Modifié

Paléofutur: le tour du monde à portée de clics

Portrait du voyageur vénitien Marco Polo d'après Bonatti (école de Venise). [Harlingue - AFP]
Portrait du voyageur vénitien Marco Polo d'après Bonatti (école de Venise). [Harlingue - AFP]
Votre cousin Jean-Clovis vient de rentrer de son voyage découverte éco-tourisme au Laos. Il a régalé ses followers à coups de balades en éléphants et découvertes de plats typiques, car il est un "influenceur-voyageur". Mais tout jaloux que vous êtes, vous n’avez peut-être pas réalisé qu'il marche dans les pas d'illustres prédécesseurs, dont l'un des plus connus s’appelle… Hérodote! Le décryptage de la chronique Paléofutur.

Grec, né 5 siècles avant Jésus-Christ, il voyage pendant une dizaine d'années dans le bassin méditerranéen et décrit littéralement TOUT ce qu'il voit: itinéraires et temps de déplacement, nourriture, croyances… Il rentre ensuite à Athènes et gagne sa vie comme conférencier. Il dresse la liste des 7 merveilles du monde, comme aujourd'hui on distribue étoiles et pouces.

>> Pour voir la version animée de ce texte:

Le tour du monde à portée de clics, un épisode de Paléofutur. [© CartoonBase - RTS Découverte]
Paléofutur Série 2 - Le tour du monde a portée de clics / RTS Découverte / 2 min. / le 27 décembre 2019

Après l'ouverture au monde de l’Antiquité, le Moyen Âge commence par un repli des peuples sur eux-mêmes. A quelques rares exceptions – on pense aux missionnaires, pèlerins et marchands, sortes de "touristes d’affaires" de l’époque. Et puis il y a les croisés, sortes d'influenceurs à l'envers, puisqu'eux ne veulent pas influencer les gens qui les aiment, mais les gens qui ne les aiment pas…

Le "Livre des merveilles", le premier grand best-seller signé Marco Polo

C'est au 13e siècle qu'on recommence à rêver quand un marchand Vénitien du nom de Marco Polo devient à 17 ans la Greta Thunberg de l'exploration. Il raconte ses voyages en Asie dans le "Livre des merveilles", premier grand best-seller mondial sorti en… 1298. Grâce à Marco Polo, on découvre le Japon, les billets de banque, et les premières routes commerciales s'ouvrent pour acheminer sel, épices et soie.

Suivent les marins découvreurs comme Magellan, Vasco De Gama et Christophe Colomb qui défrichent les routes vers le "nouveau monde". Leur influence sera considérable, tant leur quête raisonne avec les envies d'ailleurs de générations d'immigrés.

>> Aller plus loin en écoutant l'émission "Touristes et influenceurs du passé"

Marco Polo (1254-1324), voyageur vénitien. [Harlingue - AFP]Harlingue - AFP
Paléofutur : touristes et influenceurs du passé / Six heures - Neuf heures, le samedi / 24 min. / le 14 juillet 2018

Une vague de globe-trotters en chasse une autre, quand arrivent les voyageurs savants du 18e et 19e siècles. Cook, Bougainville, La Pérouse, Darwin. Ils classent la faune et la flore, observent le ciel et les tortues des Galapagos. Leur influence ne passe pas par les réseaux sociaux, mais par la profusion des journaux de vulgarisation qui éclosent à l'époque, comme le National Geographic en 1888.

L'Anglais Thomas Cook organise en juillet 1841 un voyage de Leicester à Loughborough pour 500 militants anti-alcool, et se rend vite compte qu'il a mis le doigt sur un bon filon. C'est le début des voyages de groupe, concept qui n'a pas beaucoup évolué depuis le 19e siècle.

La démocratisation des chemins de fer et de la navigation à vapeur au 19e siècle viendront donner un coup d'accélérateur au mouvement.

Et aujourd'hui, ce mouvement se prolonge avec nos chères compagnies aériennes low cost. Mais jusqu'à quand? En ce début de 21e siècle, l'écologie et la préservation de la planète sont entrain de rebattre les cartes.

Laurent Haug, Emmanuelle Vuillequez et Tania Chytil

Publié Modifié