Le banner du 4 mai.

Pandémie de coronavirus

Publié le 04 mai 2020 à 07:52 - Modifié le 05 mai 2020 à 07:16

Le National donne son feu vert aux crédits urgents de 57 milliards de francs

- Les parlementaires ont repris le travail lundi à BernExpo pour une session extraordinaire entièrement consacrée à la pandémie. En soirée, le National donne son feu vert aux crédits urgents de 57 milliards de francs demandés par le Conseil fédéral.

- Dans le détail, la Chambre basse a accepté les garanties bancaires de 1,275 milliard de francs pour Swiss et Edelweiss. Elle a également demandé 100 millions de francs d'aide pour les crèches et accepté le crédit d'engagement de 40 milliards de francs pour les prêts transitoires aux petites et moyennes entreprises touchées par la crise.

- Le Conseil des Etats a lui adopté des aides aux médias et à l'armée et a demandé une base légale avant d'introduire une application de traçage.

- En ouverture de journée, la présidente de National Isabelle Moret avait estimé que cette session allait "permettre de dessiner plus précisément les contours de la Suisse de demain, une Suisse qui se relance, progressivement mais sûrement".

- La présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga a elle défendu les décisions du Conseil fédéral, estimant que face à cette situation inédite, elles n'ont pas été prises à la légère. "L'exécutif a toujours exigé qu'elles soient proportionnées", a assuré la Bernoise.

- Des représentants des différents groupes parlementaires ont aussi pris la parole pour exprimer les exigences et revendications de leurs formations politiques respectives.

- La Suisse comptait 29'981 cas de coronavirus confirmés en laboratoire lundi à la mi-journée, ce qui signifie 76 cas supplémentaires en un jour, et 1477 personnes sont décédées de la maladie, selon l'OFSP. Selon les chiffres des cantons, la Suisse a enregistré 29'685 cas confirmés et 1779 décès.

- Selon le plan du Conseil fédéral, les mesures exceptionnelles entrées en vigueur en mars vont être assouplies en trois étapes et en même temps dans toute la Suisse. La première a eu lieu lundi 27 avril (réouverture des coiffeurs et autres services de soin à la personne, jardineries, magasins de bricolage), la deuxième est prévue le 11 mai (écoles obligatoires, autres commerces, restaurants, installations sportives) et la troisième le 8 juin (écoles post obligatoires et supérieures).

Suivi assuré par la rédaction multimédia de RTSinfo

Événements clés
Afficher
Masquer

  • 21h50

    Quand les festivals de cinéma se réinventent

    Forcés d’annuler les uns après les autres, les festivals de cinéma ont dû improviser. Plusieurs d’entre eux ont décidé de se réfugier sur internet pour diffuser leurs films en streaming. On découvre aujourd’hui que le concept dépasse le simple gadget. C’est en effet ce que semble prouver le succès du festival Visions du Réel.

    >> Revoir le reportage du 19h30 sur la migration des festivals vers le numérique :

    Festivals de cinéma annulés, plusieurs se sont redéployés sur internet avec succès.
    19h30 - Publié le 04 mai 2020

    Les directeurs de festival se refusent toutefois à parler d’une transformation dans le monde du cinéma. Ainsi, pour Thierry Jobin, du Festival international du film de Fribourg. et pour Lili Hinstin, directrice artistique du festival du film de Locarno, rien ne pourra remplacer l’émotion et le partage que l’on ressent dans un cinéma ou, dans le cadre de Locarno, sur la Piazza grande.

    Tous deux attendent avec impatience un retour à la normale.

    >> Revoir l’interview de Lili Hinstin dans le 19h30 :

    Lili Hinstin, directrice artistique du festival de Locarno.
    19h30 - Publié le 04 mai 2020

  • 21h45

    La saison des mariages n'aura pas lieu

    Mariages et coronavirus ne font pas bon ménage. En mars, tout était réservé de longue date pour la saison des mariages qui allait commencer.

    Mais les célébrations au bureau d’Etat civil ou à l’Eglise entraînent presque toujours déplacements et regroupements de plus de 5 personnes.

    Déçus, de plus en plus de couples reportent les cérémonies. Avec de lourdes conséquences pour les indépendants qui vivent des contrats issus de ces festivités.

    >> Revoir le reportage de TTC :

    TTC Mariages annulés pour cause de coronavirus et c'est un manque à gagner pour de nombreux indépendants.
    19h30 - Publié le 04 mai 2020

  • 21h40

    Le lourd tribut des EMS

    Alors que la pandémie semble s’affaiblir en Suisse, avec 4 morts annoncés dans les dernières 24 heures par l’OFSP, le bilan dans les EMS est lourd. Dans certains cantons romands, les décès dus au Covid-19 au sein de ces établissements représentent 80% du total.

    >> Revoir le reportage du 19h30 sur le bilan des décès dans les EMS :

    La crise sanitaire n'a pas épargné les résidents des EMS. Le taux de mortalité est en hausse.
    19h30 - Publié le 04 mai 2020

    Cette situation a par ailleurs plongé de nombreuses familles dans la peine et parfois dans l’angoisse de ne pas être suffisamment informées. Exemple dans le Jura bernois.

    En EMS la communication a parfois été chaotique avec les proches des résidents.
    19h30 - Publié le 04 mai 2020

  • 21h30

    Le National adopte les crédits urgents de 57 milliards

    Le Conseil national a passé en revue le supplément au budget 2020 demandé par le Conseil fédéral pour faire face au Covid-19. En soirée, il a donné son feu vert aux crédits urgents de 57 milliards de francs. Le dossier passe désormais au Conseil des Etats qui s'y attaquera mardi. Les sénateurs ont eux adopté des aides aux médias et à l'armée, dossiers qui seront examinés au National ultérieurement.

    A la Chambre basse, si les prêts aux PME et les crédits pour les assurances chômage et perte de gain ont passé la rampe facilement, l'aide au transport aérien a été discutée.

    Jamais le Parlement n'avait eu à se prononcer sur un montant aussi élevé. Ces crédits représentent 84% des dépenses totales de la Confédération en 2019, a expliqué Olivier Feller (PLR/VD) au nom de la commission. Dans l'ensemble, les mesures prises par le Conseil fédéral se justifient, à l'aune de la situation extraordinaire.

    Siégeant extra-muros dans les halles de Bernexpo, mesures de protection contre le coronavirus obligent, les Chambres fédérales doivent se prononcer sur plusieurs crédits, même si la Délégation des finances a déjà donné son feu vert à une grande partie d'entre eux.

    Un tel train de mesures est exceptionnel, a déclaré le ministre des Finances Ueli Maurer. Et il ne s'agit que d'un début. Cette crise va occuper le Parlement encore longtemps. A fin 2020, le déficit de la Confédération pourrait atteindre de 30 à 50 milliards de francs.

    >> Lire aussi: Aviation, PME, médias, crèches: les principales décisions prises par les Chambres

  • 21h15

    Les Etats veulent une base légale pour l'application de traçage

    Une application de traçage de contact Covid-19 ne doit pas être introduite sans base légale. Le Conseil des Etats l'exige par 32 voix contre 10 dans une motion, le National se prononce mardi. Pour le Conseil fédéral, cette demande est déjà remplie.

    L'application suisse DP-3T devrait être mise sur le marché d'ici au 11 mai. Elle doit permettre de retracer les personnes étant entrées en contact avec une personne testée positive au virus et de les avertir du risque auquel elles ont été exposées.

    Les sénateurs sont préoccupés des conséquences qu’une application de ce type pourrait avoir sur la sphère privée. Ils ont donc insisté afin que cette application se fonde sur une base légale solide. Par ailleurs, l'utilisation doit se faire sur une base volontaire. Seules les solutions techniques qui ne stockent pas les données personnelles de manière centralisée doivent être utilisées.

    Le ministre de l'Intérieur Alain Berset s'est opposé en vain à la motion. Toutes les demandes formulées sont déjà satisfaites, avait indiqué le gouvernement dans sa réponse à la motion

  • 21h00

    "Peut-être que le secteur aérien ne sera plus jamais comme avant"

    Pour Simonetta Sommaruga, présidente de la Confédération mais également ministre des Transports et de l’Environnement, qui répondait au 19h30 avant le vote du Conseil national, il reste important de soutenir Swiss, afin de "garder une infrastructure critique en Suisse" et de préserver des places de travail.

    Questionnée pour savoir s'il ne fallait pas exiger davantage des compagnies aériennes, notamment en ce qui concerne les normes environnementales, elle estime qu'il existe déjà des contraintes, avec la loi sur le CO2, qui concerne aussi le secteur aérien.

    La socialiste explique qu'une participation au sein de ces compagnies n'est pas à l'ordre du jour pour le Conseil fédéral mais que dans le cas des entreprises connexes, qui permettent le maintien des avions en Suisse, la Confédération pourrait participer, au moins de manière temporaire.

    Enfin, la conseillère fédérale reconnaît que le secteur aérien ne sera peut-être plus jamais comme avant la crise. Elle juge toutefois qu'il est encore trop tôt pour prendre de grandes décisions.

    >> Revoir l'interview de Simonetta Sommaruga dans le 19h30:

    Simonetta Sommaruga "On a choisi de soutenir Swiss, mais le Conseil fédéral soutient aussi les démarches environnementales"
    19h30 - Publié le 04 mai 2020

  • 20h50

    Le National accepte l'aide à Swiss et Edelweiss

    Le National a accepté par 116 voix contre 77 les garanties bancaires de 1,275 milliard de francs pour Swiss et Edelweiss. Les conditions auxquelles les compagnies aériennes devraient être soumises pour obtenir ces crédits ont été longuement débattues.

    Outre le soutien à Swiss et Edelweiss, le Conseil fédéral sollicite aussi un crédit d'engagement de 600 millions pour les entreprises connexes travaillant sur les aéroports nationaux. Les conditions posées par le Conseil fédéral pour cette aide ont été considérées comme insuffisantes par le camp rose-vert.

    Le gouvernement propose qu'aucun dividende ne puisse être versé et que les fonds garantis par la Confédération ne soient utilisés que pour les infrastructures suisses. C'est un bon compromis vu l'importance du secteur aérien pour l'économie suisse, a estimé le ministre des Finances Ueli Maurer. L'argent ne sera pas dépensé à l'étranger, a-t-il rassuré.

    Par 130 voix contre 66, le National a néanmoins ajouté des exigences en matière environnementale non contraignantes. Le versement des crédits devrait être subordonné au fait que les objectifs climatiques du Conseil fédéral fassent l'objet d'un contrôle et soient développés dans le cadre de la future collaboration avec les compagnies aériennes.

    Pas convaincus, les Verts et le PS ont émis des propositions encore plus strictes. Le National n'a pas voulu d'un engagement formel des bénéficiaires en faveur d'une réduction des gaz à effet de serre, l'introduction d'une taxe sur les billets d'avion, le développement de carburants synthétiques, une réduction des vols intérieurs ou l'interdiction des licenciements.

    Les Vert'libéraux ont tenté en vain de conditionner l'aide à des investissements permettant de réduire les émissions de gaz à effet de serre à zéro. L'UDC a fait passer par 98 voix contre 89 et 8 abstentions une demande visant à obliger les compagnies aériennes à rembourser les agences de voyage pour les vols annulés avant le 30 septembre.

    >> Revoir le reportage du 19h30:

    La question des aides au secteur aérien donne lieu à des affrontements politiques
    19h30 - Publié le 04 mai 2020

  • 20h15

    Les Etats pour une aide aux médias

    Les médias doivent être soutenus face à la crise du coronavirus. Le Conseil des Etats a approuvé à une large majorité deux motions qui demandent une aide totale de 65 millions. Le Conseil fédéral s'y est opposé, car il a proposé un paquet pour le long terme.

    Les médias jouent un rôle irremplaçable en temps de crise et leur apport est indispensable. Mais la pandémie a aggravé leur situation économique déjà difficile. Les revenus publicitaires ont chuté de 60 à 95% dans un délai très court. Une perte que les médias ne peuvent pas compenser, a expliqué Stefan Engler (PDC/GR) au nom de la commission.

    Pourtant, la demande d'offres journalistiques a fortement augmenté. Mais les médias manquent de ressources pour couvrir l'actualité. Sans aide immédiate, un dommage irréparable est inévitable, a argué Stefan Engler.

    Le premier texte a été adoptée contre l'avis de l'UDC, par 32 voix contre 10. L'aide transitoire doit être proposée jusqu'à ce que le Parlement se prononce sur le paquet de mesures annoncé par le Conseil fédéral.

    Aide à l'ATS et aux radios-TV régionales

    L'agence Keystone-SDA-ATS doit recevoir des moyens financiers supplémentaires, afin de pouvoir proposer gratuitement son service de base en trois langues à ses abonnés. En outre, La Poste doit distribuer gratuitement les journaux locaux et régionaux afin d'assurer leur survie. Le Conseil fédéral doit créer la base légale nécessaire et mettre 25 millions de francs à disposition.

    Pour les autres journaux quotidiens, La Poste doit prévoir un tarif avantageux. Les journaux ne devraient bénéficier de cette aide que s'ils renoncent à verser des dividendes à leurs actionnaires pour l'exercice 2020. La mesure pourrait coûter 10 millions.

    Via la deuxième motion, la commission veut verser une aide immédiate de 30 millions de francs supplémentaires pour les radios et télévisions locales. Celles-ci ont perdu environ 80% des entrées publicitaires pour la période de mars à mai, selon la commission La somme provient de la réserve de fluctuation de la redevance de radio-télévision. Le texte a été adopté par 40 voix contre 3.

  • 19h45

    Les moyens d'endiguement du SARS-CoV-2

    Pour les semaines et les mois à venir, la Suisse va vivre sous le régime des tests systématiques, des enquêtes d'entourage et des quarantaines forcées. Le recours à la méthode du traçage est possible car le nombre d'infections est passé sous la barre des cent nouveaux cas quotidiens.

    La Confédération et les cantons gèrent cette phase d'endiguement du Covid-19 sur le terrain de diverses manières; la base est commune, c'est la loi sur les épidémies. Celle-ci donne de larges pouvoirs aux autorités sanitaires: l'Office fédéral de la santé publique ne fait qu'ordonner les grandes lignes.

    Chaque canton a la responsabilité de se donner les moyens de mener des enquêtes d'entourage, d'ordonner les quarantaines nécessaires et d'amender les réticents.

    A l'heure actuelle, on ne sait pas si une banque de données nationale va fonctionner pour retracer les chaînes d'infection par-dessus les frontières cantonales.

    >> Ecouter les explications de Ludovic Rocchi et l'interview de Jacques-André Romand, médecin cantonal genevois:

    La phase d’endiguement du Covid-19: interview de Jacques-André Romand
    Forum - Publié le 04 mai 2020

  • 19h20

    20% des personnes infectées par le Covid-19 n'ont pas de symptôme

    Une personne sur cinq infectée par le SARS-CoV-2 ne présente pas de symptôme, selon une étude menée par l'Université de Bonn dans un des principaux foyers de la pandémie en Allemagne.

    L'équipe de chercheurs de l'Université de Bonn a mené une étude poussée des malades recensés à Gangelt, une localité d'environ 11'000 habitants située dans le district de Heinsberg, un des principaux foyers allemands après la participation à un carnaval d'un couple infecté.

    >> Lire: Une personne sur cinq infectée ne présente pas de symptôme, selon une étude

    Cette étude, basée sur des entretiens et analyses auprès de 919 personnes issues de 405 ménages, permet ainsi de déterminer avec précision le taux de létalité de l'infection.

    >> Revoir les précisions de Lucia Sillig dans la séquence de Forum, "Au-delà des chiffres – l'incertitude scientifique":

    Au-delà des chiffres - L’incertitude scientifique
    Forum - Publié le 04 mai 2020

  • 19h10

    La Berne fédérale a été déconfinée lundi matin

    Le Conseil national et le Conseil des Etats ont repris leurs débats, dans une halle d'exposition de Bernexpo.

    D'ordinaire, les conseillers nationaux se succèdent à un même pupitre pour prendre la parole pendant les débats; là, trois ont été installés afin qu'ils puissent être désinfectés entre chaque orateur et les petits plastiques qui protègent les micros remplacés.

    La présidente du Conseil national a expliqué la marche à suivre, aidée par un membre des services du Parlement qui indiquait les espaces concernés. Les élus sont rassemblés dans une halle de plus de 5000 mètres carrés, avec des bureaux espacés de deux mètres pour respecter les distances sanitaires.

    >> Ecouter le récit de Marie Giovanola dans Forum:

    La politique reprend ses droits avec une session parlementaire extraordinaire lundi à Bernexpo
    Forum - Publié le 04 mai 2020

    Les deux Chambres ont pris leurs premières décisions. Jusqu'à présent, compte tenu de la pandémie de SARS-CoV-2 dans le pays, le Conseil fédéral avait gouverné par ordonnances; le Parlement doit reprendre les rênes et son travail.

    Pour en parler interviews croisés entre Michaël Buffat, conseiller national (UDC/VD), Marie-France Roth Pasquier, conseillère nationale (PDC/FR) et Elisabeth Baume-Schneider, conseillère aux Etats (PS/JU).

    >> Revoir la séquence dans Forum:

    Les Chambres ont pris leurs premières décisions: réactions de Michaël Buffat, Elisabeth Baume-Schneider et Marie-France Roth Pasquier
    Forum - Publié le 04 mai 2020

    >> Lire aussi: Le Parlement reprend la main sur la gestion de la crise du Covid-19

  • 18h50

    Le déploiement de l'armée soutenu aux Etats

    L'engagement de l'armée pour aider les autorités civiles dans la lutte contre le Covid-19 est nécessaire, estime le Conseil des Etats, qui a approuvé sans opposition le déploiement maximal de 8000 militaires jusqu'au 30 juin.

    Au final, quelque 5000 soldats ont été appelés en service d'assistance. Et quelque 3800 militaires sont encore engagés dans 19 cantons.

    Les autres ont déjà pu rentrer à la maison grâce au ralentissement des contaminations en avril. Mais ils restent mobilisables en 24 heures en cas de besoin, notamment en cas de deuxième vague d'infection, a précisé la ministre de la Défense Viola Amherd.

    Les missions de l’armée consistent entre autres à appuyer les structures hospitalières civiles dans le domaine des soins, des transports et de la logistique. Les troupes soutiennent aussi la pharmacie de l’armée dans le domaine de l’acquisition de matériel médical et épaulent le laboratoire de Spiez afin d’augmenter ses capacités en ce qui concerne les tests, a rappelé Thomas Minder (ind./SH) au nom de la commission.

  • 18h35

    Les examens de maturité annulés à Neuchâtel

    Le canton de Neuchâtel a annulé les examens de maturité gymnasiale, estimant que la prise en compte des notes de l'année suffit pour évaluer les compétences des lycéens et garantir l’aptitude aux études universitaires.

    Le Département de l'éducation et de la famille rappelle que les notes de l'année constituent, en temps normal déjà, la condition principale qui prévaut à la réussite ou à l'échec de l'obtention de ce titre reconnu au niveau suisse.

    Certains élèves restent toutefois soumis à des examens. C'est le cas des étudiants qui suivent la formation en maturité spécialisée option pédagogique ou de ceux suivant la "passerelle Dubs" permettant aux titulaires d'une maturité professionnelle ou d'une maturité spécialisée d'être admis dans les universités ou les écoles polytechniques fédérales.

  • 18h25

    L'aide aux PME acceptée au National

    L'aide aux PME a passé un premier cap lors de la session extraordinaire. Le Conseil national a accepté le crédit d'engagement de 40 milliards de francs pour les prêts transitoires aux petites et moyennes entreprises touchées par la crise.

    Ces prêts cautionnés par la Confédération représentent le principal poste du train de mesures de 57 milliards de francs pour atténuer les effets de la crise du coronavirus sur l'économie helvétique. Ils doivent permettre de garantir des liquidités aux PME et éviter des faillites.

    L'enveloppe de 6 milliards pour l'assurance-chômage a elle aussi été acceptée. Ce soutien permet d'éviter une hausse des cotisations salariales et une révision de l'assurance-chômage. Actuellement, un tiers des employés est au chômage partiel. Une partie de ces personnes va définitivement perdre son emploi et la situation va s'aggraver d'ici la fin de l'année, a estimé le ministre des Finances Ueli Maurer.

  • 18h10

    Crédit pour l'achat de matériel sanitaire

    Le National a accepté le crédit pour l'achat de matériel sanitaire. Le Conseil fédéral prévoit 2,59 milliards de francs pour l'acquisition de masques, gants, désinfectants, kits de prélèvement d’échantillons, kits de test et appareils de respiration.

    Par 136 voix contre 57, le National a rejeté une proposition de l'UDC de réduire le montant de 600 millions. Les prix ont été surévalués, a estimé Franz Grüter (UDC/LU). Le prix facturé par la pharmacie de l'armée pour les masques de protection est le double de celui du marché, selon lui.

    L'aide de 100 millions pour le sport a passé la rampe sans opposition. Il en est allé de même pour les 23,4 millions de francs destinés au service de la protection civile.

  • 17h50

    Des chercheurs de retour sur le campus de l'EPFL

    Les activités de recherche redémarrent progressivement sur le campus de l'EPFL à Lausanne et sur ses sites romands. Depuis lundi, quelque 1200 personnes sont autorisées à regagner leur lieu de travail.

    Dans cette première phase de relance, seuls les groupes de recherche qui ont besoin des infrastructures expérimentales peuvent revenir, explique lundi la Haute Ecole. Pour ce faire, ils ont dû fournir des plannings de présence afin qu'il y ait, au redémarrage, environ 35% des effectifs habituels.

    Désormais, entre 1200 et 1500 personnes sont attendues au quotidien sur les campus. Si tout se passe bien, ce chiffre atteindra environ 2500 personnes à la fin du mois de juin. En revanche, les quelque 9000 étudiants de bachelor et master ne sont toujours pas autorisés à retourner sur le campus.

  • 17h25

    Soutien du National aux crédits pour la culture et les APG

    Dans le cadre de l'examen des crédits supplémentaires en lien avec la pandémie, le Conseil national a donné son aval aux 280 millions de francs destinés à soulager le monde de la culture (arts du spectacle, design, cinéma, arts visuels, littérature, musique et musées) par des aides immédiates et des indemnités.

    L'UDC a tenté de s'y opposer en estimant que ce montant n'était pas justifié. Les milieux culturels n'ont aucune raison d'être traités différemment des autres secteurs économiques, comme les coiffeurs, les hôteliers, les restaurateurs ou les physiothérapeutes, a plaidé Lars Guggisberg (UDC/BE), en proposant de réduire de 45 millions le montant des compensations du manque à gagner pour les entreprises et les acteurs culturels.

    Le Conseil national a accepté tacitement les 5,3 milliards destinés au financement du régime des allocations pour perte de gain. Les 130 millions pour l'achat de médicaments difficiles à se procurer et les 10 millions en faveur de la recherche pour un vaccin ont aussi passé la rampe sans problème.

  • 17h15

    Encore 3200 militaires sur le front de la pandémie

    Au 50e jour d'engagement de l'armée dans la crise du coronavirus, 3200 militaires, cadres compris, demeurent actifs dans 19 cantons. Les quelque 1800 autres ont pu regagner leurs foyers, un millier d'entre eux restant cependant mobilisables dans les 24 heures.

    Les militaires participent à 66 missions en faveur des cantons et du Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM), a précisé le brigadier Raynald Droz, chef d'état-major des opérations de commandement. Depuis le début des opérations, l'armée a répondu à 373 demandes.

    Sur l'ensemble des soldats mobilisés, 800 sont destinés à des activités d'ordre sécuritaire, à la frontière ou près des ambassades - un chiffre stable, selon le brigadier. Les autres soutiennent les hôpitaux. Cette semaine, de nouveaux soldats vont pouvoir rentrer chez eux.

    L'engagement actuel est prévu jusqu'à fin juin mais l'armée sera prête à poursuivre son engagement au-delà si nécessaire, a assuré Raynald Droz. Dès la semaine prochaine, les Forces aériennes vont par ailleurs pouvoir reprendre leurs vols d'entraînement, notamment pour être prêtes pour le prochain WEF en janvier.

    >> Le brigadier Raynald Droz lors de la conférence de presse:

    CP_DROZ
    RTS Info - Publié le 04 mai 2020

  • 16h45

    Le National au secours des crèches

    Les crèches devraient obtenir un soutien de 100 millions de francs pour faire face à la crise du coronavirus. Contre l'avis du Conseil fédéral, le National a ajouté par 130 voix contre 60 cette aide aux crédits destinés à atténuer les effets de la pandémie.

    Les crèches et les structures d'accueil extrafamilial devraient bénéficier de cette aide en compensation des contributions que les parents n'ont pas versées durant la période de semi-confinement, a expliqué Céline Widmer (PS/ZH).

    Cette aide fait partie des 57 milliards de francs de crédits sur lesquels le Parlement se prononce à l'occasion de la session extraordinaire consacrée à la pandémie de Covid-19.

    Pour le Conseil fédéral, le soutien des structures d'accueil extrafamilial est de la compétence des cantons et des communes - un avis partagé par l'UDC pour qui des mesures supplémentaires sont superflues.

  • 16h40

    Aide à une reprise "sécurisée" pour les entreprises à Genève

    La Chambre de commerce, d'industrie et des services (CCIG) de Genève propose dès lundi aux entreprises un accompagnement au déconfinement et à la reprise de leur activité. Les PME pourront lui soumettre leur plan de protection exigé par les autorités fédérales.

    Ce nouveau service, baptisé CADRE (Cellule d’Accompagnement au Déconfinement et à la Reprise des Entreprises), a été mis sur pied en collaboration avec les cliniques privées de La Colline et des Grangettes, indique la CCIG dans un communiqué.

    L'objectif est une reprise sécurisée de l'activité économique. Cet accompagnement est complémentaire à la mise en œuvre obligatoire des plans de protection standard et de branche, relève la CCIG. La prestation est offerte aux membres de la CCIG et est payante pour les entreprises qui ne sont pas affiliées.

  • 16h30

    La course Sierre-Zinal reportée à septembre

    La populaire course de montagne Sierre-Zinal aura finalement lieu le 13 septembre. Initialement prévue le 9 août, la course de montagne a été reportée d'un peu plus d'un mois suite aux mesures du Conseil fédéral annoncées la semaine dernière.

  • 16h15

    Programme de recherche du FNS jugé trop limité

    Dix-sept anciens membres du Conseil de la recherche du Fonds national suisse (FNS) ont publié lundi une lettre ouverte demandant un programme national de recherche (PNR) élargi sur le coronavirus.

    L'appel d'offres du 30 avril pour le PNR 78 "Covid-19" prévu est jugé trop étroitement axé sur la biologie et la médecine. Pour les signataires de la missive adressée à la direction du FNS, "cette initiative de recherche repose sur une définition excessivement étroite de la maladie et de la santé".

    La crise sanitaire et les mesures d'urgence ne doivent pas occulter la nécessité d'une vision large et interdisciplinaire de la science, notent-ils encore.

    Contrairement à la procédure habituelle en deux étapes, la sélection des projets de ce PNR 78 n'en comprend qu'une seule. Les chercheurs doivent soumettre leurs requêtes jusqu'au 25 mai.

  • 16h05

    L'Appel du 4 mai manifeste en Romandie

    Des manifestants de l'Appel du 4 mai se sont réunis dans divers lieux notamment à Lausanne, Bienne, Genève, Yverdon, Sion, Neuchâtel et Berne à midi. Il ont respecté les distances de sécurité, à savoir un carré de 4 m2 avec une seule personne à l'intérieur, et en ne rassemblant pas plus de cinq personnes au même endroit.

    >> Revoir le reportage du 19h30:

    "L'appel du 4 mai", une pétition citoyenne remise à Berne avec 52'900 signatures pour une société différente de celle d'avant
    19h30 - Publié le 04 mai 2020

    Ils ont demandé, comme dans l'appel lancé ce lundi via une pétition, que le retour à la normale après la pandémie de Covid-19 ne soit pas un "retour à l'anormal". Ils demandent au contraire une reprise des activités humaniste, local et écologique. A 17h lundi, ils avaient récolté plus de 55'000 signatures.

    A Genève, sur la Plaine de Plainpalais, la Place des Nations et devant la gare Cornavin, la police a procédé à des contrôles d'identité et distribué des amendes pour non-respect de l'interdiction de manifester, selon le groupe Facebook de l'Appel du 4 mai. La police a agi de même à Sion, Lausanne et Neuchâtel selon le groupe Facebook Tout commence.

    Des citoyens ont aussi fait du bruit à leurs balcons, à midi, pour soutenir l'action.

    >> Le témoignage d'une Neuchâteloise dans le journal de 17h00:

    L'Appel du 4 mai a recueilli plus de 55'000 signatures.
    Laurent Gilliéron - Keystone
    Le Journal horaire - Publié le 04 mai 2020

    >> Lire aussi: L'Appel du 4 mai pour un redémarrage "humaniste, local et durable"

  • 15h45

    Cautionnement désormais possible pour certaines start-up

    Les start-up souhaitant une aide en matière de liquidités pourront en faire la demande à compter du 7 mai prochain et jusqu'à fin août. Le Secrétariat d'Etat à l'économie (Seco) a élaboré, en concertation avec les cantons intéressés et les organisations de cautionnement, les conditions pratiques de cet instrument.

    Chacune pourra bénéficier d'un cautionnement jusqu'à un million de francs, a déclaré lundi la secrétaire d'Etat à l'économie. Les start-up pourront déposer leur demande dès jeudi jusqu'au 31 août, a précisé Marie-Gabrielle Ineichen-Fleisch devant les médias à Berne.

    Une procédure de cautionnement particulière a été créée sur la base du système de cautionnement existant afin de garantir l'octroi de crédits bancaires à des start-up qualifiées. Ce cautionnement est assuré à 65% par la Confédération et à 35% par le canton ou par un tiers mandaté par le canton.

    Les start-up éligibles doivent présenter de graves difficultés économiques suite à la pandémie de Covid-19 et souffrir de problèmes de liquidités. Elles doivent en outre être basées dans un canton participant et avoir été fondées entre le 1er janvier 2010 et le 1er mars 2020.

    Vaud et Neuchâtel en lice

    Ces entreprises, sociétés anonymes ou sociétés à responsabilité limitée (Sàrl) ne doivent en outre pas se trouver en faillite, ni bénéficier d'une procédure concordataire ou encore se trouver en liquidation. Les cantons de Vaud et de Neuchâtel ont été les premiers à confirmer leur participation aux mesures de soutien aux start-up.

    À la différence de la procédure classique valable pour le cautionnement des PME, la start-up doit déposer une demande de cautionnement sur le portail pour les entreprises Easygov. Cette dernière est transmise, accompagnée des documents requis, au canton participant dont une instance examine les conditions et transmet son évaluation à l'organisme de cautionnement compétent.

    >> Les propos de Marie-Gabrielle Ineichen-Fleisch, du Secrétariat à l'économie, devant la presse:

    CP_INEICHEN
    RTS Info - Publié le 04 mai 2020

  • 15h25

    Un seul nouveau cas à Genève dimanche

    Le nombre de personnes hospitalisées après avoir été infectées par le Covid-19 à Genève est resté quasiment stable ces trois derniers jours. Lundi, ce chiffre était de 236. Sur ce total, 17 patients se trouvaient aux soins intensifs, dont 16 étaient intubés.

    A ce jour, le nouveau coronavirus a fait 253 victimes dans le canton. Dimanche, seul un nouveau cas d'infection a été enregistré. Au total, 4949 personnes ont été dépistées positives au Covid-19 à Genève depuis le début de la pandémie, précisent les dernières données rendues publiques lundi par le service du médecin cantonal.

  • 15h15

    Traçage national des contacts possible dès la semaine prochaine

    Si le nombre de nouvelles infections du coronavirus continue de diminuer, le traçage des contacts pourra débuter la semaine prochaine au niveau national, a déclaré Daniel Koch lundi après-midi. "Les cantons sont prêts", a assuré le délégué de l'Office fédéral de la santé publique pour le coronavirus devant la presse à Berne.

    Certains cantons ont déjà commencé à mettre en oeuvre le "traçage de contact", a-t-il ajouté en se félicitant du recul des nouvelles infections observé chaque jour ces derniers temps.

    Alors que mardi est la journée internationale de l'hygiène des mains, Daniel Koch a appelé la population à continuer à respecter les règles d'hygiène et de distanciation sociale.

    Si l'amélioration se poursuit, l'OFSP pourrait assouplir les restrictions pour les membres des groupes à risque, et notamment pour les visites des personnes âgées dans les homes.

    >> Les propos de Daniel Koch devant la presse:

    CP_KOCH
    RTS Info - Publié le 04 mai 2020

  • 14h55

    Le président des Etats salue le travail du Conseil fédéral

    Le président du Conseil des Etats Hans Stöckli s'est réjoui de la reprise des débats parlementaires. Il a salué le travail du Conseil fédéral et de l'administration fédérale, des propos ponctués d'une salve d'applaudissements.

    Le Covid-19 a représenté une secousse sans précédent pour le pays, a déclaré le Bernois en ouverture des travaux du Conseil des Etats. Désormais, c'est au Parlement d'assumer ses responsabilités, a-t-il déclaré. "Il s'agira de garder à l'esprit l'intérêt général".

    Le système de santé a fait la démonstration de ses compétences. Hôpitaux, homes et centres de conseil fournissent un effort extraordinaire, a-t-il rappelé. La population a également montré une très grande responsabilité. "Les mesures prises par le Conseil fédéral ont atteint leur but", a déclaré Hans Stöckli (PS/BE). La première phase de la crise est ainsi surmontée.

    Désormais, le Parlement reprend ses responsabilités. Il peut adopter, compléter, annuler les ordonnances décidées par droit d'urgence par le Conseil fédéral. Hans Stöckli a cependant appelé le Parlement à la mesure. Dans l'urgence, les sénateurs devraient faire preuve de prudence.

    Le président du Conseil des Etats Hans Stöckli ouvre la séance de la Chambre des cantons.
    Le président du Conseil des Etats Hans Stöckli ouvre la séance de la Chambre des cantons. [Alessandro della Valle - Keystone]

  • 14h40

    Retour sur la première matinée de session

    Jamais sans doute une session extraordinaire du Parlement fédéral n'aura aussi bien porté son nom. Un Parlement qui, pour la première fois de son histoire, siège hors des murs du Palais fédéral, en l'occurrence à BernExpo. Un seul objet est au programme: la pandémie de coronavirus et la crise qu'elle provoque.

    >> Retour sur la première matinée de session dans le 12h45:

    Session extraordinaire: le Parlement fédéral siège pour la première fois de son histoire hors des murs du Palais fédéral.
    12h45 - Publié le 04 mai 2020

    >> Le décryptage d'Esther Mamarbachi dans le 12h45:

    Esther Mamarbachi analyse le contexte particulier de la tenue de cette session extraordinaire des chambres fédérales.
    12h45 - Publié le 04 mai 2020

  • 14h20

    Le test sérologique de Roche autorisé par le régulateur américain du médicament

    Détecter avec un simple échantillon de sang si une personne a été exposée au coronavirus et si elle a développé des anticorps: plusieurs tests sérologiques de ce type existent déjà, mais leur fiabilité est critiquée.

    La firme bâloise Roche affirme avoir résolu ce problème - son nouveau test serait fiable à 99,8%, et a été autorisé en urgence par le régulateur américain du médicament (FDA).

    >> Les explications dans le journal de 12h45:

    Roche obtient le feu vert pour son test sérologique anticoronavirus fiable à quasi 100%.
    12h45 - Publié le 04 mai 2020

    >> Lire aussi: Roche obtient le feu vert du régulateur américain pour son test sérologique

  • 13h50

    20% des personnes infectées n'ont pas de symptômes, révèle une étude

    Une personne sur cinq infectée par le nouveau coronavirus ne présente pas de symptôme, révèle lundi une étude menée dans un des principaux foyers de la pandémie en Allemagne.

    Une équipe de chercheurs de l'université de Bonn a mené une étude poussée des malades recensés à Gangelt, une localité d'environ 11'000 habitants située dans le district de Heinsberg, un des principaux foyers allemands après la participation à un carnaval d'un couple infecté.

    Cette étude, basée sur des entretiens et analyses auprès de 919 personnes, issues de 405 ménages, permet ainsi de déterminer avec précision le taux de létalité de l'infection. A Gangelt, quelque 15% de la population a été infectée. Le taux de décès parmi ces malades a atteint 0,37%.

    >> Lire aussi: Une personne sur cinq infectée ne présente pas de symptôme, selon une étude

  • 13h30

    Service d’accompagnement à Genève pour aider les entreprises lors du déconfinement

    Comment être sûr que son plan de déconfinement est réglementaire? La Chambre de commerce genevoise (CCIG) a mis en place un projet pour accompagner ses membres dans cette reprise économique.

    Ce service répond à une demande pressante de nombreuses PME qui se demandent si les mesures qu'elles ont mises en place correspondent aux normes édictées.

    >> Les précisions dans le journal de 12h30:

    Ce magasin genevois annonce sa réouverture pour le 11 mai.
    Martial Trezzini - Keystone
    Le 12h30 - Publié le 04 mai 2020

    >> Lire aussi: Service d’accompagnement à Genève pour aider les entreprises lors du déconfinement

  • 13h10

    76 nouvelles contaminations

    Le nombre de nouveaux cas de coronavirus continue de ralentir. Septante-six contaminations ont été enregistrées en 24 heures, a annoncé lundi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), contre 88 dimanche.

    Au total, la Suisse et le Liechtenstein ont recensé 29'981 cas confirmés en laboratoire. Quatre nouveaux décès ont été enregistrés ces dernières 24 heures, portant le total à 1477, précise encore l'OFSP.

    Selon les chiffres des cantons, la Suisse a enregistré 29'664 cas confirmés et 1765 décès.

  • 12h40

    La phase de déconfinement sera compliquée, selon le PLR

    "Personne ne pourra oublier l'apparition brutale du coronavirus en Suisse", a lancé Olivier Feller (PLR/VD) devant le Conseil national. Aujourd'hui s'annonce la phase de déconfinement et la Suisse devra balancer les intérêts, estime le PLR.

    Le déconfinement progressif est une mesure de bon sens. Il ne faut pas opposer économie et santé. L'économie fait partie intégrante du tissu de la société. Il n'y aurait plus d'hôpitaux, plus de récoltes, plus de formation si tout restait à l'arrêt.

    Il faudra aussi garder un oeil sur les méfaits du virus et les moyens de le combattre, a déclaré Olivier Feller.

    Les solutions doivent apporter des réponses à long terme, et pas seulement sur le court terme, a de son côté avancé le Zurichois Beat Walti (PLR). La force d'innovation de la Suisse doit être préservée et améliorée. Les relations de la Suisse avec les autres pays doivent aussi être améliorées.

  • 12h20

    Le Grand Conseil vaudois déplacé à Yverdon, une première historique

    Plus grande salle polyvalente du Nord vaudois, La Marive à Yverdon-les-Bains accueillera le 12 mai les débats du Grand Conseil. Les groupes parlementaires auront l’occasion de s’y réunir mardi déjà dans le respect des normes d’hygiène et de distanciation spatiale imposées par le coronavirus.

    La pandémie Covid-19 aura eu pour effet de déplacer le Grand Conseil vaudois de Lausanne à Yverdon-les-Bains, une première historique. La deuxième ville du canton peut en effet mettre gracieusement à disposition des 150 députés la salle de La Marive, une vaste infrastructure qui bénéficie d’espaces, d’accès, d’un parking et de la proximité de la gare, rappelle-t-elle lundi dans un communiqué.

  • 12h10

    Les Vert'libéraux appellent à préserver les acquis libéraux et l'environnement

    Les acquis libéraux et l'environnement ne doivent pas faire les frais de la crise du coronavirus, estiment les Vert'libéraux. La stabilité économique et le faible endettement constituent les piliers sur lesquels la reprise pourra s'appuyer.

    Il ne faut pas que l'intervention massive dans l'économie et la société ne deviennent la normalité. La Suisse a les moyens de rebondir et doit compter sur la collaboration internationale, a déclaré pour son groupe Tiana Angelina Moser (PVL/ZH).

    Conciliation vie familiale-professionnelle

    La crise a mis en évidence une solidarité unique envers les personnes vulnérables. Mais elle a aussi montré les efforts à faire pour mieux concilier vie professionnelle et vie privée pour les familles. "Cette crise doit donner la chance d'un changement", a-t-elle poursuivi.

    La protection de l'environnement doit aussi être prise en compte. Le PVL soutient l'idée d'obligations vertes pour que la Suisse atteigne ses objectifs environnementaux, a ajouté le président du PVL Jürg Grossen.

  • 12h05

    Fédéralisme, cohésion et respect des autorités pour le groupe du centre

    La Suisse a les instruments pour maîtriser la crise liée au coronavirus, a assuré Marco Romano (PDC/TI) devant la Chambre du peuple. Selon lui, une "politique constructive et pragmatique" est nécessaire.

    "Le fédéralisme est une arme qui gagne", a lancé le démocrate-chrétien. La phase à venir nécessitera de reconnaître les différences régionales. Le Tessin pourrait avoir besoin d'autres mesures.

    L'objectif prioritaire doit rester la santé de la population, a-t-il poursuivi au nom du groupe du centre, en remerciant l'engagement de toutes celles et ceux qui assurent le bon fonctionnement du système et en exprimant une pensée pour les personnes qui ont perdu un proche. Les mots d'ordre doivent être la responsabilité individuelle et le respect des mesures d'hygiène.

    Projet pour le futur du pays

    Le PDC mise en outre sur une politique de cohésion. Un projet pour le futur du pays est nécessaire. Il doit notamment inclure la numérisation, des finances saines, la conciliation entre famille et travail ou encore un bon système de santé.

    Le PEV a de son côté appelé à ne pas oublier les personnes vulnérables ou encore les fidèles dépourvus de lieu de culte. "Il faut avoir le courage de reconnaître ses erreurs et de les corriger", a souligné Marianne Streiff-Feller (PEV/BE).

    Martin Landolt (PBD/GL) s'est lui fendu d'un satisfécit au gouvernement. En tant de crise, le Conseil fédéral est aux manettes. "Le Parlement doit résister à la tentation de jouer les gouvernements de l'ombre". Et d'insister: "Nous soutenons toujours le Conseil fédéral et acceptons les mesures qu'il a prises."

  • 12h00

    Près d'un Suisse sur deux "plus stressé" pendant le semi-confinement

    Selon une étude de l'Université de Bâle, près d'une personne sur deux en Suisse s'est sentie plus stressée pendant le semi-confinement qu'avant. A l'inverse, un quart des participants disent s'être sentis moins stressés.

    Le stress accru est attribué aux changements intervenus dans le travail ou les études, à la vie sociale restreinte ou à la garde des enfants, selon cette enquête.

    Ces résultats préliminaires de la Swiss Corona Stress Study se basent sur les réponses de plus de 10’000 personnes dans toute la Suisse durant la période 6 au 8 avril dernier, c’est-à-dire trois semaines après l’annonce des mesures prises par le Conseil fédéral, a indiqué lundi l'alma mater bâloise dans un communiqué.

  • 11h55

    La reprise devra être écologique, pour Les Verts

    La crise du coronavirus doit permettre d'accélérer le tournant vers une économie plus verte. Il faut saisir cette occasion, a déclaré lundi le chef du groupe écologiste Balthasar Glättli.

    Les programmes conjoncturels liés à la crise pourraient permettre d'accélérer le processus, a estimé le conseiller national zurichois. Il faut aussi saisir l'occasion pour réduire la mobilité en augmentant le télétravail, privilégier les circuits courts et l'économie locale et sortir de la dépendance aux énergies fossiles.

    Sortir de la crise par la solidarité

    La prochaine crise sera la crise climatique. "Nous savons ce qui nous attend et ce qu'il faut faire", a dit M. Glättli. "Souvenons nous de la rapidité avec laquelle la Suisse a pu mettre à disposition des moyens importants". Sans avoir recours au droit d'urgence, on peut en tirer des conclusions et trouver des solutions. Il vaut mieux sauver des personnes plutôt que des avions.

    La reprise devra être écologique, a renchéri Léonore Porchet. C'est la solidarité qui va nous faire sortir de la crise la tête haute, a ajouté la conseillère nationale vaudoise. Il faut aider les personnes qui en ont le plus besoin. Les mesures sociales et sanitaires qui ont été prises en quelques semaines montrent l'importance d'un système fort.

  • 11h50

    Lausanne va faciliter la création de terrasses, coup de pouce aux bars et restaurant

    La Municipalité de Lausanne a décidé de soutenir la réouverture des établissements publics. Elle va promouvoir et faciliter l’extension et la création de terrasses pour les bars et restaurants de la ville. Les intéressés ont jusqu’à fin mai pour faire parvenir leur demande.

    Cette mesure doit contribuer à maintenir autant que possible la capacité d’accueil des bars et restaurants lausannois, tout en respectant strictement les normes sanitaires fédérales et cantonales, écrit la Municipalité lundi dans un communiqué.

  • 11h40

    "Le Conseil fédéral a bien travaillé", selon Céline Amaudruz et Céline Vara

    Alors que le Parlement va débuter sa session extraordinaire, les parlementaires Céline Amaudruz (UDC) et Céline Vara (Vert) se rejoignent sur un point: le Conseil fédéral a bien géré la crise liée à la pandémie de coronavirus, mais il est temps maintenant que le Parlement reprenne le travail.

    >> Leur interview croisée dans La Matinale:

    Les invitées de la matinale (vidéo) – Céline Amaudruz et Céline Vara
    L'invité-e de La Matinale - Publié le 04 mai 2020

    >> Lire aussi: "Le Conseil fédéral a bien travaillé", selon Céline Amaudruz et Céline Vara

  • 11h30

    Report en 2021 de l'Exposition universelle à Dubaï

    L'Exposition universelle de 2020 à Dubaï va être reportée d'un an en raison de la pandémie de coronavirus, a annoncé le Bureau international des expositions (BIE). Une résolution en ce sens a en effet d'ores et déjà obtenu la majorité requise des pays membres.

  • 11h20

    Le PS salue les mesures du Conseil fédéral et appelle à corriger les inégalités

    La santé et l'économie ne sont pas contradictoires, a lancé Roger Nordmann (PS/VD) devant le Conseil national. Les synergies sont claires.

    La première vague de l'épidémie de coronavirus a été relativement bien maîtrisée grâce aux mesures sanitaires et les aides financières mises en place par le Conseil fédéral. Cela permettra à l'économie de reprendre plus rapidement le travail.

    La stratégie d'endiguement qui sera mise en place prochainement est absolument nécessaire, a avancé Roger Nordmann. Le PS est contre une levée trop rapide des restrictions et des mesures de protection. "Nous devons être très attentifs."

    "Corriger les inégalités"

    Par ailleurs, a encore souligné le Vaudois, il est nécessaire d'agir pour soutenir les travailleurs. Les personnes qui étaient en première ligne de cette crise, le personnel soignant, les nettoyeurs, les policiers, les vendeurs ou les éducateurs de la petite enfance, ne sont pas celles qui ont le meilleur salaire.

    "La rémunération ne reflète pas le mérite", a regretté Roger Nordmann. Et de conclure: "Il faut corriger ces inégalités."

  • 11h10

    "La Suisse n'était pas assez préparée", estime l'UDC

    La Suisse a manqué de préparation pour faire face à la crise du coronavirus, critique l'UDC. Le droit d'urgence doit être abrogé au plus vite, a déclaré lundi le président du parti Albert Rösti en ouverture de la session extraordinaire des Chambres fédérales.

    Malgré le plan contre les pandémies, la Suisse était mal préparée, a estimé le conseiller national bernois. Elle a manqué de produits d'hygiène comme les désinfectants, de masques et même de médicaments, notamment les anesthésiants. Ces lacunes doivent être comblées.

    Le droit d'urgence doit être abrogé pour retrouver la normalité démocratique et une situation conforme à la Constitution. Le groupe UDC a déposé une motion en ce sens. Ce sera nécessaire si une deuxième vague touche la Suisse, a ajouté Albert Rösti. De nouvelles mesures de confinement ne sont pas supportables.

    Main d'oeuvre indigène et contrôles aux frontières

    L'opposition entre la santé publique et l'économie n'a pas lieu d'être, selon le conseiller national. Sans activité économique, le pays va se paupériser ce qui se ressentira sur la santé de la population.

    A l'avenir, les contrôles aux frontières devront être maintenus, a renchéri la Genevoise Céline Amaudruz. Il faut éviter que des personnes infectées n'entrent. Les employeurs ne devront embaucher que de la main-d'oeuvre indigène.

  • 11h00

    220 millions de pertes pour le tourisme tessinois

    Alors que les premières structures hôtelières tessinoises ont pu rouvrir leurs portes lundi, la crise sanitaire qu'a subie le canton italophone a laissé derrière lui un secteur touristique dévasté. Ticino Turismo devise le dommage accumulé entre mars et mai à quelque 220 millions de francs.

    Sur ce montant, 60 millions sont attribuables aux seules nuitées non réalisées, selon la faîtière. A fin avril, 87% des établissements touristiques tessinois avaient été contraints à la fermeture, et 28% sont aujourd'hui menacées de faillite.

    Pour l'ensemble de la Suisse, les pertes pour le secteur touristique pourraient dépasser les 8 milliards de francs, avec un recul attendu des recettes de 20-25% pour la période estivale. Suisse Tourisme a d'ores et déjà sollicité de Berne une aide frôlant les 70 millions, dont 40 pour une campagne de marketing 2020-2022.

  • 10h50

    Simonetta Sommaruga: "Que la démocratie reprenne ses droits!"

    "Nous vivons une crise inédite en Suisse depuis la Seconde Guerre mondiale", a rappelé Simonetta Sommaruga devant le Conseil national, dans son intervention inaugurale lors la session parlementaire extraordinaire. "Elle nous a montré que la Suisse n'est pas invincible, nos libertés ont notamment été mises à l'épreuve", a pointé la présidente de la Confédération.

    Le Conseil fédéral n'a pas pris ses décisions à la légère, a-t-elle insisté. "L'exécutif a toujours exigé qu'elles soient proportionnées. Le but était de freiner la pandémie", un objectif aujourd'hui atteint, souligne la conseillère fédérale. "Cela a malheureusement entraîné des situations de détresse pour des nombreuses personnes, professionnels, salariés et entreprises. Les retombées économiques seront et sont déjà douloureuses. Il faut maintenant faire sortir la Suisse de la crise et la rendre plus forte."

    Et d'en appeler au travail des parlementaires, pour prendre le relais sur les décisions d'urgence prise par l'exécutif au plus fort de la crise. "Le Conseil fédéral a besoin de vous. Aujourd'hui, vous êtes face à vos responsabilités pleines et entières." Simonetta Sommaruga a appelé à un "dialogue fécond", et à trouver des solutions "qui pourront être comprises et acceptées par la population, qui le mérite". "Que la démocratie reprenne ses droits!", a-t-elle conclu.

    >> Les précisions du journal de 12h30:

    Simonetta Sommaruga a rendu hommage dans son discours aux personnes décédées et à leurs proches.
    Alessandro della Valle - Keystone
    Le 12h30 - Publié le 04 mai 2020

  • 10h40

    Davantage de soutien demandé pour le commerce et l'industrie fribourgeois

    La Chambre de commerce et d'industrie du canton de Fribourg (CCIF) attend davantage de soutien du Conseil d'Etat fribourgeois pour contrer l'impact du Covid-19. Elle demande une aide d'urgence accrue et un Fonds de relance cantonal de 200 millions de francs.

    "La chute de l'activité causée par le coronavirus met en danger l'avenir économique du canton de Fribourg", a rappelé lundi la CCIF dans un communiqué. Saluant les mesures engagées en faveur des entreprises jusqu'ici, l'association faîtière propose une augmentation substantielle des moyens mis à disposition par l'Etat.

  • 10h35

    Isabelle Moret ouvre la session extraordinaire du National

    A crise exceptionnelle, situation exceptionnelle: c'est par ces mots que la présidente du Conseil national, Isabelle Moret, a ouvert lundi matin la session extraordinaire consacrée au Covid-19 à BernExpo.

    La première citoyenne de Suisse s'est réjouie d'ouvrir cette session extraordinaire, une occasion de "permettre de dessiner plus précisément les contours de la Suisse de demain, une Suisse qui se relance, progressivement mais sûrement, en s’adaptant aux défis économiques et sanitaires".

    "Aujourd’hui, la reprise de l’activité, c’est le chemin le plus sûr pour éviter que le chômage n’explose et que les situations personnelles difficiles ne se multiplient", a-t-elle déclaré. Mais ce chemin progressif vers la normalité devra se faire dans le respect des gestes de précaution, à savoir la distance sociale, le lavage des mains et le port du masque si nécessaire.

    "Prévention, civisme, solidarité entre les cantons, système de santé solide: nous avons toutes les cartes en main pour maîtriser, tous ensemble et en confiance, le défi sanitaire", a-t-elle conclu.

    >> Le discours d'Isabelle Moret:

    DISCOURS_MORET
    RTS Info - Publié le 04 mai 2020

  • 10h30

    Vote en bulletin secret au Conseil des Etats

    Faute d'un tableau électronique comme au Palais fédéral, les votes des conseillers aux Etats durant la session extraordinaire sur le site de Bernexpo ne sont pas visibles. Un sénateur s'en est inquiété lundi matin, en exigeant la publication de tous les votes nominaux.

    Secrétaire du Conseil des Etats, Martina Buol a confirmé à l'agence de presse Keystone-ATS le dépôt de cette motion par l'UDC bernois Werner Salzmann. Ce dernier craint que, pour des raisons techniques, des votes sur des crédits de plusieurs milliards de francs liés à la crise du coronavirus soient décidés sans aucune transparence.

    Il est toutefois faux de prétendre que le Conseil des Etats a délibérément voulu prendre ses décisions dans le secret, comme le prétend le Tages-Anzeiger du jour, a affirmé Martina Buol. Par le passé déjà, la Chambre des cantons n'a jamais voulu rendre public tous les votes, a-t-elle précisé. Jusqu'en 2014, les sénateurs ne votaient du reste qu'à main levée, sans support électronique.

    >> L'interview de Hans Stöckli (PS/BE), président du Conseil des Etats, dans le 12h30:

    Hans Stöckli (PS-BE), président du Conseil des Etats.
    Alessandro della Valle - Keystone
    Le 12h30 - Publié le 04 mai 2020

  • 10h15

    La vie politique reprend aussi dans les cantons et les communes

    Alors que le Parlement fédéral siège dès lundi à Berne, certains parlements cantonaux vont également reprendre leurs sessions prochainement. C'est le cas par exemple dans le canton de Neuchâtel, qui siègera mardi à La Chaux-de-Fonds, dans une salle adaptée aux conditions requises. La vie démocratique reprend aussi gentiment au niveau des communes dans plusieurs cantons romands. Mais certains législatifs communaux ne sont pas près de siéger.

    >> Les précisions dans La Matinale:

    Beaulieu: le Ministère public doit rouvrir l'enquête.
    Jean-Christophe Bott - Keystone
    La Matinale - Publié le 04 mai 2020

  • 10h00

    Début de la session extraordinaire du Parlement,

    Le Parlement entame sa session extraordinaire de quatre jours consacrée au Covid-19, pour la première fois de son histoire hors des murs du Palais fédéral, à Bernexpo.

  • 09h55

    Chute vertigineuse du marché de l'emploi au 2e trimestre

    Conséquence du coronavirus, la chute du marché suisse de l'emploi au deuxième trimestre 2020 est vertigineuse. Le baromètre calculé par les prévisionnistes du Centre de recherches conjoncturelles KOF est tombé à -19,9 points, indique lundi l'institut zurichois d'analyse de la conjoncture.

    En ce sens, il se situe à un niveau inférieur à ce qu'il fut au plus fort de la crise financière de 2008-2009. Au premier partiel, cet indicateur affichait encore 2,9 points.

    A l'exception des compagnies d'assurance, tous les secteurs ont été frappés. Sans surprise, c'est le secteur de l'hôtellerie et de la restauration qui a été le plus sévèrement touché.

  • 09h40

    Hotelplan annule tous ses voyages internationaux jusqu'à fin mai

    Hotelplan Suisse, le voyagiste détenu par Migros, a étendu l'annulation proactive des voyages internationaux jusqu'à fin mai. Cela signifie que tous les voyages jusqu'à fin mai seront annulés de manière proactive, a-t-il annoncé lundi.

    Les voyages forfaitaires, par exemple vol et hôtels ou croisières, déjà payés seront automatiquement remboursés dans les prochaines semaines. Ce remboursement pourra prendre jusqu'à trois semaines.

    La décision concerne l'ensemble des produits vendus sous les marques Globus Voyages, Travelhouse, Tourisme Pour Tous, Hotelplan et Vacances Migros.

  • 09h30

    Encore trop tôt pour planifier des vacances en France cet été

    Pourra-t-on se rendre en France cet été? Samedi, le gouvernement français annonçait la mise en quatorzaine de toute personne entrant sur son territoire. Mais au final, les ressortissants des pays européens, ainsi que de l'espace Schengen dont fait partie la Suisse, ne seront pas concernés par ces restrictions. Il est toutefois encore trop tôt pour prévoir des vacances dans l’Hexagone.

    >> Les explications dans La Matinale:

    La possibilité de refaire du tourisme en France d'ici l'été reste incertaine.
    Ian Langsdon - EPA/Keystone
    La Matinale - Publié le 04 mai 2020
     

  • 09h20

    Le témoignage d’une soignante à risque, qui a choisi de donner son congé

    Catherine, soignante et elle-même à risque, a choisi de donner son congé juste avant la pandémie de Covid-19. Elle a livré son témoignage à la chronique La Vie chez soi, dont c’est aussi le dernier épisode, déconfinement oblige.

    Catherine, soignante "à risque".
    Dominique Choffat - RTS
    La vie chez soi - Publié le 04 mai 2020

  • 09h10

    La gauche jurassienne monte au créneau pour l’après-Covid-19

    La gauche jurassienne vient de déposer deux interventions sur le bureau du Parlement cantonal pour repenser la société jurassienne.

    Le Parti socialiste propose la tenue d’Etats généraux de l’avenir alors que les Verts et la gauche alternative demandent que soit initiée une vaste concertation participative de l’ensemble des acteurs de la société jurassienne.

    >> Les précisions dans La Matinale:

    Un drapeau jurassien dans le village de Soubey.
    Christian Beutler -
    La Matinale - Publié le 04 mai 2020

  • 08h55

    Avec le déconfinement progressif, les Urgences davantage sollicitées

    Depuis lundi dernier, les hôpitaux pratiquent à nouveau toutes les interventions. L'activité des Urgences, en baisse au plus fort de la crise, augmente. Avec la reprise du sport et des chantiers, les accidents sont en effet plus nombreux.

    >> Le reportage de La Matinale aux Urgences ambulatoires des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) :

    L'entrée des Urgences de l'Hôpital universitaire de Genève (HUG).
    Martial Trezzini - Keystone
    La Matinale - Publié le 04 mai 2020
     

  • 08h40

    Les zones d'ombre de la future application de traçage suisse

    La Confédération veut lancer rapidement une application pour tracer les contacts dans la population, mais sa fiabilité est contestée. Le Parlement en débat cette semaine.

    Alors que le nombre de cas de coronavirus est en recul, la Confédération souhaite connaître comment se propage la maladie. Une application de traçage développée notamment par l'EPFL doit être proposée au grand public. Son but: savoir si vous avez été en contact avec des personnes malades, pour ensuite vous mettre en quarantaine.

    >> Les explications dans La Matinale:

    Le Conseil fédéral souhaite que l'application puisse être utilisée en Suisse dès le mois de mai.
    Laurent Gillieron - Keystone
    La Matinale - Publié le 04 mai 2020

    Pour le Conseil fédéral, l'application peut servir de support aux mesures mises en oeuvre par les cantons, pour endiguer la propagation du virus. Elle sera installée sur une base volontaire.

    >> Lire: Les zones d'ombre de la future application de traçage suisse

  • 08h25

    Les ventes de voitures au plus bas depuis quarante ans

    Jamais aussi peu de voitures se sont vendues en Suisse, avec moins de de 10'000 véhicules vendus le mois dernier. Un niveau inédit depuis la crise pétrolière des années 1970.

    Les nouvelles immatriculations ont chuté de près de 70% par rapport à avril 2019. Alors que les concessionnaires doivent rouvrir leurs portes le 11 mai, la question d'un rattrapage est sur toutes les lèvres.

    >> Les explications dans La Matinale:

    Le démontage du 90e Salon de l'Auto, à Palexpo, annulé en raison de la pandémie de coronavirus.
    Salvatore di Nolfi - Keystone
    La Matinale - Publié le 04 mai 2020

  • 08h10

    Les loyers en légère baisse en avril

    L'impact du Covid-19 se fait désormais ressentir sur le marché de l'immobilier suisse. En avril, les loyers ont légèrement reculé, en particulier en région lémanique, Suisse centrale et au Tessin.

    Si le nombre d'annonces dans la location s'est stabilisé depuis la fin du mois de mars, les loyers proposés ont baissé de -0,7%, selon le Swiss Real Estate Offer Index, publié lundi par ImmoScout24 et l'entreprise de conseil immobilier CIFI. La baisse atteint 1,2% sur une année.

  • 08h00

    La ré-ouverture, "question de survie" pour un quart des indépendants

    Un quart des indépendants n'auraient pas survécu à un mois de plus de confinement, selon une étude réalisée par l'Université de Lausanne et le KOF, le Centre de recherches conjoncturelles de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich, publiée dimanche

    >> Les explications dans La Matinale:

    Un coiffeur et son client, portant des masques, le jour de la réouverture des salons de coiffure, le 27 avril 2020 à Lausanne.
    Jean-Christophe Bott - Keystone
    La Matinale - Publié le 04 mai 2020

  • 07h50

    Le président du Conseil des Etats critique la gestion du Conseil fédéral

    Hans Stöckli, président du Conseil des Etats, critique le Conseil fédéral pour ses décisions relatives au déconfinement. Il a fait du micromanagement, reproche le socialiste dans une interview publiée lundi dans les journaux de CH-Media.

    Il est vrai que le Conseil fédéral a pris ses responsabilités et fait passer l'intérêt commun en premier et que, lors de la crise du coronavirus, il n'est pas tombé dans la même cacophonie que dans le dossier européen, relève Hans Stöckli. Toutefois, au moment d'aborder le déconfinement, il s'est égaré dans le micromanagement, estime le Bernois.

    "Contradictions"

    "Là, il s'est empêtré dans les contradictions: les grands distributeurs pouvaient vendre des livres, pas les librairies; les grands-parents ont le droit d'étreindre leurs petits enfants mais pas de les garder; les musées peuvent ouvrir le 11 mai, les zoos seulement le 8 juin", illustre-t-il. Et d'ajouter que de tels détails ne peuvent pas être gérés par un organe de conduite stratégique tel que le Conseil fédéral.

    Ce dernier aurait dû régler ces questions de détail en consultant les personnes concernées et en prenant des décisions en se basant sur des critères clairs, indique le conseiller aux Etats.

  • 07h45

    Stop Suicide lance une nouvelle campagne adaptée à la crise actuelle

    Les mesures prises par le Conseil fédéral pour contrer le Covid-19 font craindre une augmentation du risque suicidaire. C'est pourquoi Stop Suicide lance lundi une vaste campagne de prévention, qui était prévue depuis longtemps mais qui a été adaptée au contexte actuel.

    >> Les précisions dans La Matinale:

    Les visuels de la campagne de l'association Stop Suicide.
    Stop Suicide
    La Matinale - Publié le 04 mai 2020

    Certains événements ont été annulés et les messages de prévention ont été adaptés aux réseaux sociaux. L'association a également changé l'ordre des thèmes abordés au fil des mois. L'isolement sera le thème du mois de juin, alors qu'il aurait dû être évoqué plus tard, parce que nous y sommes tous confrontés en ce moment.

    >> Lire: Stop Suicide lance une nouvelle campagne adaptée à la crise actuelle

  • 07h30

    Les grands enjeux de la session

    Sept semaines après la fin abrupte de la session de printemps, le Parlement se réunit à nouveau lundi. Respect des distances oblige, les élus ont délaissé le Palais fédéral et se sont exilés à BernExpo, pour une session extraordinaire d'une semaine consacrée entièrement à la crise du coronavirus.

    Le Conseil national et le Conseil des Etats se prononceront sur une quarantaine de motions et de postulats déposés par les commissions des deux Chambres.

    >> Le sujet du 19h30 sur la session extraordinaire:

    Après plusieurs semaines d'arrêt, les Chambres fédérales reprennent leurs travaux. C'est un tournant
    19h30 - Publié le 03 mai 2020

    >> Les sujet de La Matinale sur la session extraordinaire:

    La session extraordinaire des Chambres fédérales dédiée à la crise du Covid-19 a été déplacé à Bernexpo, pour des raisons sanitaires.
    Peter Schneider - Keystone
    La Matinale - Publié le 04 mai 2020

    Les premières heures seront consacrées à un grand débat général sur la crise. En a-t-on trop fait ou pas assez? Le remède est-il pire que le mal? Ce débat permettra aux partis d'exprimer leur avis sur la gestion de la crise.

    >> Lire aussi: Les partis dévoilent leurs revendications avant la session extraordinaire

    L'examen du supplément au budget 2020 de la Confédération est le gros morceau de cette session extraordinaire. Le Parlement doit notamment avaliser le crédit d'engagement de 40 milliards de francs demandé par le Conseil fédéral pour cautionner des prêts aux entreprises. Objectif: garantir des liquidités aux PME et éviter des faillites.

    >> Lire: Les grands enjeux de la session extraordinaire du Parlement sur le coronavirus

    >> Les précisions du 12h30:

    Le Conseil national, réuni à Bernexpo pour une session extraordinaire consacrée au Covid-19.
    Alessandro della Valle - Keystone
    Le 12h30 - Publié le 04 mai 2020
     

    >> Le débat du 19h30 entre Christian Lüscher (PLR/GE) et Christian Levrat (PS/FR):

     

    Christian Levrat, président du PS: "La priorité est que les petits revenus ne perdent pas trop d'argent"
    19h30 - Publié le 03 mai 2020

    >> Le débat est diffusé dès 10h00 en direct sur RTS Deux et sur RTSinfo.ch

  • 07h15

    "Cette crise a mis en valeur notre profession"

    Depuis l'arrivée du Covid-19, Mise au Point s'est rendu chaque semaine à l'hôpital de Nyon (VD) pour y suivre l'évolution de l'épidémie. Alors que la première vague semble presque passée, ce dernier reportage met en valeur les soignants, pour la première fois sans masque, qui livrent leurs impressions et leur vécu de cette période difficile.

    "Est-ce que je dois vraiment aller travailler?", "J'ai beaucoup douté", "On est en guerre contre un ennemi inconnu et on n'est pas vraiment armés", "Plus les semaines passent, plus je me rends compte qu'on est dépassés", "Je ne suis pas sûr qu'on soit vraiment des héros", "Cette crise a mis en valeur notre profession" ou "Certains patients nous ont exprimé le désir de ne plus être soignés": autant de phrases entendues dans ce reportage.

    >> Le reportage de Mise au Point:

    L'étoffe blanche des héros, 6e partie
    Mise au Point - Publié le 03 mai 2020

    >> Interview d'Yves Godel et François Rüchti, qui ont réalisé cette série:

    L'interview d'Yves Godel et François Rüchti, réalisateurs de la série de reportages sur l'hôpital de Nyon
    Mise au Point - Publié le 03 mai 2020

  • 07h00

    Le décrochage scolaire, cruel effet du confinement

    Le 11 mai marquera le retour à l'école pour les niveaux obligatoire et secondaire I. A l’heure de faire le bilan de l’école à la maison, tout n’est pas rose et des familles témoignent du risque de décrochage. L’isolement peut fragiliser des enfants de tous bords.

    Le phénomène du décrochage scolaire lié au confinement est encore difficile à chiffrer, mais il est pris au sérieux et chaque cas est signalé aux directions des établissements. Garder le lien avec ses élèves aura donc représenté un défi quotidien aux enjeux énormes pour les enseignants et les enseignantes durant près de deux mois de semi-confinement.

    >> Le reportage du 19h30:

    C'est bientôt le retour à l'école. Le risque de décrochage d'une partie des écoliers est présent
    19h30 - Publié le 03 mai 2020

    >> Le sujet de Mise au Point sur les parents qui ont apprécié faire l'école à la maison:

    Certains parents ont apprécié faire l'école à la maison
    Mise au Point - Publié le 03 mai 2020

  • 06h45

    L'Appel du 4 mai pour un redémarrage "humaniste, local et durable"

    Construire un "monde d'après" différent de celui que nous avons connu avant le coronavirus: c’est l’objectif de l’Appel du 4 mai, une pétition citoyenne qui demande un redémarrage économique plus humaniste, local et durable.

    Le texte, qui sera remis aux parlementaires lundi à Berne, a déjà recueilli près de 50'000 signatures. La pétition rassemble toute une frange de la population: des employés, des retraités, des managers, des indépendants ou encore des artistes.

    >> Les précisions dans le 12h30:

    Un arbre solitaire (image d'illustration).
    DPA/Sina Schuldt - Keystone
    Le 12h30 - Publié le 03 mai 2020

    >> Lire aussi: L'Appel du 4 mai pour un redémarrage "humaniste, local et durable"

  • 06h30

    Des heures de magasins pour les seniors?

    Faut-il consacrer des heures d'ouverture des magasins pour les seniors seulement? Pour Tristan Gratier, directeur de Pro Senectute Vaud, ouvrir les magasins à des heures différenciées est une fausse bonne idée: "Il faut éviter un phénomène qui pourrait passer pour une ghettoïsation envers les seniors", dit-il.

    Jusqu'à présent, les plus de 65 ans ont bien suivi les recommandations: "Ils ont obéi en restant chez eux; il faut maintenant un assouplissement éclairé et bien le communiquer", résume Tristan Gratier. Il ajoute que ce n'était pas évident pour les aînés de rester chez eux: "Cela a été vécu de manière violente pour certains."

    >> Ecouter l'interview complète de Tristan Gratier, président de Pro Senectute Vaud:

    Forum des idées - Des heures d'ouverture spéciales seniors dans les magasins
    Forum - Publié le 03 mai 2020
     

  • 06h15

    Retour sur la journée de dimanche

    La journée de dimanche a été marquée par plusieurs déclarations dans la presse dominicale, notamment celles d'experts prédisant que se faire la bise ne serait pas possible avant deux ou trois ans, et sur les chiffres d'Autosuisse annonçant une chute vertigineuse du nombre d'immatriculations en avril.

    >> Retour sur la journée de dimanche: Le nombre d'immatriculations de voitures n'a pas été aussi bas depuis 50 ans

  • 06h00

    Le dossier complet

    Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.