Modifié le 16 mai 2019 à 16:13

Récap "Game of Thrones": le respect, même obtenu par la terreur, vaut mieux que le manque de respect

Game of thrones
Game of Thrones - The last watch [RTS]
Attention, spoiler! La journaliste Kathi Lambrecht (SRF Kultur), fan de la première heure des livres puis de la série, analyse le cinquième épisode de la saison 8 de "Game of Thrones". Le mot d'ordre: personne n'en sortira vivant.

Qui a oublié Littlefinger, seigneur de basse extraction qui aspirait à régner sur le monde, quel qu'en soit le prix. Ou, comme Varys le disait: "Il regarderait ce royaume brûler s'il pouvait devenir le roi de ses cendres." Une phrase formidable, car juste.

Varys va me manquer, quand bien même il était passé maître dans l'art de la duplicité et ne suivait que ses intérêts propres – enfin ceux du royaume, bien entendu – il était en fait l'un des rares personnages clairvoyants de Westeros. Et ses répliques étaient souvent pleines de saveur. "J'espère mériter ça. J'espère avoir tort", dit-il à Tyrion avant son exécution. On l'espère aussi. Vraiment.

Ce que Varys prédisait pour Littlefinger vaut aussi pour Daenerys Targaryen. Sera-t-elle la reine des cendres? Oui. Et comment?

Parce qu'elle l'a bien cherché. Quelle scène! Entre le rire et les larmes, je ne savais plus quoi choisir. L'image d'une Daenerys impitoyable faisant fondre sa folie destructrice sur Port-Réal m'a beaucoup énervée, mais on y reviendra plus tard.

Un dragon en vaut trois

La bataille entre les deux reines prend fin avant même d'avoir commencé. La Flotte de Fer: coulée. La Compagnie dorée: fondue. L'armée des Lannister: anéantie. Les cloches: sonnées! Jon et Tyrion poussent un soupir de soulagement tellement fort que l'on peut les entendre jusqu'à Winterfell: le massacre a pu être évité.

Attention, spoiler! Rien de tout cela n'est vrai!

La surprise de Tyrion (Peter Dinklage) alors que Daenerys met Port-Réal à feu et à sang.
La surprise de Tyrion (Peter Dinklage) alors que Daenerys met Port-Réal à feu et à sang. [HBO]

Daenerys, "Première du nom" et tout le tralala, montre que sa décision est prise: le respect, même obtenu par la terreur, vaut mieux que le manque de respect. Je peux la comprendre.

Alors bien sûr qu'elle réduit Port-Réal en cendres, d'abord pour la simple raison qu'elle le peut. Peut-être aussi pour montrer son désaccord: personne ne fait ce qu'elle demande, pourquoi devrait-elle, elle, faire ce que les autres attendent d'elle? Elle avait prié Jon de ne révéler à personne ses origines. Et que fait-il? Voilà. Tyrion manigance dans son dos dès qu'il le peut, sans parler de Varys.

De mauvais conseillers

Sa principale motivation naît d'un constat amer: ses conseillers la conseillent mal. Il faut se mettre un peu à sa place: jusqu'à maintenant, la stratégie défensive qu'ils lui ont recommandée lui a fait perdre deux de ses trois dragons ainsi que ses plus fidèles alliés, Missandei et Ser Jorah.

Et il faudrait qu'elle continue à écouter Tyrion et compagnie, qu'elle soit une reine bonne, une reine juste, autrement dit qu'elle épargne les innocents habitant dans la capitale des Sept Couronnes et regarde ses troupes se faire décimer par les armées des Lannister et la Compagnie dorée?

Ser Davos, Jon Snow et Tyrion Lannister devant les portes de Port-Réal.
Ser Davos, Jon Snow et Tyrion Lannister devant les portes de Port-Réal. [HBO]

Je trouve absolument normal qu'elle décide de suivre sa propre voie. Après tout, elle est la Mère des dragons! Il faut qu'elle leur montre ce qu'elle a dans le ventre! Et puis le dragon qu'il reste est encore capable de faire des dégâts. Il lui suffit d'un souffle pour détruire une tour. La flotte d'Euron? Des allumettes dans une flaque d'eau. Les balistes? Mais quelles balistes?

Mais toute médaille a son revers: désormais, c'est Daenerys Targaryen la méchante officielle de Westeros. Ce que tout le monde (= Sansa et Varys) prédisait et que personne (= Jon et Tyrion) ne voulait admettre est arrivé: Daenerys est bien la "reine folle". Mais qui a besoin de s'embarrasser de nuance et de subtilité à deux doigts de l'épisode final?

Quelques déceptions...

Et d'ailleurs, c'est un peu le reproche que je ferais à cette huitième saison: j'ai parfois l'impression que les scénaristes n'ont pas tout compris à l'histoire qu'ils nous racontent.

Pièce à conviction A: la mort de Jaime et de Cersei Lannister. Connaissant les deux personnages, qu'ils tombent dans les bras l'un de l'autre et se réconcilient au moment d'affronter la mort est hautement improbable, voire totalement illogique.

Mais pas pour Benioff et Weiss, apparemment.

Comme c'est souvent le cas avec "Game of Thrones", l'avant-dernier épisode compte autant de moments très réjouissants que de scènes totalement à côté de la plaque: Euron Greyjoy échoue, comme par hasard, sur la plage où se tient Jaime, afin qu'ils puissent se battre en duel? Pour Cersei? Ce ne serait pas un peu cliché tout ça?

Attendons de voir ce que le dernier épisode va nous montrer. C'est un duel entre Jon et Daenerys qui se profile... A qui Varys a-t-il écrit avant sa mort? Est-ce que Winterfell va revenir sur le devant de la scène? Et surtout: Tyrion va-t-il survivre?

Kathi Lambrecht/SRF Kultur

Traduction: Flora Sellin

Adaptation web: Sylvie Ravussin

>> Pour la dernière saison de "Game of Thrones", la journaliste de SRF Kultur Kathi Lambrecht, fan de la première heure des livres puis de la série, propose un résumé de chaque épisode.

>> Un article publié sur SRF Kultur.

Publié le 15 mai 2019 à 13:42 - Modifié le 16 mai 2019 à 16:13