Visuel Je Sais Pas Vous.

Une web-série coproduite par RTS Culture

Publié le 01 février 2019 à 11:22 - Modifié le 01 février 2019 à 11:25

"Je Sais Pas Vous", des vidéos qui taillent le portrait d'oeuvres musicales

Une web-série dont chaque épisode de trois minutes taille le portrait d'une oeuvre musicale. Clarté, concision, humour: quinze grandes pièces du répertoire classique passent à la moulinette d'un ton décalé et rythmé.

  • Franz Schubert - Voyage d'hiver

    Franz Schubert - Voyage d'hiver
    Je Sais Pas Vous - Publié le 18 janvier 2019

    La meilleure façon de marcher, c’est de mettre un pied devant l’autre et puis de recommencer. Combinant sur la partition les points des accords détachés et les liaisons des accords liés ce que Schubert demande au pianiste, ce sont des pieds qui marchent et se soulèvent, oui, mais en se traînant.

  • Béla Bartók - Concerto pour piano n°3

    Béla Bartók - Concerto pour piano n°3
    Je Sais Pas Vous - Publié le 18 janvier 2019

    "Le printemps est arrivé", écrit Béla Bartók en 1944. "Les oiseaux en sont ivres et entonnent des concerts comme je n’en ai jamais entendu". Son concerto pour piano n°3 aura pour point central le chant perçant du towhee, un moineau américain.

  • Richard Strauss - Ainsi parlait Zarathoustra

    Richard Strauss - Ainsi parlait Zarathoustra
    Je Sais Pas Vous - Publié le 18 janvier 2019

    Quel que soit l’endroit, le compositeur Richard Strauss avait une attendrissante tendance à s’annoncer de son CV. Une conscience de sa propre valeur qu’on devine au fil de ses poèmes symphoniques, dont il est souvent le héros: Don Juan, Don Quichotte, ou... Zarathoustra.

  • Charles Ives - The Unanswered Question

    Charles Ives - The Unanswered Question
    Je Sais Pas Vous - Publié le 18 janvier 2019

    Une fanfare, c’est bien… deux fanfares, c’est mieux. Quand il grandit dans le Connecticut fin XIXe, le petit Charles Ives a une double chance : son père est musicien ET ouvert d’esprit. George encourage son fils dans les expériences musicales les plus bizarroïdes qui lui viennent à l’esprit.

  • Erik Satie - Gymnopédies

    Erik Satie - Gymnopédies
    Je Sais Pas Vous - Publié le 18 janvier 2019

    Fin XIXe, la musique, à Paris, c’est un grand salon doré où poser les mains sur un clavier équivaut encore et encore à soulever la fine poussière chopinienne qui s’y est déposée. Pour dépasser les tics romantiques d’un siècle qui s’achève, Satie a cette intuition géniale : pour créer une autre émotion, plutôt que de rajouter des choses, il faut en enlever.

  • Steve Reich - Music for eighteen musicians

    Steve Reich - Music for eighteen musicians
    Je Sais Pas Vous - Publié le 18 janvier 2019

    Systole et diastole: en deux temps, le cœur se contracte et se relâche; cette pulsation constante et hypnotique, Reich va l’étendre à une performance de plus d’une heure. Pas une seule fois elle n’accélèrera, ne ralentira ou ne s’interrompra.

  • Édouard Lalo - Symphonie espagnole

    Édouard Lalo - Symphonie espagnole
    Je Sais Pas Vous - Publié le 18 janvier 2019

  • Frédéric Chopin - 24 Préludes

    Frédéric Chopin - 24 Préludes
    Je Sais Pas Vous - Publié le 18 janvier 2019

    "Les Majorquins sont des grosses brutes, des fainéants, des voleurs." Voilà le portrait plein d’affection qu’en fait George Sand dans son carnet de voyage. Et s’il y a bien une chose qui l’horripile par-dessus tout, c’est la passion des Majorquins pour le cochon.

  • Kurt Weill - L’Opéra d’quat’sous

    Kurt Weill - L’Opéra d’quat’sous
    Je Sais Pas Vous - Publié le 18 janvier 2019

    Fête foraine à Soho, Londres. Les mendiants mendient, les voleurs volent, les putes font les putes. Un chanteur de complaintes macabres chante... une complainte macabre. C'est là que se joue un opéra que les pauvres pourront se payer: L'Opéra de Quat'Sous.

  • Henri Duparc - La vie antérieure

    Henri Duparc - La vie antérieure
    Je Sais Pas Vous - Publié le 18 janvier 2019

    Parmi les gens qui ont fait une expérience plus ou moins réussie de vie antérieure, rares  sont ceux qui prennent la peine de la relater en alexandrins stylés. Charles Baudelaire sort en 1857 "Les Fleurs du Mal"; un volume qui rassemble quasi toute sa poésie. Parmi ces poèmes, il en est un qui, en 1884, termine enfin d’obséder Henri Duparc lequel termine enfin, après dix ans, de le mettre en musique...

  • Guillaume Lekeu - Sonate pour violon et piano

    Guillaume Lekeu - Sonate pour violon et piano
    Je Sais Pas Vous - Publié le 18 janvier 2019

    "La terrible vie où je me suis engagé! Ne vivre que d’émotions, et à une grande joie voir succéder les plus sombres pensées. C’est la roue d’Ixion, avec des moments de repos trop rares" écrit Guillaume Lekeu à sa mère en 1893. Le jeune homme, né à Heusy près de Verviers près de Liège près de Bruxelles près de Paris, n'est pas du genre tranquille...

  • Giovanni Battista Pergolèse - Stabat Mater

    Giovanni Battista Pergolèse - Stabat Mater
    Je Sais Pas Vous - Publié le 18 janvier 2019

    Le bradyséisme, du grec bradys- , lent et du français... "séisme", est un phénomène d’origine volcanique qui fait monter ou descendre le sol. Pouzolles, au nord de Naples, est un des trois endroits dans le monde où le phénomène s'observe, et c'est là que Pergolèse compose en 1736 sa dernière commande...

  • Dmitri Chostakovitch - Quatuor à cordes n°8

    Dmitri Chostakovitch - Quatuor à cordes n°8
    Je Sais Pas Vous - Publié le 18 janvier 2019

    Quinze ans après la 2ème guerre mondiale, une autre guerre – idéologique, celle-là - est en cours: la guerre de la mémoire de la guerre. Tant les Américains que les Russes ont l’intention qu’on se souvienne d’eux sous leur meilleur jour. Chostakovitch se voit lourdement invité à écrire la musique d'un film tout à la gloire de l'action des Russes en 1945.

  • Magnus Lindberg – Concerto pour clarinette

    Magnus Lindberg – Concerto pour clarinette
    Je Sais Pas Vous - Publié le 18 janvier 2019

    1985. Partant à l’assaut des ferrailleries, garages et usines, le jeune compositeur finlandais Magnus Lindberg y récolte tout ce qui fait du bruit. Mais après la fête du fer, la gueule de bois. Lindberg ne compose quasi pas durant les deux années suivantes. Son style, repensé de fond en comble, renaîtra transformé et organique...

  • Maurice Ravel - Ma mère l’Oye

    Maurice Ravel - Ma mère l’Oye
    Je Sais Pas Vous - Publié le 18 janvier 2019

    Il était une fois un petit compositeur d’un mètre soixante-et-un. Du bas de ses 48 kg, le tout petit monsieur était selon ses amis un des grands espoirs de la grande musique de la grande nation française. Mais voilà, un petit jour, Maurice leur montre chez lui ses derniers petits croquis...