Banner 28 avril. [Keystone]
Publié Modifié

La majorité des cantons romands prône une reprise graduelle de l'école

- La réouverture des écoles le 11 mai a été décidée par le Conseil fédéral, mais la concrétisation de cette mesure pose beaucoup de questions. La majorité des cantons romands souhaitent ainsi un retour graduel sur les bancs d'école.

- La question de la réouverture des frontières pose aussi question, alors que les pays européens entament le processus de déconfinement. La Suisses et ses voisins réfléchissent déjà à un plan pour y parvenir le mieux possible.

- La Suisse a enregistré mardi tout juste 100 nouveaux cas de coronavirus en un jour, contre 103 lundi et 167 dimanche, a indiqué l'OFSP dans son bilan quotidien. Du côté des cantons, un total de 1683 décès était signalé mardi à 15h. Vaud (355 morts), le Tessin (316), Genève (239), le Valais (132) et Zurich (119) en ont enregistré plus de 100.

- Selon le plan du Conseil fédéral, les mesures exceptionnelles entrées en vigueur en mars vont être assouplies en trois étapes et en même temps dans toute la Suisse. La première a eu lieu ce lundi (réouverture des coiffeurs et autres services de soin à la personne, jardineries, magasins de bricolage), la deuxième est prévue le 11 mai (écoles obligatoires, autres commerces, installations sportives) et la troisième le 8 juin (écoles post obligatoires et supérieures, lieux de divertissement comme les musées et les bibliothèques).

Suivi assuré par la rédaction multimédia de RTSinfo

22h45

Le président du FCB contre les matches à huis clos

Bernhard Burgener, président du FC Bâle, n'a pas grande estime pour l'option de terminer le championnat actuel par des matches à huis clos. Il a déclaré à "SRF" que cela ne ferait qu'aggraver la situation financière de son club.

"Nous ne vivons pas des revenus des médias - ils ne représentent qu'environ 7 à 10 %. Pour nous, les grosses rentrées sont les revenus des spectateurs, les sponsors, l'hospitalité, les revenus du stade, la boutique des supporters et les sommes de transfert", a déclaré Bernhard Burgener.

"Les matches à huis clos signifient encore plus de coûts - pour nous plus de 300'000 francs par match à domicile - et dans le même temps aucun revenu", a-t-il ajouté.

21h45

Livreurs sous pression face à l'explosion des colis

Depuis le début du semi-confinement, les demandes de livraisons à domicile ont explosé. Débordés, les centres logistiques ont dû embaucher du personnel supplémentaire, rendant les conditions de travail difficilement compatibles avec les règles sanitaires.

Pour certains chauffeurs, cela représente plus de 200 colis à livrer par jour alors qu'en temps normal ils ne prennent en charge qu'une centaine de paquets.

>> Voir le sujet du 19h30:

Les entreprises de logistique tournent à plein régime, mais la question de la sécurité des employés se pose. [RTS]
Les entreprises de logistique tournent à plein régime, mais la question de la sécurité des employés se pose. / 19h30 / 2 min. / le 28 avril 2020

>> Lire aussi: Des livreurs de colis surchargés et en manque de protection contre le Covid-19

21h20

La majorité des cantons romands pour une reprise graduelle de l'école

Les élèves doivent reprendre le chemin de l’école le 11 mai: la décision du Conseil fédéral a provoqué désarroi et branle-bas de combat dans les cantons qui doivent s’organiser en conséquence, et ce avant que ce même gouvernement ne précise ses intentions, certainement mercredi devant la presse. En attendant, les ministres de l’Education de tous les cantons romands, l’élue bernoise par vidéoconférence comprise, se sont réunis lundi soir à Lausanne et la majorité d'entre eux plaide pour une reprise en douceur.

A l’issue de leurs discussions, la majorité des ministres romands a décidé de prôner ce retour graduel sur les bancs d’école, a appris la RTS. Ils souhaitent que le 11 mai soit la date d’une reprise par petits groupes, avant un retour des classes complètes le 25 mai au plus tard pour l’école primaire, début juin pour le cycle d’orientation.

>> Les précisions du 19h30:

Plan des cantons romands pour la réouverture des écoles tout en maintenant la sécurité. [RTS]
Plan des cantons romands pour la réouverture des écoles tout en maintenant la sécurité. / 19h30 / 1 min. / le 28 avril 2020

De fait, les cantons doivent composer avec les directives succinctes que leur a pour l’instant fournies l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). Dans un document de travail, que la RTS a pu consulter, l’OFSP ne mentionne en effet pas une éventuelle distance de deux mètres à observer entre les enfants de moins de 10 ans. Les autorités sanitaires fédérales semblent toutefois écarter cette mesure en affirmant que "les enfants à l’école obligatoire, en particulier ceux des petites classes, doivent pouvoir se comporter et se déplacer en classe (…) aussi normalement que possible".

Avec ce projet de reprise graduelle, les cantons romands veulent aussi prendre le temps d’expliquer les gestes barrière aux plus petits pour minimiser les risques et apaiser les inquiétudes des parents et des syndicats.

Du côté du syndicat des enseignants romands, l’idée d’une reprise graduelle semble bonne, pour autant que les effectifs soient adaptés aux dimensions des classes. "Si on n’a pas la distance, on ne peut pas retourner en classe", estime son président Samuel Rohrbach dans le 19h30. "Il y a énormément d’inquiétudes chez les enseignants. On ne sait pas comment on devra reprendre et on attend ces réponses rapidement", précise-t-il.

>> Les précisions de Samuel Rohrbach dans le 19h30:

Samuel Rohrbach, Président du SER "On demande des effectifs adaptés aux dimensions des classes." [RTS]
Samuel Rohrbach, Président du SER "On demande des effectifs adaptés aux dimensions des classes." / 19h30 / 2 min. / le 28 avril 2020

21h00

Le système hospitalier en question

La crise bouscule beaucoup de certitudes, et d'abord dans le domaine hospitalier. Longtemps, la Suisse a entretenu l'idée qu'il y a trop d'hôpitaux. Mais les choses sont peut-être en train de changer.

>> Voir le sujet du 19h30:

Série "le monde d'après" : réflexions sur notre système sanitaire avec notamment la question du nombre d'hôpitaux en Suisse. [RTS]
Série "le monde d'après" : réflexions sur notre système sanitaire avec notamment la question du nombre d'hôpitaux en Suisse. / 19h30 / 2 min. / le 28 avril 2020

Le bilan sanitaire de ces presque deux mois de crise est plutôt rassurant: les hôpitaux, qui ont réussi à s'adapter, n'ont jamais été saturés. En Suisse romande, les lits en soins intensifs ont passé de 180 à 450.

Sur le plan financier par contre, le bilan sera lourd. Les hôpitaux ont eu des frais non couverts comme les achats de matériel ou les transformations de locaux. Et avec l’annulation des opérations non urgentes, le volume global d’activité a baissé parfois de 40%.

>> Les explications de Laurent Dufour:

Laurent Dufour "Durant le confinement, les lits de soins intensifs en Suisse romande ont passé de 180 à 450." [RTS]
Laurent Dufour "Durant le confinement, les lits de soins intensifs en Suisse romande ont passé de 180 à 450." / 19h30 / 1 min. / le 28 avril 2020

Les politiques devront également prendre en compte la dépendance avec l'étranger en matière de personnel médical et de matériel, qui a été mise en lumière par la crise.

Ainsi, par exemple, 59% des infirmiers sont frontaliers aux Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG) et 39% dans les hôpitaux tessinois.

>> Voir le sujet sur la dépendance vis-à-vis de l'étranger:

La crise du coronavirus a mis en exergue la dépendance de notre système de santé vis-à-vis de l'étranger. [RTS]
La crise du coronavirus a mis en exergue la dépendance de notre système de santé vis-à-vis de l'étranger. / 19h30 / 2 min. / le 28 avril 2020

20h40

Plusieurs professionnels de retour aux affaires

La Suisse vit depuis lundi au rythme de la réouverture partielle. Coiffeurs, dentistes, esthéticiennes ou encore fleuristes ont dû s'adapter pour répondre aux exigences sanitaires.

>> Voir le reportage du 19h30:

Dentistes et coiffeurs sont de retour aux affaires, mais le confinement va laisser des traces financières. [RTS]
Dentistes et coiffeurs sont de retour aux affaires, mais le confinement va laisser des traces financières. / 19h30 / 2 min. / le 28 avril 2020

19h20

Trêve des loyers demandée par l'ALFJ

Face à la crise provoquée par le coronavirus, l'Association de logement pour les jeunes en formation (ALJF) à Lausanne exempte de contributions mensuelles ses membres les plus précarisés. Elle invite tous les propriétaires à mettre en place une "trêve des loyers".

L'association déplore par ailleurs le laxisme des autorités fédérales. L’unique décision prise par le Conseil fédéral en faveur des locataires est en effet misérable: une prolongation de 30 jours à 90 jours du délai de mise en demeure de paiement du loyer en retard avant résiliation du bail. Elle aura pour unique effet de retarder de quelques mois les expulsions des plus précaires.

19h00

Les Etats volent au secours des compagnies aériennes

Partout dans le monde, des milliards ont déjà été promis pour soutenir le secteur aéronautique. En Suisse, la somme de 1,5 milliard de francs a été articulée et pourrait être débloquée par le Conseil fédéral pour voler au secours de Swiss.

Selon le Tages Anzeiger, des négociations ont eu lieu le week-end dernier. Elles pourraient se concrétiser mercredi par une annonce de la Confédération.

>> Voir les explications de Romain Bardet dans Forum:

Les Etats volent au secours des compagnies aériennes [RTS]
Les Etats volent au secours des compagnies aériennes / Forum / 3 min. / le 28 avril 2020

18h45

La barre des 100 malades par jour n'est pas si anodine

La barre fatidique fixée par le Conseil fédéral des 100 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures a été atteinte mardi. Fin mars, la Suisse comptait environ 1500 nouvelles contaminations par jour.

Ce chiffre de 100, au-delà de l’aspect symbolique, doit permettre aux autorités de reprendre le contrôle des chaînes de transmission. L'idée est donc de revenir à ce qui se faisait dans la première phase de l'épidémie: contacter rapidement un malade et retracer avec lui les 48 heures qui ont précédé ses symptômes pour identifier les personnes qu'il a cotoyées plus de 15 minutes.

Cette tâche est celle des cantons. Certains ont déjà commencé à l'effectuer. Dans le canton de Vaud par exemple, quatre personnes suivent la vingtaine de nouveaux cas quotidiens recensés. A Genève, cela fait deux jours qu'il n'y a plus eu de cas avérés, mais l'équipe reste prête à se mettre au travail. Neuchâtel devrait s'y remettre la semaine prochaine.

>> Les explications de Lucia Sillig de Forum:

Au-delà des chiffres - La barre des 100 cas [RTS]
Au-delà des chiffres - La barre des 100 cas / Forum / 3 min. / le 28 avril 2020

18h20

Un médicament serait efficace pour certains malades

Un médicament semble efficace pour traiter certains malades du Covid-19. Son nom: le Tocilizumab. Les Hôpitaux universitaires de Paris ont dévoilé lundi les premiers résultats de leur essai clinique. Ils montrent un bénéfice significatif pour les patients qui ont été testés.

"C’est un médicament qui s’adresse aux malades qui sont atteints d’une pneumonie sévère", explique Jean Villard, médecin immunologue aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG).

"On pense dans ces cas qu'il y a une suractivation du système immunitaire qui peut aggraver la situation. Grâce à ce médicament, on module et on bloque le système immunitaire. On pense pouvoir passer un cap et éviter la réanimation, la ventilation mécanique, ou même la mort", développe le praticien dans Forum.

>> Voir l’interview complète du Dr. Jean Villard, immunologue aux HUG:

Un médicament semble efficace pour traiter les malades gravement atteints du Covid-19 [RTS]
Un médicament semble efficace pour traiter les malades gravement atteints du Covid-19 / Forum / 5 min. / le 28 avril 2020

17h45

Les Etats approuvent les crédits Covid-19

La commission des finances du Conseil des Etats approuve à son tour les crédits demandés par le Conseil fédéral pour faire face à la crise du coronavirus. Les prêts cautionnés aux PME (40 milliards), les allocations perte de gain (5,3 milliards) et les indemnités chômage pour réduction de l'horaire de travail (6 milliards) constituent les postes les plus importants. Tous les crédits ont été approuvés à l’unanimité ou à une forte majorité, ont indiqué les services du Parlement.

La commission des Etats ajoute une aide dans un seul domaine supplémentaire, l'accueil extra-familial pour enfants. Par 8 voix contre 3, elle propose d’adopter un crédit de 100 millions de francs, tout comme son homologue du National l'a recommandé samedi.

17h15

Favoriser la mobilité douce à Genève

Des associations environnementales et d'habitants demandent au canton de Genève de favoriser la mobilité cycliste et piétonne. Elles craignent un rebond du trafic individuel motorisé avec la sortie progressive du semi-confinement.

Dans une lettre ouverte au conseiller d'Etat Serge Dal Busco, actif-trafic, l'ATE, Pro vélo, Mobilité piétonne, le WWF ainsi que les associations d'habitants de la Jonction et des Pâquis lui demandent de prendre exemple sur Berlin, New York ou encore Milan qui ont récemment décidé d'élargir les voies cyclables.

Elles l'invitent aussi à élargir les espaces dédiés aux piétons, en particulier autour des interfaces principales de transports publics, ajoutant que "la période actuelle représente une opportunité sans précédent d'opérer un saut qualitatif dans l'aménagement de nos rues."

16h50

La session spéciale extra-muros du Parlement coûtera 3,4 millions

La location de Bernexpo pour la session extraordinaire du Parlement coûtera moins d'un million. Mais au total, l'enveloppe pour cette session spéciale dédiée au Covid-19 se monte à 3,4 millions de francs, ont indiqué les services du Parlement.

A six jours de son ouverture, la cheffe de Bernexpo Jennifer Somm a expliqué aux médias que les conditions de location de la halle étaient celles qui correspondaient au marché. "Nous n'avons pas calculé de 'prix-corona', ni à la hausse, ni à la baisse".

>> La visite des lieux:

Visite du Parlement temporaire à Berne [RTS]
Visite du Parlement temporaire à Berne / L'actu en vidéo / 1 min. / le 28 avril 2020

>> Lire aussi: La session extraordinaire du Parlement sur le coronavirus coûtera 3,4 millions de francs

16h25

Autorités vaudoises satisfaites de la reprise

Après un week-end calme, Vaud a assisté à une ruée dans les magasins de bricolage, jardinerie et autres "do it". Les exploitants ont joué le jeu et appliqué les règles de protection, selon le canton. Les contrôles vont débuter cette semaine.

La collaboration a été bonne avec les exploitants qui ont mis en oeuvre un plan de protection garantissant une réduction du risque de transmission, même si quelques corrections ont été nécessaires, a expliqué le chef de l'Etat-major de conduite Denis Froidevaux.

Les contrôles seront effectués par quelque 25 collaborateurs de la police du commerce et par l'inspectorat du travail, pour lequel un dispositif est en train d'être mis en place, a encore précisé Denis Froidevaux. Durant cette première semaine, les contrôles se feront par sondage ou s'il y a des dénonciations.

16h00

Mois d'avril compliqué pour le secteur automobile

La crise du coronavirus a laissé de profondes traces sur le commerce des voitures particulières. Selon l'Association suisse du commerce automobile indépendant (VFAS), les ventes de voitures neuves ont chuté de 73% durant le mois d'avril sur un an.

Selon VFAS, le mois d'avril 2020 entrera dans les annales comme le mois du plus fort recul jamais enregistré pour les importateurs de voitures neuves. Afin de soutenir la branche, l'association demande à la politique, en plus d'un soutien financier, de supprimer les obstacles à la concurrence et les réglementations bureaucratiques.

15h40

Des professions encore dans le flou

En cette période de reprise post-confinement, il y a les professions qui ont pu reprendre une activité lundi, celles qui recommenceront le 11 mai et les métiers pour lesquels le Conseil fédéral ne s’est pas encore prononcé.

Dans cette pesée des intérêts entre sécurité sanitaire et préoccupations économiques, les moniteurs d’auto-école ou encore les guides de montagne sont dans le flou.

>> Voir le reportage du 12h45:

Guides de montagne et moniteurs d'auto-école attendent de pouvoir reprendre leur activité. [RTS]
Guides de montagne et moniteurs d'auto-école attendent de pouvoir reprendre leur activité. / 12h45 / 2 min. / le 28 avril 2020

15h15

La Suisse réfléchit à un plan de réouverture des frontières

En collaboration avec les pays voisins, la Suisse examine les options pour assouplir progressivement le contrôle de ses frontières. Une séance des ministres de la Justice et des Affaires intérieures des Etats Schengen s'est déroulée mardi par vidéoconférence et a porté sur la crise liée au Covid-19 et aux mesures prises dans les différents pays.

La priorité reste la protection de la population contre une propagation du virus. Mais les ministres sont unanimes pour une levée par étape des restrictions de voyager, a indiqué mardi le Département fédéral de la justice et police (DFJP).

Réouverture intra-Schengen d'abord

Dans un premier temps, la réouverture progressive des frontières intérieures en Europe doit se faire. Ce n'est que dans un deuxième temps qu'une réouverture par étape des frontières extérieures de Schengen sera possible pour permettre l'entrée de personnes en provenance d'Etats tiers.

Le DFJP examine les scénarios pour une levée des restrictions de voyager, mais la Suisse ne pourra autoriser ses habitants à quitter le territoire national que s'ils peuvent entrer sur le territoire des Etats voisins. La conseillère fédérale Karin Keller-Sutter s'est dès lors entretenue la semaine dernière avec les ministres de l'intérieur français, allemand et autrichien. Pour l'heure, les mesures de contrôle des frontières restent en vigueur.

21 avril: la douane franco-suisse de Thonex (GE) fermée et gardée par un militaire. [Salvatore Di Nolfi - Keystone]21 avril: la douane franco-suisse de Thonex (GE) fermée et gardée par un militaire. [Salvatore Di Nolfi - Keystone]

15h05

Les vignerons genevois se réinventent

A Genève, une vingtaine de vignerons encaveurs indépendants ont décidé d’unir leurs forces pour continuer à aller à la rencontre de leurs clients malgré l’interdiction des dégustations et la fermeture des restaurants.

Ils viennent d’ouvrir ensemble un magasin temporaire en pleine ville, un projet qui pourrait bien se pérenniser à l’avenir.

>> Voir le reportage du 12h45:

Tous pour un : le coronavirus force les vignerons genevois à se réinventer. [RTS]
Tous pour un : le coronavirus force les vignerons genevois à se réinventer. / 12h45 / 2 min. / le 28 avril 2020

14h50

Les EMS de Suisse romande ont dû se réinventer dans l'urgence

Les EMS de Suisse romande paient un lourd tribut à l'épidémie de coronavirus, même si la situation s'améliore depuis une dizaine de jours. Beaucoup ont dû se réinventer dans l'urgence pour endiguer la propagation du virus.

Depuis le début de la crise, dans le canton de Neuchâtel, sur la totalité des décès, 33 étaient des résidents en EMS, soit 60% des décès. A Genève, c’est moins, c’est 30%, alors que le Jura ne déplore jusqu’ici aucun décès dans ses établissements.

>> Voir le reportage du 12h45 à Neuchâtel:

Les EMS de Suisse romande paient un lourd tribut à l'épidémie de coronavirus. Beaucoup ont dû se réinventer dans l'urgence. [RTS]
Les EMS de Suisse romande paient un lourd tribut à l'épidémie de coronavirus. Beaucoup ont dû se réinventer dans l'urgence. / 12h45 / 2 min. / le 28 avril 2020

14h45

L'enseignement à distance révèle des inégalités dans l'équipement

L'école à la maison est devenue une réalité pour tout le monde. Néanmoins la crise sanitaire a mis en évidence des inégalités au sein des foyers romands, notamment sur l'équipement pour suivre les cours. Des solutions ont dû être trouvées.

Ainsi, dans le Jura, on a décidé d'équiper les familles qui n'avaient pas d'ordinateurs pour éviter d’arriver à une éducation ségrégative. Quelque 200 foyers ont bénéficié de cette opération.

Le coût est conséquent, 200'000 francs, mais l’investissement a été pensé sur le long terme.

>> Voir le reportage du 12h45 dans le Jura:

Enseignement à distance: inégalités entre les foyers, notamment concernant l'équipement. Reportage dans le Jura. [RTS]
Enseignement à distance: inégalités entre les foyers, notamment concernant l'équipement. Reportage dans le Jura. / 12h45 / 2 min. / le 28 avril 2020

14h35

L’immobilier de bureau et commercial va souffrir, prévient la BCZ

Le fort ralentissement économique engendré par l'épidémie de Covid-19 va avoir un impact négatif sur l'immobilier de bureau et commercial, avec une augmentation des surfaces vacantes, a estimé mardi la Banque cantonale de Zurich dans une étude. En outre, le recours renforcé au travail à domicile pourrait se pérenniser et accentuer la pression sur ce type d'immobilier, dont les loyers pourraient baisser.

L'immobilier résidentiel résiste quant à lui bien à la crise. Les mesures de soutien à l'économie comme le chômage partiel permettent d'assurer les revenus et donc le paiement des loyers. Ce secteur est également très peu touché par des demandes de report de loyer, indique la BCZ.

Les taux de vacance dans ce segment ne devraient augmenter que légèrement, le fort recul de l'immigration étant partiellement compensé par les reports des projets de construction. Les loyers proposés devraient donc rester à peu près stables, voire légèrement reculer de 0,5% cette année avant de réaccélérer d'autant en 2021.

14h30

Les milieux culturels demandent une décision claire

L'incertitude prévaut dans les milieux culturels: les festivals et les salles de concerts attendent avec impatience la conférence de presse du Conseil fédéral prévue mercredi. Ils demandent au gouvernement de prendre une décision claire sur les concerts qui pourront ou pas avoir lieu cet été.

On a beaucoup parlé des gros événements comme Paléo ou Montreux, mais d'autres rythment notre quotidien et notre été, notamment avec l'appui de "Petzi", la Fédération suisse des clubs et des festivals de musiques actuelles.

Cette organisation représente plus de 200 festivals et salles de concerts en Suisse, comme FestiNeuch, Nox Orae ou Le Chant du Gros, mais aussi Fri-Son à Fribourg ou les Docks à Lausanne. Des acteurs qui injectent jusqu’à 100 millions de francs chaque année dans l'économie suisse.

Anya Della Croce, coordinatrice romande de Petzi, n'attend pas forcément du Conseil fédéral qu'il interdise toutes les manifestations.

>> Ecouter l'interview d'Anya Della Croce dans le 12h30:

Anya Della Croce, programmatrice du festival. [Alexandre Chatton - RTS]Alexandre Chatton - RTS
Les milieux culturels demandent une décision claire du gouvernement: interview d’Anya Della Croce / Le 12h30 / 4 min. / le 28 avril 2020

14h10

Adolf Ogi réclame un sommet sur le sport

L'ancien conseiller fédéral UDC, ministre des sports et directeur de Swiss-Ski Adolf Ogi, 78 ans, exige la tenue d'un sommet du sport en Suisse en relation avec la crise du Covid-19. Il pourrait se tenir sous l'égide de la conseillère fédérale Viola Amherd.

"Je trouve que c'est urgent", a-t-il déclaré dans les colonnes du Walliser Bote. Le scénario du pire est en phase aiguë. "On doit l'anticiper", poursuit le Bernois, qui déplore le manque de poids du lobby du sport dans la Berne fédérale. "Je constate simplement: dans l'intergroupe parlementaire du sport, il y a 120 députées et députés. Où sont-ils actuellement? J'ai le sentiment qu'ils en font trop peu".

L'insécurité des calendriers peut devenir un problème pour les clubs de football et de hockey sur glace des plus hautes ligues. Pour Adolf Ogi, un club de sport est une PME, qui doit survivre. "Sinon, quelque chose de précieux dans nos vies va disparaître. Beaucoup vont mourir".

14h00

Un appel lancé pour aider les aider

La crise actuelle ne doit pas affaiblir l'accueil de jour des enfants. C'est l'appel lancé par une large coalition d'associations, de partis et de syndicats. Un appel qui intervient alors que les parents vont peu à peu retourner au travail et que les crèches sont en difficulté.

Cette coalition demande aux autorités de développer les places d'accueil et de protéger le bien-être des enfants.

>> Les explications d’Etienne Kocher dans le 12h30:

Les lieux de formation sont fermés depuis maintenant un mois en raison de la pandémie de coronavirus, obligeant parents et enfants à étudier à domicile. [Marcel Bieri - Keystone]Marcel Bieri - Keystone
Appel national pour aider les parents en développant l’accueil de jour des enfants / Le 12h30 / 1 min. / le 28 avril 2020

>> Voir aussi l'interview de Claudine Esseiva dans Forum:

Une trentaine d'associations réclament un plan d'action pour la garde des enfants [RTS]
Une trentaine d'associations réclament un plan d'action pour la garde des enfants / Forum / 3 min. / le 28 avril 2020

13h45

L'Hôpital du Jura a bien géré la crise

L'Hôpital du Jura (H-JU) estime avoir bien su gérer la première phase de la crise du Covid-19. "L'hôpital a tenu son rang et nous avons assumé notre rôle d'hôpital public au service de la population", a souligné le président du conseil d'administration Jacques Gygax. "Une bonne préparation nous a permis de prendre en charge les patients mais également d'éviter la propagation du virus dans nos murs", a-t-il poursuivi. Pour la direction, cette pandémie a été un véritable test pour tout le système de santé.

Le bilan au niveau de la santé du personnel de l'établissement est jugé positif grâce aux mesures de protection prises suffisamment tôt. L'H-JU a recensé jusqu'à présent 35 collaborateurs malades sur un total de plus de 1800 personnes. L'impact financier, en revanche, est lourd. Pour l'instant, le manque à gagner est évalué à plus de 6 millions de francs.

Fonctionnement perturbé encore longtemps

Même si l'évolution du virus semble pour l'instant stabilisée, les hôpitaux devront pendant un certain temps continuer à garantir une filière Covid et une filière non-Covid pour éviter des infections. Celui du Jura s'attend à voir son fonctionnement perturbé pendant encore de longs mois.

Sur le plan sanitaire, le Jura observe comme ailleurs en Suisse une stabilisation de la propagation du Covid-19. Il compte un cumul de 196 cas positifs et 7 décès. Neuf hospitalisations, dont 4 aux soins intensifs, sont encore signalées. Le Jura semble donc davantage épargné par l'épidémie que les autres cantons romands.

13h30

Payot obtient gain de cause, Migros ne peut plus vendre de livres à Genève

Migros Genève doit cesser de vendre des livres avec effet immédiat. La Chambre civile de la Cour de Justice a en effet donné raison à Payot qui demandait des mesures provisionnelles et superprovisionnelles, a appris la RTS mardi.

>> Lire: Payot obtient gain de cause, Migros ne peut plus vendre de livres à Genève

>> Ecouter aussi le sujet du 12h30:

Les grands distributeurs ne pourront pas élargir leur offre de vente lundi prochain. [Alexandra Wey - Keystone]Alexandra Wey - Keystone
Payot gagne en justice face à Migros, qui doit cesser de vendre des livres / Le 12h30 / 2 min. / le 28 avril 2020

13h00

L'UNIL lance la plateforme en ligne "VIRAL"

La crise actuelle suscite de nombreuses questions, débats, réalités sociales, politiques, médicales ou environnementales. Pour ces raisons, l’UNIL lance le tout nouveau blog "VIRAL", orchestré par son Service Culture et Médiation scientifique et destiné à suivre, éclairer et documenter la crise du Covid-19.

Pour y parvenir, les partenaires réunis autour de ce projet comptent sur la participation de toute la communauté universitaire romande et lancent ainsi un appel à contributions, écrites, audiovisuelles, créatives, et indépendamment des niveaux et bagages académiques ou de l’approche des rédacteurs et rédactrices.

Il s’agit d’une plateforme, au carrefour de nombreuses disciplines, qui permettra aux futures lectrices et aux futurs lecteurs d’apprendre du passé en éclairant le présent, de le documenter, de penser l’avenir. Une dimension participative est également prévue puisque les internautes pourront poser des questions à la communauté universitaire pour mieux se retrouver autour de réflexions communes. Enfin, il sera possible de découvrir et participer à des projets de recherche référencés sur le blog en lien avec la crise.

12h30

Le nombre de nouveaux cas en 24h n'a pas dépassé la barre des 100

La Suisse a enregistré un total de 29'264 cas de contamination au virus SRAS-CoV-2 confirmés en laboratoire, soit 100 nouveaux cas lors des dernières 24 heures, a signalé mardi l'Office fédéral de la santé publique dans son bilan quotidien. 3,41 personnes sur 1000 ont été contaminées en Suisse depuis le début de l'épidémie. Le nombre de nouvelles contaminations est inférieur à 250 depuis 10 jours consécutifs.

Par rapport au nombre d'habitants, le canton de Genève est toujours le plus touché et s'approche de la barre des 1% de la population contaminée (9,6 cas pour 1000 habitants). On relève 9,0 cas pour 1000 habitants au Tessin et 6,5 pour 1000 dans le canton de Vaud.

Moins de 30 décès par jour depuis une semaine

Selon l'addition des données communiquées par les cantons mardi à la mi-journée, 1677 personnes sont décédées des suites du Covid-19. On relève moins de 30 morts par jour depuis une semaine.

C'est le canton de Vaud qui a enregistré le plus de décès (355), devant le Tessin (316) et Genève (239). Obwald et Appenzell Rhodes intérieures n'en ont signalé aucun.

12h15

Airbnb veut renforcer ses règles d'hygiène pour redonner confiance aux clients

Airbnb a lancé un nouveau protocole de nettoyage et de désinfection des logements. La société espère ainsi rassurer ses clients et faire repartir les réservations.

Dans le canton du Jura, avec une centaine de logements Airbnb, dont un cinquième géré en partenariat avec Jura Tourisme, on ne se dit pas surpris. Pour son directeur Guillaume Lachat, cette mesure est aussi un argument marketing: "Pour faire de l'hébergement touristique ces prochains mois, il faudra avoir des concepts d'hygiène forts, et pourvoir aussi les communiquer", a-t-il estimé dans La Matinale de la RTS mardi. "Mais il faut encore voir quel est ce nouveau protocole et comment il sera applicable".

>> Ecouter son interview dans La Matinale:

Airbnb veut renforcer ses règles d’hygiène pour redonner confiance aux clients après la crise du Covid-19 [Jens Kalaene - Keystone/DPA]Jens Kalaene - Keystone/DPA
Airbnb veut renforcer ses règles d'hygiène. / La Matinale / 1 min. / le 28 avril 2020

12h00

Neuchâtel annule sa Fête des vendanges 2020

La 95e édition de la Fête des vendanges, qui devait se tenir lieu du 25 au 27 septembre à Neuchâtel, n'aura pas lieu en raison de l'épidémie de Covid-19. L'an dernier, la manifestation avait attiré plus de 300'000 personnes sur trois jours.

"Il n'est pas facile de prendre une telle décision. C'est un crève-coeur pour l'ensemble des membres de l'organisation qui se réunissaient depuis plusieurs mois pour mettre sur pied cet événement auquel sont attachés les Neuchâtelois", ont-ils indiqué mardi.

>> Lire aussi: Choc à Neuchâtel avec l'annulation de la Fête des vendanges

11h50

Le syndicat des enseignants pose ses conditions pour un retour à l'école le 11 mai

Certains enseignants sont inquiets du retour à l'école  le 11 mai. Le Syndicat des enseignants romands (SER) a posé mardi des conditions pour la reprise. Si cantons et communes ne sont pas en mesure de les remplir, le retour sur les bancs d'école doit être repoussé d'une ou deux semaines.

Pour rouvrir leurs portes, toutes les écoles doivent appliquer des mesures strictes en matière sanitaire, estime le SER. Les établissements doivent disposer des ressources nécessaires pour assurer l'hygiène des locaux toute la journée et non plus seulement après la fin des cours.

Les effectifs des classes doivent être adaptés afin de respecter les distances de sécurité. Les personnes vulnérables et leurs proches, qu'il s'agisse des élèves ou des profs, doivent quant à elles être autorisées à rester à la maison selon une procédure d'annonce claire.

11h40

La faîtière des coiffeurs salue la reprise de l'activité

L'association Coiffure Suisse se félicite de la reprise de l'activité des salons et se réjouit que la branche, qui compte environ 12'000 salons, ait pu récupérer du chiffre d'affaires. La faîtière appelle néanmoins les collègues coiffeurs ou barbiers à respecter les normes d'hygiène et les cantons à faire des contrôles.

La très grande majorité des salons ont joué le jeu. Malgré les contraintes, ils ont respecté le plan de protection de Coiffure Suisse. "L'ambiance était d’ailleurs à la fête, tant chez les clients que chez les coiffeurs", a constaté mardi le président de la faîtière Damien Ojetti.

11h20

La crise du Covid-19 a fait baisser les demandes d'asile

A cause de l'épidémie de Covid-19, les demandes d'asile ont baissé de 11% sur les quatre premiers mois de l'année par rapport à l'année précédente. Au cours du premier trimestre, 3278 demandes ont été comptabilisées, a indiqué mardi le Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM). En mars, 1700 demandes ont été traitées en première instance.

Dans le cadre des mesures de prévention de l’épidémie de coronavirus, la Suisse applique depuis le 25 mars 2020 des restrictions d’entrée depuis tous les États Schengen, à l’exception du Liechtenstein. Ces restrictions ont pour conséquence la suspension des transferts "Dublin".

11h10

Confinement extrême: un ancien otage témoigne

Daniel Larribe a été otage d’Al-Qaida au Maghreb Islamique (AQMI) pendant trois ans. Ce qu’il a vécu n’est, bien entendu, pas comparable avec notre semi-confinement. En lui reparlant pour cet épisode 16 de "La vie aux temps du coronavirus", ce qu’il raconte à Cyril Dépraz sur sa "cohabitation" avec un autre otage et sur ses astuces, comme de regarder une fleur éclore, pour occuper ses journées pendant sa captivité, font pourtant écho avec ce que nous vivons aujourd’hui. Un épisode poétique, doux, émouvant qui fait du bien à l’âme.

>> Ecouter l'épisode:

Logo La vie aux temps du coronavirus [RTS]RTS
Épisode 16 - Confinement extrême : un ancien otage témoigne / La vie aux temps du coronavirus / 24 min. / le 28 avril 2020

Et également sur Spotify et Apple podcast

10h55

Premier compromis en vue pour les loyers des commerçants

Les petits commerçants qui ont dû fermer leurs magasins à cause du Covid-19 pourraient être exemptés de loyers. De manière inattendue, l'Association immobilier Suisse (AIS), qui représente les investisseurs institutionnels, a fait une proposition à la commission de l'économie du Conseil des Etats pour exonérer certains commerçants.

Les petits entrepreneurs et les indépendants dont le loyer brut ne dépasse pas le montant de 5000 francs pourraient être dispensés de deux mois de loyer. Seules les charges seraient perçues, a indiqué mardi l'AIS, confirmant un article de la NZZ. Les pertes seraient à charge des propriétaires et la Confédération ne devrait encourir aucun frais.

Il n'est pas logique de traiter une entreprise de mode ou de produits de luxe, financièrement solide, de la même façon qu'un petit détaillant dont la survie est en jeu, estime l'AIS.

Le Conseil fédéral ne veut pas intervenir

La bras de fer entre locataires et bailleurs dure depuis plusieurs semaines. La table ronde organisée par le ministre de l'économie Guy Parmelin n'a pas permis de trouver un accord entre les principaux protagonistes. Le Conseil fédéral, de son côté, a refusé d'intervenir dans des relations contractuelles entre particuliers. Quant à la Commission de l'économie du Conseil national, elle a déposé une motion afin que les exploitants de restaurants et autres établissements fermés sur décision du gouvernement ne doivent à leur bailleur que 30% du loyer pour la période de fermeture.

L'AIS, elle, est favorable à ce que les restaurateurs dont le loyer excède 5000 fr. soient exemptés du remboursement des prêts relais à hauteur de trois mois de loyer.

10h30

Pour Nuria Gorrite, le retour à la normale est encore lointain

La phase I du déconfinement décidé par le Conseil fédéral a débuté lundi. Invitée de La Matinale, Nuria Gorrite a effectué un premier bilan de mi-parcours dans cette crise sanitaire sans précédent. Elle revient sur les débuts de l’épidémie, son évolution, et sur ce que cela implique pour la présidente d’un gouvernement local.

Sans se lancer dans des prédictions, la présidente du Conseil d’Etat vaudois rappelle que malgré ce premier assouplissement des mesures, le retour à la normale n’est pas pour demain. D’après elle, il faudra en effet encore garder ces comportements et ces précautions pendant de nombreux mois, avec entre autres la pratique continue des gestes barrière.

>> Revoir l’intervention intégrale de Nuria Gorrite dans La Matinale: 

L'invitée de la Matinale (vidéo) - Nuria Gorrite, présidente du Conseil d'Etat vaudois [RTS]
L'invitée de la Matinale (vidéo) - Nuria Gorrite, présidente du Conseil d'Etat vaudois / La Matinale / 10 min. / le 28 avril 2020

10h20

Les professionnels espèrent que le streaming ne remplacera pas les séances de ciné

Crise du Covid oblige, plusieurs milliers d'employés dans les cinémas ou sur les plateaux de tournage se sont retrouvés du jour au lendemain à l'arrêt. "On ignore jusqu'où notre travail sera impacté par cette crise", a relevé mardi Barbara Miller, présidente de l'association suisse des scénaristes et réalisateurs de films.

2020 laissera des traces profondes dans l'industrie du 7e art. Les petits cinémas et les producteurs de films suisses risquent d'être particulièrement touchés. Procinema espère une réouverture fin juin ou début juillet en appliquant les principes de distanciation et d'hygiène, mais l'incertitude règne.

Record de consommation de streaming

Malgré les portes closes des salles obscures, la consommation de films atteint actuellement des records avec plus de la moitié de la planète confinée. Le leader du streaming Netflix enregistre la plus forte croissance de son histoire avec 16 millions d'abonnés en plus pour arriver à un total de 183 millions. Disney Plus, qui vient d'être lancé, compte déjà 50 millions d'abonnés. Et les portails suisses comme cinefile.ch, filmingo.ch, ou lekino.ch connaissent également une croissance rapide.

"Je me demande si les gens achèteront à nouveau un billet de cinéma", s'inquiète Edouard Stöckli, exploitant de cinémas multiplexes en Suisse avec le groupe Arena. Pour les blockbusters comme pour les sorties plus confidentielles, l'espoir subsiste toutefois que le cinéma reste indispensable comme lieu de rencontre et d'échange.

10h10

"L’école publique romande a raté le virage numérique"

En Suisse, de nombreuses questions restent en suspens en ce qui concerne la réouverture des écoles obligatoires, programmée pour le 11 mai.

>> Lire à ce sujet: "La crise prouve que l'école publique romande a raté le virage numérique"

Pour Alain Moser, directeur de l'école privée du même nom, c'est l'incompréhension qui prédomine. Il estime que les années scolaires ont été validées trop tôt et dénonce un retard de l'école publique romande dans le numérique.

>> Revoir l’interview intégrale d’Alain Moser dans La Matinale:

Réouverture des écoles obligatoires: interview d'Alain Moser, directeur de l'école privée Moser (vidéo) [RTS]
Réouverture des écoles obligatoires: interview d'Alain Moser, directeur de l'école privée Moser (vidéo) / La Matinale / 8 min. / le 28 avril 2020

9h55

La réouverture des jardineries a attiré la foule

Après six semaines de patience, les amateurs de jardinage et de bricolage étaient au rendez-vous lundi dès l'ouverture des Garden Center et des magasins de type brico. Mesures sanitaires obligent, des files d'attentes se sont formées devant plusieurs enseignes.

Devant une jardinerie de Carouge (GE), une centaine de personnes faisaient la queue à l'ouverture. "Moi qui suis une fan de plantes, je suis ravie d'être là. C'est bon pour le moral et c'est nécessaire qu'on puisse acheter des fleurs", témoigne une cliente dans la file. "Comme on a du temps, j'en profite pour bricoler. La queue? Ca fait partie du jeu, de la patience à avoir ces derniers temps", réagit un autre consommateur.

>> Ecouter le reportage de La Matinale:

Les Garden Center ont rouvert lundi en Suisse [Jean-Christophe Bott - Keystone]Jean-Christophe Bott - Keystone
Reportage à la réouverture d'un garden center / La Matinale / 1 min. / le 28 avril 2020

9h30

Les aides financières sont difficiles à obtenir pour les artistes

Le Covid-19 frappe durement le monde de la culture, privé de représentations publiques depuis près de deux mois. Des aides financières sont prévues, mais les obtenir ressemble parfois au parcours du combattant.

Un chanteur lyrique a raconté mardi dans La Matinale de la RTS les embûches semées sur sa route: "Ils sont allés assez loin pour savoir si j'avais obtenu de l'aide de la part de mes proches, si j'avais de l'argent de poche… Au début du formulaire, il est aussi écrit en gras de s'abstenir de demander de l'aide si on pense ne pas vraiment être en détresse, pour ne pas priver les autres. Je n'ai pas arrêté de me poser la question de savoir si j'étais légitime", confie-t-il.

>> Ecouter le sujet dans La Matinale:

Pour les artistes, l'obtention d'une aide d'urgence prend du temps [Gaetan Bally - Keystone]Gaetan Bally - Keystone
Les artistes sont aussi durement touchés par le coronavirus. / La Matinale / 1 min. / le 28 avril 2020

9h15

Les zoos romands demandent l'aide du Conseil fédéral

Les zoos romands, qui font face à d'importantes difficultés financières en raison de la pandémie de Covid-19, ont écrit au Conseil fédéral pour lui demander de l'aide. Ils espèrent que le déconfinement des établissements de loisirs agendé au 8 juin sera confirmé mais ne savent pas encore à quelles conditions.

Alors qu'ils sont fermés au public, le travail continue pour nourrir et soigner les animaux. C'est le paradoxe des parcs animaliers: les charges restent pratiquement les mêmes alors que les recettes ont disparu.

Au zoo de Servion, une dizaine de gardiens travaillent sur le terrain. "Les animaux, il faut s'en occuper tous les jours. Le nourrissage et le nettoyage sont très importants. On profite aussi de faire divers travaux d'entretien", a expliqué mardi son directeur Roland Bulliard. "On demande au Conseil fédéral d'ouvrir le dialogue avec nous, de regarder nos besoins. La Confédération a prévu des montants pour la culture, pour le tourisme. Il faut voir si on peut aussi avoir accès à des fonds non remboursables", a-t-il expliqué.

Des ours bruns du zoo de Servion [Jean-Christophe Bott - Keystone]Des ours bruns du zoo de Servion [Jean-Christophe Bott - Keystone]

9h00

L'association vaudoise des parents d'élèves défavorable à la pétition anti-retour à l'école

Des parents d'élèves sont montés au front contre la réouverture des écoles le 11 mai prochain, qu'ils jugent trop risquée. Une pétition lancée dans les cantons de Vaud et Genève, désormais étendue à toute la Suisse, a pour le moment rassemblé 18'000 signatures en huit jours.

De son côté, l'association vaudoise des parents d'élèves ne soutient pas ce texte, jugé trop radical, et fait plutôt confiance aux experts scientifiques: "Il semble que les enfants ne font pas des variantes graves de la maladie", a constaté sa présidente Marie-Pierre Van Müllen dans La Matinale de la RTS mardi. "Au-delà du risque sanitaire, le confinement est aussi un risque social. Il y a beaucoup d'enfants pour qui ce confinement est compliqué, de par le manque d'espace ou des tensions familales. L'école est aussi une soupape pour les enfants".

>> Ecouter son interview dans La Matinale:

Des parents d'élèves s'opposent à la reprise des cours le 11 mai [Martial Trezzini - Keystone]Martial Trezzini - Keystone
Une pétition s'oppose à la réouverture prématurée des écoles. / La Matinale / 1 min. / le 28 avril 2020

8h45

Des étudiants de l'UNIGE s'insurgent contre un logiciel d'examen trop curieux

En cette période d'épidémie et de confinement, beaucoup d'examens universitaires se feront à distance. A l'Université de Genève, le logiciel envisagé par la faculté d'économie et management pour la session de mai-juin fait réagir les étudiants, qui s'inquiètent pour la protection de leurs données.

Le logiciel "TestWe" est au cœur de la discorde. Un courrier signé par 362 étudiants a été envoyé au recteur et au décanat pour dénoncer "l'apparition d'un programme de surveillance sur des ordinateurs personnels, avec prise de photos à intervalles réguliers".

"On va demander au préposé cantonal à la protection des données ce qu'il pense de cette plateforme en terme de protection des données et de la personnalité. On se laisse trois, quatre jours pour prendre une décision face à cette méthode d'évaluation", a réagi le recteur de l'Université de Genève Yves Flückiger.

>> Ecouter le sujet dans La Matinale de la RTS:

Un logiciel d'examen qui prend en photo les étudiants fait polémique à Genève [Salvatore Di Nolfi - Keystone]Salvatore Di Nolfi - Keystone
Un logiciel d'examens fait débat. / La Matinale / 1 min. / le 28 avril 2020

8h25

Fribourg fait le bilan après un jour de réouverture de certains commerces

Fermés depuis six semaines, magasins de bricolage, jardineries, fleuristes et autres salons de coiffure ont rouvert leurs portes lundi à Fribourg. Les parkings du centre-ville étaient pleins et la fréquentation des rues en hausse, a observé la RTS dans la journée de lundi.

"Je suis vraiment soulagée, ça fait plaisir de pouvoir rouvrir, ça revit! Déjà beaucoup de gens sont venus pour se faire plaisir, pour égayer leurs maisons", se réjouit une fleuriste fribourgeoise dans La Matinale mardi.

Les salons de coiffure, eux, affichaient complet, avec des files d'attente devant plusieurs enseignes. Certains commerçants craignent toutefois d'être contaminés par des clients qui ne respecteraient pas les règles d'hygiène.

>> Ecouter le reportage de la RTS à Fribourg:

Fermés depuis six semaines, magasins de bricolages, jardineries, fleuristes et autres salons de coiffure ont rouvert leurs portes à Fribourg [Laurent Gillieron - Keystone]Laurent Gillieron - Keystone
Fribourg fait le bilan un jour après la réouverture de certains de ses magasins / La Matinale / 1 min. / le 28 avril 2020

7h40

Pro Vélo Genève demande des mesures en faveur des cyclistes

A Genève, l'association Pro Vélo mise sur la bicyclette pour faciliter la distanciation sociale dans les rues. Pour éviter le retour en force des automobilistes qui voudraient éviter les transports publics afin de ne pas risquer la promiscuité avec d'autres personnes, elle réclame un plan d'action en faveur des cyclistes, à commencer par un élargissement des voies cyclables.

"Des espaces plus larges permettent une bonne cohabitation piétons-vélos. Il y a aussi beaucoup plus de cyclistes qu'auparavant, et il y a la question des vélos électriques qui vont à des vitesses un peu plus grandes que les vélos normaux. Aujourd'hui, plus d'espace est déjà nécessaire", a estimé Roger Deneys, membre du comité de Pro Vélo Genève depuis une vingtaine d'années et ancien élu PS dans La Matinale.

>> Ecouter son interview:

Pro Vélo Genève demande un plan d'action en faveur des cyclistes pour éviter le retour en masse du trafic automobile avec le déconfinement [Salvatore Di Nolfi - Keystone]Salvatore Di Nolfi - Keystone
Pro Vélo Genève demande plus d'espace pour les cyclistes. / La Matinale / 1 min. / le 28 avril 2020

7h25

Les ostéopathes ont pu rouvrir leur cabinet

Avec la première phase de déconfinement qui a débuté lundi en Suisse, toute une série de cabinets de soins à la personne ont pu rouvrir, dont les cabinets d'ostéopathie.

"On a espacé les rendez-vous pour éviter que les patients se croisent et pouvoir procéder à toutes ces séances de désinfection qui prennent quand même un certain temps. Et pour ma part, je porte un masque", a confié à la RTS une ostéopathe de Porrentruy (JU) dans La Matinale mardi matin.

>> Ecouter le reportage de La Matinale à Porrentruy:

Des mesures d'hygiène renforcées pour les ostéopathes. [Gaël Klein - RTS]Gaël Klein - RTS
Les ostéopathes ont pu rouvrir leurs cabinets. / La Matinale / 1 min. / le 28 avril 2020

7h15

L'étreinte tant attendue par les seniors est possible, selon Daniel Koch

Bonne nouvelle pour les grands-parents et leurs petits-enfants: ils peuvent à nouveau se prendre dans les bras, selon le délégué pour le Covid-19 de l'OFSP Daniel Koch. Les premiers doivent toutefois garder la distance avec leurs propres enfants.

"Il serait faux d'interdire aux grands-parents, qui souffrent déjà beaucoup de la situation, de serrer leurs petits-enfants dans leurs bras, alors qu'on sait que ces derniers ne sont pas contagieux", a déclaré Daniel Koch.

Une simple visite, lors de laquelle les parents se tiennent à distance, est peu problématique, a expliqué le délégué de l'Office fédéral de la santé publique. Mais il déconseille la reprise de la garde des enfants par les grands-parents. "Le problème, c'est que les enfants doivent être amenés, recherchés, par leurs parents. On sait comment c'est: d'abord on est rigoureux, puis on s'arrête pour un thé, et on finit par manger ensemble. Cela conduirait au mélange de générations que nous voulons éviter."

>> Les explications du 19h30:

Une certaine confusion entoure la question des contacts entre grands-parents et leurs petits-enfants [RTS]
Une certaine confusion entoure la question des contacts entre grands-parents et leurs petits-enfants / 19h30 / 2 min. / le 27 avril 2020

>> Lire aussi: Les grands-parents peuvent de nouveau étreindre leurs petits-enfants

7h00

Les bas salaires, premières victimes

Les secteurs économiques dont les salariés ont les revenus les plus bas sont aussi les plus touchés par le chômage partiel. En Suisse, près de la moitié du chômage partiel provient de ces branches, selon des calculs de l'Union syndicale suisse (USS).

Les calculs de l'USS - encore appelés à évoluer avec le temps et l'évolution de la crise - révèlent que 44% des travailleurs au chômage partiel proviennent des branches qui paient le moins bien, hôtellerie, restauration et vente en tête.

A l'opposé du spectre salarial, les secteurs qui offrent les meilleures revenus ne sont à l'origine que de 7% du chômage partiel.

6h45

Les seniors ont le sentiment d'être traités différemment

Trois personnes âgées sur cinq ont le sentiment d’être traitées de manière différente durant la crise sanitaire et une sur cinq rapporte avoir été traitée injustement à cause de son âge.

>> Lire également: Une étude détaille la façon dont les seniors appréhendent la pandémie

C'est ce qui ressort d'une étude de la Haute école de travail social de Fribourg. Au total, près de 2500 seniors ont participé au sondage.

>> Interview de Christian Maggiori, professeur à la Haute école de travail social de Fribourg, dans Forum:

Une étude fribourgeoise montre que 6 aînés sur 10 s'estiment injustement traités dans cette crise sanitaire [RTS]
Une étude fribourgeoise montre que 6 aînés sur 10 s'estiment injustement traités dans cette crise sanitaire / Forum / 6 min. / le 27 avril 2020

6h30

Un laboratoire bernois veut produire un vaccin pour octobre

Pour venir à bout de la pandémie de coronavirus qui paralyse le monde, un vaccin est nécessaire. Un laboratoire de recherche de l'Université de Berne a annoncé pouvoir en produire un pour le mois d'octobre.

Selon Sylvie Briand, directrice du département pandémies et épidémies à l'OMS, la rapidité annoncée par le laboratoire bernois n'est pas "déraisonnable": "Le mois d'octobre est un objectif, mais on ne va pas faire une vaccination de masse dès l'automne. Cela va être d'abord proposé à des petits groupes de gens pour en vérifier l'innocuité", précise-t-elle.

>> Les précisions du 19h30:

Un laboratoire bernois cherche un vaccin contre le Covid-19 et pourrait aboutir cet automne [RTS]
Un laboratoire bernois cherche un vaccin contre le Covid-19 et pourrait aboutir cet automne / 19h30 / 2 min. / le 27 avril 2020

>> Lire également: Avoir un vaccin en octobre n'est pas un délai "déraisonnable", selon l'OMS

6h15

Retour sur la journée de lundi

De nombreux clients ont profité de la réouverture de plusieurs magasins lundi, après six semaines de fermeture due au Covid-19. Cette première étape concerne les magasins de bricolage, jardineries, coiffeurs, cabinets médicaux, vétérinaires, salons de beauté et tatoueurs. Des files d'attente se sont formées dans les magasins de plusieurs villes du pays.

>> Le reportage du 19h30:

La réouverture des centres de jardinerie et bricolage a provoqué une ruée vers les magasins [RTS]
La réouverture des centres de jardinerie et bricolage a provoqué une ruée vers les magasins / 19h30 / 2 min. / le 27 avril 2020

>> Retour sur la journée de lundi: Jardineries, coiffeurs et magasins de bricolage pris d'assaut pour leur réouverture

6h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus