Modifié le 20 août 2013 à 18:07

La rame-gouvernail romaine de Bevaix

Rame gouvernail
Rame gouvernail [ - ]
En 1911, au lieu dit la Pointe du Grain à Bevaix, des pêcheurs découvrent par trois mètres de fond une imposante rame-gouvernail. Cette dernière occupe une place significative dans la compréhension des méthodes de navigation antiques. De plus, elle étonne par sa conservation naturelle exceptionnelle.

Soixante ans après la découverte de la rame-gouvernail de Bevaix, les archéologues découvrent fortuitement, à proximité, l’embarcation avec laquelle elle fonctionnait. Il s’agit d’un chaland gallo-romain long d’une vingtaine de mètres et daté du 2 siècle apr. J.-C. Le fonctionnement de la rame-gouvernail est longtemps resté mystérieux. Il a fallu attendre l’expérimentation scientifique de la reconstitution du navire, dirigée par une équipe d’archéologues, pour que l’ingénieux système de navigation soit découvert: la direction s’effectue grâce à la rotation de la pièce sur son axe et non pas, comme on pourrait le croire, par des mouvements latéraux. Le chaland pouvait ainsi naviguer à son gré sur les axes commerciaux de la région des Trois-Lacs.

Cette rame-gouvernail constitue également un témoignage intéressant sur un problème souvent méconnu: la conservation des bois gorgés d'eau. Au Laténium, on peut en effet admirer aujourd’hui une pièce qui étonne par sa conservation naturelle: la rame-gouvernail a simplement été séchée à l’air. C’est un cas très rare, puisque d’habitude, les bois antiques doivent être traités à l’aide de différents procédés chimiques (PEG) ou physiques (lyophilisation) afin de pouvoir être conservés et exposés. Le type d’essence utilisé, les conditions de stockage et la morphologie de l’objet sont sans doute les principales raisons de cette heureuse conservation.

Nathalie Zürcher, étudiante à l'Université de Neuchâtel et guide-animatrice au Laténium

Publié le 31 octobre 2012 à 16:54 - Modifié le 20 août 2013 à 18:07

Chaland

IL s'agit d'une embarcation présentant un fond rigoureusement plat, facilitant le transport de marchandises. Celui de Bevaix, long d’une vingtaine de mètres, comporte six planches posées bord à bord tenues grâce à des membrures et des clous.

Lyophilisation

La lyophilisation est une méthode physique qui consiste à conserver un bois humide en évacuant l’eau qu’il contient. Pour ce faire, le bois est déposé dans un dispositif qui, en abaissant la pression, fait passer l’eau contenue dans l’objet de l’état solide à l’état gazeux (la sublimation). Une fois la vapeur d’eau collectée, le bois peut être retiré du dispositif. Ce dernier a conservé son volume, son aspect et ses propriétés.