Modifié le 13 juin 2019 à 15:12

13 projets soutenus, en Suisse, grâce à Cœur à Cœur 2018

13 projets soutenus, en Suisse, grâce à Cœur à Cœur 2018.
13 projets soutenus, en Suisse, grâce à Cœur à Cœur 2018. [RTS]

Grâce aux dons collectés lors de l’édition 2018 de Cœur à Cœur, la Chaîne du Bonheur a sélectionné 13 projets s’adressant à des enfants qui vivent dans un cadre familial difficile, placés seuls dans des foyers ou hébergés dans des structures pour parents et enfants.

Le quotidien de centaines d’enfants va ainsi être amélioré grâce à la générosité de la population qui s’est fortement mobilisée pour faire un don ou organiser ses propres actions de levée de fonds dans les communes. « Avec cette opération lancée par la RTS il y a quatre ans, tous les Romands peuvent se mobiliser pour aider celles et ceux qui ont moins de chance dans notre société. Comme média de service public, nous sommes heureux de contribuer à la réussite de ces actions. », relève Pascal Crittin, directeur de la RTS et président de la Chaîne du Bonheur.

Les enfants à nouveau soutenus par Cœur à Cœur

La Chaîne du Bonheur a, cette année, octroyé la priorité aux nombreux besoins des enfants victimes ou témoins de violence, de négligence ou d’abus. Et a choisi de soutenir des projets innovants, comme la création d’un jardin pédagogique. Des enfants, placés en foyer, auront la possibilité de recréer un lien avec leurs parents et d’interagir avec eux.

Autre exemple : une structure d’accueil pour mères en détresse proposera des activités essentiellement dédiées aux enfants. Ces derniers pourront faire face aux expériences traumatisantes qu’ils ont vécues grâce à un soutien adéquat. Et leurs mères auront du temps pour se reconstruire, trouver un appartement ou se rendre au tribunal.

Rappelons qu’en Suisse de nombreux enfants vivent des situations difficiles au sein de leur foyer. En effet, jusqu’à 50'000 d’entre eux seraient victimes de violences chaque année. Les moyens pour remédier à cette situation demeurent insuffisants et ces enfants sont encore peu considérés dans les cas de violences domestiques.

Tony Burgener, directeur de la Chaîne du Bonheur, souligne l’importance de se concentrer sur cette détresse souvent invisible : « Il nous arrive d’oublier que dans un pays comme la Suisse de nombreux enfants subissent des violences, des négligences et des abus. Les premières actions des fondateurs de la Chaîne du Bonheur ont été lancées en faveur des enfants après la guerre. Il est donc essentiel pour nous aujourd’hui de poursuivre cette mission et de répondre aux besoins de ces enfants afin de leur permettre de reprendre pied et de se construire un avenir. »

En décembre 2019, Cœur à Cœur collectera à nouveau des dons pour les enfants victimes de maltraitance psychologique ou physique, de négligence et d’abus. L’opération aura pour objectif de continuer ce qui a été initié en 2018 : donner à ces enfants le droit d’avoir une enfance.

Du 10 au 14 juin : semaine thématique sur tous les vecteurs de la RTS

Option Musique, RTS Un ou la page Facebook de Cœur à Cœur produiront des sujets, émissions et capsules en lien avec les dons 2018 et les projets qu’ils permettront de concrétiser. La Première aussi mettra cette thématique en exergue, emmenée notamment par Jean-Marc Richard, qui s’entretiendra avec les bénéficiaires de Cœur à Cœur 2018.

« On constate que le fait d’oser parler de la maltraitance des enfants en Suisse a libéré la parole ; on mesure désormais toute l’importance de donner des moyens à la lutte pour le droit à l’enfance », précise-t-il.

Cœur à Cœur 2019 s’installera à Sion

Après trois années consécutives passées à Lausanne, Cœur à Cœur s’installe à Sion, dans le cadre du Marché de Noël. Contactée à l’automne 2018, la Ville de Sion a immédiatement été séduite par le projet. Sion est labellisée Ville amie des enfants et leur accorde, de fait, une très grande attention. Pendant une semaine, Sion deviendra la capitale du cœur de toute la Suisse romande ! « Nous sommes persuadés que les Sédunois et tous les Valaisans se mobiliseront en force pour faire de l’édition 2019 un grand succès », souligne Philippe Varone, président de Sion.

Publié le 05 juin 2019 à 10:06 - Modifié le 13 juin 2019 à 15:12