Le banner du 6 mai. [Keystone]
Publié Modifié

Les Chambres valident les crédits urgents de 57 milliards pour l'économie

- Les Chambres fédérales ont donné leur feu vert mercredi aux crédits urgents de 57 milliards de francs pour aider l'économie et le monde du travail. Le Conseil des Etats s'est aligné sur le National sur l'aide au tourisme qui se montera à 40 millions.

- Les frontières devraient être rouvertes par étapes. Le National a adopté mercredi par 129 voix contre 49 une motion de commission en ce sens contre l'avis de l'UDC. Le Conseil fédéral a déjà prévu une ouverture graduelle. A Berne, les Chambres fédérales continuent ce mercredi à examiner les mesures prises par le Conseil fédéral dans l'urgence.

- La crise du coronavirus frappe l'industrie horlogère de plein fouet. Les exportations des montres suisses ont chuté de plus de 20% au mois de mars par rapport à l'année dernière, selon la Fédération de l'industrie horlogère qui prévoit un recul encore plus marqué pour le mois d'avril. Quelque 5000 emplois pourraient passer à la trappe.

- Le nombre de nouveaux cas de coronavirus connaît un sursaut après plusieurs jours de baisse. L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) a recensé mercredi 51 nouvelles contaminations en 24 heures. C'est plus que les 28 de mardi, mais moins que les jours précédents (plus de 76).

- Selon le plan du Conseil fédéral, les mesures exceptionnelles entrées en vigueur en mars vont être assouplies en trois étapes et en même temps dans toute la Suisse. La première a eu lieu lundi 27 avril (réouverture des coiffeurs et autres services de soin à la personne, jardineries, magasins de bricolage), la deuxième est prévue le 11 mai (écoles obligatoires, autres commerces, restaurants, installations sportives) et la troisième le 8 juin (écoles post obligatoires et supérieures, activités de loisirs).

Suivi assuré par la rédaction multimédia de RTSinfo

22h00

Le canton d'Appenzell Rhodes-Intérieures épargné par le coronavirus

L'épidémie de coronavirus a frappé beaucoup moins durement la Suisse alémanique que la Suisse romande et le Tessin. C'est d'ailleurs outre-Sarine que la pression pour une réouverture rapide de l'économie est la plus forte. Appenzell Rhodes-Intérieures, qui n'a connu aucun mort dû au coronavirus, illustre ce "Coronagraben".

Avec 25 cas de COVID-19 seulement et aucun mort, le canton et ses quelque 16'000 habitants ont en effet été, jusqu'à présent, épargnés par l'épidémie.

>> Plus d'informations dans notre article: Appenzell, 0 décès du coronavirus, symbole du fossé qui divise la Suisse

21h25

Questions-réponses à l'heure du déconfinement

Ouverture des restaurants, place dans les transports publics, retour à l’école: les invités de notre Facebook live, dont les professeurs Virginie Masserey et Didier Pittet, ont répondu mercredi soir aux questions des internautes.

21h00

Les parcs zoologiques en colère

Dès lundi, les musées seront ouverts, mais pas les zoos, qui dénoncent une injustice.

Sans visiteurs pour les observer, le comportement des animaux a changé. Et ils devront encore patienter avant le retour des touristes: le Conseil fédéral a annoncé que les parcs botaniques et zoologiques ne pourront pas rouvrir avant le 8 juin.

>> Le reportage du 19h30:

Les parcs zoologiques sont en colère. Ils dénoncent une inégalité de traitement. La réouverture du 8 juin ne les concernent pas [RTS]
Les parcs zoologiques sont en colère. Ils dénoncent une inégalité de traitement. La réouverture du 8 juin ne les concernent pas / 19h30 / 2 min. / le 6 mai 2020

20h45

Le Conseil des Etats n'a pas interdit le versement des dividendes

Les entreprises qui perçoivent des indemnités de chômage partiel à cause du Covid-19 pourront verser des dividendes. Contrairement au National, le Conseil des Etats ne veut pas de réglementation contraignante à ce sujet.

>> Plus d'informations dans notre article: La gauche divisée sur l'interdiction des dividendes en cas de chômage partiel

Les commissions préparatoires des deux Chambres ont écrit au Conseil fédéral pour lui recommander d'interdire le versement de dividende aux entreprises qui perçoivent des indemnités pour réduction de l'horaire de travail à cause du coronavirus. Ces recommandations étant restées lettre morte, la commission du National a déposé une motion.

Le texte prévoit une réglementation interdisant ces versements cette année et en 2021 aux entreprises à partir d'une certaine taille, a expliqué Erich Ettlin (PDC/OW) au nom de la commission. Une réglementation analogue aurait été définie pour les sociétés ayant déjà versé ou décidé de verser un dividende en 2020.

>> Les précisions du 19h30:

Le Conseil des Etats n’a pas voulu interdire le versement des dividendes par une entreprise qui recourt au chômage partiel [RTS]
Le Conseil des Etats n’a pas voulu interdire le versement des dividendes par une entreprise qui recourt au chômage partiel / 19h30 / 2 min. / le 6 mai 2020

>> Nicolas Rossé: "Le chômage partiel explose, un travailleur sur trois est touché":

Nicolas Rossé: "Le chômage partiel explose, un travailleur sur trois est touché" [RTS]
Nicolas Rossé: "Le chômage partiel explose, un travailleur sur trois est touché" / 19h30 / 58 sec. / le 6 mai 2020

20h30

Le résumé de la session parlementaire

Les Chambres fédérales ont donné leur feu vert mercredi aux crédits urgents de 57 milliards de francs pour aider l'économie et le monde du travail. Le Conseil des Etats s'est aligné sur le National concernant l'aide au tourisme, qui se montera à 40 millions de francs.

Hormis quelques élans de générosité supplémentaires pour aider des secteurs spécialement touchés par la pandémie, les élus ont soutenu l'action du gouvernement à l'occasion de cette session extraordinaire de trois jours dédiée au coronavirus.

>> Le résumé des décisions des Chambres fédérales dans notre article: Le Parlement valide les crédits urgents de 57 milliards pour l'économie

20h15

DFAE et donateur à l'aide d'enfants russes malades

Les restrictions des vols entre la Russie et la Suisse auraient pu prétériter des soins urgents à Lausanne d'enfants russes atteints d'une tumeur aux yeux. Mais cinq d'entre eux sont arrivés par avion privé mercredi à Genève grâce à un donateur et au soutien suisse.

"La situation de ces enfants est extrêmement urgente" en raison de leur rétinoblastome, explique le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). "Leur traitement ne peut souffrir de délai".

Ces enfants de deux à cinq ans seront pris en charge par l'hôpital Jules-Gonin, spécialisé sur cette pathologie.

Tant que les vols commerciaux ne sont pas rétablis, il faudra trouver des dispositifs qui permettent d'acheminer vingt personnes par mois. Pour mai, un donateur privé a financé deux vols, celui arrivé mercredi et un second attendu vendredi. Au total, ces deux liaisons ont été prévues pour dix enfants et leurs familles.

19h30

Les places de jeux vont rouvrir dès vendredi à Genève

En vue de l'étape de déconfinement de lundi, la Ville de Genève va rouvrir ses places de jeu et installations publiques.

Les 105 places de jeux et les infrastructures de sport de proximité Proxisport seront progressivement rouvertes au public dès vendredi, mais il ne sera pas possible d'assurer un nettoyage approfondi des engins, a annoncé mercredi la Ville de Genève. Un rappel des mesures sanitaires liées au Covid-19 est placardé sur chaque site, invitant les utilisateurs à respecter les distances recommandées.

Lundi, les toilettes publiques, le terrain de pétanque de Plainpalais ainsi que les espaces aménagés pour les grillades rouvriront aussi. Les parkings du Bout-du-Monde, de Vessy et du Bois-des-Frères seront à nouveau accessibles. De son côté, la Voirie reprendra la levée des déchets encombrants, emportant un maximum de sept objets par rendez-vous.

19h15

Le journal Le Régional dépose le bilan

Le Régional doit déposer son bilan. L'hebdomadaire local vaudois, qui connaissait des difficultés financières, est victime du Covid-19. Il doit tirer la prise l'année de ses 25 ans et à quelques éditions de son 1000e numéro.

Faute de liquidités, le journal basé à Vevey doit cesser de paraître immédiatement, a annoncé mercredi sa directrice et rédactrice en chef Stéphanie Simon. Il déposera son bilan le 12 mai prochain. Ses 13 collaborateurs et cinq commerciaux perdent leur emploi.

"C'est un immense choc pour toute l'équipe et la direction qui ont fait vivre ce journal", écrit Stéphanie Simon. L'équipe aurait souhaité "prendre congé de ses lecteurs et revenir sur les moments cruciaux de la vie du journal". Mais il n'est pas en mesure, financièrement, de publier une dernière édition, précise-t-elle.

19h00

Coup de massue pour la culture?

 Le Covid-19 n'a de loin pas épargné le monde culturel. Le Conseil fédéral a d'ailleurs décidé de lui octroyer une aide financière de 280 millions de francs. Est-ce que c'est assez? Comment l'aide doit-elle se répartir au mieux, compte tenu du fait que le secteur sera touché sur le long terme?

>> Le débat de Forum entre Marynelle Debétaz, directrice du théâtre Nebia à Bienne, Jacques Cordonier, chef du service de la culture en Valais, et Matthieu Béguelin, secrétaire de la Fédération neuchâteloise des actrices et acteurs culturels:

Le débat - Culture: coup de massue? [RTS]
Le débat - Culture: coup de massue? / Forum (vidéo) / 18 min. / le 6 mai 2020

18h30

Le personnel des EMS à bout

Le syndicat Unia a sondé plus de 3500 employés d'EMS pour réaliser une enquête nationale que la RTS a pu consulter en primeur. Résultat: ils sont le plus souvent surmenés, atteints dans leur santé, et la crise du Covid-19 ne fait qu’empirer la situation.

Cette photographie de l’état de santé du personnel soignant des EMS a été réalisée en deux étapes, d'octobre 2018 à septembre 2019. Au niveau psychique, 67% du personnel sondé avoue des troubles du sommeil et 47% des états dépressifs.

La situation empire depuis la crise du nouveau coronavirus. C’est précisément le cri d’alarme que lance Unia avec cette enquête qui sera publiée jeudi. Pour le syndicat, la crise révèle que les limites du système sont désormais atteintes.

>> Plus d'informations dans notre article: Une enquête d'Unia alerte sur un personnel d'EMS au bord de la rupture

18h25

Pourquoi nos conseillers fédéraux ont-ils l’air si normaux?

Communication de crise oblige, les conseillers fédéraux ont rarement aussi présents, notamment via leurs conférences de presse tenues plusieurs fois par semaine et très suivies par la population. Mais face à un Emmanuel Macron "en guerre" ou à un Donald Trump erratique, ils apparaissent comme très normaux.

Le Point J décrypte leur communication avec l’humoriste Thomas Wiesel, qui scrute avec attention les déclarations en Suisse et ailleurs et en propose des « débriefings » satiriques sur les réseaux sociaux.

>> Ecouter l'épisode complet :

Logo Le point J [RTS]RTS
Pourquoi nos conseillères fédérales et conseillers fédéraux ont-ils l'air si normaux? / Le Point J / 10 min. / le 6 mai 2020

18h05

Swiss ne prévoit pas de licenciements

La compagnie aérienne Swiss ne prévoit pas pour l'heure de licenciements dans le cadre des réductions de coûts qu'elle doit effectuer pour surmonter la crise du coronavirus, a déclaré mercredi le directeur général Thomas Klühr.

"Nous n'avons clairement pas prévu de licenciement" et "nous allons tout mettre en oeuvre pour ne pas avoir à effectuer de licenciement", a souligné Thomas Klühr lors d'une conférence de presse téléphonique.

Le transporteur, qui doit réduire ses coûts d'environ 20%, compte effectuer des réductions de postes notamment par des fluctuations naturelles et le non-renouvellement des départs. La société n'a également pas pris de décision quant à des ajustements au niveau des salaires, a ajouté le patron.

Les Chambres fédérales ont donné leur feu vert mercredi aux crédits urgents de 57 milliards de francs pour aider l'économie et le monde du travail. Dans ce cadre, les deux compagnies aériennes Edelweiss et Swiss profiteront de garanties bancaires de 1,275 milliard de francs.

18h00

Feu vert aux crédits urgents avec 40 millions pour le tourisme

Les Chambres fédérales ont donné leur feu vert mercredi aux crédits urgents de 57 milliards de francs pour aider l'économie et le monde du travail. Le Conseil des Etats s'est aligné sur le National sur l'aide au tourisme qui se montera à 40 millions.

Cette somme doit permettre à Suisse Tourisme de mener des campagnes de promotion sur la période 2020-2022. Les deux Chambres s'opposaient sur le montant de cette aide que le Conseil fédéral n'avait pas prévue.

Outre l'aide au tourisme, les deux conseils ont ajouté à l'enveloppe un soutien de 65 millions de francs aux structures d'accueil extrafamilial, ce dont le Consel fédéral ne voulait pas.

Montant record

L'enveloppe historique de 57 milliards se compose d'un crédit d'engagement de 40 milliards de francs pour les prêts transitoires aux PME. S'y ajoutent des crédits de notamment 6 milliards pour l'assurance-chômage, 5,3 milliards pour les allocations pour perte de gain, 2,45 milliards pour l'achat de matériel sanitaire ainsi que des aides à la culture (280 millions) ou au sport (100 millions).

Les Chambres fédérales ont accepté les 57 milliards de francs sans aucune coupe. La Délégation des finances avait déjà donné son aval à une grande partie des crédits.

Jamais le Parlement n'avait eu à se prononcer sur un montant aussi élevé. Ces crédits représentent 84% des dépenses totales de la Confédération en 2019.

>> Le bilan de la session extraordinaire dans Forum:

Bilan de la session parlementaire à Berne sur les conséquences du coronavirus [RTS]
Bilan de la session parlementaire à Berne sur les conséquences du coronavirus / Forum (vidéo) / 1 min. / le 6 mai 2020

17h45

Aucun décès depuis deux jours dans le canton de Vaud

Depuis deux jours, le canton de Vaud n'a enregistré aucun décès attribué au Covid-19. Une bonne centaine de personnes restent hospitalisées, dont 22 (-1) aux soins intensifs. Le nombre de cas positifs s'établit à 5335.

"La situation a changé dans le canton. Il n'y a plus eu de décès lié au coronavirus pendant deux jours. Ce chiffre peut toujours évoluer mais c'est une nouvelle d'importance", a relevé mercredi en conférence de presse le médecin cantonal, Karim Boubaker.

Le responsable insiste toutefois sur le fait que "la maladie circule encore" et que la population ne doit pas relâcher ses efforts en terme de gestes barrière et de distanciation sociale. Car la courbe des cas positifs, et des malades, pourrait repartir à la hausse.

17h30

Les visites vont reprendre dans les EMS valaisans

Les EMS valaisans seront à nouveau ouverts aux visites dès le 11 mai, a décidé mercredi le Conseil d'Etat, estimant que la situation sanitaire liée au coronavirus permettait de lever l'interdiction. Des conditions strictes doivent néanmoins être respectées.

Les visites "se feront sur rendez-vous, avec un visiteur au maximum par résident, et les rencontres ne devront, en principe, pas dépasser trente minutes", peut-on lire sur le site du canton. Les situations de fin de vie sont réservées. L’objectif consiste à restaurer les contacts entre les résidents et leurs proches, détaille le Conseil d'Etat.

"Le port du masque est évidemment obligatoire pour tout visiteur", ajoute Victor Fournier, chef du Service de la santé publique. Et de relever que les mesures sanitaires édictées précédemment s'appliquent toujours. Les visiteurs devront en outre respecter les directives de l'EMS.

>> Reportage dans un EMS neuchâtelois où la solitude s'ajoute à la crainte du virus:

Immersion dans un EMS de Neuchâtel où la solitude s'ajoute à la crainte du virus. [RTS]
Immersion dans un EMS de Neuchâtel où la solitude s'ajoute à la crainte du virus. / 19h30 / 3 min. / le 30 avril 2020

17h10

Pas de terrain d'entente sur les loyers commerciaux

Le Parlement n'a pas trouvé de terrain d'entente sur les loyers commerciaux lors de la session extraordinaire. Le Conseil des Etats se montre plus restrictif que le National. Les commerçants devront donc attendre jusqu'en juin pour bénéficier d'un coup de pouce.

Accorder une aide aux exploitants de loyers commerciaux touchés par la crise du coronavirus est une question épineuse. Les commissions de l'économie du Conseil des Etats et du National ont chacune déposé une motion dans ce but à teneur quelque peu différente.

Les sénateurs ont adopté lundi leur motion. Le texte prévoyait que les petites entreprises et les indépendants dont le loyer brut est inférieur à 5000 francs par mois bénéficient d'une exonération de leur loyer net pendant deux mois. Pour les loyers supérieurs, un système d'incitation avec participation de la Confédération devait favoriser l'entente entre le bailleur et le locataire.

Le National n'en a pas voulu. A la place, il a approuvé mardi sa motion. Le texte demande que les exploitants ne paient à leur bailleur que 30% du loyer pour la période de fermeture résultant des mesures de lutte contre le Covid-19. Il charge aussi le gouvernement d'examiner l'opportunité de créer un fonds, doté de 20 millions de francs, pour les cas de rigueur pour les bailleurs.

La motion doit repasser au National qui n'aura que deux options: l'accepter telle quelle ou la rejeter. Le texte ne sera cependant pas examiné avant la session d'été, les députés ayant refusé de justesse de l'ajouter au programme du jour de cette session extraordinaire.

>> Les précisions du 19h30:

Le Parlement n'a pas trouvé d'accord sur la question de l’aide aux locataires commerciaux touchés par la crise du coronavirus [RTS]
Le Parlement n'a pas trouvé d'accord sur la question de l’aide aux locataires commerciaux touchés par la crise du coronavirus / 19h30 / 1 min. / le 6 mai 2020

>> Faut-il soutenir les locataires commerciaux? Débat entre Christian Lüscher, avocat et conseiller national (PLR/GE), et Christian Dandrès, conseiller national (PS/GE), dans Forum:

Faut-il soutenir les locataires commerciaux? Débat entre Christian Lüscher et Christian Dandrès [RTS]
Faut-il soutenir les locataires commerciaux? Débat entre Christian Lüscher et Christian Dandrès / Forum (vidéo) / 7 min. / le 6 mai 2020

16h30

Impact sur la défense nationale

L'armée suisse s'attend à un impact de la pandémie dans les prochaines années sur les plans de développement de la défense. Elle anticipe aussi une réduction de la dépendance à un approvisionnement extérieur au pays.

"L'impact du Covid-19 sur l'économie nationale affectera indirectement les plans de défense", a estimé mercredi le brigadier Raynald Droz lors d'une discussion en ligne organisée par le Centre de politique de sécurité de Genève (GCSP). "Les projections longues sont interrompues et d'énormes chaînes de finances gouvernementales sont absorbées pour tenter d'alléger la contagion économique", a expliqué le chef d'état-major des opérations de commandement.

Parmi les scénarios sur les prochaines années, il faudra aussi mieux accélérer la numérisation de l'armée pour garantir un degré de sécurité suffisant pour les affaires militaires, a ajouté le brigadier Droz. Il mentionne aussi un "possible développement des instrumentents fédéraux de politique de sécurité", sans davantage de détails. De même que celui des forces armées "à long terme".

Autre indication, l'armée veut réduire la dépendance aux acteurs extérieurs pour garantir les chaînes d'approvisionnement. Cette question a été abordée dans plusieurs discussions depuis le début de la crise.

16h00

Toujours pas d'accord sur l'aide au tourisme

Les Chambres fédérales ne sont pas d'accord sur le montant de l'aide au tourisme, durement touché par la crise du coronavirus. Le Conseil des Etats est prêt à débourser 67 millions de francs, alors que le National s'en tient à 40 millions.

La Chambre du peuple a maintenu cette divergence mercredi après-midi. Le matin, le Conseil des Etats avait décidé par 30 voix contre 12 de s'en tenir aux 67 millions qu'il avait initialement prévus.

Quarante millions seraient versés à fonds perdu pour financer des campagnes de marketing pour les années 2020-2022. Vingt-sept millions seraient destinés aux partenaires privés de Suisse Tourisme. C'est sur ce second montant que le National et les Etats n'arrivent pas à se mettre d'accord.

Le dossier repasse au Conseil des Etats. S'il ne se rallie pas au Conseil national, une conférence de conciliation est prévue en fin de journée pour terminer l'examen du supplément au budget 2020.

15h45

Les acteurs de la mobilité électrique se préparent

Les acteurs de la mobilité électrique présents en Suisse se préparent au 11 mai, après avoir suspendu ou réduit leur offre durant plusieurs semaines en raison du coronavirus. Ils espèrent que l'accent sera mis à l'avenir sur la mobilité douce et individuelle.

La réouverture des restaurants et cafés ou des commerces non-alimentaires le 11 mai "correspondra à un certain retour à la normale pour nous", a expliqué auprès d'AWP Arnaud Nicolay, responsable carvelo2go en Suisse romande, un réseau de partage de vélos-cargos électriques à louer chez des commerçants par exemple. La plateforme s'y prépare "en rapatriant les vélos disséminés, en les contrôlant avant d'organiser leur retour chez des hôtes impatients de relancer leur activité."

Les locations ont connu un coup de frein en raison des mesures annoncées par le Conseil fédéral pour faire face à la pandémie de coronavirus. "Environ deux tiers de nos quelque 300 hôtes ont dû fermer, principalement des cafés et des restaurants", a ajouté Arnaud Nicolay.

Chez Publibike (CarPostal), l'activité s'est poursuivie. "Pour cette raison, nous ne devrons pas prendre de mesures particulières" la semaine prochaine, a indiqué un porte-parole. Le service, présent dans de nombreuses villes romandes, a connu un creux après la déclaration de situation extraordinaire mi-mars, ses utilisateurs travaillant depuis la maison. Puis la météo clémente les a incités à sortir. Le 18 avril, 7500 trajets ont ainsi été enregistrés en Suisse, quand, avant le coronavirus, environ 10'000 étaient effectués chaque jour.

15h30

Changement à la présidence retardé au Tessin

En raison de la pandémie de coronavirus, Norman Gobbi (Lega) a repris avec un mois de retard la présidence du Conseil d'Etat tessinois. Il a remplacé mercredi Christian Vitta (PLR) à la tête du gouvernement.

Le changement s'est déroulé lors de la séance du Conseil d'Etat de mercredi, annonce ce dernier dans un communiqué. Le nouveau vice-président est Manuele Bertoli (PS).

15h00

Le Musée de l’Elysée et d'autres rouvrent dès mardi à Lausanne

Tout comme les autres musées lausannois, le Musée de l’Elysée rouvre ses portes mardi. L’exposition "René Burri, l’explosion du regard" a été prolongée jusqu’au 1er juin. Le nombre de visiteurs sera limité à 50.

L'entrée à l'exposition est libre. Des mesures particulières ont été prises pour assurer une circulation fluide dans les espaces d’exposition. Cependant, des files d’attente peuvent être possibles, spécialement en fin de semaine. Afin d’éviter les horaires d’affluence, le Musée invite le public à favoriser les visites en semaine, écrit-il mercredi.

Les musées communaux préparent également leur réouverture: la Collection de l’Art Brut, le mudac, le Musée romain de Lausanne-Vidy et le Musée historique seront accessibles dès mardi et gratuits jusqu'au 7 juin. Le nombre de personnes présentes au même moment dans les différents espaces des quatre musées sera limité pour garantir la protection de tous, précise la Ville dans son communiqué.

14h40

Augmenter l'aide humanitaire de 100 millions

La Suisse doit relever de 100 millions de francs le budget alloué à l’aide humanitaire pour 2020. Le National a accepté mercredi par 114 voix contre 72 une motion en ce sens de sa commission de politique extérieure. Le Conseil fédéral a déjà annoncé des mesures.

Le supplément répond aux appels d'organisations internationales, telles que l'ONU, le CICR ou la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge, a déclaré Laurent Wehrli (PLR/VD) pour la commission.

La semaine dernière, le chef du DFAE Ignazio Cassis a annoncé vouloir débloquer un total de 400 millions de francs. "Le virus se joue des frontières", a-t-il répété mercredi, ajoutant que la Suisse doit se montrer solidaire avec les pays démunis.

14h10

Livres en quarantaine à leur retour en bibliothèque

La bibliothèque municipale de Lausanne va rouvrir ses portes dès lundi, mais avec des horaires et des capacités restreintes. Les livres rendus seront placés en quarantaine pendant 72 heures.

"Ce sont des règles valables pour toute la branche, fixées par la faîtière Bibliosuisse", a expliqué mercredi à Keystone-ATS Nadia Roch, cheffe du Service bibliothèques et archives de la ville de Lausanne.

"La bibliothèque était aussi un lieu d'échanges et de travail", rappelle Nadia Roch. Ce ne sera plus possible. Pour l'heure, les lecteurs peuvent uniquement ramener et emprunter des livres.

Les différents sites ouvriront selon des horaires très restreints et à des conditions différenciées. Nombre de personnes limitées, bornes d'emprunt désinfectées et marquages au sol sont notamment prévus.

A l'inverse de la bibliothèque de la ville de Morges par exemple, un service d'emprunt de livres sur rendez-vous - les lecteurs viennent chercher les livres réunis par les bibliothécaires - n'a pas pu être mis sur pied. Impossible pour une structure de la taille de la bibliothèque municipale, avec 81'000 lecteurs inscrits et 768'000 prêts par an.

13h45

Le Grand Conseil neuchâtelois de retour au travail 

C'est le premier Parlement romand à reprendre ses travaux, le Grand Conseil neuchâtelois siège à nouveau pour une session extraordinaire organisée dans une salle de sports de La Chaux-de-Fonds durant deux jours. Au menu: le coronavirus.

Désinfectant, parcours au sol, une table par député: tout a été prévu depuis un mois, pour un budget de 46'000 francs.

>> Voir le reportage du 12h45:

Le parlement neuchâtelois siège à nouveau. Il s'est installé hier dans une salle de sports à La Chaux-de-Fonds [RTS]
Le parlement neuchâtelois siège à nouveau. Il s'est installé hier dans une salle de sports à La Chaux-de-Fonds / 12h45 / 1 min. / le 6 mai 2020

13h30

Vers une mobilité repensée?

Il y a peu, vous étiez peut-être encore cette personne sur la route ou en voyages d’affaires permanents. La crise sanitaire y a coupé court: plus d’avions, d’aéroports, d’aires d’autoroute ou de métro, mais aussi moins de stress et de burn-out. Alors est-ce que ce changement d’attitude sur la mobilité est temporaire, ou est-il parti pour durer?

>> Ecouter l’interview de Vincent Kaufmann, chercheur en sociologie urbaine à l’EPFL dans le 12h30:

Vincent Kaufmann, professeur de sociologie urbaine et d'analyse de la mobilité, EPFL. [DR]DR
Le coronavirus va-t-il changer le concept de notre mobilité? Interview de Vincent Kaufmann, sociologue / Le 12h30 / 5 min. / le 6 mai 2020

13h05

L'annulation d'offres de vacances pour les enfants soulève des inquiétudes

Les parents pourront-ils inscrire leurs enfants à des activités de vacances cet été? Il y a une semaine, la conseillère fédérale Viola Amherd se voulait rassurante. Selon elle, les camps seront autorisés cet été, pour autant que la distance et les mesures d’hygiène soient garanties.

Il n'empêche, certaines communes vaudoises ont déjà annoncé qu'elles renonçaient à proposer des offres de vacances. Ce qui soulèvent quelques inquiétudes.

>> Plus d’informations dans le 12h30:

Les activités jeunesse et sport rencontrent un grand succès depuis quelques années. [Olesia Bilkei - Fotolia]Olesia Bilkei - Fotolia
L'annulation de plusieurs offres de vacances pour les enfants soulève des inquiétudes / Le 12h30 / 2 min. / le 6 mai 2020

12h45

Le coronavirus mène la vie dure à Air Glaciers qui se restructure

Air Glaciers a ouvert une procédure de licenciement collectif. Jusqu'à 60 emplois sur un total de 146 pourraient être supprimés, soit 41% du personnel. Le site de La Chaux-de-Fonds sera repris par une autre compagnie d'hélicoptères.

La pandémie liée au coronavirus en ce début d'année a provoqué un effondrement de plus de 90% des vols de sauvetage et d'environ 70% du secteur commercial, détaille Air Glaciers. Ce qui n'arrange pas les affaires de la SA confrontée, dans ses activités de compagnie d’aviation, à des pertes financières structurelles.

>> Ecouter l'analyse du 12h30:

Passe-moi les jumelles: Le ciel est mon domaine. [Eva Ciocca - RTS]Eva Ciocca - RTS
Air Glaciers ouvre une procédure de licenciement collectif / Le 12h30 / 1 min. / le 6 mai 2020

>> Ecouter aussi l'interview de Jean-Albert Ferrez, membre du Conseil d'administration:

Jean Albert Ferrez, président de la fondation pour l'innovation en Valais The Ark, avril 2017. [DR]DR
Air Glaciers en difficulté financière: interview de Jean-Albert Ferrez, membre du Conseil d'administration / Le 12h30 / 4 min. / le 6 mai 2020

12h30

Légère hausse des nouveaux cas

Le nombre de nouveaux cas de coronavirus connaît un sursaut après plusieurs jours de baisse. L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) a recensé mercredi 51 nouvelles contaminations en 24 heures. C'est plus que les 28 de mardi, mais moins que les jours précédents (plus de 76).

Au total, la Suisse et le Liechtenstein ont recensé 30'060 cas confirmés en laboratoire. Le nombre de cas est soumis à des fluctuations hebdomadaires, avec des chiffres plus faibles le week-end, précise toutefois l'OFSP. L'incidence se monte à 350 cas pour 100'000 habitants.

Vingt-deux nouveaux décès ont été enregistrés ces dernières 24 heures, portant le total à 1505. Cela correspond à 18 décès pour 100'000 habitants. C'est la première fois depuis quatre jours que le nombre de décès est de nouveau supérieur à dix.

12h00

Le National pour l'ouverture graduelle des frontières

Les frontières devraient être rouvertes par étapes. Le National a adopté mercredi par 129 voix contre 49 une motion de commission en ce sens contre l'avis de l'UDC. Le Conseil fédéral a déjà prévu une ouverture graduelle.

La fermeture des frontières pose de multiples problèmes pour la reprise économique. Elle a aussi séparé des familles pendant de longues semaines, notamment des couples non mariés qui n'ont pas pu bénéficier des facilités prévues par le Conseil fédéral, a déclaré pour la commission Nicolas Walder (Verts/GE). Le tourisme a aussi besoin d'une bouffée d'air, a renchéri Christa Markwalder (PLR/BE).

Le Conseil fédéral s'est montré ouvert à la proposition. "Nous voulons un retour aussi rapide que possible à la normalité pour minimiser les retombées négatives pour l'économie", a déclaré la conseillère fédérale Karin Keller-Sutter.

>> Quelle stratégie adopter pour la réouverture des frontières? Interview de Cécile Rivière, membre du think tank Foraus, dans Forum:

Quelle stratégie adopter pour la réouverture des frontières? Interview de Cécile Rivière [RTS]
Quelle stratégie adopter pour la réouverture des frontières? Interview de Cécile Rivière / Forum (vidéo) / 5 min. / le 6 mai 2020

11h40

Pas de coup de pouce pour les dirigeants salariés

Les dirigeants salariés de leur entreprise ne bénéficieront pas des mêmes conditions que les indépendants en cas de réduction de l’horaire de travail liée au coronavirus. Le Conseil des Etats a tacitement enterré mercredi une motion du National.

Le texte demande que les dirigeants d’entreprise salariés bénéficient du même plafond que celui des indépendants dans le régime des allocations pour perte de gain (APG). Le Conseil fédéral a décidé que le montant maximal de l’allocation pour les indépendants était de 196 francs par jour, soit 5880 francs par mois.

Les personnes qui ont qualité d’associé ou de membre d’un organe dirigeant de l’entreprise ainsi que leur conjoint ont droit en l’état à un montant forfaitaire limité à 3320 francs net par mois.

11h30

Des horaires réguliers dès lundi pour les cars postaux

Ceux des lignes touristiques exceptés, les cars postaux circuleront à nouveau selon l'horaire régulier dès lundi, mais avec certaines restrictions et obligations pour les usagers. CarPostal répond ainsi à la reprise de grands pans de l'économie et d'écoles.

Le contrôle des titres de transport reprend lui aussi, contrairement aux CFF, mais les voyageurs ne pourront toujours pas acheter leur billet auprès des chauffeurs, indique mercredi CarPostal dans un communiqué. Ils sont en outre priés d’effectuer uniquement les trajets indispensables et de porter un masque de protection si la distance de deux mètres ne peut pas être respectée.

D'autres restrictions demeurent, à l'image des courses nocturnes pendant les week-ends, des lignes ayant une fonction purement touristique ainsi que du transport transfrontalier qui ne sont pas encore proposés. De même, CarPostal attend de nouvelles décisions du Conseil fédéral pour reprendre le chargement de vélos.

11h20

Pas de répit supplémentaire pour les locataires et les fermiers

Les locataires et les fermiers ne bénéficieront pas d'un répit supplémentaire pour payer leur loyer. Les sénateurs ont enterré mercredi par 22 voix contre 16 une motion du National visant à prolonger l'ordonnance sur l'atténuation des effets du coronavirus sur les baux à loyer et à ferme jusqu'au 13 septembre.

L'ordonnance prévoit que les locataires ont un délai de 90 jours au lieu de 30 pour s'acquitter d'un terme échu. Les fermiers ont 120 jours au lieu de 60. Cette aide est possible pour autant qu'il y ait un lien avéré entre le retard du paiement et les mesures prises par le Conseil fédéral pour lutter contre le coronavirus.

Malgré le soutien du ministre de l'économie Guy Parmelin, il n'a pas obtenu gain de cause. Le gouvernement était prêt à prendre les mesures nécessaires pour prolonger l'ordonnance.

10h50

Vers une suspension des poursuites contre les agences de voyage

Les clients ne pourront pas engager de poursuite contre une agence de voyage jusqu'au 30 septembre. Le Conseil des Etats a tacitement soutenu mercredi une motion du National. Le Conseil fédéral y était favorable.

Les quelque 1300 agences de voyages de Suisse doivent actuellement faire face à un nombre d'annulations historiquement élevé. Les clients ont droit au remboursement des paiements déjà effectué mais cela met les agences de voyages en difficulté sans qu'elles n'y puissent rien, étant donné que les compagnies aériennes et les hôtels du monde entier n'octroient plus guère de remboursements.

Les agences de voyage se retrouvent entre le marteau et l'enclume, a résumé Beat Rieder (PDC/VS) au nom de la commission. Environ 8000 emplois sont en jeu pour un montant total avoisinant les 500 millions de francs. Le gel des poursuites n'est pas dans l'intérêt immédiat des clients, mais c'est la moins mauvaise solution. L'idée d'un fonds de garantie étatique poserait trop de problème pratiques.

10h40

Un soutien aux entreprises de transport public?

Durement touchés par la pandémie de coronavirus, les transports publics doivent également être soutenus par la Confédération. Après les députés, les sénateurs ont adopté mercredi, par 35 voix contre 6, une motion pour atténuer les pertes du secteur.

Les transports publics ont dû maintenir une offre de base importante et n'ont diminué que de manière réduite leurs prestations, a souligné Stefan Engler (PDC/GR) au nom de la commission. Les pertes financières se comptent en centaines de millions de francs par mois. Et même après une reprise totale de l'offre, le redémarrage sera faible et les pertes financières du secteur continueront d’augmenter.

Le texte adopté demande que le gouvernement fournisse une vue d’ensemble des conséquences liées à la crise, notamment sur les liquidités, le chômage partiel et les pertes de recettes. Il doit aussi envisager des mesures de financement pour y faire face.

Une partie de la droite s'est opposée à la motion et s'est insurgée contre une distorsion de la concurrence. Les entreprises, dont l'actionnariat est privé, sont désavantagées, estime notamment Philippe Bauer (PLR/NE).

10h30

Calendrier trouble pour la réouverture des piscines publiques

La réouverture des piscines publiques reste incertaine. Elle pourrait intervenir le 8 juin, voire plus tard et le Conseil fédéral devrait se prononcer le 27 mai. En attendant, les bassins cherchent des moyens d'appliquer les mesures sanitaires liées au coronavirus.

Avant de rouvrir les piscines, il faut trouver un moyen de respecter les distanciations sociales dans les vestiaires et surtout dans les bassins. En principe, le chlore pourrait détruire le virus, mais dans l'eau, on garde souvent la tête en surface.

L'association des piscines romandes et tessinoises a établi un guide de bonnes pratiques, mais chaque piscine fait face à des difficultés particulières.

>> Voir aussi le sujet de La Matinale:

Les piscines rouvriront-elles avant l'été en Suisse? (vidéo) [RTS]
Les piscines rouvriront-elles avant l'été en Suisse? (vidéo) / La Matinale / 4 min. / le 6 mai 2020

10h00

Près d'un cinquième des travailleurs suisses craint d'être licencié

En raison de la crise du coronavirus, près d'un cinquième des employés suisses estime qu'il est probable qu'ils perdent leur emploi et quasiment un quart des indépendants pensent qu'ils vont faire faillite, selon un sondage de Deloitte.

La situation au travail depuis la crise du coronavirus s'est détériorée pour 63% de tous les employés en Suisse, d'après l'enquête réalisée mi-avril par la société de conseil Deloitte et publiée mercredi. Plus de la moitié d'entre eux ont dû réduire leur temps de travail, 27% décompter des heures supplémentaires, un quart poser des congés par anticipation et 2% des employés ont même été licenciés.

La part des employés n'ayant plus du tout de travail, voire ayant été licenciés, tend à être plus importante dans la gastronomie et le tourisme. Les secteurs moins touchés, comme l'informatique et la communication, ont réduit les heures supplémentaires et octroyé des congés par anticipation.

L'enquête a été réalisée auprès de 1500 personnes vivant en Suisse et en âge de travailler.

9h40

Interview d’Ursula Plassnik, ambassadrice d’Autriche en Suisse

L'Autriche enregistre beaucoup moins de décès liés au coronavirus que la Suisse, alors que les deux pays comptent plus ou moins le même nombre d'habitants. De la chance ou une meilleure stratégie? Pour Ursula Plassnik, ambassadrice d'Autriche en Suisse, interrogée dans La Matinale, "c'est les deux à la fois, notre gouvernement a agi d'une manière très rapide et efficace avec des restrictions assez importantes, assez sévères en amont de la crise".

"Mais ce qui m'a impressionné en Suisse, c'est la manière non bureaucratique et très rapide que la Suisse a adoptée pour aider ses entreprises, les PME notamment, c'était vraiment exemplaire", a encore déclaré l'ambassadrice.

>> Son interview complète:

L'invitée de la Matinale (vidéo) - Ursula Plassnik, ambassadrice d'Autriche en Suisse [RTS]
L'invitée de la Matinale (vidéo) - Ursula Plassnik, ambassadrice d'Autriche en Suisse / La Matinale / 10 min. / le 6 mai 2020

9h05

L'industrie horlogère en crise

La crise du coronavirus frappe l'industrie horlogère de plein fouet. Les exportations des montres suisses ont chuté de plus de 20% au mois de mars par rapport à l'année dernière, selon la Fédération de l'industrie horlogère qui prévoit un recul encore plus marqué pour le mois d'avril. Quelque 5000 emplois pourraient passer à la trappe.

>> Les explications dans La Matinale:

Le secteur de l'horlogerie est touché de plein fouet par la pandémie de coronavirus.  [Salvatore Di Nolfi - Keystone]Salvatore Di Nolfi - Keystone
Situation difficile aussi pour l'horlogerie / La Matinale / 1 min. / le 6 mai 2020

Interrogé dans La Matinale, Marco Gabella, cofondateur du site dédié à l'horlogerie watchonista.com, a relevé que l'histoire de l'horlogerie n'est faite que d'une succession de crises. "C'est une industrie très résiliente, mais cette fois, on a un blocage complet de toute l'activité. Les conséquences à court ou moyen terme vont être importantes"

"Mais toutes les marques ne sont pas à la même enseigne, certaines vendent quand même sur internet et d'autres avec des schémas de distribution traditionnels ont davantage de peine," a encore relevé Marco Gabella.

>> Son interview complète:

L'industrie horlogère face à une crise économique majeure: interview de Marco Gabella (vidéo) [RTS]
L'industrie horlogère face à une crise économique majeure: interview de Marco Gabella (vidéo) / La Matinale / 6 min. / le 6 mai 2020

08h35

A quand la fin du droit d'urgence?

Face à la pandémie, et malgré la reprise des affaires au Parlement, le Conseil fédéral détient formellement des pouvoir inédits depuis bientôt deux mois. Certains partis et citoyens réclament un retour à la normale au niveau institutionnel.

>> Ecouter le sujet de La Matinale:

Le Conseil Fédéral s'est exprimé mercredi en conférence de presse. [Peter Klaunzer - Keystone]Peter Klaunzer - Keystone
A quand la fin du droit d'urgence en Suisse? / Le Journal horaire / 1 min. / le 6 mai 2020

08h20

Un suivi psychiatrique pour les "survivants" du Covid-19

En Suisse, près de 1800 personnes ont perdu la vie et plus de 29'000 ont été testées positives au Coronavirus. Mais des milliers de malades n'ont pas tous fini aux soins intensifs.

Ceux qui sortent du service de réanimation ont toutefois des séquelles psychologiques importantes. Certains souffrent d'encéphalopathie des soins intensifs, un trouble qui sème la confusion chez le patient. C'est là que la psychiatrie de liaison intervient pour ces "survivants".

>> Ecouter le reportage de La Matinale:

Un suivi psychiatrique pour les survivants du Covid-19. [A. Noor - AFP / BSIP]A. Noor - AFP / BSIP
Un suivi psychiatrique pour les survivants du Covid-19 / Le Journal horaire / 1 min. / le 6 mai 2020

08h00

Les prisonniers souffrent de la solitude

La libération de plus de 300 mafieux et trafiquants de drogue en Italie, parce que malades ou parce qu'ils risquent d'attraper le coronavirus en prison, fait hurler une bonne partie de l'Italie.

La situation en Suisse est moins problématique. Il n'y a pas eu de propagation de la maladie, ni de mutineries. Les détenus ont surtout souffert du manque de visites. Elles seront à nouveau autorisées lundi dans les prisons vaudoises et fribourgeoises, mais avec les précautions d'usage.

>> Ecouter le reportage de La Matinale:

La prison de Bellechasse dans le canton de Fribourg. [Gaetan Bally - Keystone]Gaetan Bally - Keystone
En période de coronavirus, les prisonniers souffrent surtout de solitude / Le Journal horaire / 1 min. / le 6 mai 2020

>> Ecouter aussi le reportage en Italie:

La prison de Pérouse en Italie. [AP Photo/Leonetto Medici - Keystone]AP Photo/Leonetto Medici - Keystone
Coronavirus: des parrains et des trafiquants de drogue libérés de prison en Italie / La Matinale / 1 min. / le 6 mai 2020

7h45

Les PME sont confiantes

La majorité des PME suisses ne se laissent pas décourager par la crise du coronavirus. Plus de deux tiers des moyennes entreprises gardent confiance et prévoient de revenir en force après l'épidémie. C'est ce que révèle un sondage représentatif de localsearch (Swisscom Directories SA).

Dans un sondage mené auprès de 200 PME de Suisse alémanique, 68% des participants sont d'accord avec la déclaration suivante: "Ma PME effectuera un retour en force après la crise du coronavirus". Une minorité de 11% doute de sa propre survie économique.

07h30

Des milliers d’emplois en danger dans l’économie domestique

Hommes et femmes de ménage, mais aussi personnel de compagnie: plus de 2000 contrats de ce type sont gérés par la société à but non lucratif Top Relais, en Valais. Elle déplore la marginalisation de ces travailleurs laissés en dehors des aides publiques. Ils sont nombreux à avoir vu leurs contrats fixes être transformés en contrats sur appel, voire même être licenciés

C’est la raison pour laquelle Top Relais a annoncé qu’elle faisait recours contre l’Etat du Valais. Le gouvernement avait donné son accord mi-mars à la société valaisanne pour que la caisse de chômage cantonale verse des indemnités au personnel domestique qui ne peut plus travailler en raison de la crise sanitaire. Mais le canton vient de faire marche arrière afin de s’aligner sur les directives de la Confédération.

>> Les explications de La Matinale:

Les femmes de ménage, oubliées durant la pandémie. [Alessandro Della Bella - Keystone]Alessandro Della Bella - Keystone
La crise du coronavirus met en péril des milliers d’emplois dans l’économie domestique / Le Journal horaire / 2 min. / le 6 mai 2020

7h10

Chômage partiel demandé par le cirque Knie

Le cirque Knie, victime de la crise liée au nouveau coronavirus, a déposé une demande de chômage partiel, déclare mercredi dans la presse Fredy Knie.

"Il n'est pas encore clair si le chômage partiel sera accepté pour les artistes", précise-t-il dans un entretien diffusé par le Tages-Anzeiger. Il y a beaucoup de travailleurs saisonniers et d'étrangers parmi les employés du cirque.

Pour lui, la situation n'a jamais été aussi mauvaise que maintenant dans l'histoire du cirque. "En 1919, année de notre fondation, l'arène non couverte de l'époque a dû être fermée pendant trois mois à cause de la grippe espagnole, qui sévissait depuis 1918. Sinon, les représentations n'ont jamais cessé".

En raison de la pandémie, le cirque Knie avait dû repousser le début de sa tournée au mois de juillet. Les représentations prévues notamment à Delémont et Neuchâtel ont déjà été annulées.

07h00

Il faudra donner son nom au restaurant

Les restaurants pourront rouvrir lundi à condition de respecter une série de mesures élaborées par la branche et les offices fédéraux concernés. Il faudra consommer assis à quatre au plus, et laisser ses coordonnées, que l'établissement devra détruire après 15 jours.

Valable pour tous les cafés, restaurants, bars ou hôtels offrant des places assises, le concept de protection relatif au Covid-19 règle la mise en oeuvre des conditions imposées par le Conseil fédéral concernant l'exploitation quotidienne des établissements. Le gouvernement en prendra connaissance vendredi, indique mardi la branche représentée notamment par Gastrosuisse.

>> Toutes les informations dans notre article: Aller au resto sera possible en donnant son nom et par petits groupes

>> Les précisions dans le 19h30:

Livrer son identité avant de passer commande sera obligatoire dès lundi dans tous les cafés et restaurants de Suisse. [RTS]
Livrer son identité avant de passer commande sera obligatoire dès lundi dans tous les cafés et restaurants de Suisse. / 19h30 / 1 min. / le 5 mai 2020

06h55

Aide de 65 millions pour les crèches

Les structures d'accueil pour enfants recevront 65 millions de francs pour surmonter la crise du coronavirus. Le National s'est rallié mardi au Conseil des Etats, revoyant ses prétentions à la baisse. Le Conseil fédéral avait exclu les crèches de son train de mesures.

Les charges pour les structures d'accueil extrafamilial qui incombent aux cantons sont estimées à 200 millions de francs, a expliqué Olivier Feller (PLR/VD) au nom de la commission. Un soutien fédéral d'un tiers semble approprié.

La gauche et les Vert'libéraux auraient souhaité maintenir le montant à 100 millions, comme l'avait décidé le National lundi. Ce soutien est la contrepartie à la fermeture des crèches décidée par le Conseil fédéral, a indiqué Christian Dandrès (PS/GE). Il faut se demander ce qu'il se passera si elles ferment en grand nombre faute de moyens financiers. Ces structures sont indispensables au bon fonctionnement de l'économie, selon lui.

L'UDC a pour sa part combattu le crédit, considérant que les structures extrafamiliales ont déjà été soutenues par les cantons et les communes. Au final, le National a accepté de porter le montant à 65 millions de francs par 134 voix contre 55.

>> Le reportage du 19h30 dans une crèche vaudoise:

Dans le canton de Vaud certaines crèches privées jouent leur survie. La communication avec certaines familles est difficile. [RTS]
Dans le canton de Vaud certaines crèches privées jouent leur survie. La communication avec certaines familles est difficile. / 19h30 / 2 min. / le 5 mai 2020

06h45

Large soutien au secteur aérien

Le Parlement a débloqué près de deux milliards de francs pour venir en aide au secteur aérien helvétique. Le soutien ne sera pas conditionné au respect d'exigences environnementales, a décidé la majorité, au grand dam du camp rose-vert.

Après le Conseil national lundi, le Conseil des Etats a approuvé mardi deux crédits d'engagement en faveur du secteur aérien. Il a donné son feu vert aux garanties bancaires de 1,275 milliard de francs pour les compagnies aériennes Swiss et Edelweiss, ainsi qu'à une aide similaire de 600 millions de francs pour les entreprises connexes travaillant sur les aéroports nationaux.

>> Le détail des débats: Le Parlement vote une aide à l'aviation sans contrepartie environnementale

06h30

Une mortalité plutôt basse dans les soins intensifs

Deux mois après le début de l'épidémie de Covid-19 en Suisse, 230 patients ont été admis aux soins intensifs des hôpitaux universitaires romands, dont 46 sont décédés. Une mortalité relativement basse, la surcharge ayant été évitée.

Beaucoup de malades du Covid-19 sont sortis guéris des soins intensifs. Aux Hôpitaux universitaires de Genève, le taux de mortalité observé est de 20% sur les 120 malades admis depuis le 4 mars. Et 90% des patients ont été intubés.

A Lausanne, les soins intensifs du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) ont accueilli 110 malades depuis la même date et 22% d'entre eux sont décédés. Deux tiers des patients admis ont été intubés.

>> Toutes les informations dans notre article: Le taux de mortalité aux soins intensifs est relativement faible en Suisse romande

>> Le reportage du 19h30:

Sur 230 patients aux soins intensifs des hôpitaux universitaires romands, 46 sont décédés. Mortalité plutôt basse. [RTS]
Sur 230 patients aux soins intensifs des hôpitaux universitaires romands, 46 sont décédés. Mortalité plutôt basse. / 19h30 / 2 min. / le 5 mai 2020

06h20

Faut-il distribuer de l'argent aux citoyens?

Un député jurassien souhaite que la Banque nationale suisse verse 500 francs à chaque citoyen du pays, sous forme de bons, pour soutenir l’économie. Cette proposition renvoie à une vieille idée, connue sous le nom d’hélicoptère monétaire.

>> Plus d'informations: Un député jurassien souhaite que chaque citoyen reçoive 500 francs de la BNS

Selon cette idée, la banque centrale crée de la monnaie, mais au lieu de l’injecter dans le circuit financier, on la distribue directement aux citoyens. Comme si l’argent était largué depuis un hélicoptère.

Pour les partisans de ce système, il s'agit d'une bonne manière d’augmenter le pouvoir d’achat de la population, en particulier en temps de crise. Cette idée compte quelques soutiens dans le monde académique, mais, dans le camp politique, elle rencontre pour le moment une adhésion limitée, que ce soit en Suisse ou dans le monde.

>> Distribuer de l'argent aux citoyens, une solution pour relancer l'économie? Le débat dans Forum entre Michaël Malquarti, gestionnaire de fonds chez Quaero Capital, et Philippe Bacchetta, professeur en macroéconomie à HEC Lausanne:

Distribuer de l'argent aux citoyens, une solution pour relancer l'économie? Débat entre Michaël Malquarti et Philippe Bacchetta [RTS]
Distribuer de l'argent aux citoyens, une solution pour relancer l'économie? Débat entre Michaël Malquarti et Philippe Bacchetta / Forum (vidéo) / 11 min. / le 5 mai 2020

06h15

Le suivi de la journée de mardi

Les crédits urgents pour combattre la crise du coronavirus ont passé la rampe du Parlement sans aucune coupe mardi. Au deuxième jour de la session extraordinaire du Parlement à Bernexpo, les Chambres fédérales ont élargi la liste des bénéficiaires par des contributions aux structures d'accueil pour enfants et aux milieux touristiques.

>> Le suivi de la journée de mardi: Le Parlement toujours plus proche d'un accord sur les crédits urgents

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus