fermer

détail & partage

Le populisme à travers les affiches politiques

De la campagne de l'Action Nationale en 1970 contre "l'emprise étrangère" des immigrés italiens au récent vote sur la naturalisation facilitée des de étrangers de troisième génération, passage en revue des affiches qui ont illustré et diffusé le discours populiste sur plus de quatre décennies aux quatre coins du pays. 

1/26

Un passant pousse son velo devant une affiche de l'UDC qui recommande le non a la votation sur l'accord de Schengen-Dublin. Le 5 juin 2005, le peuple suisse approuve l'accord par 54,6%. [Fabrice Coffrini, 2005 - Keystone]

2/26

Affiche électorale de l'UDC pour les élections fédérales de 2019. La version alémanique cible plus précisément les partis de gauche. [Laurent Gilliéron - Keystone]

3/26

Nicolas Jutzet, figure de proue de la campagne "No Billag" en Suisse romande, présente une des affiches de campagne. Le 4 mars 2018, l'initiative contre la redevance radio/TV est rejetée par 71,6% des votants. [Laurent Gilliéron - Keystone]

4/26

Affiche de campagne de l'UDC contre la loi "sur la naturalisation facilitée pour la 3ème génération". La loi sera approuvée le 12 février 2017 dans les urnes à 60,4%. [Salvatore Di Nolfi, 2017 - Keystone]

5/26

Affiche de l'UDC invitant à voter pour l'initiative populaire "contre l'immigration de masse". Le texte est approuvé par 50,3% des votants le 9 février 2014. [Jean-Christophe Bott, 2014 - Keystone]

6/26

"Les Indiens non pas réussi à stopper l'immigration. Aujourd'hui, ils vivent dans des réserves... Les Tessinois votent Lega!" Affiche de la Lega pour les élections fédérales de 2011. [Karl Mathis, 2011 - Keystone]

7/26

L'affiche du président des jeunes UDC Genevois Xavier Schwitzguebel, qui n'a pas hésité à se dévêtir totalement dans le cadre de la campagne contre l'initiative "Pour la protection face à la violence des armes". L'initiative sera rejetée 56,3% des votants, le 13 février 2011. [Martial Trezzini, 2011 - Keystone]

8/26

A travers son affiche, le MCG genevois soutient l'initiative de l'UDC "Pour le renvoi des étrangers criminels". [Martial Trezzini, 2010 - Keystone]

9/26

Campagne de l'UDC en faveur de l'initiative "Pour le renvoi des étrangers criminels". Le texte sera approuvé à 53% dans les urnes le 28 novembre 2010. [Jean-Christophe Bott, 2010 - Keystone]

10/26

Une affiche de la campagne anti-minarets de l'UDC. Le 29 novembre 2009, le peuple a accepté à 57,5% l'initiative demandant que la construction de minarets soit désormais interdite en Suisse. [Jean-Christophe Bott, 2009 - Keystone]

11/26

"Le 8 février 2009, ne gâche pas ton vote... La Lega dei Ticinesi, toujours de ton côté!" Affiche de la Lega tessinoise contre l'extension et la reconduction de la libre circulation des personnes avec l'UE. . L'objet sera accepté par 59,6% des Suisses, le 8 février 2009. [Karl Mathis, 2009 - Keystone]

12/26

Affiche contre la libéralisation des drogues. Malgré la campagne de l'UDC et de l'UDF, la révision de la loi sur les stupéfiants prônant la politique des 4 piliers sera plébiscitée par 68% des votants en novembre 2008. [Laurent Gillieron, 2007 - Keystone]

13/26

Affiche de l'UDC en faveur de son initiative populaire "pour des naturalisations démocratiques". Le 1er juin 2008, le texte est refusé à 64% par le peuple. [Fabrice Coffrini, 2008 - AFP]

14/26

Une affiche de l'UDC placardée dans une rue genevoise pour la campagne des élections fédérales de 2007. La représentation du mouton noir expulsé provoquera un tollé au-delà des frontières nationales. [Salvatore Di Nolfi, 2007 - Keystone]

15/26

Un passant pousse son vélo devant une affiche de l'UDC qui recommande le non a la votation sur l'accord de Schengen-Dublin. Le 5 juin 2005, le peuple suisse approuve l'accord par 54,6%. [Fabrice Coffrini, 2005 - Keystone]

16/26

Affiche de l'UDC contre la hausse de la TVA. En mai 2004, les Suisses refusent dans les urnes un relèvement de 0,8 point de la taxe en faveur de l'assurance invalidité. [Lukas Lehmann, 2004 - Keystone]

17/26

Affiche de l'UDC dessinée pour la campagne des élections fédérales du 19 octobre 2003. L'Union démocratique du centre arrive en tête du scrutin avec 27,7 % des suffrages et gagne 11 sièges par rapport à la précédente législature. [SVP, 2003 - Keystone]

18/26

"Stop à l'abus de l'asile". Affiche de l'UDC défendant l'initiative populaire "pour une réglementation de l'immigration", refusée par 64% des votants le 12 mars 2000. La version romande de l'affiche porte le message "Accueil oui... laisser-faire, non". [Michele Limina, 1999 - Keystone]

19/26

"Non au diktat de Bruxelles, non à l'EEE". La campagne agressive des opposants porte ses fruits. Le peuple suisse refusera l'adhésion à une faible majorité de 50,3%. [Keystone]

20/26

Affiche genevoise du comité "L'Equipe" opposé à l'adhésion à l'EEE en 1992. Le peuple suisse refusera l'adhésion à une faible majorité de 50,3%. [Pierre-André Jacot / L'Equipe, 1992 - Bibliothèque Genevoise]

21/26

En 1986, le comité Suisse contre l’adhésion aux Nations Unies (rebaptisé ensuite ASIN) se lance dans la bataille politique, soutenu par Vigilance (GE). Ils l'emportent dans les urnes par 75% des voix. Si la Suisse finira par rejoindre l'ONU en 2002, il s'agit à l'époque de la première grande victoire d'un nouveau populisme, celui opposé aux instances supranationales. [Pierre-André Jacot / Vigilance, 1986 - Bibliothèque de Genève]

22/26

Affiche de Vigilance combattant l'initiative populaire "pour un authentique service civil basé sur la preuve par l'acte". Le texte est refusé par 64% des votants en 1984. Une loi portant sur le même pricipe sera finalement approuvée en 2008 par le Parlement. [Pierre-André Jacot / Vigilance, 1984 - Bibliothèque de Genève]

23/26

Affiche du parti populiste genevois Vigilance qui soutient l'Action Nationale et son initiative populaire "contre le bradage du sol national". Le texte sera refusé par 51% des votants, 20 mai 1984. [Pierre-André Jacot / Vigilance, 1983 - Bibliothèque de Genève]

24/26

Vigilance, parti populiste genevois très libéral, se dresse contre le port obligatoire de la ceinture de sécurité. Le 30 novembre 1980, le peuple approuvera la modification de la loi sur la circulation routière. [Pierre-André Jacot / Vigilance, 1980 - Bibliothèque de Genève]

25/26

La sobriété caractérise les affiches des deux camps (Parti socialiste et Action Nationale) lors de la campagne concernant l'initiative populaire "contre l'emprise étrangère et le surpeuplement de la Suisse". Près de 66% des votants refuseront l'objet le 20 octobre 1974. [Keystone]

26/26

Affiches des opposants (à gauche) et partisans (à droite) de l'Initiative populaire "contre l'emprise étrangère". Le texte sera refusé par 54% des votants, le 7 juin 1970. [Keystone]