L'épuisement coûte cher aux entreprises

Le surmenage des salariés coûte cher aux entreprises helvétiques.
Le surmenage des salariés coûte cher aux entreprises helvétiques. [ViennaFrames - Fotolia]
Les coûts liés à l'épuisement professionnel sont estimés à 5,58 milliards de francs pour les entreprises helvétiques. Ils sont notamment liés à l’absentéisme ou aux traitements médicaux engendrés.

Si tous les travailleurs étaient en mesure de bénéficier d'un rapport avantageux entre ressources et contraintes, l'économie suisse pourrait connaître un gain de productivité de plus de 5 milliards de francs, souligne le Job Stress Index 2014, une étude de Promotion Santé Suisse parue en octobre 2014.

Ce gain passerait par une amélioration de la performance, qui représente 75% dans l'indice (4,258 milliards de francs) et une réduction de l'absentéisme, qui y pèse 25% (1,32 milliards).

Un million de travailleurs "épuisés"

Par ailleurs, la recherche établit un taux d'épuisement de 24%, ce qui signifie qu’environ un million de personnes actives dans le pays se disent surmenées. Cela représente un quart des 4,9 millions de travailleurs suisses. La pression des délais, mais aussi les relations avec les collègues et les supérieurs sont les facteurs de stress les plus cités.

En 2010, une étude commandée par le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) relevait que 4% des travailleurs affirmaient se sentir épuisés émotionnellement au travail. Il s'agit d'un indicateur significatif du burnout, mais qui ne garantit pas nécessairement que ces personnes en soient atteintes.

Jessica Vial

Sources : promotionsante.ch, admin.ch

Publié le 03 décembre 2014 à 10:30 - Modifié le 13 janvier 2015 à 09:51