Publié

Chine et Tibet: une histoire commune

Le Tibet est une région cruciale pour l'économie de la Chine. [Jigme Dorge - XINHUA/AFP]
Le Tibet est une région cruciale pour l'économie de la Chine. [Jigme Dorge - XINHUA/AFP]
L'histoire du Tibet et celle de la Chine sont imbriquées depuis toujours. D'autres empires ont cherché à asseoir leur domination sur la zone stratégique qu'occupe le Tibet mais c'est finalement la Chine, après plusieurs tentatives, qui y est parvenue.

Il faut remonter au VIIe siècle pour trouver mention d'un Tibet unifié qui était alors un vaste et puissant royaume. A l'époque, pour consolider son influence sur la région, le roi Songtsen Gampo épouse deux princesses, l'une népalaise et l'autre chinoise, toutes deux bouddhistes. C'est à elles que l'on attribue l'adoption de cette religion par les habitants du Tibet.

Anglais, Russes et Chinois
Pendant un temps, c'est le Tibet qui fait preuve d'expansionnisme au point d'occuper la capitale chinoise (Chang'an) en 763. Après plusieurs traités de paix signés entre les deux pays, des frontières sont clairement établies en 821. S'ensuivent, jusqu'à la fin du XIXe siècle, des relations plutôt amicales, y compris avec Kubilaï Khan lorsque celui-ci envahit la Chine au XIIe siècle.

A la fin du XIXe siècle, la Russie et la Grande-Bretagne cherchent à contrôler la zone stratégique qu'occupe le Tibet. Ce sont les Anglais qui s'imposent en écrasant la résistance tibétaine (1904). Lors du départ des troupes britanniques quatre ans plus tard, les Chinois s'installent une première fois en suzerains avant d'être eux-mêmes chassés par les Tibétains en 1912.

La suite de cet article dans Chine et Tibet: une histoire commune

RTS Découverte

Publié