Le plongeoir de la plage de Bellerive, un cliché de Gaston De Jongh

Le plongeoir de la plage de Bellerive, Gaston De Jongh, 1937
Le plongeoir de la plage de Bellerive, Gaston De Jongh, 1937, tirage au gélatino-bromure d’argent, 6,4 x 6 cm. [Gaston De Jongh - © Musée de l'Elysée]
Tous les mois, RTS Découverte vous emmène, petits et grands, au Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne, au Musée de l'Elysée ou au Musée de design et d'arts appliqués contemporains de Lausanne - le mudac - pour découvrir une œuvre de ces institutions vaudoises appelées à se regrouper pour former le futur Pôle muséal de la capitale vaudoise. En sus de ce décryptage, nous vous proposons une biographie de l'artiste. En ce mois de novembre 2015, le Musée de l'Elysée de Lausanne vous fait découvrir un cliché de Gaston De Jongh.

Cette photographie a été prise en 1937 à la plage de Bellerive à Lausanne, par le grand photographe lausannois Gaston De Jongh (1888-1973).

Aujourd'hui encore, la plage de Bellerive est un lieu de détente et de sport pour les Lausannois, célèbre pour son plongeoir de 10 mètres qui s'affiche comme un emblème sur cette photographie.

Au sommet de son escalier en colimaçon, une plateforme en béton permet aux plus audacieux de s'élancer dans le vide avant de fendre l'eau en contrebas.

Un plongeoir photographié en contre-plongée

Pour cette photographie, Gaston De Jongh a choisi la contre-plongée. Très en vogue dès la fin des années 1920, cette prise de vue du bas vers le haut est facilitée par l'usage de petits appareils photographiques. N'ayant plus besoin de trépied, le photographe est désormais davantage libre de ses mouvements.

Ici, cet angle particulier contribue à donner l'impression que le plongeur vole! Il se jette dans le vide, les jambes bien droites et ses bras tendus comme les ailes d'un oiseau. L'effet est d'autant plus fort que le ciel occupe une très grande partie de l'image et que l'eau, élément pourtant essentiel de la piscine, n'apparaît pas. On pourrait imaginer que le plongeur va se poser sur les nuages à la gauche de l'image.

Autre détail amusant: son saut spectaculaire semble passer inaperçu auprès des autres baigneurs, amassés sur le plongeoir juste au-dessous.

RTS Découverte/Musée de l'Elysée

Retrouvez Gaston De Jongh dans cette archive de la RTS. Il est l'invité de l'émission Culture, en février 1968:

Il évoque les portraits des personnalités qu'il a rencontrées.
Culture - Publié le 05 novembre 2015
 

Publié le 03 novembre 2015 à 08:54 - Modifié le 23 mars 2018 à 10:51

Brève biographie

Dans la famille De Jongh, la photographie est une passion et un métier qui se transmet de génération en génération. Le père, Francis De Jongh II (1864-1928), et le grand-père de Gaston, Edouard De Jongh (1823-1886), étaient déjà photographes.

Gaston De Jongh naît en 1988 à Lausanne. A vingt ans, il part étudier la photographie à Munich. Il sort premier de sa classe. Quelques années plus tard, il reprend le studio de son père qu'il dirigera pendant quarante ans.

Gaston De Jongh est surtout connu pour ses portraits. Il a notamment photographié de nombreuses personnalités: musiciens, écrivains, acteurs, hommes politiques, etc.

Il était également spécialisé dans la photographie scientifique, d’architecture et de publicité et effectuait de nombreux essais de techniques et de procédés photographiques.

La Collection iconographique vaudoise

Le travail de Gaston De Jongh a été présenté au Musée de l'Elysée au sein de l'exposition consacrée à la Collection iconographique vaudoise qui se tenait jusqu'au 3 janvier 2016.

Il s'agit d'une importante collection sur le Canton de Vaud commencée il y a plus de cent ans par un pasteur vaudois, Paul Vionnet (1930-1914). Passionné d’histoire et de photographie, Paul Vionnet avait décidé de réunir toute sorte d'objets - médailles, costumes, dessins, plans, etc. - qui documentent l'histoire et la vie dans le Canton de Vaud. La photographie occupait une place conséquente dans sa collection. Après sa mort, d'autres personnes ont poursuivi son projet.

En 1962, Gaston De Jongh donne l'ensemble de ses photographies à la collection. Ce don permet d'en savoir plus sur le travail d'un des plus grands photographes lausannois.

Pour les curieux, le classement thématique de la collection a inspiré la réalisation d'un abécédaire, le premier livre pour enfants du Musée de l'Elysée. On y découvre un grand choix d'images de la collection iconographique tout en s'amusant!

Pour aller plus loin

Elisabeth Breguet, 100 ans de photographie chez les Vaudois, 1839-1939, Lausanne, Payot, 1981.

Anne Lacoste, Silvio Corsini, Olivier Lugon (dir.), La mémoire des images, Gollion, Infolio éditions, 2015.

Anne Lacoste (dir.) en collaboration avec Maelle Tappy et Sandra Moheymann-Barraud, Des photos à lire et à compter, Lausanne, Musée de l'Elysée, 2015.