Affiche de la collection Bührle, à l'occasion de son exposition au Kunsthaus de Zurich en février 2022. En vendant des armes, notamment à l'Allemagne nazie, l'industriel Emil Georg Bührle, décédé en 1956, est devenu l'homme le plus riche de Suisse. Sa fortune lui avait permis de constituer une collection d'art dont la provenance de certaines pièces est suspecte. Des experts indépendants devront vérifier si le traçage des oeuvres a été accompli de manière correcte. [Walter Bieri - Keystone]

Restituer - A qui appartiennent les collections des musées? (3/5)

Comment gérer pour une institution muséale suisse de premier plan une collection à l’héritage historique trouble? Faut-il restituer ces pièces gênantes? Si oui, à qui et dans quelles conditions?
Questions très actuelles qui font débat. Frédéric Pfyffer s’intéresse à leur volet juridique; il est en compagnie de Marc-André Renold, professeur de droit à l’Université de Genève.


Photo: affiche de la collection Bührle, à l'occasion de son exposition au Kunsthaus de Zurich en février 2022. En vendant des armes, notamment à l'Allemagne nazie, l'industriel Emil Georg Bührle, décédé en 1956, est devenu l'homme le plus riche de Suisse. Sa fortune lui avait permis de constituer une collection d'art dont la provenance de certaines pièces est suspecte. Des experts indépendants devront vérifier si le traçage des oeuvres a été accompli de manière correcte. (© Walter Bieri/Kestone)
Restituer - A qui appartiennent les collections des musées? (3/5)