La parole de la Génération Covid

Grand Format Témoignages

AndreyPopov - Depositphotos

Introduction

Privées d’école, de lieux de sortie et de liens sociaux, les jeunes générations ont été très impactées du jour au lendemain par les conséquences de la pandémie de Covid-19. Comment cette "Génération Covid" vit-elle cette situation? La RTS donne la parole aux jeunes depuis le début de la pandémie. Alors, écoutons-les…

Chapitre 01
La parole de celles et ceux qui agissent

Salvatore Di Nolfi - Keystone

Pendant le confinement, les violences conjugales ont augmenté. Ça m'inquiète de plus en plus. Mon engagement s'est plus endurci.

Vesa Zeqiri, féministe genevoise ("19H30", 17 décembre 2020)

Le podcast ça a trop été un moyen de renouer le lien avec la communauté estudiantine, mais aussi tout simplement entre nous. Ça a été une vraie bouffée d'air je pense, pendant la deuxième vague qui a été très difficile pour certains d'entre nous, de continuer à se réunir, de continuer à créer en fait.

Inès M, animatrice du podcast "La tragédie" ("Vacarme", RTS La 1ère, 24 mai 2021)

Les discussions autour d'une bière, autour d'un café. Les débats en public, entre amis. Ça ça a pris un sacré coup avec le Covid. On reste tous un petit peu chez nous, avec nos propres idées et on n'arrive pas vraiment à les confronter à d'autres et ça manque au débat démocratique je pense.

Guillaume Amos, élu communal PLR valaisan ("19H30", 17 décembre 2020)

Ce compte Instagram, ça a quand même permis d'en parler beaucoup parce qu'il y a eu plusieurs interventions dans les médias, soit de ma part soit par des étudiants et étudiantes qui suivent la page, donc ça a permis vraiment de mettre le sujet sur la table, dans l'espace public. Et ça c'est vraiment cool. Et moi ça m'a aidé aussi, à titre personnel, j'avais l'impression que au moins on nous écoutait un peu plus.

Claire Descombes, initiatrice de la page Instagram Anxiétudes Supérieures Suisse ("Vacarme", RTS La 1ère, 24 mai 2021)

Chapitre 02
La parole des apprenties et des apprentis

Elnur_ - Depositphotos

Ca va finir quand? Quand est-ce qu'on va nous annoncer des bonnes nouvelles? Je n'ai plus d'espoir de la vie.

Olga Mukubayi est apprentie employée de restauration.
capture Temps Présent
RTS [RTS]
Olga Mukubayi, apprentie employée de restauration ("Temps Présent", 22 avril 2021)

Demain, quand on réouvrira, qu'est-ce qu'il y aura comme marché du travail dans notre profession? Ça fait souci.

Marc Gay, apprenti spécialiste en restauration. 
("Temps Présent", 22 avril 2021) 
RTS [RTS]
Marc Gay, apprenti spécialiste en restauration ("Temps Présent", 22 avril 2021)

Une réception c'est un lieu de vie et là c'est plus du tout la même chose. On rentre dans un endroit qu'est quasiment mort parfois. Donc c'est très triste.

Mary Martin, apprentie spécialiste en communication hôtelière.
("Temps Présent", 22 avril 2021)
RTS [RTS]
Mary Martin, apprentie spécialiste en communication hôtelière ("Temps Présent", 22 avril 2021)

Chapitre 03
La parole des étudiantes et étudiants

RTS

Est-ce que je vais finir mon bachelor comme ça? Où je n'aurai plus du tout cours? Où je ne vais plus connaître personne? Et si la vie revient à la normale quand j'ai vingt-six ans et que j'ai passé l'âge d'aller vraiment en boîte, de me poser avec mes copines. J'aurais pas profiter de tous ces moments-là.

Lucie Deiana, étudiante en psychologie à l'Université de Genève 
("Temps Présent", 22 avril 2021)
RTS [RTS]
Lucie Deiana, étudiante en psychologie à l'Université de Genève ("Temps Présent", 22 avril 2021)

On essaie de trouver des moyens pour une certaine sociabilisation, on essaie d'aller travailler à la bibliothèque ou dans d'autres espaces d'étude, mais ça ne remplace pas les cours en aula.

Joachim Mauron, étudiant en lettres à l'Université de Neuchâtel ("Infrarouge", 17 mars 2021)

Bientôt on va pouvoir recommencer petit à petit et on va pouvoir aussi se rendre compte de la chance qu'on a d'avoir ces choses.

Lucas Gios, étudiant en sociologie ("19h30", 15 décembre 2020)

Ce qui me manque le plus c'est ce qui touche à la vie sociale, surtout autour de la culture et du cinéma. J'aime beaucoup partager avec des gens. Considérer la vie sociale comme supprimable, je trouve ça injuste.

Adrien Equey, 2e année de gymnase, Lausanne 
("Temps Présent", 22 avril 2021)
RTS [RTS]
Adrien Equey, 2e année de gymnase, Lausanne ("Temps Présent", 22 avril 2021)

Je travaille à la Coop en tant que caissière. Ça m'aide mais là avec le Covid on commence à perdre des heures, les horaires changent, ça devient un peu compliqué.

Santhiya Sivathasan, étudiante en sciences sociales et politiques à l'Université de Lausanne.
"Temps Présent", 22 avril 2021
RTS [RTS]
Santhiya Sivathasan, étudiante en sciences sociales et politiques à l'Université de Lausanne ("Temps Présent", 22 avril 2021)

C'est vrai que la situation Covid a un peu accentué, amplifié, les symptômes d'anxiété ou d'anxio-dépression que je pouvais avoir.

Klara Sweeney, étudiantes en science criminelles à l'Université de Lausanne ("Temps Présent", 22 avril 2021)

Mes parents m'ont toujours dit: "Tu verras, les études, c'est là où ta vie commence." Et ben non, moi j'ai pas l'impression que ma vie elle a commencé là maintenant. J'ai l'impression d'être bloquée. C'est une grosse claque.

Camille, étudiante à la Haute école de santé Vaud ("19h30", 15 décembre 2020)

On est une génération qui avons acquis quelque chose de merveilleux, c'est que nous maintenant on est flexibles. Du jour au lendemain on nous a dit qu'on irait pas en cours et on a répondu "ok", on a appris à gérer nos ordinateurs tout seuls à la maison, on a appris à rester seuls chez nous, à se trouver d'autres façons d'avoir des passions à côté, de sortir, d'avoir quand-même un lien social.

Fanchon Braillard, gymnasienne à Lausanne 
("Infrarouge", 17 mars 2021)
RTS [RTS]
Fanchon Braillard, gymnasienne à Lausanne ("Infrarouge", 17 mars 2021)

Vu que le semestre avait commencé en ligne, j'ai dû suivre deux semaines de cours. Je me réveillais le matin en me disant à quoi bon continuer les cours, à quoi bon me lever en fait.

Nathan Coudray, étudiant en sciences sociales à l'Université de Lausanne ("Temps Présent", 22 avril 2021)

Chapitre 04
La parole des ados

PhotoArtDesign - Depositphotos

L'avenir, je le vois dur. Parce que beaucoup de gens ont dit que le Covid ce n'est pas grand chose par rapport à ce qui peut arriver. Quand on voit la crise climatique, les crises économiques, les guerres, toute la violence, la haine qu'il y a dans ce monde, je ne sais pas comment on va faire.

Solène Hedinger, 14 ans, élève de 11H
"Temps Présent", 22 avril 2021
RTS [RTS]
Solène Hedinger, 14 ans, élève de 11H ("Temps Présent", 22 avril 2021)

Un an ça va, deux ans c'est trop. Il faut essayer de trouver des solutions qui marchent sans avoir besoin de sacrifier notre vie.  

Noa Studhalter, 15 ans, élève de dernière année de l'école obligatoire à Genève. 
("Infrarouge", 17 mars 2021)
RTS [RTS]
Noa Studhalter, 15 ans, élève de dernière année de l'école obligatoire à Genève ("Infrarouge", 17 mars 2021)

Dans quinze, vingt ans, quand j'aurai des enfants ou même plus tard quand j'aurai des petits-enfants, ils auront quoi? Ils auront un morceau de planète complétement bousillé?

Julien Gabriel, 15 ans, élève de 11H ("Temps Présent", 22 avril 2021)

Chapitre 05
La parole des jeunes sur le marché du travail

halfpoint - Depositphotos

Ça a été très difficile. Beaucoup d'entreprises étaient fermées, donc on ne pouvait même pas aller se présenter directement pour donner notre CV en main propre. C'était que des candidatures en ligne, avec très peu de réponses en retour.

Jessica Francioli, 21 ans 
("Temps Présent", 22 avril 2021)
RTS [RTS]
Jessica Francioli, 21 ans ("Temps Présent", 22 avril 2021)

Chapitre 06
La parole des artistes

Fabrice Coffrini - Keystone

De pas avoir eu un public pendant un an et demi… ok, on fait du théâtre pour nous, mais si tu peux pas partager…

Georgia Rushton, étudiante de 3e année à la Manufacture – Haute école des arts de la scène ("Vertigo", RTS La 1ère)

Cette période accentue encore plus le fait qu'il faut réfléchir comment changer le théâtre. Comment on peut l'amener ailleurs.

Djemi Pittet, étudiant de 2e année l'Ecole supérieure de théâtre des Teintureries ("Vertigo", RTS La 1ère)

Quand tu sors d'une école de théâtre c'est que des inconnues déjà sans la question du Covid et là avec la situation actuelle tu sais même pas si les potentialités qu'il y a à la base elles sont là. Je trouve hyper difficile de se projeter et de se sentir sereine.

Margot Le Coultre, étudiante de 3e année à la Manufacture – Haute école des arts de la scène ("Vertigo", RTS La 1ère)

Regardez, je viens de faire trois années où j'en ai bavé. Et ça c'est une finalité, on veut montrer ça à l'extérieur et en fait c'est balayé.

Julien Blasutto, étudiant de 2e année à l'Ecole supérieure de théâtre des Teintureries ("Vertigo", RTS La 1ère)

Chapitre 07
La parole de la Génération Covid sur la RTS

RTS

Pandémie psychique, les jeunes aux soins intensifs ("Temps Présent", RTS Un, 22 avril 2021)

Les adolescents et les jeunes adultes en formation paient un lourd tribut à la pandémie. Les effets sur leur santé mentale sont délétères. Crises d’angoisse, décrochage scolaire, dépressions, idées suicidaires, le tableau dressé par les pédiatres, psychologues ou psychiatres est inquiétant. En Valais par exemple, il n'y a presque plus de lits disponibles en pédopsychiatrie. Apprentis, étudiants ou écoliers, les jeunes Romands témoignent et appellent au secours.

Un reportage de Marie Abbet et Jacqueline Dubuis

Pandémie psychique, les jeunes aux soins intensifs [RTS]
Temps présent - Publié le 22 avril 2021

Quel avenir pour la génération Covid? ("Infrarouge", RTS Un, 17 mars 2021)

Des amitiés et des amours impossibles, des études à distance qui perdent leur sens, des risques de décrochage, les moins de 25 ans payent un lourd tribu à la pandémie. Comment vivent-ils ce coup d'arrêt? Quels risques pour leur avenir scolaire, professionnel? Quelle place leur donner dans un processus politique qui les a un peu oubliés? C'est le débat d'Infrarouge.

Présentation: Alexis Favre

Quel avenir pour la génération Covid? [RTS]
Infrarouge - Publié le 17 mars 2021

Espoirs théâtre génération Covid ("Vertigo", RTS La 1ère)

Georgia Rushton, Margot Lecoultre, Julien Blasutto et Djemi Pittet, quatre espoirs de la Manufacture et des Teintureries à Lausanne se sont confié-es au micro de Yacine Nemra.

Le bâtiment abritant La Manufacture, Haute école de théâtre de Suisse romande, lors de son inauguration, le 28 novembre 2003 à Lausanne. [Fabrice Coffrini - Keystone]Fabrice Coffrini - Keystone
Vertigo - Publié le 20 avril 2021

Retrouver les autres épisodes de cette série

20 ans en 2020: une génération sacrifiée?

Selon les chiffres de l’OFS, près de 90'000 Suisses fêtaient leurs 20 ans en 2020. Cap important, cet âge est souvent synonyme d’envol vers la vie d’adulte, d’expériences amoureuses et de liberté. Que ce soient les études, l’amour, le militantisme ou les loisirs, notre série de reportages "avoir 20 ans en 2020" décrypte comment la pandémie de Covid-19 a bouleversé le quotidien de cette génération.

Le grand format: 20 ans en 2020: une génération sacrifiée?

Jeunesse engagée ("Vacarme", RTS La 1ère)

En période de Covid, beaucoup de jeunes se sont engagé.e.s pour changer leur sort et venir en aide aux autres. Certain.e.s ont continué leur combat pour la planète. Dʹautres essaient, par leur engagement, dʹinfluer, à leur échelle, sur les décisions politiques. La jeunesse a dû se réinventer pour imaginer les contours dʹun avenir post-Covid.

Logo Generation COVID - Semaine spéciale sur La Première [RTS - RTS]RTS - RTS
Vacarme - Publié le 24 mai 2021

Retrouvez tous les épisodes de cette série

Jeudi 27 mai - Journée spéciale

L'émission spéciale de La Première consacrée à la génération Covid

Génération Covid. [RTS]RTS
Génération Covid - Publié le 27 mai 2021

Dimanche 30 mai - Live avec Alain Berset

Tataki a orchestré un live avec le Conseiller fédéral Alain Berset qui a répondu aux questions des jeunes posées en direct!

AlessandroBiascioli - Depositphotos