Des employés du tribunal électoral de Brasilia travaillent à la pose de scellés sur les machines de vote électroniques. Donné perdant dans les sondages, Jair Bolsonaro, le président sortant, s'en prend régulièrement au système de vote par urnes électroniques et déplore "des mensonges à l'encontre de notre démocratie". Les Brésiliens se rendent aux urnes le 2 octobre 2022 pour élire un président, un vice-président, des gouverneurs et des sénateurs. [Eraldo Peres - AP Photo/Keystone]

Brésil: le tortueux chemin vers la démocratie (4/5)

Nous poursuivons cet entretien avec Fernando Gabeira, écrivain et journaliste brésilien, qui a reçu chez lui à Rio notre correspondante Anne Vigna, alors que la campagne électorale bat son plein et qu’il intervient quotidiennement sur la chaîne GloboNews. Il a longtemps été candidat, y compris à la présidence de la république et il accompagne la politique brésilienne depuis sa jeunesse, en s’engageant contre la dictature militaire qui avait pris le pouvoir en 1964.

Photo: des employés du tribunal électoral de Brasilia travaillent à la pose de scellés sur les machines de vote électroniques. Donné perdant dans les sondages, Jair Bolsonaro, le président sortant, s'en prend régulièrement au système de vote par urnes électroniques et déplore "des mensonges à l'encontre de notre démocratie". Les Brésiliens se rendent aux urnes le 2 octobre 2022 pour élire un président, un vice-président, des gouverneurs et des sénateurs.
Brésil: le tortueux chemin vers la démocratie (4/5)