Le sénateur Robert F. Kennedy allongé sur le sol de l'Ambassador Hotel de Los Angeles le 5 juin 1968, après qu'un Jordanien de 24 ans a tiré plusieurs coups de revolver sur lui. Robert Kennedy qui, tout comme son frère John F. Kennedy, représentait l'espoir d'une Amérique meilleure, meurt de ses blessures le lendemain de l'attentat. [Boris Yaro - AP Photo/Los Angeles Times]

Kennedy, histoire d'un mythe américain - L’assassinat de Robert Kennedy (5/5)

Le 5 juin 1968 à Los Angeles, Robert Kennedy, dit Bobby, vient de remporter la primaire démocrate de Californie et part favori pour être investi candidat à l’élection présidentielle, dans cette Amérique encore traumatisée par l’assassinat, cinq ans plus tôt, de son frère JFK. La fête bat son plein, Robert Kennedy termine son discours et quitte la salle de réception par les cuisines de l’hôtel quand soudain, il est la cible de plusieurs coups de revolver.

Pour tenter de mieux cerner le personnage, Boris Vejdovsky, maître d’enseignement et de recherche à l’Université de Lausanne, spécialiste de la culture américaine, nous brosse le portrait de Robert Kennedy. Avec la participation de Nicole Bacharan, politologue, historienne, spécialiste des Etats-Unis.

Enfin, en compagnie de Vincent Seriot, responsable des contenus aux Archives de la RTS, Laurent Huguenin-Elie revient sur un document exceptionnel (à découvrir en cliquant sur le lien ci-contre): entre mai et juin 1968, une équipe de la RTS se rend aux Etats-Unis et réalise un reportage qui montre notamment les coulisses de cette soirée tragique.

Dimanche 5 juin à 23h05 sur RTS Deux, vous pourrez voir le documentaire "A droite sur la photo: John Fitzgerald Kennedy", réalisé par Guillaume Perez et Christian Huleu (France, 2020). Disponible dès aujourd'hui en cliquant sur le lien ci-contre.
Résumé:
Max Jacobson devient le médecin personnel du président américain en 1961. Son surnom: le docteur Feelgood. Armé de sa seringue d’amphétamines, de secrets intimes en secrets d’état, pas un aspect de la présidence n’échappe à son emprise. Il nous fait découvrir l’intimité de celui dont jusqu’alors nous ne connaissions que l’histoire publique.


Photo: le sénateur Robert F. Kennedy allongé sur le sol de l'Ambassador Hotel de Los Angeles le 5 juin 1968, après qu'un Jordanien de 24 ans a tiré plusieurs coups de revolver sur lui. Robert Kennedy qui, tout comme son frère John F. Kennedy, représentait l'espoir d'une Amérique meilleure, meurt de ses blessures le lendemain de l'attentat. (© Boris Yaro/AP Photo/Los Angeles Times)
Kennedy, histoire d'un mythe américain - L’assassinat de Robert Kennedy (5/5)