Le roi Mohammed VI du Maroc, entouré par l'ex-président français Jacques Chirac, à droite, et le premier ministre portugais de l'époque Antonio Guterres, lors du sommet Afrique-Europe au Caire (Egypte), lundi 3 avril 2000. Quinze chefs d'État de l'Union européenne et au moins 20 dirigeants de 53 pays d'Afrique participent à ce sommet qui vise à sensibiliser la communauté internationale au potentiel de l'Afrique, à promouvoir son intégration dans l'économie mondiale en favorisant le renforcement des liens commerciaux avec l'Europe et à développer la paix et la démocratie dans la région. [Enric Marti - KEYSTONE/AP Photo]

Méditerranée: unité et diversité (3/5)

Le Maroc se présente comme un acteur incontournable dans les relations entre l’Afrique et l’Europe et souhaiterait représenter une passerelle incontournable, un pont sur la Méditerranée pour relier deux continents tout entiers. Il aimerait jouer un rôle clé en s’appuyant sur son histoire. Quelles sont au juste les ambitions du roi Mohammed VI ?

Jean-Yves Moisseron, socio-économiste, directeur de recherches à l'Institut de Recherche pour le Développement, rédacteur en chef de la revue Maghreb-Machrek, répond aux questions de Laurent Huguenin-Elie.

Photo: le roi Mohammed VI du Maroc, entouré par l'ex-président français Jacques Chirac, à droite, et le premier ministre portugais de l'époque Antonio Guterres, lors du sommet Afrique-Europe au Caire (Egypte), lundi 3 avril 2000. Quinze chefs d'État de l'Union européenne et au moins 20 dirigeants de 53 pays d'Afrique avaient participé à ce sommet visant à sensibiliser la communauté internationale au potentiel de l'Afrique, à promouvoir son intégration dans l'économie mondiale en favorisant le renforcement des liens commerciaux avec l'Europe et à développer la paix et la démocratie dans la région. (© Enric Marti / KEYSTONE/AP Photo)
Méditerranée: unité et diversité (3/5)