Les petites histoires des missionnaires-explorateurs

Publié le 03 septembre 2018 - Modifié dimanche à 23:50

Dire Dieu à l’autre bout du monde

Dès la moitié du XVIè siècle, les Jésuites, un ordre religieux crée par le basque Ignace de Loyola, partent à travers le monde pour évangéliser. Mais comment parler du Dieu chrétien à des civilisations si éloignées de la culture européenne ? L’italien Matteo Ricci qui arrive en Chine comprend qu’il faut être chinois avec les chinois. Il sera d’ailleurs l’un des premiers étrangers à être enterré en Chine, Le français Joseph Lafitau, qui s’initie à la la langue et la culture de Iroquois au Canada, est considéré comme un des pionniers de l’ethnologie.

Philippe Borgeaud, professeur émérite d’histoire des religions à l’université de Genève, est au micro d'Evelyne Oberson pour une série de sept chroniques.

  • Comment dire « Dieu » en chinois ? (1/7)

    "Dieu" à l'autre bout du monde.
    Jessica Nusslé - RTS
    Hautes fréquences - Publié le 02 septembre 2018

  • Les religions chinoises vues par Matteo Ricci (2/7)

    "Dieu" à l'autre bout du monde.
    Jessica Nusslé - RTS
    Hautes fréquences - Publié le 09 septembre 2018

  • Matteo Ricci et les Juifs de Chine (3/7)

    "Dieu" à l'autre bout du monde.
    Jessica Nusslé - RTS
    Hautes fréquences - Publié dimanche à 19:52

  • Les Jésuites et l’origine du bouddhisme en Chine (4/7)

    A venir

  • Marco Polo et la légende du Bouddha (5/7)

    A venir

  • Le père Lafitau et le gingseng (6/7)

    A venir

  • Le père Lafitau à la recherche des hommes-femmes (7/7)

    A venir