Un ourson en peluche dans une chambre d'enfant vide. [ambrozinio - Depositphotos]

Le tabou de la fausse-couche

Invitée: Cléa Favre.

Si les fausses couches sont fréquentes, elles demeurent mal comprises ou peu prises en compte, autant par le milieu médical que par l'entourage de la femme concernée. Comment cet événement est-il vécu par la personne qui perd un enfant lorsque le fœtus n'est pas viable? Si cet événement n'est pas rare, pourquoi ne pas en parler plus ouvertement? Tribu reçoit Cléa Favre qui signe, aux côtés de l'illustratrice Kalina Anguelova, le roman graphique "Ce sera pour la prochaine fois" paru aux éditions Favre.
Le tabou de la fausse-couche