Banner Covid-19, 21 avril 2020. [Keystone]
Publié Modifié

Guy Parmelin: "Je n’ai voulu traiter personne de paresseux"

- Le nombre de nouveaux cas de coronavirus en Suisse a augmenté de 119 en un jour, soit 85 de moins que la veille. C'est le chiffre le plus bas depuis 6 semaines. Au total, le pays compte 28'063 cas confirmés depuis le début de l'épidémie de Covid-19, selon les chiffres publiés mardi par l'OFSP.

- Un total de 1479 personnes ont trouvé la mort à cause du Covid-19 en Suisse, indiquent les derniers chiffres publiés par les cantons mardi à 21h. Le canton de Vaud (310 morts) devance le Tessin (291) et Genève (201) en termes de décès.

- Invité du 19h30, le vice-président de la Confédération Guy Parmelin a répondu mardi soir à plusieurs critiques, notamment sur la réouverture des petits commerces ou ses propos sur les indépendants

- La question de la réouverture des écoles est toujours au centre des débats, avec une rencontre entre les départements cantonaux de l'instruction publique et l'OFSP mardi. Les faîtières de pédiatrie semblent elles plutôt favorables au retour en classe des élèves.

- Selon le plan du Conseil fédéral annoncé jeudi, les mesures exceptionnelles entrées en vigueur en mars seront assouplies en trois étapes et en même temps dans toute la Suisse. La première aura lieu le 27 avril (réouverture des coiffeurs et autres services de soin à la personne, jardineries, magasins de bricolage), la deuxième le 11 mai (écoles obligatoires, autres commerces, installations sportives) et la troisième le 8 juin (écoles secondaires et supérieures, lieux de divertissement comme les musées et les bibliothèques).

Suivi assuré par la rédaction multimédia de RTSinfo

22h45

La crise du Covid-19 fera-t-elle disparaître nos billets de banque?

Avec la pandémie de Covid-19, les consommateurs sont encouragés à faire usage de moyens de paiements digitaux. Cette crise sanitaire fera-t-elle disparaître les billets de banque? Pour Fabio Sofia, expert en finance d'impact et président de Sustainable Geneva, interrogé par Le Point J, ce n'est qu'une question de temps.

>> Ecouter l'épisode complet:

La crise du Covid-19 fera-t-elle disparaître nos billets de banque?

22h30

La recherche de l’amour en ligne au temps du coronavirus

Grâce au confinement et ses conséquences sur les emplois du temps, les applications de rencontres enregistrent une hausse nette des conversations, mais aussi de leur durée. Les rencontres, devenues rares, sont revalorisées et l'impossibilité de se retrouver trivialement au bar pousse à la créativité.

>> Regarder le reportage dans le 19h30:

L'amour au temps du corona: les célibataires sont plus disponibles pour échanger et imaginer des rencontres exceptionnelles [RTS]
L'amour au temps du corona: les célibataires sont plus disponibles pour échanger et imaginer des rencontres exceptionnelles / 19h30 / 2 min. / le 21 avril 2020

22h00

La Suisse veut acheter des centaines de millions de masques

Masques d'hygiène et de protection, gants, désinfectants, kits de test, appareils respiratoires: pour lutter contre le coronavirus, le Conseil fédéral demande un crédit de 2,1 milliards de francs pour des achats de matériel sanitaire. Certains craignent que la Suisse ne paie trop cher.

>> Les explications dans le 19h30:

Sur mandat de la Confédération, l’armée s’apprête à acquérir des centaines de millions de masques pour la population [RTS]
Sur mandat de la Confédération, l'armée s’apprête à acquérir des centaines de millions de masques pour la population / 19h30 / 2 min. / le 21 avril 2020

>> Lire également: La Suisse veut acheter des centaines de millions de masques, mais à quel prix?

21h45

L'immunité collective contre le coronavirus semble loin d'être atteinte

Alors que, selon une étude, environ 6% des Français auront été infectés par le coronavirus le 11 mai, date de levée partielle du confinement dans le pays, qu'en est-il de la situation en Suisse?

>> Les explications dans Forum de Didier Trono, responsable du groupe diagnostic et testing au sein de la task force scientifique du gouvernement dédiée au coronavirus:

5,7%  de la population infectée en France, selon une étude: interview de Didier Trono [RTS]
5,7% de la population infectée en France, selon une étude: interview de Didier Trono / Forum (vidéo) / 6 min. / le 21 avril 2020

>> Lire également: L'immunité collective contre le coronavirus semble loin d'être atteinte

21h30

Les crèches se préparent à la reprise partielle des activités lundi prochain

Lundi prochain, de nombreuses personnes retourneront au travail. Les parents devront faire garder à nouveau leurs enfants. Les crèches s'y préparent, mais les incertitudes sont encore nombreuses.

Les responsables s'inquiètent notamment du manque de directives sanitaires précises, quant aux garderies privées, elles craignent de ne pas survivre financièrement à la crise.

>> Les explications dans le 19h30:

Les crèches se préparent à accueillir les enfants, mais il reste encore beaucoup d'incertitudes [RTS]
Les crèches se préparent à accueillir les enfants, mais il reste encore beaucoup d'incertitudes / 19h30 / 2 min. / le 21 avril 2020

21h00

Guy Parmelin invité du 19h30: "Je n’ai voulu traiter personne de paresseux"

Invité du 19h30, le vice-président de la Confédération Guy Parmelin a répondu mardi soir à plusieurs critiques, notamment sur la réouverture des petits commerces ou ses propos sur les indépendants. Il avertit également sur le risque de politiques protectionnistes en matière de denrées alimentaires.

Le ministre de l’Économie assume la stratégie du Conseil fédéral de rouvrir les commerces pas-à-pas. "Il faut être extrêmement prudent sur un retour de flamme potentiel", dit-il, bien conscient que ce sont des mesures imparfaites : "Il n’y a pas de solution magique dans cette crise. Il faut travailler pour trouver des solutions concrètes applicables et pragmatiques. L’équilibre est très difficile à trouver entre les impératifs économiques et les impératifs sanitaires".

Au sujet de la polémique causée par ses propos sur les indépendants parus dans la Sonntagszeitung et Le Matin Dimanche, il déplore une traduction malheureuse du terme allemand Ruhekissen (litt. "oreiller de repos"). "Je n’ai voulu traiter personne de paresseux. Si des gens se sont sentis blessés je le regrette. Nous travaillons au Conseil fédéral pour trouver des solutions pour minimiser l’impact pour chacun", a-t-il déclaré, précisant tout de même que "dans le futur, il n’y aura plus d’aides, il faut en être conscient".

En outre, Guy Parmelin a participé mardi à une réunion des ministres de l’Agriculture des pays du G20. Il note que "beaucoup de pays exportateurs nets ne veulent plus exporter, ça inquiète les pays importateurs nets" comme la Suisse. Dans ce contexte, "il faut à tout prix éviter des mesures protectionnistes. Il faut assurer une circulation transfrontalière des marchandises mais aussi des travailleurs qui contribuent aux récoltes". En ce sens, cette réunion "arrive à point pour rappeler ce que la nourriture a comme valeur".

>> L'interview complète dans le 19h30:

Le conseiller fédéral Guy Parmelin défend le rythme d'ouverture des commerces face aux pressions des cantons et du Parlement [RTS]
Le conseiller fédéral Guy Parmelin défend le rythme d'ouverture des commerces face aux pressions des cantons et du Parlement / 19h30 / 5 min. / le 21 avril 2020

20h30

La pandémie pourrait renforcer les groupes djihadistes

Le coronavirus fait presque oublier une autre menace: le terrorisme. Or, la pandémie pourrait renforcer les groupes djihadistes. Certaines régions du Sahel et du Moyen-Orient  sont sur le qui-vive. Des groupes comme l'Etat islamique ou Al-Qaïda pourraient tirer profit de cette épidémie.

>> L'interview dans Forum de Laurence Bindner, co-fondatrice de JOS Project, une plateforme d'analyse de la propagande extrémiste:

La pandémie pourrait renforcer les groupes djihadistes: interview de Laurence Bindner [RTS]
La pandémie pourrait renforcer les groupes djihadistes: interview de Laurence Bindner / Forum (vidéo) / 5 min. / le 21 avril 2020

20h00

Retardé à cause du Covid-19, le procès FIFA tombe à l'eau

Le procès très attendu de la corruption à la FIFA, qui devait se tenir à Bellinzone devant le Tribunal pénal fédéral, n'aura sans doute pas lieu.

Les débats ont débuté en mars avant d’être suspendus pour cause de coronavirus. On apprend mardi qu'ils sont reportés au 27 avril. Or, c’est précisément ce jour-là que les faits tomberont sous le coup de la prescription.

Le procès ne devrait donc pas pouvoir aller à son terme. Il s'agit d'un lourd revers pour le Ministère public de la Confédération et son procureur général Michael Lauber.

Plus d'informations: Le procès FIFA finit par sombrer en raison du Covid 19

19h45

Les cantons demandent l’annulation des examens oraux de maturité

La Conférence des directeurs de l'Instruction publique (CDIP) veut annuler la tenue des examens oraux et laisser le libre choix aux cantons d'organiser des examens écrits.

Dans un communiqué publié mardi, la CDIP demande au Conseil fédéral d'autoriser les cantons à ne pas organiser les examens finaux comme le prévoit l'ordonnance ou le règlement de reconnaissance de la maturité.

D'après les informations de la RTS, les discussions ont été vives lundi entre les représentants cantonaux pour parvenir à cette prise de position commune. Dans l'ensemble, plusieurs petits et moyens cantons ont défendu le statu quo, tandis que les grands cantons romands et alémaniques ont plaidé pour tout annuler, oraux et écrits.

L'argument principal était le fait que le principe de l'équité n'était, selon eux, plus garanti, les cours ayant été suspendus pendant près de 3 mois.

Les directeurs et directrices de gymnases de toute la Suisse ont aussi été consultés, ils auraient voté en majorité pour la suppression des examens de maturité. La balle est désormais dans le camp du Conseil fédéral.

>> Les explications de Cynthia Gani dans le 19h30:

Les cantons demandent l'annulation des examens de maturité oraux. Explications Cynthia Gani [RTS]
Les cantons demandent l'annulation des examens de maturité oraux. Explications Cynthia Gani / 19h30 / 1 min. / le 21 avril 2020

>> Lire aussi: Les cantons veulent supprimer les examens oraux de matu et laisser le choix d'organiser ou non les écrits

19h30

Qui va payer la facture du coronavirus?

La Confédération a déjà promis 60 milliards de francs d’aide aux différents milieux économiques. Une facture qui pourrait se révéler bien plus salée, sans parler de celles des cantons et des communes, d’autant plus que les recette fiscales vont manquer. Banque nationale, futures générations, consommateurs, entreprises? Qui va payer la note?

Silvia Steidle, directrice des finances de la ville de Bienne, Olivier Feller, conseiller national PLR vaudois, et Sergio Rossi, professeur d’économie à l’Université de Fribourg, en débattent dans Forum.

>> Voir le grand débat de Forum:

Le grand débat - Corona et récession, qui va payer la facture? [RTS]
Le grand débat - Corona et récession, qui va payer la facture? / Forum (vidéo) / 14 min. / le 21 avril 2020

19h15

Le bilan du Covid-19 pourrait être plus élevé que les chiffres officiels

Comme ailleurs en Europe, le nombre de victimes du Covid-19 pourrait être sous-estimé en Suisse. Les décès annoncés par la Confédération restent inférieurs à la vague de surmortalité qui touche le pays, d'après une analyse de la RTS.

Omniprésents, les chiffres officiels du nombre de décès liés au Covid-19 rythment notre quotidien et alimentent les stratégies de lutte contre la pandémie. Mais ils peuvent être lacunaires. La cause du décès est parfois difficile à attribuer, tout le monde n'est pas testé et il peut exister des retards dans le traitement des données.

>> Tous les détails: Le bilan du Covid-19 pourrait être plus élevé que les chiffres officiels en Suisse

19h00

L'effet du confinement sur notre sommeil

Depuis le début du semi-confinement en Suisse, certains dorment comme des bébés, d'autres se plaignent d'insomnies. Comment expliquer ces différences de réaction ?

>> Les explications de Raphaël Heinzer, directeur de la clinique du sommeil au CHUV à Lausanne, dans Forum:

L’effet du confinement sur notre sommeil: interview de Raphaël Heinzer [RTS]
L’effet du confinement sur notre sommeil: interview de Raphaël Heinzer / Forum (vidéo) / 4 min. / le 21 avril 2020

>> Lire également: Ces aléas du sommeil liés aux rythmes du confinement

18h45

Transports publics: retour à l'horaire normal dès le 11 mai

Les transports publics anticipent le retour à la normale. Cette réintroduction de l'offre se fera par étapes à partir du 27 avril. Un retour à l'horaire usuel est prévu le 11 mai, en même temps que l'assouplissement des mesures de lutte contre le coronavirus.

Lundi, les Intercity Genève-Aéroport-St-Gall circuleront à nouveau entre la cité de Calvin et Fribourg, ont annoncé les CFF mardi. L'ancienne régie fédérale va également rétablir la cadence semi-horaire entre Genève et Annemasse sur la ligne Annemasse-Genève-Lausanne-Vevey/St-Maurice.

Certaines entreprises de transport régional réintroduiront l'horaire régulier le 27 avril. Dans la mesure du possible, elles veilleront à ce que des chaînes de voyage continues soient toujours proposées. Néanmoins, des dysfonctionnements et des ruptures de correspondances ne peuvent pas être exclus, mettent en garde les CFF.

L'ensemble de l'offre des transports publics sera rétabli d'ici au 11 mai. CarPostal assurera notamment le transport des élèves lorsque les écoles obligatoires reprendront l'enseignement en classe à cette date, précise la filiale de La Poste. Les courses du soir et les lignes exclusivement touristiques resteront toutefois suspendues jusqu'à nouvel ordre.

Mesures de protection

Les mesures de protection dans les cars postaux restent valables jusqu'à nouvel ordre. La porte du conducteur restera fermée, la première rangée contiguë à l'habitacle du conducteur restera condamnée et la vente de billets par le personnel de conduite sera également suspendue jusqu'à nouvel ordre.

Les recommandations de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) restent en vigueur et gardent toute leur importance, à savoir: renoncer aux trajets inutiles et respecter les règles de distanciation sociale et d'hygiène. Les voyageurs sont en outre priés d'acheter leurs billets en ligne.

18h30

Les pédiatres favorables à la réouverture des écoles

Les séances se succèdent à tous les niveaux en ce début de semaine pour tenter de trouver des solutions à la réouverture des écoles. Comment accueillir les élèves sans prendre de risque?

Les responsables de l'Instruction publique des différents cantons se sont concertés à ce sujet mardi avec l'Office Fédéral de la Santé Publique à Berne. Ils attendent aussi une position officielle des sociétés de pédiatrie. Et selon des informations de la RTS, les associations faîtières de pédiatrie sont plutôt favorables à une réouverture de écoles.

>> Ecouter l'avis de Claude Bertoncini, président du groupement des pédiatres vaudois, dans Forum:

Les pédiatres vaudois recommandent le retour à l'école: interview de Claude Bertoncini [RTS]
Les pédiatres vaudois recommandent le retour à l'école: interview de Claude Bertoncini / Forum (vidéo) / 6 min. / le 21 avril 2020

18h15

Le virus menace aussi nos libertés fondamentales

Certains pays comme la Chine, la Turquie, la Hongrie, l'Indonésie, et bien d'autres encore, profitent de la lutte contre le coronavirus pour tenter de museler la presse, réprimer les partis d'oppositions, supprimer les libertés individuelles. Car oui, si le Covid-19 est un fléau de santé publique, il met aussi à l'épreuve la démocratie.

Dans cet épisode 14 du podcast "La vie aux temps du coronavirus" , Cyril Dépraz partage ses interrogations avec Bochra Belhaj Hmida. Cette ancienne avocate et députée tunisienne a présidé la Commission des libertés individuelles et de l'égalité, mise en place dans son pays en 2017. Elle lui raconte les restrictions de libertés qu'elle a connues par le passé en Tunisie, et pourquoi elle est particulièrement vigilante pour ne pas perdre des libertés récemment et chèrement acquises.

>> Ecouter l'épisode:

Logo La vie aux temps du coronavirus [RTS]RTS
Episode 14 : le virus menace aussi nos libertés fondamentales / La vie aux temps du coronavirus / 24 min. / le 21 avril 2020

Disponible aussi sur Apple podcast, Spotify et Deezer.

18h00

Le pic de l'épidémie est passé à Genève

Le pic de l'épidémie due au coronavirus est passé à Genève. Dans le canton, le nombre de cas positifs a baissé depuis deux semaines, s'est réjoui mardi le médecin cantonal. La barre des 200 décès a été franchie lundi, avec 201 victimes depuis le 10 mars.

Sept personnes ont été testées positives au Covid-19 lundi, portant le nombre total de cas à 4670 dans le canton. "Nous avons la confirmation que le pic est passé et que nous sommes dans la décrue", a indiqué mardi devant les médias Jacques André Romand. Alors qu'environ un millier de nouveaux cas était détecté chaque semaine entre le 16 mars et le 5 avril, il y en a eu 352 la semaine passée.

Le nombre d'hospitalisations a aussi baissé à 80 nouvelles hospitalisations la semaine dernière. Lundi, 304 patients étaient soignés aux Hôpitaux universitaires de Genève, dont 29 intubés aux soins intensifs, "ce qui correspond à la capacité ordinaire de ce service", a relevé Jacques André Romand.

17h30

Argovie et St-Gall mettent la pression sur le Conseil fédéral

Les cantons d'Argovie et de St-Gall exigent officiellement la réouverture de tous les commerces lundi prochain. Leurs gouvernements l'expriment par écrit à l'adresse du Conseil fédéral, estimant le calendrier du semi-déconfinement injuste et incohérent.

Dans une lettre ouverte, l'exécutif argovien demande au Conseil fédéral de reconsidérer sa décision de n'autoriser la réouverture de tous les commerces que le 11 mai prochain. Les grands distributeurs verront les restrictions sur la pallette d'articles autorisés à la vente assouplies dès lundi prochain 27 avril, rappelle-t-il.

L'exécutif st-gallois lui emboîte, d'ailleurs, le pas. Selon lui, le calendrier présenté par le Conseil fédéral ne permet "que difficilement" de limiter les dégâts pour l'économie.

St-Gall va même plus loin: pour son gouvernement, il n'est "pas compréhensible que des musées, bibliothèques et zoos doivent attendre le mois de juin pour rouvrir, malgré le fait que ces institutions sont aptes à garantir efficacement les règles de distance".

15h55

Fête des chanteurs vaudois annulée à Gland

La 50e édition de la Fête cantonale des chanteurs vaudois (FCCV), qui devait accueillir quelque 3000 choristes en mai 2021 à Gland, est reportée à une date ultérieure. En cause, des ressources financières insuffisantes à ce jour, ainsi que de nombreuses incertitudes.

15h40

Ignazio Cassis veut une action coordonnée

Ignazio Cassis a appelé mardi à une action rapide et coordonnée des pays voisins et de l'UE dans l'assouplissement des mesures de lutte contre le Covid-19. Le conseiller fédéral en charge du Département des affaires étrangères a appelé à "réfléchir sans attendre aux différents scénarios de sortie de crise et aux mesures que nous devrons prendre dans les semaines à venir".

"Pour l'heure, la pandémie de Covid-19 reste certes une crise sanitaire, mais elle commence déjà à mettre à mal l'économie et les finances et risque fort de déboucher sur une crise sociale en raison de son ampleur et des mesures requises pour la combattre", a-t-il ajouté.

Lors de cette réunion avec ses homologues des pays germanophones, Ignazio Cassis a souligné l'importance de mener une action conjointe sur le continent européen

15h30

L'appli suisse pour retracer les contacts à bout touchant

L'application suisse qui retrace les chaînes d'infections au Covid-19 et qui doit permettre de maîtriser la pandémie doit être prête d'ici au 11 mai. DP-3T doit avertir ses utilisateurs lorsqu'ils sont en contact avec des personnes infectées et ainsi s'isoler ou se faire tester. L'interruption des chaînes de transmission doit contribuer à freiner l'épidémie jusqu'à ce qu'un vaccin soit disponible sur le marché.

L'application fonctionne sur la base du Bluetooth et doit protéger la sphère privée des utilisateurs. Elle pourra être téléchargée sur base volontaire, selon les informations actuelles des autorités suisses. Aucune donnée ne doit être sauvegardée de manière centralisée. Des clarifications sont encore en cours concernant la protection des données. Le projet européen, , auquel sont associées l'EPFL et l'ETHZ, a connu un arrêt la semaine dernière. Les chercheurs se sont disputés autour de la conception et de la transparence de l'application.

15h20

Berne ouvre la caserne de Boltigen comme centre d'asile

Le Secrétariat d'Etat aux migration (SEM) a décidé d'exploiter l'ancienne caserne de Boltigen (BE) comme centre fédéral d'asile. Cette mesure doit permettre d'augmenter les capacités d'hébergement tout en respectant les recommandations pour éviter la propagation du Covid-19.

D'autres sites vont être rouverts à divers endroits du pays à cet effet, indique mardi le SEM dans un communiqué. L'ancienne caserne de Boltigen offrira une capacité de 50 places. Cette mesure est prévue pour au maximum un an. Le bâtiment avait déjà servi au SEM entre 2016 et 2019.

15h15

Eviter une distorsion de la concurrence

Le déconfinement ne doit pas mener à une distorsion de la concurrence entre les grands et les petits magasins. La commission de l'économie du Conseil des Etats demande au gouvernement d'examiner des alternatives. D'autres améliorations sont également nécessaires.

La décision du Conseil fédéral de rouvrir progressivement les établissements publics dès le 27 avril a suscité l'incompréhension des milieux économiques concernés. Les grands distributeurs pourront à nouveau vendre des biens de consommation courante dès cette date. Les petites enseignes devront elles attendre jusqu'au 11 mai.

Exonération?

La commission est consciente qu'une réouverture trop étendue pourrait conduire à une deuxième vague d'infections, indique-t-elle mardi. Mais, selon elle, la concurrence créée doit être corrigée. Le Conseil fédéral doit examiner si une alternative à son concept de réouverture progressive des établissements publics en vue de l’étape du 11 mai est envisageable.

Pour les exploitants qui ne peuvent pas reprendre une activité après le 27 avril, en particulier pour la restauration, une solution est nécessaire, estime encore la commission. Ces entreprises doivent bénéficier d'une exonération de remboursement des crédits transitoires à hauteur de trois loyers mensuels au plus, demande la commission par 9 voix contre 4.

15h10

L'Asloca veut que l'Etat de Genève intervienne

L'Asloca Genève demande que les autorités cantonales viennent en aide aux locataires dont les revenus ont brusquement chuté à cause de la pandémie de Covid-19. Certaines personnes risquent de recevoir une résiliation de bail si elles sont dans l'impossibilité de payer leur loyer.

Une solution rapide ne pourra venir que du gouvernement genevois, estime l'association de locataires. L'exécutif a déjà annoncé le gel des évacuations. Il faudrait toutefois aller plus loin en créant un fonds de soutien pour les locataires en péril.

Un accord a été trouvé rapidement, au début de la crise, pour les locaux commerciaux. L'Etat de Genève est prêt à prendre en charge, en avril, la moitié d'un loyer commercial si le propriétaire abandonne ses prétentions sur l'autre moitié. Un mécanisme qui permet de partager les sacrifices entre le canton et le bailleur. Une solution semblable pourrait être trouvée pour les loyers d'habitation, relève l'Asloca Genève.

15h00

Vaud dépasse les 300 décès

Le canton de Vaud déplore désormais 310 décès attribués au Covid-19, soit 12 de plus qu'un jour auparavant. Le nombre d'hospitalisations poursuit son recul.

En chiffres absolus, Vaud est le canton qui a enregistré le plus de décès dus à la pandémie, devant le Tessin. Les hospitalisations sont en revanche en baisse: cela concernait 221 personnes, soit 28 de moins que la veille, selon le décompte publié mardi par le canton. Sur ce nombre, 50 personnes (-7) se trouvaient aux soins intensifs.

Le nombre de cas testés positifs au coronavirus depuis le début de la pandémie s'établit à 4987 personnes. Ce chiffre progresse de 21 cas, comme un jour auparavant.

14h45

Les dentistes pourront rouvrir le 27 avril

Les cabinets dentaires vont rouvrir leurs portes aux patients à partir du 27 avril 2020. La Société suisse des médecins-dentistes SSO et l'Association des médecins-dentistes cantonaux de Suisse (AMDCS) ont élaboré un plan de protection détaillé qui permet aux cabinets dentaires de reprendre leurs activités cliniques.

Traitements et contrôles dentaires seront de nouveau possibles à partir du 27 avril 2020, cela bien entendu moyennant le respect de mesures de protection strictes contre le coronavirus. C'est ce qu'a déclaré le Conseil fédéral le 16 avril 2020. La Société suisse des médecins-dentistes SSO se félicite de cette décision qui permet d'assurer de nouveau l'accès de la population suisse aux soins bucco-dentaires.

Les normes d'hygiène déjà très strictes en temps normal ont été renforcées et complétées par des mesures supplémentaires telles que le triage des patients à risque ou le respect de la distanciation sociale dans la salle d'attente. Le fait que les autorités rendent possible un redémarrage des cabinets dentaires montre que le plan de protection est convaincant, estiment les dentistes.

14h15

Espoir d'un assouplissement pour les sportifs

La frustration à propos du manque d'assouplissement dans les mesures anti-coronavirus dans le sport de masse est grande pour certaines fédérations. Pourtant, l'espoir que cela arrive prochainement est bien vivace.

Les présidents des fédérations nationales de tennis et de golf ont exprimé leur mécontentement dans divers médias ce week-end. Ils ne peuvent pas comprendre que le Conseil fédéral n'ait pas autorisé la pratique de leur sport. Ils estiment qu'il n'y a aucun contact physique et assez d'espace pour y jouer et craignent de devoir attendre le 8 juin et le début de la troisième phase du déconfinement pour pouvoir ouvrir leurs installations. L'Office fédéral des sports (OFSPO) doit présenter un concept pour l'assouplissement des mesures dans le sport en général pour le 13 mai.

Un assouplissement?

Entre-temps, le courroux s'est quelque peu apaisé, des solutions plus constructives sont recherchées pour un assouplissement précoce: "Le sport travaille pour que le Conseil fédéral reçoive ce document plus tôt et que le déconfinement du sport puisse être possible dès la deuxième date, le 11 mai", explique le président de Swiss Tennis, René Stammbach.

Dès vendredi, les premiers concepts parviendront à l'administration fédérale pour une consultation. A l'OFSPO, on ne veut pas encore découvrir ses cartes. "Si un assouplissement pour certains sports individuels est possible avant le 13 mai, je ne peux pas encore le dire", lâche le chef de la communication, Christoph Lauener. Mais il promet: "Le Conseil fédéral décidera avec le sens de la mesure et proportionnalité. Il est sûrement bien intentionné envers le sport et a très vite ficelé un plan d'aide."

Craintes à moyen terme

Du côté de Swiss Olympic, le regard est plutôt porté sur le moyen terme que les deux ou trois prochaines semaines. "Le grand challenge pour le sport arrivera l'année prochaine, redoute Roger Schnegg. Si les rentrées d'argent sont minces en raison de la crise du coronavirus et que par exemple les soutiens du Sport-Toto sont amoindries. La collecte de fonds sera généralement plus difficile." Lauener argumente aussi: "Nous, l'OFSPO, allons tout faire pour aider le sport à se relever."

13h40

Les hôpitaux cherchent à pallier le manque à gagner lié au Covid-19

Dès lundi prochain, les hôpitaux du pays pourront reprendre les opérations non urgentes. Mais le manque à gagner des dernières semaines est important, surtout en Suisse alémanique où la vague d'infections au coronavirus n'est jamais vraiment arrivée. De plus en plus d’établissements régionaux se tournent vers les caisses-maladie, exigeant qu'elles mettent la main au porte-monnaie.

>> Voir le reportage du 12h45 :

Manque à gagner important des hôpitaux, surtout en Suisse alémanique, en raison de l'arrêt des opérations non urgentes [RTS]
Manque à gagner important des hôpitaux, surtout en Suisse alémanique, en raison de l'arrêt des opérations non urgentes / 12h45 / 2 min. / le 21 avril 2020

13h35

Réouverture des six déchetteries du canton de Neuchâtel

Dans le canton de Neuchâtel, c’est au tour des déchetteries de rouvrir et de retrouver un semblant de normalité. Les six déchetteries du canton sont à nouveau accessibles depuis lundi. Durant la période de confinement, les Neuchâtelois ne pouvaient que déposer leurs objets encombrants, mais seulement sur appel et en cas de nécessité.

>> Le reportage du 12h45 à Neuchâtel:

Réouverture à Neuchâtel des six déchetteries du canton [RTS]
Réouverture à Neuchâtel des six déchetteries du canton / 12h45 / 2 min. / le 21 avril 2020

13h30

Campagne des médecins vaudois pour contacter tous leurs patients à risque

La Société vaudoise de médecine (SVM) et les médecins de famille du canton lancent mercredi la deuxième phase de leur campagne de prévention, clip vidéo à l'appui. Il s'agit notamment de prendre contact avec tous leurs patients à risque. Le but est d'éviter de propager ou d'attraper le COVID-19, mais aussi de garder la santé.

Lors de la première phase de la campagne lancée il y a un mois, près de 800 cabinets y ont participé. Les médecins vaudois ont ainsi appelé près de 100'000 patients selon leur estimation.

>> Les explications dans le 12h30 :

L'arnaque téléphonique consiste à téléphoner à des personnes âgées en se faisant passer pour un neveu ou un petit-fils nécessitant d'urgence une importante somme d'argent. [Julian Stratenschulte - Keystone]Julian Stratenschulte - Keystone
Les médecins vaudois prennent contact avec chacun de leurs patients à risque / Le 12h30 / 2 min. / le 21 avril 2020

13h20

Proposition pour redistribuer les dividendes de la BCJ à l'Etat

Dans le Jura, la crise du coronavirus pousse une partie de la classe politique à demander que la Banque cantonale renonce à verser 5 millions et demi de francs de dividendes. Le PDC veut que ce montant soit mis à disposition de l’Etat afin qu’il soit affecté à l’économie régionale, le PCSI demande que la moitié soit distribué aux communes.

>> Les explications dans le 12h30 :

La Banque cantonale du Jura à Delémont. [Gaël Klein - RTS]Gaël Klein - RTS
Des partis politiques jurassiens demandent que la Banque cantonale renonce à verser ses dividendes / Le 12h30 / 1 min. / le 21 avril 2020

13h00

Des chiffres toujours en baisse en Suisse, selon l'OFSP

Le nombre de nouveaux cas de coronavirus en Suisse a augmenté de 119 en un jour, soit 85 de moins que la veille. C'est le chiffre le plus bas depuis 6 semaines. Au total, le pays compte 28'063 cas confirmés depuis le début de l'épidémie de Covid-19, selon les chiffres publiés mardi par l'OFSP.

A l'heure actuelle, 1187 personnes testées positives sont décédées en Suisse et au Liechtenstein. Ce total se réfère aux annonces des laboratoires et des médecins reçues par l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) jusqu’à mardi matin. Ces chiffres peuvent diverger des données des cantons.

L'incidence se monte à 327 cas pour 100'000 habitants. A ce jour, 227'554 tests ont été effectués, dont 14% étaient positifs. Plusieurs tests positifs ou négatifs sont possibles chez la même personne, rappelle l'OFSP.

12h45

La pharma à la rescousse du commerce extérieur

Le commerce extérieur suisse est parvenu à se maintenir dans les chiffres noirs en mars et sur l'ensemble du premier trimestre grâce au secteur pharmaceutique et chimique. L'épidémie de coronavirus a toutefois laissé des traces, la plupart des autres secteurs ayant essuyé un repli des exportations au cours du mois de mars.

Les exportations helvétiques ont progressé de 1% en valeur nominale (non corrigé des variations de prix) et comparé au trimestre précédent à 57,76 milliards de francs au premier trimestre, a indiqué mardi l'administration fédérale des Douanes (AFD) dans un communiqué. Les importations se sont contractées de 2,8% à 49,42 milliards, leur plus bas niveau depuis le 1er trimestre 2018, précise l'AFD.

La balance commerciale a bouclé sur un excédent de 8,34 milliards de francs, en progression de plus de 30% par rapport au trimestre précédent.

12h10

Un capteur pour détecter le virus dans l'air

Des chercheurs de l'Empa, de l'EPFZ et de l'Hôpital universitaire de Zurich développent un capteur pour détecter le nouveau coronavirus dans l'environnement. Il pourrait être utilisé pour mesurer la concentration du virus dans les endroits fréquentés ou dans les systèmes de ventilation des hôpitaux, par exemple.

Pour démontrer la fiabilité de leur capteur, les chercheurs l'ont testé avec un virus très proche, le SARS-CoV qui a déclenché la pandémie de SRAS en 2003. Les deux virus - SRAS-CoV et SRAS-CoV2 - ne diffèrent que légèrement.

"Les tests ont montré que le capteur peut clairement distinguer les séquences d'ARN très similaires des deux virus", explique Jing Wang, responsable de l'étude, cité dans le communiqué.

Pour l'instant, cependant, le capteur n'est pas encore prêt à mesurer la concentration de coronavirus dans l'air, par exemple dans la gare centrale de Zurich. Pour ce faire, un certain nombre d'étapes de développement sont encore nécessaires.

11h45

Un million débloqué pour les camps de requérant en Grèce

La Confédération débloque 1,1 million de francs pour des projets d'aide dans les camps de requérants d'asile sur les îles grecques. Cette mesure s'ajoute à l'accueil, déjà annoncé, de 22 jeunes ayant de la famille en Suisse.

Ces crédits supplémentaires serviront notamment à renforcer la protection des mineurs non accompagnés dans les camps, a indiqué mardi le Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM). Ils soutiendront des projets du HCR, de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge ainsi que de l’Eglise orthodoxe.

11h30

Plus de cours à l'Uni de Fribourg

L'Université de Fribourg ne tiendra plus aucun cours en présentiel jusqu'à la fin du semestre de printemps, à savoir le 29 mai. L'enseignement et la plupart des examens seront effectués à distance, impact de la pandémie de Covid-19 oblige.

"L'objectif consiste à continuer à donner une priorité absolue à la santé de l'ensemble de la communauté universitaire", a indiqué mardi devant la presse à Granges-Paccot (FR) Astrid Epiney, rectrice de l'Université de Fribourg, qui compte 10'500 étudiants.

L'Université dit avoir implémenté en une semaine une stratégie numérique qu'elle prévoyait d'étaler sur plusieurs années, par exemple en diffusant des cours enregistrés.

Tous les étudiants pourront passer leurs examens et la période habituelle de mai et juin est en principe maintenue. Les facultés tiendront compte des conditions plus difficiles de préparation des épreuves. Elles pourront aussi prévoir des solutions alternatives dans des cas individuels.

>> Ecouter le sujet du 12h30:

L'université de Fribourg. [Gaetan Bally - Keystone]Gaetan Bally - Keystone
Les universités de Fribourg et du Tessin décident une fin de semestre sans cours ni examens en auditoire / Le 12h30 / 2 min. / le 21 avril 2020

11h15

Revendications des infirmières et infirmiers

Applaudissements et belles paroles ne suffisent plus aux infirmiers. Dans une lettre ouverte au Parlement, ils exigent des actes, notamment une augmentation du personnel passant par une offensive massive en matière de formation, de meilleures conditions de travail et une hausse de salaire.

La pandémie de Covid-19 a mis en évidence les faiblesses du système de santé suisse, souligne l'Association suisse des infirmières et infirmiers (ASI) dans un communiqué publié mardi.

"Le scandale du manque de matériel de protection n'est qu'un point parmi beaucoup d'autres", poursuit-elle. La suspension des dispositions relatives aux horaires de travail et aux périodes de repos pour éviter un effondrement du système faute de personnel est tout aussi inacceptable. Dans ce cadre, le personnel du CHUV a appris qu'il ne pourra pas non plus prendre de vacances en mai.

Une telle situation entraîne par ailleurs une dépendance envers l'étranger. "La Suisse aurait été vouée à la catastrophe si nos collègues frontaliers avaient été réquisitionnés par nos pays voisins pour leur propre système de soins", affirme l'ASI.

>> Débat entre Johanna Gapany, conseillère aux Etats PLR/FR, et Léonore Porchet, conseillère nationale verte vaudoise dans Forum:

Le personnel soignant exigent des actes de la part du monde politique: débat entre Johanna Gapany et Léonore Porchet [RTS]
Le personnel soignant exigent des actes de la part du monde politique: débat entre Johanna Gapany et Léonore Porchet / Forum (vidéo) / 8 min. / le 21 avril 2020

10h50

Des parents d'élèves ont l'impression d'être traités comme des cobayes

L'école va reprendre le 11 mai en Suisse, après presque deux mois d'arrêt. La mesure est très contestée, notamment par des parents d'élèves et certains enseignants. Mais la question est surtout de savoir comment retourner à l'école, souligne le psychologue Jon Schmidt.

Plusieurs pétitions ont été lancées en ligne, dont une a recueilli plus de 14'000 signatures en cinq jours. Ces parents et enseignants opposés à une reprise jugée trop précoce ont-ils raison d'être inquiets?

Pour les enfants, "c'est certainement une bonne chose au niveau des retrouvailles avec les copains et aussi de pouvoir reprendre le fil de l'activité scolaire", relève le psychologue Jon Schmidt mardi dans La Matinale. "Mais c'est une décision qui pose beaucoup de questions, notamment pour les parents, avec des informations parfois contradictoires qu'on peut avoir par rapport à la contamination ou pas."

>> L'interview de Jon Schmidt dans La Matinale:

La reprise des classes inquiète de nombreux parents et enseignants. [Dominic Favre - Keystone]Dominic Favre - Keystone
Jon Schmidt, psychologue et co-auteur d'un ouvrage sur la famille / La Matinale / 11 min. / le 21 avril 2020

>> Plus d'infos ici: Des parents d'élèves ont l'impression d'être traités comme des cobayes

10h30

Deux projets pour soutenir les crèches au Parlement

Officiellement, les crèches n'ont pas fermé avec les mesures de confinement, mais les liquidités commencent à manquer et certaines structures sont en danger. L'idée d'une aide de la Confédération fait son chemin à Berne.

Les commissions fédérales de l'éducation se sont emparées du sujet la semaine dernière et elles soumettront deux projets au Parlement. L'un réclame un fonds fédéral de 100 millions de francs pour soutenir les crèches. L'autre, élaboré par le groupe du centre, propose que communes, cantons et Confédération endossent chacun un tiers de la facture, sans fixer de montant.

>> Les précisions dans La Matinale:

Une maman et ses deux filles à l'entrée d'une crèche, le 16 mars 2020. (image d'illustration) [Uwe Zucchi - KEYSTONE]Uwe Zucchi - KEYSTONE
La Confédération doit-elle soutenir financièrement les crèches? / Le Journal horaire / 1 min. / le 21 avril 2020

>> Plus d'infos ici: Des crèches en danger faute d'aide de la Confédération

10h10

La Confédération débloque 46 millions de francs pour soutenir le photovoltaïque

Le développement de l'énergie solaire doit se poursuivre malgré la pandémie.

L'Office fédéral de l'énergie a annoncé lundi qu'il allait débloquer 46 millions de francs pour soutenir le photovoltaïque. Une somme qui sera puisée dans le fonds fédéral de soutien aux énergies renouvelables.

Alors que ce marché ralentit, le but est notamment d'éviter que les projets de nouvelles installations soient repoussés ou annulés. Les délais d'attentes seront aussi raccourcis.

09h50

Le cirque Knie annule toutes ses représentations jusqu'au 3 juillet

Le cirque Knie reporte le début de sa tournée au mois de juillet à cause du coronavirus. Les représentations prévues à Delémont et Neuchâtel sont annulées.

Le cirque avait déjà supprimé les représentations prévues jusqu'au 5 mai. Il a annoncé mardi de nouvelles annulations jusqu'au 3 juillet qui touchent les villes de Zurich, Wettingen, Bâle, Delémont et Neuchâtel. La tournée sera poursuivie à une date ultérieure, précise le cirque Knie.

09h30

Deux fois moins de patients atteints du Covid-19 aux soins intensifs genevois

Aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), comme ailleurs en Suisse, le recul des hospitalisations dues au Covid-19 se poursuit. Lundi, 34 personnes occupaient des lits dans ce service, dont 29 intubées. C'est presque deux fois moins qu'au plus fort de la crise. Le 3 avril, ils étaient encore 65 malades.

La RTS s’est plongée pendant une journée dans le quotidien des soignants traitant les malades du Covid-19, au sein du Services des soins intensifs aux Hôpitaux universitaires de Genève.

>> Ecouter le reportage de Pauline Rappaz dans La Matinale:

Une salle de surveillance des patients en soins intensifs (HUG) [Olivier Hagon]Olivier Hagon
Immersion pendant une journée aux soins intensifs des HUG / La Matinale / 5 min. / le 21 avril 2020

>> Plus d'info ici: Deux fois moins de patients de la pandémie aux soins intensifs genevois

9h10

"L'avenir de l'Union européenne est en jeu"

Avec plus de deux millions de cas de coronavirus officiellement déclarés dans le monde, dont la moitié en Europe, les déplacements liés au tourisme devraient être fortement impactés cet été.

Le gouvernement espagnol, notamment, étudie la possibilité de fermer ses frontières aux étrangers cet été malgré sa très forte dépendance économique au tourisme. Mais de telles mesures vont à l'encontre des règles européennes, comme le rappelle Juan Fernando Lopez Aguilar, membre du groupe des socialistes et démocrates au Parlement européen, mardi dans La Matinale.

"Défendre les valeurs fondamentales"

"Il y a les frontières extérieures de Schengen, il y a l'espace Schengen avec la libre-circulation des personnes. Alors, si on doit faire face à des restrictions, elles doivent respecter les règles européennes de nécessité, de proportionnalité, être temporaires et limitées, chaque décision doit être autorisée par la Commission", rappelle celui qui est aussi président de la commission libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures.

"L'avenir de l'Union européenne est en jeu", insiste cet ancien ministre espagnol de la Justice. "Elle doit faire face à une crise existentielle et doit montrer une réponse commune face à cette crise sans précédent. Il faut défendre ses valeurs fondamentales en matière d'Etat de droit, de démocratie, de protection des minorités, qui sont en jeu dans certains pays qui ont pris des mesures d'urgence totalement incompatibles avec le droit européen sous prétexte de lutte contre la pandémie".

>> L'interview de Juan Fernando Lopez Aguilar dans La Matinale:

Juan Fernando Lopez Aguilar, président de la commission libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures de l'Union européenne. [Dursun Aydemir  - Anadolu Agency via AFP]Dursun Aydemir - Anadolu Agency via AFP
Le secteur touristique en danger: interview de Juan Fernando Lopez Aguilar / La Matinale / 8 min. / le 21 avril 2020

08h50

La crise du Covid-19 vue depuis un EMS

La pandémie ralentit en Suisse et comme ailleurs, la situation semble se détendre dans les EMS. Les établissements pour personnes âgées ont payé le prix fort, notamment dans le canton de Vaud. Près de deux tiers des décès dûs au Covid-19 s dans le canton l'ont été en établissement médico-sociaux - soit 201 morts en EMS sur 298 au 19 avril.

La RTS a pu se rendre dans l'EMS Quatre Saisons à Château-d'Oex, un établissement qui se remet doucement de la crise.

>> Le reportage de Virginie Gerhard dans La Matinale:

Une aide-soignante et une résidente d'un EMS à Château-d'Oex, le 20 avril 2020. [Laurent Gillieron - Keystone]Laurent Gillieron - Keystone
Le crise de Covid-19 vue depuis un EMS / La Matinale / 1 min. / le 21 avril 2020

08h10

Les enfants pas aussi contagieux qu'on le pensait

Les enfants atteints par le nouveau coronavirus ne seraient pas aussi contagieux que les scientifiques le pensaient initialement. Une étude réalisée sur le cluster (foyer d'infection) des Contamines en Haute-Savoie par des chercheurs français et publiée le 11 avril aux Presses universitaires d’Oxford le confirme.

>> Les explications dans La Matinale:

Des enfants portant des masques jouent, le 20 avril 2020 dans le district d'Assam en Inde. [EPA/Keystone]EPA/Keystone
Les enfants atteints du Covid-19 ne seraient pas aussi contagieux qu'on ne le pensait / La Matinale / 1 min. / le 21 avril 2020

07h50

Pas de notes de 2e semestre pour les élèves zurichois

Comment noter les élèves qui, crise sanitaire oblige, auront passé une bonne partie de ce semestre à la maison?

Dans le canton de Zurich, les autorités ont tranché: il n'y aura pas de notes ce semestre pour les élèves zurichois du primaire et du secondaire 1. Le gouvernement zurichois l'a annoncé lundi: sur le bulletin, en lieu et place des notes, il y aura un avis renvoyant à la situation de pandémie.

La période passée physiquement à l'école ce semestre est trop courte pour permettre une notation, et ce choix est aussi motivé par un souci d'égalité des chances, explique Silvia Steiner, ministre zurichoise de l'Education.

7h30

Plus de la moitié des Suisses ont peur de la contamination, affirme un sondage

De plus en plus de Suisses prennent le risque d'infection au Covid-19 au sérieux. Les effets sur l'économie et la population se font aussi ressentir, selon un sondage.

Selon les chiffres publiés lundi par Gallup Suisse, 61% des Suisses ont peur de s'infecter ou qu'un membre de leur famille s'infecte. A mi-mars, ce chiffre n'était que de 48%. Pour seulement 27% de la population, le risque présenté par le virus est exagéré, contre 53% en mars.

Quelque 30% estiment que le pire est à venir. Pour près d'une personne sur deux, la situation restera telle qu'elle est actuellement. Un quart pense que le pic est franchi.

07h10

Genève précise les modalités de validation de l'année scolaire

Seuls les résultats obtenus dans le cadre de l'enseignement en classe jusqu'au 13 mars seront pris en compte. Pour tenir compte du contexte particulier de cette année, des dérogations seront plus facilement accordées comme l'a expliqué lundi Anne Emery Torracinta, conseillère d'Etat chargée du dossier.

Le Conseil d'Etat genevois ne s'est par contre pas prononcé sur les certifications des filières généralistes et les examens de maturité. Il attend des décisions du Conseil fédéral.

>> Le sujet de La Matinale:

La conseillère d'Etat Anne Emery-Torracinta. [Salvatore Di Nolfi - Keystone]Salvatore Di Nolfi - Keystone
Genève précise les modalités de la validation de l’année scolaire / La Matinale / 1 min. / le 21 avril 2020

07h00

L'énorme marché des masques de protection

La Confédération prévoit d'acheter plus de 500 millions de masques. C'est un marché énorme où apparaissent de nouveaux acteurs et aussi une certaine confusion.

>> Voir l'enquête de TTC.

TTC Les masques, un marché énorme où l'on voit apparaître des nouveaux acteurs et des prix qui flambent [RTS]
TTC Les masques, un marché énorme où l'on voit apparaître des nouveaux acteurs et des prix qui flambent / 19h30 / 6 min. / le 20 avril 2020

06h50

Les commerces dans le flou avant d'ouvrir

Pour rouvrir lundi prochain les jardineries, coiffeurs et autres cabinets médicaux devront avoir mis en place des concepts de protection. Il s'agit de mesures très concrètes pour protéger employés, consommateurs et patients. Les différentes faîtières concernées se sentent prêtes à reprendre leurs activités mais elles attendent des autorités qu'elles valident leur concept de protection. Une ligne directrice de la part des autorités fédérales est attendue mercredi.

>> Tous les détails dans Forum:

Les établissements doivent développer un concept de protection pour leur réouverture [RTS]
Les établissements doivent développer un concept de protection pour leur réouverture / Forum (vidéo) / 2 min. / le 20 avril 2020

"On reste dans le flou, dans quelles conditions ouvrir? Quelles sont les mesures sanitaires obligatoires à prendre? On est dans le flou et on est à 6 jours de l'ouverture des salons de coiffure", se désole Damien Ojetti, président central de CoiffureSuisse, dans Forum.

>> Son interview complète:

Un concept de protection pour les établissements bientôt réouverts: interview de Damien Ojetti [RTS]
Un concept de protection pour les établissements bientôt rouverts: interview de Damien Ojetti / Forum (vidéo) / 4 min. / le 20 avril 2020

>> Lire aussi: De nombreuses incertitudes demeurent avant la réouverture des commerces

06h40

Comment expliquer que le coronavirus frappe certaines régions davantage que d'autres?

L'épidémie de coronavirus est hétérogène, elle ne touche pas toutes les régions de la même manière. Ce constat est valable en Suisse mais aussi en Europe et dans le monde. Les disparités peuvent être très grandes entre les différentes régions.

Depuis vendredi passé, le canton de Vaud est devenu la région la plus touchée en Suisse en termes de nombre de décès. Le canton comptabilise désormais davantage de décès que le Tessin, où l'épidémie a pourtant commencé.

Cela montre que cette épidémie ne touche pas toutes les régions de la même manière. Ce qui n'est pas le cas de toutes les épidémies.

Par exemple, dans le cas de la grippe, lorsqu'on atteint le pic épidémiologique, en général toute la Suisse est touchée. C'est aussi le cas dans une moindre mesure de la gastro-entérite, qui se dissémine de façon massive et de façon générale dans la population.

>> Toutes les explications dans l'émission Forum:

Comment expliquer que le coronavirus frappe certaines régions davantage que d'autres? [RTS]
Comment expliquer que le coronavirus frappe certaines régions davantage que d'autres? / Forum (vidéo) / 3 min. / le 20 avril 2020

Interrogé dans Forum, Didier Pittet, médecin chef du service de prévention et contrôle des infections aux HUG, rappelle que "ce virus se propage par grappe. Au départ, il s'agit d'une importation directe par contact de personnes". Le Covid-19 est "pratiquement exclusivement transmis par des personnes symptomatiques mais la grande difficulté est qu'il suffit d'être un tout petit peu symptomatique (un peu de fatigue) pour le transmettre.

>> L'interview de Didier Pittet dans Forum:

Comment expliquer que le coronavirus frappe certaines régions davantage que d'autres? Interview de Didier Pittet [RTS]
Comment expliquer que le coronavirus frappe certaines régions davantage que d'autres? Interview de Didier Pittet / Forum (vidéo) / 7 min. / le 20 avril 2020

06h30

Moins de décès et d'hospitalisations en Suisse, se réjouit l'OFSP

Le chef de la section Gestion de crise et coopération internationale à l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) Patrick Mathys a fait le point lors d'une conférence de presse lundi à 14h sur l'étendue de l'épidémie de Covid-19 en Suisse et dans le monde.

Sur le plan mondial, la pandémie ne ralentit que peu, avec plus de 165'000 décès et bientôt 2,5 millions de personnes contaminées. La situation est inquiétante en Asie, où elle semble avoir repris à Singapour et au Japon, deux pays touchés très rapidement par le Covid-19 et qui avaient jusqu'ici réussi à le contenir. En Europe, l'épidémie semble diminuer, mais la situation reste sérieuse. Patrick Mathys a notamment relevé une forte hausse des contaminations en Russie, avec plus de 4000 nouveaux cas lors des dernières 24 heures.

Baisse nette des personnes aux soins intensifs

"Les chiffres continuent à diminuer en Suisse. On a entre 200 et 400 nouveaux cas par jour", a poursuivi Patrick Mathys, qui relève aussi une diminution du côté des décès et des soins intensifs. "400 patients y étaient traités ces dernières semaines; on en est aujourd'hui à environ 260 personnes", a-t-il précisé.

Les défis qui se posent actuellement sont la préparation des mesures d'assouplissement. "On veut maintenir un certain niveau de protection pour qu'il n'y ait pas de reprise de l'épidémie en Suisse", a conclu le chef de la section Gestion de crise.

>> Regarder l'intervention de Patrick Mathys:

200420_CPOFSP_MATHYS [RTS]
Le chef de la section Gestion de crise et coopération internationale à l'Office fédéral de la santé publique Patrick Mathys lors de la conférence de presse de lundi / RTS Info / 2 min. / le 20 avril 2020

06h15

Retour sur la journée de lundi

Alors que le déconfinement progressif doit commencer le 27 avril, de nombreuses questions restent en suspens concernant les mesures que les commerces devront observer. Certains commerces dénoncent une inégalité de traitement. Les librairies indépendantes demandent ainsi à pouvoir reprendre leurs activités, à l'instar des grandes surfaces.

>> Retour sur la journée de lundi: La reprise partielle des activités s'organise peu à peu

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus