Banner 6 mai [Keystone]
Publié Modifié

Faillites, chômage en hausse, misère exacerbée, les conséquences du Covid-19 sont là

- Un chômage qui augmente, des nuitées qui chutent et des entreprises qui doivent fermer ou licencier, les conséquences de la pandémie de Covid-19 sont désormais bien visibles en Suisse.

- Dans le même temps, l'inquiétude grandit chez certains parents à l'idée de voir leurs enfants retourner à l'école lundi, même si les autorités se veulent rassurantes.

- Les Chambres fédérales ont donné leur feu vert mercredi aux crédits urgents de 57 milliards de francs pour aider l'économie et le monde du travail. Le Conseil des Etats s'est aligné sur le National sur l'aide au tourisme qui se montera à 40 millions.

- Le nombre de nouveaux cas de Covid-19 connaît un léger sursaut après plusieurs jours de baisse. L'Office fédéral de la santé publique a recensé jeudi 66 nouvelles contaminations en 24 heures, contre 51 mercredi et 28 mardi. En outre, selon les données fournies par les cantons jeudi à 18h, 1810 personnes ont trouvé la mort des suites de la maladie.

- Selon le plan du Conseil fédéral, les mesures exceptionnelles entrées en vigueur en mars vont être assouplies en trois étapes et en même temps dans toute la Suisse. La première a eu lieu lundi 27 avril (réouverture des coiffeurs et autres services de soin à la personne, jardineries, magasins de bricolage), la deuxième est prévue le 11 mai (écoles obligatoires, autres commerces, restaurants, installations sportives) et la troisième le 8 juin (écoles post obligatoires et supérieures, activités de loisirs).

Suivi assuré par la rédaction multimédia de RTSinfo

22h30

Des enfants russes acheminés à Lausanne pour des soins importants

Les restrictions des vols entre la Russie et la Suisse auraient pu prétériter des soins urgents à Lausanne d'enfants russes atteints d'une tumeur aux yeux. Mais cinq d'entre eux sont arrivés par avion privé mercredi à Genève grâce à un donateur et au soutien suisse.

>> Plus d'informations dans notre article: Pont aérien vers la Suisse pour des enfants russes souffrant du cancer

21h15

Une sérénade au balcon

Une sérénade d'un ou d'une musicienne professionnelle à votre balcon ou dans votre cage d'escalier? C'est désormais possible. Une plateforme permet d'offrir à ses proches, à sa promise ou à une institution quelques minutes de musique.

>> Le sujet du 19h30:

Une sérénade à votre balcon ou dans la cage d'escalier ? Une plateforme permet d'offrir quelques minutes de musique [RTS]
Une sérénade à votre balcon ou dans la cage d'escalier ? Une plateforme permet d'offrir quelques minutes de musique / 19h30 / 2 min. / le 7 mai 2020

21h10

La crise s'abat sur les plus vulnérables

Les images de longues files d'attente à Genève dans l'espoir de recevoir un sac de nourriture ont ému la Suisse entière. Mais le phénomène s'étend aussi ailleurs en Suisse romande et ne cesse de s'aggraver.

>> Plus d'informations dans notre article: La crise met en lumière la situation des plus démunis en Suisse romande

>> Le reportage du 19h30:

La crise économique s'abat violemment sur les plus vulnérables. Reportage dans le canton de Vaud [RTS]
La crise économique s'abat violemment sur les plus vulnérables. Reportage dans le canton de Vaud / 19h30 / 2 min. / le 7 mai 2020

21h00

Enquêtes d'entourage à large échelle

Contre la pandémie, le dispositif des autorités emprunte aussi des méthodes d'enquêtes policières. Pour accompagner la reprise des activités lundi, les cantons devront mener des enquêtes d’entourage à large échelle.

>> Le reportage du 19h30:

Le défi du déconfinement sera d'endigueur tout nouveau foyer de contamination. Les cantons seront mis à contribution [RTS]
Le défi du déconfinement sera d'endigueur tout nouveau foyer de contamination. Les cantons seront mis à contribution / 19h30 / 2 min. / le 7 mai 2020

20h45

Peu de demi-classes en Suisse alémanique

En Suisse alémanique, la réouverture des écoles prévue lundi aura lieu le plus souvent par classes entières, contrairement a la Suisse romande.

A Bâle-Ville, tous les écoliers retrouveront leur classe au grand complet. Malgré le scepticisme des enseignants, le canton n’a pas voulu d’un retour partiel à l’école. Une question d’égalité des chances, pour le ministre de l'éducation.

>> Le reportage du 19h30:

Série sur le "coronagraben": en Suisse alémanique la plupart des écoles rouvriront complètement dès le 11 mai [RTS]
Série sur le "coronagraben": en Suisse alémanique la plupart des écoles rouvriront complètement dès le 11 mai / 19h30 / 2 min. / le 7 mai 2020

20h30

L'Etat de Genève veut aider le Salon de l'auto

L'annulation de l'édition 2020 du Salon de l'auto de Genève en raison du coronavirus a affaibli ses organisateurs. Le Conseil d'Etat propose de leur accorder, sous certaines conditions, un prêt de 16,8 millions de francs.

La Fondation organisatrice du salon a sollicité une rencontre avec les autorités cantonales, représentées par Pierre Maudet et Thierry Apothéloz, indique jeudi l'Etat de Genève dans un communiqué. Cela afin d'obtenir un soutien financier destiné notamment à rembourser les exposants 2020 et lancer l'organisation de la manifestation 2021.

La perte liée à la suppression de l'édition 2020 est estimée à 11 millions de francs pour la Fondation du salon. Cette dernière, qui a épuisé ses réserves financières pour amorcer une mutation de cet événement vers une "plateforme de la mobilité du futur en Europe", aurait par ailleurs besoin de 5,8 millions de francs pour redéployer un concept novateur en 2021.

19h30

Une session qui a bousculé les habitudes

La session extraordinaire qui s'est terminée mercredi à Berne a bousculé les habitudes des parlementaires. Durant trois jours, ils ont tenté de garder les distances sociales tout en examinant les décisions prises par le Conseil fédéral.

>> Retour sur une session pas comme les autres dans notre article: Sandwiches et distance sociale, retour sur une drôle de session

19h15

Un vaccin obligatoire?

Un futur vaccin contre le Covid-19 est synonyme d'espoir pour beaucoup de gens, mais des voix critiques se font aussi entendre. Le vaccin sera-t-il obligatoire? Et que faire face aux sceptiques?

>> Le débat de Forum entre Alessandro Diana, pédiatre et vaccinologue, Lise Barnéoud, journaliste scientifique, et Michel Matter, médecin et conseiller national vert'libéral genevois:

Le débat - Vaccin anti-covid-19: obligatoire? [RTS]
Le débat - Vaccin anti-covid-19: obligatoire? / Forum (vidéo) / 16 min. / le 7 mai 2020

19h00

Tribunaux au ralenti

Depuis presque deux mois, les tribunaux tournent au ralenti alors que les procédures liées au Covid-19 se multiplient. Elles concernent notamment les litiges opposant les locataires aux bailleurs ou les entreprises aux assureurs.

Les tribunaux vont-ils pouvoir traiter, dans des délais raisonnables, les anciennes affaires et les nouveaux litiges? Ou la justice risque-t-elle l'engorgement?

"Je pense que la justice suisse court le même risque que les hôpitaux au début de la pandémie. On ne sait pas si elle sera en mesure de traiter toutes ces affaires. Dans le canton de Vaud, plus de 2000 audiences ont été reportées et devront être agendées dans les semaines et mois à venir. A Fribourg ou Genève par exemple, c'est la même situation", explique Pascal Pichonnaz, professeur de droit à l'Université de Fribourg.

>> L'interview de Pascal Pichonnaz dans Forum:

Risque d'engorgement dans les tribunaux: interview de Pascal Pichonnaz, professeur de droit [RTS]
Risque d'engorgement dans les tribunaux: interview de Pascal Pichonnaz, professeur de droit / Forum (vidéo) / 6 min. / le 7 mai 2020

18h30

A quand les premiers effets du déconfinement?

La Suisse a entrepris sa première phase de déconfinement il y a dix jours, avec notamment la réouverture des salons de coiffure et des brico-loisirs.

Il s'agit donc théoriquement du moment où les effets du déconfinement pourraient commencer à se voir dans les courbes, du moins du côté des cas testés positifs au Covid-19.

Pour l'heure, cette première étape ne semble pas avoir provoqué de rebond. Dans les faits, c'est encore un peu tôt pour le savoir, puisqu'entre le test et le moment où il est dûment enregistré et répertorié, il faut encore compter deux ou trois jours. Il faudra donc attendre la fin de ce week-end - voir le début de la prochaine semaine - pour en avoir le coeur net.

>> Toutes les informations dans la chronique "Au-delà des chiffres" de Forum:

Au-delà des chiffres - Le point dix jours après le début du déconfinement [RTS]
Au-delà des chiffres - Le point dix jours après le début du déconfinement / Forum (vidéo) / 3 min. / le 7 mai 2020

18h15

Restructuration dans l'entreprise Tesa Technology à Renens

Spécialisée dans les systèmes de mesures, l'entreprise Tesa Technology à Renens (VD) a annoncé jeudi un plan de restructuration et jusqu'à 50 licenciements maximum d'ici la fin du mois. Un plan social et un plan de départ volontaire sont prévus.

"La situation économique du secteur concerné de l'entreprise rencontrait déjà des difficultés avant la crise liée au coronavirus. La situation actuelle n'a fait qu'accélérer la prise de décision par rapport à cette restructuration", explique Tesa Technology.

"Des mesures importantes avaient pourtant déjà été prises depuis le début de l'année 2019 afin de sauvegarder un maximum d'emplois. Cette restructuration a pour but de parvenir à traverser cette période difficile ", ajoute la société.

Fondée en 1941, avec 280 collaborateurs Tesa Technology fabrique et commercialise des instruments de mesure de précision.

18h00

Trois arbres symboliques plantés à Berne

La présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga a arrosé jeudi à Berne trois tilleuls à grandes feuilles, plantés en souvenir de la session extraordinaire dédiée au Covid-19 qui s'est déroulé dans les halles de BernExpo, afin qu'une distance de sécurité entre les parlementaires puisse être respectée. Les arbres grandiront à quelques encablures de là.

"Un jour, leurs branches se toucheront et projetteront une ombre commune"

Une plaque avec une inscription figure sous chacun des trois arbres, âgés de 12 à 15 ans. On peut y lire en allemand, en français et en italien, "Ensemble, nous pouvons grandir. Ensemble, nous pouvons sortir de la crise plus forts". Selon la conseillère fédérale, si chacun de ces arbres est esseulé, ils sont également proches les uns des autres. Un jour, leurs branches se toucheront et projetteront une ombre commune.

Les tilleuls sont destinés à remercier ceux qui s'engagent et souffrent pendant la crise, a ajouté la présidente du Conseil national Isabelle Moret, également présente. Ils forment un symbole de fermeté, de soutien et de solidarité entre les autorités et la population.

Le virus "ne peut pas détruire la démocratie"

Sur place également, le président du Conseil des Etats Hans Stöckli a estimé que les trois arbres symbolisaient le trident du Conseil fédéral et des deux chambres du Parlement. Ils rappellent que le virus "ne peut pas détruire la démocratie".

Le président du Conseil des Etats Hans Stöckli (à gauche), la présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga (au centre) et la présidente du Conseil national Isabelle Moret (à droite) devant les arbres plantés près de BernExpo. [Anthony Anex - Keystone]Le président du Conseil des Etats Hans Stöckli (à gauche), la présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga (au centre) et la présidente du Conseil national Isabelle Moret (à droite) devant les arbres plantés près de BernExpo. [Anthony Anex - Keystone]

17h30

Un Genevois sur dix a déjà été exposé au Covid-19

L’étude conduite par les Hôpitaux universitaires genevoises (HUG) visant à déterminer le taux d’anticorps anti-covid19 dans la population du canton a révélé de nouveaux résultats intermédiaires. Les chercheurs estiment que 48'500 résidents du canton auraient été exposés au virus à la fin avril, soit 10% de la population. Cette évaluation est dix fois plus élevée que le nombre de cas positifs détectés, qui se situe actuellement à 1% de la population du canton (4958 cas).

Autre enseignement de cette enquête: un niveau de séroprévalence similaire a été retrouvé chez les enfants entre 5 et 19 ans et chez les 20-49 ans. "Ces résultats viennent appuyer les recherches qui affirment que les enfants sont infectés à des taux similaires", précise les auteurs.

>> Plus de détails dans notre article: Un Genevois sur dix a été exposé au Covid-19, selon une nouvelle étude

17h25

Bibliothèques et musées genevois rouvriront en ordre dispersé

La principale salle de lecture de la BGE [CC BY 3.0]La principale salle de lecture de la BGE [CC BY 3.0]L'ouverture des bibliothèques et des musées genevois se déroulera de manière échelonnée et progressive dès lundi. Au Palais des Bastions, siège principal de la Bibliothèque de Genève, le service de prêt et retour des documents sera opérationnel dès lundi, sur la base de commandes. Les salles de lecture restent fermées. Les bibliothèques municipales, elles, n'ouvriront que le 25 mai, et avec un accès limité aux espaces.

Les musées municipaux ouvriront eux aussi plus tard que ce que permet l'assouplissement des mesures d'exception du Conseil fédéral. Il faudra attendre le 21 mai pour admirer une partie des collections des musées Ariana, d’Art et d’histoire, d’Ethnographie et du Museum d’histoire naturelle. Le Musée international de la Réforme sera, lui, accessible dès mardi 12 mai, sauf pour les groupes. Enfin, la Ville procédera à la réouverture du Jardin botanique le 8 juin.

17h10

Le Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne rouvrira en deux phases

Le Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne (MCBA) rouvrira ses portes en deux phases, les mardis 12 mai et 2 juin prochains. La première phase verra la réouverture des salles de l'exposition permanente et de l'exposition "Taus Makhacheva. 4'224,92 cm2 de Degas". L'horaire d'ouverture est réduit, du mardi au dimanche de 10h00 à 17h00. L'entrée sera gratuite, a précisé le MCBA.

La seconde phase est prévue pour le 2 juin, avec la réouverture de l'exposition "A fleur de peau. Vienne 1900, de Klimt à Schiele et Kokoschka" (qui sera prolongée jusqu'au 23 août), ainsi que l'ouverture de l'exposition "Yersin dessinateur" à l'Espace Focus.

Les visites commentées à heure fixe ainsi que les rendez-vous publics sont en revanche suspendus jusqu'à nouvel ordre. Des visites guidées pourront se faire sur demande et dans des formats réduits. La boutique-librairie du musée et le restaurant Le Nabi, désormais doté d'une terrasse, seront eux à nouveau ouverts aussi.Le nouveau Musée des beaux-arts de Lausanne, inauguré en 2019. [Valentin Flauraud - Keystone]Le nouveau Musée des beaux-arts de Lausanne, inauguré en 2019. [Valentin Flauraud - Keystone]

17h05

Les Suisses plutôt mécontents de la stratégie de déconfinement

A quelques jours de la réouverture des magasins, des restaurants et des écoles, seuls 36% des Suisses soutiennent le calendrier de déconfinement fixé par le Conseil fédéral, révèle jeudi le troisième sondage de l'institut Sotomo pour le compte de la SSR. Plus de quatre personnes sur dix estiment que le gouvernement va trop vite.

>> Toutes les précisions dans notre article: La stratégie de déconfinement du Conseil fédéral fait une majorité de mécontents

17h00

Les TPG distribueront des masques aux passagers

Les Transports publics genevois (TPG) augmentent nettement leur offre dès lundi, avec un "horaire de reprise" qui correspondra à plus de 90% de leur offre en temps normal. Pendant les premiers jours, quelque 250'000 masques offerts par l'Etat de Genève seront distribués dans leurs véhicules.

Conformément aux directives de la branche suisse des transports publics, il sera demandé aux clients d’éviter si possible les heures de pointe, de se répartir dans les véhicules et de se conformer aux règles de distanciation sociale. Le cas échéant, le port du masque est vivement recommandé.

Le contrôle des titres de transport reprendra. Les TPG prévoient également un renforcement des mesures de nettoyage et de désinfection de leurs véhicules durant la journée et lors de leur retour aux dépôts. Les cabines de conduite continueront à être isolées afin de protéger les conducteurs.

16h45

Fribourg dévoile son nouveau système de dépistage du Covid

Le canton de Fribourg va lancer lundi quatre centres de dépistage rapide du Covid-19 à Fribourg, Meyriez, Riaz et Tavel, en collaboration avec l’Hôpital fribourgeois (HFR). L’objectif consiste à dépister davantage de personnes en facilitant l’accès aux tests. "Il s'agit d'une organisation lourde", a rappelé jeudi la présidente du Conseil d'Etat Anne-Claude Demierre, en charge de la santé. La Confédération a imposé la date du 11 mai pour commencer.

La situation constitue en réalité un retour à la pratique qui prévalait début mars, avant que la propagation de virus ne s'accélère. Le dépistage a ensuite été réservé au personnel de santé et aux catégories de personnes dites vulnérables et présentant des symptômes sévères. Certains cantons ont déjà repris les tests à large échelle, notamment Genève et Neuchâtel.

Résultat en 48 heures au maximum

Se faire dépister est désormais offert aux personnes qui présentent des symptômes légers ne nécessitant pas de consultation médicale, a expliqué la médecin cantonale Stéphanie Boichat. Elles doivent d'abord remplir un questionnaire sur une plateforme informatique, puis reçoivent un bon permettant de se rendre dans un centre de dépistage rapide. Le délai pour recevoir un retour est évalué à 48 heures au maximum.

Les individus testés positifs devront s'isoler pendant dix jours au minimum et jusqu’à 48 heures après la fin des symptômes. Leurs contacts étroits observeront une quarantaine stricte durant au moins dix jours. Une équipe représentant 15 postes de travail (équivalents plein temps) s'attellera à mener des enquêtes d'entourage pour confiner et isoler les individus identifiés.

16h30

Les trams zurichois avanceront masqués

S'il n'est pas obligatoire, le port du masque est néanmoins fortement recommandé dans les transports publics. Le nombre de passagers risque d'augmenter sensiblement à partir du 11 mai et la distance sociale de deux mètres préconisée par le Conseil fédéral en raison du Covid-19 ne pourra pas toujours être respectée.

Afin d'inciter la population à en porter, les transports publics de la ville de Zurich (VBZ) ont peint un masque de protection géant sur l'avant de la carrosserie de huit trams de type "cobra", sous le poste de pilotage, ont indiqué les VBZ jeudi.

Les contrôleurs de titres de transports surprendront eux aussi les usagers par leur allure dans les bus et les trams. Ils porteront à la fois un masque, des gants et des lunettes de protection.

"En avant en donnant le bon exemple" [VBZ - DR]"En avant en donnant le bon exemple" [VBZ - DR]

16h20

Cafouillage autour du droit au chômage partiel des entreprises du service public

Le Secrétariat d'Etat à l'économie (Seco) a recouru auprès des cantons contre 438 demandes d'indemnités de chômage partiel. Les recours concernent surtout des entreprises de droit public. Les conditions prévues pour ce type de société génèrent une certaine confusion, a constaté jeudi le Seco.

Une entreprise de type service public qui ne supporte aucun risque économique, notamment pour la couverture d'un déficit, n'a pas droit à des indemnités pour réduction de l'horaire de travail, sauf s'il peut être concrètement démontré que la mesure évite le licenciement immédiat d'un employé précis, a rappelé le Seco suite à un sujet de la radio alémanique SRF.

L'OFT pas du même avis

L'Office fédéral des transports (OFT) a pourtant recommandé récemment aux entreprises de transports publics de recourir au chômage partiel pour résister aux dégâts provoqués par l'épidémie de Covid-19. Ainsi, La Poste et les CFF ont déjà fait des demandes de chômage partiel. L'OFT n'exclut toutefois pas un refus des cantons. Ainsi, celui de Thurgovie rejette a priori les demandes de chômage partiel des entreprises de droit public.

Selon le Seco, chaque canton doit appliquer correctement la loi et examiner les exceptions applicables aux entreprises publiques.

15h55

La reprise du championnat suisse de football aura lieu au plus tôt le 18 juin

Les matchs des deux ligues majeures du championnat suisse de football ne reprendront pas la semaine du 8 juin, date qui était envisagée par le Conseil fédéral pour la reprise des compétitions. Une assemblée générale extraordinaire de la Swiss Football League (SFL) a été convoquée pour le 29 mai; elle permettra d'en savoir plus sur la suite de la saison. Quoi qu'il soit dit ce jour-là, les vingt clubs de la SLF se réuniront deux jours plus tard pour une assemblée "physique" afin de décider de l'avenir de la saison.

Les clubs voteront sur la poursuite du championnat. Dans le cas où la reprise est acceptée par tous les clubs, les matchs ne reprendraient toutefois pas avant le week-end des 18, 19 et 20 juin.

Plus de chômage partiel en cas d'entraînement

Les entraînements, en revanche, peuvent reprendre dès ce lundi 11 mai, comme cela était déjà prévu et selon les dispositions sanitaires prescrites. Problème: la SFL a été informée par le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) que les clubs ne pourront plus prétendre au chômage partiel dès la reprise de l'entraînement...

15h40

La région nyonnaise retrouve son offre habituelle de transports publics

Sur la Côte vaudoise, les lignes de bus de la région nyonnaise (TPN) rétabliront la totalité de leur offre de transport dès lundi, à l'exception des courses nocturnes, ont-ils indiqué jeudi dans un communiqué.

La compagnie du chemin de fer NStCM (Nyon - St-Cergue - Morez, même si le rail ne dessert plus le terminus de Morez, en France, depuis 1958), elle, reprendra ses horaires normaux de manière progressive. Concrètement, en lieu et place de l'horaire réduit actuel, le NStCM appliquera l'horaire du samedi, exception faite de la dernière course de nuit. Cet horaire offre un train chaque demi-heure entre Nyon et St-Cergue et inversement.

Les NStCM et TPN appliquent le concept de protection pour les voyageurs et les collaborateurs, développé par les CFF et CarPostal, soulignent-ils.

Le train à crémaillère Nyon - St-Cergue - La Cure en août 2019 [Jean-Christophe Bott - Keystone]Le train à crémaillère Nyon - St-Cergue - La Cure en août 2019 [Jean-Christophe Bott - Keystone]

15h30

Retour à l'horaire normal pour le MOB et les MVR, sauf pour les trains de montagne

Les trains de la compagnie du chemin de fer Montreux - Oberland bernois (MOB) et des transports Montreux - Vevey - Riviera (MVR) retrouveront leurs horaires normaux dès lundi, à l'exception des lignes touristiques.

La cadence au quart d'heure entre Vevey et Blonay aux heures de pointe est réintroduite, tout comme la cadence à la demi-heure entre Zweisimmen et La Lenk. Les navettes entre Montreux et Les Avants sont remises en service, de même que celles entre Zweisimmen et Gstaad ainsi qu'entre Montreux et Fontanivent.

Rochers de Naye et Pléiades pas encore accessibles en train

Le train des Rochers-de-Naye, en revanche, ne circule pas au-delà du Haut-de-Caux, et celui des Pléiades s'arrête à Lally, à une station du sommet. Le funiculaire Les Avants - Sonloup reste lui aussi fermé. Ils seront rouverts dès le feu vert des autorités, de même que les trains "pyjamas".

Cette réintroduction de l'offre habituelle s'accompagne d'un plan de protection renforcée. Parmi les nouvelles mesures: le port du masque est vivement conseillé aux passagers au cas où la distance sociale de deux mètres ne peut pas être respectée.

Le funiculaire de Sonloup ne sera pas encore rouvert le 11 mai [Martial Trezzini - Keystone]Le funiculaire de Sonloup ne sera pas encore rouvert le 11 mai [Martial Trezzini - Keystone]

15h20

Le point sur le déconfinement à Genève

Le conseiller d'Etat genevois en charge du Département de la santé, de l'emploi et de la sécurité Mauro Poggia (MCG) a souligné jeudi que le traçage des personnes infectées, mal perçu par la population, n'est pas un "flicage". "Il s'agit d'une démarche bienveillante de la collectivité afin de détecter et d'avertir les personnes possiblement touchées par le virus, au cas où des contacts rapprochés auraient eu lieu", a-t-il avancé. Pour le ministre, il convient d'avancer prudemment dans le retour à la normale, sans quoi un retour en arrière est possible.

Manifestants amendés

L'interdiction des visites dans les établissements accueillant des handicapés a été levée, a annoncé de son côté le président du Conseil d'Etat genevois Antonio Hodgers (Verts). En revanche, elle est maintenue dans les EMS, mais pas absolue: ceux-ci peuvent notamment mettre en place des contacts par le biais d'une rencontre dans un jardin, à distance, a rappelé l'élu écologiste.

Les manifestations dans la rue, elles, restent interdites. Plusieurs personnes qui ont manifesté lundi en faveur d'un redémarrage plus local, social et écologique en traçant des cases de quatre mètres carrés au sol ont été amendées par la police. "Il s'agissait bien d'une manifestation, avec une heure et un programme, même s'il n'y a pas d'organisateur identifiable", a justifié Mauro Poggia.

Antonio Hodgers (bord gauche) et Mauro Poggia se sont exprimés sur la situation du Covid-19 à Genève lors d'une conférence de presse vendredi. [Martial Trezzini - Keystone]Antonio Hodgers (bord gauche) et Mauro Poggia se sont exprimés sur la situation du Covid-19 à Genève lors d'une conférence de presse vendredi. [Martial Trezzini - Keystone]

Appels à rouvrir la frontière

Pour l'heure, aucune décision n'a été prise quant à un assouplissement du passage de la douane entre Genève et la France. "Ce sera des bouchons à n'en plus finir si rien n'est fait, la frontière étant traversée quotidiennement par 60'000 à 70'000 frontaliers", a rappelé Antonio Hodgers, qui note que si les élus de la région se mobilisent, il n'est pas facile de faire bouger les capitales. Les élus de France voisine ont, de leur côté, déclaré jeudi attendre des décisions. Ils demandent notamment la fin des contrôles systématiques aux douanes ouvertes et le rétablissement immédiat des contrôles douaniers aléatoires. Les situations sanitaires sont comparables d'un côté ou l'autre de la frontière, soulignent-ils.

15h00

La Loterie romande verse un million aux Colis du coeur genevois

Le Conseil d'Etat genevois a avalisé jeudi une proposition de la Loterie Romande de verser un montant d'un million de francs à la fondation Colis du cœur. Celle-ci doit faire face à une augmentation très rapide des besoins de la population en raison de la crise sanitaire due au Covid-19.

"Nous avons tous été surpris par l'ampleur prise par la distribution des Colis du coeur. Il y a une vraie précarité à Genève", a déclaré jeudi le président du Conseil d'Etat Antonio Hodgers. La fondation apporte une aide alimentaire directe et simple à des personnes en grande précarité. L'aide versée couvrira ses besoins en trésorerie jusqu'à fin juin.

14h35

Grippe et coronavirus en même temps, un cocktail explosif

Une deuxième vague de coronavirus aux Etats-Unis pourrait être pire que la première, car elle coïnciderait avec le début de la grippe saisonnière, affirme un expert américain.

Et en Suisse? Chaque année, entre 100'000 et plus de 300'000 cas de grippe saisonnière sont recensés par les médecins, parmi lesquels au moins 400 décès, des chiffres qui fluctuent selon les années et la virulence des virus influenza A et B, à l'origine de l'épidémie.

Une double épidémie?

En ce qui concerne la probabilité d'une double épidémie entre grippe saisonnière et une deuxième vague de coronavirus, les experts restent prudents, comme l'explique Anne Iten, médecin adjointe au service de prévention et contrôle des infections aux HUG, jeudi dans le 12h30: "On ne sait pas encore quand va venir la deuxième vague de coronavirus. L'épidémie de grippe va certainement arriver vers fin décembre, voire début janvier, jusqu'au mois d'avril, comme chaque année. On ne sait pas encore si les deux épidémies seront en même temps."

En Suisse, affronter les deux épidémies sur la même période serait très compliqué, sachant que le système de santé a déjà de la peine à digérer une épidémie. Contre la grippe, il y a un vaccin qui, cette année, s'avère particulièrement recommandé: "Et pas seulement pour les personnes à risque et le personnel soignant", insiste Anne Iten.

Le vaccin contre la grippe ne peut pas protéger contre le SARS-CoV-2, car ces deux virus sont très différents l'un de l'autre.

>> Ecouter le sujet du 12h30: "Un expert américain s’inquiète d’un retour du Covid-19 en même temps que la grippe saisonnière": 

Un homme faisant partie du personnel médical de l'hôpital de Sion, en Suisse, durant la pandémie du coronavirus. [Jean-Christophe Bott - Keystone]Jean-Christophe Bott - Keystone
Un expert américain s’inquiète d’un retour du Covid-19 en même temps que la grippe saisonnière / Le 12h30 / 2 min. / le 7 mai 2020

14h10

Les agriculteurs ont suffisamment de saisonniers malgré le Covid-19

Asperges, rhubarbes, tomates, carottes et fraises suisses commencent à arriver dans les assiettes des consommateurs, les exploitations agricoles ayant en grande partie pu recruter suffisamment de main-d'œuvre, malgré la fermeture partielle des frontières causée par la propagation du coronavirus. La pandémie entraîne cependant des coûts de production plus élevés.

Pour la récolte des fraises – le fruit local occasionnant le plus de travail – quelque 5000 à 6000 travailleurs sont nécessaires. Pour l'ensemble des fruits produits en Suisse, jusqu'à 10'000 personnes peuvent être recrutées, selon Fruit-Union Suisse (FUS). [Gaëtan Bally - Keystone]Pour la récolte des fraises – le fruit local occasionnant le plus de travail – quelque 5000 à 6000 travailleurs sont nécessaires. Pour l'ensemble des fruits produits en Suisse, jusqu'à 10'000 personnes peuvent être recrutées, selon Fruit-Union Suisse (FUS). [Gaëtan Bally - Keystone]L'agriculture étant un secteur d'importance systémique, elle a pu continuer à engager des collaborateurs étrangers, malgré les inquiétudes observées au début de l'introduction des mesures de confinement mises en place par les différents gouvernements pour lutter contre la propagation du Covid-19.

Des chômeurs et des étrangers

Par ailleurs, nombre de personnes au chômage en Suisse ont également pu proposer leurs services notamment via des plateformes comme Coople et agrix.ch.

Selon une étude menée en 2014, l'agriculture suisse a besoin d'environ 20'000 à 25'000 saisonniers étrangers chaque année. Ils viennent principalement de Pologne, du Portugal, de Roumanie et de France.

Nonobstant la crise du Covid-19, la récolte des fruits et légumes s'annonce bonne pour l'instant. Il est cependant encore trop tôt pour des pronostics sur toute la saison. En 2019, environ 450'000 tonnes de légumes suisses et 6836 tonnes de fraises ont été produites.

14h00

Près de 19 millions pour l'accueil de jour des enfants vaudois

Le canton de Vaud vient en aide aux structures d'accueil de jour des enfants. Le gouvernement sollicite auprès du Parlement un crédit de 18'900'000 francs. Celui-ci sera assuré par les montants alloués par le Conseil d'Etat pour financer les mesures adoptées dans le cadre de la lutte contre le coronavirus.

En raison de la pandémie, la fermeture des lieux d'accueil de jour des enfants entre le 18 mars et le 26 avril, puis leur réouverture partielle avec des limitations à l'exploitation entre le 27 avril et le 10 mai, ont "mis à mal les finances des réseaux et des institutions de ce secteur", écrit jeudi le gouvernement vaudois, "Avec des pertes d'emplois dans ce secteur et une réduction du nombre de places à disposition des parents et des entreprises", explique le Conseil d'Etat dans son communiqué.

Soutien aux parents

Cette mesure permettra également d'apporter un soutien aux parents, puisque l'aide sera conditionnée au fait que la facturation durant cette période, si elle a continué à être établie, sera remboursée ou déduite de factures à venir, précise le canton.

Cette aide concerne toutes les institutions autorisées par l'Office de l'accueil de jour des enfants (OAJE), y compris les structures relevant du secteur privé, et l'accueil familial.

13h50

Les grands-parents dans le doute

Alors que les enfants retournent à l'école lundi, la question des grands-parents reste ouverte. Selon les autorités, les calins sont autorisés, mais une visite prolongée n'est pas conseillée. Les discussions n'en finissent pas en famille et chacun doit trouver sa voie.

>> Les témoignages de grand-parents dans le 12h45:

Déconfinement: les grands-parents se questionnent sur l'opportunité d'étreindre à nouveau leurs petits-enfants [RTS]
Déconfinement: les grands-parents se questionnent sur l'opportunité d'étreindre à nouveau leurs petits-enfants / 12h45 / 2 min. / le 7 mai 2020

13h40

Reprise des chantiers autoroutiers

A l'arrêt depuis le mois de mars, les chantiers autoroutiers ont commencé à rouvrir cette semaine, notamment ceux qui sont en cours sur l'A9.

Mais les retards accumulés sont difficiles à rattraper. Des reports de chantiers à 2021 ne sont pas exclus. Sur le tronçon Lausanne-Chexbres, les travaux seront prolongés jusqu’en novembre.

Cette reprise du travail a aussi demandé des adaptations: des masques sont à disposition et la distance sociale doit aussi être respectée. Les entreprises ont ainsi mis davantage de moyens pour respecter ces règles, par exemple plus de camionnettes pour amener leurs ouvriers sur le chantier.

>> Le reportage du 12h45:

Les chantiers de l'autoroute A9 redémarrent cette semaine, mais les retards seront difficiles à rattraper [RTS]
Les chantiers de l'autoroute A9 redémarrent cette semaine, mais les retards seront difficiles à rattraper / 12h45 / 2 min. / le 7 mai 2020

13h30

Le chanteur valaisan Marc Aymon évoque sa rentrée en septembre

Depuis le début de la crise, le 12h30 de RTS-La 1ère prend des nouvelles des artistes romands privés de scène depuis l'entrée en vigueur des mesures exceptionnelles pour lutter contre la propagation du Covid-19.

Le chanteur valaisan Marc Aymon, invité jeudi, annonce qu'il devrait retrouver son public en septembre, avec des expériences menées en partenariat avec des musées, notamment le château de Gruyères. "Ce processus créatif donnera certainement lieu à un disque, à des chansons, espérons! Je ne sais pas pour quand, mais on verra".

>> Ecouter son interview:

Marc Aymon, chanteur valaisan. [Romain Guélat - RTS]Romain Guélat - RTS
Personnalité confinée: Marc Aymon, chanteur valaisan / Le 12h30 / 2 min. / le 7 mai 2020

13h15

Le rôle des parents est crucial pour donner confiance à leurs enfants

La grande majorité des élèves suisses retournent en classe dès lundi,  mais l'école qu'ils vont retrouver ne ressemblera pas à celle qu'ils ont quittée, avec de nouvelles règles d'hygiène ou de contact avec les professeurs. De quoi susciter des craintes chez les enfants, mais aussi et surtout chez leurs parents.

"L'appréhension est importante chez les familles. Or, celle-ci peut être perçue par les enfants, qui sentent quand leurs parents sont inquiets", a prévenu le professeur en pédopsychiatrie à l'Université de Genève Stephan Eliez dans le journal de 12h30 de RTS-La 1ère.

Davantage de complicité en famille

Pour lui, la posture des parents est absolument déterminante, car les enfants se calquent sur elle pour comprendre une situation et voir si, pour eux, il y a un danger éventuel. Le rôle des parents et des enseignants est de faire comprendre à leurs enfants qu'ils ne sont pas en danger, explique le spécialiste.

Mais ce retour à l'école est aussi l'histoire d'une séparation, celle des parents avec leurs enfants, qui auront rarement passé autant de temps ensemble, en vase clos ou presque. "On a des moments de tension, évidemment, mais surtout des moments de partage et de complicité. Là, tout s'est intensifié", a témoigné un père de famille de Haute-Nendaz (VS).

>> Ecouter le reportage du 12h30:

Stephan Eliez, professeur au Département de psychiatrie de la Faculté de médecine de l’UNIGE. [Kathelijne Reijse - Université de Genève]Kathelijne Reijse - Université de Genève
Comment se préparer à la rentrée des classes du 11 mai? Interview de Stephan Eliez / Le 12h30 / 7 min. / le 7 mai 2020

13h00

Légère hausse du nombre de nouveaux cas

Le nombre de nouveaux cas de Covid-19 en Suisse a augmenté de 66 en un jour, contre 51 la veille. Au total, le pays compte 30'126 cas confirmés depuis le début de l'épidémie, a indiqué jeudi l'OFSP dans son bilan quotidien.

Depuis le début de la crise, le taux de contamination se monte à 3,51 cas de SRAS-CoV-2 pour 1000 habitants. Il est nettement plus élevé à Genève, où la barre d'un habitant sur cent contaminé a été franchie mardi, mais dix fois plus faible à Schaffhouse (0,93 pour 1000 habitants).

Près de 400 décès dans le canton de Vaud

Le Covid-19 a en outre envoyé 3812 personnes à l'hôpital et 14% d'entre elles n'avaient aucune maladie préexistante, 86% en avaient au moins une, au premiers rang desquelles l'hypertension, une maladie cardiovasculaire et le diabète.

Selon l'addition des données communiquées par les cantons jeudi à 13h, 1808 personnes ont trouvé la mort des suites de la maladie, principalement dans les cantons de Vaud (389), du Tessin (332), de Genève (254), du Valais (146) et de Zurich (124).

12h40

Migros fait un geste pour ses locataires

Alors que nombre de ses locataires commerciaux ont dû baisser le rideau en raison des mesures ordonnées pour limiter la propagation du nouveau coronavirus, Migros fait un geste pour ses locataires en difficulté. Le numéro un suisse du commerce de détail entend leur accorder une exonération de loyer.

"Migros renoncera pendant deux mois à la moitié du loyer et des charges annexes pour tous les locataires touchés" par les mesures de lutte contre le coronavirus, a déclaré un porte-parole de Migros. Le détaillant propose en outre de leur accorder un report de paiement jusqu'à la fin septembre 2020, permettant ainsi aux entreprises touchées de payer les loyers des mois de mars à juin uniquement à l'automne.

Si, en outre, des tiers tels que la Confédération ou les cantons devaient prendre en charge une partie du loyer, Migros renoncerait à la part restante. Au total, les exonérations de loyer concernent environ 2000 magasins qui sont loués dans les immeubles de Migros, tels que les centres commerciaux.

12h20

Le Jura rouvre ses EMS aux visiteurs

Le canton du Jura a rouvert jeudi les EMS et les institutions pour handicapés aux visites du cercle familial restreint, soit deux personnes au maximum. Cette réouverture progressive va de pair avec le respect de strictes conditions sanitaires et de protection des personnes.

Les établissements sont responsables de mettre en place un concept de sécurité sanitaire et de veiller à son respect, précise le canton. L'objectif est de permettre une reprise de la vie sociale en rétablissant les contacts vers l'extérieur.

Tests à nouveau pour tous

Le Jura élargit également les critères de dépistage. Toutes les personnes présentant des symptômes liés au SRAS-Cov-2 doivent se faire dépister. L'Etat jurassien se prépare également aux enquêtes d'entourage, qui seront remises en place dès le 11 mai.

Tous les cantons doivent mettre en place cette procédure afin d'identifier les personnes ayant été en contact (moins de deux mètres pendant plus de 15 minutes) avec les cas positifs depuis l'apparition des symptômes, mais aussi 48 heures auparavant.

12h15

Une task force veillera à ce que les jeunes trouvent une place d'apprentissage

Les jeunes devraient pouvoir trouver une place d'apprentissage d'ici août et les entreprises combler leurs postes vacants. Une task force réunissant les cantons, les partenaires sociaux et la Confédération devrait les soutenir jusqu'à fin 2020. Le conseiller fédéral Guy Parmelin a chargé le Secrétariat d’État à la formation de mettre en place cette task force temporaire, baptisée "Perspectives apprentissage 2020", a annoncé jeudi le Département de l'économie.

Le nouvel organe devra analyser l’évolution du marché des places d'apprentissage et prévoir des mesures de stabilisation flexibles et efficaces en cas de déséquilibre. L’objectif est de fournir aux cantons, aux entreprises formatrices et aux jeunes le meilleur soutien possible dans l'attribution des places et de renforcer les moyens des acteurs sur le terrain. Depuis la mi-mars, un groupe de travail sur le recrutement des apprentis effectue déjà des travaux préparatoires.

11h55

Les cabinets médicaux désertés à cause du Covid-19

Les cabinets médicaux romands ont enregistré une baisse d'activité de 62,5% depuis le début de l'épidémie de Covid-19. Pour environ un tiers d'entre eux (32,6%), leur activité ne dépassait pas 20% de leur activité normale à fin avril, montre un sondage de la Société médicale de la Suisse romande (SMSR). Environ 2140 médecins de toutes les sociétés cantonales ont répondu.

Cette baisse massive d'activité engendre des difficultés économiques importantes. Les mesures supplémentaires pour les indépendants annoncées le 16 avril par le Conseil fédéral sont jugées insuffisantes par 66,6% des médecins. Nombreux sont ceux qui estiment que pour éviter des fermetures de cabinets médicaux pour raisons économiques, de nouvelles mesures de soutien devraient être prises.

Certaines protections manquent toujours

Pour tenter de limiter l'impact économique de la baisse des activités, 49,9% des cabinets médicaux ont déjà mis en place le chômage partiel (RHT), 15% ont demandé des crédits-relais, 5,4% des APG, 16,6% une baisse de loyer, 13% un report d'impôts et 12,5% un report de cotisations sociales, détaille encore l'enquête.

En matière de protection dans les cabinets, seule une minorité de médecins déclare avoir suffisamment de masques de protection (11,4%) et de surblouses (15,2%) pour leur propre protection et celle du personnel. La situation d'approvisionnement semble s'être détendue pour les masques chirurgicaux et les solutions hydroalcooliques: elle n'est plus un souci majeur pour environ neuf cabinets sur dix. Dans environ un cabinet sur six (13,9%), enfin, des médecins ou collaborateurs ont déjà été testés positifs au Covid-19.

11h40

Pas d'accordéonistes à Bulle

La prochaine Fête fédérale des accordéonistes ne déroulera pas ses fastes à Bulle (FR) du 20 au 23 juillet 2021, la pandémie de Covid-19 ne permettant pas de préparer sereinement l'événement. Les organisateurs ont annoncé envisager un report ou une annulation définitive.

11h20

Les demandes d'aide sociale explosent à Genève

A Genève, l'Hospice général fait face à une explosion des demandes d'aide sociale en raison de la crise sanitaire due à l'épidémie de Covid-19. L'institution a enregistré 1700 nouvelles demandes en six semaines, alors qu'elle en traite habituellement 400 par mois.

Le directeur de l'Hospice général Christophe Girod a estimé jeudi dans Le Temps avoir besoin de 25 millions de francs supplémentaires. Une demande de crédit complémentaire sera déposée au Grand Conseil. Les prestations d'aide sociale sont garanties par la Constitution genevoise, rappelle-t-il.

Chauffeurs de taxi touchés

Parmi les demandeurs d'aide figurent notamment les personnes qui n'ont pas droit au chômage car elles "cumulent les petits jobs sans cotiser du tout ou pas suffisamment aux assurances sociales. La grande majorité de ces personnes provient du secteur de la restauration, de l'hôtellerie ou de l'économie domestique", précise-t-il.

Nouveauté due à la crise, l'Hospice général enregistre plus de 200 nouvelles demandes par mois d'indépendants, contre cinq à dix en temps normal. Quelque 45% d'entre eux sont des chauffeurs de taxi, 7% proviennent du domaine de l'esthétique, 5% de la prostitution et 4% du bâtiment. Mais la tendance est à la baisse depuis que le Conseil fédéral a décidé d'élargir les APG aux indépendants.

>> Les précisions du 12h45:

A Genève les demandes d'aide sociale explosent: de 400, elles ont passé à 1'700 par mois à l'hospice général [RTS]
A Genève les demandes d'aide sociale explosent: de 400, elles ont passé à 1'700 par mois à l'hospice général / 12h45 / 1 min. / le 7 mai 2020

11h15

Pas de fête du 1er août à Berne

En raison de l'interdiction des manifestations de plus de 1000 personnes jusqu'au 31 août, la Ville de Berne a annulé ses festivités du 1er août. L'exécutif de la ville fédérale a rappelé que plus de 20'000 personnes avaient assisté à la manifestation en 2019. Cette année, des concerts et de nombreuses autres activités étaient prévus dans le périmètre de la Place fédérale. La ville de Sierre, en Valais, a elle déjà annoncé l'annulation des festivités du 1er août.

11h05

Des parents ont peur de renvoyer leurs enfants à l'école lundi

La rentrée scolaire prévue lundi prochain suscite encore beaucoup d’interrogations. Et des craintes toujours plus fortes, même parmi les familles où aucun membre proche n’est à risque face au coronavirus. A un tel point que certains parents n'enverront pas leurs enfants en classe. "C'est brutal, sans beaucoup d'explications", s'est ainsi exclamée une maman dans La Matinale. "On se retrouve un jour où la pandémie est encore dangereuse, et tout à coup il n'y a plus de risque, notamment pour les enfants. On se sent un peu pris de court".

>> Plus de détails dans notre article: Certains parents ont peur de renvoyer leurs enfants à l'école lundi

Un point de vue que cette maman est loin d’être seule à partager. Groupe Facebook, pétition en ligne, la grogne monte. Alors que d’autres parents sont moins déterminés, mais doutent, beaucoup demandent alors conseils. Aux associations de parents d’élèves notamment.

>> Ecouter le reportage de La Matinale de la RTS jeudi:

Certains parents ont peur de renvoyer leurs enfants à l'école lundi prochain. [Christian Beutler - KEYSTONE]Christian Beutler - KEYSTONE
Des parents inquiets avant le retour à l'école de leurs enfants / La Matinale / 1 min. / le 7 mai 2020

Souplesse et pragmatisme à Genève

"Je comprends les inquiétudes des parents, et je les encourage à discuter aussi avec le pédiatre de l'enfant s'ils ont des craintes", a réagi la conseillère d'Etat genevoise Anne Emery-Torracinta, en charge de l'instruction publique. Les autorités sanitaires nous disent que les enfants sont peu malades et peu vecteurs du virus, a-t-elle ajouté.

Formellement, on peut forcer les enfants à retourner à l'école, car elle est obligatoire. "Mais nous avons choisi, à Genève, d'avoir un peu de souplesse et de pragmatisme dans les jours qui vont venir, et surtout de dialoguer avec les familles pour essayer de recréer ce lien de confiance".

>> Ecouter son interview:

La crainte des parents d'élèves face à la reprise des cours le 11 mai: interview de Anne Emery-Torracinta (vidéo) [RTS]
La crainte des parents d'élèves face à la reprise des cours le 11 mai: interview de Anne Emery-Torracinta (vidéo) / La Matinale / 7 min. / le 7 mai 2020

>> Lire aussi: Certains parents ont peur de renvoyer leurs enfants à l'école lundi

11h00

Recettes en baisse de 75% pour l'exploitant du RER zurichois

Les mesures de télétravail et de semi-confinement liés à la pandémie ont laissé des traces impressionnantes: la compagnie ZVV, qui exploite le RER zurichois, a enregistré une baisse de 80% de ses passagers au cours des dernières semaines. Conséquence, ses recettes ont reculé de trois quarts, indique jeudi le département cantonal de l'économie.

En temps normal, les ZVV arrivent à couvrir 70% de leurs coûts, les 30% restants étant couverts par le canton et les communes. La crise du Covid-19 va solliciter bien davantage le contribuable qu'auparavant: le déficit réel des ZVV devrait passer cette année des 340 millions de francs budgétisés à 440 millions de francs, au moins.

On ignore pour l'instant si les dégâts financiers se limiteront au déficit supplémentaire de 100 millions. Cela dépendra du degré de reprise de la demande ces prochains mois et d'une éventuelle deuxième vague de la maladie, souligne la compagnie.

10h55

Administration, musées et bibliothèques prêts à rouvrir en Valais

Les guichets de l'administration valaisanne rouvriront dès le 11 mai après une fermeture imposée par le Covid-19. Des mesures seront prises pour assurer la protection du personnel et des clients. "Un nombre maximum de personnes admises dans les espaces de guichets sera notamment défini et des écrans en plexiglas seront installés dans les endroits ne disposant par de vitre de protection fixe", détaille l'Etat du Valais jeudi dans un communiqué.

Le canton souligne que depuis le 16 mars, la continuité de ses prestations "a pu être assurée grâce à la mise en oeuvre de différentes mesures": télétravail étendu, alternance des équipes, affectation à d'autres services de collaborateurs subissant une baisse d'activité ou encore report partiel des demandes non urgentes. L'Etat du Valais souligne qu'il continuera à "encourager l'utilisation et la réalisation de prestations de manière digitale".

Médiathèque et musée aussi ouverts

Les archives et les quatre sites de la médiathèque rouvriront également leurs portes le 11 mai. Il ne sera toutefois pas possible de consulter les fonds d'archives en salle de lecture.

Les trois musées cantonaux, la basilique et le trésor de Valère rouvriront eux dès le 12 mai. Quant à l'exposition temporaire 2020 "Destination Collection" du Pénitentier de Sion, elle ouvrira le 20 juin sans vernissage, indique l'Etat du Valais.

10h40

Des symptômes qui peuvent durer longtemps

La guérison de la maladie est lente et la récupération peut également être longue pour les patients qui n'ont pas dû passer par la réanimation: chez ces malades, moins gravement atteints, certains symptômes peuvent durer.

Le souffle court, la perte d'odorat, la fatigue: les médecins observent que ces symptômes peuvent perdurer, même chez les personnes jeunes et en bonne santé.

Certains ont aussi une toux irritative, sèche, qui peut durer, elle aussi, quelques semaines. Et, finalement, il y a cette grosse fatigue qui est décrite même par les gens qui n'ont pas été hospitalisés, et qui dure.

>> Les précisions de La Matinale:

Une laborantine montre un test pour le Covid-19. [Jean-François Badias - Keystone/ap photo]Jean-François Badias - Keystone/ap photo
Les symptômes après la maladie du Covid-19 peuvent durer longtemps / Le Journal horaire / 1 min. / le 7 mai 2020

>> Lire aussi: Les symptômes après la maladie du Covid-19 peuvent durer longtemps

10h25

Les voyagistes suisses ont perdu un milliard de francs

Les voyagistes suisses ont perdu au total un milliard de francs depuis le début de la crise sanitaire qui a mis un coup d'arrêt au secteur du tourisme, a averti le président de la Fédération suisse du voyage (FSV) Max Katz dans un entretien au magazine Travel Inside.

Le secteur des agences de voyage et des tour-opérateurs "perd actuellement 500 millions de francs de chiffre d'affaires par mois. Depuis la mi-mars, et au moins jusqu'à fin mai, il n'y a pratiquement plus d'affaires du tout", a-t-il souligné.

Face aux difficultés de la branche, le président de la faîtière des agences de voyage propose la création d'un fonds destiné à couvrir "les risques des agences en matière de créance", doté de 500 millions de francs "que la Confédération mettrait à disposition à fonds perdus". Il prendrait en charge les remboursements aux tour-opérateurs et aux agents afin qu'ils puissent dédommager les clients.

10h05

Tramelan (BE) n'ouvrira pas sa piscine cet été

La piscine en plein air de Tramelan, dans le Jura bernois, n'ouvrira pas cette année en raison de l'incertitude liée au Covid-19 et aux prescriptions imposées pour toute ouverture. Tramelan est l'une des premières communes de Suisse à prendre une telle décision.

Pour laisser ouvert l'accès au public tout en étant conforme aux dispositions sanitaires, le nombre d'entrées aurait dû être limité, de même que le nombre de baigneurs par bassin et le temps de baignade. Les jeux et les plongeons n'auraient pas non plus été autorisés dans les bassins ainsi que les conversations de baigneurs dans une même ligne d'eau. En matière de traitement d'eau, le chlore aurait dû être injecté à un niveau maximum en permanence, ont estimé les autorités communales.

L'ouverture de cette installation aurait signifié l'engagement d'une dizaine de personnes supplémentaires et la mise en place d'un dispositif sécuritaire très lourd. Les conséquences financières et organisationnelles ont été jugées disproportionnées par la commune.

10h00

Baselword remboursera partiellement les exposants pour son édition 2020 annulée

MCH, le propriétaire de la foire horlogère et joaillère Baselworld, a trouvé un accord avec les représentants des exposants sur les conditions de remboursements liées à l'édition 2020, qui a été annulée à cause du Covid-19. "Le groupe MCH prendra en charge environ deux-tiers des frais liés à la préparation de la foire jusqu'à son annulation. Les exposants supporteront le reste", a indiqué un porte-parole de l'entreprise.

Le mois dernier, les marques horlogères avaient exigé de recevoir l'intégralité des 20 millions engagés, mais la manifestation rhénane s'était déclarée dans l'incapacité de réaliser leurs demandes.

"Je remercie les maisons Patek Philippe, Rolex, Tudor, Chanel, Chopard, Hublot, Zenith et Tag Heuer qui, dans un esprit de solidarité envers l'ensemble de l'industrie, ont accepté un remboursement moindre de façon à ce que les autres exposants bénéficient de meilleures conditions", a indiqué de son côté le président du comité des exposants, tout en remerciant aussi les représentants de MCH.

09h50

La Bibliothèque nationale suisse prépare sa réouverture

La Bibliothèque nationale suisse, à Berne, rouvrira lundi 11 mai sans avoir pu fêter comme prévu son 125e anniversaire le 2 mai dernier, Covid-19 oblige. Son ouverture sera progressive et partielle. Sur place, le prêt sera disponible de 11h à 14h, mais les salles publiques, de lecture et d'exposition resteront fermées jusqu’à nouvel avis.

La Bibliothèque nationale suisse rassemble depuis 1895 tous les documents publiés en Suisse ou qui touchent à la Suisse. On compte dans ses rayons des livres, des périodiques, mais également des documents sonores, des photos, des cartes postales ou des affiches.

09h45

Christelle Luisier veut concilier le social, le climat et l'économie

Concilier les problématiques sociales, les thématiques climatiques et l'économie: tel sera le défi des plans de relance, au sortir de la crise du coronavirus, estime la nouvelle conseillère d'Etat vaudoise Christelle Luisier. Les questions de durabilité et de climat ont été un peu mises de côté en raison de l'urgence de la pandémie, a expliqué la libérale-radicale, entrée en fonction le 18 mars, dans La Matinale. En charge du Département des institutions et du territoire, elle estime qu'il y a désormais de vraies questions à se poser en matière d'investissements.

>> Plus de détails dans notre article: Christelle Luisier veut concilier le social, le climat et l'économie

Selon Christelle Luisier, il faudra notamment investir beaucoup plus massivement dans l'assainissement énergétique des bâtiments. "Il faut repenser l'économie. Je pense que quelqu'un comme Monsieur Trump fait tout faux: il a déjà indiqué qu'il veut investir massivement dans le pétrole et le gaz. Or, les questions climatiques vont revenir sur le devant de la scène et l'objectif de la neutralité carbone d'ici 2050 demeure". Mais les progrès climatiques ne pourront pas se faire contre l'économie et contre les besoins sociaux de la population, estime la conseillère d'Etat.

>> Ecouter son interview dans La Matinale de la RTS jeudi:

Christelle Luisier, conseillère d'Etat PLR vaudoise en charge des institutions et du territoire (vidéo) [RTS]
Christelle Luisier, conseillère d'Etat PLR vaudoise en charge des institutions et du territoire (vidéo) / La Matinale / 10 min. / le 7 mai 2020

09h30

Les enseignants tirent le bilan de deux mois d'enseignement à distance

Les élèves seront de retour à l’école dès lundi, une "rentrée" en cours d'année qui met fin à deux mois d’enseignement à distance. En la matière, les enseignants ont été les premiers désarçonnés. "Ça s'est passé en catastrophe, la fermeture était brutale. On a dû mettre les choses en place sans indications et sans outils à disposition pour rester en contact avec les élèves. On n'était pas prêts du tout", a avoué la présidente de la Société pédagogique genevoise Francesca Markesini dans La Matinale de la RTS jeudi.

Pour communiquer avec les élèves, les cantons ont mis sur pied différentes plateformes, arrivées dans un second temps. Les profs s'étant déjà organisés pour contacter leurs élèves, il en a résulté une multiplication des moyens de communication, pas toujours facile à gérer pour les élèves qui ont un enseignant par matière ou pour les familles nombreuses.

"L'un de nos enfants recevait ses devoirs dans la boîte aux lettres, l'autre sur Google drive, le troisième recevait une 'pluie' d'e-mails de professeurs différents, et le dernier via Teams (une plateforme de discussion en ligne). C'était une gymnastique assez épuisante", a raconté une mère de quatre enfants à Delémont.

>> Ecouter le bilan de l'enseignement à distance dans La Matinale jeudi:

Un professeur donne un cours par vidéoconférence à ses étudiants depuis un auditoire vide de l'EPFL, le 13 mars 2020. [Jean-Christophe Bott - Keystone]Jean-Christophe Bott - Keystone
Bilan de deux mois d'enseignement à distance en Suisse / La Matinale / 3 min. / le 7 mai 2020

09h10

Les visites bientôt permises dans les EMS valaisan

Après le vanton de Vaud, le Valais autorise à nouveau les visites dans les EMS du canton dès lundi, mais sous conditions: les rencontres se feront sur rendez-vous, à l'extérieur des chambres et ne dureront pas plus de 30 minutes .

Et les grands rassemblements familliaux demeurent interdits: un seul visiteur par résident sera autorisé.

>> Les précisions de Guy Schnorhk, directeur de deux homes, à St-Maurice et Vernayaz, dans La Matinale:

Une femme âgée testée dans un EMS à Bergheim, dans l'est de la France. (image d'illustration) [Jean-Francois Badias - AP/Keystone]Jean-Francois Badias - AP/Keystone
Après Vaud, le Valais autorise à nouveau les visites dans les EMS du canton / La Matinale / 1 min. / le 7 mai 2020

09h00

Chute de 60% des nuitées en avril

Le nombre de nuitées hôtelières enregistrées en Suisse s'est écroulé au mois de mars, affichant une chute de plus de 60% sur un an en raison de la pandémie de coronavirus. L'absence de nombreux touristes étrangers a lourdement pesé. Le recul sur le premier trimestre dépasse les 18%.

L'hôtellerie suisse a enregistré 1,3 million de nuitées en mars 2020, soit un effondrement de 62,3% par rapport à la même période de l'année précédente, selon l'Office fédéral de la statistique.

C'est le nombre de nuitées effectuées par les visiteurs étrangers qui a le plus décliné, à 557'000 nuitées soit une baisse de 68,1%. Les hôtes locaux ont généré 707'000 nuitées (-55,9%).

Sur les trois premiers mois de l'année, l'hôtellerie a enregistré 7,6 millions de nuitées, ce qui correspond à un déclin de 18,4% sur un an.

Là aussi, c'est le nombre de nuitées passées en Suisse par les visiteurs étrangers qui s'est le plus rétracté, à 3,7 millions soit -22,0%. Les hôtes locaux ont généré 3,9 millions de nuitées (-14,7%).

08h50

Faut-il aussi aider les citoyens financièrement?

Que diriez vous de recevoir des impôts plutôt que d'en payer? Cette solution est sur la table du Parlement pour tenter de soutenir le pouvoir d’achat des citoyens.

Durant cette session spéciale, presque 57 milliards de francs ont été distribués pour aider les entreprises. Mais pour l'instant, les tentatives de soutien financier aux personnes physiques demeurent plutôt timides.

Certains économistes prônent toutefois ce type d'aide pour relancer la demande. Pour Marie Owens Thomsen, cheffe économiste chez le gestionnaire de fortune Indosuez, la reprise n'est pas pour bientôt, surtout sans aide aux consommateurs.

>> Les précisions de La Matinale:

Un porte-monnaie, rempli de pièces et de billets suisses. [Christian Beutler - Keystone]Christian Beutler - Keystone
impôts négatifs / Le Journal horaire / 1 min. / le 7 mai 2020

08h35

Un tiers des petites entreprises ne recourent pas aux aides

Un tiers des 600'000 indépendants et entrepreneurs de Suisse estiment qu'ils jouent leur survie avec la crise du coronavirus, selon une enquête menée en avril par le KOF, le centre de recherches conjoncturelles de l’EPFZ, et HEC Lausanne.

>> Le sujet de La Matinale:

Dans la communication et les technologies de l’information, beaucoup disent s’en sortir seuls.  [Gaëtan Bally - Keystone]Gaëtan Bally - Keystone
Un bon tiers des petites entreprises ne recourent pas aux aides liées à la crise / La Matinale / 1 min. / le 7 mai 2020

Pourtant, un autre bon tiers des répondants dit ne pas recourir aux aides publiques.

Les chercheurs constatent des différences énormes d’un secteur à l’autre: durement touchés par le confinement, tourisme et commerce de détail recourent largement aux aides fédérales.

A l’inverse, dans l’agriculture, la communication et les technologies de l’information par exemple, beaucoup disent s’en sortir seuls.

>> Plus d'informations à ce sujet: Un tiers des petites entreprises ne recourent pas aux aides liées à la crise

08h20

Déconfinement: la Suisse va-t-elle trop vite?

Ouverture graduelle des écoles dès le 11 mai, réouverture des restaurants, des musées, des bibliothèques, des centres sportifs: la Suisse a décidé d’accélérer la sortie de crise. Faut-il craindre une deuxième vague de l’épidémie et de quelle ampleur? Le redémarrage de l’économie est-il devenu trop urgent pour attendre? Et le pari des autorités sur la responsabilité des Suisses restera-t-il gagnant?

>> Revoir le débat d’Infrarouge:

Déconfinement: la Suisse va-t-elle trop vite? [RTS]
Déconfinement: la Suisse va-t-elle trop vite? / Infrarouge / 61 min. / le 6 mai 2020

08h10

Nette hausse du chômage en avril

Le taux de chômage en Suisse a nettement progressé en avril, passant en un mois de 2,9% à 3,3%, alors que la pandémie de coronavirus pèse lourdement sur l'économie. Ce niveau n'avait plus été atteint depuis mars 2017.

>> Lire aussi: Le taux de chômage à un niveau plus atteint depuis 2017, à cause du Covid-19

En chiffres absolus, le nombre de personnes sans emploi a bondi de 43% par rapport à mars à 46'115 personnes, a indiqué le Secrétariat d'Etat à l'économie.

La progression a été plus ou moins homogène au niveau démographique et géographique. Le nombre de sans-emploi a ainsi augmenté de 0,3 point de pourcentage à 2,8% dans la partie alémanique du pays et de 0,5 point à 4,5% en Suisse romande et au Tessin.

>> Ecouter le sujet du 12h30 consacré à la hausse du chômage:

Un magasin de montre fermé à Bâle. [Georgios Kefalas - Keystone]Georgios Kefalas - Keystone
Suisse: 46'000 chômeuses et chômeurs de plus enregistrés en mars / Le 12h30 / 2 min. / le 7 mai 2020

>> L'interview du chef du Seco Boris Zürcher:

Boris Zürcher du SECO (ici en 2013) est venu expliquer à Bruxelles les solutions suisses. [Peter Schneider - Keystone]Peter Schneider - Keystone
Deux millions de personnes au chômage partiel, quels enjeux? Interview de Boris Zürcher / Le 12h30 / 4 min. / le 7 mai 2020

>> L'éclairage du 19h30:

Le chômage a atteint 3,3 % à fin avril. Les cantons romands sont les plus touchés. Eclairage, Valérie Demierre [RTS]
Le chômage a atteint 3,3 % à fin avril. Les cantons romands sont les plus touchés. Eclairage, Valérie Demierre / 19h30 / 1 min. / le 7 mai 2020

07h55

Tous les musées ne rouvriront pas lundi

Les musées ont obtenu le droit de rouvrir un mois plus tôt que prévu, sur décision du Conseil fédéral. Mais tous n'y arriveront pas.

Les premiers musées à ouvrir leurs portes seront les grands musées privés. Lundi, vous pourrez visiter les Fondations Beyeler à Bâle, Gianadda à Martigny ou la Maison Cailler à Broc.

>> Les précisions de La Matinale:

Les premiers musées devraient rouvrir le lundi 11 mai en Suisse [Jean-Christophe Bott - Keystone]Jean-Christophe Bott - Keystone
Les musées ont le droit de rouvrir lundi, mais tous n'y arriveront pas / La Matinale / 1 min. / le 7 mai 2020

La grande majorité ouvrira le lendemain, avec notamment les musées publics vaudois, neuchâtelois et valaisans ainsi que le musée gruérien à Bulle. Tout comme la plupart des musées d'art alémaniques. Au Locle, à Bienne et Moutier, les musées ouvriront le mercredi 13 mai.

Il y a également ceux qui n'ouvrent pas en mai. Pour visiter le Château de Chillon ou la Fondation Bodmer à Cologny, il faudra attendre le 8 juin.

>> Le détail des réouvertures: Les musées ont le droit de rouvrir lundi, mais tous n'y arriveront pas

07h40

La Chaîne du Bonheur a récolté 37,2 millions

La Chaîne du Bonheur a récolté 37,2 millions de francs en faveur de l'aide en Suisse dans le cadre de sa collecte "Coronavirus", lancée le 23 mars. Elle soutient l'aide dispensée par 81 organisations, notamment l'aide alimentaire et l'aide d'urgence.

La Chaîne du Bonheur soutient à ce jour à hauteur de 9,8 millions de francs l'aide en faveur des personnes en Suisse particulièrement affectées par le SARS-CoV-2 et les conséquences des mesures de lutte contre la pandémie, précise-t-elle dans un communiqué diffusé mercredi.

Des partenaires expérimentés

Pour la mise en œuvre, elle s'appuie notamment sur deux partenaires expérimentés: Caritas Suisse et ses organisations régionales, et la Croix-Rouge suisse et ses associations cantonales.

Parallèlement, huit structures nationales ont pu élargir leur dispositif au profit des personnes dans le besoin: l'Armée du Salut, le Centre social protestant (CSP), Pro Infirmis, Pro Juventute, les organisations cantonales et intercantonales Pro Senectute, l'Œuvre suisse d'entraide ouvrière (OSEO), le Secours d'hiver et l'organisation faîtière des foyers pour femmes de Suisse (DAO).

07h15

Le Jura durement touché par le chômage partiel

Les régions industrielles de l'arc jurassien sont particulièrement frappées par le chômage partiel. Le taux atteint même 50% dans le canton du Jura.

>> Le reportage du 19h30:

50% des salariés jurassiens sont au chômage partiel. Au niveau suisse ce sont 37% des actifs [RTS]
50% des salariés jurassiens sont au chômage partiel. Au niveau suisse ce sont 37% des actifs / 19h30 / 2 min. / le 6 mai 2020

07h00

Air Glaciers, tornade dans le ciel valaisan

Air Glaciers a ouvert une procédure de licenciement collectif. Jusqu'à 60 emplois sur un total de 146 pourraient être supprimés, soit 41% du personnel. Le site de La Chaux-de-Fonds sera repris par une autre compagnie d'hélicoptères.

La pandémie liée au coronavirus en ce début d'année a provoqué un effondrement de plus de 90% des vols de sauvetage et d'environ 70% du secteur commercial, détaille Air Glaciers. Ce qui n'arrange pas les affaires de la SA confrontée, dans ses activités de compagnie d’aviation, à des pertes financières structurelles.

>> Les dernières précisions du 19h30:

C'est une tornade dans le ciel valaisan. La compagnie Air-Glaciers pourrait licencier 40% de ses employés [RTS]
C'est une tornade dans le ciel valaisan. La compagnie Air-Glaciers pourrait licencier 40% de ses employés / 19h30 / 2 min. / le 6 mai 2020

>> L'interview de Jean-Albert Ferrez, membre du Conseil d'administration:

Jean Albert Ferrez, président de la fondation pour l'innovation en Valais The Ark, avril 2017. [DR]DR
Air Glaciers en difficulté financière: interview de Jean-Albert Ferrez, membre du Conseil d'administration / Le 12h30 / 4 min. / le 6 mai 2020

06h45

Le Régional n'a pas résisté

Le Régional doit déposer son bilan. L'hebdomadaire local vaudois, qui connaissait des difficultés financières, est victime du Covid-19. Il doit tirer la prise l'année de ses 25 ans et à quelques éditions de son 1000e numéro.

Faute de liquidités, le journal basé à Vevey doit cesser de paraître immédiatement, a annoncé mercredi sa directrice et rédactrice en chef Stéphanie Simon. Il déposera son bilan le 12 mai prochain. Ses 13 collaborateurs et cinq commerciaux perdent leur emploi.

"C'est un immense choc pour toute l'équipe et la direction qui ont fait vivre ce journal", écrit Stéphanie Simon. L'équipe aurait souhaité "prendre congé de ses lecteurs et revenir sur les moments cruciaux de la vie du journal". Mais il n'est pas en mesure, financièrement, de publier une dernière édition, précise-t-elle.

>> Les précisions de La Matinale:

Le Régional dépose son bilan. [Jean-Christophe Bott - Keystone]Jean-Christophe Bott - Keystone
Le journal veveysan Le Régional dépose le bilan, victime du Covid-19 / La Matinale / 1 min. / le 7 mai 2020

>> Plus d'informations dans notre article: Le journal veveysan Le Régional dépose le bilan, victime du Covid-19

06h30

Le Conseil des Etats n'a pas interdit le versement des dividendes

Les entreprises qui perçoivent des indemnités de chômage partiel à cause du Covid-19 pourront verser des dividendes. Contrairement au National, le Conseil des Etats ne veut pas de réglementation contraignante à ce sujet.

>> Le résumé des décisions des Chambres fédérales dans notre article: Le Parlement valide les crédits urgents de 57 milliards pour l'économie

Les commissions préparatoires des deux Chambres ont écrit au Conseil fédéral pour lui recommander d'interdire le versement de dividende aux entreprises qui perçoivent des indemnités pour réduction de l'horaire de travail à cause du coronavirus. Ces recommandations étant restées lettre morte, la commission du National a déposé une motion.

>> Plus d'informations dans notre article: La gauche divisée sur l'interdiction des dividendes en cas de chômage partiel

Le texte prévoyait une réglementation interdisant ces versements cette année et en 2021 aux entreprises à partir d'une certaine taille, a expliqué Erich Ettlin (PDC/OW) au nom de la commission. Une réglementation analogue aurait été définie pour les sociétés ayant déjà versé ou décidé de verser un dividende en 2020.

>> Les précisions du 19h30:

Le Conseil des Etats n’a pas voulu interdire le versement des dividendes par une entreprise qui recourt au chômage partiel [RTS]
Le Conseil des Etats n’a pas voulu interdire le versement des dividendes par une entreprise qui recourt au chômage partiel / 19h30 / 2 min. / le 6 mai 2020

>> Nicolas Rossé: "Le chômage partiel explose, un travailleur sur trois est touché":

Nicolas Rossé: "Le chômage partiel explose, un travailleur sur trois est touché" [RTS]
Nicolas Rossé: "Le chômage partiel explose, un travailleur sur trois est touché" / 19h30 / 58 sec. / le 6 mai 2020

06h15

Le suivi de la journée de mercredi

Le Parlement suisse a repris sa place à l'occasion de la session extraordinaire dédiée au coronavirus. Hormis quelques élans de générosité supplémentaires pour aider des secteurs spécialement touchés par la pandémie, les élus ont soutenu l'action du gouvernement.

>> Le suivi de la journée de mercredi: Les Chambres valident les crédits urgents de 57 milliards pour l'économie

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus