Membres des forces armées brésiliennes et de la police sur une colline surplombant une partie de la favela Morro da Mineira dans le quartier de Catumbi, Rio de Janeiro, Brésil, le 27 octobre 2017.

Histoire Vivante

Publié le 26 septembre 2022 à 09:49

Brésil: le tortueux chemin vers la démocratie

Le Brésil a plus de 210 millions d’habitants et représente la moitié de la superficie de l’Amérique du Sud. Une puissance sur laquelle a été collée l’étiquette de "pays du futur", expression d’autant plus problématique que le Brésil peine à se pencher sur son histoire. Or, à quelques jours de la présidentielle, cette introspection est essentielle pour comprendre l’origine des nombreuses fractures et inégalités du pays.

  • 1er épisode

    Brésil: le tortueux chemin vers la démocratie

    La société brésilienne a vécu plusieurs traumatismes récents et vit toujours une période agitée. Tout au long de son histoire, elle a fait face à de fortes inégalités. Pour comprendre ces clivages encore très importants, nous remontons au début du XIXe siècle, alors que le Brésil était encore une colonie portugaise

    Laurent Huguenin-Elie reçoit Armelle Enders, spécialiste du Brésil, professeure d'histoire contemporaine à l'Université Paris-8 et chercheuse à l’Institut Français de Géopolitique. Armelle Anders a notamment publié "Histoire de Rio de Janeiro", (Fayard) et "Histoire du Brésil" (Editions Chandeigne).

    Dimanche 25 septembre à 20h55 sur RTS Deux, vous pourrez voir "Jair Bolsonaro, un autre Brésil", réalisé par Laetitia Rossi et Ingrid Piponiot (France, 2022). Disponible dès aujourd'hui ci-dessous.

    Départ de la cour portugaise au Brésil. Tableau anonyme, début du XIXe siècle. A la fin de l'année 1807, après l'invasion du Portugal par les armées françaises de Napoléon, le prince régent Jean VI de Portugal est contraint, pour échapper à la menace des armées napoléoniennes, de transférer la cour royale de Lisbonne vers le Brésil.
    DR
    Histoire vivante - Publié le 19 septembre 2022

    Illustration: départ de la cour portugaise au Brésil (détail). Tableau anonyme, début du XIXe siècle. A la fin de l'année 1807, après l'invasion du Portugal par les armées françaises de Napoléon, le prince régent Jean VI de Portugal est contraint, pour échapper à la menace des armées napoléoniennes, de transférer la cour royale de Lisbonne vers le Brésil.

    >> Toutes les émissions d'Histoire vivante sur le portail audio RTS.ch

  • 2e épisode

    Brésil: le tortueux chemin vers la démocratie (2/5)

    En octobre 2002, il y a tout juste 20 ans, Lula remporte l’élection présidentielle avec plus 60% des voix. Celui que l’on présente comme le père des pauvres est élu dans l’euphorie; son élection suscite l'espoir mais aussi d'immenses attentes pour une très grande partie de la population.

    Nous parcourons l’histoire contemporaine du Brésil pour tenter de mieux comprendre la situation actuelle du pays, à quelques jours du nouveau scrutin. Laurent Huguenin-Elie poursuit son entretien avec Armelle Enders, spécialiste du Brésil, professeure d'histoire contemporaine à l’Université Paris-8 et chercheuse à l’Institut Français de Géopolitique.

    Iretyx, 7 ans, du groupe ethnique Kaiapo, près de la cathédrale de Brasilia, en janvier 2003. Iretyx est l'un des quelque 40 Indiens Kaiapo qui ont voyagé depuis l'État méridional du Para pour assister à la prise de pouvoir de Luiz Inacio Lula da Silva. Trois ans plus tard, 550 leaders indiens représentant 86 peuples du Brésil ont, dans une lettre ouverte, sévèrement critiqué le bilan de l'action du gouvernement du président Lula vis-à-vis des peuples indigènes.
    Victor R. Caivano - AP Photo/Keystone
    Histoire vivante - Publié le 20 septembre 2022

    Photo: Iretyx, 7 ans, du groupe ethnique Kaiapo, près de la cathédrale de Brasilia, en janvier 2003. Iretyx est l'un des quelque 40 Indiens Kaiapo qui ont voyagé depuis l'État méridional du Para pour assister à la prise de pouvoir de Luiz Inacio Lula da Silva. Trois ans plus tard, 550 leaders indiens représentant 86 peuples du Brésil ont, dans une lettre ouverte, sévèrement critiqué le bilan de l'action du gouvernement du président Lula vis-à-vis des peuples indigènes.
     
  • 3e épisode

    Brésil: le tortueux chemin vers la démocratie (3/5)

    Pour retourner en 1964, lorsque la junte militaire prend le pouvoir, notre correspondante au Brésil, Anne Vigna, a rencontré le journaliste et écrivain Fernando Gabeira, journaliste, chroniqueur, écrivain, ex-homme politique, qui s’est d’abord engagé dans la guérilla contre la dictature et ensuite dans la politique. Fernando Gabeira nous reçoit chez lui, à Rio de Janeiro.

    1964: les militaires prennent le pouvoir au Brésil
    RTS
    Histoire vivante - Publié le 21 septembre 2022

    Photo: prise du pouvoir par l'armée brésilienne en mars 1964. Dès 1968, la Constitution de 1946 est suspendue, le Congrès est dissous, les libertés individuelles supprimées. Un code de procédure pénale militaire autorise dès lors l'armée et la police à arrêter puis à emprisonner - hors de tout contrôle judiciaire - tout "suspect". Cette dictature militaire restera en place jusqu'en 1985.
  • 4e épisode

    Brésil: le tortueux chemin vers la démocratie (4/5)

    Nous poursuivons cet entretien avec Fernando Gabeira, écrivain et journaliste brésilien, qui a reçu chez lui à Rio notre correspondante Anne Vigna, alors que la campagne électorale bat son plein et qu’il intervient quotidiennement sur la chaîne GloboNews. Il a longtemps été candidat, y compris à la présidence de la république et il accompagne la politique brésilienne depuis sa jeunesse, en s’engageant contre la dictature militaire qui avait pris le pouvoir en 1964.

    Des employés du tribunal électoral de Brasilia travaillent à la pose de scellés sur les machines de vote électroniques. Donné perdant dans les sondages, Jair Bolsonaro, le président sortant, s'en prend régulièrement au système de vote par urnes électroniques et déplore "des mensonges à l'encontre de notre démocratie". Les Brésiliens se rendent aux urnes le 2 octobre 2022 pour élire un président, un vice-président, des gouverneurs et des sénateurs.
    Eraldo Peres - AP Photo/Keystone
    Histoire vivante - Publié le 22 septembre 2022

    Photo: des employés du tribunal électoral de Brasilia travaillent à la pose de scellés sur les machines de vote électroniques. Donné perdant dans les sondages, Jair Bolsonaro, le président sortant, s'en prend régulièrement au système de vote par urnes électroniques et déplore "des mensonges à l'encontre de notre démocratie". Les Brésiliens se rendent aux urnes le 2 octobre 2022 pour élire un président, un vice-président, des gouverneurs et des sénateurs. (© Eraldo Peres/AP Photo/Keystone)
  • 5e épisode

    Brésil: le tortueux chemin vers la démocratie (5/5)

    Pour parler de la société brésilienne qui a vécu et vit encore des traumatismes profonds, Laurent Huguenin-Elie reçoit Jamil Chade, journaliste brésilien basé à Genève, correspondant en Europe pour Universo Online et également pour le média en ligne The Geneva Observer. Nous verrons que son métier est tout sauf aisé au Brésil. Les journalistes y sont souvent malmenés, cibles d’insultes et d’humiliations, quand ils ne sont pas agressés ou menacés de mort.

    Dimanche 25 septembre à 20h55 sur RTS Deux, vous pourrez voir "Jair Bolsonaro, un autre Brésil", réalisé par Laetitia Rossi et Ingrid Piponiot (France, 2022). Disponible dès maintenant en cliquant sur le lien ci-dessous.

    Originaire de la région du Mato Grosso do Sul, Maria Vilhalva (à gauche sur la photo), affirme que la politique du président Jair Bolsonaro menace la  survie de son groupe ethnique. Il est ici en compagnie du journaliste Jamil Chade.
    Jamil Chade - DR
    Histoire vivante - Publié le 23 septembre 2022

    Photo: originaire de la région du Mato Grosso do Sul, Maria Vilhalva (à gauche sur la photo), affirme que la politique du président Jair Bolsonaro menace la  survie de son groupe ethnique. Il est ici en compagnie du journaliste Jamil Chade. (© Jamil Chade)
  • Documentaire

    Jair Bolsonaro, un autre Brésil

    Jair Bolsonaro est surnommé le "Trump des tropiques". Connu pour ses paroles provocatrices sur l’Amazonie, la dictature, les femmes, l’homosexualité et les armes à feu, c’est un personnage politique bien plus complexe. Portrait d’un homme qui n’est pas arrivé au pouvoir par hasard. Un homme dont le parcours raconte un autre Brésil.

    Jair Bolsonaro, un autre Brésil