Logo Travelling

Travelling

le dimanche de 10h00 à 11h00

Travelling vous emmène dans l'histoire des tournages des films cultes. C'est la petite histoire des grands films qui vous est racontée entre anecdotes, archives et extraits. Placés dans notre projecteur sonore, ces mêmes films révèlent leur propre récit et nous permettent d'inviter, dans notre cinéma radiophonique, tous les artisans du 7e Art.

Les films évoqués sont diffusés à la cinémathèque suisse le dimanche à 15h et le samedi suivant à 21h.

Tous les épisodes

Jean-Paul Belmondo et Jacqueline Bisset dans "Le Magnifique" de Philippe de Broca, 1973. [Les films Ariane]
55 min.
hier à 16:04

Le Magnifique, Philippe de Broca, 1973

Aujourdʹhui dans Travelling, cʹest le Magnifique qui nous intéresse, un film sautillant, explosif, amusant, contrastant avec lʹambiance morose de cette année 1973.
Le Magnifique raconte lʹhistoire dʹun écrivain, François Merlin, vivant par procuration les aventures rocambolesques de son héros de papier, Bob Saint-Clar.
Tourné à Paris et au Mexique, le film rencontre un gros succès à sa sortie.
Jean-Paul Belmondo est plus bondissant que jamais, embrassant deux rôles pour le prix dʹun, comme sa partenaire à lʹécran, Jacqueline Bisset, jouant tour à tour Tatiana, la vamp et Christine, lʹétudiante.
En 1972, cʹest lʹacteur qui insiste auprès dʹun Philippe de Broca un peu tiède pour jouer le Magnifique.
Quand il lit le scénario, il se marre dès le début de lʹhistoire.
Le Magnifique me donnait aussi lʹoccasion de jouer deux personnages en même temps dont un qui était tout nouveau : celui dʹun écrivain minable, paumé, mal rasé, aux abois, qui se venge des huissiers, contractuels, employés du gaz et de lʹélectricité, qui empoisonne son existence en leur réservant dans ses romans une mort atroce. Et celui dʹun héros des services secrets, sorti de son imagination de romancier et auquel il sʹidentifie transformant sa voisine de palier, une étudiante sage et pure en vamp cynique et sophistiquée. Tout ça mʹa fait beaucoup bosser. Dʹautant que dans le film, il y a un cocktail bien dosé de comique et dʹaction. Le dosage cʹest rudement important. Les cascades, jʹadore, mais quand on peut aller un peu plus loin et jouer vraiment la comédie ne même temps, alors cʹest le pied. Surtout quand ça se passe en partie au Mexique et quʹon se réveille tous les matins pour courir, sauter, faire le guignol au soleil.
Il ajoute : si le public se marre autant que nous quand on a tourné le film cʹest gagné
Cette version absurde dʹun James Bond, tourne en dérision tous les codes des films dʹespionnage et sʹamuse de lʹultra violence du cinéma de lʹépoque.
Le public sʹy amuse et la critique sʹy ennuie.
Il ne pouvait en être autrement.
Télécharger
Freddy Krueger, personnage de cauchemar du film "Les griffes de la nuit".
New Line Cinema/Media Home Ent/Collection ChristopheL
AFP [New Line Cinema/Media Home Ent/Collection ChristopheL - Collection Christophel]
55 min.
lundi à 16:04

"Les Griffes de la nuit", Wes Craven (1984)

"Les Griffes de la nuit" ("A Nightmare on Elm Street") est un slasher particulier, un film dʹhorreur cauchemardesque pour hanter vos nuits et vos pensées signé Wes Craven.

Cʹest un film aux limites du fantastique, sorti en 1984, qui met en scène un vrai méchant de cinéma. Visage purulant, brûlé, chapeau décati, pull rayé rouge et vert, et deux longues mains, dont une aux griffes tranchantes, voilà pour lʹapparence de Freddy Krueger.

Le scénario des "Griffes de la nuit" décrit la violence dʹun croque-mitaine qui hante les cauchemars dʹune bande dʹados condamnés à restés les yeux ouverts sous peine de ne plus jamais se réveiller, le monstre les assassinant dans leur sommeil.

Produit avec moins de deux millions de dollars, "Les Griffes de la nuit" est tourné avec des acteurs de série B et notamment Johnny Depp, 21 ans, dans son premier rôle au cinéma. Robert Englund prête, lui, ses traits au monstre, quant à Heather Langenkamp, elle est la jeune fille qui luttera efficacement contre lui.

Freddy Krueger devient indispensable au cinéma. En brouillant la frontière entre les cauchemars et la réalité dans "Les Griffes de la nuit", en inventant la figure de Freddy Krueger, Wes Craven a créé un monstre qui va connaître une longue et prolifique carrière avec pas moins de six suites, un spin off, Freddy contre Jason, et un remake. Pas mal pour une histoire de serial killer peuplant les nuits dʹune poignée de teenagers. A Nightmare on Elm Street, "Les Griffes de la nuit", remporte le prix de la critique au festival dʹAvoriaz en 1985.
Télécharger

Sur la même thématique

Contacter l’émission

Vous avez une question, une remarque ou une suggestion à nous faire ?
Contactez nous directement grâce à ce formulaire.
* Information nécessaire au traitement de votre demande