Carmen Perrin [F.Grivel - F.Grivel]

Carmen Perrin 2/5 - LʹIle du Soleil, les Beaux-Arts et lʹespace Dioptre.

Lʹart et la vie, une seule et même chose pour lʹartiste dʹorigine colombienne qui vit et travaille dans la zone industrielle de la Praille, à Genève. A 71 ans, cette femme debout, toujours à lʹaffût, équilibre son travail entre celui qui se fomente à lʹatelier, et celui qui se déploie dans lʹespace public. A son actif plus de trente œuvres réalisées pour des lieux aussi divers que des aéroports, une piscine, un cimetière, une gare, une salle de spectacle, une rade. Aimant la matière, les tensions entre les éléments, les forces, les antagonismes, lʹartiste crée des pièces activatrices de narrations. Engagée, concernée, toujours en marche, en quête, elle continue à faire sens avec un travail inspirant et puissant.




A Genève, parmi les créations dʹart dans lʹespace public de Carmen Perrin, il y a la grande porte ajourée de la Gare Cornavin. Cʹest dʹailleurs toujours par la porte des rencontres que tout sʹorganise, ici ou ailleurs. Lʹailleurs, elle y retourne, le bac en poche, avec son amie Amalia en 1974. Elles visitent cinq pays et sʹarrêtent à la Paz, avant de se rendre sur lʹÎle du Soleil. Un lieu singulier qui appartient à lʹhistoire de sa famille. De retour en Suisse, elle entre aux Beaux-Arts de Genève puis ouvre, avec les artistes Stéphane Brunner, Albert Pilloud et Jean Stern lʹEspace Dioptre, un lieu artistique qui fera date dans la Genève de ces années 80
.
Programme musical
  • Marc RibotLe secret des banquisesBarclay, 2008
Carmen Perrin 2/5 - LʹIle du Soleil, les Beaux-Arts et lʹespace Dioptre.