Ray Noble en octobre 1935. [https://archive.org/stream/radiomirr00macf#page/34/mode/2up - Photo libre de droits, domaine public]

Ray Noble : Quelques standards, mais quels standards !

Un Britannique qui passe l'Atlantique déjà auréolé de succès, avec son talent et son savoir-faire d'arrangeur et de compositeur.
Ce pourrait être Ray Noble en une phrase. Son succès était déjà largement acquis au Royaume Uni avant qu'il ne décide de s'installer pour de bon à New-York en 1934.
La liste des chansons de Ray Noble qui sont restées au sommet des "charts" américains au début des années 30' est impressionnante. Elles deviennent très vite des standards, au sens où nous l'entendons, c'est-à-dire qu'au-delà d'un succès propre à un taux d'écoute, il y a le succès d'une mélodie forte transfigurée par des artistes créatifs, principalement de jazz, qui vont au-delà de la reprise simple et sobre.
C'est le moment où nous pouvons vous dessiner une trajectoire qui met en évidence la force de l'écriture et la façon dont ces chansons mûrissent.
En tandem, le chanteur fétiche de l'orchestre de Ray Noble nous accompagne : Al Bowlly a apporté exactement la voix que souhaitait Ray Noble, ce qui va nous permettre de commencer pour chaque chanson avec une version du compositeur par son orchestre au moment de la composition, et nous laisser fasciner par les arrangements et interprétations qui suivront.
Ray Noble : Quelques standards, mais quels standards !