En Suisse, l'EPER elle gère une cinquantaine de projets liés à l’intégration des personnes socialement défavorisées [www.eper.ch]
Chacun pour tous

EPER (Nouveaux Jardins et Ouvre ton Jardin)

2 min. - le 20 janvier 2022

Informations

Créée en 1946 et devenue une fondation en 2004, lʹEntraide Protestante Suisse (EPER) gère en Suisse une cinquantaine de projets liés à lʹintégration des personnes socialement défavorisées et à la défense de leurs droits. Elle met lʹaccent sur leur intégration sociale et professionnelle, sur les cours de langue et les formations, sur leur accompagnement au quotidien et sur le plaidoyer en faveur des personnes migrantes, en agissant toujours sans aucune distinction dʹethnie, de culture ou de religion.
En Suisse romande, le travail de lʹEPER concerne prioritairement le soutien social, la défense juridique et l'intégration des personnes migrantes. Dans lʹaccès au marché du travail suisse, elles doivent en effet faire face à de nombreuses difficultés et discriminations comme la langue, la reconnaissance de diplômes étrangers, le manque dʹexpérience professionnelle en Suisse ainsi que la méconnaissance du marché de lʹemploi et des procédés de recherche dʹemplois. Cette situation engendre un phénomène de déqualification professionnelle important parmi la population issue de lʹimmigration qui souffre fortement de son déracinement avec toutes les conséquences physiques et psychologiques qui en résultent, ce dʹautant plus lorsquʹil sʹagit de personnes réfugiées. En plus de la difficulté à trouver du travail, beaucoup de personnes vivent isolées avec ou sans famille et cette absence de relations sʹavère préjudiciable à leur insertion sociale en Suisse. Afin dʹy remédier, lʹEPER met en place divers projets, comme par exemple les "Nouveaux Jardins" et "Ouvre ton Jardin", projets qui, à travers le jardinage, favorisent la création de liens entre personnes migrantes et le reste de la population ancrée en Suisse depuis beaucoup plus longtemps.

DEMANDE:
- Des personnes habitant proche du Temple à Bex/ Du Jardin de la rue de la main à Neuchâtel/ Des plantages communaux à Yverdon/ Du parc des Franchises, du quartier de Sécheron à Genève, de Meyrin, de Vernier-Village et des quartiers de Montelly et des Boveresses à Lausanne qui auraient envie de former un tandem de jardinage avec une personne migrante et disponible pour une rencontre avec lʹEPER un mercredi par mois en fin dʹaprès-midi
- Des personnes possédant un bout de terre facilement accessible en transports publics dans les cantons de Genève, Neuchâtel et Vaud et dʹaccord de le partager avec une personne migrante parlant bien français et résidant en Suisse depuis plusieurs années