"Delicatessen", Mar Caro et Jean-Pierre Jeunet, 1991. [Constellation / UGC / Archives du 7eme Art / Photo12 - AFP]

Delicatessen, Mar Caro et Jean-Pierre Jeunet, 1991

Les mots manquent presque pour décrire le monde foisonnant de Delicatessen de Marc Caro et Jean-Pierre Jeunet sorti en 1991. Un film fantastique, poétique, étrange, cannibale, punk, retro, burlesque, morbide, doré, magique, fantasmagorique.
Lʹhistoire dʹun ancien clown engagé par un boucher ogre comme homme à tout faire dans un immeuble aux confins du temps et de lʹespace. Sʹy croisent un éleveur dʹescargots, un fabriquant de boîte à meuh, des troglodistes végétariens, une scie musicale, une suicidaire inventive et une jeune femme amoureuse.
Les comédiens promènent leurs gueules dans ce film particulier.
Jean-Claude Dreyfus, Dominique Pinon, Rufus, Ticky Holgado, Marie-Laure Dougnac, Karin Viard sont tous embarqués dans un univers foisonnant à la limite de lʹabsurde.
Cet Objet Filmique non identifié, quand il sort en 1991, fait sensation.
La bande dessinée y côtoie lʹunivers de Marcel Carné, les photographies de Robert Doisneau et les utopies de Métal Hurlant.
Lʹesthétique particulière de Delicatessen marque son époque et signe les œuvres du duo Caro et Jeunet.
Certains critiques regrettent lʹaspect esthétisant de la chose, reprochant à ses auteurs leur originalité formelle. Dʹautres encensent ce film à part, unique en son genre à ce moment-là.
Il gagne quatre Césars en 1992.
Ne tardons plus.
La fin du monde connu est enclenchée. La recherche de la nourriture effrénée. Un immeuble se détache dans la brume, sorte de vaisseau fantôme peuplé dʹêtres étranges. Un clown vient dʹentrer dans la boucherie.

REFERENCES

Le making-of de Delicatessen
https://www.youtube.com/watch?v=SNNaass9Zh4

Masterclass Jean-Pierre Jeunet, BIFFF 2014
https://www.youtube.com/watch?v=45teS0TcqOI

DJAN, Laurent, Les cinémas de Caro & Jeunet, Editions Cernunnos/Dargaud 2018

JEUNET, Jean-Pierre, Je me souviens…500 anecdotes de tournage, LettMotif, 2018
Delicatessen, Mar Caro et Jean-Pierre Jeunet, 1991