La lumière de l'espoir, un film de Sylvia Quer

Une coproduction de la RTS

Publié le 13 janvier 2017 à 15:42 - Modifié le 11 juin 2019 à 16:52

La lumière de l'espoir, de Silvia Quer

Sud de la France, 1942. Après trois ans passés à restituer leur dignité aux femmes arrachées aux camps d'internement et à sauver la vie de leurs bébés, la Maternité d'Elne semble condamnée à la fermeture par les autorités. Sa directrice, Elisabeth Eidenbenz, ses collaboratrices, et le réseau des mères auxquelles elle a apporté son aide, feront tout pour les en empêcher. Réalisé par Silvia Quer, "La lumière de l'espoir" est à (re)voir ici jusqu'au 15 mars.

  • Le synopsis

    Une histoire vraie

    Eté de 1942. Le nazisme s'est emparé de presque tout le continent. Les réfugiés républicains qui sont arrivés en France en 1939 après la chute de Barcelone ont été rejoints par des Juifs, des gitans et des communistes et partagent avec eux les conditions de vie affreuses des camps d'internement du régime.

    Elisabeth Eidenbenz dirige la maternité d'Elne et fait libérer les femmes enceintes de ces camps pour qu'elles accouchent dignement; elle leur trouve du travail et un avenir. Grâce à l'aide de la Croix-Rouge et surtout de Victoria, une jeune mère catalane exilée qui est devenue sa collaboratrice la plus proche, elle arrive à surmonter le manque de provisions, les obstacles bureaucratiques et la persécution de la gendarmerie.

    La lumière de l'espoir, un film de Sylvia Quer, avec Noémie Schmidt
    La lumière de l'espoir, un film de Sylvia Quer, avec Noémie Schmidt [Irène Moray - Distinto Films]

    Elisabeth et Victoria apprennent que le gouvernement veut fermer la maternité et elles décident de le menacer de révéler les conditions inhumaines dans lesquelles vivent les réfugiés. C'est alors qu'elles découvrent l'ampleur de l'horreur: on a commencé à déporter les Juifs, les indésirables, dans des wagons à bestiaux qui partent vers des destinations inconnues.

    La lumière de l'espoir, un film de Sylvia Quer, avec Noémie Schmidt
    La lumière de l'espoir, un film de Sylvia Quer, avec Noémie Schmidt [Irène Moray - Distinto Films]

    Elisabeth fera l'impossible pour protéger une mère juive enceinte et son premier enfant qui ont été accueillis à la maternité.

    Elle découvre aussi que Victoria appartient à la Résistance et qu'elle prépare un attentat. Les profondes convictions pacifistes d'Elisabeth l'obligent à pousser Victoria à choisir: aider les victimes ou faire la guerre. Mais Victoria pense que la Maternité n'est qu'une goutte d'eau dans l'océan et elle décide de partir.

    La nuit de la Saint-Jean, juste quand Elisabeth est sur le point de trouver une solution légale pour sauver la mère juive et son enfant, la Gestapo apparaît, interrompant la fête, et embarque la mère. Elisabeth sait qu'elle ne dispose que de quelques heures pour sauver l'enfant.

    La lumière de l'espoir, un film de Sylvia Quer, avec Noémie Schmidt
    La lumière de l'espoir, un film de Sylvia Quer, avec Noémie Schmidt [Irène Moray - Distinto Films]

    Elle se rend compte alors de son impuissance et se demande si Victoria n'aurait pas raison après tout: sauve-t-elle vraiment ces femmes et ces enfants ou ne fait-elle que retarder un destin inévitable? Elle est prête à sacrifier la maternité pour sauver le petit garçon, mais Victoria revient et la convainc du contraire: s'il est vrai que la lueur de la maternité d'Elne est insuffisante pour faire reculer l'obscurité, son extinction serait aussi celle de l'espoir et on ne vit pas sans espoir.

    Victoria renonce à son action de guerre pour aider l 'enfant à s'échapper, tandis qu'Elisabeth arrive à convaincre les autorités de lui donner la permission de continuer à travailler et d'aider les femmes et leurs bébés. L'espoir avant tout.

  • Pour échapper au franquisme et à Gestapo

    Des centaines d'enfants sauvés

    A la tête de la Maternité suisse d'Elne de 1939 à 1944, Elisabeth Eidenbenz a sauvé des centaines d'enfants en accueillant des mères qui fuyaient qui le franquisme qui le nazisme.

    >> À voir, un sujet du 19:30 consacré à Elisabeth Eidenbenz:

    Le Grand Format: durant la guerre civile espagnole, la maternité fondée par Elisabeth Eidenbenz a permis de sauver de nombreux enfants
    19h30 - Publié le 04 mai 2011

    Ma mère m'a donné la vie, la Maternité m'a donné du lait, et Elisabeth Eidenbenz m'a donné la confiance dans l'espèce humaine.

    Serge Barba, enfant d'Elne

  • Un prix aux Journées de Soleure

    Noémie Schmidt récompensée pour son rôle

    >> Pour en savoir plus sur ce prix:

    La jeune Valaisanne Noémie Schmidt distinguée aux Journées de Soleure

    Noémie Schmidt est la lauréate de l'un des Prix du film de télévision 2017 des Journées de Soleure pour son rôle dans "La lumière de l'espoir", de Silvia Quer, une coproduction de la RTS.
    Noémie Schmidt est la lauréate de l'un des Prix du film de télévision 2017 des Journées de Soleure pour son rôle dans "La lumière de l'espoir", de Silvia Quer, une coproduction de la RTS. [Irène Moray - Distinto Films]

  • La fiche technique

    Un scénario de Margarita Melgar

    Réalisation Silvia Quer

    Scénario Margarita Melgar

    Production Distinto Films

    Coproduction Bohemian Films, TV3, RTS Radio Télévision Suisse, TVE, Producciones Cibeles, Canal Sur

    Avec Noémie Schmidt, Marie Fontannaz, Stéphanie Schneider, Nausicaa Bonnin, Natalia de Molina, Blanca Romero, Nora Navas

    Diffusion 8 mars 2017

    Avant-première à Soleure dans le cadre d'une journée franco-catalane 24 janvier 2017