L'affiche de "Thorium, la face gâchée du nucléaire". [Arte]
Dans la peau d'Anne

Thorium, la face gâchée du nucléaire

5 min. - le 28 novembre 2016

Informations

En Suisse comme ailleurs, ce sont les réacteurs à eau pressurisée qui font tourner les centrales nucléaires, un mode de production énergétique instable qui engendre beaucoup de déchets. Il existerait pourtant une alternative plus sûre et moins polluante: des générateurs à sels fondus, et qu'on pourrait alimenter avec du thorium plutôt qu'avec de l'uranium. Dans "Thorium, la face gâchée du nucléaire", la réalisatrice Myriam Tonelotto décortique cette possibilité de façon très pédagogique, et met en lumière les freins historiques, financiers et concurrentiels à son développement.

"Thorium, la face gâchée du nucléaire", à voir jusqu'au 19 décembre 2016 sur Arte+7.