Le banner du 5 mai.

Pandémie de coronavirus

Publié le 05 mai 2020 à 07:08 - Modifié le 05 mai 2020 à 22:15

Le Parlement toujours plus proche d'un accord sur les crédits urgents

- Les crédits urgents pour combattre la crise du coronavirus ont passé la rampe du Parlement sans aucune coupe mardi. Au deuxième jour de la session extraordinaire du Parlement à Bernexpo, les Chambres fédérales ont élargi la liste des bénéficiaires par des contributions aux structures d'accueil pour enfants et aux milieux touristiques.

- Après le National lundi, le Conseil des Etats a approuvé deux crédits d'engagement en faveur du secteur aérien. Il a donné son feu vert aux garanties bancaires de 1,275 milliard de francs pour Swiss et Edelweiss. Le soutien ne sera pas conditionné au respect d'exigences environnementales.

- Le Conseil national a par ailleurs suivi les Etats pour une aide de 65 millions destinés aux médias. Il a aussi donné son aval à un appui aux forces armées.

- Les deux Chambres vont poursuivre leurs débats mercredi pour éliminer les divergences.

- La Suisse comptait 30'009 cas de coronavirus confirmés en laboratoire mardi à la mi-journée, ce qui signifie 28 cas supplémentaires en un jour, et 1483 personnes sont décédées de la maladie, selon l'OFSP. Selon les chiffres des cantons, la Suisse a enregistré 29'778 cas confirmés et 1795 décès.

- Selon le plan du Conseil fédéral, les mesures exceptionnelles entrées en vigueur en mars vont être assouplies en trois étapes et en même temps dans toute la Suisse. La première a eu lieu lundi 27 avril (réouverture des coiffeurs et autres services de soin à la personne, jardineries, magasins de bricolage), la deuxième est prévue le 11 mai (écoles obligatoires, autres commerces, restaurants, installations sportives) et la troisième le 8 juin (écoles post obligatoires et supérieures, activités de loisirs).

Suivi assuré par la rédaction multimédia de RTSinfo

Événements clés
Afficher
Masquer

  • 22h15

    Moins de liberté pour les sociétés soutenues via le chômage partiel

    Les entreprises qui perçoivent des indemnités de chômage partiel à cause du Covid-19 ne devraient pas avoir le droit de verser des dividendes. Par 93 voix contre 88 et 11 abstentions, le National exige une réglementation contraignante à ce sujet.

    Les commissions préparatoires des deux Chambres ont écrit au Conseil fédéral pour lui recommander d'interdire le versement de dividende aux entreprises qui perçoivent des indemnités pour réduction de l'horaire de travail à cause du coronavirus. Ces recommandations étant restées lettre morte, la commission du National a décidé de déposer une motion, a rappelé mardi Céline Amaudruz (UDC/GE) au nom de la commission.

    Le Conseil fédéral devrait élaborer une réglementation interdisant ces versements cette année et en 2021 aux entreprises à partir d'une certaine taille. Une réglementation analogue devrait être définie pour les sociétés ayant déjà versé ou décidé de verser un dividende en 2020.

    >> Lire également: Le coronavirus force plusieurs entreprises à renoncer au dividende

  • 21h45

    Aide de la Confédération au secteur aérien au sol

    Les entreprises au sol du secteur aérien pourront elles aussi bénéficier d'une aide de la Confédération. Après le Conseil des Etats, le National a adopté par 133 voix contre 60 une modification urgente de la loi sur l’aviation.

    Dans le cadre de la crise du Covid-19, la Confédération a annoncé la semaine dernière une aide de 600 millions de francs pour les sociétés dites connexes, soit pour les services d’assistance en escale et les entreprises de maintenance d’avion. Mais la base légale fait défaut, d’où la nécessité de cette modification.

    Depuis les mesures prises pour ralentir la propagation du coronavirus, les mouvements de vols dans les aéroports suisses ont reculé de plus de 95%. Les entreprises au sol sont directement touchées. Sont concernées notamment Swissport International, Gategroup et SR Technics, des sociétés qui appartiennent à des investisseurs chinois.

    Outre les 600 millions pour les entreprises au sol, le Conseil fédéral a proposé 1,275 milliard de francs pour garantir des prêts en faveur de compagnies aériennes suisses. Les Chambres ont donné leur feu vert à ces crédits malgré l'opposition des Verts.

    >> Plus d'informations sur les aides au secteur de l'aviation: Le Parlement vote une aide à l'aviation sans contrepartie environnementale

  • 21h30

    Une mortalité plutôt basse dans les soins intensifs

    Deux mois après le début de l'épidémie de Covid-19 en Suisse, 230 patients ont été admis aux soins intensifs des hôpitaux universitaires romands, dont 46 sont décédés. Une mortalité relativement basse, la surcharge ayant été évitée.

    Beaucoup de malades du Covid-19 sont sortis guéris des soins intensifs. Aux Hôpitaux universitaires de Genève, le taux de mortalité observé est de 20% sur les 120 malades admis depuis le 4 mars. Et 90% des patients ont été intubés.

    A Lausanne, les soins intensifs du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) ont accueilli 110 malades depuis la même date et 22% d'entre eux sont décédés. Deux tiers des patients admis ont été intubés.

    >> Toutes les informations dans notre article: Le taux de mortalité aux soins intensifs est relativement faible en Suisse romande

    >> Le reportage du 19h30:

    Sur 230 patients aux soins intensifs des hôpitaux universitaires romands, 46 sont décédés. Mortalité plutôt basse.
    19h30 - Publié le 05 mai 2020

  • 21h15

    Des solutions pour les loyers des commerçants?

    Le Parlement va-t-il faire un geste pour aider les commerçants à payer leurs loyers? Le Conseil fédéral ne veut pas intervenir dans un domaine régi par le droit privé. Le Parlement pourrait corriger le tir, mais pour calmer les tensions, les cantons incitent les propriétaires à faire un geste.

    La question des loyers commerciaux est certainement l'objet le plus délicat de cette session extraordinaire des parlementaires. Comme elle relève du droit privé, le Conseil fédéral n'a pas voulu intervenir.

    >> Toutes les informations dans notre article: Les cantons proposent des solutions pour les loyers impayés des commerçants

  • 20h45

    Pas d'application pour retracer les contacts sans base légale

    Une application de traçage de contact Covid-19 ne doit pas être introduite sans base légale. Suivant la Chambre des cantons, le National l'exige par 127 voix contre 55 dans une motion. Pour le Conseil fédéral, cette demande est déjà remplie.

    L'application suisse DP-3T devrait être mise sur le marché d'ici au 11 mai. Elle doit permettre de retracer les personnes étant entrées en contact avec une personne testée positive au virus et de les avertir du risque auquel elles ont été exposées.

    Les députés sont préoccupés des conséquences qu’une application de ce type pourrait avoir sur la sphère privée. Ils ont insisté pour que cette application se fonde sur une base légale solide. La confiance de la population en sera augmentée, a expliqué Damien Cottier (PLR/NE) au nom de la commission. Cette base légale devrait être prête en juin, après une phase de test.

    "Il faut se donner le temps pour obtenir quelque chose qui soit responsable et durable", estime Jean-Henry Morin, professeur associé en systèmes d'informations à l'Université de Genève, interrogé dans le 19h30.

    >> Les précisions dans le 19h30:

    L'application de traçage peut-elle être lancée sans base légale, par simple ordonnance ? Débat au Parlement fédéral.
    19h30 - Publié le 05 mai 2020

    >> L'interview de Jean-Henry Morin:

    Prof. Jean-Henry Morin "Il faut se donner le temps pour obtenir quelque chose qui soit responsable et durable"
    19h30 - Publié le 05 mai 2020

  • 20h30

    Vivre en semi-confinement: les privilégiés et les autres

    En ce début du mois de mai, la Suisse semblait découvrir la pauvreté et la précarité de certain.e.s de ses habitant.e.e. A Genève, une file de plus de 1 km de gens qui avaient faim s’est formée lors d’une distribution de nourriture. Il y a les personnes privilégiées qui vivent plutôt bien ce (semi) confinement et il y a tous les autres dont on ne parle pas beaucoup sauf quand ils se rendent visibles. 

    Dans "La vie aux temps du coronavirus", Cyril Dépraz a souhaité parler de cette réalité-là , de ces "fameux angles morts médiatiques" avec celle qui se bat justement pour rendre visibles celles et ceux que l’on ne veut pas voir. Manon Schick, la directrice pendant encore quelques mois d’Amnesty international Suisse, est dans le 18 épisode de ce podcast carnet de bord atypique d’une pandémie.

    Logo La vie aux temps du coronavirus
    RTS
    La vie aux temps du coronavirus - Publié le 05 mai 2020

    Disponible aussi sur Apple podcast, Spotify et Deezer

  • 19h45

    Le Parlement étend les aides financières

    Les crédits urgents pour combattre la crise du coronavirus ont passé la rampe du Parlement sans aucune coupe. Les Chambres fédérales ont élargi mardi la liste des bénéficiaires par des contributions aux structures d'accueil pour enfants et aux milieux touristiques.

    L'enveloppe de 57 milliards de francs demandée par le Conseil fédéral se compose d'un crédit d'engagement de 40 milliards de francs pour les prêts transitoires aux PME. S'y ajoutent des crédits supplémentaires de notamment 6 milliards pour l'assurance-chômage, 5,3 milliards pour les allocations pour perte de gain, 2,45 milliards pour l'achat de matériel sanitaire ainsi que des aides à la culture (280 millions) ou au sport (100 millions).

    Ces crédits ont tous été avalisés par les deux Chambres. L'UDC a néanmoins émis ses craintes sur l'endettement de l'Etat et les conséquences sur les générations à venir qui devront rembourser ces dépenses.

    Ces montants historiques devraient être uniques, a rassuré le conseiller aux Etats Peter Hegglin (PDC/ZG). Si cela venait à se reproduire, les finances publiques ne pourraient pas le supporter. Le ministre des Finances Ueli Maurer a confirmé que d'autres aides seront nécessaires, notamment pour l'assurance chômage qui pourrait avoir besoin de 15 à 38 milliards de francs.

    Le Conseil des Etats reprendra le dossier mercredi. La navette entre les deux Chambres devrait se poursuivre jusqu'au soir.

  • 19h15

    Le football suisse est-il en danger de mort?

    Alors que plane l'incertitude quant à la suite de la saison, la Swiss Football League (SFL) a reçu plusieurs clubs à Berne mardi. Le football suisse survivra-t-il à la crise?

    >> Le sujet du 19h30 sur Yverdon Sport, qui s'estime lésé par la décision de l'Association suisse de football:

    Yverdon Sport FC s'estime lésé par la décision de l'ASF d'annuler les championnats de Première Ligue.
    19h30 - Publié le 05 mai 2020

    >> Le débat de Forum avec Stefan Nellen, vice-président du Lausanne Sport, Raffaele Poli, responsable de l'observatoire du football CIES à Neuchâtel, et Samuel Bendahan, conseiller national socialiste vaudois:

    Le débat - Le foot suisse est-il en danger de mort?
    Forum - Publié le 05 mai 2020

  • 19h00

    Aide de 65 millions pour les crèches

    Les structures d'accueil pour enfants recevront 65 millions de francs pour surmonter la crise du coronavirus. Le National s'est rallié mardi au Conseil des Etats, revoyant ses prétentions à la baisse. Le Conseil fédéral avait exclu les crèches de son train de mesures.

    Les charges pour les structures d'accueil extrafamilial qui incombent aux cantons sont estimées à 200 millions de francs, a expliqué Olivier Feller (PLR/VD) au nom de la commission. Un soutien fédéral d'un tiers semble approprié.

    La gauche et les Vert'libéraux auraient souhaité maintenir le montant à 100 millions, comme l'avait décidé le National lundi. Ce soutien est la contrepartie à la fermeture des crèches décidée par le Conseil fédéral, a indiqué Christian Dandrès (PS/GE). Il faut se demander ce qu'il se passera si elles ferment en grand nombre faute de moyens financiers. Ces structures sont indispensables au bon fonctionnement de l'économie, selon lui.

    L'UDC a pour sa part combattu le crédit, considérant que les structures extrafamiliales ont déjà été soutenues par les cantons et les communes. Au final, le National a accepté de porter le montant à 65 millions de francs par 134 voix contre 55.

    >> Le reportage du 19h30 dans une crèche vaudoise:

    Dans le canton de Vaud certaines crèches privées jouent leur survie. La communication avec certaines familles est difficile.
    19h30 - Publié le 05 mai 2020

  • 18h50

    Une nouvelle pauvreté?

    Les images de personnes faisant la file à Genève pour recevoir de la nourriture ont suscité beaucoup de réactions. Une pauvreté que le Covid-19 rend visible ou une nouvelle pauvreté?

    >> L'interview de Pierre-Alain Praz, directeur de Caritas Vaud:

    Quand le coronavirus rend visible la pauvreté en Suisse: interview de Pierre-Alain Praz
    Forum - Publié le 05 mai 2020

  • 18h45

    Il faudra donner son nom au restaurant

    Les restaurants pourront rouvrir lundi à condition de respecter une série de mesures élaborées par la branche et les offices fédéraux concernés. Il faudra consommer assis à quatre au plus, et laisser ses coordonnées, que l'établissement devra détruire après 15 jours.

    Valable pour tous les cafés, restaurants, bars ou hôtels offrant des places assises, le concept de protection relatif au Covid-19 règle la mise en oeuvre des conditions imposées par le Conseil fédéral concernant l'exploitation quotidienne des établissements. Le gouvernement en prendra connaissance vendredi, indique la branche représentée notamment par Gastrosuisse.

    >> Toutes les informations dans notre article: Aller au resto sera possible en donnant son nom et par petits groupes

    >> Les précisions dans le 19h30:

    Livrer son identité avant de passer commande sera obligatoire dès lundi dans tous les cafés et restaurants de Suisse.
    19h30 - Publié le 05 mai 2020

  • 18h30

    Faut-il distribuer de l'argent aux citoyens?

    Un député jurassien souhaite que la Banque nationale suisse (BNS) verse 500 francs à chaque citoyen du pays, sous forme de bons, pour soutenir l’économie. Cette proposition renvoie à une vieille idée, connue sous le nom d’hélicoptère monétaire.

    >> Plus d'informations: Un député jurassien souhaite que chaque citoyen reçoive 500 francs de la BNS

    Selon cette idée, la banque centrale crée de la monnaie, mais au lieu de l’injecter dans le circuit financier, on la distribue directement aux citoyens. Comme si l’argent était largué depuis un hélicoptère.

    Pour les partisans de ce système, il s'agit d'une bonne manière d’augmenter le pouvoir d’achat de la population, en particulier en temps de crise. Cette idée compte quelques soutiens dans le monde académique, mais, dans le camp politique, elle rencontre pour le moment une adhésion limitée, que ce soit en Suisse ou dans le monde.

    >> Distribuer de l'argent aux citoyens, une solution pour relancer l'économie? Le débat dans Forum entre Michaël Malquarti, gestionnaire de fonds chez Quaero Capital, et Philippe Bacchetta, professeur en macroéconomie à HEC Lausanne:

    Distribuer de l'argent aux citoyens, une solution pour relancer l'économie? Débat entre Michaël Malquarti et Philippe Bacchetta
    Forum - Publié le 05 mai 2020

  • 18h00

    Le résumé de la journée aux Chambres fédérales

    A Berne, la session extraordinaire du Parlement s'est poursuivie autour des conséquences de la crise du coronavirus. Quelques divergences sont apparues entre le Conseil national et le Conseil des Etats.

    A BernExpo, les conseillers nationaux ont repris l'examen des suppléments au budget car les sénateurs ont fait des propositions quelque peu différentes des leurs. Au Conseil des Etats, on envisageait par exemple une aide aux crèches moins généreuse: 65 millions au lieu de 100 millions. Finalement, le National s'est rallié au Conseil des Etats.

    Les sénateurs veulent par contre soutenir le secteur du tourisme avec 57 millions, notamment pour lancer une campagne marketing dans les prochaines années.

    Aide à la presse

    Les deux Chambres se sont mises d'accord sur un point: celui de l'aide à la presse. Au total, la Confédération y consacrera 65 millions, la plus grande partie pour les radios et télévisions locales, mais les journaux et les agences de presse auront aussi leur part.

    >> Lire également: Le Parlement valide une aide aux médias contre l'avis du Conseil fédéral

    Les décisions du jour du Parlement risquent toutefois de décevoir le monde économique. Le Conseil des Etats a refusé de prolonger la durée de remboursement des prêts garantis par la Confédération, le délai reste donc fixé à 5 ans. Par ailleurs, il ne sera pas possible de bénéficier d'un taux d'intérêt à 0% pendant plus d'une année. Cette décision est une déception pour beaucoup de petites et moyennes entreprises, qui espéraient sans doute avoir un peu plus de temps pour se remettre de la crise. Lundi, le Conseil national s'était lui montré plus ouvert sur la question.

    Lueur d'espoir pour certains commerces

    Enfin, les restaurants ou les magasins pourraient être exemptés de 70% de leur loyer pendant le temps de la fermeture. Le Conseil national a en tout cas approuvé une motion en ce sens mardi.

    La Chambre basse se montre une fois encore plus généreuse que les sénateurs: ceux-ci envisagent une exonération de loyer pour deux mois, mais seulement pour les petits loyers de moins de 5000 francs.

    >> Les précisions dans Forum:           

    La session parlementaire extraordinaire à Berne autour des conséquences du coronavirus
    Forum - Publié le 05 mai 2020

  • 17h40

    Appui de l'armée approuvé

    Le Conseil national a approuvé mardi par 155 voix contre 8 et 31 abstentions, le déploiement maximal de 8000 militaires jusqu'au 30 juin. L'engagement de l'armée pour aider les autorités civiles dans la lutte contre le Covid-19 est nécessaire selon les parlementaires.

    Au final, quelque 5000 soldats ont été appelés en service d'assistance. Et quelque 3800 militaires sont encore engagés dans 19 cantons. Ce chiffre devrait encore baisser d'ici la fin de la semaine.

    Les autres ont déjà pu rentrer à la maison grâce au ralentissement des contaminations en avril. Mais ils restent mobilisables dans les 24 heures en cas de besoin, notamment en cas de deuxième vague d'infection.

    Les missions de l’armée consistent entre autres à appuyer les structures hospitalières civiles dans le domaine des soins, des transports et de la logistique. Les troupes soutiennent aussi la pharmacie de l’armée dans le domaine de l’acquisition de matériel médical. L'armée apporte également son soutien à la sécurité.

  • 17h15

    Pas d'examens écrits pour la maturité à Fribourg

    Le canton de Fribourg n'organisera finalement pas d'examens écrits pour l'obtention de la maturité, en raison du Covid-19. Le Conseil d'Etat dit avoir entendu les nombreuses inquiétudes exprimées, et s'aligne sur la pratique retenue dans les autres cantons romands.

    S'exprimant mardi devant la presse à Granges-Paccot (FR), le conseiller d'Etat Jean-Pierre Siggen, en charge de l'instruction publique, est donc revenu sur l'annonce effectuée le 24 avril. Ce jour-là, le magistrat avait insisté sur la nécessité de maintenir un rendez-vous contribuant à la crédibilité de la formation.

    "Le Conseil d'Etat a effectué une pesée d'intérêts pour arrêter sa décision", a expliqué Jean-Pierre Siggen. "Nous avons entendu les inquiétudes exprimées par les parents, les étudiants et les enseignants", a précisé l'élu démocrate-chrétien. L'abandon des examens écrits concerne 800 candidats à la maturité gymnasiale.

    >> L'interview de Jean-Pierre Siggen dans Forum:

    Fribourg fait marche arrière et annule ses examens de maturité: explication de Jean-Pierre Siggen
    Forum - Publié le 05 mai 2020

    >> Revoir le sujet du 19h30 sur la question des examens de maturité:

    Les examens de maturité, oraux et écrits, seront-ils purement annulés ?
    19h30 - Publié le 22 avril 2020

    >> Lire aussi: Fribourg fait marche arrière sur la question des examens de maturité

  • 17h00

    Surveillés pour notre bien?

    La Suisse et de nombreux autres pays planchent sur des applications qui doivent permettre de tracer les contacts au sein de la population, pour comprendre comment se développe la pandémie de Covid-19.

    Est-ce qu’on va tous finir "fliqués" pour éviter une deuxième vague, un nouveau confinement? Pour Olivier Tesquet, journaliste spécialiste des questions numériques à Télérama, interrogé dans Le Point J, en période de crise, la banalisation de la surveillance n’est pas loin.

    >> Ecouter l’épisode complet:

    Logo Le point J
    RTS
    Le point J - Publié le 05 mai 2020

  • 16h45

    La police stoppe une manifestation pour le climat à Berne

    Les jeunes militants pour le climat n'ont pu manifester que brièvement mardi après-midi sur le site de BernExpo où se tient la session extraordinaire du Parlement. La police a rapidement renvoyé la vingtaine de manifestants.

    Les milliards de francs octroyés par le Parlement aux compagnies aériennes Swiss et Edelweiss sans contrepartie écologique restent en travers de la gorge des défenseurs du climat. "Il est absolument irresponsable en 2020 de maintenir des compagnies aériennes en vie", selon l'une d'entre eux.

    >> Lire également: Aviation, PME, médias, crèches: les principales décisions prises par les Chambres

    La police a rappelé que les rassemblements étaient interdits en cette période de pandémie. Les manifestants estiment pour leur part avoir respecté les règles d'hygiène en vigueur: "les militants étaient toujours séparés d'au moins deux mètres, ils portaient des masques et utilisaient régulièrement des désinfectants pour les mains."

    La police empêche une manifestation sur le climat sur le site de BernExpo. La police empêche une manifestation sur le climat sur le site de BernExpo. [Leandre Duggan - Keystone]

  • 16h30

    Formation en ligne pour les soignants

    A Genève, le personnel soignant pourra se former à la prise en charge des patients atteints du Covid-19 grâce à une nouvelle plateforme en ligne lancée par les Hôpitaux universitaires de Genève, la Haute école de santé de Genève et l'institution genevoise de maintien à domicile.

    Au total, une trentaine de personnes sont mobilisées pour la coordination du projet, l'enseignement digital, la captation et le montage vidéo, fait savoir la Haute école de santé de Genève. La plateforme permet un échange facilité de contenus destinés au personnel soignant.

    Les média vidéo sont les supports de formation privilégiés par la plateforme en ligne. Une cinquantaine de réalisations ont été produites à ce jour. L'une de ces vidéos permet par exemple d'évaluer les signes de gravité chez un malade du Covid-19.

  • 16h05

    Bilan trompeur au Tessin?

    Le bilan de la pandémie de coronavirus au Tessin pourrait être plus lourd qu'annoncé. Chez les plus âgés, des dizaines de décès demeurent inexpliqués.

    En effet, des décès provoqués par le coronavirus échappent probablement au décompte des victimes, comme la RTS le révélait le 21 avril ( Le bilan du Covid-19 pourrait être plus élevé que les chiffres officiels en Suisse).

    La comparaison de plusieurs statistiques démontrent qu'en ce qui concerne les aînés tessinois, ces omissions pourraient s'élever à plusieurs dizaines de cas, une part substantielle du bilan global.

    >> Plus d'informations: Les morts oubliés du Covid-19 au Tessin

  • 16h00

    Situation extraordinaire prolongée à Neuchâtel

    Les députés neuchâtelois ont accepté à l'unanimité que la situation extraordinaire se prolonge jusqu'au 26 mai.

    Les activités parlementaires sont interrompues depuis le 18 mars. Depuis cette date, le Conseil d'Etat a pris seul les dispositions nécessaires pour protéger la population conformément à un article de la Constitution.

    "Cet article ne donne pas les pleins pouvoirs au Conseil d'Etat mais des pouvoirs élargis pour lui permettre une grande réactivité", a expliqué Alain Ribaux. Dans cette période, "des pouvoirs élargis sous l'angle financier sont incontournables pour sauver des emplois, voire des pans entiers de l'économie, et pour préserver l'équilibre social", a-t-il ajouté.

    >> Lire également: Les pouvoirs extraordinaires du Conseil d'Etat prolongés à Neuchâtel

  • 15h30

    Aide pour les dirigeants salariés

    Les dirigeants salariés de leur entreprise devraient bénéficier des mêmes conditions que les indépendants en cas de réduction de l’horaire de travail liée au coronavirus. Le National a accepté mardi par 117 voix contre 66 une motion de sa commission contre l’avis du Conseil fédéral et de l’UDC.

    Le texte demande que les dirigeants d’entreprise salariés bénéficient du même plafond que celui des indépendants dans le régime des allocations pour perte de gain (APG). Le Conseil fédéral a décidé que le montant maximal de l’allocation pour les indépendants était de 196 francs par jour, soit 5880 francs par mois.

    Les personnes qui ont qualité d’associé ou de membre d’un organe dirigeant de l’entreprise ainsi que leur conjoint ont droit en l’état à un montant forfaitaire limité à 3320 francs net par mois.

  • 15h00

    La Municipalité d’Yverdon mécontente de la décision de la SFL

    Les autorités d'Yverdon-les-Bains ne décolèrent pas depuis l'annonce en fin de semaine dernière de l'Association suisse de football de ne pas permettre de promotion en Challenge League.

    Une déception pour le club d'Yverdon-Sport qui dominait le championnat de Promotion League, mais aussi pour la ville qui avait investi huit millions de francs pour rénover le stade.

    Dans un courrier adressé à l'ASF, son syndic se dit "choqué" par cette décision, qu'il juge contraire à l'esprit du sport.

    >> Voir l’interview du syndic Jean-Daniel Carrard dans le 12h45:

    Pas de promotion pour Yverdon Sport FC. Colère et déception exprimées aussi par le syndic Jean-Daniel Carrard.
    12h45 - Publié le 05 mai 2020
     

  • 14h40

    Un bon de 30 francs pour tous les ménages thurgoviens

    La banque cantonale de Thurgovie (TKB) offre à chaque ménage thurgovien un bon d'achat d'une valeur de 30 francs. Le but de l'opération est de soutenir les commerces et les entreprises du canton.

    Le bon d'achat sera envoyé à la fin du mois de mai à chacun des quelque 130'000 ménages thurgoviens, a indiqué la banque cantonale sur son site internet. Il est valable jusqu'à la fin du mois de septembre dans tous les magasins, les restaurants et les entreprises actives dans le tourisme et les loisirs.

  • 14h30

    Loyers commerciaux: le National prend le contre-pied des Etats

    Les exploitants de restaurants et autres établissements fermés en raison des mesures de lutte contre le Covid-19 devraient bénéficier d'un geste pour le paiement des loyers. Le National a accepté mardi par 103 voix contre 77 une motion de commission en ce sens.

    Le texte demande que les exploitants ne paient à leur bailleur que 30% du loyer pour la période de fermeture résultant des mesures sanitaires.

    Le Parlement affiche ainsi son désaccord sur la question. Lundi, le Conseil des Etats avait adopté sa propre motion pour soulager les petites entreprises et les indépendants. Le texte prévoyait que ceux dont le loyer brut est inférieur à 5000 francs par mois bénéficient d’une exonération de leur loyer net pendant deux mois. Le National n'en a pas voulu et a tacitement enterré le texte. Le risque qu'aucun scénario ne soit trouvé avant la fin de la session est réel, de quoi inquiéter certains parlementaires.

    Une partie de la droite et le Conseil fédéral ont maintenu leur opposition. L'Etat n'a pas à intervenir dans des relations contractuelles entre particuliers. Le texte proposé par la Chambre basse va désormais être soumis à la Chambre haute.

  • 13h55

    La gauche ne parvient pas à faire obstacle au soutien financier de l'aviation

    La Confédération devrait soutenir financièrement le secteur aérien. Après avoir accepté lundi les crédits pour les compagnies aériennes et les entreprises au sol durant la crise, le Conseil national a approuvé mardi matin une modification urgente de la loi sur l’aviation.

    Les socialistes et les Verts n’ont pas réussi à faire entendre leurs revendications.

    >> Voir le reportage du 12h45:

    Le Conseil national a approuvé une modification urgente de la loi sur l'aviation. La gauche et les Verts n'ont pas été entendus.
    12h45 - Publié le 05 mai 2020

  • 13h35

    Les Etats ne veulent pas assouplir les conditions liées aux prêts

    Le Conseil des Etats ne veut pas assouplir les conditions liées aux prêts cautionnés. Il a rejeté deux motions de commission pour prolonger à huit ans le délai de remboursement de ces prêts et pour que le taux d'intérêt reste fixé à zéro pour ceux jusqu'à 500'000 francs après la première année.

    La première motion, refusée par 23 voix contre 16, émanait de la commission des finances. Elle demandait au Conseil fédéral, dans le cadre du message sur le COVID-19, de porter la durée des cautionnements solidaires de cinq à huit ans maximum. Le délai d'amortissement des crédits octroyés serait lui aussi passé de cinq à huit ans.

    La seconde, rejetée par 25 voix contre 16, voulait maintenir à 0% au-delà de la première année le taux d'intérêt des cautionnements solidaires. La situation des entreprises touchées par la crise est terrible et nécessite ces assouplissements, a plaidé en vain Johanna Gapany (PLR/FR).

  • 13h20

    Pas de Fête de la Musique à Lausanne

    Il n'y aura pas de Fête de la Musique le 21 juin prochain à Lausanne. A la suite des dernières annonces fédérales relatives aux interdictions de grandes manifestations liées au coronavirus, les organisateurs ont définitivement renoncé à organiser la 26e édition, indiquent-ils mardi.

    "Même si l'équipe d'organisation de la manifestation avait pu espérer proposer une programmation alternative (...), elle ne dispose pas aujourd'hui de perspectives suffisantes lui permettant d'envisager l'organisation fin juin de concerts en jauges plus limitées (en salles comme en plein air) dans des conditions garantissant le respect des recommandations sanitaires et le caractère festif et pluriel de l'événement d'autre part".

    Le comité de l'Association de la Fête de la Musique de Lausanne réfléchit toutefois encore à d'autres possibilités de marquer musicalement la date symbolique du 21 juin, informe-t-il.

  • 13h00

    Le masque, ce nouvel accessoire de mode

    Le masque, ce carré de tissu bordé d'élastiques, est un des symboles de la pandémie de coronavirus. Il se transforme dorénavant en accessoire de mode et part comme des petits pains.

    En Suisse romande, plusieurs stylistes trouvent dans leur fabrication l’occasion de se réinventer et occuper leurs artisans.

    >> Ecouter le reportage du 12h30:

    Le masque se transforme en accessoire de mode.
    Martin Meissner - AP Photo/ Keystone
    Le 12h30 - Publié le 05 mai 2020

  • 12h45

    La hache de guerre politique est déterrée à Zurich

    Les modalités de réouverture des écoles lundi prochain suscitent la polémique dans le canton de Zurich. Les représentants au Parlement cantonal d’un large éventail de partis ont fait part de leur mécontentement et visent directement Silvia Steiner, ministre de l’éducation.

    Ils lui reprochent ni plus ni moins que sa gestion globale du dossier, considérant cette sortie de crise dans les écoles comme un échec sur toute la ligne. La réouverture des écoles en demi-classes est jugée impossible à mettre en oeuvre; et la suppression des examens de maturité est dénoncée comme une "capitulation" devant le virus.

    >> Ecouter l’analyse du 12h30:

    La conseillère d'Etat zurichoise Silvia Steiner.
    Keystone
    Le 12h30 - Publié le 05 mai 2020
     

  • 12h30

    "Le risque de 2e vague est réel", rappelle le chef de la task force Covid-19

    Interrogé dans La Matinale, Matthias Egger, chef de la task force Covid-19 de la Confédération, rappelle que le risque de deuxième vague est réel. "La population suisse doit continuer avec les mesures de distanciation sociale et d'hygiène", a-t-il insisté.

    Le scientifique est toutefois favorable à un retour à l'école le 11 mai.  "Les enfants peuvent être infectés, mais s'ils le sont, ils ont des symptômes faibles", a-t-il encore rappelé. "Nous pouvons rouvrir les écoles, mais avec des précautions".

    >> Son interview complète dans la Matinale:

    Matthias Egger dirige la task force scientifique.
    Peter Klaunzer - Keystone
    L'invité-e de La Matinale - Publié le 05 mai 2020

  • 12h10

    Les médias recevront une aide

    Les médias seront soutenus face à la crise du coronavirus. Suivant le Conseil des Etats, le National a largement approuvé mardi deux motions demandant une aide totale de 65 millions. Le Conseil fédéral s'y est opposé.

    Les revenus publicitaires des radios et télévisions privées ont chuté de 60 à 95% dans un délai très court. Pourtant, la demande d'offres journalistiques a fortement augmenté.

    >> Lire également: Le Parlement valide une aide aux médias contre l'avis du Conseil fédéral

    L'agence Keystone-SDA-ATS doit recevoir des moyens financiers supplémentaires, afin de pouvoir proposer gratuitement son service de base en trois langues à ses abonnés. En outre, La Poste doit distribuer gratuitement les journaux locaux et régionaux afin d'assurer leur survie. Le Conseil fédéral doit créer la base légale nécessaire et mettre 25 millions de francs à disposition.

    Via la deuxième motion, les députés veulent verser une aide immédiate de 30 millions de francs supplémentaires pour les radios et télévisions locales.

    >> Ecouter le sujet du 12h30 sur les aides prévues par le Conseil des Etats:

    Les parlementaires ont repris leurs débats et leurs votes lundi.
    Alessandro della Valle - Keystone
    Le 12h30 - Publié le 05 mai 2020
     

  • 12h00

    Seulement 28 nouveaux cas en Suisse

    Le nombre de nouveaux cas de coronavirus continue de ralentir. Seules 28 nouvelles contaminations ont été enregistrés en 24 heures, a annoncé mardi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), contre 76 lundi, 88 dimanche et plus de 100 précédemment..

    Au total, la Suisse et le Liechtenstein ont recensé 30'009 cas confirmés en laboratoire. Le nombre de cas est soumis à des fluctuations hebdomadaires, avec des chiffres plus faibles le week-end, précise toutefois l'OFSP. L'incidence se monte à 349 cas pour 100'000 habitants.

    Six nouveaux décès ont été enregistrés ces dernières 24 heures, portant le total à 1483. Cela correspond à 17 décès pour 100'000 habitants.

  • 11h50

    Les seniors se rebiffent

    Les personnes âgées se sentent mises à l'écart, même par Berne. La fédération suisse des retraités (FSR) condamne "la généralisation abusive du terme de senior" dans les mises en garde de la Confédération liées à la lutte contre le coronavirus.

    "Cela pourrait laisser penser qu'atteindre l'âge de 64 ou 65 ans est automatiquement nocif pour la santé", a déclaré mardi le président de la FSR Michel Pillonel. Or il existe de grandes différences entre les 1,6 million de personnes de plus de 65 ans en Suisse: beaucoup d'entre elles sont en bonne santé et en pleine possession de leurs moyens.

    La fédération des retraités, qui compte plus de 30'000 membres, rappelle l'aide considérable qu'apportent les seniors dans la vie associative en travaillant bénévolement ou dans les familles en gardant les enfants. L'économie souffre également de l'absence des retraités, qui vont souvent aux restaurants en journée et passent leurs vacances en Suisse.

  • 11h30

    Le Kunstmuseum rouvrira le 12 mai

    Le Kunstmuseum de Bâle rouvre ses portes le 12 mai après l'annonce par le Conseil fédéral de l'assouplissement des mesures contre le coronavirus. Le musée a mis en place un concept de protection pour le public et les collaborateurs, a indiqué mardi le Kunstmuseum.

    L'exposition "Picasso, Chagall, Jawlensky - les chefs-d'oeuvre de la collection Im Obersteg" est prolongée jusqu'au 21 juin. Les expositions "Circular flow" et "Lumineuses figures - dessins et vitraux d'Holbein à Ringler" sont aussi prolongées, jusqu'au 19 juillet.

    L'exposition "The incredible world of photography - collection Ruth et Peter Herzog" ne sera ouverte qu'à partir du 18 juillet. L'ouverture de l'exposition "Isa Genzken - oeuvres 1973-1983" est reportée au 5 septembre.

  • 11h15

    Vers une aide de 67 millions au tourisme

    L'aide aux milieux touristiques, fortement touchés par la crise du coronavirus, devrait être renforcée. Le Conseil des Etats a décidé mardi d'octroyer 67 millions de francs à Suisse Tourisme, par 33 voix contre 5.

    Un montant de 27 millions de francs serait destiné aux partenaires de Suisse Tourisme. S'y ajouterait un soutien supplémentaire de 40 millions de francs, versés à fonds perdu. Le montant financerait une campagne de marketing pour les années 2020-2022, a expliqué Peter Hegglin (PDC/ZG) au nom de la commission.

    Le secteur du tourisme, ce sont de nombreuses PME actuellement à l'arrêt, a ajouté Beat Rieder (PDC/VS). La majorité se trouve dans des régions périphériques qui ont besoin d'aide. L'argent ne servira pas à financer des campagnes en Chine, mais bien en Suisse, a-t-il estimé.

  • 11h05

    Aide pour le secteur aérien au sol confirmée

    Les entreprises au sol du secteur aérien pourront elles aussi bénéficier d'une aide de la Confédération. Après le Conseil des Etats, le National a adopté mardi par 133 voix contre 60 une modification urgente de la loi sur l’aviation.

    Dans le cadre de la crise du Covid-19, la Confédération a annoncé la semaine dernière une aide de 600 millions de francs pour les sociétés dites connexes, soit pour les services d’assistance en escale et les entreprises de maintenance d’avion. Mais la base légale fait défaut, d’où la nécessité de cette modification.

    La révision prévoit donc d’autoriser la Confédération à participer temporairement à des sociétés ou à accorder des prêts, des cautionnements ou des garanties. Ces soutiens peuvent aussi être octroyés aux aéroports nationaux.

  • 11h00

    Permis de conduire: examens possibles dès lundi à Neuchâtel

    Les examens théoriques et pratiques du permis de conduire seront à nouveau possibles dès lundi dans le canton de Neuchâtel. Le Service cantonal des automobiles et de la navigation (SCAN) reprendra toutes ses prestations dès cette date.

    "Une mesure particulière sera appliquée pour les guichets et les examens théoriques: l'accès sera uniquement possible sur rendez-vous", a indiqué le SCAN mardi. Dans le canton, les expertises de véhicules ont repris de manière normale depuis le 27 avril.

    En raison de la pandémie de Covid-19, le SCAN avait suspendu le 16 mai les examens de conduite. Les permis d'élève conducteur, qui étaient proches de l'échéance de validité, ont été prolongés.

  • 10h50

    Pas de rabotage des aides à la culture

    Le Conseil des Etats a aussi donné son aval aux 280 millions de francs destinés à soulager le monde de la culture (arts du spectacle, design, cinéma, arts visuels, littérature, musique et musées) par des aides immédiates et des indemnités.

    A une large majorité, les sénateurs ont maintenu ce montant, comme le National la veille. Ils ont aussi refusé de supprimer les 25 millions d'aide d'urgence à la culture.

    L'UDC aurait souhaité raboter le montant des compensations du manque à gagner pour les entreprises et les acteurs culturels de 45 millions de francs. Tout en reconnaissant leur importance et leurs problèmes, Hansjörg Knecht (UDC/AG) a mis en avant la différence de traitement entre les différents secteurs. La Confédération ne peut pas se substituer à une assurance casco complète, a-t-il argumenté.

  • 10h45

    Les Etats proposent une aide de 65 millions pour les crèches

    Les crèches devraient se partager une enveloppe d'au moins 65 millions de francs pour surmonter la crise du coronavirus. Le Conseil des Etats les a inclus mardi au train de mesures du Conseil fédéral pour l'économie. Le National a lui proposé 100 millions de francs lundi.

    Cette aide, qui fait partie du paquet de 57 milliards, devrait permettre aux crèches et aux structures d'accueil extrafamilial de compenser les contributions que les parents n'ont pas versées durant la période de semi-confinement, a expliqué Peter Hegglin (PDC/ZG) au nom de la commission.

    Le Conseil fédéral n'avait pas prévu d'aide pour les structures d'accueil dans ses crédits urgents. "Il ne s'agit pas de savoir s'il faut les aider ou non, mais de déterminer qui paie, a relevé le ministre des finances Ueli Maurer. Et c'est aux cantons de le faire. Ils en ont les moyens", a-t-il affirmé. Le Conseil des Etats ne l'a pas suivi et a accepté l'aide de 65 millions de francs par 25 voix contre 15.

  • 10h30

    15'000 employés de commerce bientôt sur le marché du travail

    Plus de 15'000 diplômés de la formation commerciale initiale se retrouvent sur le marché du travail en pleine crise du coronavirus.

    La décision de la Confédération, des cantons et des partenaires de la formation professionnelle a clarifié la situation pour les 15'000 apprentis employés de commerce qui terminent leur formation cette année. Les jeunes adultes pourront obtenir leur certificat fédéral de capacité ou leur attestation fédérale de formation professionnelle malgré la fermeture des écoles et l'annulation des examens finaux dues à la crise du coronavirus.

    Dans le domaine commercial, le maintien en emploi des anciens apprentis est traditionnellement élevé: selon l'enquête effectuée par la SSC auprès des jeunes diplômés, celui-ci se situait au-delà de 70% en 2019. La SSC appelle les entreprises formatrices à poursuivre cet engagement autant que possible durant cette période de crise.

    Un appel qui s'adresse aussi à toutes les entreprises sur le marché du travail suisse qui peuvent proposer une solution d'engagement aux jeunes qui entrent sur le marché de l'emploi."

  • 10h10

    Frappé par la crise, Oerlikon va biffer 800 emplois dans ses effectifs

    Oerlikon compte supprimer 10% des effectifs de sa division Traitement de surfaces (Surface Solutions), soit près de 800 emplois, a indiqué le groupe zurichois mardi. Frappée de plein fouet par la crise générée par le nouveau coronavirus, Oerlikon se voit contraint d'appliquer pleinement son programme de réduction et de contrôle des coûts annoncé plus tôt dans l'année.

    Sur les 11'134 employés d'Oerlikon à temps plein (chiffre de fin 2019), le gros des troupes, soit 70% des salariés (7840 collaborateurs) travaille au sein de la division Traitement de surface. Rappelons que 50% du personnel de l'entreprise sont basés en Europe.

    Oerlikon prévoit d'investir entre 25 et 35 millions de francs dans la mise en oeuvre de l'ensemble du programme, essentiellement pour les indemnités de licenciement. La division Surface Solutions se compose des unités Oerlikon Balzers et Oerlikon Metco.

  • 10h00

    Elections communales neuchâteloises en octobre

    Les élections communales neuchâteloises, repoussées en raison de la pandémie de Covid-19, auront lieu le 25 octobre, a annoncé mardi la Chancellerie d'Etat. Elles devaient avoir lieu initialement le 14 juin.

  • 09h55

    L'indice des prix à la consommation en baisse

    La diminution des tarifs pour le transport aérien, les prix des nuitées hôtelières et ceux du carburant ont mis un coup d'arrêt à l'inflation en avril. Les prix à la consommation ont enregistré une baisse de 0,4% en comparaison mensuelle, selon le relevé de l'Office fédéral de la statistique (OFS).

    Par rapport à avril 2019, le recul atteint 1,1%, précise mardi l'OFS. L'indice des prix à la consommation a atteint à 101,3 points, sur une base de 100 points établie en décembre 2015.

    Une baisse prévue par une minorité

    Seule une minorité d'économistes interrogés par AWP avait prévu l'ampleur de la baisse, soit ceux de Credit Suisse et de J. Safra Sarasin. Les prévisions allaient de 0,0 à -0,4% (rythme mensuel) et de -0,7 à -1,1% (annuel).

    Parmi les facteurs qui ont tiré les prix à la consommation vers le haut figurent les légumes et l'habillement.

    Dans son communiqué, l'OFS souligne les difficultés résultant de la crise du coronavirus et qui affectent la qualité des relevés de prix, principalement dans le commerce de détail. Au mois d'avril, plus de 80% des prix habituellement relevés pour ce secteur ont pu être récoltés, précise le communiqué.

  • 09h45

    Les crèches d'une importance "systémique" doivent être soutenues

    Alors que le Parlement vient au secours des crèches touchées par la crise liée au coronavirus, Frédéric Baudin, patron de 52 crèches en Suisse, se réjouit que pour la première fois la Confédération reconnaisse le rôle "systémique" des structures d'accueil. Interrogé dans La Matinale, il constate que la situation est très différente ente les cantons:

    >> Son interview complète dans La Matinale:

    Le groupe "Pop e Poppa service famille" comprend 52 crèches dans toute la Suisse.
    popepoppa.ch
    La Matinale - Publié le 05 mai 2020

    >> Les débats au Chambres sur l’aide aux crèches:

    Une maman et ses deux filles à l'entrée d'une crèche, le 16 mars 2020. (image d'illustration)
    Uwe Zucchi - KEYSTONE
    La Matinale - Publié le 05 mai 2020

  • 09h30

    Le droit à manifester doit être maintenu

    Alors que la vie commence à reprendre ses droits, il est un autre aspect de la vie publique qui, lui, est encore à l'arrêt. C'est la possibilité de manifester. La ministre zurichoise de la Justice, Jacqueline Fehr, s'en inquiète. Elle a adressé lundi une lettre ouverte au Conseil fédéral pour lui demander d'assouplir l'interdiction de manifester.

    >> Ecouter les explications de Séverine Ambrus dans La Matinale:

    La Conseillère d'Etat socialiste zurichoise Jacqueline Fehr.
    Anthony Anex - Keystone
    La Matinale - Publié le 05 mai 2020

  • 09h00

    L'UNICEF s'inquiète de l'arrêt des vaccinations dans plusieurs pays

    L’épidémie de Covid-19 met à mal les campagnes de vaccination chez les enfants, selon un appel lancé par l’UNICEF. L’agence onusienne tire la sonnette d’alarme, constatant leur arrêt dans de nombreux pays.

    En Suisse, l’OFSP a demandé aux médecins, aux hôpitaux et aux pharmacies de ne pas reporter les vaccinations prévues, notamment pour les femmes enceintes. Chez les enfants de moins de deux ans, les vaccins doivent être effectués sans délai, selon la Société suisse de pédiatrie.

    >> Ecouter le sujet de La Matinale:

    L'UNICEF s'inquiète de l'arrêt des vaccinations dans certains pays.
    vkovalcik - Depositphotos
    Le Journal horaire - Publié le 05 mai 2020

  • 8h40

    Doute quant à l'efficacité des mesures de relance

    Le professeur d'histoire économique de l'université de Zurich, Tobias Straumann, se dit sceptique mardi dans la presse quant à des propositions visant à relancer l'économie frappée par la crise liée au coronavirus. Beaucoup d'entre elles n'apportent rien, selon lui.

    Il pointe par exemple celle qui veut réduire de moitié la taxe sur la valeur ajoutée (TVA). "Dans la situation actuelle, ce n'est pas le pouvoir d'achat qui pose problème, mais la baisse de la consommation dictée par la crainte de la contamination", explique-t-il dans un entretien diffusé par la Neue Zuercher Zeitung.

    La proposition socialiste consistant à donner 200 francs à chaque citoyen est également rejetée par l'expert, estimant que l'argent finirait plutôt sur les comptes épargnes.

    La Suisse se trouve dans une meilleure situation, car le pays dispose d'une marge de manoeuvre suffisante avec les finances fédérales, ajoute-t-il. Elle ne doit en outre pas supporter une charge d'intérêts élevée et il n'y a pas de danger que l'économie ne tombe en situation de déflation, en raison d'un manque de mesures de soutien du gouvernement, selon lui.

    Tobias Straumann s'oppose en outre à une utilisation de l'argent de la Banque nationale suisse (BNS) pendant la crise liée au Covid-19. "Seuls les Etats surendettés se tournent vers leur banque centrale. Cette manoeuvre dangereuse n'est pas nécessaire en Suisse", remarque le professeur.

  • 08h10

    Confiance des consommateurs dans les chaussettes

    Les consommateurs suisses n'ont pas le moral, face aux conséquences économiques de la pandémie de coronavirus. Selon le relevé du Secrétariat d'Etat à l'économie (Seco), le climat de consommation a "atteint un plancher historique".

    L'indice du climat de consommation s'est effondré en avril à -39,3 points, après -9,4 points en janvier, a indiqué le Seco. Selon ce dernier, "pour retrouver des valeurs semblables, il faut remonter à la crise de l'immobilier qui a marqué le début des années 1990".

    Le sondage relève que les craintes sont élevées. Concernant l'évolution économique dans son ensemble, le sous-indice correspondant a reculé à -78 points, contre -7,1 points trois mois plus tôt, "un niveau jamais atteint auparavant".

    Alors que la situation financière passée est jugée meilleure, à -7,2 points contre -14,2 en janvier, celle à venir s'est très fortement dégradée à -23,6 points après -8,0 points. Dans ce contexte, les grandes acquisitions sont repoussées: le sous-indice correspondant a chuté à -48,0 points, contre -8,3 points en janvier.

    >> Ecouter l'interview de Sergio Rossi dans le 12h30:

    Sergio Rossi, professeur de macroéconomie et d’économie monétaire, Université de Fribourg.
    DR
    Le 12h30 - Publié le 05 mai 2020
     

  • 07h55

    Enseignants genevois inquiets avant la rentrée

    A Genève, les enseignants du cycle d’orientation s’inquiètent de la rentrée lundi prochain. Selon des informations de la RTS, des professeurs des collèges de Bois-Caran, La Gradelle et Sécheron ont écrit au Département de l’instruction publique pour demander des garanties pour le retour à l’école le 11 mai prochain. Les enseignants craignent pour la santé des élèves, des parents et du personnel. Ils attendent des réponses du DIP.

    >> Ecouter le sujet de La Matinale:

    Des enseignants genevois demandent des garanties au DIP avant la réouverture des écoles genevoises.
    Martial Trezzini - Keystone
    La Matinale - Publié le 05 mai 2020

  • 07h40

    "Une occasion manquée", pour Lisa Mazzone

    Les discussions ont été vives lundi au Parlement autour du cautionnement de 1,8 milliard de francs pour le secteur aérien. Les partis écologistes et la gauche ont tenté sans succès d'imposer des objectifs climatiques préalables aux compagnies aériennes.

    "Là, on avait l'occasion de poser des conditions", regrette la conseillère aux Etats genevoise Lisa Mazzone dans La Matinale.

    >> Ecouter l'interview complète de Lisa Mazzone:

    La vie politique est-elle possible dans le contexte du Covid-19? Débat Christian Levrat et Lisa Mazzone
    RTS
    La Matinale - Publié le 05 mai 2020

  • 07h25

    Repenser nos projets chamboulés par le coronavirus

    Vous rêviez peut-être d’acheter un appartement, voyager, faire un enfant, ou changer de travail, mais la crise sanitaire que nous traversons est passée par-là avec son lot d’incertitudes, empêchant la réalisation de tout projet à long terme.

    Pour une psychologue lausannoise, la crise liée au coronavirus est une chance et le semi-confinement nous pousse à l’introspection. Selon elle, les projets se font désormais avec plus de sens.

    >> Ecouter le reportage de La Matinale:

    Repenser ses projets en période de coronavirus.
    Orlando Barria - Keystone
    La Matinale - Publié le 05 mai 2020

  • 07h10

    Le National a adopté les crédits urgents

    Le Conseil national a passé en revue lundi le supplément au budget 2020 demandé par le Conseil fédéral pour faire face au Covid-19. En soirée, il a donné son feu vert aux crédits urgents de 57 milliards de francs. Le dossier passe désormais au Conseil des Etats qui s'y attaquera mardi. Les sénateurs ont eux adopté des aides aux médias et à l'armée, dossiers qui seront examinés au National ultérieurement.

    A la Chambre basse, si les prêts aux PME et les crédits pour les assurances chômage et perte de gain ont passé la rampe facilement, l'aide au transport aérien a été discutée.

    Jamais le Parlement n'avait eu à se prononcer sur un montant aussi élevé. Ces crédits représentent 84% des dépenses totales de la Confédération en 2019, a expliqué Olivier Feller (PLR/VD) au nom de la commission. Dans l'ensemble, les mesures prises par le Conseil fédéral se justifient, à l'aune de la situation extraordinaire.

    Siégeant extra-muros dans les halles de Bernexpo, mesures de protection contre le coronavirus obligent, les Chambres fédérales doivent se prononcer sur plusieurs crédits, même si la Délégation des finances a déjà donné son feu vert à une grande partie d'entre eux.

    Un tel train de mesures est exceptionnel, a déclaré le ministre des Finances Ueli Maurer. Et il ne s'agit que d'un début. Cette crise va occuper le Parlement encore longtemps. A fin 2020, le déficit de la Confédération pourrait atteindre de 30 à 50 milliards de francs.

    >> Lire aussi: Aviation, PME, médias, crèches: les principales décisions prises par les Chambres

  • 07h00

    La saison des mariages n'aura pas lieu

    Mariages et coronavirus ne font pas bon ménage. En mars, tout était réservé de longue date pour la saison des mariages qui allait commencer.

    Mais les célébrations au bureau d’Etat civil ou à l’Eglise entraînent presque toujours déplacements et regroupements de plus de 5 personnes.

    Déçus, de plus en plus de couples reportent les cérémonies. Avec de lourdes conséquences pour les indépendants qui vivent des contrats issus de ces festivités.

    >> Revoir le reportage de TTC :

    TTC Mariages annulés pour cause de coronavirus et c'est un manque à gagner pour de nombreux indépendants.
    19h30 - Publié le 04 mai 2020

  • 06h50

    20% des personnes infectées par le Covid-19 n'ont pas de symptôme

    Une personne sur cinq infectée par le SARS-CoV-2 ne présente pas de symptôme, selon une étude menée par l'Université de Bonn dans un des principaux foyers de la pandémie en Allemagne.

    L'équipe de chercheurs de l'Université de Bonn a mené une étude poussée des malades recensés à Gangelt, une localité d'environ 11'000 habitants située dans le district de Heinsberg, un des principaux foyers allemands après la participation à un carnaval d'un couple infecté.

    >> Lire: Une personne sur cinq infectée ne présente pas de symptôme, selon une étude

    Cette étude, basée sur des entretiens et analyses auprès de 919 personnes issues de 405 ménages, permet ainsi de déterminer avec précision le taux de létalité de l'infection.

    >> Revoir les précisions de Lucia Sillig dans la séquence de Forum, "Au-delà des chiffres – l'incertitude scientifique":

    Au-delà des chiffres - L’incertitude scientifique
    Forum - Publié le 04 mai 2020

  • 06h40

    "Peut-être que le secteur aérien ne sera plus jamais comme avant"

    Pour Simonetta Sommaruga, présidente de la Confédération mais également ministre des Transports et de l’Environnement, qui répondait au 19h30 avant le vote du Conseil national, il reste important de soutenir Swiss, afin de "garder une infrastructure critique en Suisse" et de préserver des places de travail.

    Questionnée pour savoir s'il ne fallait pas exiger davantage des compagnies aériennes, notamment en ce qui concerne les normes environnementales, elle estime qu'il existe déjà des contraintes, avec la loi sur le CO2, qui concerne aussi le secteur aérien.

    La socialiste explique qu'une participation au sein de ces compagnies n'est pas à l'ordre du jour pour le Conseil fédéral, mais que dans le cas d'entreprises connexes, qui permettent le maintien des avions en Suisse, la Confédération pourrait participer, au moins de manière temporaire.

    Enfin, la conseillère fédérale reconnaît que le secteur aérien ne sera peut-être plus jamais comme avant la crise. Elle juge toutefois qu'il est encore trop tôt pour prendre de grandes décisions.

    >> Revoir l'interview de Simonetta Sommaruga dans le 19h30:

    Simonetta Sommaruga "On a choisi de soutenir Swiss, mais le Conseil fédéral soutient aussi les démarches environnementales"
    19h30 - Publié le 04 mai 2020

  • 06h30

    Le lourd tribu des EMS

    Alors que la pandémie semble s’affaiblir en Suisse, avec 4 morts annoncés dans les dernières 24 heures par l’OFSP, le bilan dans les EMS est lourd. Dans certains cantons romands, les décès dus au Covid-19 au sein de ces établissements représentent 80% du total.

    >> Revoir le reportage du 19h30 sur le bilan des décès dans les EMS :

    La crise sanitaire n'a pas épargné les résidents des EMS. Le taux de mortalité est en hausse.
    19h30 - Publié le 04 mai 2020

    Cette situation a par ailleurs plongé de nombreuses familles dans la peine et parfois dans l’angoisse de ne pas être suffisamment informés. Exemple dans le Jura bernois.

    En EMS la communication a parfois été chaotique avec les proches des résidents.
    19h30 - Publié le 04 mai 2020

    >> Le point dans La Matinale sur la situation dans les EMS romands:

    Immersion dans un EMS de Neuchâtel où la solitude s'ajoute à la crainte du virus.
    RTS
    Le Journal horaire - Publié le 05 mai 2020
     

  • 06h15

    Retour sur la journée de lundi

    Les Chambres fédérales ont repris leur travail lundi. En ouverture de journée, la présidente du National Isabelle Moret a estimé que cette session allait "permettre de dessiner plus précisément les contours de la Suisse de demain, une Suisse qui se relance, progressivement mais sûrement".

    La présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga a, elle, défendu les décisions du Conseil fédéral, estimant que face à cette situation inédite, elles n'ont pas été prises à la légère. "L'exécutif a toujours exigé qu'elles soient proportionnées", a assuré la Bernoise.

    >> Retour sur la journée de lundi: Le National donne son feu vert aux crédits urgents de 57 milliards de francs

  • 06h00

    Le dossier complet

    Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.