Questions - Réponses

Santé

Pourquoi retient-on plus facilement les mauvaises choses que les bonnes?

Question de ludivine (48ans)

RTS Découverte

Réponse de Patrik Vuilleumier

Professeur

Faculté de médecine

Geneva Neuroscience Center

La mémoire est très influencée par le contenu émotionnel des événements, aussi bien négatifs (par exemple, traumatismes) que positifs (par exemple, récompenses). Mais en effet il existe un biais négatif qui permet de retenir rapidement des expériences négatives, notamment via l’activation de circuits cérébraux spécialisés dans le contrôle des émotions. Ces circuits concernent en particulier une région du lobe temporal interne, appelée « amygdale » (à ne pas confondre avec l’amygdale qui se trouve dans la gorge !) qui se trouve juste en avant de l’hippocampe, une autre région du lobe temporal qui est fondamentale pour la mémoire. L’amygdale est fortement activée par des situations de peur ou de menace (objective ou subjective) et déclenche alors un ensemble de réactions physiologiques, y compris un relâchement d’hormones de stress et de neurotransmetteurs, ce qui va influencer le fonctionnement de l’hippocampe et des régions du cerveau responsables de la perception des événements en cours. Ceci laissera une trace plus forte de ces événements en mémoire. La destruction de l’amygdale lors de certaines maladies supprime ces effets ; à l’inverse, une activation excessive de ce système pourrait conduire aux troubles de stress post-traumatiques. Du point de vue de l’évolution, l’avantage de favoriser un apprentissage rapide et efficace des expériences négatives est sans doute de pouvoir éviter une nouvelle expérience négative similaire si elle pouvait être fatale.

15 février 2007

Posez une question à un spécialiste

  • Consultez la charte de confidentialité RTS.
  • Merci de vérifier que votre question n’a pas déjà été traitée grâce au champ de recherche ci-dessus.
  • Nous répondrons aux 10 meilleures nouvelles questions de la semaine.
  • Nous ne répondons pas aux questions d'ordre médical.

A consulter également

Les réponses sont élaborées avec la collaboration de: