Banner 8 mai [Keystone]
Publié Modifié

L’application de traçage du Covid-19 sera lancée en phase test la semaine prochaine

- Le Conseil fédéral a décidé que l'application qui doit permettre de retracer les contacts des personnes infectées par le coronavirus ne sera pas lancée sans base légale. Une phase de test va débuter la semaine prochaine.

- Faute de base légale, les clients de restaurants ne seront pas obligés de fournir des données personnelles. Cette récolte ne pourra se faire que sur une base volontaire, a tranché le Conseil fédéral.

- Le nombre de nouveaux cas de coronavirus est de nouveau en augmentation, avec 81 en un jour, soit 15 de plus que la veille. La Suisse a jusqu'à présent enregistré un total de 30'207 cas confirmés en laboratoire, selon le décompte de l'Office fédéral de la santé publique vendredi à la mi-journée. Selon les données fournies par les cantons, 1823 personnes ont trouvé la mort des suites de la maladie.

- Selon le plan du Conseil fédéral, les mesures exceptionnelles entrées en vigueur en mars vont être assouplies en trois étapes et en même temps dans toute la Suisse. La première a eu lieu lundi 27 avril (réouverture des coiffeurs et autres services de soin à la personne, jardineries, magasins de bricolage), la deuxième est prévue le 11 mai (écoles obligatoires, autres commerces, restaurants, installations sportives) et la troisième le 8 juin (écoles post obligatoires et supérieures, activités de loisirs).

Suivi assuré par la rédaction multimédia de RTSinfo

22h00

Les boutiques de vêtements face à un casse-tête

Les boutiques de vêtements qui se préparent à rouvrir leur porte font face au casse-tête de l'essayage avant achat. L'Office fédéral de la santé publique ne recommande pas d'isoler les articles, mais certains commerçants ne prendront aucun risque.

>> Plus d'informations dans notre article: Le casse-tête des mesures sanitaires à l'heure de la réouverture des boutiques

Le secteur de la mode est très inquiet et compte sur une reprise réussie. Pour ce faire, beaucoup vont tenter de rassurer les clients avec des mesures d'hygiène irréprochables.

>> Le reportage du 19h30:

L'essayage dans les boutiques de vêtements s'annonce problématique. Les consignes officielles sont très contraignantes [RTS]
L'essayage dans les boutiques de vêtements s'annonce problématique. Les consignes officielles sont très contraignantes / 19h30 / 2 min. / le 8 mai 2020

21h50

Le profil des personnes qui ont fait la queue pour manger à Genève dévoilé

Le professeur François Chappuis, médecin aux HUG, a dévoilé les chiffres de la pauvreté qui ont pu être établis lors des files d’attente des distributions de nourriture samedi dernier Genève: plus de la moitié des personnes qui étaient présentes n'ont par exemple pas d'assurance maladie.

Médecins Sans Frontières et les Hôpitaux universitaires de Genève ont questionné les personnes qui se pressaient pour obtenir des pâtes, des conserves, du riz et autres produits de première nécessité. Sur les quelque 2000 qui étaient présentes, 554 ont répondu à cette enquête.

Ces questionnaires permettent de tracer le profil de ces personnes sombrant dans la nécessité en raison de la crise: 52% sont des sans-papiers, 28,3% des résidents étrangers avec permis de séjour, 3,6% des Suisses, 4,5% des demandeurs d’asile. Suivent d’autres statuts ou des non-réponses.

>> Toutes les informations dans notre article:  60% des personnes qui ont fait la queue pour manger à Genève n’ont pas d’assurance maladie

21h40

Les ventes de plexiglas explosent

Avec l'assouplissement des mesures de confinement dès lundi en Suisse, les ventes de plexiglas explosent. Ce matériau, utilisé notamment pour les parois de séparation et les visières, est en rupture de stock chez de nombreux fournisseurs en Suisse.

>> Plus d'informations dans notre article: Le plexiglas en rupture de stock en Suisse à l'heure du déconfinement

Depuis quelques semaines, le plexiglas s’est hissé au rang de matériau noble et précieux: tout le monde se l’arrache.

>> Le sujet du 19h30:

Les ventes de plexiglas explosent et le matériau est déjà en rupture de stock chez de nombreux fournisseurs [RTS]
Les ventes de plexiglas explosent et le matériau est déjà en rupture de stock chez de nombreux fournisseurs / 19h30 / 2 min. / le 8 mai 2020

21h30

Le chômage préoccupe à Neuchâtel

La crise est sanitaire, mais aussi économique. Le chômage augmente en Suisse, selon les chiffres publiés jeudi: il est passé de 2,9% à 3,3%.

>> Plus d'informations dans notre article: Le taux de chômage à un niveau plus atteint depuis 2017, à cause du Covid-19

Les taux de Genève et du canton de Vaud sont les plus élevés du pays, à environ 5%. Le canton de Neuchâtel est pour sa part le troisième plus touché. Le 19h30 est allé à la rencontre de patrons neuchâtelois désemparés.

>> Le reportage du 19h30:

Le chômage est en hausse. Vaud et Genève sont les cantons romands les plus touchés. Rencontre avec des patrons désemparés à Neuchâtel [RTS]
Le chômage est en hausse. Vaud et Genève sont les cantons romands les plus touchés. Rencontre avec des patrons désemparés à Neuchâtel / 19h30 / 2 min. / le 8 mai 2020

21h15

Plus d'impatience en Suisse alémanique

Les Romands et les Alémaniques réagissent différemment face aux mesures sanitaire. Outre-Sarine, la population se montrer beaucoup plus critique, et pas seulement dans les milieux économiques.

Une impatience de déconfinement se fait ressentir en Suisse alémanique, notamment dans la presse. Mais le message est aussi présent dans la société civile: à Berne la semaine dernière, des manifestants dénonçaient des mesures trop strictes.

>> Le reportage du 19h30:

Le "Coronagraben": pour les Suisses alémaniques, les mesures sanitaires sont trop strictes [RTS]
Le "Coronagraben": pour les Suisses alémaniques, les mesures sanitaires sont trop strictes / 19h30 / 2 min. / le 8 mai 2020

21h00

Les témoignages de Suisses inquiets

Si de nombreux secteurs économiques applaudissent le déconfinement proposé par le Conseil fédéral, le sondage SSR publié jeudi montre que plus de 40% de la population le trouve trop rapide.

Pour certains, cette transition est même effrayante. La RTS a recueilli plusieurs témoignages, entre peur et inquiétudes.

>> Les témoignages des Suisses dans le 19h30:

Le déconfinement fait surgir toutes sortes d'angoisses. Témoignages [RTS]
Le déconfinement fait surgir toutes sortes d'angoisses. Témoignages / 19h30 / 2 min. / le 8 mai 2020

"Huit semaines de confinement, cela peut laisser des traces. Les symptômes sont surtout de l'ordre de l'anxiété", indique la psychiatre Lamia Benzakour.

>> L'interview de Lamia Benzakour:

Lamia Benzakour: "8 semaines de confinement ça peut laisser des traces. Les symptômes sont surtout de l'ordre de l'anxiété" [RTS]
Lamia Benzakour: "8 semaines de confinement ça peut laisser des traces. Les symptômes sont surtout de l'ordre de l'anxiété" / 19h30 / 3 min. / le 8 mai 2020

20h30

Quand faut-il mettre un masque?

Avec la reprise des activités, le Conseil fédéral n'impose pas le port du masque, mais le recommande si la distance sociale ne peut pas être respectée.

Le 19h30 a posé plusieurs questions à Jacques-André Romand, médecin cantonal genevois, sur l'utilisation de ce matériel médical. Il indique notamment que porter un masque dans la rue est inutile: "Il est extrêmement rare que vous vous trouviez dans des situations où vous êtes à moins de deux mètres d'autres personnes."

>> Le port du masque, pas obligatoire mais recommandé:

Le port du masque n'est pas obligatoire mais recommandé si la distance sociale ne peut pas être respectée [RTS]
Le port du masque n'est pas obligatoire mais recommandé si la distance sociale ne peut pas être respectée / 19h30 / 2 min. / le 8 mai 2020

Dans son édition de vendredi, le 19h30 revient également sur la poignée de main et la bise, des gestes symboliques qui ont totalement disparu de notre quotidien depuis le début de la crise. Vont-ils revenir?

>> La poignée de main et la bise sous la loupe du 19h30:

Depuis le début du confinement, la poignée de main et la bise ont totalement disparu. Ces gestes vont-ils revenir ? [RTS]
Depuis le début du confinement, la poignée de main et la bise ont totalement disparu. Ces gestes vont-ils revenir ? / 19h30 / 2 min. / le 8 mai 2020

19h30

Nouveaux passages frontières ouverts dès lundi

Quinze passages frontières dans toute la Suisse seront à nouveau ouverts à la circulation dès lundi. Cette semaine, l'Administration fédérale des douanes (AFD) avait déjà procédé à la réouverture de quatre points de passages.

Suite à l'assouplissement progressif des restrictions d'entrée et d'admission en Suisse et aux étapes d'ouverture économique, l'AFD s'attend à une nouvelle augmentation du trafic frontalier, a-t-elle communiqué.

Afin d'assurer un flux de trafic aussi fluide que possible, elle ouvrira d'autres points de franchissement de la frontière dans les cantons des Grisons, de Soleure et du Tessin ainsi qu’en Suisse romande.

En Suisse romande, les points de passage nouvellement ouverts sont, à Genève, ceux de Certoux, Chancy I et Croix-de-Rozon. Dans le canton du Jura, celui de Fahy, à Neuchâtel celui de Biaufond, en Valais celui de Morgins et dans le canton de Vaud, les passages de Crassier et de L'Auberson.

19h00

Un temple transformé en épicerie solidaire

Deux pasteurs vaudois, Jean Chollet et Daniel Fatzer, ont décidé de transformer l'Eglise Saint-Laurent, à Lausanne, en épicerie solidaire.

"Il y aura tout l'aménagement à faire pour pouvoir organiser une bonne circulation du public. Les gens pourront recevoir au minimum de la nourriture, mais aussi un soutien moral", précise Daniel Fatzer.

>> La présentation du projet dans Forum:

Forum des idées (vidéo) - Un temple transformé en épicerie [RTS]
Forum des idées (vidéo) - Un temple transformé en épicerie / Forum / 6 min. / le 8 mai 2020

18h50

Les humains inégaux face au Covid-19 selon leurs origines

Selon une vaste étude de l’Université d'Oxford publiée jeudi, les personnes d’origine africaine ont quatre fois plus de risque de décéder du Covid-19. C’est ce qu’on appelle le facteur ethnique: les êtres humains peuvent être plus fragiles ou plus résistants à une maladie en fonction de leurs origines.

Ce constat avait déjà été fait aux Etats-Unis, où il y a plus de décès liés à la pandémie chez les Afro-Américains que chez les personnes de type caucasien.

Le phénomène est lié aux modifications génétiques qui se sont produites au cours de l’évolution pour lutter contre les nouvelles maladies. Certaines de ces modifications sont intervenues très tôt, ce qui explique que tous les êtres humains en sont porteurs. D’autres sont apparues plus tard et plus localement, et ne concernent que certains groupes ethniques.

Reste que le facteur génétique lié à l’ethnie joue probablement un rôle minime dans le cadre du Covid-19 par rapport à l’environnement socio-culturel, qui semble déterminant.

>> Les explications de Forum:

Au-delà des chiffres (vidéo) - Certaines ethnies sont-elles davantage à risque? [RTS]
Au-delà des chiffres (vidéo) - Certaines ethnies sont-elles davantage à risque? / Forum / 3 min. / le 8 mai 2020

18h40

Colère et confusion sur le financement des tests

Colère et confusion règnent dans les cantons sur le financement des tests de dépistage du coronavirus. En cause, la nouvelle clé de répartition - décidée par le Conseil fédéral au moment d’élargir les critères de test - qui pourrait menacer l'endiguement de l'épidémie.

>> Les précisions de Forum:

Qui paiera les tests du coronavirus? (vidéo) [RTS]
Qui paiera les tests du coronavirus? (vidéo) / Forum / 2 min. / le 8 mai 2020

>> Toutes les informations dans notre article: Qui paiera au final les tests de dépistage du Covid-19?

18h30

Embouteillages aux frontières?

A quelques jours du grand redémarrage du pays, le gouvernement genevois et des élus de France voisine ont lancé un appel: ils demandent une réouverture immédiate des douanes, afin d'éviter que d'immenses bouchons ne se forment aux alentours des frontières.

"Il y aura un embouteillage monstre. Tout simplement parce que chaque jour 120'000 personnes passent la frontière pour aller travailler à Genève. Si les frontières ne sont pas rouvertes, au moins progressivement, et si on n'organise pas mieux le passage des transports en commun et des modes de transport doux, les vélos en particulier, on va vers un blocage", estime Christian Dupessey, maire d'Annemasse.

>> L'interview de Christian Dupessey dans Forum:

L’inquiétude des maires français augmente, l’interview de Christian Dupessey (vidéo) [RTS]
L’inquiétude des maires français augmente, l’interview de Christian Dupessey (vidéo) / Forum / 4 min. / le 8 mai 2020

18h15

La mise au point des autorités avant la grande phase de déconfinement

A trois jours d'une nouvelle phase décisive du déconfinement, alors que les commerces, les restaurants et les écoles vont rouvrir, le Conseil fédéral a apporté quelques précisions sur sa mise en oeuvre.

Les autorités vont aussi édicter de nouvelles consignes pour les personnes dites à risque. Des assouplissements sont envisageables. Jusqu'à présent, à l'exception d'urgences ou de courtes balades, les plus de 65 et les personnes souffrant de certaines maladies étaient encouragées à rester à la maison.

Application de traçage

Le Conseil fédéral a aussi apporté des précisions concernant la réouverture des bars et restaurants, en particulier sur la nécessité pour les établissements de prendre et conserver les coordonnées de leurs clients.

Le ministre de la Santé Alain Berset a précisé qu'il était souhaitable que ces informations soient répertoriées, mais que cela restait facultatif.

Le Conseil fédéral a aussi dû tenir compte des décisions prises par le Parlement. Berne devra notamment débloquer 65 millions de francs pour soutenir les crèches et autres structures extrafamiliales. Le Conseil fédéral présentera aussi une base légale pour le lancement de l'application qui vise à retracer les contacts des personnes infectées.

>> Les précisions dans le 19h30:

Pas d'obligation de laisser ses coordonnées dans les bars et restaurants. Le Conseil fédéral a fait marche arrière [RTS]
Pas d'obligation de laisser ses coordonnées dans les bars et restaurants. Le Conseil fédéral a fait marche arrière / 19h30 / 2 min. / le 8 mai 2020

"Le rythme dépend du virus"

"J'aborde cette deuxième étape de déconfinement dans un état d'esprit positif. Nous avons une grande phase d'ouverture qui arrive, je crois que nous sommes dans une situation où nous pouvons nous le permettre. On peut dire qu'on a réussi à maîtriser assez bien cette première étape", explique Alain Berset, interviewé dans Forum.

"Le rythme dépend du virus. On ne ferait jamais un pas pareil si l’évolution de l’épidémie ne le permettait pas", rassure le ministre.

>> L’interview d’Alain Berset dans Forum:

La seconde phase du déconfinement débute lundi, l’interview d’Alain Berset (vidéo) [RTS]
La seconde phase du déconfinement débute lundi, l’interview d’Alain Berset (vidéo) / Forum / 10 min. / le 8 mai 2020

18h10

Podcast - Rêve-t-on différemment depuis le début de la pandémie de Covid-19 ?

Nos rêves sont les reflets de nos vies, dit-on parfois. Mais, justement, en cette période trouble de Covid-19 les témoignages affluent pour raconter combien nos rêves sont plus puissants, bizarres... qu’ils soient teintés ou non de virus. Perrine Ruby étudie l’effet que cette période de (semi) confinement a sur nos rêves. Chercheuse au Centre de recherche en neurosciences de Lyon et spécialiste de l’étude des rêves, elle aide Cyril Dépraz, dans ce 19ème épisode de la vie aux temps du coronavirus, à mieux saisir le rôle de ce cinéma du sommeil, dont la créativité dépasse celle dont on fait preuve quand on est éveillé.

Logo La vie aux temps du coronavirus [RTS]RTS
Episode 19 : rêve-t-on différemment depuis le début de la pandémie de Covid-19 ? / La vie aux temps du coronavirus / 23 min. / le 8 mai 2020

Podcast disponible aussi sur Spotify, Deezer et Apple podcast

18h00

Le Covid-19 fait moins peur mais l'économie inquiète de plus en plus

Si les Suisses jugent la situation sanitaire meilleure et ont moins peur de tomber malade du Covid-19, ils sont de plus en plus inquiets pour l'économie, révèle le troisième sondage de l'institut Sotomo pour le compte de la SSR.

C'est une tendance qui s'est inversée depuis le premier sondage réalisé à la mi-mars: les inquiétudes liées à la situation sanitaire ont laissé place à celles concernant l'économie.

Actuellement, 57% des sondés jugent la situation économique comme "mauvaise" ou "très mauvaise", contre 28% le 22 mars dernier.

En ce qui concerne les hôpitaux, 77% des personnes estiment que leur situation est bonne, soit une hausse de 47% de points de pourcentage par rapport au premier sondage.

>> Les détails du sondage: Le Covid-19 fait moins peur mais l'économie inquiète de plus en plus

17h45

Retour à la normale progressif pour le Léman Express

Dès lundi, l'offre du Léman Express, qui avait été fortement réduite en raison de la crise sanitaire, sera progressivement renforcée. Les mesures sanitaires propres à chaque pays s’appliquent dans les différents trains.

Les liaisons Annecy-Annemasse et Evian-les-Bains-Annemasse sont de nouveau assurées à partir de lundi avec cinq allers-retours chaque jour, du lundi au vendredi, indiquent vendredi Lémanis, les CFF et la SNCF dans un communiqué. Entre Coppet et Annemasse, les trains continuent de circuler toutes les trente minutes.

Une deuxième étape aura lieu le 18 mai avec la reprise notamment des relations directes Coppet-Evian-les-Bains (L1) et Coppet-St-Gervais-les-Bains-Le Fayet (L3). Le week-end, l’offre sera modifiée. La gare d’Annemasse sera fermée entre 22h00 et 6h00. Les offres nocturnes du week-end restent supprimées comme pour le reste de la Suisse.

17h15

Le retour en classe se fera par petits groupes dans le postobligatoire vaudois

Dans le canton de Vaud, le retour en classe dans l'enseignement postobligatoire se fera par petits groupes réduits et avec la règle des deux mètres à respecter aussi entre élèves, a indiqué le Département de la formation, de la jeunesse et de la culture.

L'enseignement présentiel reprendra le 8 juin pour la formation gymnasiale et professionnelle. L'objectif prioritaire, selon la cheffe du département Cesla Amarelle, est "de reprendre pied dans les disciplines et de renouer le lien pédagogique". L'année scolaire en cours se terminera le 3 juillet pour le postobligatoire.

Compte tenu de la grande diversité des procédures d'examen et de promotion dans le secondaire II, le canton s'est "battu aux niveaux fédéral et intercantonal pour simplifier les conditions de promotion, sans pour autant les dévaloriser". La pandémie du coronavirus ne doit avoir qu'une incidence marginale sur le parcours de l'élève et les titres attribués doivent conserver toute leur valeur", insistent les services de Cesla Amarelle.

Pour préserver l'égalité des chances, aucune note ne sera attribuée après ces dix semaines de confinement et les moyennes seront établies sur la base des notes obtenues jusqu'au 13 mars.

17h00

A Genève, les séances du Conseil municipal dans le viseur du Conseil d'Etat

Le bureau du Conseil municipal de la Ville de Genève a décidé de convoquer les 80 élus pour six plénières en mai. Mais le Conseil d'Etat somme la présidente du délibératif d'annuler ces séances, qui violent l'arrêté de l'exécutif lié à la pandémie de Covid-19.

Un courrier signé par Thierry Apothéloz, conseiller d'Etat en charge des affaires communales, a été envoyé vendredi, indique Henri Della Casa, porte-parole du département de la cohésion sociale. Il confirmait une information de l'hebdomadaire GHI. La première des six séances est prévue mardi soir.

Jeudi, le bureau du Conseil municipal avait indiqué dans un communiqué que toutes les mesures sanitaires exigées avaient été prises dans la salle de l'Organisation mondiale de la météorologie (OMM) où se réunissent les élus. Mais le canton n'est pas de cet avis. Il estime que ces mesures ne respectent pas le plan de protection et les directives édictées par le médecin cantonal.

La présidente du Conseil municipal a jusqu'à lundi midi pour annuler ces séances. Si elle n'obtempère pas, les séances pourront être interrompues sur ordre du Conseil d'Etat.

16h20

Vaud "recommande vivement" le masque dans les transports publics

Le canton de Vaud recommande vivement le port du masque dans les transports publics, notamment aux heures de pointe, dès lundi avec le retour à des horaires habituels. Les autorités procéderont d'ailleurs lundi à une distribution symbolique de plusieurs milliers de masques de protection dans les transports publics du canton.

Ajouté à la reprise scolaire, l'ouverture des magasins et des restaurants ainsi qu'à un certain retour à la normale, cela peut être "un lundi de tous les dangers" si la population se relâche par rapport aux distances sociales et normes de sécurité liées au coronavirus, a averti en substance le chef de l'Etat-major cantonal de conduite Denis Froidevaux devant la presse.

16h15

Europa-Park rouvrira le 29 mai

Très fréquenté par les Suisses, le parc d'attractions allemand d'Europa-Park, près de Bâle, va rouvrir le 29 mai, a annoncé sa direction. Il sera d'abord accessible pour les habitants d'Allemagne tant que les frontières sont fermées.

Les hôtels et les restaurants d'Europa-Park vont rouvrir progressivement à partir du 18 mai, puis le parc en lui-même le 29 mai, a détaillé dans un communiqué la direction du parc d'attractions, qui avait accueilli plus de 5,7 millions de visiteurs en 2019.

16h10

Jacques Reymond, figure du ski suisse, est décédé

Personnalité bien connue du monde du ski suisse, Jacques Reymond est décédé mercredi à l'âge de 69 ans. L'ex-entraîneur d'Erika Hess, qui était devenu par la suite l'époux de l'ancienne championne de ski obwaldienne, a succombé au coronavirus, annonce l'Association romande de ski, dont il fut le président.

>> Le sujet du 19h30:

Décès de Jacques Reymond, ancien chef des entraîneurs de Swiss-Ski, emporté par le Covid-19 [RTS]
Décès de Jacques Reymond, ancien chef des entraîneurs de Swiss-Ski, emporté par le Covid-19 / 19h30 / 1 min. / le 8 mai 2020

16h00

Assouplissement également pour les personnes à risque

Les personnes vulnérables pourront à nouveau profiter d'une longue balade ou aller faire leurs courses à condition d'être prudentes dès lundi. "Les règles de distance et d'hygiène devront être respectées", a souligné le ministre de l'Intérieur Alain Berset.

Jusqu'à présent, les personnes vulnérables étaient encouragées à rester à la maison. Devant l'évolution favorable de la pandémie de coronavirus, des assouplissements sont envisageables, a précisé Alain Berset devant la presse à Berne. Certains cantons ont déjà commencé, notamment en réautorisant les visites dans les homes.

Les recommandations pour les personnes vulnérables vont être adaptées au plus tard lundi, a précisé de son côté le délégué pour le Covid-19 de l'Office fédéral de la santé publique Daniel Koch. Leur mise en oeuvre est toutefois de la compétence des cantons.

15h55

Le Creux-du-Van sera à nouveau accessible dès lundi

L'arrêté du Conseil d'Etat neuchâtelois interdisant l'accès au Creux-du-Van et aux Gorges de l'Areuse prend fin dimanche soir. La Commune de Val-de-Travers a pris des mesures pour faire respecter le nouveau plan de stationnement de Noiraigue.

Le site de Noiraigue, lieu de départ pour les excursions au Creux-du-Van ou aux Gorges de l'Areuse, comprend désormais deux parkings payants ainsi qu'une zone bleue au centre du village. "Les touristes et randonneurs sont invités à se conformer aux nouvelles directives communales en matière de stationnement", a indiqué la commune.

15h40

Des failles dans l'application de traçage? Hackers invités à "tester"

L'application de traçage entrera dès le 13 mai dans une phase de test, mais cette dernière ne sera pas ouverte à l'ensemble de la population, mais seulement à certains groupes, notamment au sein de l'armée. Le conseiller fédéral Alain Berset espère également que les hackers seront nombreux à la tester afin d'en détecter les failles.

Cette phase servira à tester l'application. "Les questions précises, comme un restaurant peut-il exiger des clients qu'ils aient téléchargé l'application ou l'employeur peut-il en faire de même avec ses employés, seront discutées avec le Parlement", a avancé le ministre.

L'ordonnance correspondante sera limitée dans le temps. L'instrument ne sera utilisé que durant la phase d'endiguement. Il complète le traçage des contacts que les cantons reprendront dès la semaine prochaine.

15h30

Berne assouplit son régime des visites en EMS

Comme d'autres cantons avant lui, Berne va à nouveau autoriser dès lundi des visites à certaines conditions dans les EMS et les foyers pour les personnes handicapées. Il incombe à ces établissements de veiller au respect des normes de protection.

Les directions des institutions sont tenues d'ajouter dans leur plan de protection des dispositions relatives aux possibilités de visites. La protection des résidents reste prioritaire, a souligné le canton de Berne qui estime impératif que les visites soient autorisées en fonction des réalités de chaque institution.

15h10

Des ONG de la Genève internationale menacées par la pandémie

La pandémie rend vulnérables certaines ONG et d'autres acteurs de la Genève internationale, dont la pérennité est menacée. A plus long terme, le recours aux téléconférences pourrait en revanche constituer une opportunité pour cet écosystème, estime le canton.

"Nous savons qu'un certain nombre d'ONG ont des inquiétudes pour les semaines ou les mois à venir, parfois sérieuses", a expliqué son unité en charge de la Genève internationale. Première victime, la Plateforme de Genève sur le désarmement avait annoncé il y a deux semaines la fin de ses activités après un peu plus de trois ans.

15h00

"Rester prudent, mais avec pragmatisme"

"Nous entrons dans une nouvelle phase, avec des assouplissements dans les domaines que vous connaissez dès lundi", a déclaré Alain Berset lors de la traditionnelle conférence de presse de fin de semaine du Conseil fédéral. "L'évolution de l'épidémie suit une courbe réjouissante, une vie normale pourra reprendre, et on peut s'en réjouir", a salué le ministre de la Santé.

Il s'agit toutefois d'une "nouvelle normalité", a-t-il rappelé. "Il convient de rester prudent. Nous savons désormais tous comment nous devons nous comporter" pour éviter la propagation d'un virus "qui est toujours là".

Alain Berset a appelé à continuer à respecter les normes de distance et d'hygiène, "afin que ce virage vers la normalité se fasse avec succès". En particulier pour les personnes vulnérables, a-t-il insisté. Ces personnes (âgées de plus de 65 ans, ou avec des maladies préexistantes) pourront elles aussi assouplir leur mode de protection, l'OFSP communiquera là-dessus prochainement. On pourra donc sortir, mais toujours dans le respect des distances et de l'hygiène, et en évitant les heures de forte affluence. "Il faut rester prudent, mais avec pragmatisme", a conclu Alain Berset.

>> Voir son intervention lors de la conférence de presse:

CP_BERSET [RTS]
L'intervention d'Alain Berset / RTS Info / 11 min. / le 8 mai 2020

14h50

Les clients de restaurant pas obligés de laisser leurs coordonnées

Les clients des bars et restaurants ne seront pas obligés de laisser leurs coordonnées dans les bars et restaurants qui rouvriront lundi. Le Conseil fédéral a décidé vendredi de ne pas intervenir sur le sujet.

Les clients ont donc tout intérêt à fournir leurs coordonnées, rappelle le gouvernement dans un aide-mémoire. Si un employé du service tombe malade, le médecin cantonal pourra contacter les clients qui auront laissé leur nom, prénom et numéro de téléphone.

Chaque établissement sera libre de voir comment il procède. Les clients pourront refuser, car "depuis le début de la crise, le Conseil fédéral a évité autant que possibles les interdictions et misé sur la responsabilité individuelle", a précisé Alain Berset devant la presse. Mais le succès de la stratégie d'endiguement dépend du traçage des contacts.

La protection des données sera assurée par la loi ad hoc. Les coordonnées ne pourront servir que pour le traçage et devront être détruites dès que ce but n'est plus à l'ordre du jour.

Les établissements appliqueront le modèle

Chaque restaurant ou bar devra disposer de son plan de protection. Mais il devra tenir compte du modèle de Gastrosuisse dont le gouvernement a pris connaissance vendredi avant d'édicter l'ordonnance nécessaire à la réouverture des établissements.

Les restaurants pourront accueillir leurs clients à condition que chaque table ne compte que quatre personnes ou des parents avec leurs enfants. Les clients devront tous être assis et les tables espacées de deux mètres ou isolées avec un élément de séparation.

Pas de concerts ou de jeux

Les restaurants devront rester fermés entre minuit et 6 heures du matin. Ils devront limiter leurs activités à la remise de boissons et de nourriture. Pas question d'offrir des concerts ou des jeux, l'ordonnance les interdit.

Selon l'aide-mémoire, les groupes de clients ne devront pas se mêler les uns aux autres. Les membres d'un groupe devront arriver et s'asseoir ensemble mais n'auront pas besoin de respecter la distance minimale de deux mètres entre eux.

>> Lire aussi: Les clients de restaurant ne seront pas obligés de laisser leurs coordonnées et Aller au restaurant sera possible par petits groupes dès le 11 mai

14h47

L'app pour retracer les contacts aura une base légale

L'application qui doit permettre de retracer les contacts des personnes infectées par le coronavirus ne sera pas lancée sans base légale. Le Conseil fédéral en soumettra une au Parlement. L’application sera en phase test dès le 13 mai.

Les Chambres fédérales ont demandé cette semaine une base légale. Le Conseil fédéral présentera son projet d'ici au 20 mai. Le Parlement se prononcera lors de la session de juin.

D'ici là, l'application développée par les écoles polytechniques fédérales et la Confédération sera testée lors d'une phase pilote. L'ordonnance correspondante sera limitée dans le temps. L'instrument ne sera utilisé que durant la phase d'endiguement. Il complète le traçage des contacts que les cantons reprendront dès la semaine prochaine.

Bloquer la transmission

L'application suisse DP-3T doit permettre d'interrompre les chaînes de transmission du virus. Les personnes potentiellement infectées seront rapidement alertées. L'application se base sur la technologie Bluethooth.

Son utilisation sera volontaire. Le système de traçage de proximité dans son ensemble se base sur des méthodes cryptographiques et un traitement des données fortement décentralisé.

Aucune donnée permettant d'identifier les personnes ne sera exploitée. Les informations de localisation ne seront pas exploitées, assure le gouvernement. Toutes les données seront supprimées après 21 jours.

"Acceptable"

Le préposé fédéral à la protection des données, Adrian Lobsiger, est satisfait de l'application, révèle-t-il dans une interview donnée au Temps. "Jusqu'à présent, tout ce que nous avons vu est acceptable: un système le plus décentralisé possible, un anonymat préservé et une base volontaire".

14h45

Les crèches doivent faire preuve d'un peu de patience

Les crèches et autres institutions d'accueil extrafamilial touchées par la pandémie de coronavirus seront soutenues à hauteur de 65 millions de francs. Elles devront toutefois patienter encore un peu.

Le gouvernement édictera une ordonnance sur le sujet d'ici le 20 mai seulement. Le texte sera cependant rétroactif au 17 mars et valable pendant six mois.

Le Conseil fédéral avait refusé d'intégrer les crèches à son train de mesures visant à atténuer les effets de la crise due au Covid-19. L'accueil extrafamilial est, selon lui, uniquement de la compétence des cantons et des communes.

Les Chambres à la rescousse

Les parlementaires lui ont forcé la main lors de la session extraordinaire de mai. A leurs yeux, les mesures décidées par le gouvernement ont eu une influence considérable sur ces infrastructures. Un soutien fédéral est nécessaire.

Lors de la session extraordinaire, le Parlement a ainsi débloqué une enveloppe de 65 millions et conféré un mandat au gouvernement. La Confédération doit participer à hauteur de 33% aux dépenses des cantons pour les institutions d'accueil extrafamilial. Les indemnités fédérales devront être réparties entre cantons et communes en fonction de la répartition des tâches.

14h40

Chaplin's World rouvrira le 13 juin

Chaplin’s World rouvrira ses portes le 13 juin à Corsier-sur-Vevey (VD). Le musée accueillera ses visiteurs dans des conditions sanitaires conformes aux mesures barrières réglementaires. L'exposition temporaire "Charlie Chaplin, l’homme-orchestre" sera prolongée jusqu’au 30 septembre.

La circulation des visiteurs, depuis l’accueil jusqu’à la boutique, a été revue et organisée pour permettre un parcours fluide. Le personnel est formé aux gestes barrières et les équipements sanitaires indispensables à la sécurité de ses visiteurs sont installés tout le long du parcours.

14h20

Coup de pouce aux cirques et forains

Les cirques et autres forains, en situation critique à cause des restrictions liées au coronavirus, auront un souci de moins dès lundi. Le Conseil fédéral a décidé de prolonger de six mois la validité de leurs attestations de sécurité.

Les forains et les exploitants de cirque pourront ainsi se tourner vers davantage d'organismes et auront plus de possibilités de rendez-vous. En Suisse, il n’existe actuellement plus d'organisme d’inspection accrédité pour ce domaine.

14h10

Swiss va reprendre ses vols à partir de juin

Swiss, qui était quasiment à l'arrêt avec la pandémie de coronavirus, va progressivement reprendre ses vols à partir de juin, a-t-elle annoncé vendredi.

"Nous prévoyons de reprendre en juin environ 15-20% des dessertes initialement prévues et sommes très heureux de pouvoir ainsi relier plus efficacement la Suisse au reste du monde", a déclaré le directeur général Thomas Klühr.

Le nouveau programme prévoit environ 140 vols hebdomadaires au départ de Zurich vers une trentaine de destinations européennes et une quarantaine de vols au départ de Genève vers quelque 14 destinations européennes.

14h00

Fribourg injecte 50 millions supplémentaires pour son économie

Le Conseil d'Etat fribourgeois a affecté une nouvelle enveloppe de 50 millions de francs pour mettre sur pied un plan de relance, en lien avec la pandémie de Covid-19. Cela porte à 100 millions le soutien à l'économie cantonale.

"Si l'on estime qu'un nouveau montant est nécessaire, on le proposera. L'avenir nous dira où il faut aller. Tout est une question de dosage", a déclaré Georges Godel, directeur des finances du canton.

La Chambre de commerce et d'industrie du canton de Fribourg avait réclamé une aide d'urgence accrue et un Fonds de relance cantonal de 200 millions de francs, rappelant que la fortune de l'Etat s'élève à plus de 1 milliard de francs.

13h50

L'accès aux APG pour les indépendants, un parcours du combattant

Pour surmonter la crise, les petits indépendants ont droit à des allocations perte de gains (APG). Mais les démarches administratives sont souvent lourdes et compliquées, et parfois coûteuses quand il faut engager des spécialistes. Une charge supplémentaire dans une situation déjà tendue.

>> Les témoignages recueillis par le 12h30 à Porrentruy et Fahy dans le Jura:

Les petits indépendants peuvent obtenir des APG pour surmonter la crise, mais les démarches semblent les décourager. [RTS]
Les petits indépendants peuvent obtenir des APG pour surmonter la crise, mais les démarches semblent les décourager. / 12h45 / 2 min. / le 8 mai 2020

13h40

L'Etat de Genève veut aider le Salon de l'auto

L'annulation de l'édition 2020 du Salon de l'auto de Genève en raison du coronavirus a affaibli ses organisateurs. Le Conseil d'Etat genevois propose de leur accorder, sous certaines conditions, un prêt de 16,8 millions de francs.

La Fondation organisatrice du salon a sollicité une rencontre avec les autorités cantonales, représentées par Pierre Maudet et Thierry Apothéloz, indique jeudi l'Etat de Genève dans un communiqué. Cela afin d'obtenir un soutien financier destiné notamment à rembourser les exposants 2020 et lancer l'organisation de la manifestation 2021.

>> Les précisions dans le 12h30:

Le gouvernement genevois propose un prêt de 16,8 millions de francs au Salon de l'Auto. Explications Pierre Maudet. [RTS]
Le gouvernement genevois propose un prêt de 16,8 millions de francs au Salon de l'Auto. Explications Pierre Maudet. / 12h45 / 46 sec. / le 8 mai 2020

La perte liée à la suppression de l'édition 2020 est estimée à 11 millions de francs pour la Fondation du salon. Cette dernière, qui a épuisé ses réserves financières pour amorcer une mutation de cet événement vers une "plateforme de la mobilité du futur en Europe", aurait par ailleurs besoin de 5,8 millions de francs pour redéployer un concept novateur en 2021.

13h20

Bons d'achat et prêts sans intérêt à Monthey

Monthey (VS) a pris une série de mesures pour relancer l'économie locale pour un montant global de 600'000 francs.

Quelque 270'000 francs constitueront un fonds pour les indépendants et les petits commerces en situation financière précaire, sous forme d'aides à fonds perdus ou de prêts sans intérêts.

Chaque citoyen recevra un bon d'achat d'une valeur de dix francs "à dépenser dans les commerces de la ville, à l'exception des grands distributeurs". Chacun pourra aussi emprunter gratuitement le service de bus sur le territoire de Monthey de juin à août 2020.

Pour donner un coup de pouce aux cafés-restaurants, le conseil municipal renonce à facturer les autorisations de prolongation d'ouverture pour toute l'année 2020. Il fait de même pour l'occupation du domaine public (terrasse et parasols).

Les loyers commerciaux facturés par la ville de mi-mars à mi-juin ne seront pas encaissés.

12h55

Les restrictions de circulation restent en vigueur ce week-end à Genève

Alors que le canton se prépare à la phase de déconfinement prévue lundi, les restrictions de circulation mises en place depuis plusieurs semaines, notamment en campagne, restent en vigueur pendant le week-end. La police poursuit également les contrôles de vitesse.

Seulement les riverains

Les centres sportifs des Evaux, de Vessy et du Bout-du-Monde, le Signal de Bernex, le Mandement et l'Allondon, les plages du Vengeron et du Reposoir, Port Choiseul, le sentier du Promeneur solitaire et celui des Falaises, le Moulin-des-Frères, les bords de l'Arve et du Rhône ainsi que le Bois-de-la-Bâtie sont concernés.

Seuls les riverains pourront accéder à ces emplacements et certains parkings seront fermés, indique vendredi la police cantonale dans un communiqué. Les forces de l'ordre veilleront au respect de ces mesures.

12h50

Les marchés alimentaires et agricoles ont absorbé le choc

Les marchés alimentaires et agricoles ont été secoués par la pandémie de coronavirus. Ils ont absorbé les changements des habitudes des consommateurs, mais ont dû recourir à davantage d'importations dans certains secteurs.

Plusieurs secteurs ont connu le même scénario: l'absence soudaine de la demande habituelle de la restauration d'un côté, et l'augmentation de la demande du commerce de détail de l'autre, résume un rapport spécial de l'Office fédéral de l'agriculture rendu public vendredi.

L'OFAG a comparé les premiers trimestres 2019 et 2020. Une augmentation du contingent des importations a parfois été nécessaire pour éviter des pénuries.

12h30

Le nombre de cas à nouveau en augmentation, avec 81 nouvelles contaminations

Le nombre de nouveaux cas de coronavirus est de nouveau en augmentation. Il a crû de 81 en un jour vendredi, soit 15 de plus que la veille. La tendance est à la hausse depuis mercredi.

La Suisse a jusqu'à présent enregistré un total de 30'207 cas confirmés en laboratoire, indique l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) à la mi-journée, en se basant sur les informations fournies par les laboratoires et les médecins. L’incidence se monte à 352 cas pour 100'000 habitants.

12h10

Les Jardins musicaux de Cernier (NE) annulés

La 23 édition du Festival Les Jardins Musicaux, qui devait se tenir du 13 au 20 août à Cernier (NE), est annulée en raison du Covid-19. L'an dernier, la manifestation avait accueilli 15'000 spectacteurs sur plusieurs sites de l'Arc jurassien.

Les organisateurs invitent le public à se rendre sur le site www.jardinsmusicaux.ch pour découvrir la cinquantaine de représentations et le 10e anniversaire de Bal(l)ades... dans les parcs, tels qu'ils avaient été prévus.

12h00

Le coronavirus modifie les habitudes d'achats entre la Suisse et la France

La fermeture des frontières dope les ventes de produits locaux en Suisse romande, selon une enquête de la RTS. Et certains commerces français ont vu leur chiffre d'affaires drastiquement reculer depuis l'arrêt du tourisme d'achat. A l'inverse, plusieurs producteurs romands ont remarqué une augmentation de leurs ventes jusqu'à près de 30%. Ces derniers peuvent-ils espérer garder ces nouveaux clients, une fois les frontières rouvertes? En partie, selon Nicolas Inglard, directeur d'Imadeo, société d'études pour le commerce, interrogé dans La Matinale: "Les gens ont pris de nouvelles habitudes. Nous avons interrogé les consommateurs en Suisse, et certains vont garder leurs nouvelles habitudes d'achats de proximité. Mais il y a aussi ceux qui ne pourront pas, pour des raisons purement économiques, et qui vont retourner faire des achats à l'étranger".

>> Ecouter le sujet de La Matinale:

Certains maraîchers romands ont bien profité de la fermeture des frontières avec la France. [Martial Trezzini - KEYSTONE]Martial Trezzini - KEYSTONE
La fermeture des frontières dope les achats de nourriture en Suisse / Le Journal horaire / 1 min. / le 8 mai 2020

Les ventes de denrées alimentaires ont augmenté durant cette période de semi-confinement. Et plusieurs producteurs suisses confirment que des produits locaux profitent de la fermeture des frontières et de l'impossibilité de se rendre dans les supermarchés français. C'est le cas par exemple de Champidistribution, une entreprise qui produit des champignons de Paris pour des supermarchés romands. Si son directeur, Cédric Stadler, n'a pas constaté d'augmentation en Valais, il signale une hausse des ventes de 25 à 30% dans le canton de Genève. Un constat partagé par l'Union maraîchère de Genève.

Du côté français, en revanche, les commerçants ont bien remarqué l'absence des Suisses. La fermeture de la frontière a eu un impact significatif à Divonne ou Ferney-Voltaire, reconnaît Philippe Lefaure, directeur du groupe Provencia, qui exploite plusieurs magasins Carrefour: "On a compensé en partie la baisse par des gens qui ne vont plus au restaurant ou qui doivent nourrir leurs enfants tous les midis, mais ça n'a pas compensé totalement".

>> Lire: Le coronavirus modifie les habitudes d'achats entre la Suisse et la France

11h40

Attention aux blessures avec la reprise du sport

Durant le confinement imposé par la pandémie de Covid-19, les Suisses ont été nettement moins sportifs que dʹhabitude. Avec le déconfinement et la reprise du sport, le risque de blessures habituellement corrélées au manque dʹactivité physique pourrait nettement augmenter.

>> Ecouter le sujet de CQFD sur la reprise du sport après le déconfinement:

 

Avec le déconfinement et la reprise du sport le risque de blessures pourrait nettement augmenter.
alexkich
Depositphotos [alexkich - Depositphotos]alexkich - Depositphotos
Déconfinement, attention à la reprise du sport / CQFD / 15 min. / le 8 mai 2020

11h30

Les visites dans les EMS possibles dès le 25 mai à Neuchâtel

Les visites dans les établissements médico-sociaux (EMS) du canton de Neuchâtel devraient être à nouveau possibles dès le 25 mai, sous certaines conditions. Tout comme certaines prestations (coiffure, pédicure, animation, aumônerie), si elles suivent le plan de protection à établir.

L’enjeu est de pouvoir continuer à protéger les pensionnaires et le personnel, tout en leur permettant de retrouver une meilleure qualité de vie. Un mandat a été attribué par le Service cantonal de la santé publique (SCSP) à l’Association neuchâteloise des établissements et maisons pour personnes âgées (ANEMPA) pour lui soumettre un plan de protection qui pourrait être appliqué dès le 25 mai.

11h20

Les dons de sang assurés malgré la crise du Covid-19

En Suisse, l'approvisionnement en sang est assuré malgré la pandémie de coronavirus, a indiqué vendredi la Croix-Rouge suisse. En 2019, les dons sont restés très stables.

L'année dernière, La Croix-Rouge a recensé 271'624 dons de sang (2018: 277'808). Les différents groupes sanguins ont été disponibles en quantité et en temps voulus. Les besoins des hôpitaux ont atteint le même ordre de grandeur que l'année précédente. Près de deux tiers des transfusions sont destinées à des patients de plus de 65 ans.

11h10

Accord entre propriétaires et locataires neuchâtelois

Face à l’absence de solution fédérale, les propriétaires et les locataires neuchâtelois, ainsi que l’Etat, ont conclu un accord pour régler la question des loyers de locaux commerciaux, fermés d’autorité dans le cadre des mesures liées au Covid-19. L'objectif principal est d'éviter de nombreux conflits.

Pour prévenir une judiciarisation systématique, l’Union suisse des professionnels de l’immobilier section Neuchâtel-Jura, la section neuchâteloise de l’Association suisse des locataires ainsi que la Chambre immobilière neuchâteloise ont engagé un dialogue visant à trouver un accord. Dans ce cadre, elles ont sollicité l’Etat de Neuchâtel afin qu’il se joigne aux discussions et contribue à construire une solution consensuelle.

"Cet accord équilibré se fonde sur un partage des efforts entre locataires, bailleurs et canton", ont indiqué vendredi les différentes parties dans un communiqué commun. "Au vu de la situation, le risque de voir apparaître de nombreux conflits sur la question est devenu réel tant l’impact pour le locataire comme pour le propriétaire est important".

10h50

La Suisse "à la pointe" dans la recherche sur les vaccins

La Suisse n'est pas en reste dans la course mondiale pour trouver un vaccin ou un médicament efficace contre le coronavirus Sars-CoV-2. Trois équipes travaillent sur un vaccin tandis que d'autres épluchent les bases de données de principes actifs. Une centaine d'études cliniques ont déjà été autorisées.

"La Suisse est à la pointe au niveau international pour ce qui est de la recherche sur les vaccins, car elle peut s'appuyer sur une base solide de recherches antérieures", a indiqué Marcel Tanner, membre de la task force scientifique mise sur pied par le Conseil fédéral.

Les projets sont dans la phase préclinique, ajoute le professeur émérite d'épidémiologie à l'Université de Bâle et actuel président des Académies suisses des sciences. Il part du principe qu'il faudra "dans le meilleur des cas" entre 15 et 18 mois pour disposer d'un vaccin applicable à la population, et ce pour autant qu'aucun imprévu ne survienne durant la phase des tests cliniques.

10h30

Les cafés neuchâtelois pourront eux aussi ouvrir ou étendre leurs terrasses

A l'instar de Lausanne et de Zurich, les exploitants de cafés et restaurants de Neuchâtel pourront eux aussi étendre ou créer des terrasses gratuitement dès lundi. Les commerçants et les maraîchers bénéficient aussi de mesures de facilitation.

L’autorisation délivrée, sans frais supplémentaires, à partir de lundi, sera valable jusqu’à octobre. "Pour les autorités, cette mesure temporaire vise à soutenir la reprise économique des établissements publics durement touchés par la crise", a indiqué la Ville vendredi dans un communiqué.

Dans la foulée, la Municipalité a également annoncé la gratuité des taxes d’occupation du sol communal pour les marchés, qu’ils soient alimentaires ou non. Cette décision concerne les marchés organisés par la Ville et s’étend sur la période du 1er janvier au 31 décembre 2020.

10h20

Le taux de couverture des caisses de pension dévisse

Matraqués par la dégringolade des marchés due au coronavirus, les taux de couverture des caisses de pension ont chuté à 103,0% sur les quatre premiers mois de l'année, contre 107,9% à fin 2019.

A l'origine de ce fiasco, le rendement négatif de -3,9% généré par les caisses de pension, selon une étude parue vendredi et réalisée par Complementa, une société de conseils en investissements.

Cette dernière estime que les caisses de pensions doivent parvenir à un rendement d'au moins 2,2% pour maintenir le degré de couverture à un niveau stable.

10h00

Critiques sur les directives concernant le Covid-19 pour les EMS valaisans

Le Pool Ethique Clinique valaisan s'est demandé si, dans le canton, les résidents des EMS ont eu le même accès aux soins que le reste de la population.

Dans un rapport, ce comité – formé d'éthiciens, de médecins et d'avocats – a décortiqué les seize directives envoyées mi-mars par le canton aux directeurs de homes afin de guider les EMS à travers la vague de malades attendue.

D'après le travail du comité, ces directives laissent planer le doute: le vocabulaire utilisé peut décourager voire dissuader les médecins, les personnes âgées et leurs proches de demander une hospitalisation.

>> Ecouter le sujet de Julie Rausis dans La Matinale:

Une personne âgée dans un EMS. [Christian Beutler - Keystone]Christian Beutler - Keystone
Critiques sur les directives concernant le coronavirus pour les EMS valaisans / Le Journal horaire / 1 min. / le 8 mai 2020

09h50

Une pétition pour agrandir les terrasses sur les places de parc à Genève

Agrandir les terrasses des restaurants en utilisant les places de parking. C'est – selon les informations de RTSinfo – ce que demande une pétition lancée jeudi à Genève par un habitant et un conseiller municipal de la Ville.

Lausanne a déjà pris une telle mesure. Conseiller municipal socialiste et coauteur de la pétition, Olivier Gurtner veut qu'à Genève, Ville et les autres communes du canton en fassent de même.

>> Ecouter les propos d'Olivier Gurtner dans La Matinale:

Une terrasse genevoise encore fermée à cause des mesures de lutte contre le coronavirus le 4 mai 2020. [Salvatore Di Nolfi - Keystone]Salvatore Di Nolfi - Keystone
Pétition pour agrandir les terrasses des restaurants genevois / Le Journal horaire / 1 min. / le 8 mai 2020

09h40

Donner son nom au restaurant n'est pas nécessaire, estime un spécialiste

Donner ses coordonnées pour manger au restaurant n'est pas nécessaire, estime Jean-Philippe Walter, spécialiste de la protection des données. Il faudrait alors aussi le faire pour les trains, les magasins ou les coiffeurs.

En l'absence de base légale, demander l'identité et le numéro de téléphone des clients des restaurants ne pourra se faire que sur une base volontaire. Si la personne consent, il y a une légitimité à le faire, estime Jean-Philippe Walter, l'ex-préposé fédéral suppléant à la protection des données et actuel Commissaire à la protection des données du Conseil de l'Europe. "Mais la question n'est pas seulement de savoir si c'est légal, mais de savoir si cette mesure est nécessaire et proportionnée. Et là, j'ai quelques doutes", a-t-il déclaré vendredi dans La Matinale.

>> Ecouter l'interview complète de Jean-Philippe Walter, expert indépendant et Commissaire à la protection des données du Conseil de l'Europe:

Jean-Philippe Walter - ex-Préposé fédéral suppléant à la protection des données et à la transparence [societe ecran media]societe ecran media
Jean-Philippe Walter, expert indépendant et Commissaire à la protection des données du Conseil de l'Europe / La Matinale / 8 min. / le 8 mai 2020

Attention aux atteintes à la sphère privée

Pour lutter contre une deuxième vague du virus, des mesures doivent être prises, qui peuvent représenter des atteintes à la sphère privée, admet Jean-Philippe Walter, qui est aussi expert indépendant: "Mais cela doit se faire dans la transparence et en précisant quelles données peuvent être récoltées, qui doit y avoir accès et pendant combien de temps. Et leur finalité doit aussi être déterminée, pour éviter une utilisation par après dans un autre cadre", souligne l'ex-préposé fédéral suppléant.

>> Lire: Donner son nom au restaurant n'est pas nécessaire, estime un spécialiste

L'application de traçage, à installer sur les téléphones pour permettre un suivi des contacts en cas d'infection, obtient en revanche le feu vert de Jean-Philippe Walter: "On a pris toutes les garanties pour assurer le respect des droits des citoyens: l'utilisation sera volontaire et il y aura une base légale et une phase de test, qui permettra de corriger certains 'bugs'".

>> Lire: Les zones d'ombre de la future application de traçage suisse

09h35

Pas de base légale pour enregistrer l'identité des clients au restaurant

Gastrosuisse a obtenu jeudi des précisions du conseiller fédéral Alain Berset. Faute de base légale, les clients ne seront pas obligés de fournir des données personnelles. Cette transmission ne pourra se faire que sur une base volontaire. Dans un tel cas de figure, les données récoltées seront conservées maximum 14 jours, laps de temps durant lequel un médecin cantonal pourrait les réclamer, mais uniquement à des fins de lutte contre la pandémie.

>> Ecouter les explications de Marc Menichini dans La Matinale

Il n'y a pas en Suisse de base légale pour enregistrer l'identité des clients au restaurant. [Chris O'Meara - Keystone]Chris O'Meara - Keystone
Pas de base légale pour enregistrer l'identité des clients au restaurant / Le Journal horaire / 1 min. / le 8 mai 2020

>> Voir aussi la réaction de Sébastien Fanti préposé valaisan à la protection des données

09h15

A Genève, l'Etat est intervenu pour les prix des gels hydro-alcooliques

A l'heure du déconfinement du 11 mai, la population aura plus que jamais besoin de liquides désinfectants et de gels hydro-alcooliques.

Après avoir connu une hyperinflation, le prix de ces solutions est revenu à des niveaux raisonnables à Genève, notamment grâce à certains comparatifs rendus publics. Le député Boris Calame (Les Verts) a parcouru une trentaine d'officines du canton pour relever les prix fin mars: les gels hydro-alcooliques les plus chers étaient vendus à près de 30 francs les 100 ml.

L'Etat est intervenu et a mis sur le marché une solution gratuite offerte par les grands noms genevois de la branche.

Seul le conditionnement et le remplissage du flacon sont payants. Et le prix est contrôlé: 2 francs 50 maximum les 100 ml.

>> Ecouter le sujet de Sylvie Belzer dans La Matinale:

Un désinfectant pour les mains vendu dans une pharmacie genevoise: l'Etat met  à disposition une solution gratuite, offerte par les grands noms genevois de la branche. [Stéphanie Jaquet - RTS]Stéphanie Jaquet - RTS
A Genève, l'Etat est intervenu pour garder bas le prix des gels hydro-alcooliques / Le Journal horaire / 1 min. / le 8 mai 2020

08h45

Certains députés genevois ne siégeront pas à cause du Covid-19

Après le Parlement fédéral ainsi que celui de Neuchâtel, cette semaine, le Grand Conseil genevois reprendra son activité lundi et mardi prochains.

Une session délocalisée, dans une salle plus grande, afin de respecter les normes sanitaires: cent personnes siégeront dans un lieu prévu pour 900 places.

Toutefois, un quart des élus a plus de 65 ans: certains députés à risque feront l'impasse à cause du Covid-19.

>> Ecouter le sujet de Guillaume Rey dans La Matinale:

La cloche du Grand Conseil genevois, photographiée à l'occasion de la première séance dans la salle Popov, au siège de l'UIT, jeudi 30 août 2018 (image d'illustration). [Martial Trezzini - Keystone]Martial Trezzini - Keystone
Députés à risque Genève / Le Journal horaire / 1 min. / le 8 mai 2020

08h10

Les enquêtes d'entourage commencent lundi

Le téléphone sonne et on vous demande ce que vous avez fait ces dernières 48 heures... Dès ce lundi 11 mai, il faudra s'attendre à recevoir un tel coup de fil: cela s'appelle une "enquête d'entourage".

Avec le déconfinement, c'est une exigence de l'OFSP. Tous les cantons s'y préparent afin de pouvoir suivre le virus à la trace.

Car désormais, les tests sont accessibles à tous et chaque personne présentant des symptômes doit aller se faire tester et s'isoler strictement le temps qu'on lui annonce son diagnostic.

>> Ecouter le reportage de Deborah Sohlbank dans la Matinale:

Les enquêtes d'entourage de l'OFSP commencent lundi 11 mai 2020 (image d'illustration). [Laurent Gilleron - Keystone]Laurent Gilleron - Keystone
Enquêtes d'entourage / Le Journal horaire / 2 min. / le 8 mai 2020

06h45

La Bibliothèque nationale suisse prépare sa réouverture

La Bibliothèque nationale suisse, à Berne, rouvrira lundi 11 mai sans avoir pu fêter comme prévu son 125e anniversaire le 2 mai dernier, Covid-19 oblige. Son ouverture sera progressive et partielle. Sur place, le prêt sera disponible de 11h à 14h, mais les salles publiques, de lecture et d'exposition resteront fermées jusqu’à nouvel avis.

La Bibliothèque nationale suisse rassemble depuis 1895 tous les documents publiés en Suisse ou qui touchent à la Suisse. On compte dans ses rayons des livres, des périodiques, mais également des documents sonores, des photos, des cartes postales ou des affiches.

06h40

Deux phases pour le MCBA de Lausanne

Le Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne (MCBA) rouvrira ses portes en deux phases, les mardis 12 mai et 2 juin prochains. La première phase verra la réouverture des salles de l'exposition permanente et de l'exposition "Taus Makhacheva. 4'224,92 cm2 de Degas". L'horaire d'ouverture est réduit, du mardi au dimanche de 10h00 à 17h00. L'entrée sera gratuite, a précisé le MCBA.

La seconde phase est prévue pour le 2 juin, avec la réouverture de l'exposition "A fleur de peau. Vienne 1900, de Klimt à Schiele et Kokoschka" (qui sera prolongée jusqu'au 23 août), ainsi que l'ouverture de l'exposition "Yersin dessinateur" à l'Espace Focus.

Les visites commentées à heure fixe ainsi que les rendez-vous publics sont en revanche suspendus jusqu'à nouvel ordre. Des visites guidées pourront se faire sur demande et dans des formats réduits. La boutique-librairie du musée et le restaurant Le Nabi, désormais doté d'une terrasse, seront eux à nouveau ouverts aussi.Le nouveau Musée des beaux-arts de Lausanne, inauguré en 2019. [Valentin Flauraud - Keystone]Le nouveau Musée des beaux-arts de Lausanne, inauguré en 2019. [Valentin Flauraud - Keystone]

06h20

La crise s'abat sur les plus vulnérables

Les images de longues files d'attente à Genève dans l'espoir de recevoir un sac de nourriture ont ému la Suisse entière. Mais le phénomène s'étend aussi ailleurs en Suisse romande et ne cesse de s'aggraver.

>> Plus d'informations dans notre article: La crise met en lumière la situation des plus démunis en Suisse romande

>> Le reportage du 19h30:

La crise économique s'abat violemment sur les plus vulnérables. Reportage dans le canton de Vaud [RTS]
La crise économique s'abat violemment sur les plus vulnérables. Reportage dans le canton de Vaud / 19h30 / 2 min. / le 7 mai 2020

06h30

Les musées peuvent ouvrir lundi

Les musées ont obtenu le droit de rouvrir un mois plus tôt que prévu, sur décision du Conseil fédéral. Mais tous n'y arriveront pas.

Les premiers musées à ouvrir leurs portes seront les grands musées privés. Lundi, vous pourrez visiter les Fondations Beyeler à Bâle, Gianadda à Martigny ou la Maison Cailler à Broc.

>> Les précisions de La Matinale:

Les premiers musées devraient rouvrir le lundi 11 mai en Suisse [Jean-Christophe Bott - Keystone]Jean-Christophe Bott - Keystone
Les musées ont le droit de rouvrir lundi, mais tous n'y arriveront pas / La Matinale / 1 min. / le 7 mai 2020

La grande majorité ouvrira le lendemain, avec notamment les musées publics vaudois, neuchâtelois et valaisans ainsi que le musée gruérien à Bulle. Tout comme la plupart des musées d'art alémaniques. Au Locle, à Bienne et Moutier, les musées ouvriront le mercredi 13 mai.

Il y a également ceux qui n'ouvrent pas en mai. Pour visiter le Château de Chillon ou la Fondation Bodmer à Cologny, il faudra attendre le 8 juin.

>> Le détail des réouvertures: Les musées ont le droit de rouvrir lundi, mais tous n'y arriveront pas

06h15

Le suivi de la journée de jeudi

Un chômage qui augmente, des nuitées qui chutent et des entreprises qui doivent fermer ou licencier, les conséquences de la pandémie de Covid-19 sont désormais bien visibles en Suisse. Dans le même temps, l'inquiétude grandit chez certains parents à l'idée de voir leurs enfants retourner à l'école lundi, même si les autorités se veulent rassurantes.

>> Le suivi de la journée de jeudi: Chômage en hausse, nuitées en baisse ou licenciements, les conséquences du Covid-19 sont visibles

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus