L'édito d'Eric Grosjean.