour marquer de la reconnaissance.

>> Plus de détails dans notre article: Les lieux de mémoire voulus par le canton ne font pas l'unanimité

07h00

Swiss Re s'attend à sombrer dans les chiffres rouges

Le réassureur Swiss Re est touché de plein fouet par les répercussions économiques de la pandémie de Covid-19. Le groupe zurichois s'attend à sombrer dans les chiffres rouges au premier semestre en raison des coûts et provisions effectuées dans le contexte de la crise sanitaire mondiale.

Concrètement, le numéro deux mondial du secteur prévoit d'inscrire une perte nette (selon la norme comptable US Gaap) de 1,1 milliard de dollars au premier semestre, après un bénéfice net de 953 millions un an plus tôt, a-t-il annoncé mercredi dans un communiqué.

Le réassureur a déjà déboursé 476 millions de dollars pour couvrir des dommages, principalement en raison d'annulation d'événements.

06h40

La liste des pays considérés à risque passe de 29 à 42

L'Office fédéral de la santé publique a publié mercredi à la mi-journée sa liste mise à jour des pays à risque qui impliquent une mise en quarantaine pour les voyageurs qui en proviennent ou en reviennent.

A partir du jeudi 23 juillet, la quarantaine sera obligatoire au retour de 42 pays, contre 29 jusqu'ici. La Bosnie, le Monténégro et le Mexique figurent désormais sur la liste. La Suède et le Bélarus en revanche en ont été retirés.

La situation épidémiologique dans les pays ajoutés s'est détériorée, explique mercredi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) sur son site.

La quarantaine au retour en Suisse de certains pays avec un risque d'infection élevé est obligatoire depuis début juillet. Les personnes concernées doivent s'annoncer dans les deux jours aux autorités cantonales. Celles-ci vérifient le bon respect de la quarantaine au moyen de contrôles sporadiques.

La liste officielle à retrouver sur le site de l'OFSP:

  • Afrique du Sud
  • Arabie saoudite
  • Argentine
  • Arménie
  • Azerbaïdjan
  • Bahreïn
  • Biélorussie (ne figure plus  sur la liste à partir du 23 juillet)
  • Bolivie
  • Bosnie et Herzégovine (à partir du 23 juillet)
  • Brésil
  • Cap Vert
  • Chili
  • Colombie
  • Costa Rica (à partir du 23 juillet)
  • El Salvador (à partir du 23 juillet)
  • Emirats arabes unis (à partir du 23 juillet)
  • Equateur (à partir du 23 juillet)
  • Eswatini (Swaziland) (à partir du 23 juillet)
  • Etats-Unis d’Amérique (y c. Porto Rico et les Îles Vierges)
  • Guatemala (à partir du 23 juillet)
  • Honduras
  • Îles Turques-et-Caïques
  • Irak
  • Israël
  • Kazakhstan (à partir du 23 juillet)
  • Kirghizistan (à partir du 23 juillet)
  • Kosovo
  • Koweït
  • Luxembourg (à partir du 23 juillet)
  • Macédoine du Nord
  • Maldives (à partir du 23 juillet)
  • Mexique (à partir du 23 juillet)
  • Moldavie
  • Monténégro (à partir du 23 juillet)
  • Oman
  • Panama
  • Pérou
  • Qatar
  • République dominicaine
  • Russie
  • Serbie
  • Suriname (à partir du 23 juillet)
  • Suède (ne figure plus sur la liste à partir du 23 juillet)
  • Territoire palestinien occupé (à partir du 23 juillet)

>> Ecouter le sujet de Forum mercredi soir:

Yves Nidegger, conseiller national UDC GE. [Anthony Anex - Keystone]Anthony Anex - Keystone
Coronavirus: la liste des pays à risque a été mise à jour / Forum / 6 min. / le 22 juillet 2020

06h20

Retour sur la journée de mercredi

L'Office fédéral de la santé publique a enregistré mercredi deux nouveaux décès liés au Covid-19, ce qui porte le total à 1693. 141 nouvelles contaminations ont été enregistrées par rapport à la veille. Lors des sept derniers jours, 658 personnes ont été testées positives, soit 94 par jour en moyenne.

Les opposants à SwissCovid ont eux lancé leur campagne pour le référendum, en évoquant un "virus informatique" plutôt qu'une simple application. Ils ont jusqu'au 8 octobre pour recueillir 50'000 signatures contre cette application qui retrace les contacts et permet d'avertir une personne qui aurait été exposée au Covid-19.

Un joueur du FC Bâle dont l'identité n'a pas été dévoilée a été testé positif au Covid-19 mardi et a été mis en isolation. Le reste de l'équipe a reçu des tests négatifs. Une quarantaine n'a donc pas été nécessaire après consultation des autorités médicales cantonales et selon les règles de protection édictées par la Swiss Football League.

>> La journée de mercredi en détail: La liste des pays considérés à risque passe de 29 à 42

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus