Le banner du 8 juin. [Keystone]
Publié Modifié

Une moyenne de 80 à 90 nouveaux cas quotidiens enregistrés depuis fin juin

-  La Suisse a enregistré 132 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, a annoncé mardi l'Office fédéral de la santé publique. Les nouveaux cas se répartissent principalement entre lundi et mardi. Sur les 7 derniers jours, la Suisse a enregistré 585 nouveaux cas. Aucun décès supplémentaire n'a par contre été annoncé.

- En Suisse, la quarantaine est fixée à 10 jours, alors qu'elle est de 14 jours dans d'autre pays. Interrogé dans La Matinale, Claude-François Robert, médecin cantonal de Neuchâtel, a expliqué que cette période de 10 jours permet de contrôler l'évolution de l'épidémie en Suisse tout en limitant les contraintes sociales qu'elle représente.

- Interrogé dans Forum, le ministre de la Santé Alain Berset a jugé "compréhensible" le relâchement de l'application des mesures sanitaires constaté ces derniers temps. Il a cependant rappelé l'importance de ces dernières.

- Les présidents des deux Chambres fédérales sont attendus dans le Jura mercredi et jeudi. Isabelle Moret et Hans Stöckli ont souhaité aller à la rencontre d’autorités et d’acteurs de différents cantons en cette période de crise.

- L'OFSP recommande toujours de conserver une distance de 1,5 mètre avec les personnes qui ne sont pas du même ménage, de porter un masque dans le cas où cette distance ne peut être maintenue et de respecter les règles d'hygiène.

Suivi assuré par la rédaction multimédia de RTSinfo

20h45

Les femmes enceintes, un groupe à risque

La société suisse de gynécologie et d’obstétrique a revu aujourd'hui ses recommandations.

Les femmes enceintes doivent désormais être considérées comme un groupe à risque face au coronavirus. Des nouvelles études contredisent en effet ce qui se disait au début de la pandémie.

>> Les explications dans le 19h30:

Les femmes enceintes doivent être considérées à risque face au coronavirus, selon la Société suisse de gynécologie [RTS]
Les femmes enceintes doivent être considérées à risque face au coronavirus, selon la Société suisse de gynécologie / 19h30 / 1 min. / le 15 juillet 2020

20h35

Le masque, la mode et le luxe

Le masque d'hygiène s'est imposé comme un accessoire incontournable de l'été. Et les grands acteurs de la mode ont flairé le filon. Certaines marques proposent des masques avec des finitions haute-couture, qui peuvent coûter entre 80 et 100 francs.

Après le "new look" des années 50 ou encore la minijupe dans les années 60, le masque sera-t-il le marqueur caractéristique des années 2020 ?

>> Le reportage du 19h30:

Le masque est devenu un accessoire de mode ultime depuis que son port a été généralisé avec la crise du coronavirus [RTS]
Le masque est devenu un accessoire de mode ultime depuis que son port a été généralisé avec la crise du coronavirus / 19h30 / 2 min. / le 15 juillet 2020

20h30

L'engouement pour la science se constate pendant les vacances

Les "vacances scientifiques" en Suisse rencontrent un vif succès cette année, en raison notamment du coronavirus. Destinés aux jeunes comme aux adultes, ces séjours alliant activités sportives et scientifiques sont plébiscités.

Au col de la Forcletta, le programme "Nature au Sommet" mêle alpinisme et étude de la biodiversité, dans le but de découvrir et recenser la flore et la faune du Val d'Anniviers. Et, à près de 3000 mètres d'altitude, le défi physique est également au rendez-vous.

Et la dimension scientifique également ! Le programme propose à un groupe de jeunes et leurs accompagnants de suivre un protocole bien précis qui pourra être réutilisé plus tard pour estimer l'évolution de la flore de cette région des Alpes, notamment son adaptation aux changements climatiques.

Pour Thomas Egli, membre fondateur de l'ONG "Objectif Sciences international", l'épidémie a amené beaucoup de questions au grand public, autour de la présence humaine sur terre, de la solidarité ou encore de la résilience.

>> Le reportage du 19h30:

Des séjours mêlant alpinisme et botanique sont organisés en Suisse pour les scientifiques en herbe, un succès au temps du Covid [RTS]
Des séjours mêlant alpinisme et botanique sont organisés en Suisse pour les scientifiques en herbe, un succès au temps du Covid / 19h30 / 2 min. / le 15 juillet 2020

20h00

À Genève, le Festival de la Bâtie a résisté au Covid-19

La 44e édition du festival de La Bâtie aura lieu du 28 août au 15 septembre à Genève, avec un total de 142 représentations de danse, de théâtre et de musique, réparties dans une quarantaine de lieux.

"Avec la crise sanitaire, la construction de cette programmation a été assez particulière. Nous avons beaucoup tricoté", a confié mercredi le directeur du festival Claude Ratzé, à l'heure de dévoiler l'affiche de l'édition 2020. Compte tenu des circonstances, le programme reste proche de ce qui était prévu, avec des artistes locaux et internationaux.

Programme musical transformé mais riche

La programmation musicale a subi beaucoup de changements en raison de la crise du coronavirus, a relevé Neil Galuba, conseiller artistique. Comme un retour aux sources, une série de concerts acoustiques de musiciens suisses aura lieu au Bois de la Bâtie, tandis que trois concerts marqueront les 30 ans du label Urgence Disk Records. Plusieurs soirées clubbing figurent également au programme.

Pour l'heure, les organisateurs partent du principe que les salles ne pourront être occupées qu'à moitié. Depuis mercredi et jusqu'au 15 août, 50% des places sont en vente sur la billetterie en ligne, dans le respect des consignes sanitaires.

18h45

Le Tessin face à l'enjeu du tourisme post-Covid

Au Tessin, le plus grand camping de Suisse, le Campo Felice, est plein, bénéficiant certainement de l'annulation de beaucoup de vacances prévues à l'étranger. Avec une capacité de 2800 personne, ce mastodonte du tourisme est presque une ville à part entière.

>> Point de situation avec son directeur, Simone Patelli, également vice-président de Ticino Turismo:

Simone Patelli, directeur du Campo Felice, le plus grand camping de Suisse, et vice-président de Ticino Turismo. [RTS - RTS]RTS - RTS
Comment le camping de Campo Felice vit-il cette période? / Forum / 3 min. / le 15 juillet 2020

Mais la situation du Campo Felice n'éclipse pas les inquiétudes autour de la saison estivale dans le canton. La Piazza Grande de Locarno n'accueille pas tout à fait sa foule habituelle à cette époque de l'année, et la réorganisation du festival du film, qui perd notamment tout son programme Open-air, fait craindre des temps difficiles pour les branches liées au tourisme, notamment l'hôtellerie-restauration.

>> État des lieux de la question dans Forum avec Simone Patelli, directeur du Campo Felice et vice-président de Ticino Turismo ; Massimo Suter, restaurateur et président de Gastro Ticino ; Samantha Bourgoin, députée verte au Grand Conseil tessinois ; ainsi que la correspondante de la RTS au Tessin, Nicole Della Pietra :

Débat entre Simone Patelli, Massimo Suter et Samantha Bourgoin. [RTS - RTS]RTS - RTS
Tourisme tessinois: l’été meurtrier? / Forum / 12 min. / le 15 juillet 2020

17h00

Le point sur la situation des médecins durant la crise

Un sondage effectué par la Fédération des médecins suisses (FMH) auprès de 12'111 de ses membres et publié mercredi fait le bilan de la situation des médecins durant la crise, entre mars et mai. Il en ressort que l'épidémie a eu des répercussions très différentes chez les médecins. Alors que certains croulaient sous le travail, beaucoup ont été forcés de réduire leur taux d'activité, et donc leurs revenus.

En mars, un tiers environ des médecins interrogés se sont trouvés au moins un jour sur deux en contact avec des patients infectés ou potentiellement infectés. En mai, ce chiffre était tombé à 12%. Seuls 26% des praticiens déclarent n’avoir eu aucun contact avec des malades potentiellement atteints du virus. Un quart des médecins faisaient par ailleurs partie des "groupes à risque". Selon le sondage, 282 ont contracté le virus, soit 2,3%. Le taux d'infection est semblable pour les médecins exerçant en cabinet et ceux en hôpital.

Impact inégal

L'épidémie a touché de manière inégale le travail des médecins. Alors que pour mars, 13% ont indiqué avoir eu "beaucoup plus de travail", la plupart a déclaré en avoir eu "un peu moins" (22%), voire "beaucoup moins" (32%).

Et l’écart n’a fait que se creuser en avril: seuls 7% des médecins interrogés estimaient alors avoir une charge de travail plus lourde, tandis que près de la moitié (46%) avait "beaucoup moins de travail" et 24% avaient "un peu moins".

>> Charge de travail des médecins suisses durant la pandémie de Covid-19:

Source: FMH / 15.07.2020Source: FMH / 15.07.2020

Par conséquent, plus des deux tiers des médecins interrogés s’attendent à des pertes de revenu, et 43% estiment qu'elles seront "importantes". Un peu plus de 36% des médecins interrogés ont confirmé avoir fait appel aux indemnités de chômage partiel pour leur personnel.

Enfin, beaucoup ont pointé un manque de matériel en début de crise. Pour 57%, les masques de protection, produits désinfectants et autres d’équipements n’étaient que peu ou pas du tout disponibles pendant le mois de mars, et pour 40% encore en avril. La situation s'est améliorée en mai.

16h30

Les paysans suisses veulent profiter de la dynamique de vente directe

L'Union suisse des paysans (USP) veut profiter de la dynamique de la vente directe à la ferme, qui a connu une forte croissance durant la fermeture des commerces, pour soutenir différents projets.

Durant le semi-confinement, de nombreuses fermes ont vu leurs ventes doubler voire tripler, notamment en région urbaine. Et selon un sondage mené en avril, la population souhaite maintenir cette nouvelle habitude dans le futur, souligne Martin Rufer, directeur de l'USP.

Pour la faîtière paysanne, cela a renforcé une tendance déjà favorable à la vente directe. Il existe donc encore un potentiel important à exploiter pour la vente directe ou les marchés hebdomadaires. Ces canaux de distribution sont précieux, car ils offrent en outre un contact direct avec les clients, observe l'USP.

L'organisation a donc élaboré une plateforme internet gratuite sur laquelle les producteurs peuvent faire connaître leur offre et leurs localisations. Elle leur fournit aussi du matériel d'emballage. D'autres collaborations sont en route, notamment avec GastroSuisse ou encore TWINT.

Selon les dernières statistiques, 22% des exploitations agricoles pratiquaient la vente directe en 2016, et environ 7% du revenu total de l'agriculture suisse provient des magasins de fermes, des marchés et des abonnements aux produits de saison.

14h25

L'app Swiss Covid stable

L'application Swiss Covid a perdu environ 1000 utilisateurs de lundi à mardi. Ce jour-là, 965'832 personnes l'avaient activée, selon l'Office fédéral de la statistique (OFS).

Introduite le 25 juin, elle a connu une progression constante jusqu'à compter plus d'un million d'activations début juillet. Depuis quelques jours, elle était en perte de vitesse avant de regagner en visibilité lundi avec 16'000 nouveaux utilisateurs.

13h50

Les musées veveysans seront gratuits jusqu'à la fin de l'été

L'entrée aux trois musées communaux de la ville de Vevey est désormais gratuite jusqu'à la fin de l'été. Il est possible, dès mercredi, de visiter sans bourse délier le Musée Jenisch, le Musée suisse de l'appareil photographique et le Musée historique.

Les habitants de la région qui n'ont pas la possibilité de partir en vacances en raison de la pandémie pourront profiter d'un programme estival accessible à tous, écrit mercredi la municipalité. La mesure s'applique jusqu'au 27 septembre. Elle fait suite à une interpellation déposée devant le Conseil communal.

Les visiteurs pourront découvrir les collections permanentes des trois institutions, mais aussi leurs expositions temporaires. Gérard de Palézieux puis la photographe Monique Jacot sont à l'honneur au Musée Jenisch. Le Musée de l'appareil photographique expose les portraits de Jean-Claude Péclet et le Musée historique propose un accrochage temporaire sur le tabac jusqu'au 6 septembre.

13h00

Plus de 130 nouveaux cas en 24 heures

La Suisse a enregistré 132 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures contre 70 la veille, a annoncé mercredi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Il n'y a pas de nouveaux décès annoncés. Le nombre de morts liés au Covid demeure à 1688.

Au total, 585 nouvelles infections ont été annoncées ces sept derniers jours, selon les chiffres de l'OFSP. La Suisse et la Principauté du Liechtenstein dénombrent 33'148 cas confirmés depuis le début de la crise.

>> L'évolution du nombre de cas au jour le jour:

Neuf nouvelles hospitalisations ont eu lieu depuis mardi. Il y en a eu 23 les sept derniers jours. Au total, 4104 personnes ont été hospitalisées. Sur les 700'326 tests effectués depuis le début de la pandémie, 5,7% étaient positifs, un taux stable. Actuellement, 640 personnes se trouvent en isolement et 2897 en quarantaine.

>> Le nombre de personnes en quarantaine par canton:

11h00

Lucerne limite à son tour les bars et restaurants à 100 clients

Après le Tessin, les deux Bâle, Argovie, Soleure, Zoug et le Valais, Lucerne limite à son tour à 100 le nombre de clients autorisés dans les bars, clubs et restaurants. Face au coronavirus, le chef-lieu du canton court un risque particulier en raison de son attraction touristique, invoquent les autorités.

Lucerne abaisse aussi le nombre maximal de clients autorisés de 300 à 100 personnes pour les évènements particuliers, publics ou privés ne permettant pas de respecter la distance minimale.

Comme d'autres cantons, une exception est prévue pour les évènements, restaurants et clubs qui disposent d'une surface suffisante pour diviser l'espace en secteurs séparés d'une capacité de 100 personnes chacun, précise mercredi le département cantonal de la santé.

10h30

Les femmes enceintes à considérer comme un groupe à risque

Les femmes enceintes doivent être considérées comme un groupe à risques dans le cadre de la pandémie de coronavirus. La Société suisse de gynécologie et d'obstétrique est en train de modifier ses recommandations, explique le professeur David Baud, du CHUV.

Au tout début de la crise de coronavirus, les informations provenant de Chine, d'Italie et des Etats-Unis étaient "rassurantes". Les femmes enceintes ne semblaient pas présenter plus de risques que la population du même âge, explique à Keystone-ATS le professeur David Baud, chef du Service de gynécologie et obstétrique du CHUV, à Lausanne.

Mais des données plus récentes ont nettement rebattu les cartes: on estime désormais que les femmes enceintes ont trois à cinq fois plus de risques de développer une forme sévère du Covid-19. Et on sait que le virus n'est pas sans conséquence pour le bébé.

Retard de croissance possible

"La maladie induit des changements dans le placenta, qui peut être infecté. Cela laisse supposer que les bébés sont moins bien nourris in utero et qu'ils pourraient développer un retard de croissance", précise le professeur Baud.

Les spécialistes n'ont pas constaté de malformation. Mais un retard de croissance à la naissance implique que les nourrissons sont plus petits, plus faibles et ont plus de risques de tomber malades.

"Nous savons depuis peu que le virus peut atteindre le foetus, même en fin de grossesse", ajoute le médecin. "L'impact d'une infection maternelle aux 1er et 2e trimestres reste encore mal connu, raison pour laquelle les patientes infectées doivent être étroitement suivies le reste de la grossesse".

10h00

Les paysans veulent profiter du boom de la vente directe

Pendant la crise du coronavirus, la vente directe à la ferme a connu un véritable boom. L'Union suisse des paysans (USP) veut profiter de cette nouvelle tendance et va soutenir différents projets.

Pour la faîtière paysanne, il existe encore un potentiel important à exploiter pour la vente directe ou les marchés hebdomadaires, a-t-elle indiqué mercredi. Ces canaux de distribution sont précieux, car ils offrent un contact direct avec les clients.

Plateforme en ligne

Pour soutenir les familles paysannes dans la vente directe, l'organisation a élaboré une plateforme internet gratuite sur laquelle les producteurs peuvent faire connaître leur offre et où les consommateurs peuvent chercher des produits dans leur région. D'autres collaborations sont en route, notamment avec GastroSuisse et HotellerieSuisse, TWINT ou Too Good To Go.

Selon les dernières statistiques, 22% des exploitations agricoles pratiquaient la vente directe en 2016. Aujourd'hui, cette part a à peine augmenté. Environ 7% du revenu total de l'agriculture suisse provient des magasins de fermes, des marchés et des abonnements aux produits de saison. La vente directe est surtout prisée pour les cerises, les oeufs et les petits fruits.

>> Ecouter le sujet du 12h30:

1800 exploitations font de la vente directe aujourd'hui en Suisse. [S. Foggiato - RTS]S. Foggiato - RTS
Les agriculteurs se réjouissent du boom de la vente à la ferme / Le 12h30 / 1 min. / le 15 juillet 2020

9h00

Quelle efficacité des quarantaines de 10 jours?

En Suisse, la période de quarantaine pour les personnes qui ont été en contact étroit avec un personne positive au coronavirus est fixée à 10 jours. La période d'incubation varie toutefois entre les personnes et certains pays ont mis en place une quarantaine de 14 jours.

Pour Claude-François Robert, médecin cantonal de Neuchâtel et invité dans La Matinale, il s'agit de trouver un compromis entre l'efficacité de la quarantaine et la contrainte sociale qu'elle représente: "Si on voulait monter en sécurité, on pourrait monter à 15 jours, mais 10 jours c'est déjà acceptable. Il faut prendre en compte la limite à la vie privée et professionnelle que cela représente."

Pas de cas tertiaire observé

Claude-François Robert explique que l'efficacité des quarantaines se mesure au nombre de cas secondaires et éventuellement des cas tertiaires chez les contacts, ce qui signifierait que la chaîne se poursuit. "Pour l'instant on n'a pas observé de cas tertiaires, les mesures sont donc efficaces."

"Même s'il y a certainement des chaînes de transmission qui nous échappent, elles s'éteignent par elles-même. Car ce qu'on voit depuis plusieurs semaines, c'est un contrôle de l'épidémie."

>> Ecouter l'interview complète de Claude-François Robert dans La Matinale:

Le médecin cantonal neuchâtelois Claude-François Robert. [Jean-Christophe Bott - Keystone]Jean-Christophe Bott - Keystone
Le docteur Claude-François Robert fait le point sur les mises en quarantaines et leur efficacité / La Matinale / 6 min. / le 15 juillet 2020

07h40

Alain Berset: "pas d'alternative" à la coopération internationale

Invité mardi au défilé du 14 juillet en France, le conseiller fédéral Alain Berset a participé à une réunion au ministère de la Santé avec ses homologues français, allemand, autrichien et luxembourgeois, ainsi que le directeur général de l'OMS.

L'occasion de "faire le point sur la situation" et de "bien nous coordonner et nous préparer pour ce qui nous attend dans les prochains mois, a expliqué Alain Berset mardi soir dans Forum.

Le ministre a salué l'importance d'entretenir les liens avec ses voisins "quand tout va bien". "Quand une crise arrive, on se rend compte à quel point la collaboration internationale, entretenue durant les périodes de beau temps, se révèle importante", a-t-il dit, jugeant qu'il n'y a "pas d'alternative à la coopération internationale" en cas de telles crises.

Le conseiller fédéral a également jugé "compréhensible" le relâchement de l'application des mesures sanitaires constaté ces derniers temps. Il a cependant rappelé l'importance de ces dernières.

>> L'interview complète d'Alain Berset dans Forum:

Alain Berset parmi les invités d'honneur de la France pour le défilé du 14 juillet: son interview [RTS]
Alain Berset parmi les invités d'honneur de la France pour le défilé du 14 juillet: son interview / Forum / 7 min. / le 14 juillet 2020

>> Plus d'informations: Alain Berset invité d'honneur de la France pour le défilé du 14 juillet

07h20

Témoignage d'un Alsacien sauvé en Suisse

La solidarité franco-suisse durant la crise sanitaire a permis à 52 patients français d’être soignés dans de meilleures conditions au plus fort de la crise en Alsace. Parmi eux, Jean-Paul Martin revient de loin.

Contaminé mi-mars par son épouse, son état se dégrade rapidement, mais l'hôpital de Colmar est saturé. Il est alors transféré d'urgence à l'hôpital de Fribourg. Il explique ne pas se souvenir de son transfert en terres helvétiques et n'avoir découvert sa localisation qu'au réveil, après 16 jours de coma.

Si Jean-Paul ne garde que peu de souvenirs de son passage en Suisse, son épouse salue le dévouement du personnel médical fribourgeois pour la tenir au courant de l'état de santé de son mari, par vidéoconférence.

>> Retrouvez le témoignage complet du couple dans le 19h30:

Des patients français ont été soignés en Suisse au début de la pandémie. Rencontre avec un Alsacien aujourd'hui tiré d'affaires [RTS]
Des patients français ont été soignés en Suisse au début de la pandémie. Rencontre avec un Alsacien aujourd'hui tiré d'affaires / 19h30 / 2 min. / le 14 juillet 2020

07h00

Vers une obligation du masque dans certaines écoles à la rentrée?

Alors que les vacances scolaires débutent à peine, certains cantons planifient d'ores et déjà des mesures sanitaires pour la rentrée. À Lucerne, Zurich ou St-Gall, les élèves et professeurs du post-obligatoire seront obligés de porter un masque, en classe et durant les pauses. Les cantons romands envisagent également cette option.

Ces décisions n'ont pas été faciles à prendre, tant les inconvénients sont nombreux. Toutefois, l'alternative évoquée, celle de poursuivre l'enseignement à distance, comportait des désavantages encore plus grands.

À l'image de l'université de Fribourg, où tous les étudiants devront porter le masque lorsque les distances ne pourront être respectées, les cantons romands envisagent également de faire porter un masque ou une visière aux élèves et enseignants du secondaire 2. Tout dépendra toutefois de l'évolution de l'épidémie de coronavirus d'ici la rentrée.

Aucun canton n'envisage pour l'instant de faire porter le masque aux élèves du primaire et du secondaire 1.

>> Le reportage du 19h30:

Plusieurs cantons songent à rendre le masque obligatoire à la rentrée des classes [RTS]
Plusieurs cantons songent à rendre le masque obligatoire à la rentrée des classes / 19h30 / 2 min. / le 14 juillet 2020

06h40

Les présidents des Chambres attendus dans le Jura

Les présidents des deux Chambres fédérales vont se rendre dans le Jura mercredi et jeudi, ont annoncé les autorités jurassiennes. Isabelle Moret, présidente du Conseil national, et Hans Stöckli, président du Conseil des Etats, ont souhaité aller à la rencontre d’autorités et d’acteurs de différents cantons en cette période de crise du coronavirus.

La Vaudoise et le Bernois visiteront mercredi la HE-Arc Santé à Delémont, une entreprise horlogère de la Vallée ainsi que le centre de la hotline cantonale COVID-19. Une rencontre est aussi planifiée avec des représentants de l’état-major cantonal de conduite, organe opérationnel au front durant la crise.

La visite se poursuivra jeudi dans les Franches-Montagnes. Au programme figurent une rencontre avec le maire de Saignelégier, les organisateurs du Marché-Concours ainsi que des représentants de Jura Tourisme. Puis des discussions avec des responsables du Chant du Gros et du Parc du Doubs sont prévues, avant une visite de la Clinique Le Noirmont.

06h20

Retour sur la journée de mardi

Mardi, la Suisse a enregistré 70 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon l'Office fédéral de la santé publique. Deux nouveaux décès ont été annoncés, pour la première fois depuis le 2 juillet. Le nombre de morts liés au Covid atteint 1688.

Au total, 558 nouvelles infections ont été annoncées ces sept derniers jours, pour un total de 33'016 cas confirmés depuis le début de la crise.

Quatre nouvelles hospitalisations ont eu lieu depuis lundi et 20 les sept derniers jours. Au total, 4095 personnes ont été hospitalisées. Quant aux tests, 690'701 ont été effectués depuis le début de la pandémie, dont 5,7% étaient positifs. Actuellement, 724 personnes se trouvent en isolement et 3288 en quarantaine.

>> Retour sur la journée de mardi: En Suisse, 724 personnes se trouvent en isolement et 3288 en quarantaine

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus