Marche internationale des femmes

Lexique

Publié le 07 novembre 2017 à 11:57 - Modifié le 27 février 2018 à 15:44

Les différentes notions du féminisme

Découvrez les principales notions associées aux études genre, ainsi que leur interprétation dans une vision féministe.

  • Sexe

    Le marqueur biologique

    Marqueur de la différence biologique, physique, entre femmes et hommes.

    Les études genre sont très critiques par rapport à cette définition générale du sexe et estiment que ce dernier n'est pas aussi naturel qu'on le croit. Notre société fait comme si il y avait "une" différence fondamentale, alors qu'il y a beaucoup de différences entre les femmes entre elles, et les hommes entre eux d'un point de vue biologique et physique. D'autre part, il faut relever l'existence d'un troisième sexe: l'intersexe. Celui-ci correspond à une variation biologique du développement et concernerait un enfant sur 1000, dans nos sociétés, dont la configuration mâle ou femelle n'est pas nette.

  • Genre

    Le rapport social au sexe

    Le genre est l'organisation sociale des relations entre femmes et hommes. Par exemple: femmes et hommes ne font pas les mêmes métiers, les femmes prennent plus en charge le quotidien familial.

    Cette organisation semble naturelle, mais elle repose sur des choix faits par la société qui placent généralement les hommes dans des positions plus avantageuses (salaire, postes clés en économie, en politique, etc.)

  • Études genre

    Un champ d'études interdisciplinaire

    Les études genre s'intéressent à la manière dont le genre se superpose au sexe (biologique). C'est-à-dire comment ladite différence des sexes justifie les inégalités entre femmes et hommes. Elles s'intéressent à la construction du masculin et du féminin, par exemple à la socialisation des enfants, pour voir comment ces frontières peuvent être dépassées pour que les femmes et les hommes soient des êtres humains égaux.

  • Sexisme

    Une attitude discriminatoire basée sur le sexe

    Le sexisme est une idéologie, comme le racisme, qui considère que les femmes sont des êtres inférieurs aux hommes. Les femmes font l'objet de moins de considération et subissent beaucoup plus de stéréotypes négatifs que les hommes. Le travail qu'elles font (par exemple ménager) a moins de valeur que celui fait par les hommes. Cette idéologie entretient l'idée que les femmes doivent être d'abord de bonnes épouses et de bonnes mères, ce qui ne facilite pas leur droit à l'autonomie.

  • Division sexuelle du travail

    Le travail reproductif et productif

    La division sexuelle du travail est la division entre le travail dit "reproductif" (fait gratuitement, généralement par les femmes: ménage, enfants, soins aux parents, etc.) et le travail productif qui lui est payé et confère un statut social. Or, en particulier en Suisse, une majorité des femmes ont un emploi à temps partiel et sont donc moins bien placées sur le marché de l'emploi que les hommes. Comme les femmes font le travail gratuit et sont souvent à temps partiel, elles sont moins reconnues socialement que les hommes.

  • Patriarcat

    Une forme d'organisation sociale et juridique

    Initialement le patriarcat fait référence à l'autorité du père au sein de la famille.

    Dans le cadre des études genre, "genre", "rapports sociaux de sexe" et "patriarcat" sont utilisés très fréquemment dans le même sens. C'est-à-dire en termes de système social qui divise et hiérarchise les hommes et les femmes. Le patriarcat est une forme d'organisation sociale dans laquelle les hommes ont le pouvoir dans tous les domaines.

  • Matriarcat

    Fait référence à une société dans laquelle les femmes détiendraient le pouvoir dans tous les domaines. Dans la réalité, une telle société n'a jamais existé. En revanche des sociétés matrilinéaires existent à travers le monde, c'est-à-dire des sociétés dans lesquelles les enfants ont le nom de la mère ou dans lesquelles la terre est donnée aux femmes, mais elles n'ont pas le pouvoir dans d'autres domaines.

  • Intersexionalité

    Subir plusieurs formes de discrimination

    L'intersexionalité est une théorie qui émane du Black Feminism (mouvement et théorie féministe mis en place par des afro-américaines). Elle s'intéresse aux effets cumulés ou croisés du sexisme, du racisme, de l'homophobie et du classism (l'appartenance à une classe sociale). Exemple: une femme noire et pauvre partage-t-elle plus de choses avec une femme blanche et riche ou un homme noir et pauvre? Cette approche permet de prendre en compte l'ensemble des critères selon lesquels les personnes sont catégorisées et les inégalités qui en résultent.

  • Féminisme

    Ensemble de mouvement statuant l'égalité homme-femme

    Fait référence à des mouvements et des théories dont, dans les deux cas, l'objectif premier a toujours été et reste de transformer le monde. Initialement les féminismes ont surtout lutté contre les discriminations vécues pas les femmes. Aujourd'hui ils s'engagent contre tous types de discriminations (nationalité, sexualité, petits salaires, etc.)

  • Masculinisme

    En réaction au féminisme

    Mouvement principalement constitué d'hommes qui estiment que notre société, avec le féminisme, en a trop fait pour les femmes et qu'il s'agit maintenant de redonner aux hommes la place et le poids qu'ils estiment avoir perdu (ex: l'autorité paternelle).

  • RTS Découverte, avec le concours de Patricia Roux, professeure associée à l'Université de Lausanne