Questions - Réponses

Sciences

Boujour, pouvez-vous m'expliquer la réaction chimique entre le vinaigre et la coquille d'oeuf? Merci.

Question de Inga, 13 ans

Didier Perret

Réponse de Didier Perret

Docteur

Section de chimie et biochimie
Université de Genève

La coquille d’œuf des oiseaux est constituée en majorité (plus de 95 %) d’une substance minérale appelée carbonate de calcium, et dont la formule chimique est CaCO3. D’autres espèces animales (serpents, reptiles, insectes) produisent des coquilles d’œufs de composition différente.

Parallèlement, le vinaigre est une solution d’un acide faible appelé acide acétique, et dont la formule chimique est CH3COOH.

Comme tous les acides, le vinaigre peut se dissocier et fournir des protons H+ à son environnement. Ce sont les protons qui expriment le caractère acide d’une substance dite "acide".

Le carbonate de calcium dont la coquille d’œuf est constituée a une forte propension à se dégrader (on chimie, on parle de "dissolution") lorsqu’il est soumis à des acides. Lors de la réaction du carbonate de calcium avec les protons du vinaigre, la molécule CaCO3 est scindée en ions calcium Ca2+ et ions carbonate CO32– qui sont solubles dans l’eau (d’où le terme de "dissolution"). Les ions carbonate se combinent aux protons issus de l’acide acétique, pour former des ions bicarbonate HCO3 et de l’acide carbonique H2CO3, qui sont aussi solubles dans l’eau. Et finalement, l’acide carbonique se transforme dans l’eau en dioxyde de carbone CO2 gazeux et en eau H2O.

Pour résumer la réaction entre la coquille d’œuf et le vinaigre, le carbonate de calcium solide se solubilise (et donc la coquille disparaît) et des bulles de dioxyde de carbone sont formées. Le processus est lent, mais en immergeant un œuf dans du vinaigre, on verra apparaître de petites bulles de gaz qui se forment à la surface de la coquille qui se dissout.

Le phénomène serait identique avec du jus de citron (acide, puisqu’il contient de l’acide citrique) ou une boisson à base de cola (acide, puisqu’elle contient de l’acide phosphorique). En présence d’un acide fort (par exemple de l’acide chlorhydrique, de l’acide nitrique, de l’acide sulfurique) et concentré, le processus serait nettement plus rapide. Notons également que les roches carbonatées (par exemple la calcite qui constitue la chaîne du Jura) réagissent également avec les acides faibles ou forts pour se dissoudre et provoquer la formation de dioxyde de carbone gazeux.

15 avril 2019

Posez une question à un spécialiste

  • Consultez la charte de confidentialité RTS.
  • Merci de vérifier que votre question n’a pas déjà été traitée grâce au champ de recherche ci-dessus.
  • Nous répondrons aux 10 meilleures nouvelles questions de la semaine.
  • Nous ne répondons pas aux questions d'ordre médical.

A consulter également

Les réponses sont élaborées avec la collaboration de: