Questions - Réponses

Société

Y a-t-il eu des contacts entre les Hyksos et les Hébreux?

Youri Volokhine

Réponse de Youri Volokhine

Historien des religions et égyptologue

Université de Genève

Bonne question, qui demande une réponse en plusieurs étapes:

1) Le mot Hyksos est la forme grecque (utilisée par Manéthon) correspondant à un vieux mot égyptien "héqa khasout", c'est-à-dire "les chefs des pays étrangers". Ce nom est attesté pour désigner les populations venant du monde ouest-sémitique par les Egyptiens, mais demeure un terme générique peu précis, qui ne correspond pas à une entité territoriale bien définie.

Pour résumer, au 17ème siècle av. J.-C., le Delta oriental de l'Égypte est envahi par des groupes ouest-sémitiques, probablement aussi hourrites (syriens); ce conglomérat finit par s'installer et adopter en partie la culture égyptienne (ils conservent pourtant certaines pratiques asiatiques). Ils utilisent en particulier (dans l'administration palatiale) l'écriture hiéroglyphique égyptienne, et finissent par si bien s'implanter en Egypte que leurs rois deviennent des pharaons qui règnent en tous cas sur le Delta et sur la Palestine. Ils forment, dans la classification de l'égyptologie moderne, la XVème dynastie qui règne près d'un siècle depuis leur fief de Avaris (Hout-Ouaret). Parmi les pharaons de cette dynastie, on peut citer notamment Salitis ou Ipep (Apophis en transcription grecque). Ces souverains vont finalement perdre la guerre contre les dynastes égyptiens du sud, et seront définitivement battus et combattus jusqu'en Palestine par les pharaons Kamosé puis Ahmosis (fondateur de la XVIIIème dynastie). Un texte fameux, l'inscription d'Ahmès à El-Kab, nous fournit un bon éclairage sur cette période.

2) Les Hyksos laissent un mauvais souvenir dans la tradition historiographique égyptienne, où ils sont considérés comme des impies.

3) La désignation "Hébreux" appartient au vocabulaire biblique, ce qui ne permet pas un accrochage avec les données historiques ou archéologiques venant d'Egypte. En revanche, si l'on accepte l'idée que les ancêtres des Hébreux constituent les proto-Israélites, on peut dans ce cas supposer que les groupes désignés sous le noms de "Hyksos" par les Egyptiens ont pu, à la fin du 2e millénaire avant J.-C., se confondre en partie avec ces proto-Israélites, ou du moins les croiser, les rencontrer. Quoiqu'il en soit, tout ceci doit être envisagé avec prudence: à l'époque où les textes bibliques sont écrits, voire quand ils sont pensés, les "Hyksos" - en tant qu'entité politique - n'existent plus depuis bien longtemps.

4) En revanche, une tradition historico-mythique rapportée par Flavius Josèphe, historien juif de l'époque romaine et lecteur (critique) de Manéthon (écrivain gréco-égyptien du 4ème siècle av. J.-C.) va considérer que les Hyksos sont les fondateurs de Jérusalem, et les présenter de ce fait comme les ancêtres des Judéens."

Voilà! Il s'agit donc d'une affaire compliquée: s'il est fort possible que les peuples proto-Israélites aient été mêlés aux Hyksos aux alentours du 17ème s. av. J.-C., c'est surtout dans une tradition légendaire du 4ème s. av. J.-C. rapportée par Manéthon que les Hyksos sont rapprochés des Hébreux. J'espère que cette réponse aura permis d'éclairer quelque peu ce sujet complexe!

Posez une question à un spécialiste

  • Consultez la charte de confidentialité RTS.
  • Merci de vérifier que votre question n’a pas déjà été traitée grâce au champ de recherche ci-dessus.
  • Nous répondrons aux 10 meilleures nouvelles questions de la semaine.
  • Nous ne répondons pas aux questions d'ordre médical.

À consulter également