Questions - Réponses

Santé

Lors de la tamponnade, il existe un phénomène de pouls paradoxal. Pourriez-vous SVP donner une explication de ce phénomène?

Angel Vilaseca

Réponse de Angel Vilaseca

Docteur

Unité de médecine de premier recours

Université de Genève

Voici une question très technique, surtout de la part d'une personne aussi jeune! En effet, l'étude de la tamponnade et du pouls paradoxal n'est abordée par les étudiants en médecine qu'au cours de leur deuxième année d'études!

Tout d'abord, quelques définitions, afin d'être compris par le commun des mortels:

La tamponnade est une compression des cavités du coeur (que l'on appelle oreillettes et ventricules) par du liquide sous pression se trouvant entre le cœur et son enveloppe, le péricarde, empêchant ainsi le cœur de se remplir correctement entre deux battements. Normalement, le péricarde est appliqué directement sur le coeur, comme une main dans un gant ou un pied dans une chaussette. Il ne doit pas y avoir de liquide du tout entre le coeur et le péricarde.

Lorsqu'il y en a, c'est parce qu'il a été produit par une inflammation du péricarde (péricardite). Le liquide peut être aussi tout simplement du sang qui s'écoule du coeur, au cas où le coeur est perforé, par exemple par un coup de couteau.

Or, le coeur, comme n'importe quelle pompe, si on l'empêche de se remplir, ne pourra rien pomper. Si le coeur ne peut pas pomper le sang, on obtient une baisse de la pression artérielle pouvant aller jusqu'à l'arrêt cardio-circulatoire et la mort. On voit donc que la tamponnade est une complication grave nécessitant la prise en charge urgente en milieu spécialisé.

Prendre le pouls de quelqu'un consiste à appliquer le doigt sur une des ses artères (au poignet, au cou, etc) et à palper les pulsations (c'est à dire les variations de la pression) du sang qui circule à l'intérieur de l'artère.

En effet, la pression du sang dans les artères n'est pas constante, puisque le sang est pompé par le coeur et que celui-ci fonctionne par battements. Lorsque le coeur produit un battement, la pression est augmentée (on parle de pression systolique). Et entre deux battements, la pression est abaissée (on parle de pression diastolique).

Normalement, on constate que lorsque la personne remplit d'air ses poumons (le terme technique est "inspiration"), le pouls est perçu plus fortement.

Un pouls paradoxal est un pouls perçu anormalement plus faiblement lors de l'inspiration. La définition technique du pouls paradoxal est une chute de plus de 15% (> 12 mm Hg) de la pression artérielle systolique en début d’inspiration non forcée. Dans la tamponnade cardiaque, la chute peut atteindre 50 mmHg.

Ainsi que l'écrit l'internaute, lorsqu'il est présent, le pouls paradoxal est effectivement un signe clinique orientant vers une tamponnade, mais il peut aussi avoir d'autres origines:  une crise d'asthme, une exacerbation sévère de broncho-pneumopathie chronique obstructive, un pneumothorax compliqué de tamponnade gazeuse (signe de gravité).

Voilà pour les définitions. La réponse directe à la question de l'internaute figure ci-dessous, mais pour bien la comprendre, comme expliqué plus haut, il faut posséder au moins les connaissances d'un étudiant de médecine de 2e année!

Plusieurs mécanismes concourent à engendrer un pouls paradoxal:

- Isolement des cavités cardiaques par rapport aux variations de pression endothoraciques ;
- Accumulation inspiratoire de volume circulant dans les poumons ;
- Chute inspiratoire du remplissage par les veines pulmonaires et diminution aiguë de la précharge du ventricule gauche ;
- Augmentation inspiratoire du volume ventriculaire droit et bombement du septum interventriculaire dans le ventricule gauche, réduisant son remplissage diastolique (exagération de l’interdépendance ventriculaire à cause de la contrainte péricardique excessive).

Posez une question à un spécialiste

  • Consultez la charte de confidentialité RTS.
  • Merci de vérifier que votre question n’a pas déjà été traitée grâce au champ de recherche ci-dessus.
  • Nous répondrons aux 10 meilleures nouvelles questions de la semaine.
  • Nous ne répondons pas aux questions d'ordre médical.

À consulter également