Delphine Rivier [Florence Grivel - Florence Grivel]

Delphine Rivier, lʹart et la manière 4/5

Delphine Rivier pense davantage le monde en mots et sons, pourtant lʹart est au cœur de sa vie. Lʹart et aussi lʹarchéologie.
Deux disciplines apparemment antinomiques mais qui en réalité sont proches par de nombreux points communs, comme le lien à lʹinconnu, aux langages à décrypter, à la découverte de ce quʹa voulu dire lʹautre. De ces pôles, la quadragénaire en fera la quadrature de son cercle. Depuis 13 ans à la tête du Musée dʹart de Pully, dʹArchéolab et de la Muette (maison de Ramuz, futur musée qui ouvrira ses portes en 2023) elle vit une synthèse fertile qui nourrit encore de nombreux autres projets.
Très tôt concernée par une conscience sociale, interpellée et travaillée par le féminisme quʹelle transmet à ses 3 enfants, à 45 ans, Delphine Rivier a à cœur de continuer à œuvrer dans le service public, au cœur du politique et des projets culturels tout en réservant de plus en plus dʹespace à la contemplation, sa nature première.
Programme musical
  • Richard Strauss Capriccio. Préludes (version pour sextuor à cordes): Prélude Malin Broman, Duncan McTier, Nash Ensemble, Philip Dukes, Paul Watkins, Marianne Thorsen, Lawrence Power / Hyperíon
  • George Antheil Specter of the Rose. Musique de film: Valse London BBC Philharmonic Orchestra, John Storgards / Chandos
  • Aram Ilyich Khachaturian Concerto pour violoncelle et orchestre, en mi mineur: 1. Allegro moderato Orchestre de la Ville de Moscou, Maxim Fedotov, Dmitry Yablonsky / Naxos
Delphine Rivier, lʹart et la manière 4/5