Sandrine Kuster [Eva Lauterlain - Eva Lauterlain]

Sandrine Kuster, une directrice aux service des artistes 5/5

Le milieu des arts de la scène loue son honnêteté et sa bienveillance. Une unanimité remarquable dans un monde qui compte parfois querelles des anciens et des modernes, guerres de chapelle ou batailles esthétiques. Cela fait plus de trente ans que Sandrine Kuster programme des spectacles et accompagne les artistes dʹici et dʹailleurs dans leurs créations. Elle fait partie de ces gens qui sont toujours au spectacle et pour qui un agenda est un grand assemblage dʹhoraires de train et dʹavions. A 56 ans, cette Genevoise, née à Bâle, aux origines françaises, dirige depuis 2018 le Théâtre de Saint-Gervais à Genève, lʹun des creusets de la création contemporaine des arts suisses de la scène, avec lʹArsenic, une institution lausannoise quʹelle aura également pilotée de 2003 à 2017.

Membre de commissions culturelles, co-responsable des Rencontres du théâtre suisse et des Journées du théâtre suisse contemporain, attentive au théâtre, à la danse, à la performance et à toute forme dʹarts scéniques, celle dont les goûts restent très rockʹnʹroll (un héritage de son passé dans la culture alternative) connaît la création suisse et les enjeux de ce secteur comme personne. Ce qui nʹempêche pas cette gestionnaire culturelle chevronnée de sʹétonner quʹon puisse sʹintéresser à son parcours : " Je préfère mettre les artistes en avant. Voilà ce qui compte ". Une fois nʹest pas coutume, délaissons la scène, tournons la poursuite côté coulisses et éclairons les bureaux de la direction.

Au micro de Thierry Sartoretti.
Sandrine Kuster, une directrice aux service des artistes 5/5