D'où viennent les expressions animalières?

Comment lutter contre la bêtise ?
Comment lutter contre la bêtise ? [Fotolia - Fotolia]
"Il y a anguille sous roche", c'est "kif-kif bourricot", "monter sur ses grands chevaux", voilà des expressions françaises où apparaissent à chaque fois des animaux. Mais d'où viennent-elles? Le Muséum d'Histoire naturelle de Neuchâtel y avait consacré une exposition. En voici quelques savoureux exemples.

Monter sur ses grands chevaux
Du temps de la chevalerie, les grands chevaux étaient les chevaux de combat. Les chevaliers montaient sur les grands chevaux pour se préparer à la guerre. Aujourd'hui, cela signifie se mettre en colère, parler d'un ton querelleur, hautain, bref se préparer au combat.



À la queue leu leu
Marcher à la queue leu leu signifier marcher l'un derrière l’autre, en file indienne. Leu est la forme ancienne du mot loup. Aller à la queue leu leu, c'est donc marcher "queue à queue, comme les loups quand ils s'entresuivent".

Triple buse
Une triple buse se dit d'une personne particulièrement sotte et ignorante. Mais comment en est-on arrivé à considérer cet animal comme n'étant pas très malin? Peut-être à cause de Buffon, grand naturaliste du XIXe siècle, qui dit l'oiseau "stupide" et "paresseux"!

Clouer le bec
Clouer le bec à quelqu'un, c'est le réduire au silence, le laisser sans réplique. On dit aussi clore le bec, river le bec, rabaisser le caquet... Bref, comme le souligne Babel Bla Bla (voir ci-contre), clouer le bec à quelqu'un, c'est faire taire un interlocuteur agaçant qu'on traiterait volontiers de noms d'oiseaux!

Il y a anguille sous roche
Dire qu'il y a anguille sous roche, c'est dire qu'on nous cache des choses mais qu'on sait qu'on nous cache des choses. Or l'anguille est un animal qui mène une existence secrète. Elle se cache la plupart du temps dans la vase, sous des rochers. Et c'est là, dans cette vie cachée, que se trouve l'origine de l'expression.

Kif-kif bourricot
Pour dire obstiné comme un âne, les troupes françaises d'Algérie, disaient, à la fin du XIXe siècle, "têtu kif un bourricot" ou "têtu kif-kif un bourricot", kif signifiant, en arabe d'Algérie, "comme". L'expression est arrivée jusqu'en France, se transformant en "kif-kif bourricot". D'abord à connotation raciste, cette expression s'est répandue et popularisée.

RTS Découverte

Source: Petits coqs-à-l'âne, Les animaux dans le langage, Muséum d'histoire naturelle de Neuchâtel et Babel Bla Bla, Parcours @ (voir ci-contre)

Publié le 05 mars 2018 à 16:48 - Modifié le 05 mars 2018 à 17:23